Partagez | 
 

 Katsu Iwasaki - Girl on Fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
218
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:29

Katsu Iwasaki

citation
27 ansSuzaku
Chanteuse/DJ/CompositriceLeader
Bisexuelle & DivorcéeMutante

Pouvoirs -

Manipulation du feu : Katsu est capable de manipuler le feu à sa guise.  Ou encore lui donner n’importe quel forme. Elle  l’utilise parfois comme un moyen de défense lui faisant prendre la forme d’un mur de feu
Création de feu : Elle peut également créer elle même son propre feu, ce qui la protéger de cette élément, c’est comme s’il faisait partie d’elle. Mais cela lui demande beaucoup d’énergie et de concentration, ce qui l’épuise assez vite et lui demande une maitrise d’elle assez importante ainsi qu’un connaissance parfaite des capacités de son corps


Souhait

Si je n’avais qu’un souhait ça serait que mon père ne soit pas mort si brutalement et qu’il soit toujours envie. Qui sait peut-être que je ne serais pas devenu Prêtresse du temple et que j’aurai pu continuer cette passion de la musique que ma mère m’a donnée en m’apprenant à jouer du Koto ou Shamisen, continuant à jouer de la guitare et du piano. J’aurai pu être cette musicienne que je rêvais tant être, une compositrice, une chanteuse et vivre ma musique. Qui sait peut-être même, j’aurais cédé Face à mes sentiments pour Keito.

Emergence

C’est comme un rêve onirique, fait de feu et de regret. Cela ne m’arrive pas souvent, ne me réveille pas en pleine nuit. En fait, la plupart ressemblent à ma vie mise à part quelques détails. Ce ne sont pourtant que des moments fugaces qui ne restent pas bien longtemps.



Avez-vous entendu parler de ces rumeurs sur l'émergence de certains pouvoirs ? Si oui, qu'en pensez-vous ? Vous trouvez ça excitant ? Malsain ? Improbable ?
J’en ai entendu parler oui. Si je trouve ça fascinant, quelques parts oui, c’est toujours fascinant de voir comment l’être humain évolue et interprète cette évolution. On contera sûrement les histoires de ses êtres humains de manière à les placer comme héros mythique. Certains combattront les Oni, d’autre affronteront les Kami avec arrogance, ou deviendront eux même des Oni. Alors je trouve ça fascinant mais à la fois dangereux avec un équilibre fragile.

Avez-vous déjà été témoin d'une rafle de la garde rouge ? Pensez-vous réellement qu'ils recherchent des personnes à pouvoirs ou ce ne sont que des bruits de couloir ? Le contrôle de la population serait-il un mal nécessaire ?
Cela dépend d‘un tout, un certain équilibre qui est fragile. Est-ce que pour le moment, cet équilibre est rompu, je ne pense pas et dans ce cas il n’y a aucune raison pour qu’on les pourchasse et qu’on ne laisse vivre leur vie. Mais dans les cas où cet équilibre est brisé alors peut être que cela est nécessaire. Il y a juste peut être d’autre manière de le faire tout en continuant à respecter l’être humain.

Dans une autre vie, qui auriez-vous aimé être ? Pour quelles raisons ?
En fait, je crois que ma vie est telle qu'elle doit être. Il n’y a donc rien à changer. J’aime ce que je fais, l’endroit où je vis, ainsi que mon entourage. Alors je ne voudrais pas changer de vie.


pseudo

Shacka

sexe/age

ahahah

pays

Pays de la frite

DC

oh oui

personnage marvel, scénario ou inventé

inventé

niveau d'émergence

2

niveau de maitrise

2

Désirez-vous un parrain/marraine

Oui moi même

vous nous avez connu...

heu par une amie

un dernier aveu

ici
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
218
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:30

Before Genosha

we all have to start somewhere
Cette nuit-là, elle était restée tard penchée sur une feuille, effaçant à l’aide de la gomme de son crayon une note qui ne lui convenait pas. Elle chantait la mélodie dans sa tête, puis fredonnait l’air en marchant dans sa chambre, battant le rythme de sa main. On pouvait l’entendre claquer sa langue contre son palet, peu satisfaite de cette mélodie qui en ressortait. Puis elle revenait à son bureau, gommant une nouvelle fois plusieurs notes. Cela n’allait pas, elle ne rendait pas sa musique parfaite, elle ne donnait pas cette mélodie qui la faisait voyager, lui soulevait son cœur. Alors elle recommençait, fredonnant encore cet air, jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite, jusqu’à ce qu’elle ait atteint cette perfection. Car ce qu’elle était en train de faire, c’était tout un art, un exploit que peu de personnes étaient capables de faire.

Alors elle se laissait emporter par les croches et la blanche, mettait soigneusement ses liaisons et ses triolets. Elle s’y plongeait corps et âme parfois même oubliant presque de manger. Sa mère lui avait donné cette passion, lui avait fait toucher son premier instrument alors qu’elle n’était pas en âge de marcher. Alors que son père, lui, inculquait à sa fille les traditions de son pays et l’art de la prêtrise. Elle avait d’ailleurs sur son bureau une photo d’elles deux, penchées sur un Koto le sourire aux lèvres. C’était là le premier instrument qu’elle avait touché, la première note qu’elle avait réalisée. C’est à ce moment précis que la musique s’était emparée de l’âme de Katsu. Elle souriait et riait quand sa mère jouait de ces instruments, voulant à son tour pouvoir toucher à ceux-ci.

Il ne fut donc pas étonnant qu’elle se soit éprise pour cet art, d’ailleurs, elle le criait haut et fort, un jour, elle vivrait de ce monde fait de mélodie. Alors, elle donnait toute son énergie dans cette passion si dévorante.

Et ce soir-là, c’était un de ces moments ou plus rien ne comptait, ou elle se trouvait dans cette petite bulle qu’elle s’était créée et que personne ne pouvait percer. Du moins, c’est ce qu’elle croyait, car ce soir-là un bruit l’interpella, une fausse note qui s’était glissée de manière très désagréable. Elle fit glisser la porte de sa chambre, marchait dans ce couloir ouvert, typique de ces vieilles maisons japonaises. Au loin, elle pouvait reconnaître la voix de son père, criant après des personnes. Katsu s’avançait, s’armant d’un balai qui se trouvait dans un coin, sentant une ambiance pensante. Elle sortit de la maison, s’avançant doucement dans la cour du temple cherchant des yeux son père dans la pénombre. Elle appelait son père, un silence se fit, puis sa voix résonnait lui demandant de rester là où elle était.

Elle sentit un bras enserré son cou, quelque chose de froid se mettre sur sa tempe alors qu’une personne ordonnait à son père de rester calme. La peur commençait à l’envahir, son père tentait de la rassurer, lui disant que tout allait bien se passer. Il supplia l’homme de me laisser partir, qu’il pouvait prendre tous ce qu’il voulait, même s’il n’y avait pas grande chose de valeur dans ces lieux. L’homme hurlait au père de Katsu de rester là où il était, de ne pas bouger. La peur se faisait de plus en plus forte, elle n’osait plus bouger, regardant son père qui essayait de calmer les choses. L’homme pointait désormais son arme vers le père de la jeune japonaise. La jeune fille avalait sa salive, son père parlant toujours d’une voix calme, essayant de ne pas perdre son sang-froid. Un autre bruit vint perturber la scène par les cris de la mère de la Japonaise. Un coup de feu retentit dans ses oreilles, la rendant presque sourde sur le moment. Un cri se fit entendre, un bruit sourd vint à la suite. Les yeux de Katsu glissèrent sur ce corps inerte, le regardant avec yeux écarquillés.

Elle ne pouvait détacher les yeux de ces corps qui gisaient sur le sol, se tordant de couleur, de sa mère penchée sur son père, alors l’arme au métal froid était à nouveau sur sa tempe. Elle ressentait cette peur en elle, terrorisée par cette vision qui lui semblait si irréaliste. Elle voyait son père allonger sur le sol cherchant sa respiration, alors que sa mère était agenouillée à ses côtés suppliant l’intrus de la laisser appeler les secours et de laisser sa fille s’en aller.

Mais Katsu ne pouvait détourner son regard, elle voyait cette vie s’échapper doucement du corps de son père. Une colère bouillonnait en elle petit à petit, la ressentant brûler en elle et ne demandant qu’à être libéré. Elle sentait ce feu intérieur, en elle, cette colère s’intensifier, à la vue de ce père agonisant, entendant les pleurs de sa mère alors qu’elle essayait de contenir l’hémorragie. Et soudain, alors que le père de la jeune fille rendait son dernier souffle, l’intrus lâcha son arme dérangé par la chaleur intense qu’il dégageait. Des flammes firent leur apparition non loin d’eux, puis d’autres naissaient à leur tour dans un autre coin. La mère de Katsu ne remarquait pas ce qui était en train de se passer. Tout ceci était complètement surréaliste, donnant cette impression de se retrouver entre les pages d’une bd, car soudainement, un mur de feu apparu répondant à la détresse et la colère de la jeune fille. Le malfaiteur, reculait, s’enfuyait, pris par cette peur de se retrouver face à un démon ancestral. Il pouvait voir Katsu parmi les flammes, rester auprès d’elles sans se faire dévorer par celles-ci. Il ne parlerait jamais de ce qui venait de se passer, ne voulait pas qu’on le prenne pour un fou. Mais il savait ce qu’il avait sous les yeux, une fille dont les flammes la faisaient sienne.

Elle laissait cette colère, et sa tristesse s’exprimer, la laissant transparaître dans chacune des flammes qui naissaient de son corps. Elle ne pouvait y croire, ne pouvait se dire que la vie de son père s’était échappée, pour rejoindre le monde des esprits. Les flammes s’intensifiaient de plus en plus, léchant légèrement cette maison qui l’avait vu naître. Elle n’entendait pas les cris de sa mère, qui elle, était partagée entre cette douleur de perdre son mari et la peur de voir sa fille dans un tel état. Elle essayait de la calmer, de lui faire reprendre ses esprits par tous les moyens. Soudain, les flammes s’évanouirent, Katsu se pliait en deux donnant cette impression d’être épuisée.

Quelques années plus tard.


Le bruit de la télé se faisait entendre, alors qu’elle versait de l’eau chaude dans une tasse. Elle exécutait chaque mouvement avec une précision parfaite, un mouvement qu’elle avait répété des centaines de fois. Elle avait travaillé pour que tout soit fait dans cet art traditionnel, prenait le temps de goûter son œuvre, tournant la tête vers ce bruit qui l’avait accompagné.


Elle eut un sentiment d’envie, en regardant cet écran, ainsi qu’un regret qu’elle ne pourrait sans doute jamais effacé. Elle n’avait pu suivre sa passion reprenant ainsi la gérance du temple après la mort de son père. Après cette fameuse nuit où les flammes de Suzaku l’avaient recouverte de sa protection. Elle avait laissé ses amis suivre son rêve, regardait chaque nuit avec regret ces instruments qui prenaient la poussière depuis ce jour. Elle avait suivi les traditions, fait ce qu’on attendait, elle laissait ses propres ambitions de côté. Elle avait fait de ce temple son avenir, son destin depuis ce jour fatidique.

Après tout, on l’avait éduquée pour cela, on lui avait enseigné chaque rite, chaque mouvement. On lui avait fait refaire chaque mouvement, lui avait fait lire chaque texte sacré. Alors, après tout, peut être que ce rêve de gloire, de vivre au son des doubles croches ou encore de demi-pause n’était juste qu’un doux rêve qui ne pouvait pas se réaliser. Elle l’avait accepté, que jamais elle ne pourrait suivre ce désir qui était au fond d’elle, condamné à voir d’autres le réaliser à sa place. Alors, elle éteignit cette télé et partit faire ce travail que son père lui avait transmis.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
218
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:30

After Genosha

Life goes on

Lycée -17 ans



Elle était là, sur ce piano, faisant glisser ses doigts sur les blanches et les noirs, s’arrêtant un instant pour griffonner sur un bout de papier. Elle se laissait transporter par la mélodie, s’imaginant son histoire, laissant les images se former dans son esprit. Elle laissait son cœur se faire emporter par ce moment où elle seule pouvait voir la naissance de cet air qui lui trottait dans la tête. Bien souvent, on disait d’elle que dans ces moments, elle était dans un autre monde, rien ne pouvait venir la troubler, aucun baiser sur la joue, aucun murmure à son oreille ou de grands fracas. Elle restait concentrée, absorbée par ce monde qui ne lui appartenait qu’à elle, et dans lequel personne ne pouvait s’immiscer. Elle y plongeait corps et âmes, y mettait toutes ses émotions en se livrant sans aucune honte.

C’était tout ce qu’elle voulait, pouvoir offrir un bout d’elle à ses personnes qu’elle ne connaissait pas, leur montrer qu’elle pouvait les comprendre, les accompagner dans leur peine, ou encore les rendre heureux pour l’espace d’un instant et d’alléger leur peine. Elle avait cette conviction que la musique pouvait tout changer, qu’elle pouvait vous rendre heureux ou encore vous faire sentir cette envie de pleurer au rythme de la musique. Elle pensait qu’aucun homme ou femme ne pouvaient résister à ses notes qui se chevauchaient, formant cette poésie unique. Elle voulait créer cette mélodie parfaite.

Alors, ses doigts glissèrent pour trouver cette musique qui transporterait le cœur des hommes. C’était une fascination pour ses amis, il la voyait chaque jour plonger dans ses partitions, sa meilleure amie ne pouvait s’empêcher de sourire en la regardant plonger dans ce monde qui lui était inconnu. Parfois, elle lui enlevait son crayon des mains, lui offrant un sourire qui était rendu. Elle le disait souvent à Katsu, à force, elle se ferait engloutir par ce monde qu’elle seule pouvait voir, dans ce monde fait de double croche et de triolet. Katsu la regardait avec un sourire bien particulier, un de ceux pour lequel son amie ne pouvait rien refuser, alors que la jeune musicienne lui disait simplement qu’il ne tenait qu’à elle de l’empêcher d’y plonger. Elle ne quittait pas les yeux de son amie, alors que celle-ci avait les joues qui prenaient une teinte rose, alors que ces yeux parcouraient la classe espérant que personne ne puisse voir cette gêne qu’elle ressentait à cet instant présent. Un rire cristallin se fit entendre avec une pointe de moquerie « Pourtant ça ne te gêne pas quand on est rien que nous deux, Minami. » Le rose se fit plus rouge sur les joues de Minami, le regard se fit plus sévère et un ton dur se fit entendre dans sa voix. « Oui, mais on est rien que nous deux. » La mauvaise humeur de son amie lui fit garder son sourire. Elle se gardait bien de faire un geste vers elle, cela n’aurait pas été bien vu, toujours garder une certaine distance, pas de contact qui pouvait montrer un quelconque attachement. Il y avait une certaine pudeur qui ne pouvait être franchie dans la société au risque de sentir ces regards réprobateurs. C’était pour cela que cette simple phrase avait mis de mauvaises humeurs Minami. Mais Katsu, elle, malgré les valeurs traditionnelles qu’on lui avait inculquée, cela ne la dérangeait, pas bien au contraire. « Très bien, alors on se retrouvera toutes le deux un peu plus tard. Et en attendant, je me remets à ma musique. »

Encore une fois, Katsu se laissa à nouveau emporter par cette symphonie qui était en elle. Elle entendait chaque instrument, elle pouvait voir chaque arrangement avec une précision qui lui était propre. Alors que pendant ce temps, son amie lui tournait le dos en lui disant qu’elle ne perdait rien pour attendre, sous le petit rire amusé de la jeune artiste.

8 ans plus tard



Cela faisait 8 ans, elle avait laissé son âme dans chaque musique, un bout de son être dans chaque chanson. Elle avait donné son âme à son art, avait donné son cœur à celui qui avait su la faire rire, la personne qui avait partagé sans complexe la même passion et s’était plongée corps et âme avec elle dans cet art. Il avait comme elle ce souci de perfection, cette même envie de transporter chaque personne écoutant sa musique. Katsu avait trouvé cette personne avec qui elle pouvait rester des nuits entières debout, parlant juste de ces notes qui petit à petit devenaient leur symphonie rien qu’à tous les deux. C’était ce moment privilégié, rapprochant petit à petit deux êtres sans qu’ils ne s’en rendent compte.

Des regards discrets, des sourires volés, tout commença lentement. Quelques rires échangés, des taquineries et provocations lancées à la vue de tous, une complicité naissante aux yeux de chaque personne écoutant leurs œuvres. Un espoir secret d’une idylle naissante, que toutes personnes suivant leur musique espéraient au fond d’elles. Katsu s’était laissé subjuguer par le charme de ce chanteur qui l’avait rejoint dans son groupe. Elle s’était éprise de sa voix, de cette espièglerie qu’il avait en lui. La douceur de ses mots, souriant à chacun de ses regards ainsi que de ce côté mauvais garçon qu’il faisait transparaitre. Elle lui avait accordé le droit d’être uni pour la fin de leur jour, d’entre mêlées leur destin pour le meilleur et le pire. Elle n’avait pas douté, elle était sûre d’elle, de ses sentiments qui se bousculèrent dans tout son être.

Et les premières années furent heureuses, elle était sur ce petit nuage duquel on ne voulait pas descendre, savourant chaque moment de leur vie commune, que cela soit sur une scène ou alors en privé rien que tous les deux. Mais petit à petit, alors que le succès était au rendez-vous, l’idylle s’effrita, la complicité qu’elle aimait tant disparu au fur et à mesure. Cette histoire qu’elle aimait tant se perdait dans le temps, ne devenant petit à petit plus qu’un souvenir qui ne devenait qu’un regret. Elle jouait et chantait sa mélancolie, elle parlait à demi-mot au monde entier de cette perdition, de cet égarement qu’ils connaissaient. Le monde pleurait au rythme de sa tristesse, et ses désillusions sans même savoir que c’était de son histoire qu’elle fredonnait. Katsu restait de plus en plus seul, profitant de ces moments pour donner vie à son chagrin et ses espoirs.

Puis un soir, elle revint chez elle, épuiser, espérant pouvoir trouver un réconfort bien mérité, un moment à partager avec quelqu’un sans pudeur. Elle rentra sa clé dans la serrure, tourna la clé, avec un sourire sur le visage. Elle était bien décidée à retrouver ce petit bout de complicité qu’ils avaient perdu. Juste avant, elle avait pris le courrier, avait regardé les lettres qu’on leur avait envoyées. Elle laissa sur la table d’entrée celle qui ne lui semblait pas si importante, retirait ses chaussures avant de rentrer chez elle. Elle appelait celui qui partageait sa vie depuis quelques années pour le meilleur et le pire. Katsu ouvrit une lettre, commençait à la lire et eu un petit sourire. Cela n’était pas grand-chose, juste un faire-part de naissance de son amie du lycée. Elle monta les escaliers, ne faisant nullement attention au bruit qu’elle pouvait entendre. Mais petit à petit, les bruits ne pouvaient plus être ignorés. Elle releva la tête, s’arrêtant quelques secondes dans le couloir, priant pour que ce ne soit pas ce qu’elle croyait. Un pied avança, lentement, puis une seconde, elle avait l’impression que tout ceci devenait une éternité, jusqu’à ce qu’elle posât la main sur la poignée de la porte. Elle la poussa doucement, et avec horreur, elle vit celui qu’elle aimait dans le lit, batifolant avec deux filles qui lui étaient inconnues.

Katsu ne disait rien, bien trop surprise, par cette vision qu’elle avait du mal à croire. Puis un petit cri la fit légèrement sursauter. Un des deux filles, se recouvrant de leurs draps pour protéger sa nudité. Leurs draps, ce mot se répétait comme une boucle dans sa tête, alors que ses yeux se posèrent sur chacune des filles, puis sur son mari. Son mari. Ce mot lui aussi tournait dans sa tête, inlassablement. Et soudain, elle prit un cadre avec une vitesse qui surprit l’homme et le lança avec force vers lui et ces filles, commençant à crier avec force « SALE CHIEN ! » Elle hurlait à pleins poumons alors que les trois fautifs essayaient de se protéger de la colère de la chanteuse qui le traitait de tous les noms. La douleur était tellement forte, qu’elle avait l’impression de perdre la tête. La colère était si intense qu’elle ne faisait même plus attention à ses filles qui se rhabillèrent en vitesse et sortirent de la chambre sans demander leur reste. Katsu lançait chaque objet qui lui tombait sur la main, demandant comment il avait pu, lui, la suppliant de l’écouter. « ET DANS NOTRE LIT ! » Elle n’avait nullement envie de l’écouter, nullement envie d’entendre de fausses excuses comme quoi leur couple battait déjà de l’aile ou une autre excuse qui n’était là que pour lui donner bonne conscience. Elle attrapa un cadre avec une photo d’eux deux, le lançait de toutes ses forces. Il essayait de se protéger du projectile qu’elle lui lançait, lui hurlant d’arrêter pendant qu’elle ne cessait de lui crier dessus. Elle ne voulait plus le voir, ne voulait plus sentir sa présence dans cette maison.

Alors quand elle n’avait plus rien à lui lancer, elle se dirigeait vers leur dressing, poussé par la colère et la peine qu’elle ressentait. Elle sortit les vêtements de son époux en masse, les lançant à travers de la pièce, lui ordonnant de partir.

Le divorce


Elle était là assise à cette table, son futur ex-mari devant elle, installer dans ce siège de manière négligée, baillant presque. Son avocat prenait la parole, Katsu n’aimait pas cet avocat, il était froid et distant, sans aucun trait d’émotion. Cela était une chose qu’elle n’appréciait guère, cela était comme s’il était mort intérieurement et que rien ne pouvait le toucher, elle ne pouvait pas se fier à ce genre de personne. Elle n’aimait pas être là et ne comprenait pas pourquoi il passait leur temps avec leur avocat surtout pour une telle chose. Ses chansons lui appartenaient, elle avait mis son âme, elle avait pensé à chacune des notes, chaque harmonie, chaque pause. Elle avait laissé une passerelle d’elle dans chaque air qu’elle avait composé dans chaque nuit blanche qu’elle avait passée à faire en sorte qu’elles soient parfaites.
Car pour elle, c’était tout un art, elle se devait de trouver cette perfection, cet équilibre qui allait donner tant d’émotions à ceux qui écouteraient ses musiques. Elle avait cherché le mouvement parfait pour pincer les cordes de sa guitare ou ce toucher unique qui allait faire vibre la corde d’un piano ou d’un shamisen.

Alors elle ne comprenait pas pourquoi il lui faisait subir tout ça, l’avait entrainé dans ces longues discussions autour des droits qu’elle avait sur ces musiques qu’elle avait composées avec soin. Elle eut même envie de lui sauter au visage, quand elle entendit l’avocat de son ex-mari dire que puisqu’elle quittait le groupe, elle devait renoncer au droit d’auteur sur ses chansons qu’elle avait mis tant de temps à créer. Elle sentit la main de Jennifer, son avocate se poser sur la sienne comme pour lui dire qu’elle se chargeait de tout. Alors, elle la laissait faire, regardant Kaito d’un regard noir, regrettant de ne pas avoir vu ce côté malsain qui était tapi en lui.

La Japonaise avait cette impression qu’en fin de compte, il n’avait été avec elle que pour l’utiliser, le propulser au rang de star et d’icône. Elle ne s’en apercevait que maintenant, se demandant si en fin de compte, il l’avait aimé un jour d’un amour véritable, celui qu’elle avait dépeint dans plusieurs de ses musiques. Elle ferma les yeux, prenant une grande inspiration, essayant de garder son calme, de ne pas se laisser envahir pas cette colère qui pointait le bout de son nez. Elle essayait de se recentrer, de retrouver cet équilibre. Alors que pendant ce temps, son avocate, elle se chargeait de mener ce combat pour elle, l’assaillant de toute part pour qu’ils ne puissent répliquer.

Maintenant


Sa vie n’avait pas été celle qu’elle s’était imaginée, elle avait rêvé d’amour, celui qui durait pour la vie, avait pensé que le jour où elle se serait mariée, cela voudrait dire qu’elle avait trouvé la personne qui allait faire vibrer son cœur à tout jamais, lui donner ce vertige à chaque instant. Elle avait été aveuglée par cette vision idyllique de l’amour, celle qu’on ne cesse de vous montrer dans ces films ou dans ses chansons qu’elle-même avait jouées.

Elle avait en quelque sorte perdue la foi dans cet amour aveugle, n’espérant plus le connaître un jour. Elle ne s’était plus attachée, n’avait plus voulu vivre tous ces moments avec personne d’autre, passant d’aventure en aventure. Une fois passant, la soirée avec un homme, une autre fois avec une femme. Puis un jour, sans qu’elle ne s’y attendît, elle vit cette fille, une fille qu’elle avait déjà remarquée il y a plusieurs années, alors qu’elle était encore mariée avec Kaito. Il y eut quelques paroles échangées, quelques sourires partagés, des regards qui s’étaient posés l’un sur l’autre. Un numéro échangé et quelques minutes plus tard alors que la Japonaise sonnait à cette fille, un rendez-vous donné.

Et contre toute attente, cette fille lui avait fait redécouvrir ses moments d’impatience, ce sentiment d’être maladroit, ou encore ces papillons qu’on pouvait ressentir dans le bas du ventre. Elle lui montrait que cette illusion n’était, en fin de compte, pas qu'un mirage, que l’amour véritable qu’elle avait tant chanté existait réellement. Elle ne voulait plus la quitter, mourrait pour pouvoir la garder jalousement auprès d’elle. Elle l’aimait d’un amour qu’elle ne pouvait décrire, qui n’avait pas de mots. À nouveau, elle parlait d’amour dans ses chansons, de cet être unique qui avait ce pouvoir de faire battre le cœur à rythme effréné. Katsu chantait avec passion cette histoire qui naissait entre deux êtres, ce destin qui l’avait surement conduit l’un vers l’autre sans qu’ils ne se rendent compte.

Car chaque soir, alors qu’elle se réveillait avec une mélodie dans la tête, elle entendait cette voix à ses côtes «Kat, qu’est-ce que tu fais ? Viens te recoucher. ». Katsu se penchait chaque nuit sur cette épaule, l’embrassant avec tendresse, venant chercher la douceur des lèvres de sa compagne lui disant d’une voix douce « Je vais juste jouer un peu. » Puis redéposant ses lèvres, sur cette peau qui, pour elle était si douce, disant une nouvelle fois « Rendors-toi. ». Après quoi, elle se levait, mettant son peignoir, même si elle savait que personne ne pourrait voir sa nudité et partait jouer de ses instruments divers, passant de la musique traditionnelle de son pays à celle d’un piano, griffonnant sur des feuilles de partitions.

house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Flash (avant geno)
4 / 54 / 5
0 / 50 / 5
Keith possède un arc magique. Il apparait quand il en a besoin (et peut même parfois disparaitre à sa guise)
Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Jin/Junno
815
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:35

Re-bienvenu parmi nous belle demoiselle

J'en ai une qui est toute :

Amuse toi bien avec ce personnage et hâte de la voir en jeu :cute:
Revenir en haut Aller en bas
Albert D. MoonHumain modifié
avatar


James Park
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
Absorption vitale / Absorption de pouvoir.
Il peut plonger quelqu'un dans le coma s'il ne fait pas attention, c'est pour ça qu'il porte des gants et qu'il refuse qu'on le touche. De même pour les pouvoirs. Il se retrouvé doté des pouvoirs d'une personne, privant celle-ci de ses dons momentanément.
Jessica Drew, Gabriel, Marc, Kurt & Lorna
604
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:43

Katsuuuu Re-bienvenue toi

___


Tu veux voir mes jolis badges ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

0 / 50 / 5
1 / 51 / 5
Manipulation de l'énergie : Grâce a l'énergie thermodynamique, les pouvoirs de Richard sont changeants.

Lorsque les températures sont négatives, son pouvoir devient défensifs alors qu'à l'inverse, à haute température, ils deviennent offensifs.
Gavin Parson / Lorenzo Viretti / Alkis Mordoh
161
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 14:55

Besta de moooooooooi
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
218
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 15:07

Bestooooooo

Albi-> Merci

Keith-> j'ai trop hâtes aussi qu'elle soit là :cute:




Revenir en haut Aller en bas
avatar

X-23
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
-Deux griffes en adamentium rétractables dans chaque main et une griffe à chaque pied.
-Régénération moléculaire très puissant.
-Immunisée contre les maladies et les infections et insensible aux drogues et autres toxines.
-Vieillissement ralenti.
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Elijah, Maddie et Clary
891
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 15:13

Trop joli ton avatar

Rebienvenuuuuue!

___



- And what are you gonna do If the person that you thought you were is not the person you knew?-
Revenir en haut Aller en bas
Daniel RandHumain modifié
avatar

Iron Fist
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Des LED sur ses poings et des super-bouclettes *zbaf*
Capacité de générer et canaliser son chi dans ton son corps, ce qui est aussi pratique qu'un couteau suisse (oui, on pourrait dire tout ce que ça fait, mais si on commence, on est là encore demain !)
Maître dans divers arts martiaux, combattant redoutable
Mercy Bowman; Joshua Foley; Sangwoo Blink
163
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 15:14

Re-bienvenue à toi avec ce personnage qui à l'air de déchirer sarace
Revenir en haut Aller en bas
Lilith DraculHumain modifié
avatar

ANGEL O'HARA
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5


Vampire sans les effets négatifs, elle peut se transformer en chauve-souris ou une brume. Contrôle du climat et des animaux (chat, rat, chauve-souris et loup). Force surhumaine (peut soulever + de 600kg)

Loki Odinson - Nicholas S. Frances - Gadreel F. Sharpe - Clinton F. Barton - Ernessa J. Quiles - Virginia P. Potts
608
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 15:23

Re-bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

(Miss) Bloodstone
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
Bien qu'elle soit une simple humaine, Elsa est en possession du Collier de la Pierre de Sang, un artefact magique offert par son père, qui lui confère de nombreux pouvoirs:
• Capacités surhumaines (force, vitesse, endurance, etc... )
• Immortalité
• Sang mortel pour les vampires
• Le Collier a la capacité naturelle de repousser les vampires

• Excellente combattante, tant au corps à corps qu'à distance
• Possède de vastes connaissances dans le domaine du surnaturel, en particulier sur les créatures surnaturelles
• Possède une vaste collection d'objets mystiques
Esther, Sam, Hunter, Brian & Robbie
410
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 15:55

Belle-sœur!

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche!
Et si tu fais souffrir Lauren de quelques façons que ce soit, tu va tâter de ma pelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Healer
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
De part la nature peu commode de Lena, son seul réel pouvoir réside dans sa longévité. Elle n'est plus soumise aux effets du temps et du vieillissement sur son corps. Cependant, elle n'est pas immortelle et peut mourir d'un état grippal empiré ou d'une balle en argent dans la tronche. Sa nature de loup-garou lui permet cependant d'acquérir de meilleurs réflexes et des sens plus aiguisés sous cette forme. Elle dispose d'une force plus importante, d'endurance plus poussée, et bien sûr d'une vision nocturne pour mieux se guider la nuit. En revanche, elle ne peut pas se changer par sa propre volonté. La malédiction l'ayant touchée la force à prendre cette apparence les nuits de pleine lune, et elle est alors pleinement consciente, malgré ses instincts primaires qui refont surface.
Wesley, Carol, Francis, Betsy, Morgan, Kay, Ryan & Val
266
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 16:49

REBIENVENUEEEEEEEE

Courage pour la fiche et amuse-toi bien, encore une fois avec nous

___

It has come to an end now.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jewel
1 / 51 / 5
2 / 52 / 5
Jessica Jones possède une force surhumaine, dont les limites exactes n’ont pas été mesurées mais il lui est possible de soulever une automobile sans effectuer de véritables efforts. Elle dispose également d’une résistance accrue aux dégâts physiques , même si elle ne sait pas avec certitude si elle est ou non invulnérable aux balles. Elle est aussi capable de voler, bien qu’elle n’ait plus utilisé cette capacité depuis plusieurs années, et manque donc sérieusement de pratique.
Raven; Isaak, Spencer, Dylan & Romy
427
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 17:04

Joli vava :cute:

Re-bienvenue à toiiiii Oramour

___

Sweet dreams are made of this
Some of them want to abuse you. Some of them want to be abuse. ©️ Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Magma
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Géokinésie // Pyrokinésie // Géo-thermokinésie // Forme de lave // Invulnérabilité

La puissance des pouvoirs de Magma, ainsi que sa capacité à créer des tremblements de terre et autres éruptions volcaniques est liée à ses émotions. Ses pouvoirs sont dévastateurs quand elle est en colère.
Jean Grey - Maggie Andrews
397
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 17:13

Re-bienvenue ma belle

___





When Rome's in ruin, we are the lions free of the coliseums. In poison places, we are anti-venom we're the beginning of the end. ─── We are wild, We are like young volcanoes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Agent 13 mais Peggy ou Agent Carter suffiront
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
Peggy n'a pas de pouvoir à proprement parlé mais elle maîtrise les arts martiaux, sait tirer avec une arme, parle français et anglais, sait manipuler les mots à son avantage et est une experte en stratégie.
657
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Mer 7 Juin - 19:21

rebienvenue et bon courage avec cette fiche
Revenir en haut Aller en bas
MarvelAdmin
avatar


E S C A P E M A D N E S S

5 / 55 / 5
5 / 55 / 5
1619
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Ven 9 Juin - 4:36

FÉLICITATIONS

you are one of us now

Tu as officiellement perdu tes souvenirs et tu es maintenant un habitant de l’île paradisiaque de Genosha!


Encore une superbe fiche et un personnage sublime. J'aime beaucoup ta Katsu à la fois forte et douce. Elle a bien fait de divorcer de ce trouduc  Elle nous fera rêver! Amuses-toi bien avec elle


Maintenant que tu es validé, que tu as ton groupe et ta couleur, il est maintenant le temps de t’amuser avec nous! Mais avant tout pense à passer dans ce sujet pour recenser ton pouvoir et/ou ton métier et/ou ta ville de résidence. Ensuite, va poster ta fiche de liens et de rps pour qu’on puisse venir t’harceler! Essaie de faire un petit résumé de ton personnage dans la partie prévue à cet effet pour faciliter l'échange d'idées. Si tu es un peu perdu n'hésite pas à faire un tour dans la partie I need a hero. Si tu souhaites t'inscrire au loto du RP, tu n'as qu'à t'inscrire! Un partenaire et un sujet te seront donnés! Tu peux aussi créer un scénario.  Surtout, n’hésites pas à passer sur la CB, dans les jeux et le flood pour du fun fou!

J’espère de tout mon cœur que tu te plairas sur House of M!

Il ne me reste qu’à te dire : BON JEU!
house of memories
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Suzaku
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
- Manipulation du feu
-Création de feu
218
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Katsu Iwasaki - Girl on Fire   Ven 9 Juin - 9:11

Merci
Revenir en haut Aller en bas
 
Katsu Iwasaki - Girl on Fire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Video] The Girl On Fire - Cover musical sur Hunger Games
» [video] Arshad - Girl on fire
» La bande originale du film
» GIRL, 16 PANTS ON FIRE de Sue Limb
» PomPom girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: BASE DE DONNEES :: LE REGISTRE :: Fiches validées-
Sauter vers: