RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Lauren Scarpetta
Inhumain
Lauren Scarpetta


https://houseofm.forumactif.org/t3702-lauren-scarpetta https://houseofm.forumactif.org/t3685-lauren-scarpetta
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Giphy
Lauren est une personne très douce, très attentionnée envers les autres. Souriante (du moins, avant la mort de sa femme), elle ne juge personne et cherche toujours à aider les autres. Qu'ils soient émergé ou non. Maternel, la jeune Scarpetta est très protectrice envers ses enfants ou tout enfant, jeune adulte en règle générale. Sensible, c'est un petit bout de femme qui peut très vite est touchée par ce qui l'entoure.
Codename : Mimosa
Pouvoirs : * Absorption de la douleur : Lauren est capable d'absorber la douleur physique d'un blessé. Elle ne peut pas totalement guérir ses blessures mais alléger le mal qui le ronge et le rendre beaucoup plus supportable. Voir, ne plus rien ressentir du tout. Elle le libère d'un poids en quelque sorte. Le poids de la douleur infligée.
* Perception des dangers : Lauren peut également percevoir le danger quand d'autre ne la voit pas. C'est comme si elle percevait un aura. Un aura néfaste, une brume sombre qui lui permet de la prévenir que quelque chose de grave va se passer. Par contre, quand ça arrive, elle ressent une énorme peur qui peut la tétaniser. Son corps et son esprit se mettent en état de fuite ou d'attaque. Selon le danger à venir.
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 168
DCs : Keith - Malik - Junno - Tao - Kwan - Artémia - Taïs - Kelsey - Jay - Alaric - Russel - Simon - Yong-Sun

Mar 23 Avr - 12:11

Pearls Of Light
Une semaine. Une semaine seulement que Lauren a repris son travail au Shield. Les débuts étaient assez difficile. Surtout après ce qui s’était passé à Hydra. L’organisation ennemie. La jeune femme a dû très vite se remettre dans le bain, soignant les blessures physiques des agents pendant que le psychologue s’occupait quant à lui des blessures mentales, ne leur laissant que très peu d’instant de répit.

Mais Lauren ne s’en plaint pas. Bien au contraire. Elle n’a pas le temps de penser à ses propres traumatismes. A sa propre souffrance interne. Ses tâches accaparent tout son esprit et elle en oublie quelque peu sa tristesse, sa léthargie. Elle apaise les blessures d’autrui au détriment des siennes. Comme avant. Avant qu’on ne lui vole sa femme bien aimée, la propulsant dans un deuil dans lequel elle a beaucoup de mal à s’en sortir. Toutefois, cela lui fait du bien. De travailler. De s’occuper. De reprendre goût dans le cadre même de son métier, retrouvant un peu de son énergie volée par la brutalité d’un meurtre dont elle n’en connaît pas encore toute les raisons. Elle retrouve même un peu son sourire. Son sourire angélique, dynamique, amical qui avait disparu de son visage durant tout ce temps passé à se morfondre. Oui. Telle une promesse formulée, Lauren remet pied sur terre. Elle réapprend à vivre, à rire, à sourire, laissant un soupir traverser la barrière de ses chairs tandis qu’elle s’accorde là, une pause bien méritée.
- Et bien, quelle journée.

Et encore, elle n’est pas finie. Elle doit encore voir une dernière patiente. Mais pas n’importe laquelle. Tout en se lavant les mains dans l’évier, Lauren baisse légèrement la tête, se fondant en réflexion. Il s’agit d’une prisonnière. Une otage prise même entre les murs désormais ravagés, du camp ennemi. Lentement, ses yeux glissent sur son dossier et un énième soupir traverse ses lèvres pincées.
- Quand tout ceci s’achèvera enfin….

Elle laisse sa voix glisser doucement dans la pièce. Une lueur de tristesse passe dans ses iris et elle s’immobilise. Se mord légèrement ses boutons de chairs en sentant son cœur battre plus rapidement contre sa poitrine. Non. Elle n’est pas pour cette guerre. Ni pour ce genre de pratique qu’elle considère inutile. En regardant ce dossier, posé sur le comptoir, elle ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion à son égard. Une compassion qui a toujours fait partie de sa personnalité, même si elle ne regrette pas d’avoir accepté la proposition d’Aidan des années plus tôt lorsqu'il était encore à l'armée pour travailler dans ces locaux. Elle aspire à un monde meilleur. A un monde où il n’y aurait ni guerre, ni compétition, ni haine, ni rancœur pour briser l’humanité. Chose qui, pourtant, est totalement impossible. Elle en a conscience. Elle le sait mais elle aspire tout de même à la paix, au respect, à la possibilité d’une trêve entre deux camps adverses. Certains verraient cet état d’esprit comme une faiblesse. Comme une forme d’innocence stupide pour ne pas voir la réalité en face. Mais Lauren sait parfaitement ce qu’elle pense. Ce qu’elle souhaite. Elle a vu de près où la violence peut mener et elle ne tient pas à ce que cela se reproduise. Car elle peut briser toute une vie et toute une famille esseulée. Elle est le fléau de ce monde. Ce qui les mènera un jour à leur perte certaine. Alors non. Non. Lauren n’est pas pour ce genre de pratique. Elle n’est pas ce genre de personne à fermer son cœur et ses sentiments. Même si la mort de Katsu aurait bien pu changer son état d’esprit. C’est un fait. Une possibilité qu’elle n’a pas choisi de suivre. Parce qu’elle n’est pas comme ça. Tout simplement. Et elle ne sera jamais.
“Lauren? Nous avons l’ordre de t’emmener jusqu’à la cellule. Est-ce que tout est prêt?”

Voix tintant entre l'entrebâillement de la porte entrouverte. Quittant ses pensées, la jeune Scarpetta pose son regard sur les deux agents, venu la chercher pour l’escorter jusqu’à la dit prisonnière. Ils semblent toujours prendre des pincettes avec elle, comme s’ils tiennent à la préserver de toutes émotions négatives. C’est plutôt mignon. Un sourire traverse doucement le visage de Lauren et elle hoche la tête, agrippant sa mallette où tous ses équipements de soins y sont déposé, enfin prête à rencontrer sa dernière patiente de cette si rude journée.
- Oui. On peut y aller. Je suis prête.

Oui. Prête à lui panser ses blessures. Prête à la voir comme n’importe quel blessé, s’en contrefichant bien du camp opposé. Tandis qu’ils descendent dans les cachots, Lauren frémit et jette un œil aux alentours. Elle n’aime pas cet endroit. Elle déteste venir ici, pour la simple et bonne raison qu’elle y ressent beaucoup trop de souffrance. De malheur. De peine et de colère accumulé. Les lieux sont malodorants, sombres. Parfois, elle a l’impression de voir des animaux enfermé dans une cage délabré et cela lui brise le cœur. L'atteint à bien des façon. Mais elle garde la tête haute. Elle passe devant et s’immobilise uniquement lorsque les agents lui désignent un cachot particulier, où une femme y est recroquevillée.
- Bonjour. Je m’appelle Lauren Scarpetta. Je suis ici pour vous soigner.

Ton feutré. Calme et mesuré. La jeune infirmière tente une approche douce et n’entre pas tout de suite même quand l’un des agents lui ouvre la porte, lui faisant signe d’entrer. Elle ne veut pas être vu comme une ennemie. Elle ne veut pas que cette femme la voit comme une menace. Elle doit déjà se sentir si mal ici. Alors elle attend. Elle laisse un sourire traverser la barrière de ses chairs et elle poursuit, légèrement, s’approchant par à coup pour ne pas empiéter l’espace déjà si maigre de la prisonnière.
- Est-ce que vous m’autorisez à entrer?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Mer 24 Avr - 21:52
Pearls of lightLa colère. La colère qui déformait chacun de ses traits. La déception, ce sentiment absurde de se sentir ridicule alors qu’elle était ainsi isolée en une minable prison. Ces images qui hantaient son esprit, cet enchaînement qui l’entraînait dans une spirale sans fin. Trop vite, elle n’avait pu que subir. L’assaut des ennemis tant redoutés ayant marché sur leurs plates-bandes si appropriées. Malgré tous ses souvenirs, malgré ce qu’Hydra lui avait, par le passé, fait encourir, rien n’était plus humiliant et blessant que cette grotesque capture. La forçant désormais à résider en ces quatre murs. Prise au piège par les agents débarqués, embarquée dans le fourgon de ces derniers. Se sacrifiant pour la cause, sans vraiment s’en rendre compte, alors que chacun des siens avaient pu s’échapper. Au moins, l’étrange figure paternelle, brièvement croisée aux étages, avait pu se tirer du guet apens si méprisable. Pour autant, la Ren pouvait sentir aujourd’hui la colère, sourde, remuer en elle. La haine d’avoir ainsi été faite, la désolation, également, ruinant son cœur alors qu’elle n’avait pu se défaire de ses adversaires face à son propre mentor.

Nikki replia ses genoux sous ses coudes, les ténèbres dansant dans ses prunelles. Longuement la lieutenant avait analysé les moindres recoins de cette sordide pièce, sans pour autant parvenir à élaborer un plan permettant de se faire la belle. Son sort semblait scellé, aussi forgé que cette porte qui lui interdisait la moindre escapade inespérée. L’ironie de la situation, toutefois, ne lui échappait pas, loin de là. La Ren avait bien conscience qu’elle venait de se manger un sacré coup du karma. Elle pouvait encore souffrir du regard et de la fureur de sa cadette, elle revivait encore et toujours cette discussion opposant leurs souvenirs interdits. Les mémoires clamant à nouveaux leurs places dans chacun de leurs esprits. Les torts causés à son propre sang venaient finalement de trouver le coût à payer. Un soupir et râlement traversèrent les lèvres de l’asiatique. Sa tête partie en arrière, cognant la paroi sur laquelle elle s’appuyait, ayant en l’occurrence, si peu de choix. La jeune femme se sentait prise comme un lion en cage, dans l’impossibilité de se dégager de ces fers qui l’enserraient fermement. Ses poings, alors, se serrèrent subtilement. Et dans un cri rageur, elle les balança contre le mur, le béton marquant ses phalanges de coupures à peine approfondies.

Les minutes s’écoulaient, les heures, subtilement, s’égrenaient. Une journée à peine qu’elle avait été, dans cette pièce, y ayant été tout bonnement jetée. Sans personne pour venir la libérer. « Evidemment. » Un rire émana de sa gorge rauque. La rogne suppléant toutefois rapidement à la nervosité apparente, un hurlement résonnant dans sa cage imposée. « PUTAIN. » Les jurons accumulés ne l’aidaient aucunement, mais elle cédait à ces derniers bien trop facilement. Nikki voulu se relever de son lit prestement, prête à se jeter contre cette porte, digne d’un portail des enfers, mais une douleur dorsale la fit se tordre brusquement. Grognant sous l’assaut de son émergence qu’elle retenait enfouie en elle, l’agent d’Hydra se figea. Décidant de se laisser aller, s’immobilisant sur ce lit d’infortune infligé. Il lui semblait d’ailleurs avoir trouvé le sommeil quand des bruits de pas la tirèrent de ce dernier. Ses oreilles à l’affut du moindre son la ramenant au bord de la conscience mais aussi de la déchéance. Longtemps, l’aînée de la famille s’était questionnée. Sur ce qu’on allait lui faire, à partir de quand on allait l’interroger. Mais à aucun moment elle n’avait pu imaginer ce que cette première visite allait lui réserver. La voix d’une femme venant percer ses tympans encore assourdis par les explosions et chocs supportés lors de l’invasion menée. La jeune femme se tendit fébrilement en avant quand sa porte fut ouverte, montrant ses dents, prête à saisir son unique chance. Mais les agents du SHIELD, les gardiens et autres tortionnaires improvisés étaient bien présents, l’obligeant ainsi rapidement à se raviser.

Nikki soupira alors, ne quittant pas ce matelas tâché par le sang et la sueur. Pas plus qu’elle ne comptait céder devant la moindre parcelle d’intimidation ou de forcée frayeur. Malgré tout, une question, telle qu’attendue par son cerveau malavisé, fut posée. L’interrogation n’avait toutefois rien à voir avec le pire envisagé, et ce fut presque par réflexe qu’elle se mit à ricaner. « J’ai l’air d’être en position de vous fermer la porte au nez ? » La répartie était naturelle, la haine d’autant plus. Son état précaire et quelque peu amoché n’aidant pas à arracher quelques parcelles de sympathie oubliée. La dénommée docteur Scarpetta se décida finalement à entrer, poussant la prisonnière à lever les yeux au ciel. « Tss. » En premier lieu, elle ne put rien dire. Dévisageant malgré elle la professionnelle de la santé, admirant ses traits en des œillades dosées. Son visage amenait à la bonté, mais quelque chose de bien plus éteint était lisible dans ses yeux. Au bout de quelques instants, Nikki détourna le regard, une nouvelle salve de douleur se faisant ressentir au niveau de son dos, la brusquant sans s’en rendre compte. Elle grimaça et s’avança inconsciemment, tendant son corps qu’elle s’obligeait à garder en son contrôle. En réponse à ce qu’elle tentait de maintenir en son for intérieur, la jeune femme désigna les gardes au seuil de sa maigre demeure d’un fort bien mérité doigt d’honneur. « C’est quoi cette blague ? Vous croyez vraiment que je vais vous laisser me toucher ? Vous laisser me soigner tandis qu’ils se rincent l’œil ? C’est une nouvelle technique du SHIELD, c’est ça ? » Un nouveau rire accompagna la provocation gratuite, alors même que la Ren n’aspirait qu’à fuir le regard de ces soldats préparés. « En même temps, c’est pas étonnant. Vous avez détruit tout ce qui m’appartenait, qu’est-ce qui vous empêche de continuer hein ? » La noirceur obstruait chacune de ses songes alors qu’elle lançait un regard assassin à la dénommée Lauren. Se recroquevillant sur le lit, se reculant pour faire la fière malgré ses évidentes blessures. Refusant de plier ainsi le genou et d’assumer sa capture.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Scarpetta
Inhumain
Lauren Scarpetta


https://houseofm.forumactif.org/t3702-lauren-scarpetta https://houseofm.forumactif.org/t3685-lauren-scarpetta
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Giphy
Lauren est une personne très douce, très attentionnée envers les autres. Souriante (du moins, avant la mort de sa femme), elle ne juge personne et cherche toujours à aider les autres. Qu'ils soient émergé ou non. Maternel, la jeune Scarpetta est très protectrice envers ses enfants ou tout enfant, jeune adulte en règle générale. Sensible, c'est un petit bout de femme qui peut très vite est touchée par ce qui l'entoure.
Codename : Mimosa
Pouvoirs : * Absorption de la douleur : Lauren est capable d'absorber la douleur physique d'un blessé. Elle ne peut pas totalement guérir ses blessures mais alléger le mal qui le ronge et le rendre beaucoup plus supportable. Voir, ne plus rien ressentir du tout. Elle le libère d'un poids en quelque sorte. Le poids de la douleur infligée.
* Perception des dangers : Lauren peut également percevoir le danger quand d'autre ne la voit pas. C'est comme si elle percevait un aura. Un aura néfaste, une brume sombre qui lui permet de la prévenir que quelque chose de grave va se passer. Par contre, quand ça arrive, elle ressent une énorme peur qui peut la tétaniser. Son corps et son esprit se mettent en état de fuite ou d'attaque. Selon le danger à venir.
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 168
DCs : Keith - Malik - Junno - Tao - Kwan - Artémia - Taïs - Kelsey - Jay - Alaric - Russel - Simon - Yong-Sun

Sam 27 Avr - 11:32

Pearls Of Light
Yeux rivés sur la prisonnière. Fin sourire léger étirant ses traits. En entrant ici, dans cette cage. Dans cette prison malodorante et soumise à une très forte obscurité, Lauren ne s’attendait pas à recevoir le meilleur accueil. Elle ne s’attendait pas à recevoir un sourire, une marque de politesse ou même un regard qui lui indiquerait qu’elle serait la bienvenue ici. C’est normal. Elle le sait. Elle ne s’en offusque pas même quand la jeune femme en face d’elle se met à ricaner, lui crachant sa haine en pleine figure.
- Non. C’est vrai. Pardon, c’était fortement déplacée de ma part de vous demander ça.

Malgré tout. Elle garde son calme. Son air bienveillant sur son visage. Ses doigts viennent à accrocher sa mallette et elle avance d’un pas. Puis deux, glissant lentement ses iris sur les alentours. Oui. Triste endroit. Triste lieu qui fait passer les prisonniers pour des animaux. Lauren pousse un soupir. Ses prunelles accrochent ce matelas tâché de sang et de sueur et elle se mord les lèvres. Légèrement. Discrètement, ne pouvant que compatir à sa colère, à sa rancoeur, à sa rage légitime qu’elle ne peut juger. Elle. Elle qui se trouve dans le camp opposé. Qui se trouve en liberté. Prisonnière uniquement de sa propre douleur. Elle continue à avancer, s’immobilisant en gardant encore un peu plus l’espace respectueux entre elles. Car elle ne veut pas avoir un sentiment de pouvoir sur sa nouvelle patiente. Elle ne veut pas avoir plus l’impression de piétiner sur son espace déjà bien brisé par l’étroitesse de sa prison. Elle ne veut pas être vu comme une ennemie. Enfin… C’est inévitable cela dit. Mais non. Elle ne tient pas à exercer une quelconque autorité sur cette femme déjà bien malmenée. Brutalisée par cette guerre insensée. La jeune infirmière sent bien que les gardes derrière elle, restent sur le qui-vive. Qu’ils observent le moindre fait et geste de la détenue, prêt à la frapper, à la mettre à terre aux moindres gestes suspectés. Elle sent même l’un d’eux amorcer un mouvement dès lors que sa patiente dresse un doigt levé mais elle se retourne, pose un regard sur son collègue pour l’inviter calmement à ne rien tenter. A rester immobile et à la laisser gérer cette bien triste situation. Une situation qu’elle veut apaiser. Non y mettre le feu et l’envenimer.
- Non. Tout va bien, ne vous en faites pas.

La voix de son interlocutrice tonne de plus belle dans le cachot et elle laisse à nouveau un soupir la traverser. Elle baisse la tête, légèrement, doucement tandis qu’elle se retourne, laisse une lueur de tristesse passer entre ses iris. Ses dires la transpercent de plein fouet et elle ne peut que voir le visage de Katsu, sa bien aimée, lorsque cette dernière peste, crache, lâche enfin qu’ils avaient détruit tout ce qui lui appartenait, se recroquevillant un peu plus sur ce matelas troué par les mites, s’enfermant plus encore dans sa colère, sa rage, sa hargne dissimulant une souffrance certaine.
- Je comprends.

Perdre ce qu’on aimait le plus…. Avoir l’amère impression de voir sa vie, son essence, ses repères voler en éclat du jour au lendemain. Oui. Lauren comprend. Oui. Lauren ne peut rien répondre à cela. Elle ne peut que sentir la compassion, l’inquiétude, le regret et la culpabilité, qui n’est même pas de son fait, la tirailler. Elle marque une pause et ferme les yeux. Quelques instants. Elle se demande si elle ne devrait pas faire demi-tour et repasser plus tard mais elle ne ravise bien vite, prend soudain une décision. Ses supérieurs ne seront probablement pas content d’apprendre ce qu’elle s’apprête à faire mais tant pis. Elle ne veut pas abandonner. Cette femme a besoin de soin, de soutien et même si cela allait être extrêmement difficile, voir impossible. Elle se devait de la soigner. De panser ses blessures. Physique et peut-être mental. De tenter de lui parler aussi. Car le Shield lui doit bien ça. Un peu de lumière dans cette obscurité oppressante et inhumaine dont ils l’ont poussé sans préavis. Alors oui elle se retourne vers les gardes. Elle s’approche d’eux d’un pas ferme et leur demande, d’une voix toute aussi douce et mesurée qu’auparavant, quoique bien décidée à se faire entendre cette fois :
- Laissez-nous je vous prie. Si j’ai besoin de quoi que ce soit, je vous appellerais. Ma patiente a besoin de repos et d’un peu d’intimité.

Un garde tente bien de la dissuader mais elle secoue la tête. Elle garde sa position. Un nouveau sourire traverse la barrière de ses chairs et elle leur fait la promesse silencieuse que tout se passera bien. Qu’elle sait ce qu’elle fait. Qu’elle en prend toute la responsabilité et c’est pour cette raison que les gardes soupirent. Finissent par s’éloigner sans pour autant partir trop loin. Au cas où les choses dégénéraient.
- Je ne suis pas votre ennemie…

Un souffle. Un murmure teinté de tristesse alors qu’elle se retourne vers la blessée. Une fois certaine que ses collègues se soient bien éloigné, la jeune infirmière marque une pause. Choisi de ne toujours pas s’approcher sans son accord, allant même à s’adosser contre les barreaux.
- Je sais que vous n’avez aucune raison de me croire. Ni même de me faire confiance mais je tiens vraiment à vous aider. On vous doit bien ça après ce qui s’est passé. Non? Mais si vous préférez être seule. Alors je comprendrai et je ne vous soignerais pas sans votre accord. Même si…

Lauren marque un nouveau silence. Une nouvelle pause. Une même lueur de tristesse passe dans ses iris et elle quitte son appui, laisse un sourire désolé traverser ses boutons de chairs alors qu’elle désigne ses blessures. Son corps recroquevillé de souffrance et ensanglantée.
- Je dois avouer que plus vite je regarderais vos blessures. Mieux ce sera.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Sam 1 Juin - 15:17
Pearls of lightRisible destin qui s’acharnait, toujours sur les mêmes victimes ciblées. Sort qui se moquait de l’asiatique misérablement enfermée. Le SHIELD pouvait bien se montrer fier de l’avoir attrapée, un jour ou l’autre viendra le temps de les faire payer. En attendant, elle comptait les blessures accumulées. Les plaies ouvertes sur son corps et les éventuels traumas mentaux imposés. Rien de bien insurmontable si ce n’était de devoir faire face à cet emprisonnement insensé. A ces gardes qui l’observaient, sourire au coin des lèvres, armes à la main, à la détente si quémandeuse de pression appuyée. Intérieurement, elle se jurait que la sentence, sur ces horribles gens, finirait par tomber. Son émergence et sa mutation pleinement retrouvées, elle saurait leur faire regretter chacun de leurs actes entamés. Mais pour l’heure, la Ren devait se faire discrète, et supporter. Mentir sur son état réel, sur son statut recherché. Terroriste reconnue, mais certainement pas émergée souhaitée. Jamais elle ne laisserait Magnus et ces gardes hébétés mettre la main sur elle et ses ailes cachées. Elle n’était rien de plus qu’une criminelle aux yeux de cette sabordée autorité. Et pour le moment, cette fonction lui convenait parfaitement, dans le sens où leur attention était concentrée sur ce qu’elle souhaitait uniquement leur dévoiler.

Ses lèvres s’ourlaient alors en des rictus méprisables et méprisés. Pour autant, la surprise se manifestaient subtilement dans ses yeux plissés. Face à la doctoresse soudaine, qui manifestait une étrange bonté. L’agent d’Hydra souhaitait l’envoyer bouler, lui dire de bien se faire voir et de se casser. Mais en lieu et place, c’était à la Scarpetta de rembarrer les gardes si détestés. Monstres inhumains aux yeux de la Ren qui ne pouvait, à leur visage, se retenir de cracher. Son regard s’écarquillait légèrement alors que les employés du SHIELD obéissaient étrangement à la femme habilitée. Choquant presque Nikki qui se replia un peu plus sur le lit, soudainement suspicieuse de la réelle fonction de la demoiselle, si ouvertement annoncée. « C’est quoi ça ? De la psychologie inversée ? » Si c’était le cas, la Ren devait alors la prévenir être une patiente très peu réceptive.  Pourtant, la dénommée Lauren ne bougeait pas d’un pas, demeurant à une distance plus que respectable et respectée. Le lieutenant des MOLES était ainsi éberluée par cette attitude empruntée, ne sachant plus quoi dire ni comment se tenir. Incertaine de la marche à suivre, de ce qu’elle devait écouter et accepter. La douceur affichée de la femme ne faisait ainsi que la perdre un peu plus dans ses limbes profondément enfoncées. « Je ne vous suis pas. » Pour le coup, Nikki ne pouvait être plus sincère. Enfermée derrière cette inconnue et ces barreaux de fer, soumise à un étrange savoir faire. La délicatesse et la compréhension tordaient les traits de la professionnelle, et son sourire paraissait bien trop honnête pour laisser de marbre la prisonnière. « C’est un nouveau  plan, n’est-ce pas ? La brutalité n’a pas marché, alors on tente une approche plus douce pour que je me confie plus naturellement. » Ricanement redoublé, regard qui s’acharnait à lancer des lueurs assassines, pourtant de moins en moins éprouvées. « Tss. Bien joué. Quand je retournerais à Hydra, je devrais leur dire de prendre exemple sur vous. Parce que j’y retournerai, vous savez. » Provocation à nouveau, rappel du danger qu’elle représentait. De ce qu’Hydra pouvait, sans mal, infliger aux gens qui osaient la toucher.

Mais la Scarpetta insistait, si innocemment que c’en était presque agaçant. La Ren s’échinait à s’accrocher à une superbe néanmoins de moins en moins apparente. Déstabilisée, aussi bien par la douleur cuisante de son dos qui se manifestait décidément au mauvais moment, que par la douceur partagée, un peu trop bienséante de la femme ainsi entrée dans sa cellule. Résister était tentant, comme se laisser aller, un bref instant. Après tout, le lieutenant n’était pas bête. Elle pouvait sentir ses blessures l’enflammer chaque seconde un peu plus, en même temps qu’elle aspirait à un repos bien mérité. Merde alors, voilà qu’elle était désormais complètement paumée. « Plus vite vous regarderez mes blessures, plus vite vous me fouterez la paix ? » Finit-elle par soupirer, presque dépitée. Après tout, qu’avait-elle d’autre à faire, la Ren ? Son cas était pour le moment réglé, son sort scellé. A quoi bon faire la dure quand elle devrait demeurer entre ces quatre murs pour un temps indéterminé ? « Putain, vous savez y faire hein. Très bien. Admirez ce que vos collègues m’ont fait. » Elle poursuivait, toujours quelque peu agressive, rebutée par ce que le SHIELD lui avait fait subir. Elle dévoila ainsi quelques parcelles de son corps en retirant son haut déchiré. Offrant ses bras nus et quelques carrés de peau qu’elle voulait bien afficher malgré son débardeur qui collait encore à elle. Les bleus s’accumulaient, notamment sur ses poignets et ses côtes qui la faisaient souffrir comme un chien. Douleur incomparable, toutefois, à l’émergence pointant, à ses ailes qui voulaient déchirer sa peau alors qu’elles semblaient réagir à cette prison, à cette pièce dans laquelle Nikki ne serait jamais complètement bien. Comme si c’était le moment d’aspirer à voler alors qu’elle ne pourrait certainement pas se sortir d’ici sans finir mitraillée. Gardant ainsi ce sentiment en elle, l’asiatique accepta de se décaler, faisant de la place pour que la Scarpetta puisse, sur son matelas de fortune, s’installer. Des éraflures étaient également présentes, sa peau coupée à différents endroits, plus désagréablement à sa tempe. D’où certainement la migraine qui l’avait maintenue longuement éveillée, avant de céder rapidement à l’inconscience quelques moments précédant l’arrivée de la doctoresse concernée. « Très bien. Allez-y, je m’en remets à votre doigté. » Fit-elle, un brin narquoise alors que Lauren se tendait finalement vers elle. « J’espère pour vous que vous maîtrisez votre art. » Nikki acheva enfin l’échange, en un haussement de sourcils quelque peu moqueur et inquisiteur. Se raccrochant à ce sarcasme et cette sensualité si propres à sa personnalité. Même enfermée au SHIELD, même dépourvue de ce qui donnait un sens à son existence, elle refusait de complètement leur céder. Ren un jour, Ren toujours. A prendre ou à laisser.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Scarpetta
Inhumain
Lauren Scarpetta


https://houseofm.forumactif.org/t3702-lauren-scarpetta https://houseofm.forumactif.org/t3685-lauren-scarpetta
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Giphy
Lauren est une personne très douce, très attentionnée envers les autres. Souriante (du moins, avant la mort de sa femme), elle ne juge personne et cherche toujours à aider les autres. Qu'ils soient émergé ou non. Maternel, la jeune Scarpetta est très protectrice envers ses enfants ou tout enfant, jeune adulte en règle générale. Sensible, c'est un petit bout de femme qui peut très vite est touchée par ce qui l'entoure.
Codename : Mimosa
Pouvoirs : * Absorption de la douleur : Lauren est capable d'absorber la douleur physique d'un blessé. Elle ne peut pas totalement guérir ses blessures mais alléger le mal qui le ronge et le rendre beaucoup plus supportable. Voir, ne plus rien ressentir du tout. Elle le libère d'un poids en quelque sorte. Le poids de la douleur infligée.
* Perception des dangers : Lauren peut également percevoir le danger quand d'autre ne la voit pas. C'est comme si elle percevait un aura. Un aura néfaste, une brume sombre qui lui permet de la prévenir que quelque chose de grave va se passer. Par contre, quand ça arrive, elle ressent une énorme peur qui peut la tétaniser. Son corps et son esprit se mettent en état de fuite ou d'attaque. Selon le danger à venir.
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 168
DCs : Keith - Malik - Junno - Tao - Kwan - Artémia - Taïs - Kelsey - Jay - Alaric - Russel - Simon - Yong-Sun

Ven 23 Aoû - 11:01

Pearls Of Light
Oui, malgré les circonstance, Lauren choisit de ne pas s’approcher. De ne pas s’imposer. Elle ne tient pas à forcer la jeune femme, déjà que sa présence n’est pas souhaitée ni appréciée. Elle le voit à ses sombres regards. A son allure recroquevillée et ses propos piquants. Elle reste alors immobile, le dos collé aux barreaux dans l’attente d’obtenir une invitation. Elle se promet également de ne pas insister. Si la prisonnière refuse toujours autant ses soins, elle partirait, bien qu’elle ne pouvait s’empêcher de se montrer inquiète face à ses blessures infligée.
- Non, vous pouvez me croire même si oui. Dans un sens, cela peut porter à confusion mais non. Je ne suis pas psychologue, juste une simple infirmière.

Les dires de l’asiatique percent alors le silence et ses dires la touchent de plein fouet. Lauren comprend. Elle comprend son scepticisme mais non. Elle n’est pas là pour la piéger. Elle n’est pas là pour la nuire. Si les gardes ont accepté de la laisser seule avec elle. S’ils ont choisi de l’écouter, c’est parqu’ils la connaissent. Tout simplement. Ils savent la douceur dont elle fait preuve avec ses patients. Et avec la mort de Katsu. Avec son absence et sa tristesse pesante, ils tiennent à la protéger. A ne pas la brusquer. Comme une compassion qu’elle ne peut contrer tant elle est humaine. Mais elle comprend.

Sa voix glisse telle une plume dans l’antre étroit de cette cage malodorante. Dans ce lieu qu’elle estime précaire, inhumain. Un soupir s’échappe d’entre ses lèvres pincées et elle baisse la tête. Elle affiche un air désolé. Un air profondément navré par toute cette souffrance accumulée. Lauren a beau travaillé au Shield, ce genre de pratique l’affecte. Elle n’est pas pour la violence. Elle n’est pas contre cette guerre ni cette pratique “militaire” d’emprisonner un ennemi du camp adverse pour mieux le questionner. L’interroger. Elle n’est pas pour le sang mais pour la paix. Une paix que beaucoup trouve trop idéaliste. Malheureusement. Mais elle reste silencieuse à ce sujet. Elle se contente d’apporter un peu de paix et de douceur dans ce monde ravagé. Dans cette bataille insensée qui ne fait que lui rappeler la mort brutale de sa belle tant aimée. Un léger sourire étire ses traits et elle ne peut que murmurer lorsque l’asiatique soumet l’idée, la conviction de retourner un jour à Hydra dans une voix claquante, provocatrice.
- Je n’en doute pas une seule seconde.

Cette femme a une force qu’elle ne peut nier. Seulement admirer. Il ne fait aucun doute que ses collègues auront grand mal à la briser, à la soumettre à leur seul volonté. Un même sourire traverse ses croissants de chairs et ses sourcils se haussent avec surprise lorsque sa patiente, lui donne enfin l’autorisation espérée. Avec toujours cette agressivité dont elle ne peut que comprendre et accepter. Tant ici, elle n’est qu’une étrangère. Un membre du camp adverse qui lui a tout enlevé. De ses proches à cette si belle liberté.
- Je vous laisserai tranquille. Je vous le promet.

Ses yeux se posent sur les blessures montrées et son coeur se serre. Des bleus parsemés. Des coupures et des marques de coups infligés. Oui. C’est inhumain. Elle le confesse. Elle secoue lentement la tête et elle ne peut s’empêcher de laisser un soupir la traverser. Elle ne comprend pas cette brutalité. Ce besoin vital de malmener un prisonnier pour l’unique raison de ne pas avoir la même conviction. Elle n’est vraiment pas pour ce genre de pratique et elle se promet d’en parler à Aidan pour apporter de meilleurs conditions à ces pauvres détentionnaires. Ce sont des humains avant tout. Des humains qui ont aussi leur histoire, des proches à aimer, des gens à protéger. Lauren reste silencieuse mais une lueur de profonde tristesse envahit ses traits. Ses doigts viennent à agripper la mallette, durant un court instant, abandonné et elle s’avance. Enfin. Elle s’avance sans pour autant aller trop vite pour ne pas la brusquer. Toujours. Elle garde à l’idée que c’est elle l’invitée et non l’inverse. Avec douceur, elle s’installe sur le matelas et elle ouvre sa mallette, prenant grand soin de ne faire aucun geste brusque pour ne pas se précipiter.
- Il parait que je ne me débrouille pas trop mal. Je vous laisserai en juger.

Elle se permet de plaisanter. Un peu pour détendre cette atmosphère si fortement serrée. Elle grimace, devant ce grincement sordide d’un matelas cassé, percée par des ressorts sautés. Ses doigts habiles viennent à sortir quelques équipements, d’un bandage à un désinfectant, murmurant toujours d’un ton douceâtre et apaisant à sa patiente, assise à ses côtés :
- Je vais déjà commencer par désinfecter vos plaies.

Des plaies encore vif et rougis par la violence passée. Avec délicatesse, Lauren pose ses iris dans ceux de la prisonnière. Silencieusement, elle lui demande encore la permission. La permission de la toucher, pénétrant doucement dans sa barrière dressée sans pour autant paraître trop intrusive. Mais alors qu’elle regarde ses plaies. Alors qu’elle commence doucement à la panser, à faire état de ses coups donnés, elle ne peut s’empêcher de susurrer, d’une voix presque éteinte tant ce spectacle l’afflige, la blesse avec sincérité.
- Je suis désolé… Pour tout ce qu’on va à fait subir. Ce genre de chose ne devrait pas arriver.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Nikki Ren
Mutant
Nikki Ren


https://houseofm.forumactif.org/t1140-nikki-ren-i-can-be-nice-sometimes https://houseofm.forumactif.org/t1095-nikki-flying-isn-t-always-
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_inline_pq6d7brjd81ts1epz_400
Codename : Pitch Black
Pouvoirs : Ailes noires comme la suie : Ni un ange, ni déchu ni envoyé par le paradis. Les ailes, longues de plus de 5 mètres, se déploient littéralement depuis son dos. Celle-ci sont rétractables, mais au prix d'une douleur sans équivoque. Nikki peut ainsi voler sans se fatiguer pendant plusieurs heures d'affilée. Ses ailes lui permettent également de porter des poids alourdis, jusqu'à 70kg.

Aerokinésie : son étrange mutation lui permet également de contrôler le vent et l'air.

Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Tumblr_of5ws0XNM61utsakio2_540
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr115 / 55 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 418
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Aidan & Gwen & Avery & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Mar 17 Sep - 21:37
Pearls of lightY avait pas à dire, la doctoresse savait mettre l'ambiance dans la cellule. Les moindres piques, aussi bien agressives que farceuses, de l'Agent d'Hydra tombaient littéralement à plat. Clairement, la jeune femme ferait sensation en prison. Trop de sérieux, ça nique vraiment le game. Nikki soupira en détournant le regard, peu à l'aise avec la lueur presque douce et bienséante qui dansait dans les yeux de la Scarpetta. Elle bougea maladroitement sur son matelas, cherchant une position qui saurait marquer un peu plus son champ d'action. Qui pourrait aider à mettre en avant son statut d'agent renforcée, presque haut placée dans le milieu. Mais justement, dans le domaine actuel, la Ren n'était certainement pas au sommet. Qu'importait sa promotion au sein de son organisation. Là, au SHIELD, elle n'était rien d'autre qu'une moins que rien. Autant dire qu'elle était tombée bien bas pour se retrouver dans de tels beaux draps. Les poings de l'asiatique se serrèrent, maudissant le sort bien funeste qui lui était réservé. Elle pouvait fulminer toutefois, cela ne changeait rien à son destin scellé.  Elle ne pouvait qu'être témoin de l'avancée fastidieuse de la Doc qui s'approchait enfin de la prisonnière. Avec son air presque réservé et attristé, il y avait d'ailleurs des raisons de se demander qui était véritablement enfermé. La pensée fit ricaner la trentenaire qui soutint le voile de la doctoresse, en apparence brisé. « Dites donc, vous en faites une tête. Je vous ai pas forcé à venir, et encore moins à me soigner vous savez. » Crachat de venin qui pouvait se ressentir, bien qu'il parut moins brutal que les précédentes sentences acclamées. Cette fois, Nikki reprit, d'un ton légèrement plus enjoué : « Vous êtes sûre que vous êtes pas plutôt venue pour m'annoncer qu'ils ont fait une erreur ? Vu votre air de déterrée, on pourrait vraiment croire que c'est vous la recherchée. » La Ren rigola de plus belle, mais cette fois-ci avec un pincement au cœur, comme soudainement rattrapée par la réalité.

Les paupières papillonnèrent alors que la jeune femme semblait enfin réaliser. Ainsi surprise par le SHIELD, plus rien ne protégeait son identité. Elle n'avait pas craché mot sur son nom et ses fonctions, mais elle ne se faisait pour autant pas plus d'illusion. Fichue, voilà ce qu'elle était. Remarquée par les autorités alors même qu'elle avait toujours su les esquiver. Qu'est-ce que ça allait donner désormais ? April, comptaient-ils la chercher ? A cette pensée, Nikki serra les dents. Les ongles s'enfonçant dans ses paumes tandis que la colère striait un peu plus son visage. Une ombre passa sur ses traits et il lui fallut manifester tout son contrôle pour ne pas se jeter à la gorge de la femme à ses côtés. Malgré son appartenance au camp ennemi, ça ne l'aiderait aucunement de la tuer sur le champ. D'autant plus qu'elle semblait être la seule à manifester une once d'humanité dans le coin. La Ren grogna à cette pensée, toujours un peu décontenancée depuis que la Scarpetta avait déboulé. Elle était toutefois heureuse que les clébards de gardiens aient décampé, lui permettant inconsciemment de la faire souffler. Elle se fit la promesse silencieuse de tout faire pour pourrir ces cerbères. Au même instant, la dénommée Lauren ouvrit sa mallette de soins, la tirant de ses sérieuses pensées. Et la faisant sursauter par le même fait, ce qui fit rougir de honte la prisonnière épuisée. La Docteur capta ses iris, en attente d'une approbation silencieuse alors qu'elle avait saisit de quoi panser ses plaies. L'agent d'Hydra bomba le torse tout en hochant doucement la tête, prête à supporter cette nouvelle intrusion dans son intimité. Le désinfectant en vint à chatouiller ses blessures, piqûres de rappel sur son incapacité à affronter le SHIELD. En dépit de ce constat et de l'air dépité de Lauren, toutefois, la trentenaire tenait à faire preuve d'une certaine contenance. « Oh, vous auriez du voir la gueule de l'autre. Bien plus défoncé que moi. » Parfait mensonge qui voulait détendre l'atmosphère, bien que les pupilles encore plus peinées de la femme creusa un fossé dans l'estomac de la fière criminelle. Le regard sombre n'était pas sans rappeler celui déçu de sa cadette, et Nikki tressaillit imperceptiblement. Elle se surprit elle-même alors qu'elle susurra, sur un ton plus doucereux : « Hey, vous avez pas à être désolée. Vous étiez pas là. » Merde, voilà qu'elle pourrait presque se montrer sympa, la Ren.

Étonnée par son propre comportement, la prisonnière se mordilla les lèvres. Manquerait plus qu'elle fasse amie avec l'ennemi en plus. Sifflant entre ses lèvres, Nikki se tut. Concentrée à observer les gestes experts de la femme qui couvraient ses plaies de compresses. Il n'y avait toutefois pas grand chose à faire pour les ecchymoses constatées, qui bleuissaient à vue d'oeil. Résignée par cet état de fait, la Ren poursuivit en haussant les épaules : « De toute façon, Hydra versus le SHIELD, c'est une longue histoire qui ne date pas d'hier. Les affrontements sont inévitables. Même si j'voyais pas vos potes se jeter chez nous histoire de nous descendre en beauté. » Le passif des deux organisations était, après tout, connu. Malgré tout, se faire ainsi avoir sur son propre terrain avait causé un sacré choc pour les troupes terroristes. Nikki la première, d'autant plus suite à sa capture si facilement obtenue. A croire qu'elle n'avait jamais mesuré les risques jusque alors. C'était faux bien entendu, mais l'aisance avec laquelle elle avait été retenue la frustrait au plus haut point. Tellement d'ailleurs, qu'elle se délaissa de Lauren pour donner un coup rageur dans le mur en poussant un cri furieux. Comme prise de panique, la Ren se releva prestement et écarta les bras, cherchant à se sortir de là. Mais les gardes avaient finalement disparu et refermé la porte derrière Lauren en voyant qu'elle avait la situation en main, ce qui atteignit Nikki bien plus que nécessaire. Comme en pleine crise d'angoisse, la femme sentait l'air lui manquer, et la douleur de ses ailes repliées se manifesta à nouveau, complètement quadruplée. La Ren tomba à genoux, des larmes filtrant par ses yeux fermés alors qu'elle faisait tout pour masquer ses capacités récemment remémorées. C'était une putain d'émergé, ce qu'elle se refusait à confesser. Aussi bien pour se protéger du SHIELD, que d'Hydra. Sans nommer la Garde Rouge dans tout ça. Jamais Nikki ne pourrait assumer d'être parmi les plus recherchés. Pas plus qu'elle ne pourrait supporter les tortures qu'ils lui sont réservés. « Aaaaaaah, ça fait si mal ! » L'exclamation lui échappa, tandis qu'elle demeurait à terre. Les genoux pliés et les mains tendus en avant, comme en proie à des étirements, la femme cherchait à évacuer les douleurs dorsales qui la faisaient trembler. Se rendant compte de sa position précaire face à la doctoresse si aimable, Nikki se décomposa. Ne sachant plus quoi dire ni quoi faire, elle murmura : « S'il vous plait, laissez-moi. » Tout en espérant qu'elle ne l'écoute pas. Vulnérable en l'instant, la jeune femme semblait aussi paumée qu'une enfant.
© 2981 12289 0

___



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
Bruised and broken | My eyes are open | I won't lose focus | My eyes are open | Can you see in the distance | Can you see the resistance | We will march, rise against them, | From the start, rise against them ☾☾ sign by Beloved ☾☾ song by Falling Reverse
Revenir en haut Aller en bas
Lauren Scarpetta
Inhumain
Lauren Scarpetta


https://houseofm.forumactif.org/t3702-lauren-scarpetta https://houseofm.forumactif.org/t3685-lauren-scarpetta
More about you : Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Giphy
Lauren est une personne très douce, très attentionnée envers les autres. Souriante (du moins, avant la mort de sa femme), elle ne juge personne et cherche toujours à aider les autres. Qu'ils soient émergé ou non. Maternel, la jeune Scarpetta est très protectrice envers ses enfants ou tout enfant, jeune adulte en règle générale. Sensible, c'est un petit bout de femme qui peut très vite est touchée par ce qui l'entoure.
Codename : Mimosa
Pouvoirs : * Absorption de la douleur : Lauren est capable d'absorber la douleur physique d'un blessé. Elle ne peut pas totalement guérir ses blessures mais alléger le mal qui le ronge et le rendre beaucoup plus supportable. Voir, ne plus rien ressentir du tout. Elle le libère d'un poids en quelque sorte. Le poids de la douleur infligée.
* Perception des dangers : Lauren peut également percevoir le danger quand d'autre ne la voit pas. C'est comme si elle percevait un aura. Un aura néfaste, une brume sombre qui lui permet de la prévenir que quelque chose de grave va se passer. Par contre, quand ça arrive, elle ressent une énorme peur qui peut la tétaniser. Son corps et son esprit se mettent en état de fuite ou d'attaque. Selon le danger à venir.
Emergence :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Maitrise :
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr112 / 52 / 5Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki] Fonddr11
Messages : 168
DCs : Keith - Malik - Junno - Tao - Kwan - Artémia - Taïs - Kelsey - Jay - Alaric - Russel - Simon - Yong-Sun

Lun 20 Jan - 16:50

Pearls Of Light
Non. Ce genre de chose ne devrait pas arriver. Lauren pense alors à sa bien aimée et son cœur se serre à cette pensée. Son visage se mue en une tristesse amère. La prisonnière semble même le remarquer et ses dires sonnent un peu moins abrupt à ses oreilles. Elle se contente d’esquisser un faible sourire. Un sourire qui n’est pas encore totalement retrouvé depuis qu’elle a perdue Katsu mais qu’elle tente malgré tout de dissimuler pour ses enfants du moins. Pour sa sœur également. Pour sa femme aussi qui n’aurait pas souhaité la voir autant malheureuse et renfermée. Elle porte toute son attention sur cette femme blessée. Brisée par son propre camp. Elle ne tient même pas compte de son venin déversé pour le comprendre aisément. Elle. Elle qui se retrouve coincée ici désormais, dans des conditions aussi pitoyables qu’inconfortables. Touchée dans sa fierté avec pour seul crime, d’appartenir à un camp différent. Non. Une telle violence ne devrait pas exister dans ce monde. Combien d’émergés seront encore capturé, tué pour être simplement différent du commun des mortels?  Combien d’ennemis seront torturé, enfermé pour une guerre. Cette guerre insensée qu’elle ne peut approuver? Beaucoup trop. A nouveau, une lueur de tristesse passe dans ses iris et elle sent sa gorge se nouer. Elle ne peut s’empêcher d’être désolé. Désolé pour tout le mal qui a été fait. Désolé pour leur agressivité, leur brutalité. Même si oui. C’est une vérité. Elle n’était pas présente au moment des faits. Mais oui. Elle l’est. Sa sincérité n’est pas à prouver et elle laisse simplement son cœur parler, esquissant un sourire navré à l’être blessé :
- C’est vrai mais comme vous me l’avez fait remarquer, il s’agit de mes collègues. Peut-être qu’une part de moi se sent responsable pour cela.

Même si la jeune Scarpetta n’éprouve aucune haine non plus à ces proches qu’elle a aussi apprit à apprécier. Elle veut juste croire en la paix. En un monde meilleure mais si cette idée paraît utopique et irréalisable. Elle est comme ça. Elle l’a toujours été même si la perte de sa belle a laissé en son cœur, un vide inépuisable. Une souffrance amère difficile à apaiser. Ses gestes se font doux et son regard compatissant. Elle soigne la jeune femme, non pas comme une vulgaire prisonnière, mais comme une patiente à part entière. Un être humain. Son regard arpente ses bleus, ses coups, ses marques et elle soupire encore une fois devant tant de violence infligée inutilement. Les dires de cette dernière la frappe par ailleurs de plein fouet et elle redresse légèrement la tête, laisse à nouveau un soupir lui échapper sans pour autant arrêter ses soins sur ses plaies, qu’elle tâche de couvrir avec des gestes parfaitement mesurés et lents. Douceur pour toujours plus ne pas la brusquer.
- Vous avez raison. Cela ne date pas d’hier mais cela ne veut pas dire qu’on ne doit rien changer, n’est-ce pas? Je sais que ce que je vais dire va paraître enfantin et absurde mais je reste certaine qu’on pourrait tous être capable un jour. Vous comme nous. De s’entendre si on y mettait tous un peu du sien. Même si en disant cela, je vais vous paraître comme une illuminée qui n’a certainement pas les pieds sur terre. Surtout après ce qui vient de se passer.

Un rire léger s’échappe de ses lèvres mais son cœur se pince malgré tout à cette sinistre réalité. Cela ne sera pas facile. A n’en point douter. Lauren garde cet espoir mais elle n’en reste pas moins consciente que pour parvenir à cette paix. A cet espoir naissant. Il reste encore un long chemin à parcourir. Un périlleux chemin semé d’embûche et de fausses idées. Oui. Elle est surement en train de se faire passer pour une pauvre illuminée qui n’est pas consciente de la réalité mais tant pis. Elle ne cherche pas spécialement à cacher ses propres pensées. Elle s’apprête alors à reprendre ses gestes, ses soins mesurés mais la prisonnière, dans un excès de rage incontrôlé, se redresse soudainement pour déverser sa haine, la faisant ainsi sursauter.
- Mon dieu.

Bulle qui éclate. Alors qu’un semblant de communication avait été créé. Lauren assiste, impuissante, à la détresse de sa patiente. A ses hurlements déchirés. Le cœur battant, elle se redresse aussitôt et se colle contre le mur tant la situation semble au premier abord lui échapper. Est-ce qu’elle a peur? Un peu. Rien ne sert de mentir. Mais est-ce qu’elle compte fuir pour autant et la voir comme un être dangereux? Non. Ses sourcils se plissent devant le spectacle affligé. Devant la crise soudaine de l’arrêté qui semble souffrir comme jamais. Elle ne peut pas fuir. Elle n’en éprouve aucune envie. La voir dans cet état la transperce et elle sursaute à nouveau au pas créée dans les couloirs, des gardes soudain alerté par la lourdeur de ces cris déchirés.  
- Ça va aller ! Surtout restez où vous êtes !

“N’alourdissez pas plus son malheur. Sa détresse. Elle souffre déjà bien assez.” La jeune Scarpetta s’en contrefiche de recevoir des remarques après que son travail sera fini. Elle ne peut pas l’abandonner. Pas dans cet état alors que sa patiente est à présent recroquevillée au sol, l’implorant de la laisser.
- Non….

Elle ne peut pas. Elle ne veut pas la laisser. Pour l’unique et bonne raison que son cœur lui dicte de l’aider. De lui offrir une main et une présence rassurante même si pour ça, elle risque d’être fortement repoussée. Même si pour ça, elle se met elle-même en danger. Les battements de son cœur se font plus rapide contre sa poitrine serrée et tandis que la prisonnière gémit, les genoux pliés, les mains en avant, elle s’écarte doucement du mur pour elle même s’agenouiller, sans pour autant la brusquer par peur de l’éloigner.
- Je suis désolé, je ne partirai pas. Pas sans avoir essayé avant d’apaiser au mieux vos douleurs. Où avez-vous si mal exactement? Je peux vous aider. Croyez-moi. Je sais que vous ne me faites pas confiance et je ne vous demande pas de le faire mais s’il vous plaît. Dites-moi. Montrez-moi. Tout cela restera entre nous, je vous en donne ma parole. Je ne peux rester ici vous regardez souffrir sans avoir rien tenter. C’est… Inconcevable et inhumain. Je ne peux pas.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Pearls Of Light [Pv Lauren et Nikki]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: LA CRIQUE :: LE S.H.I.E.L.D.-
Sauter vers: