RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Good Times Bad Times[Santana]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr112 / 52 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Ven 13 Avr - 21:55


Good Times Bad Times
Good Times Bad Times

Cela faisait quelques jours que tu étais cloître chez toi à tourner en rond. Pour toi, il n’y avait rien de pire que de n’avoir rien à faire… Même si avec ton métier, ou que tu sois tu pouvais facilement travailler. Tu pouvais prendre ton ordinateur t’amuser à mettre à l’épreuve tes petits subalternes pour voir s’il s’occupait bien de la maison. Tu leur avais laissé entre leur main tous tes petits joujoux favoris, alors ils devaient en prendre. Tu l’avoues, tu t’ennuyais aussi et quand tu t’ennuies, tu es une emmerdeuse finie. Dec te le disait souvent, mais il te le rendait bien. Cela avait toujours été ainsi entre vous. Vous vous cherchiez depuis le premier jour, vous aviez même refusé de voir vos sentiments ou tout début, prétendant que vous n’étiez des sexfriends et voilà qu’ après plusieurs années vous alliez avoir un enfant.

C’est d’ailleurs pour cela qu’on t’avait écarté du shield, du moins que ton médecin t’avais forcer à prendre du repos, t’obligeant ainsi à rester chez toi. Et c’est la raison pour laquel tu passais ton temps à ennuyer ceux qui était sur tes ordre. Mais tu devais avouer que la miss Johnson était plus que douer. Tu ne regrettes absolument pas que Maria l’ai engagé. Elle comprenait au quart de tour, trouvait des solutions plus vite que les autres. Tu es même sûr qu’elle irait très loin. D’ailleurs en ce moment, elle te donne un peu du fil à retordre, et tu es impressionné par la jeune femme. Cela était rare qu’une personne puisse te donner plus de mal que d’habitude. Mais tu réussis quand même à prendre le dessus sur elle, lui laissant un pour simple message comme quoi le jour de ma retraite n’était pas encore arriver.

Après, tu avais dîner avec Dec. Vous aviez entamé la conversation sur le nom de votre enfant, ou encore qui en serait le parrain et la marraine de celui-ci. Tous deux, vous aviez une idée bien précise de qui vous vouliez et heureusement pour vous cela n’était pas un sujet de dispute, même si pour vous amusiez vous auriez pu faire semblant. Quelques heures plus tard, tu avais pris ta voiture, pour prendre la direction du shield. Tu entendais quelques personnes te saluer, alors que tu te dirigeais vers ton service dans un premier temps. Tu y allais juste pour les saluer, rien de plus et peut être même les faire un peu transpirer. Parler un peu de ce qui se passe pendant ton absence et demander des correction sur certain par feu avec Daisy et quelques faiblesse que vous aviez pu remarquer pendant ta petite attaque. À dire vrai, même enceinte tu ne t’arrêtais pas de corriger tout les failles que tu pouvais trouver et les petites luttes avec la jeune Skye t’aidais grandement à les repérer.

Puis après avoir été les voir, tu prends la direction d’un autre bureau, tu avances dans les couloirs t’attarde un peu pour donner des nouvelle à ceux qui te le demande. Et pour finir, tu frappes à la porte, tout en rentrant « Tu dois devenir folle cloître entre ces 4 murs !? » Tu avances pour venir serrer dans tes bras Santana, lui demandant comment elle allait. Rajoutant avec humour « Te manque une arme ou deux pour la déco et tu seras presque dans ton élément. » Santana et toi aviez vécu beaucoup d’aventure. Vous vous étiez connue au shield avait fait pas mal de mission ensemble… pour ainsi pratiquement toutes vos missions ensemble. Tu l’avais guide, tu t’étais inquiété pour elle à chaque silence radio, t’angoissant pour cet agent qui était devenu une amie. Vous aviez appris à vous connaître presque sur les bouts des doigts. On peut dire que vous aviez toute deux partager chaque sentiment de peur, de culpabilité, de colère à chaque instant. C’est pour cela que tu voulais que sa soit elle la marraine de votre enfant à toi et Dec. Tu savais qu’avec elle comme marraine, il ne craignait rien. Car l’hispanique était une lionne quand il s’agissait de ceux qu’elle aime et qui était important dans sa vie. Tu sais donc qu’elle le protégerai d’un maximum de toute chose qui pourrait le blesser. Tu n’as aucun doute la dessus, même si tu sais que cette demande risquait de réveiller certaines choses qu’elle aurait préférer ne pas se souvenir. Mais avant, tu commençais par prendre de se nouvelle avant de rentrer dans le vif du sujet. « Alors, comment tu supportes ton statut de sous commandante ? Tu ne t'ennuies pas trop ? » Tu sais bien qu’elle aimait l’action et que cela lui manquait sûrement. Comme toi être ici à derrière tes écrans à hacker des serveur concevoir de nouveaux algorithmes. Mais tu es sûr que la brune est plus que capable d’assumer ce rôle.

Revenir en haut Aller en bas
Aidan Bowman
Sorcier
Aidan Bowman


https://houseofm.forumactif.org/t3548-aidan-the-duty-is-always-calling https://houseofm.forumactif.org/t3454-aidan-the-older-brother-is
More about you :
Codename : Alkemya
Pouvoirs : Good Times Bad Times[Santana] Tumblr_p60ib7QhWP1qm7ow9o3_400

SORCELLERIE : lancement de sorts et de rituels - création de portails envers des lieux donnés, qui se connectent spirituellement à Aidan lors d'appel à l'aide. (uiui c'possible).
PIERRE PHILOSOPHALE : immortalité - dons de guérison - changement argent en or.
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 393
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Avery & Nikki & Gwen & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Mer 25 Avr - 20:07

Good Times, Bad Times

Peyton and Santana


Memories ; May be beautiful and yet ; What's too painful to remember ; We simply choose to forget | Barbara Streisand


 
L'hispanique raccrocha le téléphone, avec une force qu'elle n'avait pas totalement maîtrisé. Le fixe tomba sur le bois du bureau récemment rénové, faisant grimacer la trentenaire qui mima une délicatesse à peine réaliste. Elle reposa le téléphone sur sa base, se massant à la suite ses tempes en grommelant quelques mots. « "Avec tout mon respect", je t'en ficherai du respect moi. » Un soupir suivi l'ironie de ces termes, tandis que la commandante en second tapait amèrement et nerveusement du stylo sur la table. On lui mettait la pression pour rattraper certains agents du SHIELD, agents devenus rogues soit pour le compte d'Hydra, soit pour le compte de la Résistance. La Garde Rouge tenait particulièrement à retrouver ces derniers, mais la brune n'était pas prête à leur faciliter la tâche pour retrouver les siens. Pas qu'elle connaissait personnellement tous les résistants, mais elle n'avait pas pour autant le désir de les vendre au premier offrant. Surtout que dans le lot figurait la protégée de sa meilleure amie, la mère du jeune Kurt qu'elle appréciait tout particulièrement ou encore Pembroke, qui avait été un agent de longue date, fidèle au SHIELD et à ses valeurs. Alors autant dire qu'elle n'avait pas vraiment l'envie d'aider la Garde Rouge, quand bien même était-ce une branche du SHIELD, à mettre la main sur des membres de l'organisation dévoués à leurs métiers. Et puis quoi encore. Pour qu'ils se retrouvent aux fers, sans qu'on ne leur laisse une chance ? Non merci.

Encore frustrée du soldat qui l'avait sèchement considérée, Santana songeait à contacter l'un des hauts-gradés pour faire part de son mécontentement, et retarder un peu plus sa "collaboration" avec eux, quand un bruit sourd contre la porte lui fit relever la tête. Sa mine assombrie s'éclaira d'un sourire à la vue de sa meilleure amie, enceinte de plusieurs mois désormais, et tenue à l'écart du SHIELD jusqu'à son accouchement, au moins. « Pey', bon sang que ça fait plaisir de te voir. » La trentenaire se leva aussitôt pour contourner son bureau et prendre la brune dans ses bras, la serrant un peu plus longtemps qu'à l'ordinaire. Il fallait bien dire que la belle Mcauley lui manquait terriblement, encore plus maintenant qu'elle ne pouvait se rendre sur le terrain comme avant. « Ah, m'en parle pas, j'ai l'impression que les murs rétrécissent au fil des heures de la journée » fit-elle avec un humour un brin forcé. Il était vrai que son équipe de la section anti-terro lui manquait affreusement, tout autant que le terrain. Même si elle ne doutait pas que ces agents pouvaient prendre soin d'eux-mêmes, pour Santa', ils représentaient une petite famille qu'elle ne pouvait plus visiter autant qu'avant. Accomplir des missions à leurs côtés avait constitué pendant si longtemps son quotidien, elle avait le sentiment de s'effacer désormais. Et même si elle avait signé pour le job, quelque part, elle restait une accro à l'action.

Une chose que sa meilleure amie pouvait comprendre mieux que personne. Toutes les deux avaient monté les échelons ensemble, presque main dans la main. Les missions s'étaient toujours passés en duo à leurs arrivées, et elles avaient appris à se guider et à se protéger mutuellement. Jusqu'à ce que Peyton ait accepté un poste important en informatique tandis que Santana se spécialisait en anti-terrorisme. Si cela n'avait eu aucun impact sur leur relation, il fallait bien reconnaître qu'elles avaient évolué chacune à leur manière. L'hispanique rejoignant maintenant le groupe des anciens ayant abandonné le terrain au profit de responsabilités beaucoup plus singulières. « Baaah, j'ai commencé à m'ennuyer le jour où tu m'as lâché pour ta section informatique, » rétorqua t-elle avec un clin d'oeil. « Mais tu sais comment ça se passe. Je ne pouvais pas refuser la promotion, encore moins avec ce qui se passe en ce moment. » Le départ de Hill avait fait longtemps murmurer dans les couloirs, suite à l'énorme incident de l'Ultimate Festival. Il avait fallu prendre la relève rapidement pour assurer la bonne continuité du SHIELD, et Santana avait les épaules pour ça. Bien qu'elle n'aurait jamais imaginé qu'on lui propose ce poste un jour. « Et toi, si isolée de ton métier, tu ne t'embêtes pas ? » Peyton était de loin une acharnée du boulot. Les congés, ce n'était pas son genre, ce n'était pas pour rien qu'on lui avait légèrement forcé la main. « C'est pour ça que t'es ici ? Ton bureau te manque trop ? » Un petit rire accompagna la question, bien qu'elle demeurait légitime. Après tout, si elle voulait voir Santana, elle n'avait qu'à lui envoyer un sms, et l'hispanique filerait fissa la retrouver. Etrangement, la concernée avait l'impression que Peyton avait une raison bien précise qui justifiait sa venue en ce jour.        


 

___

that's the price you pay
† Lookin' through the glass find the wrong within the past knowin' | Cut until it bleeds, digging deeper | Leave behind your heartache, cast away †

Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-GROS-FAIL
Revenir en haut Aller en bas
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr112 / 52 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Sam 28 Avr - 18:14


Good Times Bad Times
Good Times Bad Times

On avait fait pratiquement toutes nos missions ensemble, comptant l’un sur l’autre. On savait toujours qu’aucune d’autre, vous ne partiriez sans l’autre et ce même malgré les ordres qui avait été donner. Depuis vous étiez devenue inséparable, du moins la plupart du temps. Alors quand elle venait te prendre dans ses bras, je lui rendis son étreinte. « Ça me fait plaisir aussi. » Tu l’étendes te dire qu’elle a l’impression que les mur rétrécissent ce qui te fait doucement rire. Cela ne t’étonne guère, Santa n’a jamais été une personne qui aimait être enfermée. Elle avait besoin d’espace pour bouger, pour se dépenser un bon coup. Et la voir derrière ce bureau te paraît même presque surréaliste.

Tu l’avais connue sur le terrain, tu l’avais vu se donner cœur et âmes pour chaque mission, vous vous étiez consolé toutes les deux quand celles-ci était beaucoup trop intense et cruelle à votre goût. Vous aviez trouvé un soutient en l’un et l’autre. C’est peut-être pour cela que tu ne voulais qu’elle comme marraine pour ton enfant. Même si tu sais que cela ne sera pas facile pour l’hispanique. Tu espères que ce rôle pourrait l’aider d’une manière ou d’une autre. Car tu savais qu’elle n’avait toujours pas oublié cette mission, et que t’as demande allait sûrement lui faire resurgir ce qui s’était passé, ce jour-là. « Tu sais que je surveille toujours tes arrières » Du moins tu essayais toujours d’être là pour elle, mais une fois, tu n’avais pu jouer ce rôle comme tu l’avais voulu. Cela avait toujours été ainsi, toi dans le camion, elle affrontant les dangers. C’était elle qui subissait les choses les plus difficiles, toi, tu avais toujours été à l’abri, du moins la plupart du temps. Car même si parfois, tu avais dû l’accompagner, elle avait toujours pris soin de toi. Tu avais même regretté plusieurs fois de ne pas pouvoir faire plus que pianoter sur ton clavier.

Et c’est avec humour que tu lui réponds, sourire aux lèvres alors que tu prends place sur un des fauteuils « Sous commandante n’est pas un poste qu’on refuse, c’est sûr. Mais tu aurais pu malgré tout. Après tous, tu es Santana Carpenter » Toi t’ennuyer… bon d’accord tu pouvais vite t’ennuyer. Mais tu avais su trouver de quoi t’occuper en bonne tortionnaire que tu es. Tu n’avais pas laissé de répits à tes subalternes. Mais encore une fois, tu ris à ça réflexion « Tu sais bien que même de chez moi, je peux bosser. Me suis même amuser ce matin à voir si mes petites fourmis allaient me mettre à la retraite, mais pas ce n'est pas encore pour aujourd’hui.» Donc, non, tu ne t’ennuyais pas vraiment.

Mais ce qui est sur, c’est que ton esprit devait être tout le temps occuper, sinon tu devenais folle, et insupportable. Santana en avait déjà fait les frais plusieurs fois. Mais celui qui subissait toujours ces moments, c’est bien sur ton mari « Mmmm… En partie. C’est toi qui me manquais. Puis ca m’a fait du bien de bouger de la maison. A force je vais rendre dingue. Parfois, je lui fais même croire que je vais accoucher, tu devrais voir sa tête. » Tu lui faisais toujours croire que tu avais tes premières contractions et que tu perdais les eaux et celui-ci tombait toujours dans le panneau. Cela te faisait toujours bien rire de le voir commencer à paniquer et courir partout. Le seul hic c’est que tu t’es déjà dit qu’à force il n’allait plus vraiment te croire et que le jour-j il ne réagirait pas.

Mais soit, là, tu es en face de Santa, pour discuter tranquillement avant de faire ta demande qui allait la faire paniquer. Alors avant toutes chose, tu voulais savoir comment se passait sa vie. Tu savais qu’elle avait rencontré une jeune étudiante et quand elle te l’avait dit, tu n’avais pu t’empêcher de lui dire qu’elle avait un goût prononcé pour celle-ci. D’autant dont tu te souviens, sa plus longue relation avait été avec une petite blonde du nom d’Alexia. Maintenant, la latino avait mis son dévolu sur une certaine Charlie. « Alors, raconte comment ça va avec ton étudiante ? » Mais il y avait eu le festival et tu connais ta meilleure amie, surtout quand elle n’avait pas u protéger les gens comme elle l’aurait voulu « Tout se passe toujours bien entre vous ? »


Revenir en haut Aller en bas
Aidan Bowman
Sorcier
Aidan Bowman


https://houseofm.forumactif.org/t3548-aidan-the-duty-is-always-calling https://houseofm.forumactif.org/t3454-aidan-the-older-brother-is
More about you :
Codename : Alkemya
Pouvoirs : Good Times Bad Times[Santana] Tumblr_p60ib7QhWP1qm7ow9o3_400

SORCELLERIE : lancement de sorts et de rituels - création de portails envers des lieux donnés, qui se connectent spirituellement à Aidan lors d'appel à l'aide. (uiui c'possible).
PIERRE PHILOSOPHALE : immortalité - dons de guérison - changement argent en or.
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 393
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Avery & Nikki & Gwen & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Sam 16 Juin - 15:03

Good Times, Bad Times

Peyton and Santana


Memories ; May be beautiful and yet ; What's too painful to remember ; We simply choose to forget | Barbara Streisand


 
C'était revigorant de retrouver sa meilleure amie, en ces temps durs et incertains. Santa' avait soudainement l'impression de pouvoir souffler, et utilisait la merveilleuse excuse de la venue de son amie pour laisser de côté les dossiers qui attendaient tous précieusement son aval. Depuis qu'elle avait été promue, l'hispanique avait l'impression d'avoir de moins en moins de temps pour elle. Et de devenir plus frileuse, également. Il fallait bien avouer que d'être tenue à l'écart du terrain, ça lui donnait la sensation étrange de s'enliser dans la glace. Elle était bien plus apte à affronter une horde de zombies que des fichiers à tout va. Alors au fond, le fait de ne plus être autant plongée dans l'action qu'avant, ça avait de quoi l'inquiéter. Quand bien même elle s'entraînait sans exception aucune tous les jours; la commandante en second avait quelque peu peur de perdre son doigté si raffiné. Pour les armes et les combats au corps-à-corps, bien entendu. Quelle perversité il faudrait avoir pour penser à autre chose.

Un sourire se dessina sur le visage typé de la trentenaire qui se rasseyait sur ce fauteuil qu'elle avait enregistré sur son téléphone. Oui, elle n'était pas du genre à résister à un selfie, la Carpenter. Du moins pas quand on lui parlait d'un remplacement à priori temporaire. Mais désormais celui-ci était devenu régulier, et maintenant la photo était presque archivée. Presque. C'était toujours bon de la ressortir par moment, ne serait-ce que pour frimer pour la forme. « Je sais. Ca a toujours été toi et moi contre le monde après tout. » Ses dents brillèrent un peu plus alors qu'elle était nostalgique, Santa', de ce bon vieux temps qui leur manquait tant. Manquer n'était peut-être pas le mot adéquat, toutefois. Elles avaient toutes les deux bien grandies après tout. Mais parfois, un retour en arrière pouvait être fort appréciable. Un petit rire appuya la réflexion de son amie, alors que la concernée hochait la tête, en ouvrant tous les tiroirs du bureau. « J'aurais pu, mais je ne suis pas du genre à déserter les obligations du boulot. Il leur fallait quelqu'un pour le job, et ils ont pensé que je pouvais être à la hauteur alors... je me dois de ne pas les décevoir. » Refermant les tiroirs qu'elle fouillait vainement, elle continua sur un autre ton : « J'étais persuadée que j'avais glissé une bouteille dans le coin... mais à quoi bon, vu ton état, tu ne peux pas boire. » Un rictus accompagna cette remarque, alors que Carpenter se découvrait légèrement tendue. Comme sur le qui-vive, sans trop savoir pourquoi. Peut-être parce que derrière les souvenirs ravivés, quelque chose de plus sombre couvrait le tout, quelque chose qu'elle ne voulait certainement pas déterrer. Quand bien même une bonne bouteille pouvait palier à la blessure cachée.

« Ce n'est pas demain la veille que tu prendras ta retraite, et je compte bien m'en assurer ! » plaisanta la brune à la suite de leur discussion. « Le pauvre, ne lui laisseras-tu donc aucun répit ? » questionna't-elle faussement en mentionnant le fidèle époux de Pey'. « J'admirerai éternellement Dec' pour sa capacité à te supporter au quotidien. » Provocation gratuite, bien sûr, mais si elles ne se cherchaient pas, les deux amies ne seraient pas telles qu'elles étaient aujourd'hui. Loyauté toutefois véritable de Declan, qui impressionnait vraiment Santana. Plus d'une fois, elle-même s'était demandée si un jour, elle aurait la possibilité de vivre une relation aussi posée que celle de son amie. Ou plutôt, elle s'était interrogée sur ses envies, et jusque alors, elle avait toujours songé que ce mode de vie n'était pas fait pour elle. Pas après Alexia du moins. Mais depuis qu'elle avait croisé le chemin de Charlie, les choses avaient radicalement évolué pour l'agent du SHIELD. Même si ces dernières n'étaient pas vraiment évidentes à traverser. « Disons que c'est compliqué » murmura la trentenaire. « Avec le métier, tout ça, bref, tu connais. Mais on trouve notre chemin ensemble, je dirais. » minauda t-elle d'un geste évasif de la main. Comment dire qu'elle avait fuit l'étudiante avant de retourner vers elle, piteusement ? C'était une honte dont la commandante en second n'était pas vraiment fière. « Mais dis donc toi... » fit Santana en calant ses coudes sur le bureau, l'air conspiratrice. « Ne me dis pas que tu es venue ici pour avoir les derniers potins sur ma vie privée, si ? » Après tout, Pey pouvait très bien s'enquérir de son statut relationnel par tout autre moyen de communication. Non, si Peyton avait daigné interrompre ses congés forcés pour voir Santana en plein boulot, il y avait forcément un motif valable à cela. Et pas des moindres. « Et si tu me disais ce qui t'amènes vraiment dans le coin ? Je te connais pas depuis des années pour rien ma vieille, tu ne peux pas me mener en bateau comme ça bien longtemps, » ajouta l'hispanique en se rasseyant dos contre le fauteuil. Des années d'amitié, évidemment, cela marquait. Peyton connaissait Santa' mieux que personne, et vice versa. Elles se connaissaient certainement mieux qu'elles-mêmes.
     
 

___

that's the price you pay
† Lookin' through the glass find the wrong within the past knowin' | Cut until it bleeds, digging deeper | Leave behind your heartache, cast away †

Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-GROS-FAIL
Revenir en haut Aller en bas
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr112 / 52 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Dim 8 Juil - 17:18


Good Times Bad Times
Good Times Bad Times

Tu connaissais ta meilleure amie, et même si elle ne te disait pas tout, tu savais ce que ce simple mot et cette explication voulait dire. Alors tu ne pousses pas plus loin ta curiosité, même si tu aurais aimé qu’elle se confie à toi. Tu préfères la laisser venir à toi te parler librement comme elle l’avait fait par le passé. Tu n’as alors qu’un léger sourire, alors que tu répètes ses mots « Compliqué… Je vois» Dans tes souvenirs, Santana n’avait jamais eu de vrai relation, mise à part avec une autre étudiant, mais depuis elle était passée de relation en relation sans vraiment prendre le temps de s’attacher à la personne avec qui elle était. Mais ici, tu pouvais voir que c’était tout le contraire juste par ce petit mot. Tu en étais heureuse, qu’elle ai trouvé cette personne, comme tu l’avais trouvé en Declan.

Mais la conversation, changea de sujet, la sous-commandante, maintenant, te demandais pourquoi tu étais là. Il est vrai que tu ne venais pas juste pour faire un simple bonjour, tu étais là pour tout autre chose. Mais tu ne savais pas encore comment tu allais lui formuler ta demande. Tu essayes donc encore un peu d’échapper à la conversation qui vous attends tout en rigolant sur le faite que les potins était toujours amusant. « C’est toujours amusant les potins. » Tu avais même envie de parler de ce qui se passe au sein du Shield, ou de sa vie, pour repousser cette conversation. Car tu sais comment elle va réagir. Tu te souviens de l’impact de cette fameuse mission sur Santana.

Alors tu ne sais pas bien comment aborder le sujet, car tu sais comment elle allait réagir. Tu cherches encore tes mots, les tournant dans ta tête. Declan avait essayé de te rassurer en te disant qu’elle allait accepter, mais tu n’en étais pas si sûr. Peu de gens les savait, jusqu’ou toute cette histoire l’avait profondément marqué. Certaines personnes avait sûrement dis que cela passerait avec les temps. Mais toi, tu sais que ce n’est nullement le cas. Santana Carpenter avait depuis ce jour-là peur d’échouer « En fait, il y a quelques choses que j’aimerais te demander. »Tu la regardes dans les yeux, marques une pause cherchant encore tes mots, avançant petit à petit vers cette demande qui allait replonger ton amie dans cette sombre histoire. « Je ne vois personne d’autre à qui demander ça et Declan est d’accord avec moi. On a traversé toutes les deux pas mal d’épreuves, on a toujours été là l’une pour l’autre. » Mais tu es sur de ton choix, tu sais qu’elle est la seule à qui tu pouvais confier cette lourde tâche. Tu sais qu’elle armera ton enfant contre toutes les difficultés de la vie. Tu as confiance en elle, bien plus qu’en n’importe qui. Si tu devais accoucher dans des une attaque de zombie, tu sais qu’elle fera tout pour vous protéger. Et s’il s’avère un jour que ton enfant est un émergé, elle le protégerait malgré son statue de sous commandante « … On aimerait que tu sois la marraine du Mini McAuley. ». Tu la regardes, attendant de voir comment elle allait bien pouvoir réagir. Tu laisses un peu de temps pour qu’elle assimile la demande que tu viens de formuler.

Mais avant qu’elle ne te dise qu’elle ne peut pas, ou qu’elle en soit incapable, tu reprends la parole en lui demandant de réfléchir à ta demande  « Avant que tu ne dises non, prends le temps de réfléchir, si te plaît. Je sais que te je te demande beaucoup et que tu as peur. Mais, il n’y a qu’à toi que je peux demande de protéger mon enfant quand je ne pourrais pas. » Tu joues, sur l’humour pour lui tirer un sourire malgré tout. « Et avec une mère comme moi, Dieu sait combien il aura besoin de protection, s’il hérite un peu de mes gênes. »

Tu le penses vraiment, car s’il a ton intelligence et ton donc pour l’informatique tu es sûr qu’il apprendra assez vite à s’introduire dans les réseaux. Et tu ne serais pas la première à le disputer pour cela, au contraire tu sais que tu en serais même très fière de ton fils.




Revenir en haut Aller en bas
Aidan Bowman
Sorcier
Aidan Bowman


https://houseofm.forumactif.org/t3548-aidan-the-duty-is-always-calling https://houseofm.forumactif.org/t3454-aidan-the-older-brother-is
More about you :
Codename : Alkemya
Pouvoirs : Good Times Bad Times[Santana] Tumblr_p60ib7QhWP1qm7ow9o3_400

SORCELLERIE : lancement de sorts et de rituels - création de portails envers des lieux donnés, qui se connectent spirituellement à Aidan lors d'appel à l'aide. (uiui c'possible).
PIERRE PHILOSOPHALE : immortalité - dons de guérison - changement argent en or.
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 393
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Avery & Nikki & Gwen & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Sam 28 Juil - 14:05

Good Times, Bad Times

Peyton and Santana


Memories ; May be beautiful and yet ; What's too painful to remember ; We simply choose to forget | Barbara Streisand


 
Il était évident que la venue de Peyton dans ses bureaux était tout sauf anodine. Et si Santa' avait accepté de tourner autour du pot quelques minutes durant, elle sentait désormais que la discussion ne pouvait décemment continuer comme ça. Une certaine tension se faisait sentir, d'un côté comme de l'autre, un sentiment que n'arrivait pas encore à expliquer l'hispanique. Elle espérait que l'aveu de sa meilleure amie saurait remettre les choses à plat, mais en même temps, quelque chose se creusait au sein de la sous-commandante. Une peur, intime, vieille de plusieurs années, remontait en elle tandis qu'elle glissait parfois un regard sur le ventre arrondi de McAuley. Détournant les yeux, elle préférait se concentrer sur ce qu'avait à dire son amie, quand bien même celle-ci retardait le moment fatidique. Une stratégie qui fit froncer les sourcils de Carpenter, bien qu'elle ne pipa mot. Elle n'était pas du genre à forcer sa meilleure amie à se confier à elle, tout comme celle-ci ne l'obligeait pas à confesser ses sentiments vis-à-vis de Charlie. Malgré tout, quelque chose planait dans l'air. Une demande qui attendait encore d'être formulée à voix haute. Une interrogation qui s'apparentait à un virus bactériologique, tant il était palpable dans l'air ambiant que celle-ci allait faire des ravages. Pourtant, les deux femmes n'avaient-elles pas déjà tout traversé ensemble ? Qu'avaient-elles à craindre de plus ?

Alors Santana laissa Peyton prendre enfin la parole. De toute façon, il n'y avait plus rien d'autre à dire d'aussi insignifiant que des potins, alors autant passer à la casserole. Les deux amies le savaient parfaitement, ce pourquoi l'hispanique ne chercha pas à interrompre son amie. Elle semblait déterminée, mais en même temps incertaine quant à la manière de dire les choses. La brune ne se souvenait pas de l'avoir déjà vu aussi concernée, d'une certaine manière, à ainsi devoir se confesser auprès de sa meilleure amie. Ce qui ne fit que redoubler les inquiétudes de la commandante en second qui demeura dans le silence, ses yeux ne quittant pas d'une seule seconde les iris de McAuley. Et quand enfin des mots furent mis sur l'objectif de Peyton, Carpenter se figea. Son corps se tendit, ses dent grincèrent alors que sa meilleure amie achevait son souhait avec les meilleures intentions du monde. Lui conseillant de réfléchir avant que Santa' ne se récrie aussitôt. Ce qui fut peine perdue.

D'un geste brusque, le fauteuil de la sous-commandante se recula pour cogner le mur derrière lui, tandis que la propriétaire du mobilier se retrouva debout, le corps tremblant. Tournant le dos à Peyton, Santana se mit à secouer fébrilement la tête, oubliant déjà les recommandations de son amie. « Non, non, non, ce n'est pas vrai. » L'hispanique se pinça l'arrête du nez en penchant la tête en avant, ses yeux fermés pour repousser la terrible idée. C'était une blague. C'était forcément une blague. Peyton était l'une des seules personne à connaître sa peur la plus intime, et voici qu'elle outrepassait ses droits en lui imposant pareille demande. « Comment peux-tu me demander une chose pareille, Pey' ? » Cette fois-ci, Santa' se tourna pour regarder son amie, ses yeux s'ancrant dans les siens. Elle cherchait une explication, la motivation suprême de son amie à ainsi l'acculer contre un mur, alors que les souvenirs refluaient à la surface, tel un poignard nouvellement aiguisé qui se devait de prouver sa finalité. « Tu sais très bien que je ne suis pas à la hauteur pour ce job. » fit-elle, les bras croisés, les traits crispés.

Tâchant d'ignorer le regard que lui rendait sa meilleure amie, Santana se mit à faire les cent pas dans le bureau. Comme un flash, l'échec le plus désastreux de sa carrière la frappait en pleine face. Avant même qu'elle soit au SHIELD, avant même qu'elle ne rencontre McAuley, Carpenter avait tout perdu. Elle avait rendu son badge quand le petit était tombé à terre, sous les yeux écarquillés d'une Santana impuissante. Ce jour-là, elle ne se souvenait pas d'avoir hurlé, ni même d'être restée sur place quelques secondes durant, avant d'avoir levé le bras en un geste automatique. Elle n'avait que des bribes de mémoires, que les dires de ses anciens collègues qui avaient été témoins de sa détresse lorsqu'elle avait appuyé sur la détente. Non plus pour protéger, mais pour venger. Elle avait été blessée dans le processus. Mais cela n'avait jamais rien été à côté de ce que le môme avait subi. Face à cette vie qui l'avait quitté tandis qu'elle avait échoué dans sa négociation, dans son intervention. La jeune femme de l'époque avait vu toutes ses valeurs s'effondrer en même temps qu'elle avait véritablement assisté à la cruauté humaine. Le coeur du petit s'étant arrêté de battre à l'instant même où la balle s'était lôgée dans son cerveau, sans qu'il n'ait rien demandé à personne. Sans même qu'on ne lui laisse une seule chance, la moindre petite chance, de s'en sortir. Le gamin n'avait pas eu le droit de vivre. On le lui avait enlevé. Et tout ça, c'était de sa faute, à elle. A Santana Carpenter. Parce qu'elle avait failli.

Tapant brutalement du poing sur le bois du bureau, Santana conserva cette position pendant quelques brèves minutes. Son esprit tournant à toute allure alors qu'elle revivait cet instant fatidique. Errant dans les méandres de ses souvenirs déchirants et honteux, de cette blessure qui n'avait jamais pu être complètement pansée. Tout bonnement parce qu'elle ne voulait pas être soignée. « Tu te trompes sur mon compte, Pey'. » murmura la trentenaire en relevant des yeux bordés de larmes vers son amie. « Je ne suis pas la personne qu'il te faut pour protéger ton enfant. » Santa' secoua à nouveau la tête, la négation entourant chaque parcelle de son corps couvert de tremblements. « De toutes les personnes présentes dans ce bâtiment, je suis la moins adaptée pour une pareille demande. Tu le sais très bien. Je ne saurais pas le protéger. Je n'ai pas su à l'époque, je ne vois pas comment je pourrais maintenant. » acheva t-'elle d'une voix brisée. Non, elle n'était pas la bonne personne. Elle ne le serait jamais.
     
 

___

that's the price you pay
† Lookin' through the glass find the wrong within the past knowin' | Cut until it bleeds, digging deeper | Leave behind your heartache, cast away †

Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-GROS-FAIL
Revenir en haut Aller en bas
Robin Caglar
Humain modifié
Robin Caglar


More about you :
Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-BAGARREUR-2
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr112 / 52 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 278
DCs : Ororo/Rachou/Xander/Alex/Anna

Dim 21 Oct - 19:02


Good Times Bad Times
Good Times Bad Times

Parce que c’est mon enfant. Un part de moi que je sais que tu vas protéger de toutes tes forces. Comme tu m’as toujours protégé durant nos missions. …Parce que tu es comme une sœur pour moi, et que non personne d’autre dans ce bâtiment se battra pour lui comme une lionne. Hors mis toi. C’était là tous les raisons de cette demande.

La réaction de son amie ne l’avait guère étonné, elle savait que cela ne serait pas facile, que cette simple demande allait faire revivre un évènement de sa vie que la sous-commandant préférait oublier. Mais cette femme était la plus importante dans la vie de la hackeuse, elle avait bon nombre d’amis, mais pas comme elle. Santana l’avait toujours protégé durant leur mission, du moins quand la chef de l’informatique s’était retrouvé dans des positions délicates « Santa… » Elle voulait lui répondre à sa première question, alors que l’hispanique ancrait ses yeux dans les siens. Mais son amie, repris la parole. Peyton baissa le regard, poussa un léger soupire. Elle l’a laissé parler, sans l’interrompre, d’ailleurs, elle préfère que sa meilleure amie sorte tout ce qui lui passe par la tête. Elle n’avait d’ailleurs, nullement prêter attention à cette chaise qui avait frappé le mur. Mais, quand le chef tapais sur le bureau, Peyton eu un sursaut. Ce coup l’avait surpris et elle n’avait pu retenir sa réaction.

Elle ne disait toujours rien, laissant toujours son amie évacuer, la regardant avec un air triste de la voir réagir ainsi. L’entendre dire qu’elle n’était pas la meilleure pour protéger Mini McAuley fendait le cœur de la jeune mère. « Santa… » Mais elle n’avait pas fini. Peyton passage ses mains sur son ventre, écoutant les dernières paroles de Miss Carpenter. Elle soupirait encore une fois, puis laissa le silence prendre possession de ce bureau. Elle détourna le regarde, fixant le mur, essayant de trouver les bonnes paroles pour que sa meilleure amie puisse se calmer, ou même trouver les mots pour lui faire comprendre qu’elle était bien la seule capable de faire ce que l’informaticien lui demandait. Mais aucune parole sortait.

A cette époque elle ne se connaissait pas. Tous les deux ignoraient encore l’importance qu’elles auraient l’un pour l’autre. Peyton était dans une boite informatique s’ennuyant à mourir, Santa courait déjà après les méchants. L’informaticienne n’avait pas vu ce qui s’était passer, elle avait juste compris au fur et à mesure de côtoyer la sous-commandant de cette blessure qui ne s’était jamais refermer. Elle n’avait jamais osé imaginer la peine et la peur de son amie. Elle avait toujours été là pour elle, l’avait prise dans ses bras quand celle-ci lui avait tout raconté, essayant de lui apporter un peu de réconfort. Peyton avait toujours espéré qu’un jour, Santana puisse passer au-dessus de tout cela, mettre enfin ce passé tragique de côtés pour pouvoir avancer.

Elle la regarde avec tristesse, ne sachant pas si elle devait insister comme l'aurait fait d’habitude ou laisser tomber. Pourtant, pour la hackeuse, elle savait que celle qui était en face d’elle était la seule qui pouvait accomplir cette tâche. Malgré tout ce qu’elle pouvait penser. « Je sais que tu penses que tu n’es pas capable de protéger un enfant et que ce je te demande te semble infaisable. » Elle prend une légère pause dans ses paroles réfléchissant aux mots qu’elle pourrait dire. Mais elle a cette impression qu’aucun de ses mots ne réussirait pas à convaincre Santana. Le refus de son amie quelques parts la blessait, elle détournait encore son regard passant sa langue sur sa lèvre supérieure. « Moi j’ai confiance en toi, je sais que tu le protégeras et que fera tout pour lui. Parce que c’est une part de moi. » Elle ne dit plus rien tournant son regard vers son ventre. « Il n’y a qu’a toi que je peux demander ça. Je t’ai toujours fait confiance sur chacune de nos missions, et quand j’avais un problème, tu as toujours été là. C’est pour ça que je sais que tu es la personne la mieux adapter pour ce job. » Elle regarde encore son vôtre frottant y frottant ses mains, sentant même un coup de pied du mini McAuley. « Tu le protégeras, comme tu m’as protégé… » Elle lève son regard vers son amie y plongeant son regard. « Car c’est une part de moi »

Elle en était convaincue, même si la sous-commandant ne voulait pas le voir. Quoi qu’il arriver l’informaticienne était sûr que malgré tous, elle protégerait l’enfant qu’elle portait. « Que tu le sois ou non, tu le protégeras. Ca ne pourrait en être autrement. » Elle a une confiance à aveugle en celle qui était en face d’elle. « Tu n’as peut-être pas confiance en toi, mais moi, j’ai confiance en toi. »



Revenir en haut Aller en bas
Aidan Bowman
Sorcier
Aidan Bowman


https://houseofm.forumactif.org/t3548-aidan-the-duty-is-always-calling https://houseofm.forumactif.org/t3454-aidan-the-older-brother-is
More about you :
Codename : Alkemya
Pouvoirs : Good Times Bad Times[Santana] Tumblr_p60ib7QhWP1qm7ow9o3_400

SORCELLERIE : lancement de sorts et de rituels - création de portails envers des lieux donnés, qui se connectent spirituellement à Aidan lors d'appel à l'aide. (uiui c'possible).
PIERRE PHILOSOPHALE : immortalité - dons de guérison - changement argent en or.
Emergence :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Maitrise :
Good Times Bad Times[Santana] Fonddr113 / 53 / 5Good Times Bad Times[Santana] Fonddr11
Messages : 393
DCs : Skye & Aelys & Kaine & Avery & Nikki & Gwen & Klaus & Matthew & Heather & Isaac & Luke & Haiden

Lun 5 Nov - 16:37

Good Times, Bad Times

Peyton and Santana


Memories ; May be beautiful and yet ; What's too painful to remember ; We simply choose to forget | Barbara Streisand


 
Non. Non, Peyton n’avait aucun droit de faire ça. De demander pareil service à sa meilleure amie. Pas alors qu’elle était la seule à savoir. En aucun cas, l’informaticienne en chef ne pouvait se permettre de replonger Santa’ dans son cauchemar. Et pourtant. Celle-ci était hantée par le souvenir encore brûlant. La mémoire lui revenant, la mordant à vif, telle une peau écorchée sur laquelle on étalait une fine couche de sel. Dans le milieu dans lequel baignait les deux femmes, on écopait forcément de traumatismes certains. Et si Santa’ et Peyton avaient traversées moultes épreuves ensemble, c’était pourtant une mission bien plus personnelle qui avait marqué l’hispanique. La poussant quelque temps hors des bancs policiers, pour finir par être récupérée par une différente forme d’autorité. La trentenaire était une femme dévouée à son métier, qui n’aurait certainement aucune raison de vivre sans sa place au sein de l’organisation dans laquelle elle officiait désormais en tant que sous-commandante. Pourtant, avant d’en arriver là, elle avait vécu, et vu des choses. Elle avait subi, tout comme elle avait failli. La mort, qu’elle a frôlé à de nombreuses reprises, n’aura jamais été aussi cinglante que ce jour-là, il y avait quasiment plus d’une décennie d’années de cela. La Faucheuse frappant sans prévenir l’innocence incarnée, déstabilisant celle qui se disait capable de l’affronter. Pendant longtemps, Carpenter avait été submergée par la haine. Par la culpabilité. Ce sentiment d’impuissance, pas un instant il ne l’avait quitté. Avant que le SHIELD ne se rappelle à elle. Avant qu’il lui prodigue une cause et des moyens supplémentaires. Le terrorisme était alors devenu sa priorité, sa cible visée. Elle avait, comme toute bonne école, dû faire ses preuves. Aux côtés de la belle brune qui avait rapidement atteint Santa’ en plein coeur. Duo inséparable, équipe imparable. Les deux allaient de pair.

Malgré tout, malgré des souvenirs plus affriolants, ce n’était pas assez. Pas suffisant pour effacer le cauchemar de toutes les nuits de Santana. Celle-ci détourna le regard alors que Peyton cherchait à l’atteindre, murmurant son prénom d’un ton bien trop doux, bien trop compréhensif. « S’il te plait, Pey’... » supplia une dernière fois l’hispanique. « Tu es ma meilleure amie et tu sais que je ferais n’importe quoi pour toi mais ça… ça c’est trop. » La sous commandante soupira, désolée que cet incident leur tombe soudainement sur le coin du nez. Néanmoins, elle ne pouvait vraiment en vouloir à McAuley. Après tout ce qu’elles avaient partagé ? Quoi de plus normal que de franchir une nouvelle étape. Toutefois la trentenaire craignait. Faillir, elle ne se l’était plus autorisée depuis la perte de cet enfant. Depuis que sa cervelle avait fini sur ses vêtements, forçant la jeune femme de l’époque à gratter encore et encore tout ce sang collant. Il lui avait fallu maintes efforts, constitués principalement de sueur et de larmes, pour qu’elle parvienne enfin à rattraper sa tenue. Qu’elle n’avait plus jamais remise par la suite. « Comment peux-tu dire ça, Peyton ? Toi parmi tout le monde, tous mes proches et mes agents. Tu es la seule à savoir. Tu connais exactement les raisons de mon refus alors … pourquoi ? » Pourquoi ? Une dernière interrogation qui fut achevée par la voix brisée de la concernée. Celle-ci abandonnant le combat au fur et à mesure que sa soeur de coeur rejetait son déni. Lassant son interlocutrice qui regrettait presque la présence de sa si proche compagnie.

Cela n’empêchait toutefois pas l’informaticienne de jouer cartes sur tables. Ancrant ses prunelles dans celles fuyantes de l’hispanique, qui demeurait crispée sur son fauteuil tourné vers sa visiteuse. Un sourire amer déforma quelques secondes les traits de la trentenaire, qui fronça ensuite les sourcils. « Avoir confiance en moi ne permet pas des miracles. » Butée, disait-on dans le dos de la sous commandante. Et à raison. Quand elle avait une idée en tête, elle ne la trouvait pas ailleurs. Santa’ aurait voulu passer au dessus de son trauma plus que n’importe qui d’autre en ce monde, malheureusement, son cerveau étriqué en avait décidé tout autrement. « Mini McAuley mérite quelqu’un qui soit à la hauteur. C’est à peine si j’ose regarder les gamins que je croise dans les rues. Alors être marraine ? » Un rire désabusé suivit la question rhétorique. Comme si Peyton avait perdu les esprits. Mais son amie savait pertinemment comment mener Santa’. Celle-ci souffla à nouveau, cette fois-ci en croisant les bras. Secouant la tête face à la détermination innée de l’informaticienne en chef. « Merde Peyton, c’est moche de jouer avec les sentiments. » Pourtant, elle n’avait pas tort, et la commandante n’avait en sa manche aucun argument pour lutter contre ses dires. Encore assommée par la demande, Carpenter s’éternisa dans un silence en se massant les tempes. Abasourdie que cette affaire s'acharne ainsi sur elle, histoire qu’elle aurait pourtant dû prévoir. « Pey, si je fais ça… si j’accepte, tu as conscience que... » Elle n’acheva pas sa phrase. Enchaînant, à la place : « J’ai déjà perdu un gosse une fois, Pey’. Je ne pourrais pas supporter que ça arrive à nouveau. »
     
 

___

that's the price you pay
† Lookin' through the glass find the wrong within the past knowin' | Cut until it bleeds, digging deeper | Leave behind your heartache, cast away †

Good Times Bad Times[Santana] LE-PLUS-GROS-FAIL
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Good Times Bad Times[Santana]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: