RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Backfire [Pv Junno et Max]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Junno Park
Mutant
Junno Park


https://houseofm.forumactif.org/t3422-junno-park https://houseofm.forumactif.org/t2591-junno-park
More about you : Backfire [Pv Junno et Max] 6p5p

Pouvoirs : Contrôle des éléments : Terre. Junno est capable de manipuler et de contrôler des éléments terrestres. Tels que des rochers, de la boue ou toute autre matière issu de la terre. Il peut également pourfendre le sol en deux lorsqu'il touche le sol avec ses mains.
Emergence :
Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr115 / 55 / 5Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr11
Maitrise :
Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr115 / 55 / 5Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr11
Messages : 1099
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Jay - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Daeho

Mer 7 Fév - 13:18
 

Backfire

FT. Max
 

 
Toi et ton collègue, vous êtes sur les traces de deux résistants. Ton cœur palpite à cette pensée. Un sourire mauvais étire tes lèvres et tu sens tout tes muscles se crisper au fur et à mesure que la traque commence. L'excitation t'englobe. Elle t'envahit, littéralement. Tu ne pense plus à rien sinon à ces deux ennemis que vous devez attraper.

Tu cours, tu cours jusqu'à ce que ton souffle est saccadé. Tu plisses les paupières. Tu regardes droit devant toi et ta main tient plus fermement ton arme de service. Tu es essoufflé. Un peu. Tu sens ta respiration se hachurer à l'effort mais tu t'en fiche. Tu appliques ce que tu apprends tout les jours à l'entrainement. Tu es concentré et tu veux tellement faire tes preuves, auprès de tes patrons et auprès de tes collègues, même ceux que tu n'aimes pas, que tu mets tout en œuvre pour ça.

Tu essayes de ne pas penser à ce qui te tracasses. Tu essayes de ne plus penser à ces phénomènes bizarre qui flottent autour de toi. Tu refuses toujours autant la réalité. C'est mieux comme ça et de toute façon, tu n'es encore sûr de rien. Enfin...
"Junno ! "

La voix de ton collègue te ramène brutalement sur terre. Tu portes ton regard sur lui et ce dernier te fais signe d'aller à droite. Tu hoches la tête. Vous n'avez pas le choix de vous séparer. Vos ennemis savent parfaitement s'y prendre avec vous et les voilà qui prennent chacun un chemin différent pour vous obliger à vous disperser.
- Les bâtards...

Tu jures. Pour le coup. Tu pestes et tu sers la mâchoire. Ça ne sera pas facile. Tu le sens. Au moins, vous ne risquez pas de vous ennuyez et tu jettes un dernier regard à ton partenaire comme pour lui jurer que tu ne reviendras pas les mains vides. Organisés, concentrés, vous vous faites la promesse de vous retrouver plus tard et vous vous tournez le dos, enfin, prenant un résistant à partie.  

Lui à gauche, toi à droite. Tu ne connais pas bien ces lieux. La nature est omniprésente et te donne des difficultés supplémentaires. Le soleil est presque bas. La nuit tombe, doucement sur les collines et les bruits alentours donnent un petit côté flippant à la rafle.

Les herbes s’aplatissent sous le vent. Il ne fait ni trop chaud, ni trop froid. Un frisson te parcoure l'échine et tu ralentis la cadence, jetant un œil aux alentours.
- Merde..., grognes-tu entre tes dents alors que tu as perdu sa trace.

Il est malin. Très malin. Ton cœur bat rapidement contre ta poitrine et tes doigts serrent toujours plus la crosse de ton arme. Tu ne perds pas ton calme cependant. Tu restes droit, digne et tu glisses lentement ton regard. Tu tourne sur toi-même. Tu observe, tu écoute, toujours plus. Un rictus éclaire même ton visage et tu écartes brièvement cette mèche de cheveux qui est tombé sur tes yeux. Tu sais qu'il est là. Tu sais qu'il n'est pas loin. Visiblement, il joue avec tes nerfs et tu fronces les sourcils, te mettant à susurrer:
- Alors comme ça, on se cache?

Tu te transforme en le petit démon que tu es. A cet instant, tu n'es pas un simple jeune homme mais un garde, un ennemi des émergés. Tu avances d'un pas puis deux et tu poursuis, sans cesser de regarder autour de toi.
- Pas très courageux tout ça. Je sais que tu m'écoute sale mutant. Tu as peur de quoi? Hein? Toi qui est contre-nature, montre-moi donc ce que tu sais faire.
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Sam 28 Juil - 18:58
Backfire
Junno et Max

C’est fou comme, souvent, tout part en cacahuètes. Max ne sait pas si c’est lui, la vie ou juste une simple coïncidence mais, damn, qu’est-ce qu’il attire les ennuis. Et pourtant, cette fois, il a tout fait bien comme il faut. Il a fait attention, a écouté Ororo, et s’en est cantonné à la mission du jour. Et ça, c’est vraiment qu’il a envie de se les manger les bonbons qu’il a glissé dans sa poche en toute discrétion. Mais bon il a la poisse, ou alors c’est juste une coïncidence, et faut qu’ils tombent sur des gardes, bien sûr. Ils étaient en train de rentrer dans leur chez eux très sommaire en douce, capuche sur la tête, sans aller trop vite, pour ne pas éveiller les soupçons, quand ils se sont faits griller. Est ce qu’ils ont vraiment un autre choix que celui-ci ? Courir, vite, pour sauver leurs vies.

Utiliser leurs pouvoirs est une solution de dernier secours, histoire de ne pas entrainer dans tout ca des victimes collatérales qui, elles, ne demandent rien. Max a particulièrement conscience de cet impératif, après tout, il a tué et blessé des dizaines de personnes lors de la prise d’otages du Pegasus et il s’en veut comme pas deux depuis qu’il l’a appris. Parce que, sur le coup, il n’a pas réalisé ce qu’il faisait. La perte de Norah, une balle dans la jambe et les atrocités que perpétrait son tortionnaire d’Hydra étaient trop pour lui. Et le surplus d’émotions, c’est pas bon pour ce qu’il a. Quand il a appris l’étendue des dégâts qu’il avait lui-même causé, à sa sortie d’Hydra, il est tombé des nues. Devant Casey, Spencer et Ethan, il a fait bonne figure mais la vérité est que ca a rejoint les longue liste des choses qui le font cauchemarder. Avec la conscience alourdie d’une bonne dizaine de tonnes, Max n’a plus jamais revu ses pouvoirs comme quelque chose de cool ou quoi qu’est-ce de ce genre. « With great powers comes great responsabilities », comme dirait si bien l’oncle Ben. Putain, qu’est-ce qu’il avait raison celui-là et Max en a plus conscience que quiconque sur cette île.

Les deux gardes ne veulent vraiment pas les lâcher, si bien que Ororo, qui a la situation en main - on ne dirait pas comme ça mais, en tous cas, elle bluffe bien parce que Max est persuadé que ca pue pas du tout du cul alors que si, si, ça pue grave du cul -, donne un ordre qui est quand même pas pour le rassurer. « On se sépare ! Vas par-là, on se retrouve au QG ! » Il hésite quelques secondes, peu convaincu par l’optimisme de l’ancienne garde. C’est un peu fort de café de croire qu’ils vont s’en sortir les doigts dans le nez. Elle, encore, c’est une super badass, mais lui, il en connait pas la moitié dans le genre. Même avec ses pouvoirs, c’est pas totalement sûr qu’il s’en sorte facilement. « Bah ouais, ça parait si simple dit comme ça ! » Un peu de sarcasme, c’est tout ce dont il a besoin pour se lancer. De toutes manières Ororo est déjà loin alors c’est pas comme si il avait le choix. Max se retourne et voit les gardes sur leurs talons. Ouais, ca aussi c’est une bonne motivation pour tenir le niveau de course. Il part dans la direction que lui a pointée Ororo quelques secondes plus tôt et advienne que pourra.

Courir en pente, tout en slalomant entre les arbres, tout en se ramassant très régulièrement, c’est pas de tout repos. Ses poumons le brulent mais il flippe tellement qu’il tient la cadence. Sauf qu’au bout d’un moment, faut tout de même s’avouer vaincu. Il a juste besoin de quelques instants pour reprendre son souffle, alors Max se planque en contre bas, caché par une butte faite de racines et de hautes herbes. Il essaie de calmer sa respiration comme il le peut pour faire le moins de bruit possible mais il a l’impression qu’il fait un bruit d’asthmatique. Merde, il devrait vraiment arrêter de fumer. Au loin, la voix du type se fait entendre. « Alors comme ça, on se cache? » Owaaaaw, le niveau de la Garde Rouge est vraiment démentiel dis donc. « Einstein le gars quoi… » Il dit ca pour lui, à mi-voix, en roulant des yeux mais pour être honnête, lui non plus est loin d’être Einstein.

Le garde continue sur sa lancée, pensant surement que, en choisissant bien ses mots, Max se rendra de lui-même. Ou alors c’est juste pour le provoquer. Oui, ca parait plus sensé ca, sauf que Max n’est pas du tout de ce genre-là. Autant il est souvent puéril et casse coup, autant il n’a jamais été bagarreur. « Pas très courageux tout ça. Je sais que tu m'écoute sale mutant. Tu as peur de quoi? Hein? Toi qui es contre-nature, montre-moi donc ce que tu sais faire. » Il est suicidaire ce type ou quoi ? Bon d’accord, il se rend surement pas compte qu’il parle à quelqu’un qui maitrise relativement bien ses pouvoirs contrairement à la plupart des émergés. Il pourrait lui fumer la tête en quelques essais, oui, parce qu’il ne vise vraiment pas bien et se rate souvent. Mais une explosion, même à un mètre de soi, ca ne doit pas faire du bien. « Hé j’suis pas con tête de gland ! » Sa voix résonne si bien que le repérer juste avec cette aide est une chose difficile. De toutes manières, Max ne compte pas rester là bien longtemps. Il sait que jouer cette carte serait stupide. Les gardes ont dû appeler des back up dès qu’ils les ont repérés et ils finiraient par fouiller tout le secteur s’il ne se barre pas. Alors, histoire de passer le temps, il ajoute, parce que les épais silences, c’est vraiment pas son style. « Ca te dit t’arrête de me courir après et j’t’offre un kebab ? On pourra discuter à cœur ouvert et tu me diras pourquoi t’es du genre fou psychopathe toussa toussa. J’suis sûr que ca se travaille ce genre de problème. » Avec un bon psy, tout est possible dans le genre. Ou alors non, pas du tout, mais y’a des gens qui s’occuperaient très bien de lui dans un asile approprié, ca c’est sûr. « Non ? » Et il ajoute, encore une fois pour lui-même. « Ouais je m’en serais douté en fait… » Il regarde autour de lui et décide de longer le talus qui lui sert de cachette histoire de continuer de s’éloigner en toute discrétion. Ca lui laissera de quoi finir de reprendre son souffle, puis, une petite explosion pour la distraction et il pourra repiquer un sprint de folie. Bon plan Max, très bon plan.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Junno Park
Mutant
Junno Park


https://houseofm.forumactif.org/t3422-junno-park https://houseofm.forumactif.org/t2591-junno-park
More about you : Backfire [Pv Junno et Max] 6p5p

Pouvoirs : Contrôle des éléments : Terre. Junno est capable de manipuler et de contrôler des éléments terrestres. Tels que des rochers, de la boue ou toute autre matière issu de la terre. Il peut également pourfendre le sol en deux lorsqu'il touche le sol avec ses mains.
Emergence :
Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr115 / 55 / 5Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr11
Maitrise :
Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr115 / 55 / 5Backfire [Pv Junno et Max] Fonddr11
Messages : 1099
DCs : Keith - Malik - Kwan - Tao - Artémia - Taïs - Jay - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Daeho

Dim 9 Sep - 17:38

Backfire

FT. Max

Plus rien autour n'a d'importance sinon la traque qui s'offre à toi. Tu reste concentré. Là, tout de suite, tu es attentif. Tu ne pense plus à ce qui te tracasse. Tu ne pense plus à ce qui te titille. Tu ne pense plus qu'à ce mutant, cet être insignifiant et tu montre alors ton plus mauvais côté. Ton plus mauvais visage. Tes doigts jouent sournoisement avec la crosse de ton arme et tu arpente les alentours de ton regard sauvage, plissé. Car tu sais qu'il est là. Quelque part. Tu sais qu'il se cache. Tu glisse tes iris dorés de droite à gauche. Tu analyse la situation. Tu essaye d'écouter, d'entendre des bruits suspects et un rictus sournois étire tes lèvres, éclaire ton visage tandis que tu le cherche, le défi autant physiquement qu'avec les mots.

Au dessus de toi, le soleil se couche, lentement, perfidement. La lumière se fait plus faible, plus rare, moins distincte. La nuit tombe et apporte une difficulté supplémentaire. Tu ne tiens pas pourtant à abandonner. Oui, tu veux mettre la main sur cet émergé et tu es prêts à tout pour ça, quitte à foncer tête baissée à un moment ou à un autre. Tu te prépare, autant physiquement que mentalement. C'est alors que tu entends l'autre te répondre : « Hé j’suis pas con tête de gland ! » ce qui te fit te redresser, te mettre un peu plus aux aguets.
- Tu en es sûr? Parce que ça en a tout l'air pourtant.

Au moins, maintenant tu sais. Tu es sûr qu'il est là, caché quelque part derrière la végétation dense. Tes doigts serrent plus fortement la crosse de ton arme et tu te tiens prêt à t'en servir. Les secondes défilent. Les minutes passent. L'atmosphère dégage maintenant un silence oppressant. Les muscles tendus, les sens aux aguets, tu laisse l'adrénaline glisser en toi. Tu puise dans ta rage, dans ta colère, dans ta haine si dévastatrice et si prenante. Tu en joue, tu la laisse gonfler en toi. Tout en arpentant des yeux les alentours, tu observe, tu écoute, tu analyse et tu reste concentré. Si concentré que les traits de ton visage sont tendu par l'effort. Tu garde les sourcils froncés. Le coeur battant, tu quitte alors ton immobilité et tu forme un pas puis deux, l'écoutant à nouveau jacter ce qui te fait rouler des yeux tant tu le trouve pathétique.
- Tu te crois drôle peut-être? Laisse moi rire. Désolé de te l'apprendre mais je ne copine par avec des personnes dans ton genre. Fais-moi une faveur, tais-toi et rends-toi sans résistance.

Même si tu sais à l'avance que les choses ne seront pas si facile. Oh non. Mais au contraire, cela t'enchante. Tu aime les défis. Tu n'aime pas la simplicité et toutes les raisons sont bonne pour te battre avec l'un de ces monstres. Là, tout de suite, tu es peut-être un peu trop confiant. Trop sûr de toi. Tes chevilles enflent et tu laisse toute vigilance de côté tandis que tu lève ton arme en direction de là où semble provenir cette voix si agaçante.
- Peut-être aurais-tu besoin d'un petit coup de pouce?

Rictus aux lèvres, tu fais claquer ta langue contre ton palais. Tu ricane, tu sifflote et alors que tu te mets à glisser lentement ton arme vers le talus qui te semble suspect, tu penche légèrement la tête sur le côté, poursuivant de plus belle :
- Attend. Je vais t'aider avec le plus "grand" plaisir.

Aucune hésitation te traverse. Tu t'en fiche bien si tu le touche ou pas. Si tu le blesse ou non. Tu veux juste qu'il arrête de fuir et tu appuie donc sur la gâchette, tirant un coup puis deux en espérant que cela le fasse enfin réagir. Oui. Qu'il arrête de fuir. Qu'il t'affronte une bonne fois pour toute au lieu de jacter à tout va en te prenant visiblement pour un imbécile.
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Backfire [Pv Junno et Max]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: