RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -19%
Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
Voir le deal
129.99 €

Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph !
◄ Madness. Madness is the only constant ►
Felix Hewitt
Inhumain
Felix Hewitt


https://houseofm.forumactif.org/t4111-felix-shit-happens https://houseofm.forumactif.org/t4081-felix-felicis
More about you : Fiche de présentation
Fiche de liens
Codename : Felix Felicis
Pouvoirs : Manipulation des probabilités le plus généralement en sa faveur ce qui lui donne une chance vraiment insolente avec des répercussions non négligeables sur les autres
Emergence :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr111 / 51 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Maitrise :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr112 / 52 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Messages : 32

Dim 8 Déc - 17:16

Merry christmass y'all !
Il sort de la petite salle et gribouille deux ou trois trucs dans le dossier tout en marchant droit devant lui, concentré sur son diagnostic. Il pourrait très bien rentrer en plein dans quelqu’un - ça lui arrive très régulièrement d’ailleurs - mais la clinique est d’un calme inhabituel ce jour-là et les couloirs sont quasi vides. Il arrive donc sans heurts à l’accueil et se tourne vers Ester, assise devant son pc, les lunettes sur le bout du nez, regardant dieu sait quoi sur son écran. C’est une femme d’un certain âge aux cheveux plus blancs que grisonnant mais qui reste à la fois active et coquette. Elle bosse ici comme volontaire depuis des années, d’abord comme infirmière de temps en temps et maintenant elle y passe quasi tout son temps, occupant sa retraite avec des bonnes actions de ce genre. Ca et son club de bridge bien sûr. C’est une femme bien, sympa, un peu exubérante, qui parle fort – très fort – et qui gère un peu tout ici. Felix l’aime bien mais à petite dose il l’aime encore plus. Ester est le passage obligée quand on a fini ce qu’on a à faire, et c’est le cas de Felix alors le voici là. Il a encore un peu de temps devant lui et demande donc à la vieille femme ce qu’il pourrait faire pour aider. Lui quand il demande ça, il s’attend à ce qu’on lui attribue un nouveau patient, pas à ce qu’on lui réponde :

« Tu pourrais aller aider la petite à décorer le réfectoire ? »


Il n’est pas vraiment un féru de Noël, il faut dire qu’il l’a, en fait, rarement fêté. Quand il était petit bien sûr, quand sa mère était encore là, les Hewitt faisaient comme tout le monde. Sapin, dinde, pétage de bide et cadeaux en tout genre. Et puis elle est morte et il n’y avait plus rien à fêter. Alors on l’excusera du peu, mais Noël, ça ne veut pas dire grand-chose pour lui du coup il n’y pense même pas. En plus Noël dans un hôpital, généralement, ça s’arrête à quelques guirlandes et puis voilà. Ca n’empêche pas les gens d’être malade, ça ne les empêche pas de mourir non plus, y’a plus festif comme endroit c’est sûr. Ceci dit, Felix étant médecin urgentiste on pourrait s’attendre à ce qu’il comprenne vite et bien tout de même mais au lieu de cela il bug complet et demande à son tour avec un air un peu stupide de surprise :

« Décorer pour quoi ? »

Comme quoi même avec un bac +1000 on peut ne pas sortir que des trucs très intelligents hein. Ester, elle, éclate tout simplement de rire, se foutant donc ouvertement de sa gueule en somme. Felix le prend pas mal, c’est pas vraiment son genre mais il a un moment de flottement où il sait pas trop comment réagir. Il regarde aux alentours pour un quelconque soutien, quelqu’un qui l’aiderait à comprendre ce qu’il se passe, mais personne ne vient à son secours. Alors il prend son mal en patience le temps qu’Ester finisse de rire et lui explique ce qu’il y a de drôle à tout ce schmilblick.

« La gouter de Noël voyons ! Tu n’as pas vu les affiches ? »

Elle le regarde avec son grand sourire et lui ne sait pas trop quoi dire. C’est un fait, il ne regarde jamais les affiches en question. A vrai dire c’est pas la première fois qu’il rate un événement organisé par la clinique à cause de ça. Mais à vrai dire aussi, même si il avait vu les affiches en question, il n’y serait surement pas aller quand même. Les trucs sociaux comme ça, c’est pas sa tasse de café (il aime pas le thé, mais est un addict inconditionnel du café, alors excusez du changement d’expression mais ca fit mieux comme ça).

« Moi qui me décarcasse depuis des semaines pour tout organiser, voilà que personne ne voit mes affiches ! C’est sûr que si j’avais mis ça sur fasebouc là ça aurait eu plus d’effet. Vous les jeunes et la technologie là blablabla… »


Il aurait dû répondre quelque chose, n’importe quoi, parce que là c’est trop tard, Ester est partie en free style. Il le sait en plus qu’il faut toujours répondre quelque chose. La vieille femme se lance à une rapidité folle des monologues pseudo dramatiques dont elle a le secret et là il est pris en plein dans la tempête de paroles d’Ester. Felix est patient mais là il est fatigué et ne croit pas pouvoir survivre à un discours infini sur la déchéance de la jeunesse ou que sais je encore. Il doit trouver un moyen de filer et vite. Alors, même si elle ne l’écoute plus il glisse un : « Mais si elles sont très belles tes affiches Ester. », ce qui ne fait pas taire la vieille femme au grand déplaisir de Felix. Il la regarde les yeux dans le vide se demandant ce qu’il a pu faire au karma pour avoir à subir ça. Et puis, finalement, il coupe court au tout parce que, vraiment, il lui faut un café là. Alors il tapote l’épaule d’Ester et lui annonce : « Je vais au réfectoire hein. » Avant de filer rapidement.

Le réfectoire n’a de « réfectoire » que le nom. Il s’agit à vrai dire d’une petite pièce avec quelques tables et chaise. Dans un coin une cafetière, une bouilloire et un microonde, un évier et un frigo vieux comme le monde, ou comme Ester, les deux font l’affaire. Felix entre dans la pièce et y voit une jeune femme qui lui tourne le dos entourée de cartons en tout genre. Il s’agit surement de « la petite » dont parlait Ester. Felix l’a déjà vu une ou deux fois, il sait qu’elle est infirmière mais n’a pas eu l’occasion de beaucoup plus parler avec elle, en tous cas cette fois ci il n’y coupera pas. « Salut. » Il s’avance non pas vers les cartons mais plutôt vers la cafetière pour se servir un double expresso. A vrai dire, il est totalement accro au café. Il a besoin de ses 15 doses journalières pour garder le rythme et il n’en est qu’à 11 ce jour-là, alors il doit rectifier tout ça. « Parait qu’il faut que j’aide à décorer. » Il croise les bras et se cale contre la table le temps que son café coule. « Je suis nul à ça par contre mais si tu me dis quoi mettre où je le fais. » Il récupère sa tasse et s’avance cette fois vers la jeune fille tout en lui tendant la main. « J’suis Felix au fait. » Oui parce que bon, c’est pas qu’il veut pas l’appeler « la petite » comme le fait Ester mais ca serait surement un poil bizarre puis va savoir comment elle l’appellerait elle. Le barbu peut être ? Le grand ? Celui qu’on dirait qu’il est pas content ? Allez savoir.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Alena Sarrià
Humain
Alena Sarrià


https://houseofm.forumactif.org
More about you : Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! 83fdda8fb8f019de5229959427f7a129
Codename : Aly.
Pouvoirs : Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! 3302545152_1_3_RqtarjVV
Emergence :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr110 / 50 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Maitrise :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr110 / 50 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Messages : 58
DCs : Raven, Spencer, Andy & Jessica D.

Jeu 12 Mar - 14:28




MERRY OH OH OH JINGLE BELLS CHRISTMAS RUDOLPH !

Felix & Alena


Les regrets arrivent sous toutes formes et tailles. Certains sont petits... comme quand on fait quelque chose de mal pour une bonne raison. Certains sont plus grands... comme quand on laisse tomber une amie. Certains d'entre nous évitent d'être tiraillés par les regrets en faisant le bon choix. Certains d'entre nous ont peu de temps pour les regrets parce qu'on regarde vers l'avenir. Parfois on doit se battre pour commencer à accepter le passé. Et parfois on oublie nos regrets en promettant de changer d'attitude. Mais nos plus grands regrets ne sont pas pour les choses qu'on a faites... mais pour les choses qu'on n'a pas faites. Les choses qu'on n'a pas dites... qui auraient pu sauver quelqu'un à qui on tient. En particulier quand on peut voir le sombre orage qui se tient sur leur chemin. Les regrets font foncièrement partis de nous et il nous est tout simplement impossible d’avancer sans en avoir, c'est une leçon dont Alena se souvient jour après jour. Une leçon qu'elle n'est pas prête d'oublier malgré ses bonnes actions.

Ils restent ancrés douloureusement en elle voilà tout, parce que de mauvaises décisions elle en a pris toute une ribambelle. Sa vie est entièrement basée sur un mensonge et ce, depuis sa naissance. A quoi pensait-elle en venant chercher sa sœur sur Genosha ? Sûrement pas à ce que celle-ci l'abandonne et la laisse sans nouvelles encore une fois. Seule. Toujours seule. Comment en vouloir à Charlotte ? En même temps c’est Alena qui est venue à sa rencontre, elle n’a jamais rien demandée. Certainement pas à avoir une jumelle. Certainement pas à avoir un double sorti de nulle part. Un reflet faisant écho au sien (eh t’as vu comme je fais des références ?). Comment lui en vouloir ? Elle ne lui en veut tout simplement pas. Mais elle sait au fond d’elle qu’elle risque d’être seule et ce ; pour un long moment, encore. Cette fois ? Non elle ne retournera pas à sa poursuite. Alea est fatiguée. Fatiguée de chercher une famille qui au final, ne veut pas vraiment d’elle. Elle apprend, doucement, à son rythme à avancer. Elle suit la cadence. Tente de rester debout et s’affaire à faire le bien autour d’elle. Il le faut. Elle n’a plus le choix. Après tout, n’a-t-elle pas jurée de venir à ceux qui en avait besoin ? Si. C’est bien pour cela qu’elle se trouve ici ; au milieu des guirlandes.

D’un geste doux elle s’évertue à démêler les décorations entre elles. Ses doigts délient méticuleusement les boules et les guirlandes électriques alors que sur son visage c’est un sourire qui étire ses lèvres carmines. Elle ne regrette pas de s’être proposée pour faire du bénévolat dans cet institue non. C’est ce qui lui fallait pour ne pas perdre pied, elle en est convaincue. Après tout elle a encore temps à donner au monde. Doucement elle vient faire glisser de ses doigts fins une mèche d’un roux flamboyant derrière son oreille. Ses yeux sondent les différents cartons qui s’éparpillent devant elle, consciencieusement triés par ses petites mains. Ce matériel doit être aussi vieux qu’Esther, la dame de l’accueil et la barcelonaise doute que ceux-ci fonctionnent encore très bien mais soit. Voilà bien trop longtemps qu’elle n’a pas fêté noël elle non plus. Bien longtemps aussi qu’elle na plus de maison à décorer. Autant en profiter dans ce cas… laisse-t-elle échapper dans un souffle. Un murmure à elle-même. Oui ; autant profiter d’un peu de bonheur. Machinalement elle s’étire en déliant ses muscles endoloris. Nouveau soupire. Le démêlage étant terminé il n’y a plus qu’à s’atteler à la tâche.

Soudain un bruit l’arrache de sa torpeur. Elle tourne la tête pour identifier le nouveau venu qui s’avance l’air de rien à travers la pièce jusqu’à la machine à café. Un bref « Salut » franchit la barrière de ses lèvres auquel tu réponds par un hochement de tête. Le nom du nouvel entrant lui échappe mais elle l’a déjà croisé à quelques reprises dans les couloirs. Pas un sourire ne s’affiche sur les lippes du grand brun ; pourtant il lui inspire à sa surprise un peu de sympathie. Alors qu’il lui dévoile la raison de sa présence elle sourit machinalement. Esther a dû avoir peur que je ne m’ennuie… dit-elle en dévoilant son accent espagnole. Elle n’est pas ici depuis suffisamment longtemps pour qu’il daigne disparaitre. Elle serra la main qu’il lui temps en se présentant. Felix. C’est simple. C’est joli. Je suis Alena. répond-t-elle en se relevant. La petite rousse pointe un carton débordant de guirlandes du doigt. Ce sont les guirlandes lumineuses, il faudrait que tu m’aides à les accrocher tout autour de la pièce por favor. continue-t-elle en l’observant du coin de l’œil. Felix… Charmant.



by tris
Revenir en haut Aller en bas
Felix Hewitt
Inhumain
Felix Hewitt


https://houseofm.forumactif.org/t4111-felix-shit-happens https://houseofm.forumactif.org/t4081-felix-felicis
More about you : Fiche de présentation
Fiche de liens
Codename : Felix Felicis
Pouvoirs : Manipulation des probabilités le plus généralement en sa faveur ce qui lui donne une chance vraiment insolente avec des répercussions non négligeables sur les autres
Emergence :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr111 / 51 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Maitrise :
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr112 / 52 / 5Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph ! Fonddr11
Messages : 32

Mer 25 Mar - 16:07

Merry christmass y'all !
Il était trop occupé à se faire couler un café et ce n’est que maintenant qu’il pose réellement les yeux sur elle, un petit bout de femme, rousse. Jolie, assurément, plutôt sympa, il va le découvrir maintenant. « Esther a dû avoir peur que je ne m’ennuie… » Il est étonné de ce petit accent chantant mais esquisse rapidement un sourire à la mention d’Esther tout en sirotant son café, le fait que ce dernier fume encore ne le dérange pas, il a l’habitude de le boire brûlant, dans l’urgence des urgences. Felix est quelqu’un d’efficace, il fait généralement les choses vite et bien, calmement et précisément, efficace, oui, ça le résume bien. Mais l’esprit de Noël fait son petit miracle et, au final, il apprécie ce petit moment de détente gentiment offert par Esther. Il se surprend à trouver plutôt marrant le fait de décorer le réfectoire maintenant qu’il se retrouve là, entouré de cartons. Ils faisaient ça chez lui, quand il était petit. Il avait aussi retrouver cette petite légèreté de l’instant avec son ex copine, quand ils vivaient ensemble dans leur petit appartement de rien du tout. Elle avait toujours adoré Noël et était si communicative qu’il n’avait pas pu résister au plaisir de retomber en enfance. Il ne voulait pas y résister d’ailleurs. Ce sont des doux souvenirs qu’il a appris à chérir, ils piquent encore le coeur de part la disparition de ceux qui ont été sa famille et sa moitié, mais pas autant qu’ils ne le réchauffent. C’est un peu bizarre, un peu dur à expliquer, mais c’est une belle nostalgie aigre douce qu’il ressent. C’est pour ça que cette petite tâche qu’est la décoration du réfectoire le rend plus guilleret que d’habitude, sans même qu’il ne s’en rende compte d’ailleurs.

Il se présente et la jeune femme en fait de même. « Je suis Alena. » Un joli prénom, qui ne fait pas très anglo-saxon, ce qui pourrait s’expliquer par son accent qui lui paraît être espagnol ou un truc dans le genre. Il met rapidement la question de côté pour lui serrer la main, et cette fois, il affiche un véritable sourire alors qu’il lui dit simplement : « Enchanté Alena. »

Et voici pour les présentations, ce qui est une entrée en matière simple et efficace. Il joue ensuite carte sur table, annonçant directement la couleur pour cette activité décoration : elle commande, il exécute et ce pour le bien de l’esprit de Noël. Si on le laisse faire, il n’y aura aucune magie ici, son esprit de déco se limitant à une plante desséchée qui prend la poussière sur une étagère. Et encore, cette plante, on la lui a offert, c’est pour dire à quel point il part de zéro dans ce domaine là. Alors oui, c’est mieux si Alena prend les rennes de toute l’opération. Ca ne le dérange pas de n’être qu’un exécutant, il faut savoir reconnaître ses points faibles, et il n’y aucun doute là dessus en termes de décoration concernant Felix.

« Ce sont les guirlandes lumineuses, il faudrait que tu m’aides à les accrocher tout autour de la pièce por favor. »

Aussitôt dit, aussitôt Felix se redresse tout en lancant un : « Ok chef. ». Il finit alors son café d’une traite, sans le savourer, pose sa tasse sur la table et, déjà, il se met en mouvement pour aller fouiller dans le carton que lui a indiqué la jeune femme. Il attrape un bout de guirlande et se rend bien vite compte qu’il a à faire à un véritable sac de nœud car c’est un méli mélo de fil qu’il sort de la boite. Il le regarde, perplexe, et se passe une main dans les cheveux visiblement embêté. Il ne va pas avoir d’autre choix que de s’y attaquer. Felix s’asseoit donc par terre, en tailleur, et commence son dur labeur. Ce n’est pas vraiment pour l’embêter, il est du genre patient et n’est pas passé loin de faire chirurgie, ça ne devrait pas être pire que le corps humain après tout.

Posé là, il ne tarde pas à demander, histoire de faire la conversation mais aussi parce qu’il est assez curieux d’en apprendre plus sur Alena. Il ne l’avait jamais vu à l’institut auparavant, après, il n’est pas non plus là à plein temps donc il est tout à fait possible qu’ils se soient simplement ratés. « C’est joli ton accent. Tu viens d’Espagne ? » Question peut être un peu con mais pour sa défense des latinos, il y en a plein partout et puis lui, il n’est jamais allé en  Europe donc il ne saurait pas distinguer un véritable espagnol de quelqu’un qui viendrait d’Amérique du Sud ou autre. Ca rend sa question un peu moins bête ? Aller, on va dire que oui.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Merry oh oh oh jingle bells christmas Rudolph !
◄ Madness. Madness is the only constant ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: HAMMER BAY-
Sauter vers: