Partagez | 
 

 It's my truth [Pv Josh et Jin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Ven 14 Juil - 16:16

It's my truth
Joshua & Jin
••••

     
Combien de jours étaient passé depuis la mission suicide? Quatre, cinq jour à peu près. Peut-être plus. Peut-être moins. En fait, j'en savais rien. Ou plutôt, je ne voulais pas savoir. Depuis ce qui s'était passé à Emmann, j'essayais de réfléchir le moins possible. C'était plus facile comme ça. Moins prise de tête aussi. Parce que si je continuais à ruminer, celle-ci allait finir par exploser.

D'ailleurs, je faisais comme si de rien n'était. Je faisais mon boulot, je partais sur le terrain puis je revenais et je me cassais aussi sec. En évitant du mieux possible de croiser Joshua même si ce dernier n'avait rien à se reprocher.

Mais qu'es-ce que vous voulez que je lui dise? Qu'on s'était embrassé et que je ne tenais pas à lui en parler? Que je me sentais toujours aussi coupable? Que ça me faisait chier qu'il avait été blessé à cause de moi et que je n'arrêtais pas de penser à lui? Depuis...depuis qu'on avait fini par dormir collé l'un contre l'autre en fait. Non. C'était au dessus de mes forces ça. D'affronter son regard et de lui avouer clairement qu'il ne me laissait pas indifférent.

Alors oui, c'était complètement con. Mon collègue ne devait pas vraiment comprendre ce qui me prenait à la fin. Car dès que je le voyais, dès que je le croisais, au détour d'un couloir ou autre, mes joues viraient tout de suite au rouge vif et je faisais immédiatement demi-tour, quitte à ne pas me la jouer très discret. C'était presque devenu instinctif. Je n'arrivais tout bonnement pas à faire autrement. Mon corps réagissait de lui-même.

Bref, toujours est-il qu'une nouvelle journée s'achevait. Cette dernière s'était plutôt bien passé et je comptais, après, rendre visite à Gavin. Pour discuter et essayer, encore une fois, de me faire pardonner. Parce que mine de rien, il s'était inquiété pour moi. Le joli cocard qui m'avait laissé à l’œil gauche en était la preuve même. Je dois dire que je n'étais pas habitué. A ce qu'on m'engueule quand je faisais une connerie. Bon, sur le coup je l'avais moyennement bien pris. A vingt-cinq ans, on ne pensait pas à avoir à subir la colère foudroyante d'un père. Mais d'un côté, ça faisais du bien. De se sentir important pour quelqu'un, après avoir passé des années à se sentir seul. Même si je n'avais jamais vraiment cherché, au fond, à être un plus sociable avec les gens.

Les bras tombés le long du corps et le regard planté devant moi, je m'apprêtais donc à me diriger vers les vestiaires quand soudain, mon regard croisa celui de Josh. Il n'était pas très loin. Je sentais ses yeux rivés sur moi. Je déglutis, m'immobilisant presque instantanément. J'étais comme figé sur place, incapable cette fois de réagir. Mes pensées fusaient maintenant de tout côté. Je ne savais plus quoi faire. Heureusement, une de mes collègue choisit ce moment pour m'interpeller. Elle voulait me demander un truc vite fait et je sautais sur l'occasion pour focaliser toute mon attention sur elle.

Chose qui s'avérait néanmoins difficile quand l'esprit était en réalité tourné vers une seule et unique personne. Tout ce que j'espérais à cet instant précis, c'était que mon collègue finisse par partir. Par moment, je jetais de bref coup d'oeil vers lui, histoire de m'en assurer. Mais à chaque fois, mes prunelles croisaient les siennes et je finissais par baisser la tête, confus et gêné par la situation.

Ce jeu dura combien de temps? Quelques minutes? Ma collègue de boulot me remercia et finit par se détourner, me laissant seul avec Joshua. Et merde...

Bon. Pas de demi-tour cette fois. Je me redressais, gardant la tête haute tandis que je me rapprochais de lui. Non pas pour lui parler hein. Parce que je ne pouvais toujours pas l'affronter en face.  Mais pour aller vers les vestiaires, histoire au moins de récupérer mes affaires. J'inclinais légèrement la tête quand je passais cependant à quelques mètres de lui, lâchant dans un souffle à peine audible :
- Salut...

Avant de me carapater bien lâchement vers les casiers, où j'entrepris d'y chercher mon sac et mes vêtements civils.


     

     ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Dim 16 Juil - 12:02

It's my truthJ’étais… perturbé. Oui, c’était le mot exact j’étais perturbé. Non pas parce que ma mère m’avait sévèrement engueulé suite au fait que je m’étais pris une balle dans la cuisse…. non ça, j’avais largement pris mon compte. Et c’était sans compter sur Amélia et Kurt qui m’avaient aussi sévèrement engueulé. Bref, tout le monde m’avait engueulé et au final j’avais mal. Mais je n’arrivais pas à le regretter. Je savais que j’avais empêché Jin de foncer tête baissée dans un piège et perdre sa vie connement. Alors ouais, ça faisait bien mal, mais s’il avait perdu la vie cela aurait été bien pire je pense et je m’en serai encore plus voulu. mais ce n’était pas ça qui me perturbait à vrai dire. Ce qui me perturbait étaient mes souvenirs de la soirée. Tout était embrumé dans mon esprit. Je me souvenais clairement du début de la soirée, quand j’avais attrapé Jin à la sortie du travail. Je le revoyais me parler de son histoire, de ses parents. Je nous revoyais partir au Hell’s Kitchen pour arrêter la cible, l’attraper, les deux gorilles qui arrivaient. Ma balle dans la cuisse et d’ailleurs celle-là je faisais un peu plus que la voir vu que son contre-coup me faisais encore bien souffrir. Puis après la fuite et l’arrivée dans l’appartement de Jin… le reste commençait à devenir flou. Genre très flou. Je savais que j’avais pris un cachet contre la douleur et que… ça m’avait probablement sévèrement shooté. Il fallait dire que je n’avais pas franchement l’habitude des petits cachets, alors forcément, dès que j’en prenais ça me faisait un sacré effet. Jin m’avait fait mon pansement mais tout ce qu’il s’en suivait était… j’avais l’impression de l’avoir rêvé. Hin m’avait embrassé et pas qu’un peu. J’avais embrassé Jin dans son lit et nous avions dormi ensemble. Mais tout ça c’était impossible, hein ? Parce que Jin était hétérosexuel et que j’avais forcément imaginé tout ça au cours d’un rêve érotique. Certes je m’étais réveillé avec lui, mais c’était fort probablement parce qu’avec les cachets, Jin avait voulu me garder à l’oeil, ça ne voulait pas dire que tout cet échange de salive s’était réellement passé. Alors pourquoi ça avait l’air à la fois si réel ? Pourquoi j’avais encore cette sensation douce et tiède sur mes lèvres et sans compter du parfum dans ma bouche que je ne connaissais pas. Mais je m’en souvenais. J’avais cette impression.

Et surtout, surtout. Qu’est-ce qui expliquait que depuis que cette nuit Jin s’appliquait tout particulièrement à m’éviter ? Dès que je le croisais, il me fuyait du regard, ou mieux il s’en allait. Ce qui était particulièrement compliqué, surtout quand on travail dans la même section du SHIELD. Parce que quand on bossait au même endroit, forcément, on était appelé à se croiser. Autant dire que la situation était devenu plus que bizarre. J’avais cette impression qu’il m’en voulait, qu’il ne voulait plus me parler. Mais de quoi au juste ? Et surtout pourquoi ce mutisme ? Je m’étais creusé la tête, puis ça m’était apparu comme l’évidence même. Même s’il m’avait dit que je devais pas m’en vouloir…. il devait me tenir coupable pour l’échec de la mission. Et il avait raison, c’était entièrement de ma faute. A cause de moi, le meurtrier de ses parents courrait toujours dans la nature. Ou je n’en savais rien en fait. Plus j’y pensais et plus j’étais perdu, vraiment. Je ne savais pas ce qu’il se passait et mon esprit était embrouillé. J’avais juste cette impression que Jin me faisait la gueule et je détestais ça. Cette pensée suffisait pour que mon coeur se sert fort dans mon thorax, emprisonné par une main invisible qui tentait de l’écraser de sa paume. Putain, il m’arrivait quoi au juste ? D’aussi loin que je me souvienne, un type ne m’avait jamais fait cet effet-là… et forcément quand ça m’arrivait, il fallait que ça soit sur un gars hétéro as fuck. Le destin se foutait de moi ? C’était la vengeance du karma ou un truc comme ça ?

J’avais les bras croisés sur mon torse alors que nos regards s’étaient croisés, vers les vestiaires, là où je voulais aller aussi J’étais censé faire quoi moi au juste ? Est-ce que je devais respecter son souhait de ne plus me voir, vu que clairement, c’était ce qu’il cherchait… ou est-ce que je le confrontais ? Genre un coup pour crever l'abcès et avoir des réponses à mes questions. Je n’en savais trop rien. Tout me disais de laisser du temps à Jin que s’il voulait revenir, mon ami reviendrait dans tous les cas. Et s’il m’en voulait à mort ben… voilà. Ou alors le confronter et qu’il me réponde…. ou me frappe au choix. Non parce qu’en plus d’avoir un trou dans la jambe, avoir un cocard finirait le tableau clairement. D’ailleurs en parlant de cocard, je fixais celui que Jin avait à l’oeil. Il lui était arrivé quoi au juste ? Tous mes sentiments furent balayés par d'inquiétude. Putain il lui était arrivé quoi ? Je voulais lui demander, je voulais lui demander un tas de trucs, mais je n’osais pas l’approcher. Il allait me fuir peut-être, j’en savais rien. Je perdais mon sens logique là.

Je levais les sourcils quand une collègue de travail vint lui parler et qu’il commencer à porter toute son attention sur elle. Ok… il jouait à quoi là vraiment ? Puis merde pourquoi il lui parlait ? De temps en temps je le voyais bien relever la tête pour voir si j’étais encore là, mais il ne faisait que me fixer dans les yeux et baisser la tête. Je sais pas ce que c’était ce jeu… mais ça me perdait encore plus dans mes propres pensées. Mais je ne comptais pas bouger. Je croisais les bras, posant mon épaules contre le mur. Puis mince, de quoi ils parlaient là ? Encore une fois je sentis mon coeur se serrer, mais cette fois je choisis de complètement l’ignorer. A la place je me contentais de me mordre l’intérieure de la joue. Ouais, ça me faisait chier ce comportement, ça me rendait triste, ça m’énervait et tout un tas de sentiments variés, divers et franchement contradictoires. Pourquoi je m’étais lancé dans un périple avec un hétéro au juste ? Je n’en savais rien mais je voulais rattraper le coup et savoir pourquoi le coréen se comportait comme ça.

Salut toi. Avais-je répondu clairement. Je le suivais plus doucement, normal, vu que je boitillais à cause de ma blessure qui me faisait mal. Une fois dans le vestiaire, je le vis au niveau de son casier à prendre ses affaires en vitesse. Hum...Jin ? Rien du tout, j’avais peut-être parlé tout doucement, trop murmuré. Jin ? je tentais une seconde fois légèrement plus fort. Je sentais déjà mon coeur s’accélérer. Je ne savais pas du tout quoi faire. Même moi je savais pas ce que j’allais faire pour …. éclaircir la situation. J’étais trop paumé pour penser quoi que ce soit de correct. je voulais juste… qu’il arrête de fuir. Sans m’en rendre compte, je m’étais quasi jeté sur lui, je l’avais attrapé par le col de sa tenue de travail. Je l’avais forcé à se relever et plaqué sans honte sur son propre casier et  sans la moindre délicatesse aussi. Je grimaçai alors que la douleur à ma cuisse me rappelait de ne pas jouer au fou. Je posais mes main de chaque côté de son visage, ainsi il n’envisagerait pas la fuite, pas encore. Je tentais en même temps d’appuyer le moins possible sur ma jambe endolorie. Je me contentai alors de planter mes yeux dans les yeux. Oh c’était comique, comme ça, je me rendais compte que je dépassais de quelques centimètres Jin. Putain c’était trop adorable. Tu m’expliques à quoi tu joues Jin ou bien ? Mon ton était peut-être un peu sec, un peu trop. Un plus que je ne l’aurait voulu, mais je n’arrivais pas à maîtriser, à me maîtriser surtout. Mes mains tremblaient légèrement. Tu m’en veux pour… la dernière fois. C’est ça hein ? Tu peux me le dire, je ne t’en voudrais pas. Je finis par baisser le regard honteux, me mordillant la lèvre je finis par ajouter. Qu’est-ce qui est arrivé à ton oeil ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Dim 16 Juil - 18:49

It's my truth
Joshua & Jin
••••

   
Mon coeur battait ultra vite. Je le sentais qui s'emballait de plus en plus. Ma poitrine se soulevait à chaque respiration et j'avais les mains moites, ce qui n'arrangeait rien dans ma quête express à prendre mes affaires pour me casser au plus vite.

J'entendais Josh derrière moi. J'entendais sa voix. Je savais qu'il m'appelait mais je faisais genre que je n'entendais pas. Car j'étais beaucoup trop con pour l'affronter en face. Et lui dire clairement ce que je ressentais. Putain, c'était tellement débile en y pensant. Le pire, c'était qu'il devait s'imaginer plein de truc. Il ne devait absolument pas capter pourquoi je réagissais ainsi. Peut-être même que je lui faisais du mal. D'une certaine façon. A cette pensée, je me mordis la lèvre, en colère contre moi-même mais incapable pour autant de changer de comportement. C'était au dessus de mes moyens. Mes joues prirent une teinte rouge vif et je baissais la tête, encore, me raclant la gorge histoire de ne surtout pas craquer.

Alors oui. Le mieux aurait été de faire style de rien. Me montrer comme d'habitude et partir du fait que rien ne s'était passé entre nous. Or, c'était impossible. Pas pour moi en tout cas. J'attrapais ma veste, bien décidé à fuir comme un lâche avant qu'il ne décide à prendre les devants. Comme la dernière fois où.... où on s'était retrouvé ici en fait. Juste avant qu'on ne fonce tête baissée dans les emmerdes avant de finir par s'embrasser sur mon lit.

Je déglutis, affaires en mains. Puis je finis par me retourner, sans penser un seul instant à ce que Joshua s'apprêtait à faire. Car ce couillon me refit le même scénario que l'autre fois. Sauf que cette fois, la colère avait prit le dessus sur tout le reste. Je le sentais à sa poigne. A ses yeux braqués sur moi. En moins de deux secondes à peine, je me retrouvais plaqué au casier, avec un coéquipier fou de rage en face de moi.
- Putain Josh ! avais-je sorti en serrant les dents, trop surpris néanmoins pour le repousser. Ou lui foutre une droite. Au choix.

La rencontre de mon dos contre l'acier me soutira d'ailleurs une grimace. Je serrais les poings, mon souffle s'en trouvant saccadé tandis que je relevais la tête, me confrontant enfin à son regard. Putain. Tout ce que j'essayais d'éviter depuis la mission suicide en somme. La fuite était devenu quasi-impossible. A moins de lui rentrer dans le lard et m'enfuir aussi sec, il allait les avoir ses explications.

Et puis merde. Ça devenait une habitude ou quoi? De me plaquer contre ce fichu casier pour avoir des réponses. Car entre lui, Gavin et Kurt pas plus tard que la veille qui m'avait alpagué au détour d'un couloir, j'allais vraiment finir par croire que les murs m'en voulaient personnellement.

Passé cette petite réflexion faite à moi-même, mes mains vinrent brutalement empoigner le col de Joshua alors que ce dernier me parlait d'une façon assez sec. Il me demanda si je lui en voulais. Je me pinçais les lèvres, le lâchant presque aussitôt en réalisant que de toute façon je n'avais rien à lui reprocher.

Et lui qui pensait ça..... Bordel. S'il savait vraiment les raisons. Je ne savais pas. Non. Je ne savais pas quelle serait sa réaction. Et ça, quelque part. Ça, ça me faisait bien flipper. Je lâchais un soupir, collant finalement ma tête contre le casier en fermant les yeux. Brièvement, juste le temps pour moi de reprendre mon calme.
- Non.... C'est pas ça Josh. T'es loin du compte. Putain, mais bien sûr que je ne t'en veux pas ! Comment tu peux penser un truc pareil ?!

Frustré, je me redressais et plantais de nouveau mes yeux dans ceux de mon collègue. Instinctivement, ma main s'était même posé sur la nuque de Joshua. Comme si, je voulais vraiment lui faire comprendre qu'il n'était pour rien dans cette histoire. C'était moi qui merdait. C'était moi qui me retrouvait paumé face à mes propres sentiments. Pas lui. Pas lui bordel.

Au bout du compte, il me demanda ce que je m'étais fais à l'oeil, ce qui eut pour effet de me raidir un peu. Profitant de ce moment pour lâcher prise, je laissais de nouveau tomber mon bras le long de mon corps tandis que l'autre vint s'amarrer à mes cheveux, où je les grattais nerveusement.
- Oh ça... t'inquiète, lâchais-je dans un souffle, rougissant de plus belle.

C'était juste mon père, suivi de près par Kurt qui m'en avait refoutu une derrière. Pas étonnant que mon œil gauche avait doublé de volume. Le ton baissa et je laissais finalement couler un silence, regardant cette fois mes pieds alors que je poursuivais :
- On va dire que certains n'ont pas tellement apprécié notre expédition. Et toi... ta jambe?

Voilà une bonne façon de détourner la conversation. Silencieux, je fis un léger mouvement de tête en direction de sa cuisse, prenant soin tout en même temps de ne pas relever les yeux. Histoire de ne pas avoir à nouveau à le regarder en face.



   

    ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Mar 18 Juil - 23:24

It's my truthBon, okay. J’avais déconné. J’avouais que le plaquer contre son casier, c’était peut-être un peu…. de la sur-réaction. Okay, mon ton était clairement colérique et rageur. Je n’aurais pas dû m’énerver et ça m’énervait encore plus de m’être laissé aller à tel énervement. Bref, ça faisait beaucoup d’énervement en un seul coup. Et franchement, c’était très dur à gérer pour moi. Alors ouais, forcément, j’avais un peu pété mon câble. D’un côté, comment j’étais censé géré tout ça moi ? Je pensais qu’on s’était rapproché avec ce que nous savions l’un de l’autre, qu’on s’entendait plutôt bien. Enfin je pensais. Puis merde, d’un côté c’était normal de douter quand un collègue avec qui vous parliez plutôt bien se mettait à vous fuir comme la peste.... et de manière franchement visible. Je voulais dire, des fois ça arrivait de ne pas voir quelqu’un et de l’esquiver sans faire exprès. Ca arrivait ! Mais là… il me fuyait comme j’étais la peste et le choléra incarné. C’était frustrant. j’avais trop de sentiments en moi pour mon propre bien. Il fallait que ça sorte, d’une manière ou d’une autre.

Je m’en voulais presque instantanément quand je le plaquais contre son propre casier, surtout quand il grimaça. Merde, je lui avais fait mal. Je me sentis coupable, mais pourtant ça ne m’empêchait pas de plaquer mes mains de chaque côté de son corps pour ne pas qu’il s’échappe. Cette fois, il n’allait pas fuir. J’allais avoir les explications que je voulais tant. Il m’en voulait pas pour la dernière fois ? Pour l’avoir empêché de tuer l’assassin de ses parents ? C’était forcément ça ? Sinon c’était quoi hein ? Il pouvait me frapper, j’en avais rien à foutre. Je sentais que je risquais de m’en prendre une quand je sentis les mains de Jin attraper mon col. Mais je ne perdais pas la face, je continuais de le fixer, rien à foutre qu’il me frappe. Je pouvais supporter une droite ou deux ou même trois. Je n’étais pas chétif. Mais il relâcha presque immédiatement sa prise. Il finit par m’affirmer que j’étais loin du compte et qu’il ne m’en voulait pas. Je pense un truc pareil parce que tu n’arrêtes pas de me fuir putain ! Je secouais la tête alors que je me demandais ce qui lui passait par la tête là, je n’avais pas d’indice et clairement j’avais l’impression d’être juste complètement paumé. Et je l’étais encore plus par sa réponse. Depuis… la dernière fois tu m’as pas parlé. J’ai fais quelque chose de mal Jin ?

Le pire était cette période pendant laquelle Jin avait soigné ma cuisse. Période pendant laquelle je ne me souvenais absolument de rien. Enfin si, mais c’était un rêve, parce que clairement, impossible que Jin m’ait logiquement embrassé. ärce que ce n’était pas un truc d’hétérosexuel. Et que Jin n’était pas attiré par moi probablement. Parce que les hétéro étaient pas attirés par le même sexe, tout simplement. Je ne devais pas me faire d’idées, j’avais simplement fait un rêve un brin érotique et c’était plus logique que Jin qui m’embrassait à plein bouche ! Alors je décidais de détourner l’attention pour ne plus trop penser à tout cela. Puis surtout Jin avait un oeil au beurre noir et ce n’était pas rien. Je me demandais qui était le con qui avait fait ça, juste pour m’assurer de lui rendre la pareille Il se gratta la tête alors qu’il rougissait. merde il était mignon quand il rougissait, ça me rappelait … des souvenirs. Bien sûr que je m'inquiète pour toi... Je serrai les dents alors qu’il continuait de répondre alors qu’il avait complètement baissé la tête. Décidément, impossible de soutenir un regard avec Jin. Ma mère était folle, Kurt était fou et ma meilleur amie aussi. Mais je m’en fiche, je regrette pas ce que j’ai fait, c’est juste… un peu  douloureux. Je souris légèrement en essayant de minimiser ma douleur, en me disant à moi-même que j’avais vécu pire… J’avais survécu à un accident de voiture alors un balle… c’était moins grave hein.

Jin je... Je me mordillais la lèvre inférieure alors que je savais que j’allais faire une connerie, vraiment. Faut que j’te demande un truc… mais c’est bizarre. C’était partie et rien n'allait m’arrêter. Après tout, les choses ne pouvaient pas s'aggraver, vu que Jin avait l’air décidé à ne plus me fréquenter et à me fuir. Alors un peu plus ou un peu moins, c’était pas dramatique. Quitte à être dans la situation du perçage d'abcès autant tout faire en même temps hein. La dernière fois… je me souviens plus vraiment ce qu’il s’est passé avec… tu vois, les cachets. Je m’arrêtais quelques instants avant de prendre une grande inspiration pour me préparer à ce que j’allais dire. Est-ce qu’on s’est … hm...embrassés ? Sans vraiment m’en rendre compte, ma main s’était placé sur son menton pour lui relever le visage et l'obliger à me regarder. Je me mordis la lèvre inférieure. Putain, pourquoi cette sensation me semblait si familière. je voulais de Jin me dise non, qu’il ne s’était rien passé entre nous. Mais dans le fond la réponse je la connaissais déjà, c’était juste que j’étais trop borné pour l’accepter vraiment… ou me confronter à la réaction de Jin qui aurait largement pu me repousser.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Mer 19 Juil - 11:39

It's my truth
Joshua & Jin
••••

   
"Je pense un truc pareil parce que tu n’arrêtes pas de me fuir putain ! " Bon, là il marquait un point. Un gros point même. Il avait tellement raison. Mes joues s'embrasèrent et je cherchais, encore une fois, à fuir son regard.

En même temps, comment j'allais lui avouer ça moi? Comment j'allais avoir la force de lui dire mes sentiments, mes ressentis? Alors que je n'étais pas censé aimer les mecs putain ! Sérieusement, pourquoi? Et surtout, pourquoi lui? J'aurais tellement préféré avoir des doutes sur mes préférences sexuelles plutôt que de le savoir comme ça, au détour d'une mission suicide. Puis, c'était même pas ça le problème. Le problème était que seul lui me faisait cet effet. Pas les autres. Pas les autres quoi.
Il y avait de quoi finir chèvre non?

A ses dires, je bafouillais, essayant tant bien que mal de changer la conversation, pour ne pas en arriver à ce qui me tracassais vraiment.

Joshua finit par me répondre que sa mère l'avait plutôt mal pris. Suivi de près par Kurt et sa meilleure amie qui lui avaient passé un savon. A la mention de notre collègue, je ne pus réprimer une grimace, me rappelant encore très bien de son poing lancé en pleine figure. Ouai, ça je voulais bien le croire. Parce que je l'avais mérité, ce poing. J'avais mérité qu'il m'engueule salement pour avoir foutu son bro dans la merde. Pour l'avoir mis en danger. Pour avoir accepté comme un glandu qu'il me suive plutôt que de l'en dissuader. Je me frottais la nuque, gêné, me sentant encore plus coupable.

Sans oser le regarder. Sans relever la tête une seule fois, je me contentais de bafouiller un :
- Tu devrais...

Avant de pousser un long et profond soupir. Et poursuivre, tout en continuant d'observer mes pieds.
- Tu sais, je suis vraiment désolé pour ça. C'est de ma faute si.... enfin. Si tu t'es fais tiré dessus quoi. Je m'en veux et je me dis que j'aurais jamais du t'entrainer dans cette galère.

Ma voix n'était plus qu'un murmure à peine audible. Je fermais les yeux, mon corps se contractant alors que je me pris même à serrer les poings.

C'est alors que j'entendis mon collègue hésiter. Visiblement, il avait quelque chose à me demander et je sentis soudain mon cœur se serrer. Puis, s'accélérer tandis qu'il m'avouait à présent ne plus se souvenir de ce qui s'était passé après avoir pris la balle dans la jambe. Ou plutôt, après avoir pris les cachets. Ce qui nous amenait directement à ce qui s'était passé entre nous. A ce que j'essayais à tout prix d'éviter. A ce que j'essayais d'oublier, sans y parvenir un seul instant.

Et merde... Bordel. Il me posa finalement la question qui tue. Es-ce qu'on s'était embrassé. Je me mordis les lèvres, mon souffle s'en trouvant saccadé. Le nez baissé, je me contractais encore plus. Je ne savais pas si je devais lui dire la vérité ou non. Si je devais lui mentir en sachant très bien que je me ferais grillé. Je ne savais plus quoi faire en fait. Je me retrouvais comme paralysé quand soudain, je sentis la main de Josh se poser sur mon menton, me forçant à relever les yeux.
- Je vois pas de quoi tu parles.

Je marquais un silence, mon regard s'ancrant plus profondément dans le sien. Dans l'espoir qu'il ne cherche pas plus loin. Mais je savais déjà à l'avance qu'il n'y croirait pas une seule seconde. Qu'il chercherait à savoir encore plus la vérité. Car j'étais incapable de mentir. De lui mentir. Je déglutis, les joues rougies.  Puis, je finis par poser la tête sur le casier, vaincu. Encore une fois.
- Si je te dis oui, qu'es-ce que ça changerait? Putain Josh...

Je me fondis en mutisme, ravalant ma salive parce que j'avais la gorge sèche. Et les mains moites.
- Qu'es-ce que tu veux que je te dise de plus? Oui, on s'est embrassé mais on était pas... c'était pas censé arriver non?. Enfin, je crois... écoute, laisse tomber d'accord? Je ne sais pas si j'ai vraiment envie d'en parler. C'est trop...

Je me redressais, bien décidé cette fois à clore le sujet. Je tentais même de le repousser, en posant ma main sur son torse pour le faire reculer. Mais ce simple geste suffit à me faire rougir. Je fermais les yeux, me mordant la lèvre. Puis, je fronçais les sourcils, lâchant dans un souffle :
- Bref. Laisse tomber.



   

   ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Jeu 20 Juil - 1:16

It's my truthIl était sérieux là ? A se remettre la saute sur son dos ? Il fallait croire que c’était un truc entre nous, de dire que porter la responsabilité sur nos épaules. Je m'étais persuadé que Jin c’était à cause de moi que la mission personnelle de Jin avait échouée et lui s’était persuadé que c’était à cause de lui si j’avais été blessé. J’avais envie de lui crier dessus à dire de telles conneries. Ca n’avait jamais été de sa faute. J’avais accepté de le suivre. Non, je lui avais imposé ma présence. J’avais voulu le suivre et le soutenir dans cette épreuve et ça, personne n’aurait pu m’en empêcher, même pas Jin. Alors non, je ne regrettais pas d’avoir suivi mon collègue de travail dans sa vendetta, au contraire. Je savais au fond de moi que si je ne l’avais pas fait, les conséquences auraient été dramatiques pour lui. Et je ne voulais pas qu’il perde la vie comme ça. T’as pas à être désolé, avais-je tranché sèchement. Jin, je suis majeur et vacciné et je suis presque sain d’esprit. Cette pensée me fit sourire moi-même, je me souvenais la dernière fois, Jin m’avait que j’étais quelques de chelou. Et il était fort probable qu’il pense encore cela. J’avouais que tout était bizarre, surtout à cet instant. La situation était devenue bizarre entre Jin et moi depuis cette fameuse vendetta et ça, aucun de nous deux pouvait le nier. Tu n’y es pour rien Jin bordel de merde. Même si tu ne m’avais dit de ne pas venir, je t’aurais suivi quand même… Alors t’as pas à t’en vouloir de quoique ce soit, ok ? J’étais têtu comme un mulet, c’était connu. Ma réputation n’était plus à refaire après tout. Quand j’avais une idée dans la tête, il était clair qu’elle n’était pas ailleurs. Je savais ce que j’avais fait, je savais que je courais un risque et clairement, je l’avais quand même suivi. Aucun de nous ne devait se sentir coupable, c’était juste de la faute à pas de chance, un point c’est tout.

Mais finalement, le sujet dévia et clairement… c’était encore plus bizarre. Mais je devais savoir ce qu’il s’était passé. Depuis que j’avais repris conscience, je n’avais eu de cesse de me demander si mon imagination m’avait joué des tours. Dans le fond, c’était complètement moi que de rêver de Jin qui m’embrassait. Kurt m’avait tant de fois dit que Jin, je ne devais pas y penser comme ça, qu’il était hétéro, et que je devais me trouver quelqu’un d’autre… tellement, que c’était logique que mon esprit m'imagine avec cet homme qui m'était inaccessible. Parce que nique la logique. Et que dans le fond, je devais adorer me faire souffrir. Depuis Sangwoo j’avais dû légèrement virer masochiste l’air de rien.Jin lui avait le visage complètement baissé, il refusait encore d’affronter mon regard et c’était légèrement agaçant presque. Je ne comprenais pas pourquoi il agissait comme ça. Bon, de tout façon, vu comment ça partait, je ne risquais rien en lui demandant si nous nous étions vraiment embrassé ou pas. Le temps me sembla bien long avant qu’il finisse par dire qu’il ne voyait pas de quoi je parlais. Cette simple phrase me remémora quand il l’avait prononcé la dernière fois. Je revoyais un Jin rougissant, front posé contre le mien, alors que ses lèvres se posaient contre les miennes dans un baisant brûlant. Son contre se colla rapidement contre le mien… oui, c’était ça. Je secouais la tête, c’était juste…. impossible. jJ pense que tu vois très bien de quoi je parle Jin. Son silence en disant long sur ses pensées, je le sentais bien. Jin avait un don pour faire des silences qui étaient beaucoup plus probant que ses paroles. Je tenais toujours son menton entre mes doigts et pour une fois, son regard n’était pas fuyant. Loin de là, il était même particulièrement intense et ancré dans le mien. Le genre de regard qui ne me laissait pas indifférent. Dur de garder mon calme putain de merde. Il était incapable de mentir et il le savait très bien. Mieux encore, il savait que je savais qu’il était un piètre menteur. Alors maintenant qu’allit-il me dire ? Je sentais que la situation était en train de mal virer… mais au moins on arrivait à la faire avancer. Mais avancer vers quoi au juste ? Je sentis son menton s’échapper de mes doigts alors que sa tête vint se reposer contre l’acier de son casier. S’il me disait oui, ça changerait quoi ? Euh ben là, il me posais une colle. Je n’en savais rien. c’était censé changé quoi s’il me disait que nous nous étions embrassé ? Mon coeur se serra dans ma poitrine. Alors qu’une petite voix au fond de moi me disait que ça changerait tout, justement. Je me contentais de déglutir difficilement sans vraiment savoir quoi faire. Merde, Jin était hétéro. J’étais censé faire quoi moi ? Les hétéros n’embrassaient pas les gens du même sexe putain. C’était un truc de bisexuel, d’homosxuel. Mais Jin n’était ni l’un, ni l’autre. J’étais censé faire quoi moi avec cette putain d’information hein ? Alors ouais, il pouvait être…. genre en train de faire son coming-out hein. J’en savais trop rien. c’était peut-être moi qui l’avait embrassé et lui qui avait détesté ça et dans ce cas-là, j’étais juste… un pervers sexuel. Wow. Pas vraiment.

Je restais sans bouger alors que c'était clairement la guerre dans ma tête. tout était en train de se compliquer, je le sentais bien. Putain… Jin m’attirais oui. Je l’appréciais oui et encore plus avec ce que j’avais appris de lui dernièrement. Le fait était que Jin, je l’avais toujours trouvé attirant, mais cette hétérosexualité m’avait toujours ralenti. Alors maintenant quoi ? J’étais censé faire quoi putain de merde ? Jin se redressa et posa la main sur mon torse pour me repousser. Mais à peine sa main se posa qu’il se mit à rougir. Jin, Jin, Jin ! Pourquoi tu me faisais ça hein ? Il ne se rendait pa compte à quel point il était désirable quand il faisait ça. En plus il se mordillait la lèvre inférieure. Bordel. C’était sexy. Je secouais la tête pour ne pas me perdre dans des pensées plus impures. Je n’avais pas besoin de me détraquer hormonalement en plus de tout ça. J’avais besoin de penser de manière claire et précise. Ce qui signifiait sans la lèvre mordillée de Jin. Je ne l’écoutais plus quand il me dit de laisser tomber, bien au contraire, je l’ignorais complètement. Sans m’en rendre compte, mon seul geste fut de m’avancer vers le corps de mon collègue et de griller la distance entre nous en une seconde à peine. J’avais posé mes lèvre sur les siennes, le faisant taire par la même occasion…. même si ce n’était pas le but premier qu’on soit clair sur ça. Ce contact dura quoi ? Une seconde, je finis par m’éloigner en me rendant compte de ce que j’étais en train de faire. WOOOOWOOOOO JOSH. TU JOUAIS À QUOI LA. Ca se trouve, Jin n’était pas du tout attiré par toi…. mais merde. Il rougissait, il se mordillais la lèvre c’était…. ça non ? Ou alors je le gênais beaucoup, je ne savais plus moi, j’étais juste perdu devant ce type. Jin… je... Je pris une grande inspiration avant de continuer. Tu… me plais… vraiment. Voilà, la bombe était larguée. Frappe ou traite moi de tapette si ça te chante, mais … je t’apprécie, vraiment beaucoup.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Jeu 20 Juil - 12:31

It's my truth
Joshua & Jin
••••

 
Joshua m'assura que je ne devais pas me sentir désolé. Que je n'y étais pour rien dans l'affaire et qu'il m'aurait suivi de toute façon. Le pire, c'est que je voulais bien le croire. Ce mec était une vrai tête de mule à lui tout seul. Je m'étais déjà fais la remarque la première fois qu'il m'avait alpagué dans les vestiaires. Et il me le montrait encore aujourd'hui.
- Si tu le dis...

Tête baissée, je l'écoutais parler en me mordant la lèvre inférieure. N'empêche que je me sentais toujours aussi coupable. C'est con. Mais j'avais vraiment l'impression de l'avoir entrainé malgré moi dans mon délire. Je l'avais foutu en danger. C'était ma faute s'il s'était fait tiré dessus sans parler du fait que j'avais complètement perdu mon calme là-bas. Au point, d'enchainer connerie sur connerie.

Puis merde. Comment voulez-vous que je me sente pas coupable après ça? Puis, il y avait autre chose aussi. Il y avait ce baiser qui me pesait sur la conscience. Je savais pas comment gérer mes sentiments et au lieu de les affronter en face, je préférais les fuir et jouer la politique de l'autruche.

Mais le sujet arriva bien vite sur le tapis. En fait, je crois que j'aurai préféré que mon collègue ne s'en souvienne pas. Genre, pas du tout. Ça aurait nettement plus facile. Enfin, je crois. Je savais plus quoi en penser en fait. J'étais complètement paumé et ça me perturbait encore plus.

Le pire, c'était que j'étais incapable de lui mentir. Ce mec devait vraiment me troubler car j'arrêtais pas de rougir devant lui, ce qui me portait préjudice. En même pas un regard, j'étais grillé quoi. Je finis alors par lâcher, sans pour autant rentrer dans les détails. J'essayais même de le repousser. Mais alors que ma main toucha son torse, pour le faire reculer, mes joues prirent à nouveau une teinte rouge vif et je restais immobile, les yeux ancrés dans ceux de Joshua sans parvenir cette fois à les lâcher.

Mais pourquoi, il me faisait autant cet effet? Pourquoi, je me sentais incapable de lui résister? C'était quoi son truc? Il m'hypnotisait c'est ça? Mon cœur s'accéléra de plus belle et je fronçais les sourcils. Je m'apprêtais même à réitérer ma requête, quitte à être un peu plus agressif quand soudain, mon collègue s'avança vers moi et colla sa bouche contre la mienne. Me clouant sur place. Littéralement.

Surpris, je levais les mains, sentant le gout de ses lèvres contre les miennes. Ce fut très rapide, furtif mais ce simple geste suffit à me faire frissonner. Je sentais mon corps se tendre et se détendre à la fois. Une part de moi avait envie qu'il se prolonge tandis que l'autre, voulait plutôt se défaire de son étreinte. Comme piqué par sa propre incompréhension.

Au bout d'un moment, il se détacha, me laissant immobile, le souffle court, incapable de réagir correctement. J'étais comme paralysé. La bouche entrouverte, les yeux écarquillés, je restais con quelques minutes tandis que Joshua bafouilla enfin que je lui plaisais.

De quoi? Whaou. En vrai? Je pris une grande inspiration, essayant de reprendre au mieux ma respiration. Et j'étais censé dire quoi moi maintenant? J'étais censé faire quoi bordel?! Je déglutis, mon regard se posant sur mon coéquipier qui me disait à présent qu'il m'appréciait vraiment beaucoup. Ça se voyait que lui-même était surpris par sa propre réaction. Je me mordis les lèvres, déglutissant de plus belle.
- Josh...

Je voulais vraiment le repousser. Je voulais vraiment fuir et me convaincre que je ne ressentais rien pour lui. Car, c'était trop compliqué à gérer. Mais, c'était au dessus de mes forces. Je sentais mon corps réagir à ma place.

Comme la première fois, dans mon appartement, je fis l'inverse de ce que je pensais et je m'avançais vers lui, posant ma main sur sa nuque. Puis, je le regardais dans les yeux. Sans dire un mot, j'avançais mon visage du sien et je posais à mon tour mes lèvres sur les siennes. Tout en l'embrassant à mon tour, je sentis mes joues s'empourprer. Mes mains tremblaient et je luttais contre mon esprit qui me disait encore de faire machine arrière.

Putain de cerveau qui faisait de mes pensées, un véritable bordel.

La sensation de sa bouche contre la mienne. Sentir son souffle se mêler au mien. Ouai... Il fallait me rendre à l'évidence, ça me laissait pas indifférent. Carrément pas même. Sans rien contrôler du tout, je me pris à me coller à lui, accentuant le baiser en portant cette fois ma main à sa taille. Puis derrière son dos. Pour au bout du compte, reculer de plus belle. Dans le genre girouette, je pouvais pas faire mieux.
- Je...

Je marquais un temps d'arrêt, perturbé par tout ce qui était en train de se tramer. Mais alors que je portais à nouveau un regard vers Joshua, je poussais un soupir, me disant qu'il serait peut-être temps de lui dire ce que je ressentais.
- Voilà pourquoi je cherchais tant à te fuir.... Putain Josh, t'imagines même pas à quel point je me sens largué. Moi aussi je t'aime bien. Mais pas d'une façon qui me semble "normal". Je veux dire... c'est tout nouveau pour moi ça. De ressentir... bref. De sentir autant de chose pour quelqu'un qui n'est pas... enfin, pas une femme quoi.

Je laissais un silence couler, juste le temps pour moi de reprendre mes esprits. Et chercher mes mots par la même occasion.
- Le pire dans tout ça, c'est que tu es le seul à me faire ressentir ce genre de chose. Et très sincèrement, je sais pas comment le gérer. Vraiment pas.



 

  ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Jeu 27 Juil - 1:19

It's my truthMais qu’est-ce qu’il me passait par la tête ? Je devenais complètement fou ou bien ? Déjà bordel pourquoi je l’avais plaqué contre ce casier ? Pourquoi je me tenais aussi près de lui ? Sérieusement, ce n’était pas le genre de choses à faire avec son collègue de travail. Jin était supposé n’être rien de plus qu’un collègue avec qui je m’entendais bien. Quelqu’un que j’appréciais, qui me ressemblait. Mais surtout un collègue qui aimait les femmes et pas les personnes du même sexe. Pourtant, pourtant. Les choses étaient loin d’être aussi faciles que ça. Si je n’avais pas eu ces souvenirs dans mon crâne, ses images floues qui étaient censées être des rêves. Je m’étais persuadé que ce n’étaient que des rêves. Parce que pour moi c’était juste impossible que Jin puisse me désirer. Que Jin puisse m’embrasser. c’était juste cette image dans ma tête, cette envie de l’impossible qui s’exprimait pour me torturer. Il y avait des journées où je détestais mes désirs franchement. Mais voilà, les choses étaient plus complexes que ce qu’elles étaient vraiment.

Je fixais le coréen alors qu’il rougissait de plus en plus. C’était sans compter sur cette phrase qu’il avait prononcée qui m’avait fait resurgir des souvenirs de la fois dernière. Je me souvenais clairement des lèvres de mon collègue sur les miennes. Leur goût, leur chaleur, leur douceur. De simple souvenir flou à image intacte dans ma mémoire. Trop intacte pour que cela ne soit pas réel. Alors quoi ? Mon aîné m’avait vraiment embrassé ? Après qu’il eut posé sa main sur mon torse, j’étais complètement détraqué de l’intérieur. J’en avais marre de penser, j’avais décidé de faire juste ce que j’avais envie. Quitte à me faire frapper ou insulter, rien à foutre. Autant briser la glace ! Après tout, les choses ne pouvaient pas empirer. Un simple mouvement avait suffit pour brûler la distance qui nous séparait. Un simple geste pour l’embrasser. Un simple baiser qui dura quoi ? Une seconde. Si court alors que j’en voulais tellement plus. Comme si d’un coup mon cerveau tirait la sonnette d’alarme. Je foutais quoi moi ? Mais putain. Il m’attirait. Je l’appréciais… vraiment. Vraiment plus qu’un simple collègue. S’il voulait me coller son poing dans la tronche pour me dire que ce n’était pas réciproque…. c’était le moment ou jamais. Mais pendant quelques instants, je m’étais étonné à penser que Jin n’était pas aussi hétérosexuel qu’on le disait. Peut-être que…. moi aussi je l’attirais.

Je restais figé, mes pupilles plongées dans les siennes. Le moment était particulièrement intense. Mon souffle était aussi court que les sien à cause de l’impulsivité de mon geste. Clairement, je ne savais pas ce que j’avais fait, mais je ne le regrettais pas. il prit une grande inspiration. Il allait faire quoi putain ? Je le regardais faire, je scrutais chacun de ses gestes. Alors qu’il prononça mon prénom, je retins mon souffle, comme par peur de me faire rejeter ou me recevoir son poing dans la tronche…. ou les deux. Il allait faire quoi ? J’étais complètement figé, jusqu’à sentir ses doigts se glisser dans ma nuque. Ses yeux étaient planté dans les miens et bordel…. je fondais. J’avais l'impression qu'il essayait de voler mon âme à cet instant… et clairement, à cet instant, je lui aurais offerte sur un plateau d’argent. La scène se déroula comme au ralenti, son visage qui s’avançait doucement près du mien. Un peu comme dans un film à la con. Ses lèvres se posèrent sur les mienne. Les yeux fermés, une de mes mains se plaça en bas de son dos pour le rapprocher de moi, le sentir proche, encore plus proche. Alors que la seconde avait trouvé refuge dans ses cheveux bruns. C’était plus intense, plus fougueux. Putain… il me faisait tellement d’effet. Mais quand il cessa le baiser, cela me sembla si…. brutal. Je restais quelques instants les yeux fermés avant de secouer la tête. Il avait aimé. il avait posé sa main sur ma taille sur mon dos. Il m'avait caressé… putain…. Je l'attirais vraiment ? J’attirais vraiment Jin l’hétérosexuel ? J’avais du mal à respirer, je vins poser à nouveau mes mains sur le casier, ce qui me provoqua un frisson. Le métal était devenu plus froid d’un coup…. ou c’était moi qui m’était réchauffé. Au choix. Mais je penchais plus pour la seconde option.

Jin finit par soupirer et commença alors à faire la confession à laquelle je m’attendais le moins au monde. Et clairement, je ne l’avais jamais autant entendu parlé depuis que je le connaissais. Je restais comme un con alors qu’il me disait que lui aussi m'appréciait beaucoup, beaucoup trop pour son orientation sexuelle. Tout ça était nouveau pour lui, la première fois qu’il ressentait ça pour quelqu’un du même sexe que lui. PUTAIN. Il m’appréciait vraiment ? Je lui plaisais vraiment. Putain Kurt allait être sur le cul. Cette révélation sembla enfermer mon coeur dans étau et il se serrait à mort là. Dans mon thorax cette douce sensation de tiraillement qui me donnait envie de sourire. Je restais silencieux alors qu’il rajoutais que j’étais le seul à lui faire cet effet. Eh beh… c’était…. très flatteur pour le coup. J’étais le seul gars pour qui il ressentait de l’attirance. Il ne savait pas comment gérer. Je penchais la tête sur le coté et me contentais de sourire de la manière la plus mignonne que je pouvais. C’est… le truc le plus adorable qu’on m’ait jamais dit. Et putain, il me faisait tellement craquer alors qu’il paralit de cette manière qui n’était pas assurée. Il avait ce petit air fragile qui était juste trop cute. Je voulais le rassurer, qu’il ne se sente pas perdu. Après tout c’était normal d’avoir des doutes… Doucement, ma main vint se poser sur la joue de Jin. J’approchais mon visage sur sien pour déposer un bise sur son front et son nez. Shhh. Mon front vint alors se coller au sien alors que je fermais mes yeux quelques instants comme pour profiter du moment. Je lui plaisais…. il me plaisait. Tout était merveilleux quoi. Mon pouce traça des cercles légers sur la joue du coréen comme pour le rassure. Le plus important… c’est que tu te sentes bien. Que tu te sentes en sécurité. Je rouvris les yeux et les ancra dans les siens, alors que je continuais de sourire tendrement. Je me sens en sécurité quand t’es près de moi. Je finis par dire légèrement. Et si ça peut te rassurer… t’es le premier mec qui me rend aussi fou. Taquin, je me mordis la lèvre inférieure. Pour la suite ? Je n’en savais rien. J’ignorais ce que je voulais. Sortir avec un mec n’avait rien de nouveaux pour moi, mais cette sensation dans ma poitrine… ça c’était nouveau. Je ne savais pas. J’étais aussi un peu perdu. Nous étions quoi ? Un couple ? Merde, j’en savais rien. Ca m’a rendu fou quand cette fille s’est approché de toi. J’ai envie que tu ne regardes que moi, avais-je fini par dire sans vraiment m’en rendre compte. Jaloux. J’étais jaloux ? C’était nouveau. Tellement nouveau.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Ven 28 Juil - 12:06

It's my truth
Joshua & Jin
••••

 
C'était peut-être la première fois que je disais vraiment ce que je ressentais à quelqu'un. En général, je n'étais pas très bavard. Je préférais largement garder tout pour moi et me faire passer pour insociable plutôt que d'être percé à jour. Parce que je ne sais pas... par facilité peut-être. Comme une façon de me protéger des autres. De quoi me direz-vous? En vrai, j'en savais rien. C'était comme ça. Depuis le massacre de ma famille, je n'étais pas du genre à étaler mes émotions. Il fallait nous voir avec Gavin. Étant donné qu'on était pareil là-dessus, ça devenait vite compliqué, quitte à virer au clash comme l'autre fois. La seule personne qui me connaissait sur le bout des doigts était Kwan, mon meilleur pote. Mais ce dernier était toujours en Corée et j'avouais, qu'on ne s'était pas parlé depuis un petit moment déjà.  

Enfin bref. Là. Là, je ne pouvait plus le cacher en fait. Mon corps avait parlé pour moi et très sincèrement, Joshua n'était pas du genre à lâcher prise. D'un côté, c'était une chose qui me plaisait chez lui. Son obstination. C'était chelou. On était différent sur certains points tout en se ressemblant sur d'autre. Ouai... il y avait que lui qui me faisait... qui me faisait ressentir tout ça. Même mes anciennes copines ne m'avaient pas fait autant d'effet. Alors oui, clairement, c'était franchement perturbant. Je savais pas comment le gérer moi. Je ne savais même pas si j'avais bien fait de tout lui déballer en fait.

Qu'allait-il penser de moi maintenant? Collant de nouveau mon dos au casier, je me mordis la lèvres, perdu encore dans une liasse de pensée plus compliquées les unes que les autres. Pourquoi tout devait être aussi compliqué sérieux? Je poussais un soupir, finissant par baisser la tête.

Un silence s'était installé entre nous. Je n'osais plus le regarder en face. Dans le genre con, j'étais doué mais après tout ce qui venait de se passer. Après tout ce que je venais de dire, je ne savais plus vraiment où me mettre. J'attendais simplement sa réaction, les joues rougies et le souffle court.

C'est alors qu'il me dit que c'était le truc le plus adorable qu'on lui avait sortis. Je levais la tête, surpris, mon visage rougissant de plus belle. Je passais une main sur ma nuque, gêné. Puis, j'ancrais mes iris aux siens, m'apprêtant à bafouiller quand soudain, ses doigts vinrent se poser sur ma joue  ce qui eut pour effet de me faire taire. Presque instantanément. Parce que c'était agréable bordel. Je sentais mon cœur s'emballer et des milliers de frissons me parcourir.

Je ne cherchais même plus à fuir. Je restais là, immobile contre ce casier alors qu'il posa son front contre le mien, voulant à présent me rassurer. Il me demanda si je me sentais en sécurité. Que le plus important dans tout ça, c'était que je me sente bien. Et il avait raison... Dans un sens. Peut-être que je me prenais trop la tête. Je restais silencieux, fermant les yeux à mon tour en essayant de chercher au plus profond de moi-même. Ce que me dictais le cœur et non la raison.

A part le fait que ma respiration était toujours autant saccadée, sentir Joshua tout prêt de moi me rassurais. J'en devenais presque soulagé. Soulagé de lui avoir tout déballé même si j'avais encore du mal à lâcher prise. A sa remarque, sur le fait que j'étais apparemment le premier mec à le rendre fou, me fit hausser les sourcils. Tout gêné, je souriais timidement, passant de nouveau une main derrière ma nuque en rougissant.
- En bien j'espère, lâchais-je sur le ton de la plaisanterie avant de me racler la gorge. Parce que putain. Non. Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'il me sorte ce genre de chose.

Puis... Whaou. Tout s'enchainait quand même. De nouveau, je me pris à me mordre la lèvre, tout perdu que j'étais devant une telle situation. Et maintenant? Qu'es-ce qui allait se passer? Notre relation était devenu quoi au juste? Des milliers de questions envahir mon esprit et je dus mettre mon cerveau sur off avant que ce dernier ne finisse par lâcher. Ou exploser. Ou me rendre carrément dingue aussi. Déjà que c'était limite. Très limite. Parce que ouai. On se lançait dans un truc qui nous était totalement inconnu en fait.

Joshua finit alors par murmurer que quand notre collègue était venu me voir, ça l'avait rendu fou. Ce qui déclencha chez moi une surprise absolu. Je me redressais, haussant les sourcils sans pour autant le lâcher des yeux.
- Sérieux?

Il était jaloux? Non parce qu'en plus, je savais même plus ce qu'elle m'avait demandé. J'étais tellement focalisé sur le fait que Joshua était là que je n'avais même pas écouté ce qu'elle me disait. Ou alors, brièvement. C'était une question de boulot, ça c'était sûr mais après. Le reste...
- Là dessus tu n'as pas à tant faire, finis-je par murmurer, en portant une main sur sa nuque, l'effleurant du bout des doigts.

Je lâchais un rire nerveux, reculant légèrement sans pour autant briser notre échange.
- En vrai, j'étais tellement perturbé de te voir à côté que je n'ai pas vraiment fais attention à ce qu'elle m'a demandé.

Ouai, c'était un peu la honte quand même. Puis... Puis de toute façon, depuis la mission suicide, mon collègue ne quittait pas mon esprit. Pas un seul instant. Alors oui, il n'avait pas à s'en faire. Mon attention était tourné uniquement sur lui depuis un moment déjà. Je laissais couler un silence, ajoutant finalement en laissant ma main se poser sur son torse avant de la laisser finalement tomber le long de mon corps.
- Tu crois que?... que ça peux marcher entre nous?

Je déglutis, me demandant pourquoi j'avais sortis ça. Sur un coup de tête. Mes joues virèrent une nouvelle fois en rouge vif et je retins mon souffle, mes yeux s'ancrant de plus belle dans les siens alors que je ressentais encore le besoin de l'embrasser.


 

 ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Jeu 3 Aoû - 23:00

It's my truthJe ne pouvais plus m’empêcher de sourire comme un imbécile. Je plaisais à Jin. Je lui plaisais vraiment. Et clairement, ça j’allais mettre dans la tronche de Kurt. Moi le type le plus bisexuel du monde, je plaisais à mon Jin, celui qui était le hétéro de la Terre. Comme quoi, je n’avais pas besoin de chercher un type comme Jin… parce que j’avais Jin. Mon Jin. Ok… ça me plaisait un peu trop de penser je devais l’avouer. Puis, merde j’étais sur mon petit nuage. Avec toute cette euphorie j’en oubliais presque totalement que j’avais mal à la cheville. c’était comme si d’un coup on avait enlevé toute la douleur que je pouvais ressentir. Je me sentais juste bien là. Avec une tendresse débordante, je posais ma main sur sa. Il était tellement adorable, puis en plus ses joues qui rougissaient… non je ne pouvais pas m’en lasser. Clairement. Définitivement. Mon front vint se poser contre le sien. Si notre situation était clairement en train de changer et que c’était … franchement bizarre, je voulais surtout de mon coréen se sente bien. Je voulais qu’il se sente bien à mes côtés que jel l’étais aux siens. Il n’y avait pas se prendre la tête, ou à calculer. Parfois c’était mieux de ne pas jouer les grosses têtes et juste d’apprécier un moment agréable. Et là… c’était un moment agréable.

J’avais fini par lui avouer que lui aussi me faisait un effet de fou. Et c’était vrai… je crois que je n’avais jamais autant désirer un homme de la même manière que Jin. Puis cette barrière qu’avait joué l’hétérosexualité de mon collègue y avait été pour beaucoup. L'inaccessibilité était toujours plus séduisante il fallait dire. Même s’il fallait avouer que dès mon premier jour, le coréen m’avait tapé dans l’oeil, il fallait croire que j’avais un truc avec les mecs coréens. Mais clairement, j’avais repéré rapidement que je n’étais pas son type. Cependant ça ne m’avait pas vraiment empêché de reluquer discrètement. Ouais, Jin m’avait rendu fou. Puis je finis par lui dire que j’avais été jaloux. Ouais, moi jaloux. Moi le type qui avait trompé son dernier mec, celui qui était plus libertin qu’autre chose et infidèle, j’étais jaloux. Je ne savais pas ce qu’il se passait, clairement, je ne savais pas dans quoi je m’embarquais, mais que Jin parle à une fille, ça m’avait… atteint. Je n’avais pas à m’en faire, je frisonnais doucement en sentant ses doigts au niveau de ma nuque. Je fermais quelques instants les yeux en me mordillant la lèvre inférieure. Se concentrer, se concentrer. Il abusait de me faire un tel effet sans en avoir conscience. Je rouvris les yeux quand il ajouta qu’il n’avait même pas écouté ce que notre collègue lui avait dit, trop perturbé par ma présence. Son rire nerveux et sa phrase me fit rire légèrement. J’ignorais que je te faisais un tel effet. Mais j’avouais que cette phrase m’avait fait plaisir. Il n’avait vu que moi. Je me mordillais à nouveau la lèvre inférieure. Bordel.

Sa main vint se poser sur mon torse et coula le long de mon bute… et bon sang j’aimais quand il faisait ça. Par contre sa phrase, je ne savais pas comment réagir je penchais la tête sur le côté en regardant Jin. Je suis certains que ça va marcher, avais-je répondu alors que nos yeux se lâchaient plus. Je débordais de confiance. Tu sais pourquoi ? Parce je veux que ça marche. Je fis un grand sourire à Jin. Il savait que j’étais une tête de mule. Il l’avait expérimenté un bon nombre de fois. Il savait que je voulais quelque chose, je l’avais. Toujours. preuve étant… j’avais finis par l’avoir lui. Mes mains finirent par se décoller du casier avant de se poser au niveau de la taille du brun, je me rapprochais jusqu’à coller mon corps complètement contre le sien et à poser mes lèvres sur les siennes. D’abord avec beaucoup de tendresse, puis avec plus d’assurance, allant à taquiner sa langue avec la mienne. Après de longues minutes à tenter tant bien que mal de pas céder plus que ça à mes pulsions, j’éloignais mon visage du sien avant de dire avec un sourire taquin. Désolé, j’ai pas pu m’en empêcher. Je crois que j’aime trop ça… t’embrasser. Je finis par glisser mon visage dans son cou en le serrant dans mes bras. Je ne voulais pas m’éloigner de lui, je voulais rester contre lui, je voulais qu’il soit à moi et rien qu’à moi. Avec tendresse je posais quelques bises dans son cou et des fois je le mordillais. Je veux pas aller… hum… trop vite pour toi. Alors on ira… à ton rythme, genre en douceur, avais-je dis tout doucement contre son cou. Mon étreinte se renforça. Je ne savais pas comment qualifier notre relation. j’étais un peu perdu. Je voulais qu’il soit à moi, je voulais l’appeler d’une manière aussi ringarde que mon “petit-ami”. C’était con hein. Je te propose une chose… et si je venais dormir chez toi cette nuit ? J’ajoutais précipitamment. Pas pour faire des trucs hein… enfin pas forcément. Je veux juste… m’endormir contre toi comme la dernière fois…. sans être shooté aux médicaments quoi.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Lun 7 Aoû - 11:04

It's my truth
Joshua & Jin
••••

"J’ignorais que je te faisais un tel effet." A cette remarque, je me mordis les lèvres, mes joues rougissants de plus belle. Il n'en avait pas conscience mais ouai... il me faisait de l'effet. Beaucoup d'effet et ce, depuis bien plus longtemps qu'il ne le pensait. Alors oui, j'avais lutté contre. J'avais voulu me persuader du contraire et me voiler la face. Très clairement. Mais maintenant, c'était plus compliqué. Je n'arrivais plus à me battre contre mes propres sentiments. Et aussi con que cela puisse paraitre, j'en avais peur. Ça m'effrayait et pourquoi? Parce que je ne maitrisais plus rien. Et putain... c'était flippant. Même si là, maintenant, après avoir tout déballé, une part de moi était quand même soulagé et se sentais bien. Enfin... je crois. J'en savais rien enfaite. J'étais encore sacrément paumé et mon cœur battait extrêmement vite contre ma poitrine.

C'est alors que je lui demandais si ça pouvait marcher entre nous. C'était sortit tout seul. Je déglutis, ne pouvant cependant détacher mes yeux des siens comme si c'était devenu vital. Bordel... Pourquoi j'avais sortis ça d'ailleurs? Es-ce que j'étais vraiment en train de lui demander si... si ça pouvait coller? Si notre relation pouvait fonctionner? Visiblement oui.

Le souffle saccadé, j'observais Joshua lorsque celui-ci pencha légèrement la tête sur le côté, m'affirmant qu'il en était certain. Et pourquoi? Parce qu'il le voulait lui aussi. Et vu le sourire qu'il me lançait, je savais qu'il était sincère. Qu'il y croyait et quelque part, ça me rassurait. Ça me confortait à l'idée que peut-être. Peut-être, on pouvait construire quelque chose. Lui et moi. Et bwha. Rien que d'y penser, j'en devenais encore tout rouge.

C'était tellement nouveau. Tellement soudain que j'en tremblais légèrement. J'avais l'impression d'être en lutte permanente avec mon cerveau. C'était épuisant. Je me contentais donc de hocher la tête, silencieux, déglutissant pour la unième fois.

Tandis que je restais immobile, à essayer tant bien que mal de reprendre mon souffle, à réfléchir posément et à me battre contre mon désir soudain de l'embrasser, Josh finit par se détacher du casier pour réduire encore plus la distance qui nous séparait. Le regard ancré dans le sien, je le sentais se coller à moi. Je frissonnais, appréciant malgré moi la sensation de ses doigts sur ma taille. Puis, je le laissais poser ses lèvres sur les miennes. C'était agréable. Putain... je me laissais guider, fermant les yeux pour apprécier encore plus ce contact échangé.

Lentement, après une légère hésitation, mes mains vinrent à son tour s'amarrer à son corps. Tout d'abord, elles restèrent sagement posé dans le bas de son dos. Puis, elles devinrent plus audacieuse et l'une d'elle vint même glisser jusqu'à sa nuque pour ensuite, disparaitre dans ses cheveux. J'avais clairement plus envie de lutter. Sa langue titilla la mienne et je dois dire que... que c'était plaisant enfaite. Les joues rougies, je poussais un soupir, répondant avidement à son baiser en lâchant toute hésitation et toute peur qui me tiraillaient jusque là.

Après tout. Mon collègue avait raison. L'essentiel était que je me sente bien. Là, dans ses bras. Non? Josh finit alors par rompre notre baiser et enfouir son visage dans mon cou. Sa remarque me fit sourire. Néanmoins, je restais silencieux même si j'avais envie de lui dire que moi aussi. J'aimais l'embrasser. Sauf que je n'osais pas. Pourquoi? Bah. Parce que je devais être encore bien sonné. Ou parce que j'étais un peu couillon sur les bords. Qui sait. J'essayais encore de comprendre ce qui m'arrivais alors que ça ne servait plus à rien enfaite. Je me mordis les lèvres, me contentant d'apprécier sa chaleur corporelle.

D'ailleurs, pour une fois, je ne cherchais pas à fuir. Je restais là, collé à lui et l'une de mes mains vint même caresser son dos puis remonta vers sa nuque, ses cheveux tandis qu'il embrassait mon cou, allant parfois à le mordiller. Bordel... il n'avait pas honte de me faire ça? Je veux dire... whaou. Soudain, je fus assailli de frisson et je dus même me racler la gorge pour ne pas lâcher un grognement de plaisir.

Ça aurait été gênant. Sa question me fit revenir cependant à la réalité, me faisant hausser les sourcils. Dormir chez moi? Il voulait vraiment dormir chez moi? Bon ok. Il l'avait déjà fait mais les circonstances étaient différente. Comme il le disait, les effets du médicament l'avaient vite shooté et puis. Et puis, la situation n'était pas telle qu'elle était actuellement.
- Tu...tu le veux vraiment? murmurais-je dans un souffle sans pour autant lâcher mon étreinte.

De nouveau, je rougissais, me demandant cette fois si c'était une bonne idée. Non pas que je ne le voulais pas hein? Au contraire. C'est juste que. Que j'appréhendais un peu enfaite. Mon collègue m'assurait qu'on irait doucement, à mon rythme et que s'il me demandait ça, ce n'était pas forcément pour... Pour faire quelque chose en particulier. Mais je ne pouvais m'empêcher malgré tout de me poser tout un tas de question inutile. Parce que visiblement, j'adorais me prendre la tête.

Merde. J'avais l'impression de me comporter comme un puceau alors que bon. Ce n'était pas la première fois que je sortais avec quelqu'un quand même. Certes, c'était des femmes. Certes, ce n'était pas Joshua. Joshua qui visiblement, avait un don tout particulier pour me faire perdre mes moyens. Mais j'étais loin d'être un bleu en la matière quoi.

A cette pensée, je secouais la tête, me donnant une claque mentale. Puis, je me redressais, mes mains descendant jusqu'à sa taille où j'y posais mes doigts.
- Je veux dire. Ouai, d'accord. C'est vrai que la dernière fois, c'était un peu spéciale. D'ailleurs, tu savais que tu ronflais? ne pus-je m'empêcher de demander d'un ton taquin en sentant mon cœur battre plus rapidement contre ma poitrine. J'ai trouvé ça très mignon.

Un sourire étira mes lèvres et je me raclais la gorge, reculant légèrement de telle sorte à capturer de nouveau son regard.
- Ok. Mais ta mère va pas tiquer si tu lui dis que tu dors chez moi? Elle doit pas vraiment m'apprécier depuis... enfin. Depuis que je t'ai ramené avec une balle dans la cuisse.

A ses dires, je baissais la tête, honteux, me rappelant encore de son regard assassin quand je lui avais ramené son fils dans cet état.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Mer 23 Aoû - 13:53

It's my truthJe n’avais pas pu me retenir. Je n’avais pas pu m’empêcher de l’embrasser. C’était plus fort que moi, maintenant que je savais ce qu’il ressentait pour moi, je ne comptais pas m’arrêter ou le laisser filer. Je voulais y aller doucement, ne pas le traumatiser, mais bon sang comme j’avais envie de l’embrasser encore. Mes doigts s’étaient glissé au niveau de sa taille, gardant le corps de mon Jin tout contre le mien. Si au début, notre échange était empli de tendresse, il devint rapidement plus profond et audacieux. Et visiblement, même si Jin n’était pas habitué au fait de fréquenter un homme, il savait clairement comment me faire de l’effet. Ses doigts entortillés dans mes cheveux allaient me rendre fou. Puis je sentais qu’il était vraiment en train d’apprécier le moment. Sinon il ne serait pas en train de particper autant au baiser. je fus le premier à interrompre le contact en m’éloignant de mon collègue. Je m’excusais en souriant… Enfin comme on dit, déso, pas déso. Et vu le sourire que Jin avait… cela suffisait pour me convaincre. J'enfouis mon visage dans son cou alors que je continuais de le serrer dans mes bras. Je m’autorisais même à embrasser légèrement son cou, sans vraiment m’en rendre compte. Un simple geste affectueux. Je ne voulais pas le choquer, le forcer à faire quoique ce soit qu’il ne voulait pas faire. Après tout, comme il avait dit, il n’était sorti qu'avec des personnes du sexe opposé, alors forcément… il y avait pas de choses qui différaient des relations hétéro.

Je lui proposais alors que je retourne chez lui, de dormir ensemble… sans arrières-pensées. Pas que je n’en avais pas envie hein, loin de là. Mais encore une fois, c’était peut-être un peu tôt pour Jin, je n’en savais trop rien. J’avais simplement envie de revivre ce que j’avais pu vivre la dernière fois… sans penser que cela puisse être un rêve… ou une hallucination due aux antidouleurs. J’avais toujours mon visage dans son cou quand je lui répondis. Oui, je le veux vraiment, avais-je soufflé contre sa peau. J’écartais mon visage de son cou quand il évoquait le fait que je ronflais. J’ouvris grand la bouche, juste avant de gonfler mes joues et de faire mine de bouder. Je ne ronfle pas ! Je dégonlais mes joues avant de regarder mon petit-ami avec des yeux beaucoup plus taquin et un petit sourire en coin. Je vais devoir te punir pour ces accusations honteuses, avais-je dit avant de recommencer à lui mordiller la peau du cou comme je l’avais fait juste avant, juste quelques secondes avant de m’éloigner de lui pour le regarder et lui faire un petit clin d’oeil amusé. Mon regard se fondit dans le mien. Je haussais les épaules quand il me parla de ma mère. Jin, je suis majeur, je dors chez qui je veux et avec qui je veux. Je pris alors son menton entre mes doigts pour lui faire remonter son visage vers le mien. Puis ma mère finira par t’apprécier, tu es mon… petit ami après tout. Ces simples mots avaient suffit à me faire légèrement rougir à mon tour. Dire quelques chose d’aussi cliché m’avaient rendu tous léger. Je posais brièvement mes lèvres sur les siennes avant de dire. Changeons nous et allons chez toi. Un point c’est tout. Je souris avant de rajouter avec un petit clin d’oeil. Ne me reluque pas trop, tu pourrais avoir du mal à te contenir. Je ris légèrement en me décalant vers mon propre casier. Pourtant, je ne m’étais pas dérangé pour jeter quelques oeillades à Jin alors qu’il se déshabillait. Juste avant de me retourner en me disant que plus je le regardais, plus il serait dur de ne pas avoir des pulsions envers lui. Pourtant plus j’y pensais et plus je lui jetais des regards rapides pour capturer la vue d’un morceau de peau nue, de musculature… oh bordel. Zen Josh. ZEN ! Ce n’était pas le moment de craquer.

Je l’avais gentiment suivi jusqu’à chez lui. Je m’étais maitrisé pour ne pas prendre sa main alors que nous quittions les locaux du SHIELD. Ce n’était pas le moment de créer des cancans sur notre relation toute nouvelle… et que personne ne savait en fait. Putain, j’allais devoir en parler à Kurt et à Amé. Autant je savais que ma meilleure amie allait se réjouir, autant Kurt j’avais des doutes. Mais après tout, moi aussi j’avais le droit d’avoir une relations stable… bon okay, ce n’était pas dans mon registre habituel… mais voilà. J’avais envie que ça marche… Jin m’avait trop fait tourné la tête depuis mon arrivée au SHIELD pour que je le laisse filer. Sur le trajet, j’avais envoyé un message à ma mère pour lui dire que j’allais aller Kurt pour faire une soirée jeux vidéos, juste avant d’envoyer un message à Kurt pour lui demander de me couvrir pour la soirée. Sauf qu’à lui, je lui précisais que c’était parce que je passais la nuit chez quelqu’un. Le nombre de fois que je lui avais fourni des alibis auprès de Raven, il pouvait me faire ça en retour. Ouais, encore une fois, je mentais à Danielle, mais si je lui disais que j’allais Jin, il était probable qu’elle fasse venir tous les SHIELD chez lui pour vérifier que j’aille bien. Et je n’avais pas envie que tous les membres du travail débarque et me trouve lové contre Jin. Je voulais profiter d’un peu de tendresse sans trop penser.

Je reconnu rapidement le trajet pour aller chez Jin, il fallait dire que nous l’avions déjà fait une fois par le passé et que j’avais une bonne mémoire visuelle. Je savais que nous n’étions pas très loin. Cette fois j’avais clairement glissé ma main dans celle de mon coréen profitant de notre intimité pour être plus affectueux. Nous entrions dans son appartement que je connaissais déjà. Je tournais sur moi-même pour pouvoir plus observer l’intérieur, chose que je n’avais pas vraiment pu faire la dernière fois. L’appartement était très simple, spartiate et étrangement, ça cadrait bien avec la personnalité du jeune homme. Doucement je retirais ma veste légère pour la poser sur le lit. Difficile de pas me souvenir quand Jin m’avait bandé la cuisse sur ce même lit. Et tout le reste qui me revenait en tête, tous ces souvenirs embrumés mais diablement agréable. Je m’approchais de Jin et glissa mes mains au niveau de sa taille. Nos torses se rencontraient alors que je plantais mes iris dans les siens. C’est quand même plus agréable quand j’ai tous mes moyens, non ? Je souris légèrement en approchant mon visage du sien, le stoppant à quelques centimètres de ses lèvres avec un sourire plus taquin. Je laissais mon souffle lécher sa bouche, juste de la décaler et de déposer des baisers tendres le long de sa mâchoire. Mes mains se déplaçaient stratégiquement au bas de son dos. Je dois encore te punir je te rappelle, avais-je dis avant de rire légèrement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Sam 26 Aoû - 15:48

It's my truth
Joshua & Jin
••••

C'était tellement bizarre. Tout ça. Plusieurs pensées contradictoires s'entrechoquaient dans ma tête. D'un côté, je me sentais apaisé. Maintenant que je lui avais avoué mes sentiments. De l'autre, j'étais toujours quand même un peu paumé. Et bordel, c'était déconcertant enfaite. J'essayais de ne pas trop réfléchir et franchement, moi qui analysais tout et n'importe quoi, c'était assez compliqué à gérer.

Je ne pouvais pas. Je sais pas moi. Profiter? Tout simplement. Non seulement mon cerveau en serait éternellement reconnaissant mais en plus... Je me mordis les lèvres, sentant le souffle chaud de Josh sur ma peau. C'était agréable. Tellement agréable que j'en avais des frissons. Bordel mais ouai. Avait-il vraiment conscience à quel point il me faisait de l'effet? J'avais l'impression de me répéter mais franchement, c'était la première fois que je ressentais ce genre de chose pour quelqu'un. Aussi fort du moins. Alors oui, ça me perturbait et pas qu'un peu. J'avais beau essayé de me souvenir si une de mes ex m'avait fait pareil mais non. Cette simple pensée suffit alors à me faire rougir de plus belle.

Josh finit par murmurer que oui, il voulait vraiment dormir à la maison. Un sourire étira le coin de mes lèvres et je le serrais un peu plus contre moi, même si mes joues arboraient toujours une couleur tomate. Bon, mes pensées continuaient de m'emmerder. J'avais encore milles questions qui me trottaient dans la tête et je me mettais légèrement à flipper. Mais quelque part. Bah quelque part, j'en étais soulagé. J'avais aussi envie de partager ce moment avec lui. Dans un autre contexte que celui qu'on avait partagé la première fois.

Un rire s'échappa de ma gorge quand mon...petit ami se redressa, affichant désormais une moue boudeuse. Visiblement, savoir qu'il ronflait ne lui faisait pas plaisir. Cela m'amusa et je rajoutais, hochant le menton à plusieurs reprises :
- Ah si je t'assure. J'aurai dû t'enregistrer, c'était tellement adorable.

J'en étais même arrivé à être aussi taquin que lui pour le coup. Je lui adressais un clin d'oeil amusé mais Josh me le fit sévèrement payer en me mordillant la peau. Et whaou... bordel. Voilà que j'en frissonnais à nouveau. Je déglutis, secouant légèrement la tête avant de baisser les yeux, honteux. Car j'en venais à mentionner sa mère et le fait qu'elle serait peut-être pas d'accord qu'il vienne dormir à la maison.

Ce que je pouvais parfaitement comprendre d'ailleurs. Parce que bon... J'avais quand même ramener son fils avec une balle dans la cuisse quoi. Ce n'était pas rien. Elle devait tellement m'en vouloir depuis. Je me mordis les lèvres, le regard tourné vers mes pieds mais Josh me rassura aussitôt en me disant qu'il était majeur et que de toute façon, elle finira bien par m'apprécier.
- J'espère.

Je lui adressais alors un mini-sourire. Puis, j'échappais de nouveau un rire quand ce dernier m'invita à ne pas trop le reluquer. Gêné, je passais une main sur ma nuque et me grattais les cheveux non sans rajouter :
- Çà va de même pour toi. Je ne tiens pas à ce que tu fasses une crise cardiaque.

Ouai, bon. Au moins, je me décoinçais un brin. Je sentais mon corps se détendre un peu et je dois dire que ça faisais plutôt du bien. J'inspirais un bon coup et commençais donc à me changer même si oui, par moment mon regard se tournait de lui-même vers Joshua pour le mater. Du coin de l’œil. Pile quand il avait le dos tourné enfaite. Histoire de ne pas me faire griller. Et parce que je m'étonnais moi-même aussi. Mes yeux descendirent lentement sur son cul, ce qui me fit rougir au centuple.

Whaouuu. Je faisais quoi moi encore. Je toussotais, gêné, repartant aussi vite à mes propres affaires en espérant qu'il n'avait rien remarquer. Puis, une fois dehors, on commençait à marcher. Ce qui était chelou, c'était qu'on ne se parlait pas beaucoup enfaite. On se contentait de rester silencieux et quelque part, ça avait un côté rassurant. De temps à autre, je lui jetais quelques regards mais à aucun moment, je ne pris les devants pour lui prendre la main par exemple ou le bisouter en pleine rue. Non pas que j'en avais pas envie. Hein? Loin de là. Mais c'était pas mon truc enfaite. Je n'avais jamais été très tactile avec mes proches et je ne savais pas toujours comment m'y prendre pour prouver mon affection. Surtout en public. En privé, c'était autre chose. Tout dépendait.

Heureusement, Josh était plus doué que moi pour ça. Au bout d'un moment, je sentis sa main prendre la mienne et je dû me concentrer carrément pour ne pas rougir de plus belle. Non, parce que j'avais l'impression de rougir tout le temps avec lui. Ça en devenait dingue. Tout penaud, je ravalais ma salive, liant mes doigts aux siens sans pour autant quitter le paysage devant moi.

Enfin, on arriva à destination. J'ouvrais la porte de mon appart et laissais mon petit-ami entrer. Petit-ami...Dit comme ça, ça sonnait toujours aussi bizarre. Mais ouai, on peux dire que ça devenait officiel. Quand je pensais que quelques heures plus tôt, je faisais encore tout mon possible pour l'esquiver. Comme quoi. Le destin était chelou parfois.

Quand mon collègue s'approcha de moi et glissa ses mains sur ma taille, un nouveau frisson me parcouru. Je me redressais et restais collé à lui en l'enlaçant à mon tour. Parce qu'il fallait que je me décoince un peu quand même. Certes, il y avait du progrès mais je devais encore apprendre à apprécier le moment présent. Sans me laisser bouffer par ces innombrables questions plus compliquées les unes que les autres.

Je sortais avec un mec. Et alors? En fin de compte, en quoi ça changeait? Ce n'était pas si différent que de sortir avec une femme. Non? Bon, à quelques détails près quand même. J'avais peur de quoi au juste? Josh me plaisait. Je me sentais bien avec lui et bref. Il fallait vraiment que j'arrête de me prendre la tête pour un rien. Sa remarque me fit sourire et je murmurais, un peu timidement sans l'être vraiment en fin de compte.
- Carrément même. Il n'y a pas photo.

Je m'apprêtais à baisser le regard. Faire un truc con. Genre, me gratter les cheveux, me masser la nuque ou je ne sais quoi d'autre. Mais mon petit-ami entreprit de jouer plus ou moins avec moi, ce qui déclencha de drôle de sensation. Il faisait quoi là? Non parce que ça me perturbait... dans le bon sens je veux dire. Je me mordis les lèvres, le dévorant presque du regard tandis que mes doigts restaient accroché à sa taille :
- Ah ouai? Et tu comptes me punir comment au juste?

J'avais même repris un ton taquin. Mon cœur battait furieusement contre ma poitrine et je me rapprochais de lui, le faisant légèrement reculer.
- Qui te dis que je me laisserais faire? ajoutais-je en m'étonnant moi-même de ma propre question.

Non parce que là, je faisais genre moins coincé quand même. Limite ça me perturbait encore plus. Je me mordis les lèvres, sans pour autant reculer cette fois. Parce que... Parce que ouais, dans un sens c'était agréable de ne plus se prendre la tête et de se laisser simplement emporter.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Elixir
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Biokinésie (soin, altérations/modifications physiques)
Danny Rand, Mercy Leroy, Sangwoo Blink
227
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Jeu 21 Sep - 23:15

It's my truthJe reconnus rapidement le chemin pour aller chez Jin. Après tout c’était la seconde fois que je m’y rendais. Certes, la première fois, j’avais pris une balle dans la cuisse et forcément… c’était différent. Je pris le temps de regarder autour de moi quand nous passâmes la porte. C’était vrai que l’endroit était assez spartiate. M’enfin il n’y avait pas besoin de plus grand quand on vivait seul je supposais. Il était vrai qu’immédiatement, ça tranchait avec la maison dans laquelle je vivais. Il fallait dire que la maison de Danielle était assez grande, largement grande pour ne juste deux personnes. Mais il fallait dire qu’entre les allés et venues de Kurt et Amélia, celles des amies de ma mère et autre, l’endroit n’était jamais trop vraiment vide. Mais quand on vivait seul, pas besoin d’un grand appart, sinon on finissait assez vite par s’ennuyer et tourner en rond.

Une fois surplace, je commençais à prendre mes marques, il fallait dire que ce n’était pas ma première fois ici, même si théoriquement… le contexte était complètement différent à l’instant t. Je pris le temps de retirer ma veste pour la poser sur le lit avant de m’approcher de mon petit-ami. Clairement ce terme allait me rendre complètement gaga. Beaucoup trop pour mon propre bien. C’était stupide d’être comme ça à cause d’une personne. Je ne m’étais jamais autant excité pour un mec auparavant. J’avais l’impression d’être une midinette là. C’était peut-être le sentiment d’arriver à obtenir ce qui m’avait toujours semblé hors de portée et de me dire que j’étais le premier mec qui faisait de l’effet à Jin. Certes, je n’avais jamais “converti” quelqu’un par le passé, donc c’était assez nouveau.

Je m’étais rapproché de lui pour glisser mes mains au niveau de sa taille, me collant tendrement à lui. Chez lui, je n’hésitais pas à être câlin, plus tactile, il fallait dire qu’à l’extérieur, je pouvais comprendre que les gestes d’affection auraient pu à être dur. Ben surtout que ça était récent et que je ne voulais pas non plus le brusquer. Assumer une relation avec un mec le premier jour, alors qu’on pensait être hétéro quelques heures avant…. ouais il ne fallait pas déconner non plus. Je souris alors que je le sentais me rendre mon étreinte, au moins, il n’était plus mal à l’aise. Je ne pus m’empêcher de dire que la situation était plus appréciable que la fois où les médicaments m’avaient complètement shooté. Je finis par approcher mon visage du sien, comme pour l’embrasser, sauf que j’avais pris un malin plaisir à me stopper net, juste avant que nos lèvres se rencontrent. Juste assez pour qu’il puisse sentir mon souffle sur sa bouche. Je comptais bien le taquiner et lui donner envie de m’embrasser à en crever. Oui, je jouais avec lui, après tout, il fallait bien que je le taquinais après qu’il m’ait parlé de mon ronflement. Je finis par détourner mon visage pour aller lui embrasser doucement sa mâchoire. Je souris alors que mon coréen me posait la question fatidique. Tu le sauras bien assez tôt, avais-je répondu tout en gardant un sourire mutin. En soit, le jeu avait déjà commencé et je sentais bien qu’il était réceptif, vu le regard qu’il me lançait. Il était en train de devenir taquin et c’était quelque chose plaisant. Je découvrais ce côté de sa personnalité avec un graaaand plaisir. Ainsi quand il se rapprocha, je le laissais faire et reculais pour entrer dans son jeu. Qu’il ne se laisse pas faire ? Je penchais la tête sur le côté, plantant mes iris dans les siens. Je serai surpris, agréablement. Je pris un temps de pause alors qu’il se mordit les lèvres, je fixais ses lèvres sans même me gacher. Ses belles lèvres rosées et douces. Je finis par relever le regard avant de m’approcher et de saisir sa lèvre inférieure lentement et avec une douceur sans égal. Je lui mordillais sa lèvre quelques secondes avant de m’éloigner et de dire. J’adore quand tu fais ça, avais-je répondu avant de mordre ma propre lèvre inférieure. Je glissais doucement mes doigts sous son tee-shirt, laissant découvrir lentement l’épiderme de mon petit-ami. Je le fixais quelques instants en laissant mes doigts dessiner des formes imaginaires sur la peau de sa taille, le tout avec une lenteur excessive. Je restais silencieux, me contentant juste de fixer avec un sourire devenant de plus en plus lubrique. Je me penchais légèrement pour laisser mes lèvres se frayer un passage jusqu’à sa nuque. Avec un rictus lubrique je happais sa peu pour la suçoter gentiment. Avec un soin tout particulier, je torturais son cou et sa taille pendant des dizaines de secondes qui semblaient durer un éternité pourtant. Je finis par m’éloigner, en contemplant la rougeur que je lui avais laissé sur la peau. Oups, je crois que je t’ai…. marqué. J’avais pris un ton faussement désolé. Il faut que tu t’y habitues, je compte t’en faire un tas d’autres... Avais-je dit en levant le yeux en l’air et prenant mon expression la plus innocente possible. Pas crédible ? Clairement pas !

©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar


3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Electrokinésie. Quand il se laisse absorber par ses émotions, Jin est capable d'avoir le contrôle et de créer des éclairs. Plus son émotion est forte, plus ses pouvoirs d'Electrokinésie augmentent. Ce qui peut-être extrêmement dangereux pour lui et son entourage.
Keith/Malik/Amélia/Connor/Stan/Jay/Lauren/Junno
472
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It's my truth [Pv Josh et Jin]   Sam 23 Sep - 18:40

It's my truth
Joshua & Jin
••••

Bon. Visiblement, Josh prenait un malin plaisir à me taquiner. Je le voyais à son sourire mutin, à son regard de plus en plus lubrique. Et bordel... ça me laissait pas indifférent quoi. J'en étais tout perturbé. Je m'étais même pris au jeu en le faisant légèrement reculer. Ce qui m'étonnais moi-même en fait. Car jusque là, je lui avais plutôt montrer mon air le plus coincé. A croire que... ben. A croire qu'il savait un peu si prendre avec moi. Beaucoup même. Ou alors. Ou alors j'en savais rien en fait. Je me laissais juste transporter et je dois dire que ça faisais du bien. De ne plus se prendre la tête. De ne plus penser à rien. Sinon au fait que ouai. Joshua me faisait un sacré effet. Et ouai. Je me sentais bien avec lui. Ce n'était pas pour rien que. Que je ressentais des choses à son égard. Enfin. Que je ressentais tout ça quoi. Sans comprendre pourquoi, mes joues redevinrent aussi rouge qu'une écrevisse mais je ne baissais pas pour autant les yeux. Ce qui était en soi, un sacré exploit. Parce que bon. Dans le genre : "courage, fuyons, où est la sortie?" J'étais devenu très bon à ce jeu là.

D'ailleurs, tandis que mon... petit-ami me répondit que je le saurais bien assez tôt, mon cœur se mit à battre de plus en plus vite contre ma poitrine. Je prenais moi-même un air taquin et je n'hésitais pas à lui sortir, comme ça d'un coup, s'il était vraiment sûr que j'allais me laisser faire.

Sérieusement? C'était vraiment moi là? Je venais vraiment de lui sortir ça? Bah ouai. Quand je disais qu'il savait si prendre avec moi... hum.

Il me répondit alors qu'il serait agréablement surpris, ce qui me fit rougir de plus belle. J'avais un peu l'impression qu'on était en train de passer à un niveau supérieur. Es-ce que je me sentais gêné? Bah bizarrement, pas tant que ça. Je veux dire. Je sais pas... c'était tellement chelou et agréable à la fois. Je me mordis les lèvres, incapable de répliquer tandis que mon cerveau recommençait à partir au quart de tour. Du genre à se poser milles questions à la fois. A ne pas me foutre la paix en somme.

Tout en essayant de le faire taire. Mon cerveau hein. Pas Josh. Je focalisais toute mon attention sur ce dernier, mes doigts agrippant un peu plus sa taille comme si je n'arrivais plus à le lâcher. Celui-ci d'ailleurs fixait maintenant mes lèvres avec intensité et finit par me les mordiller, me faisant lâcher au passage un grognement appréciateur. Un peu comme le ronronnement d'un chat mais en plus viril quand même. Parce que putain... Bah à ce jeu là, il était très doué quoi. Bien plus doué que moi. Comment voulez-vous que je garde mon calme après ça ? D'autant plus qu'il continua sur sa lancée en me faisant cette fois un suçon. Un putain de suçon dans le cou, ce qui me provoqua de sacré frisson.
- Tu sais que ça s'appelle de la torture? ne puis-je m'empêcher de répliquer, en le dévorant presque des yeux.

En plus, je sentais ses doigts sous mon tee-shirt. Je sentais ses caresses et bwa. Non. Là, c'était carrément un supplice. J'en étais tout retourné. Je ne me souvenais vraiment pas qu'une de mes ex m'avait fait autant d'effet. Et ça. Putain. Il y avait de quoi en être perturbé non?

Comment je devais réagir? Qu'es-ce que j'avais envie de faire vraiment? Reculer? Lui proposer un café en mode : "et sinon? Tu veux boire quelque chose?" ou...

De nouveau, je me mordis les lèvres. Non. Tout ce que j'avais envie de faire. Là, maintenant. C'était de l'embrasser. Et bordel. Pourquoi j'avais soudain l'impression d'être un coq sur patte, à fanfaronner devant son petit-ami au point d'oublier que. Bah que c'était tout nouveau quoi.

Quand il me sortit d'un air faussement innocent qu'il comptait m'en faire d'autre, mes joues rougirent de plus belle et je laissais ma main venir à sa nuque, répondant du tac au tac :
- Je veux bien voir ça.

Avant de le faire reculer un peu plus. Manque de bol. Bah, j'avais un peu oublié que mon lit se trouvait derrière. L'inconvénient de vivre dans un appart aussi petit qu'une chambre de bonne.

Comme la fois où Josh m'avait fait basculer en arrière, en attrapant mon tee-shirt, nous voilà chaviré tout les deux sur le matelas et je lâchais un :
- Merde... désolé.

Avant de me redresser et de me frotter la nuque d'un air gêné. Parce que bon. J'avais beau me détendre un peu. Beaucoup même. Il y avait certain mécanisme que je ne contrôlais pas très bien. Et puis. Et puis, il fallait que je m'habitue. Même si j'avais vite compris que mon petit-ami avait la faculté impressionnante de me foutre à l'aise. Bien plus vite que prévu.
- Tu sais que tu vas finir par me rendre dingue? Franchement. Je fais pas le poids à côté.

Les joues rougies, pour ne pas changer, je me grattais cette fois la tête. Puis je me rapprochais de lui, glissant de nouveau mes doigts sur sa nuque avant d'ancrer mon regard au sien et de l'embrasser, avec une certaine tendresse non dissimulé. Parce que ouai. J'en avais envie. Tout simplement. Et que bon. Il m'avait bien titiller quand même. A mon tour de lui rendre la pareille.



••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
It's my truth [Pv Josh et Jin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Theme song pour R-Truth
» Josh Groban : my vocal god !
» Forum Josh Hartnett
» R-Truth
» Le bossu de notre dame de Tim Burton avec Josh Brolin?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: EMMANN :: Centre-ville :: LE S.H.I.E.L.D.-
Sauter vers: