RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

It is a small world after all... | Anna
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Mer 10 Avr - 14:28
Au début je pensais sincèrement que je n'allais jamais m'améliorer. Que cette sorte de lubie que j'avais eu de me mettre à faire des combats clandestins pour gagner un peu d'argent me passerait aussi vite que ça m'avais pris. Et pourtant, il faut croire que je me trompais sur toute la ligne. Car alors que j'étais persuadée que j'étais condamnée à perdre combat sur combat, j'ai commencé à développer une certaine addiction pour ça. Cette sensation d'adrénaline qui envahit votre corps et vous pousse jusque dans vos derniers retranchements... C'est véritablement galvanisant. Un peu comme si c'était une autre personne qui entrait dans mon corps à chaque fois que je mets un pied sur le ring. Comme si le fait d'entendre cette foule hurler tout autour de moi me mettait dans un état second. Me permettant de tout simplement me libérer de mes peurs et de mes appréhensions pour laisser place au simple instinct de survie. Car une fois sur le ring, c'est presque une question de vie ou de mort. Après tout, il suffit toujours d'un simple mauvais coup pour qu'on se retrouve à sortir les pieds en avant. Alors mieux vaut rester toujours concentré dans ces cas là. Un erreur de trop, et ça peut être la dernière.

Du coup, même si je suis loin d'être du genre à gagner absolument tous mes combats maintenant, je continue de m'entraîner et de me battre jusqu'à ce que je ne tienne plus debout. C'est certainement pour cela que j'ai à nouveau décidé de prendre part à des combats clandestins ce soir. Et me revoilà, échauffée et -je l'espère- prête à en découdre quel que soit mon adversaire. Je monte donc sur le ring et me rends compte que je vais me battre contre une femme. C'est assez rare pour être souligné à vrai dire. Mais plus encore que la surprise générée par le sexe de cette personne contre qui je vais combattre, ce qui me surprends est le visage de cette dernière. Il me semble étrangement... connu. Pourtant je n'arrive absolument pas à la replacer quelque part.

« On se connait? J'ai vraiment l'impression de t'avoir déjà vue quelque part... » dis-je en la voyant monter à son tour sur le ring. Il nous reste quelques secondes avant le début du combat alors autant essayer de comprendre d'où me vient cette impression. Que je puisse me concentrer sur ce qui importe vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Marie Darkhölme
Mutant
Anna Marie Darkhölme


More about you :
It is a small world after all... | Anna LE-PLUS-SUICIDAIRE
Codename : Rogue
Pouvoirs : -Absorption des pouvoirs
-Absorption d’énergie vitale et de psyché
-Vole
-Force surhumaine

Emergence :
It is a small world after all... | Anna Fonddr112 / 52 / 5It is a small world after all... | Anna Fonddr11
Maitrise :
It is a small world after all... | Anna Fonddr113 / 53 / 5It is a small world after all... | Anna Fonddr11
Messages : 443
DCs : Gamora/Korra/Alexia/Rachel/leigh/Silke/Xander/Robin

Jeu 11 Avr - 21:38


It is a small world after all...
avec Charlotte Wesler& Anna Darkhölme
Citation de ton choix
Les rues défilaient sans qu’elle ne sache ou aller, roulant dans l’espoir de laisser, cette colère et cette rage derrière elle. Elle prenait la fuite, ne voulant pas les affronter, où les garder comme amies. Pourtant voilà bien une contradiction, car elle s’y plaisait en leur compagnie et en avait peur, car elle sait que si elle les laissaient la submerger, elle ou ces proches ne pourrait y faire face. Alors, chaque nuit, depuis qu’elle était revenue à la lumière du jours, elle rouler, essayant de les distancer le plus possible, laissant cette sensation de liberté qu’elle pouvait ressentir s’insinuer en elle. Alors que l’asphalte glissait sous les roues de sa moto. Ne réfléchissant pas, elle tournait dans une rue, puis une autre, sans regarder ou elle allait. S’arrêtant à un coin de rue, sombre et peu fréquenter. Pourtant, quelques personnes étaient présentes, se dirigeant vers une autre ruelle bien plus étroite. Sans savoir, pourquoi elle faisait vrombir à nouveau son moteur se lançant dans cette rue. Cet endroit, elle le connaissait, un lieu que cette ancienne amie lui avait fait connaître. Peut-être était-ce tout simplement une forme de nostalgie, un moment agréable dont elle voulait se souvenir, du moins c’est ce qu’on aurait pu croire.

Car la logique ne voulait pas qu’elle revienne dans ces lieux, cela était devenu bien trop dangereux pour elle. Elle pourrait à nouveau la voir, et qui sait ce qui pourrait se passer. Cette fois, son ancienne amie, ne la laisserait peut-être pas en vie réparant cette erreur. C’était du moins ce que pensait pendant un court instante l’agent du shield, mais cela ne l’empêchait nullement de s’aventure dans ce lieu, interdit. Elle entendit la foule hurler, encourager celui qu’ils avaient choisis de soutenir, plus parce qu’ils avaient de l’argent à gagner, que parce qu’ils voulaient vraiment le voir gagner. Anna se glissait entre ses personnes longeant le ring, tout en regardant les combat. Se rappelait des moments qu’elle avait passé ici, avec Nikki se changeant les idées. Un léger sourire nostalgique s’était glissé sur son visage face à ce passée qu’elle ne pourrait retrouver, qui s’effaçait aussitôt. Elle avait tout détruit, la vie des autres et la sienne, elles l avaient emporté dans sa chute sans penser à eux.

Et c’est peut-être pour cela, qu’elle s’était enfin de compte approcher du maître de cérémonie, lui avait demandé comment elle pouvait accéder à l’arène, se retrouvant quelques secondes plus tard devant une blonde. Le cris se faisait entendre, alors qu’ Anna échauffait un peu ses épaules. La femme qui était son adversaire pour cette soirée, lui demandait si elles se connaissaient. Mais, ce visage ne lui disait rien. “Je ne crois pas.” du moins c'est ce qu'elle prétendait, car elle savait que celle qui était en face d'elle était une amie de Kara. Mais elle n’était pas là pour parler, ou même pour faire connaissance, même si d’une certaine manière, cela était le cas. Ce qu’elle voulait, c’était qu’elle puisse achever ce qu’il n’avait pu être fait, qu’elle ressente cette douleur qu’elle avait pu faire subir aux autres des part sa trahison. La jeune Darkhölme est perdue, partagée par ce retour à la lumière, et par cette ombre qu’elle avait côtoyé pendant quelques années et qui avait été sa seule amie. Peut être était-ce pour cela qu’elle porta le premier coup, à la plieur du genou, pour faire ployer le genou de son adversaire, enchaînant par un coup-de-poing au niveau de sa tempe. Elle s’élançait ainsi dans cette quête de réponse, même si elle ignorait encore sa véritable question qui la tiraillait au fond elle et que personne ne pourrait lui donner. Hormis cette adrénaline qu’elle ressentait déjà bouillir au fond d’elle.


MADE BY FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 12 Avr - 22:35

L'impression de déjà-vu... C'est quelque chose de très particulier, lorsqu'on y pense bien. Comment est-ce possible que, lorsque l'on se trouve pour la première fois dans une situation donnée, notre cerveau nous indique clairement que quelque chose lui est familier. Parfois, il s'agit simplement d'une association d'idées qui pousse ce dernier à mélanger des rêves plus ou moins similaires à ce que l'on est en train de vivre sur le moment. Parfois, cela n'est même dû qu'à certains petits détails qui devraient être insignifiants en temps normal. Mais que, d'un seul coup, notre cerveau a décidé de mettre en avant pour tenter de les raccorder à quelque chose de bien connu. Car le cerveau humain déteste l'inconnu. C'est un peu comme ces hallucinations visuelles qui nous poussent à voir un visage là où il n'y en a pas. En voyant une ombre, une maison, ou bien des objets disposés d'une certaine manière. On parvient à distinguer des yeux, un nez, une bouche. Tout simplement parce que notre encéphale refuse de nous laisser face à quelque chose qui n'est pas familier.

J'ai toujours eu horreur de ces impressions de déjà-vu, justement. Parce que là où certains se contenteraient de laisser cela de côté, moi je ne peux plus m'empêcher d'y penser. Alors je fouille ma mémoire, à la recherche de l'origine de ce sentiment. Je tiens absolument à comprendre pourquoi est-ce que mon ciboulot m'envoie ce message. Est-ce simplement par réflexe, ou bien suis-je en train de passer à côté de quelque chose d'important? Et comme si cela n'était pas suffisant, mon instinct s'est immédiatement mêlé à la partie. Il me criait du plus profond de mon être que je ne devais pas arrêter de chercher. Que la réponse allait finir par me sauter aux yeux. Et c'est peut-être la raison pour laquelle je ne suis pas parvenue à me concentrer suffisamment sur le combat. Que c'est pour cela que je n'ai pas vu venir le coup qui m'arracha un grognement de douleur ainsi qu'un hoquet de surprise lorsqu'il fit plier mon genou. C'était un bon enchaînement. Car le poing de mon adversaire vint s'écraser en plein sur ma tempe, me faisant poser la main au sol pour m'empêcher de tomber.

« Espèce de... » marmonnais-je avant de soudainement m'arrêter avant de finir mon insulte. Non pas que je n'avais pas envie de la dire. J'aurais voulu la hurler même si j'avais pu. Mais ce fut comme si ce coup venait de me remettre les idées en place. Et m'avait fait bondir la réponse devant les yeux. Je venais de trouver d'où cette impression de déjà-vu provenait. Ce n'était pas la situation, mais bel et bien cette femme. Je l'avais déjà vue. Jamais en vrai, mais sur des photos. Et pas aux côtés de n'importe qui. La brune qui venait d'entamer le combat n'était autre que l'ex de ma meilleure amie. Mon regard devint noir et immédiatement, je me suis recentrée sur le combat. Car il avait à présent un enjeu encore plus important qu'auparavant. Il ne s'agissait plus uniquement d'argent. Il s'agissait là d'une sorte de vengeance. Non pas qu'elle m'ait fait quoi que ce soit personnellement, mais elle a fait du mal à Kara par le passé. Celle que je considère comme ma soeur. Et personne n'a le droit de lui faire du mal. Absolument personne. Et même s'il devrait y avoir prescription, car non seulement cela ne me regarde pas mais en plus de l'eau a coulé sous les ponts, je n'arrive pas à me résoudre à lâcher l'affaire. Lorsque je réconfortais ma meilleure amie, je m'étais juré de régler son compte à cette "Anna" le jour où je tomberai sur elle. Il faut croire que le destin vient de jouer en ma faveur.

Mon objectif n'est plus de gagner le combat à tout prix. Tout ce que je veux, c'est faire passer ma rage à travers mes poings et mes pieds. Je profite donc de ma position pour tendre ma jambe entre les siennes et lui faucher ses appuis avant de me relever rapidement. Je cligne rapidement des yeux pour y voir un peu plus clair après la torgnole que je me suis pris, et ne perds pas plus de temps. Une feinte à gauche, puis je frappe à droite en venant écraser mon poing dans ses côtes afin de lui couper la respiration quelques instants. « J'me souviens maintenant. Tu lui as fait du mal et j'ai jamais pu te renvoyer l'ascenseur. A croire que c'est mon jour de chance... » dis-je tout en venant saisir ses cheveux pour relever son visage vers moi et lui asséner une droite en pleine mâchoire. Mais bizarrement, j'aurais pu profiter de ce cours laps de temps où je dominais le combat pour me défouler. Sauf que je ne l'ai pas fait. Non. Je veux qu'elle puisse s'exprimer aussi. Qu'elle me reconnaisse. Qu'elle y mette du sien quitte à me faire perdre. Comme dit, mon objectif n'est plus la victoire mais bien de réussir à faire sortir cette rage qui bouillonne en moi depuis trop longtemps maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
It is a small world after all... | Anna
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: