RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph !
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Felix Hewitt
Inhumain
Felix Hewitt


https://houseofm.forumactif.org/t4111-felix-shit-happens https://houseofm.forumactif.org/t4081-felix-felicis
More about you : Fiche de présentation
Fiche de liens
Codename : Felix Felicis
Pouvoirs : Manipulation des probabilités le plus généralement en sa faveur ce qui lui donne une chance vraiment insolente avec des répercussions non négligeables sur les autres
Emergence :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr111 / 51 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Maitrise :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr112 / 52 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Messages : 23

Dim 8 Déc - 17:16

Merry christmass y'all !
Il sort de la petite salle et gribouille deux ou trois trucs dans le dossier tout en marchant droit devant lui, concentré sur son diagnostic. Il pourrait très bien rentrer en plein dans quelqu’un - ça lui arrive très régulièrement d’ailleurs - mais la clinique est d’un calme inhabituel ce jour-là et les couloirs sont quasi vides. Il arrive donc sans heurts à l’accueil et se tourne vers Ester, assise devant son pc, les lunettes sur le bout du nez, regardant dieu sait quoi sur son écran. C’est une femme d’un certain âge aux cheveux plus blancs que grisonnant mais qui reste à la fois active et coquette. Elle bosse ici comme volontaire depuis des années, d’abord comme infirmière de temps en temps et maintenant elle y passe quasi tout son temps, occupant sa retraite avec des bonnes actions de ce genre. Ca et son club de bridge bien sûr. C’est une femme bien, sympa, un peu exubérante, qui parle fort – très fort – et qui gère un peu tout ici. Felix l’aime bien mais à petite dose il l’aime encore plus. Ester est le passage obligée quand on a fini ce qu’on a à faire, et c’est le cas de Felix alors le voici là. Il a encore un peu de temps devant lui et demande donc à la vieille femme ce qu’il pourrait faire pour aider. Lui quand il demande ça, il s’attend à ce qu’on lui attribue un nouveau patient, pas à ce qu’on lui réponde :

« Tu pourrais aller aider la petite à décorer le réfectoire ? »


Il n’est pas vraiment un féru de Noël, il faut dire qu’il l’a, en fait, rarement fêté. Quand il était petit bien sûr, quand sa mère était encore là, les Hewitt faisaient comme tout le monde. Sapin, dinde, pétage de bide et cadeaux en tout genre. Et puis elle est morte et il n’y avait plus rien à fêter. Alors on l’excusera du peu, mais Noël, ça ne veut pas dire grand-chose pour lui du coup il n’y pense même pas. En plus Noël dans un hôpital, généralement, ça s’arrête à quelques guirlandes et puis voilà. Ca n’empêche pas les gens d’être malade, ça ne les empêche pas de mourir non plus, y’a plus festif comme endroit c’est sûr. Ceci dit, Felix étant médecin urgentiste on pourrait s’attendre à ce qu’il comprenne vite et bien tout de même mais au lieu de cela il bug complet et demande à son tour avec un air un peu stupide de surprise :

« Décorer pour quoi ? »

Comme quoi même avec un bac +1000 on peut ne pas sortir que des trucs très intelligents hein. Ester, elle, éclate tout simplement de rire, se foutant donc ouvertement de sa gueule en somme. Felix le prend pas mal, c’est pas vraiment son genre mais il a un moment de flottement où il sait pas trop comment réagir. Il regarde aux alentours pour un quelconque soutien, quelqu’un qui l’aiderait à comprendre ce qu’il se passe, mais personne ne vient à son secours. Alors il prend son mal en patience le temps qu’Ester finisse de rire et lui explique ce qu’il y a de drôle à tout ce schmilblick.

« La gouter de Noël voyons ! Tu n’as pas vu les affiches ? »

Elle le regarde avec son grand sourire et lui ne sait pas trop quoi dire. C’est un fait, il ne regarde jamais les affiches en question. A vrai dire c’est pas la première fois qu’il rate un événement organisé par la clinique à cause de ça. Mais à vrai dire aussi, même si il avait vu les affiches en question, il n’y serait surement pas aller quand même. Les trucs sociaux comme ça, c’est pas sa tasse de café (il aime pas le thé, mais est un addict inconditionnel du café, alors excusez du changement d’expression mais ca fit mieux comme ça).

« Moi qui me décarcasse depuis des semaines pour tout organiser, voilà que personne ne voit mes affiches ! C’est sûr que si j’avais mis ça sur fasebouc là ça aurait eu plus d’effet. Vous les jeunes et la technologie là blablabla… »


Il aurait dû répondre quelque chose, n’importe quoi, parce que là c’est trop tard, Ester est partie en free style. Il le sait en plus qu’il faut toujours répondre quelque chose. La vieille femme se lance à une rapidité folle des monologues pseudo dramatiques dont elle a le secret et là il est pris en plein dans la tempête de paroles d’Ester. Felix est patient mais là il est fatigué et ne croit pas pouvoir survivre à un discours infini sur la déchéance de la jeunesse ou que sais je encore. Il doit trouver un moyen de filer et vite. Alors, même si elle ne l’écoute plus il glisse un : « Mais si elles sont très belles tes affiches Ester. », ce qui ne fait pas taire la vieille femme au grand déplaisir de Felix. Il la regarde les yeux dans le vide se demandant ce qu’il a pu faire au karma pour avoir à subir ça. Et puis, finalement, il coupe court au tout parce que, vraiment, il lui faut un café là. Alors il tapote l’épaule d’Ester et lui annonce : « Je vais au réfectoire hein. » Avant de filer rapidement.

Le réfectoire n’a de « réfectoire » que le nom. Il s’agit à vrai dire d’une petite pièce avec quelques tables et chaise. Dans un coin une cafetière, une bouilloire et un microonde, un évier et un frigo vieux comme le monde, ou comme Ester, les deux font l’affaire. Felix entre dans la pièce et y voit une jeune femme qui lui tourne le dos entourée de cartons en tout genre. Il s’agit surement de « la petite » dont parlait Ester. Felix l’a déjà vu une ou deux fois, il sait qu’elle est infirmière mais n’a pas eu l’occasion de beaucoup plus parler avec elle, en tous cas cette fois ci il n’y coupera pas. « Salut. » Il s’avance non pas vers les cartons mais plutôt vers la cafetière pour se servir un double expresso. A vrai dire, il est totalement accro au café. Il a besoin de ses 15 doses journalières pour garder le rythme et il n’en est qu’à 11 ce jour-là, alors il doit rectifier tout ça. « Parait qu’il faut que j’aide à décorer. » Il croise les bras et se cale contre la table le temps que son café coule. « Je suis nul à ça par contre mais si tu me dis quoi mettre où je le fais. » Il récupère sa tasse et s’avance cette fois vers la jeune fille tout en lui tendant la main. « J’suis Felix au fait. » Oui parce que bon, c’est pas qu’il veut pas l’appeler « la petite » comme le fait Ester mais ca serait surement un poil bizarre puis va savoir comment elle l’appellerait elle. Le barbu peut être ? Le grand ? Celui qu’on dirait qu’il est pas content ? Allez savoir.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph !
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY-
Sauter vers: