Partagez | 
 

 Perfect strangers - Connor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Perfect strangers - Connor   Mer 12 Avr - 20:15

Une longue promenade revigorante à vélo. Voilà la fabuleuse idée que son amie Lizzie venait de lui proposer, par sms. L'afro-américaine avait regardé son téléphone un long moment en se demandant si elle était sérieuse. Et apparemment, l'infirmière l'était. Un sourcil froncé, alors qu'elle traînait à son appartement depuis des heures sans savoir quoi faire du reste de son après-midi, Claire avait eu la bonne initiative de demander conseil. Tout ça pour avoir la réponse de son amie : « Moi, quand je ne sais pas quoi faire, je vais à Krolik avec mon vélo pour faire une longue promenade ! »... N'importe quoi.

La chirurgienne ne savait pas ce qu'était le pire dans cette histoire : Qu'on ait osé lui suggérer ça alors qu'elle n'était franchement pas très douée sur un vélo ou qu'elle se soit finalement décidé pour le faire ? Alors qu'elle était assise sur la selle de sa bicyclette de location, à regarder la longue route du parc donnant à travers les collines, Claire se sentit... Incroyablement idiote. Mais... Vraiment idiote. « Tu devrais descendre de ce vélo et arrêter ces bêtises. » Murmura-t-elle pour elle-même avant de se lancer finalement.

D'abord hésitante sur ses appuis, le fait de prendre de la vitesse lui permit de garder un certain équilibre alors qu'elle avançait. Et si le premier quart d'heure fut un peu laborieux à tenter d'esquiver les piétons et les gens en ballades, la demi-heure suivante fut beaucoup moins crispante à ses yeux. Elle gagnait progressivement en habilité et en réactivité. L'adage qui disait que le vélo ne s'oubliait pas avait tout à fait raison. Et même la pire des cyclistes du monde (elle donc) pouvait encore s'ent irer à bon compte.

Ça n'était pas à New York qu'elle aurait pu faire une promenade comme celle-ci. A cet époque de l'année, Central Park était déjà bondé, et les rues trop dangereuses pour être pratiquables de la sorte ! Genosha avait le don de la surprendre, et bousculer ses habitudes. C'était en soi une très bonne chose ! Elle découvrait ainsi des choses sur elle même, sur ce qu'elle pouvait faire pour sortir de son quotidien. Pour ne pas devenir totalement folle et aigrie à ne penser qu'au travail par exemple !

Longeant une source d'eau, Claire se permit même de sourire. Ses épaules se détendirent sensiblement quand elle sentit le vent s'engoufrer dans ses cheveux lâchés. Et brièvement, elle ferma les yeux pour éprouver pleinement ce sentiment de liberté. Lorsqu'elle les rouvrit, ce fut pour voir pile devant elle un homme qui lui tournait le dos et qui ne pouvait certainement pas savoir qu'elle venait droit sur lui ! « Attention ! » Réussit-elle à articuler sans avoir seulement le réflexe de freiner d'un coup sec.

A la place, elle tourna en happant de son guidon la taille du blond, et eut droit à une belle petite surprise dans sa bêtise ! Loin d'être au bout de ses peines, Claire découvrit bien vite ce qui l'attendait. Au lieu de braquer du côté des champs dans lesquels elle aurait pu se rouler libre comme l'air, l'afro-américaine eut le réflexe malheureux de partir de l'autre : Vers l'eau. Elle tomba droit dedans, réussit vaguement à remonter la tête hors, juste le temps de sentir la morsure du froid la dévorer toute crue...

Et l'impression pressante d'être une véritable idiote... « Sweet Jesus... » Soupira-t-elle en recrachant l'eau qu'elle avait avalé. En espérant que sa victime s'en soit tirée à meilleur compte... Ceci étant dit, quand elle entendit les remous à côté d'elle et qu'elle dégagea ses cheveux de devant ses yeux, elle comprit très vite que... Non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Détecteur de mensonge. Connor arrive à percer les mensonges à travers un simple regard. Il sent quand on lui ment par une simple sensation et peux donc être très utile lors d'un interrogatoire.
Keith/Malik/ Amélia/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
599
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Jeu 13 Avr - 18:56

Perfect strangers
Claire & Connor
••••

En cette belle journée ensoleillée, Connor avait décidé de courir un peu. Il faisait ni trop chaud, ni trop froid. Le temps idéal pour sortir. Habillé en jogging noir, avec un sweat bleu marine et des tennis, le jeune garde se retrouva bien vite au parc, profitant de cet instant de solitude pour faire le vide dans son esprit.

Pas de musique dans les oreilles, rien. Il préférait entendre ce qui se passait autour. On n'était jamais trop prudent. Surtout quand on se retrouvait seul dans un lieu, où on pouvait facilement être isolé. Un vieux réflexe sans doute, qu'il avait gardé depuis ses entrainements à l'armée. Car se retrouver piégé, la tête dans un sac et les mains liées, au courant d'un exercice, vous faisait sacrément réfléchir sur la question.

C'est pourquoi, Connor préférait largement se motiver au seul contact de la nature. D'autant plus qu'ici, on pouvait jouir d'un vue imprenable sur ces plaines, immenses et verdoyantes. Pas de bruit de voiture, pas de brouhaha incessant ou encore, de rues bondées. Rien que le silence, seulement pertubé de temps à autre par le chant strident d'un oiseau.  

Un endroit parfait, pour oublier ce qui se passait actuellement à Génosha et reprendre des forces : mentale et physique.

Après plusieurs heures à se dépenser, sous un soleil de plus en plus chaud, le jeune soldat s'accorda enfin une pause. Heureusement, il n'avait pas oublié d'emmener une bouteille d'eau, suspendu à sa sacoche afin de l'avoir toujours sur soi. Le souffle saccadé, il but quelques gorgées, profitant par la même occasion de reprendre son souffle, pour ne pas se fatiguer trop vite.

Quel ne fut pas sa surprise quand il entendit un crissement de pneu, accompagner par une voix féminine qui lui sommait de faire attention. Avant même qu'il n'est eut le temps de comprendre ce qui se passait, ni de réagir en conséquence, que quelque chose le percuta de plein fouet, lui soutirant une grimace de douleur. C'était une douleur vive, soudaine, franchement pas agréable.
- Qu'es-ce que... réussit-il malgré tout à marmoner, les traits déformés par la surprise.

La scène se passa d'ailleurs très rapidement. Sans vraiment savoir pourquoi ni comment, Connor se retrouva plus ou moins entrainé par un vélo flou, finissant sa course dans la rivière qui arpentait tranquillement les champs d'herbes.

C'était ce qu'on appelait, une situation imprévue. Trempé de la tête au pied, l'homme se redressa difficilement, portant une main à sa taille qui le lançait douloureusement. Bon, il avait connut pire, bien pire même. Il n'était pas non à l'agonie, loin de là, mais il ne pouvait pas non qualifier cette douleur comme un chatouillis. Tout en grimaçant, le garde rouge tourna la tête, ses yeux croisant enfin ceux d'une jeune femme, qui devait être de toute évidence, la responsable de l'accident.
- Ça va? Vous n'êtes pas blessé? Attendez, je vais vous aider.

Il n'allait pas non plus l'engueuler. Ce n'était pas son intention. Certes, Connor avait été surpris or, cette inconnue devait l'être tout aussi en plus d'être profondément gênée. Tout en marchant dans sa direction, le jeune soldat lui tendit la main, affichant cette fois un léger sourire.
- C'est ce qu'on appelle, une entrée fracassante. Rien de cassé j'espère.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Jeu 13 Avr - 19:30

« Oh non... » Marmonna Claire en tentant de mettre la main sur son vélo. Elle vit la roue sortir de l'eau, en soupirant. Son téléphone, dans sa poche, devait être foutu ! Super... Elle grogna un peu plus en sachant que tout ça était exclusivement de sa faute... Le pire dans tout ça, c'était qu'elle était visiblement encore plus mal tombée que l'homme dans lequel elle était rentrée. Pas que c'était un mal, mais elle passait vraiment pour une idiote : « Je suis désolée ! » Lança-t-elle dès qu'elle put croiser son regard en essayant de se remettre debout.

Elle ne trouvait pas d'appuis viable et ses semelles dérapés contre des cailloux lissés par le contact de l'eau. Son genou meurtri par le retour de pédale saignait légèrement, mais elle n'en avait rien à faire. Elle hésita à saisir la main que l'homme lui tendait, mais ne réchigna pas bien longtemps, mettant sa fierté extraordinaire de côté pour admettre sa faiblesse : « Je savais que faire du vélo était une mauvaise idée, quelle idiote ! » Ronchonna-t-elle alors que déjà il s'inquiétait de savoir si elle n'avait rien.

Et Claire ne put cacher sa surprise. Rien de cassé, non. Mais elle s'en voulait de ne pas avoir eu le réflexe de le demander avant. Réflexe, ou simplement le temps, vu comment le blond fut prompt à retourner sur ses jambes et à lui venir en aide. « C'est moi qui devrais vous demander ça, je vous rentre dedans et vous arrivez encore à être sympa. » Elle en connaissait beaucoup qui aurait hurlé au scandale avant de lui hurler tout simplement dessus pour son incompétence. « Vraiment, ça change de New York... » Blagua-t-elle.

A moitié seulement.
New York avait marqué ses habitudes et son tempérament, la grande pomme avait ce petit quelque chose de très personnel qu'elle n'arrivait pas à décrire. Entendre des taxis lancer des insultes à tout va dans les rues, les klaxons, les rires, les sirènes de polices... ça avait été son quotidien un long moment, avant d'arriver sur Genosha. Le calme de cette ville et la sympathie de ses habitants avec ce petit quelque chose de très bizarre pour elle. Comme si c'était trop beau pour être vrai.

« Moi, ça va. » Assura-t-elle d'un hochement de tête à l'individu qu'elle avait bousculé. Trempés tous deux jusqu'aux os. Claire ne manqua pas de croiser les bras sur sa poitrine quand un souffle vint la frigorifier. Elle fit en sorte néanmoins de cacher au mieux son trouble, avant de demander à l'inconnu : « Mais vous ? Rien de cassé ? » Elle lui fit un sourire désolé. Evidemment, tout ça était de sa faute. Elle aurait du faire attention ! « Au cas ou, je suis médecin. » Précisa-t-elle.

Tout à fait apte à pratiquer une opération en urgence s'il le fallait. Réduire une fracture, recoudre une plaie sérieuse, vérifier qu'il n'y avait aucune commotion. En tout cas, ça elle le ferait quand ils seraient sortis de leur petit bain de la journée. « Meilleure médecin que cycliste, promis. » Jura-t-elle en cherchant du regard son vélo, qu'elle trouva plongé à moitié dans l'eau. Elle se pencha pour aller le chercher, et le tira de la vase du fond en esquissant une grimace...

Plus jamais elle ne monterait sur un vélo. Ja-mais. « Sortons d'ici, et je vous examinerai. » Fit-elle en entreprenant déjà de tirer son engin de mort en dehors de sa source.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Détecteur de mensonge. Connor arrive à percer les mensonges à travers un simple regard. Il sent quand on lui ment par une simple sensation et peux donc être très utile lors d'un interrogatoire.
Keith/Malik/ Amélia/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
599
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Sam 15 Avr - 10:56

Perfect strangers
Claire & Connor
••••

Tandis qu'il s'approchait d'elle, cette dernière s'excusa. Connor sourit, l'aidant en même temps à se remettre sur pied. Elle n'avait pas à le faire. Les accidents pouvaient très vite arriver. Il n'y avait pas de coupable, seulement de mauvaises circonstances.
- Vous n'avez pas à l'être, vraiment, finit-il par répondre après l'avoir aidé à se relever. Dans ce cas, on va dire que c'est la faute de ce maudit vélo.

Le jeune homme ne pût s'empêcher d'émettre un léger rire, en voyant l'objet du délit couler devant leurs yeux, les deux roues en l'air. Après coup, c'était de tout même assez comique. Et pas vraiment courant. L'inconnue semblait profondément gênée, se demandant même comment il arrivait à se montrer sympathique. Le militaire la regarda un moment, silencieux, haussant l'un de ses sourcils.

Comme il se l'était dit un peu plus tôt, il n'y avait aucun intérêt à l'engueuler, encore moins rejeter la faute sur elle. C'était fait, c'était fait. Il ne comptait pas crier aux scandales ni lui intenter un procès. A quoi cela servirait-il? A rien, à part déclencher les hostilités. Le monde dégageait déjà assez de violence, d'intolérance et d'animosité. Connor n'était pas de ceux, qui provoquait des conflits. Pas quand il n'y avait aucune raison valable. Alors oui, il lui arrivait parfois de se montrer impulsif, brutal, surtout quand on s'attaquait à ses proches, mais en règle général c'était plutôt quelqu'un de réfléchis et de posé.

C'est pourquoi, le garde gardait ce même sourire qu'il voulait rassurant, non accusateur. Quand elle fit mention de New-York, il acquiesça d'un signe de tête, voulant bien croire que dans les grandes villes, ce n'était pas toujours aussi simple.

Heureusement, la jeune femme lui assura ensuite que tout allait bien, qu'elle n'avait rien de cassé. Tout en lui retournant la question, elle croisa les bras contre sa poitrine, lui indiquant au passage qu'elle devait être frigorifié. Connor lui aurait bien prêté un manteau, une veste pour la mettre sur ses épaules mais il n'était pas non plus très bien loti. Son sweat et son jogging lui collaient désagréablement à la peau, sans parler de l'eau qui s'était infiltré sournoisement dans ses chaussures trempées. Ses papiers devaient être aussi dans un piteux état. Sans parler de cette douleur vive, qui lui tiraillait toujours la taille.

Toutefois, non désireux de se plaindre, par habitude et pour avoir eu bien pire que ça, il se contenta de répondre, s'activant même à récupérer le vélo qui continuait de couler :
- Ne vous inquiétez pas pour moi. Tant mieux si vous n'avez rien, me voilà rassuré.

Bon il mentait un peu. Ça lui faisait quand même un mal de chien. Cependant il n'était pas vraiment très chaud à l'idée de se faire examiner. Non pas qu'il détestait les médecins, loin là, leur métier était honorable, nécessaire or, il estimait en avoir vu assez durant ses années de service. S'il pouvait éviter de passer entre leurs mains, il le ferait, sans l'ombre d'une hésitation. Même si ce n'était pas vraiment raisonnable.
- Vous avez raison, sortons d'ici avant d'attraper une pneumonie. Mais pas besoin de m'examiner, je vous assure. Ça va.

Hélas, alors qu'il se penchait, pour attraper le vélo, la douleur se réveilla, lui arrachant quelque peu un grognement rauque. Il posa une main sur sa taille, se maudissant alors d'être allez un petit peu trop vite.
- Et bien, je crois finalement que vais devoir reconsidérer votre offre...

Parce que s'il voulait le faire discret, c'était rappé. Plus d' échappatoire possible. Maintenant, la jeune femme voudrait à coup sûr l'examiner.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Dim 16 Avr - 12:27

La faute du vélo. Claire n'hésita pas longtemps avant de jeter au dit vélo un regard de tueuse prête à passer à l'acte. Elle le maudissait. Et elle maudissait tout autant Lizzie de lui avoir mis ces drôles d'idées dans la tête. Elle passait pour une véritable idiote par sa faute. Sa chance dans tout ça, c'était que le jeune homme n'était apparemment pas blessé, et qu'il lui assurait s'en tirer à bon compte. Tant mieux ! Ça n'empêcha pas Claire ne restait vigilante autour de tout ça : il y avait une quantité de patient capable de mentir sur leur douleur juste pour ne pas déranger. Il y avait aussi un tas d'autres en proie à l'hypocondrie qui compensait l'absence de ceux qui souffraient vraiment...

Le cycle de la vie à l'hôpital !

Claire esquissa simplement en sourire, et vint en aide à l'homme quand il s'apprêta à sortir avec elle le vélo de l'eau. Alors qu'elle attrapait une roue, lui une autre pour le sortir de la vase qui recouvrait le fond, un grognement la fit se figer et l'empêcha de tirer sur la bicyclette plus longtemps. L'espace d'un instant, elle se demanda si elle avait marché sur son pied ou quelque chose comme ça ! Et par réflexe, elle se retourna vers lui pour constater ce qu'il se passait réellement.

« Vous êtes sûr que ça va ? » Redemanda-t-elle, certaine qu'elle ne se laisserait pas embobiner cette fois par son grand sourire aimable. Elle avait maintenant compris dans quelle catégorie il se trouvait, elle ne se ferait pas avoir deux fois.

Et de toute façon, il céda. Il reconsidérait son offre, ce qui arracha à Claire un grand sourire satisfait.

« Sortez, je me charge de ce vélo et on ira au poste de secours le plus proche. » Fit-elle en tirant sur le véhicule.

Le guidon sortit rapidement de l'eau, elle manqua de perdre à nouveau l'équilibre mais l'afro-américaine se rattrapa au mieux. Remettant le vélo sur ses roues, elle voulait le faire avancer normalement mais se trouva rapidement déçue par son entreprise. Tant pis. Elle le souleva malgré la douleur dans ses bras du au choc, et le ramena à la surface ou elle le déposa. Un soupir lui échappa, quand elle l'allongea au sol. Ça ne risquait rien, n'est-ce pas ? A New York, elle aurait du le ligoter à un arbre pour être sûre. Ici, elle était à Genosha, un endroit bien moins risqué apparemment.

« Vous pouvez marcher ? » Demanda-t-elle en tentant de s'essuyer les mains. Mais l'eau ne séchait pas si vite, elle les tapota pour faire au mieux. Elle n'avait malheureusement pas prévu une serviette pour bien faire... Et de toute façon, elle aurait été trempé vu l'endroit où ils avaient fini : « Vous me laissez voir ? »

D'un air aimable, elle désigna la taille de l'homme pour qu'il soulève ce sweat trempé, en s'approchant de lui. Tout en se faisant, elle fit en sorte de frictionner ses mains pour les réchauffer et rétablir une circulation du sang agréable. Déjà qu'elle lui rentrait dedans, si en plus elle le frigorifiait avec ses mains gelées, sa pauvre victime serait vaccinée à vie des footings, du vélo et des médecins dans son genre... Et si Claire avait son petit caractère, elle n'était pas non plus un monstre complet.

« Au pire, vous aurez une ou deux côtes cassées. » Assura-t-elle à son vis-à-vis.

Même si elle mentait un peu. Au pire du pire, une de ses côtes cassées pouvait transpercer son foie ou sa rate, voire un de ses poumons. Son premier examen rapide devrait s'assurer si c'était juste des hématomes ou un peu plus grave. Au poste de secours, elle profiterait de la palpation pour voir si aucun de ses organes n'avaient subi de choc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Détecteur de mensonge. Connor arrive à percer les mensonges à travers un simple regard. Il sent quand on lui ment par une simple sensation et peux donc être très utile lors d'un interrogatoire.
Keith/Malik/ Amélia/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
599
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Mer 26 Avr - 14:25

Perfect strangers
Claire & Connor
••••

Connor n'était pas spécialement à l'aise quand il devait se résoudre à lâcher prise. En règle général, il préférait souffrir en silence. Non seulement, il n'embêtait personne mais en plus, cela l'évitait de se sentir faible, convalescent. Rester à rien faire n'était pas vraiment son truc. Il grimaça de plus belle, s'empêchant d'aller aider la jeune femme qui prenait maintenant en charge le vélo, tout en lui ordonnant de sortir.
- Je ne pense pas que ce sera nécessaire. Je suis sûr que ça va passer. Ça doit être simplement le contre coup.

Tout en murmurant ces derniers mots, le jeune militaire garda un sourire aimable, or dans le fond, il ne tenait pas du tout à aller au poste de secours. Pour lui, c'était un peu une perte de temps. D'autant plus que l'inconnue avait sûrement autre chose à faire que de l'y emmener. La douleur allait sûrement passer. Il lui suffisait juste d'éviter les mauvais mouvements, quitte à se reposer un peu durant ses journées de repos ou entre deux tours de garde.

Cependant, sous les recommandations du médecin, il finit néanmoins par sortir du fleuve, laissant sa dignité de côté. Une main posée sur la taille, l'autre ballant le long de son corps, il la suivit quelques mètres plus loin, hochant la tête quand cette dernière lui demanda si elle pouvait jeter un coup d'oeil.
- Je vous en prie. C'est vous le médecin.

Il souleva son sweat, avec un peu de mal, laissant entrevoir son torse musclé mais déjà couvert de cicatrice. Certaines étaient d'ailleurs plus récentes que d'autres. Plus petites ou plus grandes. Marquée ou moins marquées. Dans ce lot de blessures, la plupart dû à la guerre, chacune avait une histoire à raconter. Celle qui avait manqué de lui ôter la vie, était une ligne droite et imparfaite juste au dessus de la hanche.

Connor se racla la gorge, ne pouvant s'empêcher de rire néanmoins quand la jeune femme lui assura qu'au pire des cas, il n'aurait qu'une ou deux côtes cassées. Ce n'était pas vraiment pour le rassurer. Le jeune homme ne se voyait pas demander à la garde de lui donner un congé. Surtout, pour ce genre de situation.
- Si c'est juste ça, lança-t-il sous le ton de la plaisanterie. Vous m'en voyez rassuré.

Il prit une grande inspiration, laissant l'inconnue à son travail.

Quand il sentit ses mains glacées, mouillées par leur petite chute dans l'eau, sur le point sensible, le militaire ne put s'empêcher de se raidir. Il poussa un léger grognement, focalisant au mieux son attention sur sa respiration, afin qu'elle soit le plus stable possible. Puis, se laissant faire, il regarda ensuite brièvement autour de lui, s'assurant par la même occasion que le vélo était toujours présent, allongé sur l'herbe comme si de rien n'était.
- Alors? demanda-t-il enfin après plusieurs minutes de silence. Verdict? Dois-t-on m'emmener sur un brancard?

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Sam 6 Mai - 13:20

« Hm... » Soupira-t-elle d'une voix très sérieuse, prenant une mine soucieuse, comme si elle voyait quelque chose d'inquiétant. Se redressant après son auscultation rapide, elle pinça les lèvres : « Il va falloir amputer. » Ajouta-t-elle d'un ton grave.

Elle fixa l'homme dans les yeux, essayant de ne pas rire. Mais elle ne put se retenir plus longtemps, essayant de décontracter l'atmosphère :

« Je plaisante ! » Certifia-t-elle. Son expertise de médecin était plus avisée que ça. Et puis, amputer à partir de la taille, voire au-dessus, c'était tout bonnement impossible : « Bon, l'humour des médecins n'est jamais très drôle, j'admets... » Fit-elle d'un ton plus léger.

Elle avait cependant noté le frémissement qu'il avait éprouvé lorsqu'elle avait touché la zone sensible, de même que les quelques contractions qu'avaient amené sa palpation. Ses doigts avait détecté quelques côtes flottantes. Elle n'y était pas allée de main morte sur le moment, ça n'était de toute façon jamais un instant très agréable et sensuel lorsqu'on se faisait ausculter les côtes :

« On va aller prendre de la glace au centre de secours, et on verra là-bas. » Souffla-t-elle doucement pour rassurer l'homme. En soi, ça ne devait pas être très sérieux, tout dépendait du métier qu'il exerçait.

Et comme elle avait pu voir les nombreuses cicatrices, plus ou moins anciennes, elle se doutait qu'il n'exerçait pas dans un domaine tranquille. Elle avait pu observer les mêmes plaies chez des militaires, des combattants, des policiers. Elle penchait donc pour un métier de ce genre, sans pour autant le lui demander immédiatement :

« Je pense que c'est cassé, certaines côtes semblent flotter, mais ici et dans cette position, je ne peux pas en être sûre. » Annonça-t-elle d'un ton bien plus professionnel que tantôt. Elle lui fit cependant un sourire pour le rassurer.

Son diagnostique n'était donc pas pour autant poser, pas pour l'instant. Elle allait avoir besoin d'un peu plus de temps et de se calmer. Elle était encore un peu agacée par la chute, le fait que ses vêtements étaient trempés, que ses cheveux goûtaient dans son dos et que c'était franchement désagréable, et qu'en plus de ça, le vélo avait apparemment une roue tordue. Autant passer tout de suite à autre chose, l'afro-américaine se présenta :

« Je m'appelle Claire. Claire Temple. » Fit-elle en tendant la main vers lui. « Et vous alors ? » Demanda-t-elle avec un sourire se voulant agréable. Elle reprit après coup : « Vous vous sentez de marcher, ou vous avez besoin d'une pause avant de vous mettre en route ? Parce qu'on va pas se mentir, je ne vous porterais pas sur mon dos... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Détecteur de mensonge. Connor arrive à percer les mensonges à travers un simple regard. Il sent quand on lui ment par une simple sensation et peux donc être très utile lors d'un interrogatoire.
Keith/Malik/ Amélia/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
599
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Mar 23 Mai - 11:23

Perfect strangers
Claire & Connor
••••

A sa question, la jeune femme soupira et ajouta d'une voix grave qu'elle allait devoir sûrement l'amputer. Connor haussa les sourcils, surpris, ne sachant sur le coup s'il devait vraiment la croire ou non.

Bien que techniquement, c'était tout bonnement impossible. Quand on ne connaissait pas la personne, on ne pouvait pas savoir son degré d'humour. Peut-être était-elle vraiment sérieuse mais dans ce cas, il y avait quand même un énorme problème de fond. Or, heureusement, celle-ci s'empressa de le rassurer, lui assurant au passage qu'elle plaisantait et que l'humour des médecins n'étaient pas toujours très drôle.

Ne pouvant s'empêcher d'émettre un léger rire, le jeune militaire baissa la tête, entrant plus ou moins dans son jeu.
- Un peu plus et je vous aurai crû. Cela dit, si vous étiez sérieuse, je me serais sûrement enfui en courant.

Déjà qu'il fuyait plus ou moins le milieu médical. Alors si en plus, on tentait de lui faire croire qu'il fallait amputer, il aurait certainement sourit puis, il aurait remercié la jeune femme avant de partir le plus loin possible, sans demander son reste.

Tout en laissant l'inconnue palper sa peau couverte de cicatrice, l'homme hocha brièvement la tête. Cette dernière finit néanmoins par souffler qu'ils devaient aller au poste de secours. Pour prendre de la glace et l'appliquer sur sa blessure. Il fit une légère grimace, peu convaincu encore par cette option qui paraissait pourtant beaucoup plus probable. Il ne tenait pas spécialement à y aller mais il continua cependant à l'écouter. Surtout quand celle-ci lui informa cette fois, qu'il avait peut-être des côtes cassées.
- Je vois, se contenta-t-il de murmurer d'une voix rauque. Effectivement, ce n'est pas bon signe.

Même s'il avait connu pire. Bien pire. Une fois son analyse terminée, Connor remit en place son tee-shirt mouillé. Il la remercia par un sourire, acceptant la main qu'elle lui tendait pour se présenter à son tour.
- Enchanté Claire. Moi c'est Connor. Connor Coleman. Au moins, on se souviendra de cette rencontre.

Un rire grave, rauque, s'échappa de sa gorge. Sa main se reposa à nouveau sur sa taille endolorie. Il prit une grande inspiration, se redressant le mieux possible malgré la douleur constante qui le tiraillait depuis l'accident. Aux dires de son interlocutrice, il s'empressa à son tour de la rassurer.
- Ne vous inquiétez pas, j'ai connu pire. Ça devrait aller. Promis, vous n'aurez pas à m'avoir sur le dos.

Il avait tout de même sa fierté. Le jeune garde tourna brièvement les yeux vers le vélo, qui se trouvait toujours à terre, les deux roues en l'air. Ça l'embêtait grandement de laisser Claire s'en occuper toute seule. Il n'aimait pas se sentir affaibli, convalescent. Il avait l'impression de ne servir à rien, ce qui le crispa légèrement. Et puis. Peut-être, n'étais-ce pas nécessaire d'aller au poste de secours. Il pouvait tout aussi bien mettre de la glace chez lui, quand il rentrerait à la maison. Quand à la douleur, elle allait sûrement finir par passer. Enfin, il l'espérait.
- Mais vous êtes sûr que ce soit vraiment utile? D'aller au poste de secours? C'est que, je n'aimerais pas bloquer d'avantage votre journée.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Perfect strangers - Connor   Sam 27 Mai - 13:30

« Ah ça, on s'en souviendra, oui... » Reprit Claire avec un sourire amusé sur les lèvres.

Elle devait l'admettre, ça ne lui était jamais arrivé, ce genre de rencontre. Et pourtant, elle en avait reçu des étrangers qui se rentraient dedans. Le plus souvent, en voiture, avant de se hurler dessus des tas de méchancetés en se souhaitant le pire. Les choses se terminaient rarement bien, vu la peur et l'angoisse que tout ça pouvait engendrer. Heureusement, entre eux, il y avait de la chance. Chance que Claire ne soit pas au volant d'un trente trois tonnes, par exemple. Gardant son sourire, elle ne manqua pas s'ajouter à l'intention de Connor :

« Vous faites partie de mon top 3 des rencontres les plus atypiques ! » Appuya-t-elle avec humour.

Et pourtant, des rencontres atypiques, elle en avait fait. Ses années à l'étranger avec les médecins sans frontières, les services qu'elle avait rendu à la garde rouge et au shield en arrivant ici, sans parler du temps qu'elle passait simplement à l'hôpital à prendre soin des patients... Non, clairement, Claire n'était jamais en reste d'anecdote. Elle pouvait en parler pendant des heures, même si elle s'abstenait d'ordinaire. Parce que ce qu'elle voyait quotidiennement n'était jamais simple pour les autres, autour d'elle.

Et la remarque de Connor lui arracha un froncement de sourcil. Nécessaire d'aller au centre de secours ? Elle ne pouvait pas dire. Claire partait du principe qu'il valait mieux prévenir que guérir. Elle n'était pas plus à même de savoir si c'était LA chose à faire, ou si elle faisait de l'excès de zèle pour se faire pardonner sa mauvaise conduire à vélo. Elle ne manqua pas de lui répondre directement :

« Dépend. » Elle leva les yeux vers lui alors qu'ils avançaient toujours dans la bonne direction : « Vous avez besoin d'être en forme dans votre travail ? »

Ses yeux noisettes descendirent jusqu'au torse de l'homme, qu'elle désigna d'un doigt presque accusateur. Un sourire vint se glisser à nouveau sur ses lèvres, alors qu'elle revenait vers le regard de Connor en le taquinant :

« Parce qu'avec toutes ces cicatrices, j'imagine que vous ne faites pas un métier de bureau. » Appuya-t-elle avec une expertise certaine. « Arrêtez moi si je me trompe, évidemment. Mais j'ai vu pas mal de balafres comme ça, et c'est plutôt l'attrait des soldats. » Elle n'était heureusement pas la dernière des idiotes, ce qui était utile dans son métier. « Si vous êtes toujours en exercice, ça risque de vous handicapé, surtout si ça dégénère. » Signifia-t-elle.

L'adage « mieux vaut prévenir que guérir » tenait en toute circonstance. Elle ne perdait jamais de temps à faire les bonnes choses pour éviter les pires. Et même si Connor était charmant, elle ne tenait pas à le revoir aux urgences dans trois jours avec une perforation du poumon au bord de la mort. Elle s'en voudrait trop.

« De toute façon, je ne perds jamais de temps à faire mon travail. C'est bien ma seule passion et ma seule activité sur cette île de toute façon. » Elle éclata de rire : « Je jure solennelement d'arrêter le vélo ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
Perfect strangers - Connor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Claire Skinner
» TERMINATOR 2 - SARAH CONNOR (MMS119)
» Review : The life and times of Mr. Perfect
» Connor
» Shido Collec: P4 John connor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs abandonnés-
Sauter vers: