Partagez | 
 

 Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Mer 22 Juin - 10:39


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

"Tiens, Mcdo fait une promo sur le menu Maxi Best Of, il faudra que je tente ma chance, l'appel du bacon st toujours plus fort que le reste chez moi."
Oui, j'ai des pensées extrêmement philosophiques et profondes lorsque je me promène dans le centre-ville. Pas de ma faute si j'ai une âme de poète. Ou que j'ai faim. Faut dire que je me suis fait virer de l'épicerie où je bossais parce que j'ai collé un pain à un type qui râlait sur la qualité du thon en boite. Du thon en boite quoi ! Le truc le plus important de l'univers en plus ! Je ne comprend pas les gens qui ont ce genre de priorité. De toute façon, je ne comprend pas les gens qui jouent un culte au poisson. La viande, c'est cent fois mieux (et là, je viens de me mettre toute la communauté végé à dos).
Les devantures de boutiques se succèdent donc dans le coin de mon champ de vision, majoritairement des boutiques de fringues dans ce coin et je regarde tout le monde avec un grand sourire sous ma capuche de hoodie. J'adore faire ça, afficher un grand sourire à moitié moqueur parce que, autant une jeune fille avec des couettes, ça passe, autant un type en sweat qui a la trentaine et des cernes, ça fait peur. Je me demande bien pourquoi tiens.
Toujours est-il que je n'ai rien à faire de ma vie pour changer si ce n'est réfléchir à comment manger ce soir ou même à si je dois me trouver un nouveau job et si oui lequel. Ca paye pas très bien les billets que Remi me donne. Quoique, ça permet de survivre. Il y a bien une ou deux baraques sympas où je suis pas passé me servir. A méditer. Quoiqu'il en soit, je suis de nouveau sur la brèche. C'est pas maintenant que je vais me trouver un appart. Faudrait que j'envisage la colocation. Je vois déjà le tableau "cherche coloc pas chiant qui peut payé la majorité du loyer et accepte mec louche qui vend de la drogue voire en consomme". Je suis le coloc idéal en bref.

Plongé dans mes pensées ô combien profondes et métaphysiques, je ne fais pas attention à ce qui m'entoure et ne remarque pas tout de suite la grande tâche sombre à droite de mon champ de vision. Et pourtant, dieu sait que je l'ai cherché cette tâche sans mauvais jeu de mots. Il est bien là, en train de faire je ne sais quoi seul, ce pseudo-policier que j'ai vu en train d'embarquer un mec au beau milieu de la nuit. C'est quoi ? Un flic ? Un mercenaire ? Un homme de main pour mafieux ? Un nazi ? Beaucoup de questions et je tiens enfin le type qu'il me faut. Je vais pas le lâcher, ça non, je l'aurai à l'usure et avec ma délicatesse légendaire (autrement dit, inexistante dans cette dimension de la réalité).
Je m'approche avec décontraction, les mains dans les poches et sort une clope que je me colle au bec pour me donner une excuse. Perso, je fume pas trop (pas de tabac en tout cas) mais ça sert toujours d'alibi.

Mec, t'as pas du feu ? C'est ma première de la journée et je crois que je vais finir par prendre deux cailloux pour l'allumer.

J'avais prévenu que j'étais pas un James Bond ambulant. Je suis plutôt du genre sangsue. Allons-y gaiement. Il a intérêt à répondre à mes questions le colosse. Je me sens ridicule avec mon mètre 75 mais pas grave, je ne cherche pas la bagarre.
Me rapprochant un peu, je le fixe avec un sourire zen mais secret.

Au fait, comment va le type que t'as chopé chez lui ? Pas que je le connaisse mais j'me demande juste ce que tu lui voulais. Tu fais ça souvent, le "nettoyage" ?

J'assume mon côté bourrin, à fond. Tant pis, il pourra pas repartir avant que j'ai des réponses à mes questions. Oui, je suis légèrement obsessionnel à mes heures perdues. Et j'en ai beaucoup.
copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Jeu 30 Juin - 11:04


Je t'aurai à l'usure

On n'embête pas les plus grand que soiUne journée de repos, mais avec quand même le téléphone allumé et dans la poche, au cas où la garde appelait pour quelque chose d'urgent, voilà ce qui attend Søren et il en est content, une petite journée à faire ce qu'il veut, tranquillement. Il est déjà allé courir de bon matin, quand il fait encore presque froid et que personne n'est encore allé travailler. Il ne court pas dans les salles de sport, il préfère le grand air, même si en ville, il n'est pas forcément très frais. Heureusement que le géant ne fait pas d’asthme, il serait bien emmerdé pour courir comme ça au milieu des gaz de la ville et de la circulation...Après son footing, il est rentré prendre un petit déjeuner chez lui, du genre petit déjeuner anglais monstrueux avec des choses improbable pour un petit déjeuner...

Mais que faire d'autre pendant cette journée de repos bien méritée ? Rester chez lui l'ennui beaucoup, et Rocket travaille lui alors, il ne peut pas aller l'embêter comme il veut. Que va-t-il donc pouvoir faire ? Il va flâner en ville, voir si il n'y a pas des choses dans la boutiques, glander un peu dans les rues. Pour une fois, ça ne lui fera pas de mal de ne rien faire du tout et de juste marcher en regardant les vitrines. Il sort de chez lui, avec un blouson pris rapidement à cause du temps qui est encore un peu frais malgré le mois de juin bien entamé. Ah ces saisons, toujours en train de se dérégler, c'est insupportable ça vraiment. Il ne va nul part précisément, il arpente les rues sans avoir de but.

Un stand à hot-dog lui fait soudain du pied, l'alléchant avec ses merveilleuses odeurs de gras et d'oignons fris, Søren ne peut pas résister à ce genre de choses, il est un vrai ventre et peut avaler des quantités phénoménales de nourriture. C'est peut-être du à sa taille...Il se prend un hot-dog énorme, avec supplément oignon et plein de ketchup et de moutarde et il mord dedans à pleines dents. Quand un petit machin vient le voir, un homme, la clope au bec, qui vient savoir si il n'aurait pas du feu. " Désolé, je fume pas, " articule-t-il la bouche encore un peu pleine. Søren a à peine le temps d'avaler sa bouchée que l'homme se rapproche de lui, sans même s'être présenté et commence à l'accuser et lui parler sur un ton que le géant n'apprécie pas trop.

Le soldat enfourne son dernier morceau de hot-dog en regardant ce passant inopportun d'un drôle d'air. Il n'apprécie pas du tout ce que ce nain bave mais il lui laisse une chance de se calmer avant de l'arrêter...En plus, son accusation n'a rien de précis, Søren emmène régulièrement des émergés au QG de la Garde Rouge, si ce mec savait que c'était pour sa sécurité, il ne ferait pas le malin comme ça. " Dis moi donc...En quoi ça te regarde puisque que tu le connais pas hein ? " Søren fait peser toute la stature sur son camarade, le regardant d'en haut pour lui montrer qu'il n'est pas en position de rigoler...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Jeu 30 Juin - 19:45


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

"Voilà que l'autre me zieute en se redressant, comme si j'étais impressionné par ses 2m78 ! Pff...même pas ! Pas du tout ! Enfin un petit peu parce que je me dis qu'il va m'écraser son papier de hot-dog sur la tête et comme j'ai pas les moyens de me faire un shampoo à l'envie... Bref, je ne me dégonfle pas et garde mon grand sourire qui fait penser à l'idiot du village ou à un scout ce qui revient à la même chose. Je ne suis ni l'un ni l'autre mais il paraît que je fais très bien le grand sourire niais alors profitons-en. On ne se méfie jamais assez des gens qui ont l'air con.
Sauf que l'autre grande tige là, il a pas tort, pourquoi ça m'intéresse si je connais pas ? Faudra que je revois mon approche. Bah, jusqu'ici, j'ai été cash alors autant continuer surtout que je suis pas sûr de pouvoir jouer sur un autre registre.

Ma curiosité transparait par tous les pores de ma peau, c'est une horreur. Je dois rayonner l'excitation comme un gamin devant un robot qui parle. Mais c'est vrai que je meurs d'envie de savoir ce que cette échalote fait dans la vie et pourquoi il vient récupérer des gens au beau milieu de la nuit. Surtout qu'il n'a pas réagi à l'accusation autrement que "pourquoi ça t'intéresse" ce qui veut dire qu'il fait vraiment des trucs louches ! Oh la vache c'est trop biiiiiiiiiiien !

Aha ! Je savais que tu faisais des trucs zarbis !

Je regarde donc le type qui fait genre "je rigole quand je me brûle, tu me gonfles, écrase moustique" et ne me démonte pas, je dois avoir vaguement l'air d'un mec qui vend de la drogue ou des babouches sous sa veste à être penché comme ça.

T'as pas l'air d'un flic donc on exclut cette hypothèse. T'es quoi ? Un dealer d'organes ? Un scientifique fou ? Tu récupères les gens pour tes expériences ? Tu crées des super-nanas ? Un lézard géant ? (quand je vous dit que je regarde trop la TV)

Des gens qui récupèrent des organes, j'en ai vu, j'ai même donné un de mes reins pour avoir de quoi payer mon loyer (et ma dose) ce qui n'a pas servi à grand chose puisque j'ai vite plus pu payer l'un et l'autre. Ce qui explique que ma tête de déterré rôde dans les rues. Je disais donc, des mecs louches, j'en ai vu, mais ce géant, jamais. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'est pas un de ces types. Sauf que quelque chose en lui cloche et me fait penser que je me trompe peut-être.
Sinon, il peut simplement être un homme de main de quelque mafieux, le genre qui envoie des endettés au fond du fleuve avec des chaussures en béton. Ouais, il a le profil pour. Si on omet les taches de ketchup et de moutarde autour de sa bouche, il peut faire flipper. Même si je le redis, j'ai pas peur moi.

Je le toise donc en attendant sa réponse, parce que je me doute qu'il va pas rester la bouche ouvert à me laisser admirer ses restes de saucisse que j'ai putain faim là maintenant tout de suite. Je parlais de quoi avant de voir l'autre ? Ah oui, le menu Mcdo, faudrait que je tente, avec du bacon, c'est bon le baco...On s'en fout !

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Lun 18 Juil - 16:18


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Être grand est un avantage conséquent quand on est policier, militaire, garde rouge...Ou qu'un mec vient vous accuser d'enlever arbitrairement des gens chez eux pour un gouvernement totalitaire. Qui plus est, ce gars ne va pas tarder à l'accuser de torture en prime, alors que cela est faux. Søren n'aime pas ça. Il s'essuie la bouche avant d'écouter patiemment ce que le petit gars a à dire. Il jubile dirait-on, comme si ce qu'avait dit Søren était digne d'un aveu. Ce n'est pas le cas, Søren n'a rien avoué du tout, il demande simplement ce qui l'intéresse dans cet homme. Il est vrai que c'est curieux de s'intéresser à la vie de quelqu'un que l'on ne connait pas. Cet homme, qui ne s'est au passage même pas présenté, est tout aussi louche que Søren lui-même. Les questions pleuvent. De même que les hypothèses idiotes sur ce qu'il a fait avec l'homme qu'il a enlevé. De quoi rire. Si Søren était d'humeur à rire du moins, mais ce n'est pas le cas, ça ne le fait pas rire ce genre de harceleurs.

" Je suis de la garde rouge mon grand. Si ce mec t'intéresse tant que ça, vas donc voir à nos bureaux pour en apprendre plus. Moi en tout cas, je peux te dire qu'on ne fait pas d'expériences sur ceux qu'on arrête. " C'est la pure vérité. Du moins à ce qu'en sait Søren. On ne fait pas d'expérience sur les prisonniers, ce ne serait pas du tout correct et même illégal. Leurs interventions sont nécessaires et si les gens voulaient bien le comprendre...Personne n'a l'air de vouloir comprendre ce qui se passe, ce n'est pas sympa pour eux, les agents de la garde rouge. En plus, les super-nanas et les lézards géants, c'est idiot. Et ça existe déjà, avec tous ces émergés qui sortent de l'ombre. Le monde va devenir de plus en plus bizarre...Les gens devraient se préparer au lieu de hurler après la garde...

Søren continue de toiser son camarade quelques instants avant de tourner les talons. Il ne va pas s'occuper de ce mec plus longtemps, des personnes comme ça il en croise tous les jours. D'ordinaire, ce sont des familles en colère qui viennent voir la garde pour râler à propos d'une disparition quelconque. Des fois, ce n'est même pas la faute de la garde. Là, c'est différent, c'est juste un malade qui se pose trop de questions et il ne va pas perdre son temps avec lui. Mais avant de commencer à s'éloigner dans la ruelle, il lance un dernier mot. " Arrête de chercher des noises aux gens que tu ne connais pas, c'est mauvais pour la santé. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Ven 5 Aoû - 18:18


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

La tête de grumpy cat qui se tient devant moi (techniquement, au dessus de moi mais on est pas à quelques centimètres près) a quelque chose de comique. Je dérange, je gêne, je saoule. Ravi de te rencontrer, oui, j'ai un effet purgatif intense sur les gens. Je sens que l'on va devenir de grands amis.
La garde rouge ? C'est quoi ça ? Ca fait penser à un truc communiste. Ou à un club. Le genre très branché et sélect que tu rentres pas si tes sous-vêtements sont pas en or (ça doit coller des irritations de folie d'ailleurs). Quoique non, il y a rarement des bureaux ou une administration dans les clubs. Dans les groupes mafieux non plus. C'est quoi alors ? Une secte ? Dans le style grande cape noire avec capuchon, sacrifice de caniche et cantiques récités à l'envers ? C'est vrai que je vois bien le type devant moi avant une grande soutane. Voire avec la tenue de bourreau pour tuer la bête. Oui, au son des vocalises de ses camarades pendant qu'ils honorent le grand dieu du yaourt nature.
Je dis n'importe quoi moi...
Si on parle de bureaux, c'est qu'il y a une organisation voire une hiérarchie. Donc tout un système bien rôdé. J'imagine bien l'accueil, "si vous souhaitez faire une demande concernant la disparition d'un proche, remplissez le formulaire B8 en quatorze exemplaires avec chaque fois un stylo d'une couleur différente".
D'ailleurs, quelque chose m'embête. Le mot "arrêter". Dans le sens arrestation de police. Sauf qu'en général, la police n'emmène pas les gens au beau milieu de la nuit, du moins pas aussi discrètement. Le policier, surtout quand le soleil est couché, est bruyant et fainéant alors ça ne colle pas. Ca reste toujours aussi nébuleux cette histoire. Ce mec embarque donc des gens, sous couvert d'une sorte d'association plus ou moins bizarre (quand y a "rouge" dans le nom, c'est pas bon) mais affirme ne pas faire d'expériences sur eux. Ou alors il est pas au courant. De plus en plus bizarre et intéressant.

A être trop plongé dans mes pensées, j'en laisserais filer le poisson. La montagne devant moi (qui ne m'impressionne toujours pas, non non non) me toise d'un air de dédain profond auquel je suis habitué et tourne les talons pour partir. Il en a fini avec moi dans sa tête. C'est loin d'être le cas dans la mienne mouahahaha.
Mais avant de partir, il me lance une phrase choc, le genre que tu vois que dans les films d'espionnage ou les westerns, avec le retournement, le ton et tout, limite la musique en fond sonore. La classe la plus totale au pays de la badassitude.
Sauf que je ne peux pas lutter, je n'ai pas le talent dans l'improvisation, je peux pas égaler un tel génie. Alors je répond rapido.

Ca tombe bien, j'adore ce qui est mauvais pour la santé, tu seras ma clope.


Simple, basique, désespérant de banalité. Désolé les gens, c'est pas aujourd'hui que je brillerais par mes punchlines. L'important, c'est pas ça pour le moment. Ce qu'il faut, c'est que je récupère mon poisson et que je le convainque de m'en dire un peu plus. Ca va pas être de la tarte....
Faut que j'arrête de parler de bouffe, ça me colle faim.
Je m'élance donc derrière le garde/soldat/vigile/dieu de la réplique qui tue et lui pose une main sur l'épaule comme si on était les meilleurs potes du monde. Rien de mieux pour agacer les gens.
Adoptons un air un peu plus calme parce que là, je dois avoir une tête de psychopathe.

Ok, ok, ok. On va la jouer un peu plus civilisé, ma faute. Recommençons. Hé ! Salut, moi c'est Seth, ravi de te rencontrer, c'est quoi ton petit nom ? Tu fais quoi dans la vie ?

Pas sûr que ça fonctionne mais je tente, je n'ai rien à perdre et j'avoue que ça m'amuse de m'occuper ainsi. Il est tellement rigolo de l'embêter. Je ne peux pas vraiment le forcer à rester par du chantage genre "je vais crier au v(i)ol si tu te barres" parce que vu ma tête actuel, on ne me donnera pas raison, donc je cherche d'autres moyens. Ca va venir, je vais trouver, j'ai juste le cerveau un peu lent.

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Mar 16 Aoû - 11:43


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Les punchline cool ont le mérite de bien finir les conversations agaçantes et de bloquer n'importe quelle personne qui n'a pas de répartie suffisante. Malheureusement pour Søren, l'emmerdeur qu'il a sous les yeux ne semble pas de cet avis et ne se prive pas pour rajouter quelque chose alors qu'il aurait mieux fait de se taire. Et l'énergumen rajoute donc quelque chose alors que Søren est encore en train de s'éloigner pour essayer de lui échapper. Mais ça ne marche pas. Le petit homme se ramène, rattrapant le géant avec ses petites enjambées ridicules. Pourquoi Søren a-t-il mérité cela ? Il n'a rien fait de mal aujourd'hui, il n'a pas un mauvais karma et son boulot est pour le bien de tous alors pourquoi a-t-il aussi peu de chance quand il s'agit de relations humaines ? Cet inconnu va même poser sa main sur l'épaule de Søren, chose qu'il déteste, les contacts physiques ne sont pas du tout son truc...

S'arrêtant et le regardant d'un air mauvais, Søren pousse la main de Seth, puisque tel semble être son prénom, pour qu'elle ne le touche plus. Le géant essaie de se convaincre que frapper un inconnu dans la rue n'est pas une bonne idée, il essaie réellement de s'en convaincre pour éviter tout problème avec sa hiérarchie et la police. Après tout, ce ne serait vraiment pas bien du tout d'assommer un crétin dans la rue...Ce serait juste un défouloire momentané. " Tu n'as rien d'autre à faire que de m'emmerder donc ? Regarde, il y a plein d'autres personnes à qui tu pourrais aller casser les couilles, vas trouver quelqu'un d'autre pour tes questions stupides... " Ce qui étonnait quand même Søren, c'était que ce mec ne semblait pas avoir peur de lui. D'habitude, l'effet Garde Rouge suffit à éloigner même les plus curieux, personne n'a envie de se frotter à un garde et de finir au trou sans raison. C'est leur réputation après tout. Mais lui ça ne le dérange pas. Est-ce qu'il ne connaitrait pas la Garde par hasard...? Ce serait dingue, tout le monde en parle, tout le monde connait les uniformes rouges et la réputation des gardes...Søren sent que ce mec va continuer à l'agacer un bon moment, même si il essaie de l'impressionner et d'intimider. Il n'est pas sorti du sable...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Ven 2 Sep - 8:58


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

Non, rien du tout. J’ai toute ma journée voire toute une vie devant moi pour te poser des questions et faire connaissance.

Au moins, je suis l’honnêteté incarnée. Comme un ongle. Il ne peut pas se fourvoyer sur mes intentions, elles sont on-ne-peut plus claires depuis le début. Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi il se braque autant. Il n’est jamais bon de camper trop longtemps sur ses positions (sauf dans mon cas parce que je gagne toujours à la fin). Il pourrait avoir la paix, il lui suffirait juste de faire un effort et de me dire son nom, ce que c’est que cette Garde Rouge et puis pourquoi pas accepter que l’on devienne super copains et m’offrir un burger au bacon (monomaniaque ? Jamais).

Je ne peux m’empêcher d’éprouver une pointe de respect pour ce mec. Pas seulement parce qu’il est super grand et baraqué mais aussi parce qu’il ne m’a pas encore collé de bègne, ce qui est un exploit remarquable si j’en crois mon expérience. On sent pourtant qu’il en a une envie folle mais ça, je peux le comprendre, même moi, il m’arrive d’avoir envie de me frapper. Souvent. En général quand je parle trop. Ou quand je me mets dans des situations étranges. En tout cas, c’est une vraie tombe ce mec, garde ou pas, il lâche peu d’infos. Pourtant, je ne demande pas plus, des infos. Je crois que je suis un puits de connaissance, toujours à la recherche de l’inconnu. Pas forcément uniquement pour mon compte mais tout de même.
Je me recule un brin pour ne plus empiéter sur son espace vital, du moins pas trop, désireux de reprendre sur une base un peu zen. A trop tirer sur l’hameçon, je risque de faire se décrocher le poisson. Non, j’aime pas la pêche ni le poisson mais je trouvais la comparaison pas mal. Pas prétentieuse mais ça en jette.

Ecoute, je ne te demande pas la lune, seulement d’éclairer ma lanterne sur qui tu es, comme dans toutes les rencontres. Et puis aussi sur la garde rouge parce que tu m’as bien teasé. Après, je te laisse en paix.

Le marché le plus clean de la terre. Des infos contre la paix. La bourse ou la vie. Et le pire, c’est que je suis presque sûr de tenir ma parole et donc de le laisser en paix. Presque. Parce que je suis pas non plus la personne la plus honnête de l’univers. Quoique, je suis sur la bonne voie. Il m’arrive souvent de l’être plus que je ne le voudrais mais on peut mettre ça sur le compte de ma logorrhée. Joli mot hein ? Etrange que je le connaisse mais c’est mon mentor qui le répétait souvent. Un sacré type celui-là. Mais je m’égare.  
Je lève la main droite, l’autre sur ma poitrine même si c’est du côté opposé au cœur, ça le fait quand même assez bien dans le genre solennel. J’ai l’air d’un gentil petit scout

Promis.


copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Jeu 8 Sep - 19:20


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Pour Søren, les emmerdes ne semblent pas vouloir s'arrêter et ce petit plaisantin ne veut pas le laisser tranquille. Aller voir quelqu'un d'autre ne semble pas du tout à l'ordre du jour et le géant en a assez d'avoir sur le dos un vaurien à l'air défoncé. Mais le pire avec ça, c'est que ce mec veut se renseigner sur quelque chose sans rien savoir apparemment. Comment on peut ne pas connaître la Garde Rouge de Genosha ? C'est quelque chose que Søren ne peut pas concevoir à l'heure actuelle. On en parle tout le temps. Surtout depuis leur bavure qui avait tué des civils la dernière fois...Non mais comment ce p'tit mec pouvait ne jamais avoir entendu parler de la Garde Rouge ? Improbable. Incroyable même. Le géant s'arrête et le regarde d'un drôle d'air, incrédule. " Tu es sérieux ? Tu ne sais pas ce qu'est la Garde Rouge ? Putain mais tu débarques de quelle ville au juste hein ? Vas lire les journaux et laisse moi tranquille. Tout le monde connait la Garde Rouge... " Søren ne veut pas parler plus longtemps avec ce morveux, mais il sent qu'il en a encore pour un moment.

Le géant soupire longuement en le regardant. Il n'a aucune envie de donner des cours à quelqu'un dans la rue, aucune envie d'expliquer ce genre de choses et encore moins de le faire avec un mec comme ça. Pourquoi ? Parce que ce garnement n'a qu'à se débrouiller tout seul comme un grand pour en apprendre davantage. " Rentre chez toi, je n'ai pas envie de te connaître et ce genre de rencontres c'est pas pour moi. Visiblement, t'es juste un jeune merdeux incapable...Alors vas jouer aux billes ailleurs ok ? Si t'as pas remarqué que j'ai pas envie de te parler, c'est que t'es idiot. " Søren en a fini et cette fois, si le mec revient encore une fois à la charge, il risque de ne plus être aussi calme. Régler les problèmes de manière pacifique a toujours été son crédo, surtout quand les problèmes concernaient aussi Adam. Et même si Søren est soldat, se battre n'est pas un truc qu'il aime par dessus tout comme certains tarés. Il préfère que ça se passe facilement, sans trop de heurt. Il va abandonner cette optique si l'emmerdeur recommence encore à vouloir lui soutirer des informations sur des choses évidentes que tout le monde sait...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Mer 5 Oct - 8:32


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

Un refus, encore un. Ma vie n'est qu'une succession infinie de refus. Refus de regarder la TV tard le soir au temps où mes parents étaient encore de ce monde, refus d'avoir une vie simple et heureuse....Ouais non, ça me va pas du tout le mélo, rangez les violons.
Je soupire, me rend bien compte que depuis le début, on ne fait que tourner en rond sans avancer ni reculer d'un pouce. Et le pire, c'est que plus le temps s'écoule et plus ce géant pas si grand que ça s'agace. Etonnant non ? Je ne peux pas me résoudre à partir sans rien, comme ça, un peu comme je suis venu d'ailleurs. Non, s'il faut que je m'éclipse, autant avoir fait les choses à fond.
Je lève les yeux vers mon interlocuteur, l’air exaspéré de celui qui sort sa toute dernière carte.

Bon…je te propose un dernier truc, histoire que l’on se quitte sur de bonnes bases. On va se battre, là, maintenant. Si tu gagnes, je te laisse tranquille. Si je gagne, tu me dis tout ce que je veux savoir. Ok Grincheux ? Fantastique.

Et sans lui laisser le temps d’ajouter quoi que ce soit ou même d’ouvrir la bouche, je lui assène un coup de poing dans la mâchoire, il faut bien commencer quelque part. Un peu radical comme méthode pour avoir des infos, pas forcément la plus simple mais je fais toujours dans le compliqué. Bon, il est clair que mon adversaire est une grosse montagne de muscles mais j’ai vécu un bon bout de temps dans la rue et il a fallu que je sache me battre pour survivre alors j’ai toutes mes
BAM !
Oh la vache ! Ce coup-là, je me le suis pris violemment. Je vois des petits zozios, comme Roger Rabbit mais hors de question de m’avoue vaincu.  Au contraire, les choses ne font que commencer.
En tout cas, je retiens que ce mec voulait me dérouiller depuis un moment vu la hargne gravée sur sa tronche. Je me demande bien pourquoi tant de haine, moi qui ne suis que paix et amour.

On se bastonne joyeusement et autour de nous, un groupe de badauds se rassemble, pas vraiment résolu à appeler la police ou à nous séparer. Du coin de l’œil, je vois un mec s’approcher tout près et là je me dis que ça va interrompre la fight mais au lieu de nous parler ou de nous repousser, il ramasse un portefeuille par terre et s’éclipse. Merde ! La grande tige a du laisser tomber sa monnaie.
Bon, en règle général, je suis pour laisser une chance à ceux qui débutent dans le rude métier de la rue. Mais là, c’est un cas particulier et une chance d’arriver à mes fins parce que, soyons honnêtes deux minutes, je suis en train de me faire laminer sec.

Je me libère de la poigne de fer du garde, actuellement rouge de colère, et commence à courser le mec au portefeuilles, non sans signaler d’un rapide « ton fric se fait la malle »  à mon adversaire que je ne prends pas la fuite. D’ailleurs, même lui se met à courir après le voleur sauf que s’il est massif, il est plus lent que moi. Je finis par me jeter dans les jambes du fuyard pour le faire chuter et récupère le précieux objet d’un air triomphant.

Ça veut pas dire que je déclare forfait, j'allais gagner.

Je lance ça avec un grand sourire, toujours affalé sur l’autre mec, la tronche en sang après la bagarre mais fier comme un gamin qui vient de marquer son premier but.



copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Sam 22 Oct - 17:41


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Non décidément, il ne lâchera pas l'affaire celui-là. Et Søren est ébahi par l’opiniâtreté de ce gars. Franchement, qui peut être aussi tenace hein ? Il faut reconnaitre que le nordique est un peu impressionné, pas admiratif mais il y a quand même quelque chose qu'il trouve sympathique chez ce mec qui vit dehors. Et c'est troublant pour lui d'ailleurs, parce qu'il a quand même sérieusement envie de lui en coller une. Et c'est exactement ce que propose le gars en plus. Alors là, il faut bien reconnaître que Søren ne s'y attendait mais alors pas du tout. Un combat pour régler l'affaire, contre lui. On lui demande rarement de se battre, même dans les entrainements à la Garde Rouge. Non pas qu'il fasse peur, pas à la garde en tout cas, mais il a tendance à ne pas se rendre compte de sa force, à ne pas savoir gérer la violence de ses coups. Et les deux mètres et la carrure laissent toujours les rigolos sur la touche sans qu'il ait besoin de se...

Le fil des pensées du géant est brusquement coupé, comme si une Moire était passé par là avec sa grande paire de ciseaux aiguisés. Mais non ce n'est pas une légendaire créature antique. Søren vient de se prendre une grosse pêche dans la gueule. Comme ça. Direct. Sans avertissement. Ou top départ. Notre gentil géant voit un peu rouge et la bagarre qui s'en suit n'a rien du professionnalisme qu'il avait pu avoir à l'armée ou à la garde. Non là c'est plutôt le genre combat de rue que tout le monde regarde avec des yeux ronds. Et ce petit con est plutôt bon. Même si il ne fait pas le poids, c'est indéniable, face à Søren. Pourquoi ? Parce que la vitesse et l'expérience ne font pas tout. La technique, assaisonnée d'une force brute incontrôlée, est parfois tout simplement meilleur que la chance. Et pourtant, il s'échappe ! Mais pourquoi ce type s'enfuit-il hein ? C'est lui qui a demandé un combat après tout et se défiler de la sorte n'est vraiment pas sympa du tout ! Le géant de la garde n'aime pas ça, mais avant qu'il ait pu gueuler, il entend l'autre lui dire pourquoi il court...

Søren tâte ses poches. En effet, son portefeuille a foutu le camp, peut-être pendant qu'ils se battaient. Il se met à courir aussi, beaucoup moins vite que le gars des rues, aucune chance qu'il rattrape son voleur. Et pourtant, il finit par les rejoindre. Le voleur à terre, l'emmerdeur sur lui avec un grand sourire et visiblement tout content de lui. Le garde ne peut s'empêcher de sourire, et même de rire un peu. Cette journée vraiment...Il tend la main vers son adversaire, souriant toujours, pour l'aider à se remettre debout. " Bon, Seth c'est ça ? Moi c'est Søren. Écoute, arrête de poser des questions idiotes et je te paye un déjeuner et un café. Ok ? "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Dim 23 Oct - 12:56


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

E n dessous de moi, l’apprenti pickpocket se débat et m’insulte, ça va du “connard “en passant par “sale bourge” (il m’a bien regardé, ah nan, il a la tronche sur le bitume) en passant par “pédé” (et fier de l’être) mais je suis sûr qu’il dit ça parce que je le chevauche. Je ne fais gaffe à lui et regarde la montagne si forte au combat mais moins prompte à la course. Je ressens ça comme une petite victoire, cette course improvisée après son fric. Au moins, il va m’avoir un peu plus à la bonne maintenant. Normalement. On sait jamais. Aucune idée de ce qui peut se passer là-haut, tout là-haut dans son crâne.
Il sourit et ça déjà, c’est un super bon point, ch’uis trop fort que voulez-vous ? Je saigne, je suis essoufflé, y a un gars qui râle sous mes fesses mais je suis un dieu. Je me relève finalement non sans rendre le portefeuille à son propriétaire, remet un peu mes fringues en place (comme si ça pouvait changer quoique ce soit à ma dégaine) et lui rend son sourire, toujours aussi fier de moi.

Bon, Seth c'est ça ? Moi c'est Søren. Écoute, arrête de poser des questions idiotes et je te paye un déjeuner et un café. Ok ?

Il a retenu mon prénom ! En même temps, je suis inoubliable. Mais trêve de plaisanteries, l’affaire est sérieuse ; on en peut plus sérieuse. Même s’il ne veut toujours pas me lâcher les infos que je demande, du moins pas comme ça au milieu de la rue, il y a un net progrès. En plus, il a prononcé le mot « déjeuner » alors je suis prêt à le suivre au bout du monde à cloche-pied si besoin.
Quoi ? Quand j’ai faim, c’est du sérieux.

Je devrais pouvoir me retenir. Va pour le déj Sören.

Et voilà comment on se fait un copain. En le harcelant et en le frappant jusqu'à ce qu'il ait pitié de vous. Si, si, ça fonctionne. Un temps. Ouais, c'est des amitiés CDD.
Mes affaires s’arrangent on dirait. Et je ne dis pas ça seulement parce que je vais manger aux frais de cette asperge. Bodybuildée l’asperge mais qu’importe.

Je tiens à rappeler encore une fois que j’avais toutes mes chances de gagner ce combat. On a juste été interrompu.

Et voilà que je recommence. Heureusement que je sors ça sur le ton de la plaisanterie et en m’essuyant le visage, c’est loin de passer pour de la provocation.
copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Mar 8 Nov - 14:00


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi La situation a pris une tournure très étrange, mais Søren n'est pas le genre de personne qui dénigre ceux qui l'aident. Et ce Seth l'a quand même aidé à ne pas se faire tirer son portefeuille, c'est quand même quelque chose d'assez sympa. Alors, il peut bien lui payer à manger. Ce gars a l'air de vivre dehors, de pas manger bien souvent, c'est un truc que Søren peut faire pour lui. Bon, si il lui pose encore des questions, le géant risque de le prendre mal et faire les gros yeux de celui qu'on emmerde (encore), parce que bon ça se ferait pas et voilà. Mais pour l'instant, la situation s'arrange plutôt bien et il en est assez content. Il ne reste plus qu'à trouver un endroit pour lui payer un déj et espérer qu'il ne se mêle plus des affaires du garde pour l'instant. Au moins quelques heures de tranquilité, ce n'est pas trop demandé si ?

" Oui t'avais toutes tes chances...De manger le pavé. " Mais Søren sourit, il apprécie la blague. Cet avorton a au moins un sens de l'humour pas si mal et ça fait un peu de bien au géant de voir ça. Non mais vraiment, comment ce type peut-il être aussi insupportable et en même temps délirant ? C'est quelque chose que Søren n'a pas beaucoup vu, certes, il ne fréquente pas beaucoup de monde mais quand même, c'est pas une raison. En tout cas, pour Søren, la querelle est enterrée pour l'instant et pas prête de recommencer. Direction le premier fast-food qui traine. Parce qu'il ne faut pas déconner, il ne va quand même pas lui payer un gastronomique là comme ça alors qu'ils se sont mis sur la gueule. Et Søren en profitera aussi pour se reprendre un truc à manger, cette course et cette bagarre lui ont creusé l'appétit. Bon il ne faut pas grand chose pour lui creuser l'appétit, c'est vrai. Et donc, dans le fast food, alors qu'ils attendent pour commander quelque chose de gras, trop cuit et pourtant si délicieux, Søren se dit qu'il pourrait engager à nouveau la conversation. On ne sait jamais, il pourrait se faire un ami pour une fois, en essayant de parler...

" Et donc, toi, tu fais quoi dans la vie ? A ta dégaine, j'ai pas l'impression que tu bosses dans les affaires. Parce que, si tu fais rien et que tu t'ennuies, y'a mieux que d'emmerder les gens pour occuper une journée et se faire payer à manger tu sais. " Bon, certes, ce n'était pas de la grande conversation, et ça avait un peu l'air d'être un reproche, mais c'était pas méchant. Søren a juste des problèmes relationnels impressionnants, alors déjà qu'il ouvre la bouche pour communiquer avec un de ses semblables, c'est quelque chose d'incroyable.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Lun 14 Nov - 8:29


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

T out ce qu'il faut retenir de cette aventure, c'est que je suis parvenu à me faire offrir un déjeuner relativement chaud par un mec que j'ai failli tabasser à mort (non je ne réécris pas l'histoire). Je suis donc un génie doublé d'un dieu de la manipulation, de l'intelligence et tout et tout. Prosternez-vous tous devant moi et baissez-moi les genoux. Aie ! Nan, pas le gauche, il est écorché.
Je n'ai aucune idée de quelle heure il peut être mais la file d'attente pour commander est assez réduite, tant mieux. J'ai faim. Je pourrais manger une chèvre.
Pour quelqu'un qui vient de se battre, piqué un sprint et qui a fait chier un mec, je me sens plutôt à l'aise. Ce qui est souvent le cas. Je pourrais être à l'aise après un meurtre. Mais chut, je n'ai rien dit.

Et donc, toi, tu fais quoi dans la vie ? A ta dégaine, j'ai pas l'impression que tu bosses dans les affaires. Parce que, si tu fais rien et que tu t'ennuies, y'a mieux que d'emmerder les gens pour occuper une journée et se faire payer à manger tu sais.

Oui, mais c'est tellement fun comme passe-temps. Embêter les montagnes pour qu'elles me payent ma bouffe, c'est divin comme occupation.
Nan, je ne vais pas lui répondre ça, il risquerait de ne plus vouloir me payer les frites.

Je suis barman à l'Idunn, le cabaret de Loki Odinson. Alors évidemment, au milieu de l'aprem, je sais pas quoi faire de ma vie. Et puis, manger à l'œil était pas le but de la manœuvre quand je suis venu taper la discut". Je suis pas un crevard.

Si, si.
Ca me fait rire tout haut de sortir ça comme si j'avais un quelconque honneur à défendre. C'te blague. La vérité vraie, c'est que je ne savais pas du tout ce qui pouvait ressortir d'une telle rencontre. Probablement du sang et quelques dents même si pour ce dernier point, je m'en sors plutôt pas mal.

Mais t'es cool au final. Ca valait le coup de manquer de te tuer. Ah ! Et avant que tu poses la question, nan, tous mes potes actuels ont pas été roués de coups quand on s'est rencontré.

On commande et on s'installe, j'essaie de résister à l'envie de manger en grosses bouchées. Mieux vaut savourer. Et avoir l'air un minimum civilisé. Ou humain. Même si je suis pas sûr à 100% que Søren le soit lui.
copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Jeu 17 Nov - 11:21


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Est-ce que cet énergumène est sérieux de temps à autre ou n'est-il toujours qu'un horrible petit plaisantin insupportable comme ça...? Søren se pose réellement la question. Depuis tout à l'heure, il n'a à faire qu'à un homme qui ne prend rien au sérieux, qui n'arrête de blaguer (et les blagues ne sont même pas toutes drôles en plus) et qui ne se rend pas compte quand il est dans une situation difficile. On dirait qu'il ne craint rien. Ou plutôt qu'il ne se rend pas compte quand il doit craindre quelque chose. Et ça étonne beaucoup Søren, comment peut-on être comme ça ? Lui est pragmatique, pas toujours des plus malins, mais a un sens de la survie assez poussé, en plus d'une conscience qui lui dit de ne pas poser de questions et de se contenter de faire ce qu'on lui demande. Un vrai bon petit soldat. Incroyable à cette époque moderne où tout le monde veut faire ce qui l'entend. Mais c'est Søren, il n'y a rien à dire de plus sur lui. Si ce n'est qu'il est réellement troublé par ce Seth, et qu'il ne comprend pas où veut en venir ce gars...

Manger un morceau, ça Søren peut le faire à toutes heures du jour et de la nuit, même si il est quand même du genre à faire attention à sa ligne. Avec le sport qu'il fait et son métabolisme, il peut manger n'importe quoi de toute façon, ça ne se voit jamais. Donc, un fastfood en pleine journée ? Pas de problème ! Alors qu'ils ont commandé et qu'ils filent s'asseoir quelque part avec cette mal-bouffe, Seth se met à raconter ce qu'il fait, ce genre de choses. Au moins, le géant aura réussi à discuter avec quelqu'un aujourd'hui, en plus des autres évènements improbables de cette drôle de journée. Personne ne va le croire ! Enfin de toute façon, il ne va pas raconter ça à quelqu'un, alors, peu importe que personne ne le croit au final. Encore des blagues. Il ne fait que ça. A force de ne rien prendre au sérieux, il va finir par lui arriver des choses à ce mec, c'est sûr et certain. Ce n'est pas vraiment le problème du géant, mais quand même ce ne serait pas très cool, ce gars n'a pas l'air de mériter des emmerdes trop graves.

Søren mange son "repas", ne sachant pas quoi dire de plus. Il est réellement handicapé de la discussion et des relations sociales...Son seul vrai ami date de l'enfance, ses collègues sont proches de lui certes, mais c'est compliqué. Alors discuter avec un inconnu, certes, il a réussi pendant deux minutes, mais là maintenant ça bloque...Finalement, ce n'est peut-être pas si réussi que ça comme journée et comme approche. Et comme l'autre mange aussi, il faut avouer qu'il n'y a pas grand chose à dire hein...Fort heureusement, il ne peut pas y avoir de silence gênant avec la musique idiote du "restaurant", le bruit des autres clients présents et l'agitation de la ville derrière la baie vitrée. Si ils avaient été dans un vrai silence pesant, Søren aurait été très mal à l'aise. Là, il est juste dans une position un peu inconfortable, rien de plus grave pour l'instant. Mais ça pourrait bien empirer...Encore une blague monsieur le comique ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Lun 28 Nov - 9:34


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

Soyons honnêtes entre nous deux minutes, je nage en plein orgasme gustatif à l'heure actuelle. C'est fou ce que des frites et du bacon peuvent faire comme bien à mon organisme. Je me sens un autre homme (plus gras). Même si j'essaie autant que possible de ne pas montrer la pleine étendue de ma jouissance devant mon interlocuteur. Qui semble s'être renfermé comme une huitre. La montagne serait-elle timide ? Il a pas la tête de quelqu'un de très bavard, ça j'avais déjà pu le remarquer mais comme il m'a si gentiment invité à manger avec lui (d'ailleurs, les frites sur la lèvre explosée, ça pique), je m'attendais à ce qu'il se décoince un peu. On dirait qu'il a avalé une brique. Ou qu'il essaie de résoudre un problème mathématique complexe. En tout cas, ça lui va pas l'air constipé.

Le truc, c'est que j'aime pas les silences, ça me fait flipper. Probablement parce que je suis resté à moitié sourd après que ma maison ait été bousillée et ma famille avec. Je sais pas trop mais bon, j'aime pas quand on parle pas. Et là, il y a un semblant de malaise. Dans ce genre de situation, j'ai tendance à faire une blague, pas toujours drôle il faut l'admettre, mais au moins ça fait des mots ,des paroles, un son. Sauf qu'en l'espace d'une heure, j'en ai déjà sorti un paquet des blagues alors je vais peut-être éviter de m'enfoncer encore plus. Que faire ???
Le mieux serait d'engager la conversation sur un sujet pas trop galère, simple, qui évite le malaise et qui permette de relancer le truc. Je suis en train de me faire un coupain, c'est pas sa timidité qui va tout gâcher entre nous !

Alors Søren, tu viens d'où ? T'as pas un nom qui sonne très U.S. C'est français ?

Vous moquez pas ! En dehors de Léon et Simone, j'ai aucune idée de comment sonne un prénom français. Je parle seulement arabe et anglais moi.
C'est une vraie question que je pose en plus. Parce que ce gars a pas le gabarit standard, il a pas une tronche de chinois ni d'indien. Alors je me demande vraiment de quelle planète bizarre il déboule.
Je suis désespérément en train d'essayer de sauver une conversation qui part au fond du gouffre du silence gênant et des bruits de mastication, un peu d'indulgence !  

copyright acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Sam 10 Déc - 11:39


Je t'aurai à l'usure

on n'embête pas les plus grands que soi Tout le monde trouve Søren étrange. Que ce soit sa taille, son attitude, ou sa timidité, il y a toujours quelque chose à dire sur lui. Chacun y va de son petit mot sur le géant, il laisse rarement indifférent. Et forcément, c'est le cas en cet instant. Certes, Seth avait déjà un avis sur la question Søren, mais le silence gênant qui vient de s'installer ne va probablement rien arranger du tout. C'est vrau que c'est étrange d'inviter quelqu'un et de se murer dans le silence juste après. C'est vraiment compliqué la vie, pourquoi faut-il avoir des relations sociales hein...? Pauvre Søren.

" Alors Søren, tu viens d'où ? T'as pas un nom qui sonne très U.S. C'est français ? " Le garde rouge ne s'attendait pas à ce genre de questions personnelles d'un coup, loin de penser que c'était grossier ou trop curieux, il était surpris. Déjà parce qu'il n'y a pas eu de vanne idiote. Et pas non plus le ton de la vanne. C'est vraiment une vraie question apparemment. C'est surprenant, les gens ne s'attardent pas si souvent sur son nom. Il trouve ça drôle et ça le fait sourire. Il est curieux ce Seth, c'est fou ! En plus, il pose des questions sur tout et n'importe quoi. C'est vraiment drôle. Et puis, Søren c'est pas si bizarre que ça en plus. Seth aussi c'est un prénom étrange. Bon, le géant n'y connait rien en prénoms américains. Ou pas américains d'ailleurs. Alors même si Seth était un prénom courant aux Etats-Unis, il n'en saurait absolument rien du tout.

" Je crois que mes parents venaient de Finlande, ou quelque chose comme ça. Mais j'ai grandi à Genosha. Du coup, Søren, ça doit être finnois je pense. Ou scandinave à tout le moins. Enfin, moi aussi je trouve ton nom chelou, je te signale. Genre Seth c'est quoi ? Américain ? " Débattre sur les prénoms de chacun, voilà un sujet de conversation pour le moins curieux. Mais au moins, c'est un sujet de discussion. Et puis, ils finiront peut-être potes après cette rencontre fort étrange, qui sait...?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)   Mar 13 Déc - 11:06


Je t'aurai à l'usure
J'espère juste que tu tiens plus du chêne que du roseau...

Au moins, j’ai réussi à lui arracher un sourire. Je peux mourir en paix. C’était pas gagné pourtant. En fait ce mec, c’est comme une danse, un pas en avant, deux pas en arrière. Tu m’étonnes qu’il ait l’air si paumé, on doit pas être des masses à lui faire la conversation. Attention hein, je le traite pas de débile ou un truc dans le genre. Seulement je remarque qu’il est pas très doué pour la communication verbale. Il me fait penser à un baobab, très grand et lourd mais pas causant (non, non, aux dernières nouvelles, les baobabs causent pas. Choc ultime. Comment je le sais ? ….secret)

Je crois que mes parents venaient de Finlande, ou quelque chose comme ça. Mais j'ai grandi à Genosha. Du coup, Søren, ça doit être finnois je pense. Ou scandinave à tout le moins. Enfin, moi aussi je trouve ton nom chelou, je te signale. Genre Seth c'est quoi ? Américain ?

Ah ouais ? Un finlandois ? Euh finlandais. Ca envoie du lourd. Bizarrement, ça calle bien avec sa tronche ce genre d’origines. Genre le dieu scandinave musclé et peu causant qui tape sur tout ce qui bouge. Genre Thor. Pas le frangin de Loki hein, le dieu au marteau. Bref, je m’égare. J’avale le reste de mes frites en hochant la tête, sincèrement intéressé.

Ah ouais….donc t’es un viking en fait.

Oui, encore une blague. Chasser le naturiste, il revient au bungalow. C’est dans ma nature, que voulez-vous ? On ne change pas une équipe qui gagne. Bon, dans mon équipe il n’y a que moi et je gagne pas grand-chose voire que dalle. Mais bon, pas grave.
Ah…ouais, pas faux. Mon prénom aussi peut sonner pas très US. Logique vu que je viens pas de là. Bon, il n’y a plus personne de vivant pour en témoigner (parait que les bombes dans la gueule, ça assomme un peu) mais j’vais pas mentir sur mes origines. Je suis pas dans le bon pays pour que l’on me taxe de terroriste ou d’immigré.

Seth, c’est égyptien. Je porte le même nom qu’un dieu trop badass. Je sais, c’est la classe.


On sent pas du tout la fierté dans ma voix. J’assume totalement. C’est vrai que mon patronyme est génial. A la fois peu commun et terriblement cool. Et puis ça souligne mon caractère divin. Si, si, je suis un dieu.

Un dieu en retard ! Merde !

Je viens de jeter un coup d’œil à ma montre et l’heure que j’y ai vu m’a pas plu. Je suis sensé aider à l’installation d’un nouveau truc au bar et je suis carrément en retard. Et pas en tenue. Meeeeeerde.
Je bondis de mon siège comme un ressort (heureusement, j’ai fini de manger entre temps), un peu paniqué. Je suis pas renommé pour ma ponctualité et si je continue à faire des bêtises, Loki va finir par me virer, coloc ou non.
Je me tourne vers Soren , un peu embêté, j’avoue, de le laisser en plan comme ça (même si ça évite un autre long silence gênant).

Désolé, faut que j’aille bosser. Mais on en a pas fini toi et moi. J’veux en savoir plus sur Soren le viking. Tiens, tu passes au bar, on s’appelle, on se refait ça. Ciao.

Je largue mon numéro sur une serviette en papier avant de me barrer plus vite que la team Raclette de Pokémoche. C’était cool comme rencontre, très productif. Je me suis fait un coupain ! Franchement, c'était cool au final. On s'est disputé, tapé dessus, on a mangé. Chouette programme. Ch'uis content de moi. Content et en retard !

copyright acidbrain

Revenir en haut Aller en bas
 
Je t'aurai à l'usure (PV. Soren Groot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [2x06] J'aurai leur peau
» J'aurai voulu être Sahara
» usure.
» J’aurai dû t'appeler Rose
» usure embrayage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: