RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Jeu 12 Avr - 20:06
My life is a freakin' telenovela
Lucy & Miles



Ma grand-mère avait des super-pouvoir. C’était validé. Okay, bon, j’avouais que c’était pas le moment parfait pour penser cela, surtout avec tous les émergés qui faisaient surface à Genosha. Mais il était clair qu’elle avait un pouvoir et que ma mère avait exactement le même. Elle avait le don de sentir quand les choses étaient en train de partir sévèrement en vrille et qu’elles devaient mettre leur progéniture à l’abri. Et par progéniture, ça me désignait moi.  Bon, ce n’était clairement pas un super-pouvoir quand on y pensait. C’était juste l’instinct maternel, doublé d’un caractère surprotecteur. Mais il était clair que bien souvent cet instant était limite flippant… en plus d’être franchement envahissant. J’adorais ma mama et ma abuela, mais des fois c’était too much. J’avais vingt piges, des fois j’avais envie d’être un peu seul… PAS POUR DRAGUER HEIN, non parce qu’avoir un appel téléphonique quand tu farm sur CS:GO c’est quand même un peu embêtant quoi ! Puis clairement depuis quelques temps, mon téléphone sonnait encore plus qu’avant. Quand ce n’était pas ma mère, c’était ma grand-mère. Et si je ne répondais pas RAPIDEMENT autant dire que c’était la panique à bord à New York. Et elle aurait été capable de rameuter tout New York pour venir me chercher. Elles en auraient été capable. Par chance, mon père semblait encore avoir un minimum de contrôle sur elles. Juste ça ça me permettait un peu plus de respirer. ouais juste un peu.

Je soupirais en tenant mon téléphone entre mon oreille et mon épaule pour me libérer et acheter de quoi manger. Ce qui était assez complexe. Je t’interdis de soupirer quand tu me parles jeune homme. Abuela, je suis un peu occupé là, dis-je alors que j’esquivais en même temps un petit garçon qui courait comme une furie dans l’allée dans laquelle j’étais. Il ne manquait plus que ça. Zen Miles, ce n’était qu’un gosse. Tu peux prendre quand même une minute pour me parler. Ca fait longtemps que je ne t’ai pas parlé. Oui abuela, quelques jours. Mais il faut bien que je remplisse mon frigo. Elle ne nota même pas mon sarcasme pour ajouter précipitamment. Quoi tu ne manges pas à ta faim nieto ? J’espère que tu n’auras pas les joues creuses quand je te verrai ! Mais… abuela, deja de preocuparte. Je soupirais alors que j’esquivais une nouvelle le gamin, bon sang il était vif celui là quand même !  Je levais les yeux au plafond, décidément, le monde était contre moi. Je décidais de m’arrêter quelques instants dans mes courses pour attraper un peu mieux pour téléphone et calmer ma grand-mère en lui parlant espagnol. Je savais que ça lui faisait plaisir. Mais en plein discussion une fille arrive…. une jeune femme fonça sur moi et passa son bras autour du bien…. hein quoi ? Je dois te laisser abuela, dis-je précipitamment avant de raccrocher…. ça ça allait me valoir des heures de plaintes demain, j’en étais sûr. Je regardais hébété la demoiselle accrochée à mon bras… Euh on se connaissait ou bien. Humm, excusez-moi mademoiselle ? Est-ce que….. Je ne trouvais plus les arguments je laissais juste ma phrase en suspens quelques courtes secondes avant de voir son expression, elle semblait inquiète. Excusez-moi de vous demander ça, mais est-ce que tout va bien ? J’avais l’air stupide de demander ça à quelqu’un que je ne connaissais pas, mais elle avait l’air … paniquée. Et je ne pouvais définitivement pas laisser quelqu’un dans un tel état. Puis en plus, c’était elle qui s’était accroché à mon bras après tout.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Maitrise :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Jeu 12 Avr - 21:30


my life is a freakin' telenovela
Your empty walls, pretentious attention, dismissive apprehension. Don't waste your time, on coffins today, when we decline, from the confines of our mind

Au départ, elle n’a pas fait attention. Les rues de Prenova sont bondées. Surtout à cette heure. Lucy le sait très bien. En sortant de la boutique et en fermant à clé jusqu’au lendemain, elle reçoit ce sms d’Alexia qui lui propose d’acheter quelques trucs à grignoter pour ce soir, car une soirée cinéma est en train de s’improviser avec Taïs. Et comme Lucy ne crache jamais sur une soirée cinéma avec des copines, elle a accepté de faire des courses à la dernière seconde. Après tout, le magasin le plus proche n’est qu’à quelque pas. Même pas besoin de s’y rendre en voiture. Il lui suffit simplement de marcher, avec ses écouteurs sur les oreilles. Elle glisse ses mains dans ses poches et avance d’un pas lent, en savourant le climat doux de Genosha. Parfois, le ciel nuageux et pluvieux de Londres lui manque. Mais seulement parfois. Comme en cette journée calme, où elle marche dans la rue avec les rayons du soleil couchant caressant sa peau. Elle avance sans prêter attention au visage qu’elle croise.

Ce n’est qu’en arrivant devant les portes de la supérette qu’elle sent le malaise la saisir. Elle se sent observée. Elle tourne la tête mais ne voit rien qui pourrait alerter son attention. En fronçant les sourcils, elle se remet en marche, ses écouteurs vissés sur ses oreilles. Déambulant dans les rayons à la recherche de sucrerie en tout genre, de boissons sucrées et de biscuits salés. Tout pour passer une bonne soirée à grignoter devant la télé. Avec la musique qui l’accompagne, des musiques de jeux et de films principalement, une tâche aussi ennuyeuse et redondante que de faire ses courses dans un supermarché devient une quête épique. Pour sauver le monde, il faut se rendre au rayon apéritif. Elle se retient de ricaner. Elle-même se rend compte qu’elle peut être enfantine quand elle laisse son imagination s’égarer. Un paquet de biscuit lui tombe sur le museau quand elle essaye d’attraper ceux qui se trouvent au-dessus. Elle pousse un hoquet de douleur et secoue la tête. Maudite étagère. Lucy plie les genoux pour ramasser la boite en carton mais en refermant sa main dessus, elle se sent une nouvelle fois observée. Cette nouvelle impression de malaise la prend aux tripes. Elle lève les yeux et c’est à ce moment-là qu’elle l’aperçoit.

Elle sent la terre s’ouvrir sous ses pieds. Elle s’oblige à garder une posture calme en déglutissant. Son cœur bat la chamade alors qu’elle se redresse, repose le paquet de biscuit et fait lentement volte-face en gardant un pas lent. Cette ordure ne va donc jamais la laisser tranquille, même alors qu’elle ne vit plus dans cet appartement de malheur. Elle inspire, expire en serrant sa main sur le panier. Continuant à mettre un pied devant l’autre calmement. Elle a la sensation que tous les clients du magasin peuvent entendre son cœur battre à un rythme affolant. Que n’importe qui peut lire la panique sur son visage. Elle devrait appeler quelqu’un. Alex ? Junno ? Mauvaise idée. Ils sont trop loin. Bien trop loin. Pourquoi il est dans ce magasin avec elle ? Il la suit ? Est-ce que ça veut dire qu’il est après elle depuis qu’elle a quitté FullGeek ? Ses pensées s’emballent alors qu’elle s’engage toujours calmement dans un rayon, en faisant semblant de ne pas l’avoir remarqué. Mauvais choix. Il y a juste une personne dans ce rayon-là. Un jeune homme au téléphone.  Une idée lui traverse la tête. Ce pauvre garçon n’a rien demandé mais il est actuellement son salut. Elle presse le pas, s’obligeant à adopter une posture détendue, bien consciente que le regard inquisiteur de son harceleur est rivé sur elle.

Elle glisse son bras autour de celui du jeune homme avec un grand sourire. Il est surpris et elle ne peut pas le blâmer. Sa respiration est extatique car elle est au bord de la crise de nerf. « Je suis heureuse de te voir ici ! Je m’attendais pas à te voir là ! » lance-t-elle alors que le garçon peut lire toute la détresse dans ses yeux. Il la regarde, lui pose la question et elle rit. Très fort, pour couvrir le bruit, tout en glissant un regard effrayé vers le harceleur qui fait semblant d’être intéressé par quelque chose à l’entrée du rayon. Elle pivote pour entrainer le jeune homme avec elle, de façon à tourner le dos à l’autre enfoiré. A voix basse, elle murmure « Je suis vraiment désolée, j’ai besoin d’aide. Pouvez-vous faire semblant d’être un de mes proches amis ? » Elle lève une nouvelle fois des yeux suppliants vers lui et s’écarte doucement en parlant à nouveau d’une voix plus forte. « Et ta mère, quoi de neuf ? » Le regard de Lucy, sous ce faux masque d’assurance et de joie crie littéralement pitié à ce sauveur improvisé.


___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 13 Avr - 23:34
My life is a freakin' telenovela
Lucy & Miles



En vrai, jongler entre le téléphone, ma grand-mère anxieuse, le gamin et mes courses, c’était un véritable exercice d'équilibriste et d’attention en plus de tout ça. J’étais quand même sacrément pour tout réussir d’un coup. Je devais être un surhomme, rien que ça. Et pendant que je parlais toujours, je ne m'aperçus pas sur le coup qu’une demoiselle s’était approchée de moi. Je ne réagis qu’en sentant son bras se nouer autour du mien, manquant de me faire sursauter au passage. Le pire dans tout cette histoire, c’était que je ne connaissais pas du tout cette personne. Alors pourquoi est-ce qu’elle venait de se pendre à mon bras comme si on avait élevé les cochons ensemble ? Ben c’était une très bonne question, justement. Dans le doute, peut-être que c’était quelqu’un que je connaissais et que ma mère m’avait fait défaut. En soi, ça n’était pas impossible, c’était même fort probable hein ! Et je n’avais pas vraiment envie de faire une bourde avec une personne que je connaissais mais dont je ne me souvenait pas l’existence.

Non je devais halluciner là. Elle devait me connaître sinon elle n’aurait pas dit ce qu’elle aurait dit Doucement je commence à l'interpeller. Poliment. Je la questionnai sans vraiment savoir quoi dire, de peur de soi la froisser, soi me prendre une grosse gifle… au choix. Puis ce détail me frappe. Elle avait l’air inquiète. Alors que je lui demandais si tout allait bien pour elle. Elle pivota avec toujours moi à son bras, naturellement je la suis et écoute ce qu’elle me dit attentivement. Je restais sans voix. Besoin de mon aide ? Amis proches ? C’était quoi cette combine ? Elle était recherchée par les flics ? Par la garde rouge ? Non je partais un peu trop loin là. Alors que je croisai son regard, je pu voir à quel point elle me suppliait de l’aider. Je pinçais les lèvres. Dans le doute un personne était toujours innocente, non ? C’était censé être un principe de base. puis je pensais bien que si c’était qui était une émergée fuyant la garde rouge, il y aurait plus de grabuge que ça. C’était autre chose. Quoi je l’ignorais. Mais vu son expression je ne pouvais pas rester sans rien faire. Blâmer mon syndrôme du super-héros. Ou juste mon fond de type sympa qui a toujours envie d’aider son prochain. Personne la bonne poire que j’étais.

Un grand sourire se peint sur mon visage. Je fis une fausse grimace amusée alors qu’elle me parlait de ma mère. Oula, une horreur, enfin tu connais ma mère, il faut toujours qu’elle s’inquiète pour moi. elle me voit encore comme un gamin. Je ris légèrement me mettant dans le rôle que cette demoiselle m’avait demandé d’être. Visiblement ça pouvait lui rendre service et ça pouvait la tirer d’un sacré mauvais pas. Bon par contre je marchais sur des oeufs. J’ignorais tout d’elle, et je ne voulais pas faire de bourde. Et toi alors la famille comment ça va ? Et TOI comment tu te portes surtout ? Bon okay, je m’en sortais pas trop mal dans le rôle du faux ami. Autant continuer sur cette lancée. C’est quand même fou de se croiser, ça me fait vraiment plaisir. Bon j’espérais juste qu’on aurait pas besoin d’employer les prénoms parce que sinon j’étais bien dans la merde, autant le dire clairement. Il fallait peut-être trouver un moyen de se donner ses informations capitales et surtout… SURTOUT, elle allait vraiment devoir m’expliquer le pourquoi du comment de toute cette mascarade. Parce que pour le moment j'avance dans le flou le plus total. J’espérais juste que je ne m’étais pas mis malgré moi dans une situation complexe. Bon sang, ça n’arrivait qu’à moi ce genre de trucs.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Maitrise :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Sam 21 Avr - 13:02


my life is a freakin' telenovela
Your empty walls, pretentious attention, dismissive apprehension. Don't waste your time, on coffins today, when we decline, from the confines of our mind

Les secondes qui s’écoulent sont décisives pour Lucy. Si ce garçon joue le jeu, il y a moyen qu’elle s’extirpe de cette situation sans trop de mal. La trouille qui lui noue l’estomac fait travailler son cerveau à plein régime. S’il l’aide, elle lui sera vraiment reconnaissante. Et s’il ne l’aide pas, ben tant pis, elle se débrouillera. Elle trouvera bien un moyen de gagner du temps. C’est vraiment devenu du grand n’importe quoi cette affaire. Elle avait cru qu’en déménageant chez Lexia, elle serait tranquille mais il faut croire que non. Elle ne sera pas tranquille comme ça, visiblement. Heureusement pour elle, le jeune homme décide de jouer le jeu. Il parle de sa mère en riant et Lucy n’en croit pas ses yeux et ses oreilles. Il accepte de l’aider. A croire que l’altruisme existe encore dans ce bas monde. Elle lui jette un regard plein de gratitude et rit de façon fausse, comme si elle connaissait sa mère. « Oh, les parents, ils peuvent pas s’en empêcher ! C’est plus fort qu’eux ! Mais c’est parce que tu es tellement adorable que c’est dur de te voir autrement, surtout quand elle t’a vu grandir. » Le truc c’est qu’ils doivent trouver le moyen de se donner des infos. Elle ne sait pas comment il s’appelle et il ne sait pas non plus. Elle penche la tête sur le côté quand il lui renvoie la question. Okay, c’est le moment de lui tendre une perche. Elle réfléchit à un moyen de lui faire passer l’information dont il a besoin. A savoir, son prénom. Comme ça, ils pourront rebondir sur les réponses et sembler naturels. Donner le change en public.

Elle passe une main dans ses cheveux en roulant exagérément des yeux au ciel, au cas où l’autre change discrètement de place pour mieux les observer. « Oh tu sais, toujours la même chose. Mon père m’appelle tous les jours et… » Elle porte son index et son auriculaire à côté de son visage pour imiter la forme d’un téléphone.  Elle se lance dans une imitation grotesque, dans l’unique but de dispenser au jeune garçon les infos dont il a besoin. « Lucy, quand est-ce que tu reviens à Londres ? T’es pas censée avoir fini tes études ? » Elle perd cette voix grave pour lever les yeux au ciel en riant. « Mon père, quoi ! Il est pénible depuis que j’ai pris ce boulot à FullGeek Studio. Sinon… » Elle le tire doucement pour continuer à marcher l’air de rien dans l’allée. « Je fais une soirée ciné avec les filles ce soir. Du pop-corn, du bla bla bla et je l’espère un bon film ! » Elle ne sait pas où se trouve l’autre enfoiré, mais il n’est pas dans son champ de vision. Ses yeux balaient les rayonnages qui les entourent alors qu’elle se sent oppressée par la situation. Elle ne sait pas comment elle pourra remercier son sauveur pour ça. Elle lui dira de passer à FullGeek ? Ou alors elle lui offrira un café et des gâteaux ? Elle a le temps d’y penser, une fois qu’elle sera sortie de là. Elle marche lentement en calmant les battements de son cœur et sa respiration. Rester calme. L’air de rien.

« C’est vrai, ça fait tellement plaisir de se voir ! Qui l’aurait cru ! Comment ça se passe, tes études ? T’as toujours cette jolie voisine dans le collimateur ? » Okay là, elle tend une nouvelle perche. Si ça se trouve, c’est même pas la tasse de thé du jeune homme dont elle ignore le prénom les filles. Mais ça, le stalker n’est pas censé le savoir. Et peut-être même qu’il n’est même pas étudiant pour ce qu’elle en sait. Mais vu qu’il se prête au jeu, elle lui fait confiance, d’un coup, comme ça, pour rebondir sur les perches qu’elle lui tend. Elle sent qu’elle peut se fier à lui. Ce qui fait qu’elle lui doit une énorme fière chandelle.



___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 4 Mai - 23:47
My life is a freakin' telenovela
Lucy & Miles



Je ne savais pas trop dans quoi j’étais embarqué, mais clairement j’y étais la tête la première. Mais je savais une chose, je ne pouvais pas abandonné cette…. personne… cette jeune demoiselle. J’étais bien loin de comprendre sa situation, mais ça se voyait qu’elle avait besoin d’aide. J’osais juste espérer que je n’étais pas en train de donner un coup de main à genre…. une criminelle ou un truc comme ça… Non parce que clairement, c’était bien le genre de poisse qui pouvaient me tomber sur le coin de la tronche. J’avais un certains don pour attirer les problèmes malgré moi. Mais sérieusement, je savais que le physique ne voulait rien dire, mais sérieusement, elle n’avait pas la tête à être une terrible terroriste ou un truc comme ça. Okay, je restais zen et frais. Je devais faire comme si je parlais à une amie de longue date ça ne devait pas être trop compliqué. Alors que nous commencions à échanger, j’étais presque un peu surpris que les choses se déroulent si bien. Ca avait l’air naturel… en tout cas pour moi on avait l’air deux d'amis alors qu’on venait à peine de se rencontrer. Le tout était maintenant de ne pas bourder et de l’appeler par un autre prénom, par exemple. Du coup il fallait trouver un moyen de s’échanger des infos discrètement.

Notre discussion se poursuivait alors que nous avançions dans l’allée du magasin. Naturellement je lui avais demandé comment se portait sa famille et comment elle se portait elle. Bateau, banal au possible, mais il fallait bien donner au change. je ne peux m’empêcher de souriee quand elle commence à imiter son père au téléphone…. Oh...oh… OH ! Malin ! Lucy c’était son prénom. Cette Lucy était donc une personne pleine de ressources, c’était toujours bon à noter. C’est fou comme tous les parents voudraient nous garder dans le nid le plus longtemps possible. ils sont pas vraiment prêts à nous voir voler de nos propres ailes. Je soupirais légèrement. Comme je voyais comme c’était avec ma mère depuis que j’avais quitté New York… je ne pouvais que la comprendre pour le coup. Je la suivais naturellement. Heureusement qu’elle me disait de bouger, non parce qu’avec cette histoire, j’avouais que j’avais presque oublié d’acheter de quoi manger. Et trop bien ta petite soirée ! Je suis sûr que tu vas passé un chouette moment. Je souris légèrement, j’ignorais pourquoi mais Lucy avait toute ma sympathie…. peut-être était-ce les circonstances…. je ne savais pas trop. Mais je l’aimais bien.

J’attrapais au hasard le premier truc dans le rayon alors qu’elle évoquait mes relations amoureuses. Je me retins très pour ne pas m’étouffer avec ma propre salive. Encore parler des cours… mais les amours… ouah, j’étais tellement nul pour ça… genre sur un niveau intersidéral. La voisine, Jane… si toujours, mais je suis tellement pas doué avec tout ça… dès que je la vois, je me ridiculise ! Je soupirais avant de continuer. Pourtant ma colocataire, tu sais Emma, elle ne cesse de me répéter... Je me raclais la gorge avant de prendre une voix aigüe comme pour imiter la demoiselle qui habitait mon appartement. Non mais je ne comprends Miles, tu est beau, intelligent et sympa… faut que tu fonces plus ! Je hochais la tête alors que discrètement je lui avais donné une information vitale. Puis à côté les études me prennent beaucoup de temps. OH et d’ailleurs ! Je ne t’ai pas dit ! J’eus un petit sourire fier avant d’ajouter. Devine qui a été accepté pour un stage chez Stark Industries… petit indice. Je me montrai moi-même du doigt avec toujours un petit air fier et à la fois très content. Bon…. okay peut-être que ce n’était pa sle meilleur plan que de livrer autant d’informations sur moi. Mais maintenant que j’avais commencé cette combine je n’avais guère le choix. J’osais juste espéré qu’elle allait finir par m’expliquer.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Maitrise :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Dim 6 Mai - 23:52


my life is a freakin' telenovela
Your empty walls, pretentious attention, dismissive apprehension. Don't waste your time, on coffins today, when we decline, from the confines of our mind

Le jeune homme joue le jeu et Lucy lui doit probablement une méga fière chandelle pour ça. Plus le temps passe, plus son stalker d’ancien propriétaire s’éloigne. Lucy fait tout pour donner le change en montrant qu’elle est accompagnée et que la conversation va durer un petit moment. Elle est tombée sur un bon partenaire sur le coup. Encore mieux que ses cours de théâtre d’improvisation où la règle est de ne jamais dire non. Le jeune homme pourrait sans mal le faire. Elle rit à ses blagues, sentant qu’elle reprend peu à peu le contrôle de la situation. Elle va définitivement offrir quelque chose à ce garçon à la fin, parce qu’il vient peut-être de lui sauver la vie sans même s’en rendre compte. Il s’appelle Miles. Il reprend le même stratagème qu’elle. Il comprend vite. Très vite. Et ce n’est pas pour lui déplaire. Elle hoche la tête devant les informations qu’il donne, comme s’ils étaient véritablement des vieux amis qui se recroisaient par hasard. Pendue à son bras, elle fait des grands gestes ses questions. Miles, vit en colocation avec une Emma, a une voisine qui s’appelle Jane et vient de décrocher un stage chez Stark. Parfait. Elle en sait suffisamment. Elle s’arrête, lui fait face et prend une expression surprise en sachant qu’elle est observée. « Toi ? Vraiment ? Félicitations, Miles ! Tu le mérites ! » Elle reprend son bras et l’entraine avec elle.


Du coin de l’œil, elle voit la silhouette de son stalker qui s’éloigne. Elle l’observe discrètement et peut enfin souffler quand elle le voit passer la porte. Elle lâche le bras de Miles et se plante devant lui. Elle lui doit tellement sur l’instant. Sa gratitude se lit sur ses traits. « Merci, Miles. D’avoir joué le jeu. » Elle soupire de soulagement et repousse une mèche de cheveux en levant les yeux vers lui. « J’étais suivie par quelqu’un qui ne comprend pas ce que veut dire non et j’avais besoin d’aide. » Elle toussote et lui offre un sourire timide. Le pauvre. Il n’a rien demandé. Rien du tout. Et voilà qu’il se retrouve à devoir lui sauver la mise. « Est-ce que tu veux que je t’offre tes courses pour te remercier de ton aide ? Ou je peux t’offrir un café ou… »

Une idée lui vient en tête alors qu’elle se redresse. Elle sait d’avance que les filles n’y verront aucun inconvénient, surtout en sachant les déboires de Lucy avec son propriétaire. « Je ne mentais pas. Je m’appelle bien Lucy, je travaille à FullGeek Studio qui est en face. Si tu veux passer à la boutique un de ces quatre, ce sera avec grand plaisir. Et… » Elle sourit, sa timidité naturelle reprenant le dessus maintenant qu’il n’y avait plus aucun danger. « Je fais vraiment une soirée cinéma, ce soir. Tu veux te joindre à nous ? Mes colocataires n’y verront sans doute pas le moindre inconvénient. Enfin… Je te propose ça, mais t’es pas obligé, hein ? Tu m’as déjà grandement aidé et peut-être que tu préférerais vaquer à tes occupations et ne plus penser à ça. » Voilà qu’elle recommence cette sale habitude de s’emmêler les pinceaux quand elle parle. Elle s’arrête, secoue la tête avec un sourire blasé pour elle-même. « Je parles trop, j’en suis désolé. Bref, en tout cas, si tu as envie, tu peux venir ou faire un tour à la boutique quand tu as du temps devant toi. Je ne sais pas trop comment te remercier autrement, alors… » Ferme-la, Lucie. Maintenant. Juste… Ferme-la.




___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 12 Mai - 0:41
My life is a freakin' telenovela
Lucy & Miles



Les choses se passaient bien…. genre vraiment ? Oui c'était assez incroyable surtout quand on savait à quel point j’avais cette tendance unique à paniquer rapidement. Bref, c’était prodigieux que je ne me sois pas cassé la figure  tout seul … aussi bien métaphoriquement que littéralement. La conversation s’était passée naturellement, et c’était comme si je parlais vraiment à quelqu’un que je connaissais… sauf qu’on venait de se rencontrer et qu’on venait à peine d’apprendre nos prénoms. Ouais dit comme ça c’était un peu chelou quand même. On avait commencé a échangé sur nos vies. Quand je finis par lui parler de mon stage chez Stark. J’eus un petit sourire. Dire que j’avais sorti ça comme si on était vraiment amis. Je passais une main derrière mon crâne, j’avouais que j’étais pas peu fier. Puis nous retournons à notre manège de bras croisés et de petites emplettes.

Jusqu’au moment où Lucy lâche mon bras. visiblement la menace fantôme était partie. Plantée devant moi, elle avait l’air nettement plus soulagée.Je secouias la tête quand elle me remercia. De rien. Il faut dire que je ne savais même pas que j’étais aussi bon acteur. Je souris légèrement, au moins la tempête semblait passée pour la demoiselle. Je ne savais pas ce qu’il s’était passé, mais visiblement ça s’était passé et je l’avais aidé à surmonter cette épreuve. La fameuse explication ne tarda cependant pas à tomber. Quand je réalisai que la situation était quand même assez grave, je posais ma main sur ma bouche. Un peu choqué qu’une telle personne puisse en vouloir à Lucy…. bon okay je ne savais rien d’elle, mais elle avait  du genre gentille comme tout. Puis je n’osais pas imaginer ce que ça faisait d’avoir un stalker aux bask. Mais quelle ordure ce type ! Je suis content d’avoir pu t'aider. Je te donnerai mon numéro comme ça si un jour il revient t’embêter, je serai dans le secteur. Je hochai la tête, comme quoi j’avais pris une bonne décision quand même.

Eh bien enchanté, Lucy du Full Geek Studio. Le café tu m’en payes autant que tu veux, étudiant oblige. Je souris légèrement en tendant la mais comme pour faire des vraies présentations. Moi je suis bien Miles étudiant… bon ma voisine ne s'appelle pas Jane, mais j’avoue que c’est la première chose qui m'est venu en tête. Je pris un petit temps de pause avant d'ajouter amusé. Et c’est un voisin… qui ressemble à un yeti qu’un homme. Me joindre à sa soirée cinéma ? J’avoue que la proposition était assez surprenante et inattendue. J’avouais que ça avait un petit quelque chose de plaisant, puis j’adorais rencontrer du monde. Ben quoi ? J’étais quelqu’un de très amical et sociable. Puis Lucy travaillait au Full Geek Studio, les films risquaient d’être sympa… et au pire ça pouvait toujours être marrant. Puis j’étais sûr que si j’en parlais à mes deux colocataires… ils allaient me crier de sortir juste pour que je sorte  mon nez de mes cours. Non parce que je les connaissais les deux énergumènes hein ! Ben écoute ça me tente bien comme plan, je crache jamais sur une soirée cinéma… que les films soient bons ou mauvais. Bon après je voudrai pas non plus de taper l’incruste, mais promis, je ne suis pas chiant et je ne prends pas beaucoup de place, ce qui était ironique vu que j’étais quand plutôt grand.

En tout cas malgré les circonstances déplorables de cette rencontre, “tout était bien qui finissait bien” j’avais envie de dire. Et Lucy me semblait vraiment être quelqu’un de sympa. Je viendrai à la boutique je pense et mon autre colocataire aussi, parce qu’on est des grands enfants qui adorent les pc et surtout des gros geeks, justement. Je souris légèrement avant d’ajouter. Et ne t’inquiète pas pour… cette histoire, je suis vraiment contente de t’avoir aidé. Et si on fera le chemin ensemble à ta soirée…. comme ça je suis sûr que cet espèce de déséquilibré mental ne tente pas encore de t’embêter. Okay ? Il valait mieux être prudent. peut-être qu’il essayerai encore de remettre le couvert une fois qu’elle serait seule… on était jamais assez prudent avec ce genre de personnages. Bon je n’avais pas la dégaine d’un héros et s’il venait s’en prendre à nous, il était fort probable que je me mange une grosse droite dans la tronche…. mais quand même ! Je ne pouvais pas laisser Lucy… c’était mon petit côté bon samaritain.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Haylock
Humain modifié
Lucy Haylock


https://houseofm.forumactif.org/t2840- https://houseofm.forumactif.org/t2825-claim-your-weapons-lucy
More about you :


My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nsnxktbKdm1s9f17oo2_r1_250

• a fusionné avec la déesse Morrigan • était une justicière avant Genosha • est à présent la vice-présidente de Wheeler Group. • vit en colocation avec Taïs et Alexia • très engagée, Lucy tend à s'élever contre les injustices quand elle le peut • commence à se souvenir de sa vie avant Genosha • ressent de plus en plus la présence de Morrigan dans son esprit.

Codename : Crow / Morrigan
Pouvoirs :
Grâce à sa fusion involontaire avec la déesse Morrigan, Lucy se retrouve dotée des capacités de cette dernière :

Vision partagée avec les corbeaux ► Elle peut voir ce qu'ils voient au moment où ils le voient.
Communication avec les corbeaux ► Elle comprend ce qu'ils disent et peut leur parler à son tour.
Maîtrise du combat ► Morrigan étant la déesse de la guerre, il est donc logique que cette dernière maîtrise tout ce qui concerne l'art de se battre.
Double personnalité ► En de rares occasions, Morrigan peut prendre le contrôle du corps de Lucy, modifiant ainsi son apparence.
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Tumblr_nxsmz293331s9f17oo5_250
Emergence :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Maitrise :
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr114 / 54 / 5My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles] Fonddr11
Messages : 433
DCs : Gabriel & Marc & Sean & Lorna & Ben & Jess J.

Mar 5 Juin - 22:29


my life is a freakin' telenovela
Your empty walls, pretentious attention, dismissive apprehension. Don't waste your time, on coffins today, when we decline, from the confines of our mind

A présent que le danger est éloigné, Lucy s’octroie le doux luxe de pouvoir se calmer. Les battements de son cœur se calment lentement et elle sent la panique qui lui nouait les entrailles se retirer.  Elle est reconnaissante envers Miles de lui avoir filé un coup de main alors que rien ne l’obligeait à se prêter au jeu. Un petit rire franchit ses lèvres quand il dit qu’il ignorait être aussi bon acteur. Elle secoue doucement la tête. «  Tu étais parfait ! » et elle n’exagère à peine. Miles était parfait. L’opération était risquée et il a su rebondir sur chacune de ses phrases et se prêter au jeu comme s’ils se connaissaient vraiment depuis longtemps. C’est une façon étrange de tisser de nouveaux liens quand y réfléchit bien mais cette mascarade a eu l’effet escompté et c’est bien tout ce qui compte. Elle repousse une mèche de cheveux derrière son oreille quand elle explique la situation et la raison de son appel au secours à Miles. Elle se sent honteuse d’avoir besoin d’aide pour se débarrasser de ce problème. Devant l’air indigné du jeune homme, Lucy baisse la tête, haussant les sourcils en secouant le menton pour approuver. « Ouais, tu l’as dit… Quelle ordure… » Les marques qu’il avait laissé sur son poignet avait mis une semaine à disparaître. Mais la petite victoire, c’était que le nez de ce mec, cassé par Junno, avait mis davantage de temps à se réparer. C’est rassurant, dans cette histoire, de voir qu’elle n’est pas seule. Elle se mord la lèvre quand Miles lui propose de lui donner son numéro en cas de besoin. Elle l’a déjà assez impliqué comme ça. Son stalker pervers ne peut pas s’en prendre à Junno parce que ce dernier est à la garde. Mais Miles n’est qu’étudiant et avec ce qu’elle sait de ce type, elle craint que ça n’aille trop loin.


Au moins, elle s’est fait un ami. De la façon la plus bizarre, certes. Mais toute amitié est bonne à prendre. Et Miles dégage quelque chose de chaleureux. Lucy l’apprécie d’emblée. Elle attrape la main tendue devant elle et la serre avec un grand sourire. Elle lâche un petit rire quand il revient sur la voisine, notamment sur le détail absolument fabuleux impliquant que c’est en vérité un yéti.  Elle craint que Miles refuse cependant la soirée cinéma mais il n’a pas l’air de cracher dessus. Il explique qu’il ne veut pas taper l’inscrute, ce qui fait rire à nouveau Lucy. « Oh tu sais ! Alexia et Taïs sont des personnes très sympathiques et je sais que ça ne leur posera aucun problème si tu viens avec nous. Surtout si je leur explique la situation. Alexia connait cette… histoire bizarre entre moi et ce type. » Alexia, qui avait envoyé Jay chercher les affaires de Lucy le jour même où elle avait appris ce qui s’était passé et qui avait obligé sa meilleure amie à venir s’installer chez elle. Dans l’esprit de Lucy, aucun doute que Lexia accueillerait Miles comme un prince en apprenant la situation.


« C’est parfait, tu es pile le public cible de la boutique ! » lâche Lucy avec un léger rire. « Et tu pourras me tenir au courant des derniers jeux cools, parce que j’ai pas le temps de jouer en ce moment, c’est horrible. » Elle roule des yeux. Elle a un emploi du temps très chargé entre la boutique et l’association. Puis si on rajoute cette histoire de stalker par-dessus… Lucy n’a pas une seconde à elle et en prime, elle doit chercher un appartement car dans sa tête, il est hors de question de squatter à long terme chez Alexia. Elle la remercie pour son aide et pour son accueil mais elle ne veut pas être un fardeau pour sa meilleure amie, surtout depuis que Taïs est revenue vivre dans la maison familiale. Elle baisse une nouvelle fois la tête quand Miles parle de la raccompagner et elle ne sait pas quoi lui dire de plus que « Merci. » avec toute la gratitude dont elle est capable. C’est vraiment dingue, l’altruisme des gens ! Elle sait très bien que ce n’est pas n’importe qui qui aurait fait ça pour elle. Miles mérite une statue en cookie à son effigie.  Elle attrape doucement le bras de Miles et sourit à nouveau. « Tu as un régime alimentaire particulier ? Je me charge de prendre ce qu’il faut et on pourra se remettre en route ! Je m’en voudrais de t’empoisonner ou de te forcer à manger quelque chose qui n’est pas dans tes habitudes. » Lucy a toujours été soucieuse de ce détail. Les allergies et restrictions alimentaires de chacun. A l’association, quand ils doivent faire des repas de groupe, ils font toujours en sorte que chacun puisse trouver de quoi se rassasier. « En tout cas, je suis vraiment ravie de faire ta connaissance, Miles l’étudiant ! C’est une agréable rencontre. » Et elle le pense.



___

▲ ▲
Hold on, I'll come back for you, I will wait for you. Tomorrow never comes, it can't be true. Life is not the same now, without you. Just a memory, everything's empty without you - The Birthday Massacre
©️crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
My life is a freakin' telenovela [Lucy&Miles]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: