RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Aelys Cantela
Humain modifié
Aelys Cantela


https://houseofm.forumactif.org/t2221-aelys-once-upon-a-time https://houseofm.forumactif.org/t2187-aelys-i-thought-i-knew-ever
More about you : So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Yy46gbkv

A savoir :
- des cicatrices, tracées sinueux et en forme de demi-lunes, sont apposées sur tout le corps d'Aelys. Deux sont plus luisantes que les autres, une au niveau du cou et au niveau du poignet. Les autres sont entièrement réparties sur son corps.
- Les cicatrices de morsures et griffures des loups et d'Alaric, avant-génosha, ont poussé Aelys à adopter un style pour le moins original. Son bras droit entièrement couvert, à l'inverse du gauche, et son cou toujours orné d'un foulard, par tous temps et toutes saisons.
Codename : Moodybloon
Pouvoirs : Chamane : connaissance des plantes, qui lui permet de préparer des potions aux aspects guérisseurs.
Communication et lien sacré avec l'au-delà et l'esprits des morts.
So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Y4geasls
Vampire : force surhumaine - Guérison accélération, régénération - jeunesse apparente éternelle -
Pouvoirs surnaturels : hypnose sur les humains - forme d'une louve ou chauve souris - peut demeurer au soleil grâce à ses connaissances en tant que chaman.
Faiblesse : ne peut entrer chez quelqu'un sans y être invité - aversion envers ail et signes religieux - soif de sang incommensurable - peut être tuée par un pieu en bois ou en argent s'il lui transperce le coeur.

Emergence :
So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr114 / 54 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
Maitrise :
So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
Messages : 366
DCs : Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Kaine Reilly / Aidan Bowman / Gwen Stacy / Avery Burnham / Klaus Caglar / Matthew Denvers / Heather Scarpetta / Isaac Torres / Luke Cage-Jones

Lun 22 Avr - 16:04
So few things I desire, bringing me fireLe pas est lourd. La marche est ralentie, la respiration assourdie. Les paroles et autres bavarderies échangées par ses collègues frôlés ne parviennent pas à transpercer son ouïe concentrée. Une bulle inconsciente vient de se former tout autour de sa détentrice. Les informations tristement apprises enclavent ainsi la douce Aelys. Le meurtre sur lequel elle s’apprête à travailler est bien trop particulier pour la laisser aussi impassible qu’habituellement. La mentaliste n’est plus, chaque jour elle cède un peu plus. Les pulsions de son chasseur l’enivrent autant qu’elles l’emprisonnent, et elle redoute les résultats qui lui seront bientôt partagés. Ceux-là même qui seront transmis par son capitaine de police tant respecté. La medium regrette encore d’avoir loupé de quelques heures à peine son arrivée à son cabinet. Son fils tant aimé lui ayant transmis un capital dossier. M. Smith, annonçait alors un post-it, était passé pour lui transmettre en personne une affaire de la plus haute importance. De prime abord, la délicate jeune femme se rappelait avoir froncé les sourcils. Il est habituel, pour elle, que ses affaires soient présentés avec sa compagne, du moins ce titre est porté en secret, plutôt que directement partagées par le chef de la brigade. Alors Aelys avait redouté le pire. Son instinct la poussant à annuler tous ses rendez-vous le temps qu’elle prenne connaissance du peu de renseignements acquis jusque là. Il ne lui avait ainsi pas fallu longtemps pour se laisser aller à même son bureau. Ses doigts fins accrochant le marbre de celui-ci en un mouvement fébrile, sa bouche s’entrouvrant en un gémissement lamenté.

« Jim Memphis. » Le nom hante son esprit depuis la lecture intensive du dossier laissé. Son client si difficilement identifié. Il est dit que c’est notamment sa dentition qui a permis la reconnaissance de son nom. L’homme ayant été terriblement défiguré au point que même ses proches, la plupart décédés, ne puissent aujourd’hui le reconnaître. Pauvre âme en peine, si esseulée, à qui Aelys était venue en aide. Un soir d’été où après nombre de moqueries essuyées, un client véritablement nécessiteux de son métier était venu à elle. La perte de ses aimés, femme et enfants additionnés, avait brisé l’être incapable de faire son deuil. Persuadé d’être coupable d’un accident qui n’aurait pu être évité. La blessure avait pris des mois, voire une année complète à être soignée. La medium ayant fait le lien entre l’homme et les siens, voix à jamais perdues dans le monde du présent, mais toujours prêtes à être entendues dans celui de l’au-delà. La compréhension avait été difficile pour le surnommé Jimmy. Toutefois il avait accepté de l’écouter, plus encore il avait laissé Aelys l’aider. N’acceptant aucun de ces termes qui la traitaient de charlatan. Grâce à elle il avait enfin pu connaître la paix. Si son cœur demeurait brisé à tout jamais, il avait pu toutefois accepter l’horrible coup du destin. Assumant ce sort qui l’avait laissé en vie, lui parmi tant d’autres victimes. Sa responsabilité n’avait jamais été engagée. Seule sa conscience ne pouvait plus rien supporter. Alors la Miss Cantela y était parvenue. Le guidant pas après pas, main dans la main, vers une libération tant attendue. Lui offrant une vie à retrouver, à mener à nouveau. L’autorisant à aimer, à son rythme, ce que celle-ci avait encore à lui offrir.

Et voici qu’aujourd’hui, cette vie lui avait été arrachée. Par des manières bien trop horribles pour oser les décrire en des mots détaillés. Les coups de dix-huit heures ont sonné depuis fort longtemps maintenant, mais le travail des policiers ne prend jamais fin. Encore moins alors que la mentaliste impose sa présence, non point requise en ce jour, mais quémandée par le plus haut placé. Elle foule le sol d’un pas vif et précipité, adresse à peine des œillades à ses collègues appréciés. Aelys est perdue, dans les méandres d’un crime horriblement commis. Elle craint qu’il ne soit à son nom, que la culpabilité dont cherchait Memphis à s’en dégager lui soit, sur ses frêles épaules, tout bonnement transférée. Elle redoute les informations manquées, celles que peut encore lui communiquer son chef tant adulé. Alors quand elle s’arrête à la porte de son bureau, consciencieusement fermée, la jeune femme s’immobilise. Sa poigne délicate est levée mais elle se fige, l’hésitation marquant brièvement ses traits. Mais l’experte de l’esprit humain se reprend bien vite, adoptant une contenance qu’elle n’imagine pas encore se briser devant le patron recherché. Elle toque ainsi à sa porte en énonçant son nom, recevant une réponse lui donnant l’accès souhaité. Miss Cantela referme tout doucement la porte alors qu’elle pénètre dans l’antre d’Alaric Smith, et prend quelques secondes sur elle pour enfin se tourner et plonger ses yeux voilés dans ceux acérés du chasseur insoupçonné. « Capitaine Smith. » Le salut est bref tandis que la mentaliste glisse de sous son coude le dossier terriblement apprivoisé. Elle le dépose sur le bureau du grand patron et prend une inspiration alors qu’elle poursuit : « Vous êtes venu me voir ce matin pour une affaire particulière. Je vous remercie de vous être déplacé en personne pour… » Pour apprendre une si terrible nouvelle. « Jim Memphis. Il était mon client. » Et l’homme le savait car quelques fois, Aelys, à lui, s’était confié. Elle plonge ses iris hébétés dans les siens et se mordille la lèvre avant de très vite se calmer. « Avez-vous d’autres informations à me transmettre ? » Des pistes, sur ce tueur qu’elle s’acharne depuis tant de mois à arrêter ? « Capitaine, je sais qu’il y a un intérêt personnel qui pourrait m’évincer de l’enquête mais je tiens à être présente. A aider à coffrer celui qui a fait ça à mon client. » Brève pause, salive avalée avec difficultés. « C’était un homme bien, vous savez. Il ne méritait pas ça. » Elle cache la culpabilité qui l’étrenne petit à petit, ment sur son implication fortement dénotée. Alaric, voilà qu’elle l’observe, qu’elle accapare son attention. Se sentant si proche de ce capitaine dévoué, et à la fois si éloignée de cet homme concentré. « Personne ne le mérite. »

© 2981 12289 0

___

    A World full of Monsters and Lies
    HIDDEN TRUTH MUST FIND A WAY IN. SEE HOW FRIENDS ARE FOES, HOW DARKNESS REIGNS INSIDE YOUR HEART. roller coaster
    Revenir en haut Aller en bas
    Alaric Smith
    Humain modifié
    Alaric Smith


    https://houseofm.forumactif.org/t3462-alaric-smith https://houseofm.forumactif.org/t3409-alaric-smith-scenario
    More about you : So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric 9yD0

    Codename : Akantha (épine)
    Pouvoirs : La force : Comme tout vampire, Alaric possède une force surnaturelle, extraordinaire, surtout quand il s'est abreuvé de sang frais.
    Pouvoirs psychiques : Il peut également hypnotiser ses victimes. Par son regard, sa voix et son physique séducteur. Il peut ainsi "inviter", "contrôler" une personne en les obligeant à faire ce qu'il désir.
    La télékinésie : Il est capable de pouvoir bouger un objet par la seule force de sa pensée.

    Alaric ne vieillit pas. En tant que vampire, il garde l'âge et l'apparence actuelle mais cela ne veut pas dire qu'il est totalement immortel. Grâce au sang, il peut également se guérir tout seul de ses blessures et il peut prendre l'apparence d'une chauve-sauris. Or, un vampire a également ses faiblesses. Si Alaric est assoiffé, sa force s’amoindrit. Sa soif est insatiable. Il ne supporte pas non plus le soleil et est obligé de rester enfermé durant le jour. Puisque c'est une créature de la nuit. Il ne peut également entrer chez quelqu'un sans sa permission. Enfin, vulnérable à l'argent et au bois, on peut le tuer si quelqu'un lui plante l'une de ces deux matières dans le cœur.
    Emergence :
    So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
    Maitrise :
    So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
    Messages : 138
    DCs : Keith - Malik - Kelsey - Simon - Junno - Kwan - Tao - Taïs - Russel - Jay - Artémia - Lauren - Yong-Sun

    Mar 11 Juin - 10:37


    SO FEW THINGS I DESIRE, BRINGING ME FIRE



    Un long silence englobe mon bureau. Il me berce sensiblement. Lentement, mes doigts glissent sur ma barbe et je laisse un léger rictus étirer mes traits. Je repense au songe satisfaisant de ce moment rêvé. Souhaité depuis que mes pas ont approché, percé la silhouette insignifiante de cet homme brisé. Pas de cause particulière à sa mort si délicieusement préparé. Pas de grief personnel sinon d'appartenir au cercle de ma muse, le mettant directement sur ma ligne de mire. Préparation discrète. Corps tombé. Cadavre laissé en un message déposé. Elle viendra. J’en suis certain. Elle viendra, me retrouvera et notre jeu alors, ne pourra que continuer. Subsisté jusqu’au déroulement final.

    Finalement, ce n’est pas si mal qu’elle était absente ce matin. Quand je suis allé déposer ce dossier si finement préparé pour observer sa réaction. Pour percer, analyser chaque traits de son visage si raffiné, me délectant de sa douceur percé, l’englobant de mes bras puissants pour mieux l’envelopper. L’enivrer comme elle m’ennivre à chaque seconde. A chaque instant passé. Cela rajoute du piment. De la dangerosité à notre jeu si sournoisement débuté où le mensonge et la traque se mêlent à la perfection.

    Oui. Aelys viendra. C’est une certitude. Un fait. Une vérité. Elle viendra et je n’ai plus qu’à l’attendre patiemment en espérant que ce jeune impromptu a bien fait passer le message. Comment s’appelle-t-il déjà? Ben. Oui. C’est cela. Encore un proche auquel j’ai pu malicieusement approché. Sans le chercher cela dit. Rencontre fait de soi-même sans que je n’ai rien eu à faire pour bousculer le destin imposé. Rencontre quelque peu surprenante et  inespéré. D’un unième fils, surement abandonné, recueilli par la belle Cantela au coeur sincère. A cette pensée, un ricanement léger m’échappe et je reporte mon attention sur ce petit tas de dossier, englobant quelques affaires criminelles dont je dois m’en occuper. Signer. Mener mon enquête et choisir avec soin les équipes voulues, souhaitées pour le mener à terme.

    Tâche qu’on m’impose. Tâche que j’effectue sans rechigner bien que la justice. Je la mène moi-même à la baguette. Par le bout du nez. Manipulation dans toute sa splendeur. Ma splendeur d’une double personnalité parfaitement consciente et établie. Tout est fait. Créé pour que ça aille dans mon sens. Dans le sens que j’ai élaboré, choisi, me rendant intouchable à bien des manières. A bien des aspects. A bien des égards. Mes doigts glissent alors sur le stylo et les secondes, les minutes défilent. Les heures aussi. Ce fut seulement quand on frappe à la porte de mon bureau que je redresse la tête. Ce fut seulement quand une voix me parvient subtilement à mes oreilles que je daigne enfin me redresser. Un nouveau rictus étire la barrière de mes chairs et mon coeur se gonfle de satisfaction. Je laisse ma propre voix se porter, percevant presque son parfum entêtant, enivrant par delà cette porte fermée.
    - Entrez je vous prie.

    Elle est là. Ma muse, mon obsession, ma némésis tant désiré. Parfait. Mes yeux brillent d’une certaine lueur. Je fais en sorte de ne pas laisser entrapercevoir la joie qui me traverse. Là. Maintenant. Tout de suite. Tandis que sa vue m'enivre d’un plaisir dissimulé. Oui. Je me redresse et tâche de rester professionnel lorsqu’elle dépose ce dossier si précieusement préparé, me délectant à l’avance de ce spectacle si délicieusement souhaitée.
    - Mademoiselle Cantela.

    Place à la comédie. La comédie d’un être affligé par cette si douce tragédie. Sa voix glisse à la perfection dans l’antre de cette pièce. Elle a ce quelque chose qui me transperce. Me donne des frissons pour une raison qui m’est encore obscure, non familière. Je me réjouis de pouvoir sentir son odeur et mes iris se fondent inlassablement dans les siens. Je vois à ses traits. A son visage tiré, percé qu’elle essaye de se contenir. De contenir toute cette peine qu’elle ressent à l’intérieur de son être blessé. Hébété par cette nouvelle soudaine. Brutale. Étourdie par sa morsure violente et inespérée. Ses mots. Sa voix glissent oui et je m’évertue à l’écouter. A lui donner une épaule escomptée. D’un allié cachant subtilement la véritable raison de son malheur imposé.
    - Vous n’avez pas à me remercier. Je me devais de le faire.

    Oui. Comédie dans son plus beau apparât. Manipulation d’un commissaire. D’un ami. Sur une obsession de plus en plus grande. Recherché. Mes propres traits se tirent et une lueur de tristesse s’impose. Nait, dans un être pourtant ravi par l’effet de ce cadeau empoisonné.
    - Je suis profondément navré. Je ne doute pas une seule seconde que c’était quelqu’un de bien. En effet, personne ne mérite ce qu’on a pu lui infliger et je met un point d’honneur à m’occuper moi-même de cette affaire.

    Une affaire qui succombera en tout point aux archives. Puisque Akantha et moi ne sommes qu’une seule et unique personne. Doucement. Lentement, je m’éloigne de mon bureau. Je repousse cette chaise pour me mouvoir jusqu’à elle. Pour poser sur son épaule, une main compatissante mais fort appréciatrice de ce contact posé. Lorsqu’elle me supplie presque de ne pas être évincée de cette enquête, mes sourcils se plissent et je réfléchis. Brièvement. Choisissant avec soin mes gestes. Mes mimiques pour plus de véracité dans ce piège élaboré.
    - Mmm. Êtes-vous certaine de vouloir y participer? Cela risque de fortement vous nuire. Je comprends vos raisons. Vos motivations mais je ne suis pas certain que ce soit une très bonne idée.

    Mensonge. Calomnie puisque j’ai déjà la ferme intention qu’elle me suive sur ce dossier. Durant un court instant, je marque un silence, une pause. Puis je pousse un soupir, jouant le jeu à la perfection lorsque je m’adosse à ce bureau, les bras croisés, m’adonnant sans compter à ce tête à tête escompté.
    - Pour ce qu’y est des informations hélas, nous n’avons pas grand chose. Monsieur Memphis a été retrouvé à proximité d’une ruelle réputée pour ses trafiquants de drogue et son marché noir. Avait-il des problèmes à ce niveau là? Ou avait-il quelqu’un qui aurait pu le piéger d’une certaine manière? A en juger par... Non je ne devrais pas vous le dire. Pardonnez-moi.

    Supplie-moi. Oui. Demande moi plus de détail. Joue et entre avec moi dans la danse. Dans cette danse qui nous enivre. Qui nous endiable tout deux depuis déjà tellement longtemps.
    Ⓒslythbitch.
    Revenir en haut Aller en bas
    Aelys Cantela
    Humain modifié
    Aelys Cantela


    https://houseofm.forumactif.org/t2221-aelys-once-upon-a-time https://houseofm.forumactif.org/t2187-aelys-i-thought-i-knew-ever
    More about you : So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Yy46gbkv

    A savoir :
    - des cicatrices, tracées sinueux et en forme de demi-lunes, sont apposées sur tout le corps d'Aelys. Deux sont plus luisantes que les autres, une au niveau du cou et au niveau du poignet. Les autres sont entièrement réparties sur son corps.
    - Les cicatrices de morsures et griffures des loups et d'Alaric, avant-génosha, ont poussé Aelys à adopter un style pour le moins original. Son bras droit entièrement couvert, à l'inverse du gauche, et son cou toujours orné d'un foulard, par tous temps et toutes saisons.
    Codename : Moodybloon
    Pouvoirs : Chamane : connaissance des plantes, qui lui permet de préparer des potions aux aspects guérisseurs.
    Communication et lien sacré avec l'au-delà et l'esprits des morts.
    So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Y4geasls
    Vampire : force surhumaine - Guérison accélération, régénération - jeunesse apparente éternelle -
    Pouvoirs surnaturels : hypnose sur les humains - forme d'une louve ou chauve souris - peut demeurer au soleil grâce à ses connaissances en tant que chaman.
    Faiblesse : ne peut entrer chez quelqu'un sans y être invité - aversion envers ail et signes religieux - soif de sang incommensurable - peut être tuée par un pieu en bois ou en argent s'il lui transperce le coeur.

    Emergence :
    So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr114 / 54 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
    Maitrise :
    So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
    Messages : 366
    DCs : Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Kaine Reilly / Aidan Bowman / Gwen Stacy / Avery Burnham / Klaus Caglar / Matthew Denvers / Heather Scarpetta / Isaac Torres / Luke Cage-Jones

    Sam 12 Oct - 17:24
    So few things I desire, bringing me fireLe monde regorge d'êtres insoupçonnés. De femmes comme d'hommes, tous aussi plus vils les uns que les autres, sans que quiconque ne puisse l'imaginer. La vie est peuplée d'obstacles, d'embuches à esquiver comme à affronter. Elle ouvre la voie à de nombreuses rencontres, qui elles-mêmes constituent des choix de directions à franchir. A aucun moment alors, Miss Cantela n'aurait pu songer que son destin serait forgé dans le noir le plus ancien. Jamais elle n'aurait pu croire que ses pieds fouleraient un sol gorgé de sang, pire encore, qu'elle s'y noierait dedans. En dépit de ses métiers respectifs, la mentaliste a ainsi été vulgairement trompée. Manipulée à souhait, telle une pauvre marionnette. Secouée dans tous les sens, le corps meurtri par son obligée contenance, le coeur broyé par les incalculables pertes accumulées des différents êtres aimés. Pas un seul instant la medium aurait pu contrecarrer les immondes plans du destin, scellant son sort d'une violence inouie. Forçant la femme à croiser le fer avec la mort, à défier même le pire des monstres envisagés. Car elle a beau sombrer dans l'inconnu le plus total, Aelys sait. Le Chasseur se languit d'elle, jouxte avec elle dans l'unique but de capter son attention. Et qu'importe, au fond, que ses proches deviennent victimes à leur tour. Les dommages collatéraux ne sont rien de plus que des jouets écrasés par la puissance de la créature qui rôde dans l'ombre, qui se cache même dans la lumière.

    La brune retient un soupir, se mordille les lèvres tandis que ses pensées dérivent à toute vitesse. Les méandres de son cerveau l'amène dans des abimes acérées, retenant la femme prisonnière de cette voie toute tracée, qu'elle se doit pourtant d'embrasser. Là, profondément enfoncés dans son esprit, les souvenirs se battent, grattent pour remonter à la surface. Sans qu'elle n'en ait conscience, le goût du sang pointe sur sa langue. Glisse dans sa gorge qui la brûle tandis qu'elle souffre d'une soif qu'elle ne peut guère soulager. Une main nerveuse passe sur son cou, tandis que ses sourcils se froncent. Les mémoires se rappellent à elle, mais la femme refuse de totalement s'y abandonner. Comme échouée sur une île déserte, la peur de finir isolée par ses démons la retient de céder. Loin d'abdiquer, elle s'accroche, se redresse jusqu'à plonger ses pupilles dilatées par une peur profonde dans celles de son interlocuteur d'une manière presque désespérée. Brutalement, Aelys rejoint la réalité. Les échos lointains de son chef parviennent enfin jusqu'à ses oreilles affinées, qui rougissent sous les actes compréhensifs de l'homme apprécié. Presque gênée de faire ainsi l'objet de compassion, de douces intentions, Cantela referme ses doigts pour ne former qu'un poing crispé, qu'elle cache dans son dos prestamment relevé. La vérité, peut-être qu'en cherchant bien, qu'en se concentrant mieux, elle pourrait la trouver. Elle pourrait peut-être relever cet enthousiasme fugace aperçu dans les prunelles du capitaine, elle aurait même pu sentir cette excitation dresser quelques secondes seulement les poils de Smith, alors subtilement rapproché de la mentaliste égarée. Mais il n'en est rien. Une certaine admiration campe à la place devant les yeux d'Aelys, qui considère la figure ainsi dressée comme une bouée à laquelle se raccrocher. Bien qu'elle ne s'est pas encore montrée sous son jour le plus avachi, Alaric est probablement celui qui, dans ce milieu professionnel, a pu percevoir quelques craquelures supportées par son employée. Son humanité touche plus que nécessaire la medium qui ne conçoit aucunement l'aura maléfique entourant l'âme disparue du commandant. Parfaitement manipulée par le Chasseur, Smith représente l'être le plus à même de remercier, d'affectionner. Sous ses airs de policier impitoyable, il a plus d'une fois fait preuve d'une subtile sensibilité, ne laissant point la mentaliste indifférente à ces gestes appréciés. Sans lui, après tout, elle n'aurait jamais pu retrouver son chemin auprès de l'inspecteur Harfn. Encore moins n'aurait-elle pu tout simplement subvenir à ses besoins si l'homme n'avait laissé sa chance à une réputée charlatan pour venir en aide à la police. Alors non, Aelys ne voit rien. Elle est entièrement aveuglée par ces dettes cumulées envers le Capitaine Smith, qu'elle voit comme un allié, peut-être même comme plus encore. Il n'y a pas de mots qui conviennent à leur relation somme toute discrète et fermée, mais il n'empêche qu'il y a là une connexion. Leurs âmes sont unifiées, et pas un seul instant la Cantela songe que ce sont les ténèbres incarnées qui les relient tous deux.

    Aelys ferme les yeux, un bref instant, et les entrouvre aussitôt. Reprenant pied avec la situation, écoutant tout en frissonnant les paroles suaves prononcées par le commandant. Un léger sourire étire ses traits, quoi que fatigués, tandis qu'elle hoche la tête, honorée. « Je vous remercie, Capitaine. Je sais que ce ne sont pas les affaires qui manquent, mais je ne cache pas que je suis soulagée que vous vouliez résoudre celle-ci. Jimmy...Jim, » se reprend t-elle aussitôt, « vous en serait reconnaissant. » Car il mérite au moins ça. Une dernière dose d'attention fourguée par la Cantela et le Smith, tandis qu'il rejoint les êtres aimés dans l'au-delà. Est-il en paix ? Pour le moment, la medium ne perçoit rien. Mais elle est encore bien loin de pouvoir ne faire qu'un avec les forces supérieures qui peuvent l'aider à mettre un terme à cette sombre histoire. « Sauf votre respect, Monsieur, je suis la plus à même de participer à l'enquête. Je connais Memphis, aussi bien professionnellement que personnellement. Je comprends vos inquiétudes, mais ce n'est pas à moi que cette affaire nuit. » Ce qui est totalement faux. Mais il faut bien convaincre le capitaine de lui donner raison, de la laisser prendre part à ce meurtre qui la touche personnellement. L'homme n'a pas à savoir qu'elle est visée, pas plus qu'elle n'a, de toute manière, le droit de se confier. Elle ne peut permettre que toute la brigade soit, par sa faute, visée. Mais elle peut peut-être empêcher le chasseur de se rapprocher plus encore de ses collègues estimés. « C'est à cet homme innocent, ainsi qu'à d'autres potentielles cibles, que cela fait du mal. C'est mon devoir d'empêcher que d'autres personnes souffrent d'un destin pareil. Je vous en prie. Je peux vous être utile sur ce terrain, et vous le savez. » C'est probablement la première fois que la Cantela se permet autant d'insister. Mais tout est justifié, et Smith le sait.

    Bien plus, d'ailleurs, qu'elle ne pourrait l'envisager. Son souffle coupé suite à son monologue, la medium reprend sa respiration. Elle dévisage le capitaine qui semble hésiter encore, mais bientôt, des bribes d'informations sont enfin lâchées. La jeune femme secoue la tête, entame les cent pas dans le bureau de l'homme respecté. « Des trafiquants de drogue ? Non, ça ne colle pas avec le profil de Memphis. Il n'a jamais commis d'actes criminels. Il n'a jamais touché à la drogue, quand bien même ça aurait pu le tenter à une époque. J'étais personnellement là pour lui quand il n'allait pas bien, et j'ai fais en sorte qu'il ne sombre pas du mauvais côté. Cela n'a pas de sens qu'il se retrouve ainsi catapulté dans ce sordide milieu. » A moins que des choses lui ait échappé. Mais avant même de partir dans de multiples réflexions, les derniers mots de Smith figent la Cantela. Le Capitaine laisse échapper des bribes de renseignements qui pourraient être fatidiques pour attraper son chasseur. C'est alors au tour d'Aelys de jouer de ses gestes. De poser une main délicate sur l'avant bras de l'homme, de le presser comme pour l'inviter à se confier à elle. Elle est mentaliste, elle sait aussi bien jouer sur le fond que sur la forme. Et à cause du Monstre qui l'accapare, elle est obligée de sortir tout son attirail pour aller le chercher. « Piégé ? Capitaine, si vous savez quelque chose, vous devez me le dire. » Il ne lui doit rien, par définition, mais elle claque la langue, mesure ses propos. Calculant la stratégie à avancer pour capturer son Traqueur, pour convaincre la figure adulée de s'allier à elle. Pourrait-elle se permettre de le mettre dans la confidence ? Elle n'y croit guère, mais la pensée l'effleure. Elle tremble légèrement néanmoins, mais se reprend rapidement. « Vous avez vu le corps. » La constatation est énoncée tranquillement. Dans la folie de l'instant, Aelys se retrouve enivrée. Elle plonge dans une descente aux enfers, main dans la main avec le Démon incarné. Presque captivée par les actes du Chasseur, malgré son désespoir et la mort touchant les êtres aimés. Quelque part, elle admire son esprit affuté. La forçant ainsi à redoubler d'efforts pour le rattraper. Et c'est probablement ça, le plus effrayant. Ce petit jeu qui pousse la Miss Cantela à danser avec les limites, à puiser dans ses aspects, les plus édifiants comme les plus effrayants. Mais elle est lancée, n'est-ce pas ? Et lui aussi. « Je le sais, c'est indiqué dans le rapport. Mais les photos de votre dossier... elles ne me parlent pas. » Ridicule, dit ainsi. Mais Smith a parfaitement conscience de ce qu'elle mentionne. De ses capacités, si particulières. « S'il vous plait, montrez-moi. J'ai besoin de voir, de sentir. De... » ne faire plus qu'un avec la mort, telle une osmose parfaite, une communion unique. Inconsciemment, la chamane véritable prend le dessus. Le passé la guide vers les réponses, essaie, du moins, de l'envoûter pour résoudre une énigme tourmentée. Impliquant même son Capitaine, quitte à faire de lui son cavalier. « Je vous en prie, laissez-moi faire mon travail. Laissez-moi être votre coéquipière sur cette affaire. » Alea jacta est.

    © 2981 12289 0

    ___

      A World full of Monsters and Lies
      HIDDEN TRUTH MUST FIND A WAY IN. SEE HOW FRIENDS ARE FOES, HOW DARKNESS REIGNS INSIDE YOUR HEART. roller coaster
      Revenir en haut Aller en bas
      Alaric Smith
      Humain modifié
      Alaric Smith


      https://houseofm.forumactif.org/t3462-alaric-smith https://houseofm.forumactif.org/t3409-alaric-smith-scenario
      More about you : So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric 9yD0

      Codename : Akantha (épine)
      Pouvoirs : La force : Comme tout vampire, Alaric possède une force surnaturelle, extraordinaire, surtout quand il s'est abreuvé de sang frais.
      Pouvoirs psychiques : Il peut également hypnotiser ses victimes. Par son regard, sa voix et son physique séducteur. Il peut ainsi "inviter", "contrôler" une personne en les obligeant à faire ce qu'il désir.
      La télékinésie : Il est capable de pouvoir bouger un objet par la seule force de sa pensée.

      Alaric ne vieillit pas. En tant que vampire, il garde l'âge et l'apparence actuelle mais cela ne veut pas dire qu'il est totalement immortel. Grâce au sang, il peut également se guérir tout seul de ses blessures et il peut prendre l'apparence d'une chauve-sauris. Or, un vampire a également ses faiblesses. Si Alaric est assoiffé, sa force s’amoindrit. Sa soif est insatiable. Il ne supporte pas non plus le soleil et est obligé de rester enfermé durant le jour. Puisque c'est une créature de la nuit. Il ne peut également entrer chez quelqu'un sans sa permission. Enfin, vulnérable à l'argent et au bois, on peut le tuer si quelqu'un lui plante l'une de ces deux matières dans le cœur.
      Emergence :
      So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
      Maitrise :
      So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr112 / 52 / 5So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric Fonddr11
      Messages : 138
      DCs : Keith - Malik - Kelsey - Simon - Junno - Kwan - Tao - Taïs - Russel - Jay - Artémia - Lauren - Yong-Sun

      Dim 17 Nov - 20:06


      SO FEW THINGS I DESIRE, BRINGING ME FIRE



      Mensonge écoulé. Sonne enfin le jeu recherché, souhaité, adulé. Oui. La voir ainsi devant moi aussi démunie, blessée, profondément touchée attise une flamme qui ne s'explique pas. Je ressens le désir de l'envelopper de mes bras protecteurs. Des bras qui, pourtant, s'apparentent à du venin. A une morsure auquel elle aurait bien du mal à s'échapper. Je ressens le plaisir de la voir ainsi tel un animal apeuré. M'implorant. Me suppliant de participer à cette enquête dressée, prévue dès lors que mes pas ont croisé ce Memphis aujourd'hui brisé. Je me languis de chacun de ses mots. De chacun de ses paroles. Je me languis de sa présence et cette présence à de quoi m'éblouir, me fasciner plus encore par tant de pureté envoyé. Elle me murmure que ce dénommé Jimmy en serait reconnaissant et ces dires à de quoi m'amuser. Bien que je m'évertue à soigneusement le cacher. Le dissimuler derrière une expression faussée. Car la vérité est tout autre. Memphis le sait. Enfin. Il n'a pas eu le temps de voir mon visage. Mon vrai visage quand Akantha l'a frappé. Maintenu sa gorge offerte pour une trace si finement glissé. Il n'a pas eu le temps de comprendre ce qui se passait. A cette première ouverture laissé, d'un couteau si finement aiguisé. Sentence choisie. Mesurée. D'un premier coup porté pour la préparation d'une oeuvre d'art dont sa finalité me remplit à ce jour de fierté.
      - Comme je vous l'ai dis, vous n'avez pas à me remercier. J'aurai préféré ne pas avoir à le faire. Il obtiendra justice. Je vous le promets.

      Un sourire attristé étire mes lèvres et ma main vient consciencieusement se poser sur ses frêles épaules. Mensonges. Oui. Toujours. Mes lèvres en sont imbibées. Volonté de l'apaiser. De n'être que son seul sauveur. Sa seule bouée. La justice? Jamais il ne l'obtiendra mais elle n'en saura rien. Voile posée d'un lien malhabile et manipulateur où une toile est tissée. Par avance, je sais que l'affaire sera classée sans suite. Que rien ni personne ne connaîtra ce secret. Mon secret, dirigé seulement sur cette femme. Sur cette obsession qui ne cesse de s'accroître dans mes veines. Oui. Jeu dangereux. Dans lequel j'agite la baguette à ma guise. Elle me fait confiance et c'est ce que je souhaite. J'attise. J'entretiens pour plus de contact escompté. Je veux qu'elle me supplie et ses supplications tintent comme un joyaux à mes oreilles. Je fais semblant de réfléchir. Mes doigts, lentement, se posent sur mon menton et je recule, légèrement. Je marche lentement et consciemment vers mon bureau dressé. Où s'étalent en une pile rangée, de nombreux dossiers inachevés.
      - Mm. Je ne sais pas. Vous êtes directement touchée par cette affaire. Cela pourrait altérer votre jugement et quelque part, vous le savez. Je me dois également de vous protéger.

      Belle proie qui s'accroche à mes filets. Qui me donne les réponses escomptées. Faire semblant n'a jamais été un problème. Je suis fait pour ça. Le jeu fait partie de ma personnalité et j'en use et en abuse à ma guise. Je joue encore une fois avec ses nerfs. Un soupir échappé et je me retourne vers elle. J'ancre mon regard au sien et je me languis de plus belle de la voir ainsi désespérée, cherchant sans relâche à m'accompagner. Réponse donnée. D'une impossibilité que je connais déjà. D'une piste brouillée dans cet échange faussé d'un commissaire à l'une de ses précieuses alliées. Mes bras se croisent. Mon dos s'appuie contre le rebord de l'office. Mon air est pensif, tiré mais à l'intérieur, mon âme jouit de la tournure si habituellement souhaité.
      - Je vois. La drogue peut changer le caractère d'une personne sensée mais je vous crois. Si vous estimez que ce n'est pas le cas, je suppose que vous avez raison. Cependant. Toute piste, même la plus improbable, doit être vérifié.

      Oui. Costume enfilé. D'un commissaire qui sait parfaitement ce qu'il fait. Qui donne sa confiance à cette alliée désirée. Affaiblie. Cette alliée qui s'approche, appose sur mon avant-bras, une main délicate et douce. Une main que mon regard aime à s'y glisser. A la sentir. D'un doux frisson enivré au plaisir intense de ce touché adulé.
      - C'est exact.

      Piège qui se referme. Contact oculaire établi. En moi, le chasseur rayonne. Est satisfait de la tournure des événements. Mon regard se fait inquiet mais ma conscience est toute autre. Il savoure chaque détail. Chaque seconde écoulée pour une finalité choisie depuis longtemps. Pour une danse menée, vers une décision unique qu'elle pense pourtant fragile et incertaine. Sa volonté à vouloir la changer est remarquable et ne fait qu'accroître le sentiment que j'éprouve si dangereusement à son égard.
      "Oui. Continue. Montre moi ce que tu sais faire. Montre moi où tu peux aller. Plies toi à moi. Inclines toi à mes volontés."

      Oui. Sa volonté est remarquable et mes yeux pourraient briller tellement ce spectacle est enrichissant. Plus profond encore de tout ce qu'elle m'a déjà donné.
      - Parfait. Vous avez gagné.

      Soupir traversé mais cadenas verrouillé. Lui fait croire que c'est elle alors qu'elle vient d'elle même de s'enfermer dans mes filets. Mes mains viennent à frotter mon visage or un rictus invisible naît. Je laisse un silence planer. Je marque une pause calculé et quant enfin, mes bras s'abaissent, je poursuis aussitôt en un contact recherché, d'une décision claquée, murmuré :
      - Mais promettez-moi de rester à mes côtés. Aux moindres bouleversements ou décisions personnelles, je me verrai contraints de vous évincé de l'enquête. D'accord? Puis-je compter sur vous?
      Ⓒslythbitch.
      Revenir en haut Aller en bas
      Contenu sponsorisé



      Revenir en haut Aller en bas
      So few things I desire, bringing me fire | ft. Alaric
      ◄ The real crime would be not to finish what we started ►
      Page 1 sur 1

      House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: CENTRE-VILLE :: POLICE STATION-
      Sauter vers: