RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Start fire
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Ven 24 Mai - 12:10
Drôle de soirée entre nous… Drôle… Je me laissais tomber sur mon lit avec un soupir. Heureusement que c’était ma mère qui avait géré les petits ce soir… Comme tous les mardis soirs. IL faudrait que je parle de l’altercation à Matthew. Ça puait cette histoire. J’ôtais mon arme de service avant de la glisser à sa place et de me frotter le visage. J’ôtais à gestes lents mes vêtements avant de m’observer un instant dans le miroir… Porter son histoire à même la peau… C’était bien mon cas. Je détachais mon collier pour le poser sur la table de nuit et me laisser tomber sur le lit en fermant les yeux. À tâtons je coupais la lumière avant de me rouler en boule dans le grand lit trop vide pour moi. Je fermais étroitement les yeux et sombrais dans le sommeil. Je me relevais un peu plus tard pour m’occuper de Lonàn qui avait fait un cauchemar. Je le calmais et passais voir en silence mes filles qui dormaient. Je restais un long moment à les observer avant de retourner dans ma chambre. Fatiguée à force de faire un millier de choses dans la journée, je dormis comme une enfant.

***

Les petites filles se levèrent en premier et passèrent voir maman qui dormait comme un chaton. Elles se regardèrent avec un sourire et allèrent voir leur petit frère qui dormait aussi comme maman. Elles descendirent pour aller colorier ou jouer et s’arrêtèrent net devant le colosse barbu qui dormait sur le canapé. Abi s’approcha en attrapant une petite épée en mousse et le poussa du bout, Mona avait attrapé elle aussi une petite épée et s’approcha de sa sœur en observant avec attention le grand bonhomme barbu. Elles bondirent en arrière quand il se redressa et Mona cria de toutes ses forces :

« MAMAN !!!! Y a un géant poilu sur le canapé ! »

***

Je bondis sur mes pieds en entendant ma fille crier. J’attrapais même par réflexe mon arme avant de descendre en courant. Je restais figée en voyant Liam et mes filles devant lui avec leur épée en mousse. Je soupirais de soulagement et passais une main dans mes cheveux en riant et en lâchant enfin mon arme. La trouille dès huit heures du mat… Heureusement que c’était samedi matin. Je souris avant de rassurer mes filles.

« C’est bon les filles. Le géant poilu c’est Liam, c’est un ami de maman. Je vais passer… une tenue un peu plus… correct. Vous êtes sages et vous jouez tranquillement. Je vais aller chercher aussi Lonàn et on va déjeuner. »

Faut dire que le débardeur la culotte devant un gars que je connaissais depuis quelques heures… C’était moyen quand même. Surtout quand on arrivait avec son arme de service. Je soupirais un peu avant de remonter dans ma chambre pour poser mon arme, enfiler un vieux gilet, des chaussettes en laines et un pantalon en toile. J’allais récupérer aussi mon fils que je changeais en parlant irlandais avant de descendre rapidement. J’entendais mes filles hurler de rire. Bon… bah cela avait l’air de bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 18:41

Liam avait été prévenu que son réveil risquait d'être mouvementé. Grommelant dans sa barbe et se tournant de multiples fois pour espérer profiter d'encore quelques minutes de sommeil, l'une des filles d'Enora cria alors de surprise, en le voyant étalé de tout son long sur le canapé. Menacé par des épées en mousse aux mains d'enfants, Liam n'eut pas le choix de reconnaître son infériorité, en levant les mains comme un prisonnier. Les enfants souriaient de le voir se prendre au jeu.

" Ne me faites pas de mal, pitié ! "
Au même instant, Enora descendit, à peine vêtue et arme à la main, sans doute anxieuse d'avoir entendu ses enfants crier.

" C’est bon les filles. Le géant poilu c’est Liam, c’est un ami de maman. Je vais passer… une tenue un peu plus… correcte. Vous êtes sages et vous jouez tranquillement. Je vais aller chercher aussi Lonàn et on va déjeuner. "

Liam, toujours les bras levés, ria : " Ahah ! Oh ne t'inquiètes pas, elles ont la situation sous contrôle ! "

Contents d'avoir un copain de jeux, les enfants riaient des grimaces et des morts simulées de Liam pendant qu'Enora retourna à ses tâches. De toute évidence inquiète et croyant ses enfants en manque de sécurité, Liam fut tout autant intrigué par le réflexe d'armement, souvent persistant pour un vétéran, que par les nombreuses cicatrices qui couvraient le corps de la jeune femme. Perdu dans le brouillard matinal et dans de multiples questions sans réelles importances à ses yeux, Liam se tourna rapidement vers la source d'un soudain bruit de claquement violent. Une des fenêtres en battant de la maison venait de claquer soudainement suite à une violente bourrasque. Un autre bruit violent retenti contre la même fenêtre : celle d'une chaise de camping en plastique qui venait de s'y cogner.

" Elle est où, la télécommande ? " Demanda-t-il pour espérer avoir quelques informations à la télévision. La cadette alluma le poste, et Liam, vigilent, resta debout, se dépêchant de se vêtir de son haut, de ses chaussures et de sa veste en cuir.

- [...] Nous avertissons la population de l'île de l'approche d'un ouragan de catégorie 12, engendrant depuis ce matin des vents violents. Les autorités de l'île mettent tout en oeuvre pour protéger les habitants. Par conséquent, des abris publics seront ouverts pour que les habitants puisse s'y réfugier. Si l'intérieur de ces abris est fait pour que chaque habitant puisse obtenir des rations pendant plusieurs jours, il est néanmoins vivement conseillé à chacun de ramener des vivres. De plus, nous encourageons les résidents à s'entraider dans ces heures difficiles qui s'annoncent. Des pannes de courant et d'eau sont à prévoir durant l'ouragan, aussi les hôpitaux et écoles se sont équipés en conséquences. Les médecins de l’Hôpital d'Hammer Bay ont par exemple préparé leurs groupes électrogènes d'urgence. Veillez à rester éloigné de vos fenêtres. En cas d'inondations, gagnez les hauteurs d'un bâtiment. Evitez de prendre la route et et stockez le plus de vivre possible. S'il est impossible de protéger les portes et fenêtres, réfugiez-vous dans les abris publics.
Ces rêves qui n'étaient que des rêves;
Ces souvenirs qui n'étaient pas les siens.

Pour ne pas plus inquiéter les enfants, Liam éteignit la télévision et commença à pousser quelques meubles pour condamner la fenêtre sur laquelle était apparu une fissure suite à l'impacte de la chaise. Les deux petits, inquiets et ayant comprit selon le reporter qu'un état d'urgence était levé et concernait toute l'île, se cachaient derrière les coussins, réclamant leur mère. Liam s'accroupit à leur hauteur et tenta de les rassurer.

" - Maman va arriver. Comment vous vous appelez ? "
" - Abi... "
" - Et moi Mona... est-ce que tu es un copain super fort du travaille de maman ?
" - Ouais. En mieux. "

Ce matin était étrange aux yeux de Liam qui une nouvelle fois, jurait avoir vécu certaines choses pendant son sommeil. Il y avait toujours ce souvenir vague d'un ailleurs, ces voix familières et pourtant impossible à associer à quelconque visage. Le voilà en plus désormais coincé dans une maison qu'il devait normalement quitter ce matin après le petit déjeuner. Déstabilisé, il grommela dans un jargon incompréhensible, avant de revenir à lui et de demander aux petites de respecter quelques consignes.

" Vous pouvez me promettre de ne pas aller dehors, et de ne pas vous approcher des fenêtres ? Tout se passera bien tant qu'on reste tous ensemble, et avec maman. "

" Mais toi, tu vas rester ou tu vas rentrer à ta maison ? " Demanda innocemment Abi, serrant fortement l'un des coussins du canapé contre elle.

" Ça va être un peu compliqué pour moi d'aller à la maison. J'habite loin mais promis, je mangerai pas vos céréales. "

Abi et Mona riaient timidement.

" Est-ce qu'on peut regarder les dessins animés sur le canapé ? " Liam sourit et alluma à nouveau le poste. Les images troubles ne cessaient de rappeler le vent fort à l'extérieur. Abi, déçue de la qualité de la transmission, fut néanmoins réconfortée lorsque sa sœur lui amena un bol de céréales avec le sien. Liam quant à lui, n'osait pas laisser les deux filles seules, mais se devait de discuter de la situation avec Enora.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 19:28
J’observais avec attention le ciel noirâtre au-dehors alors que j’ouvris délicatement le store de Lonàn qui grogna doucement. Je finis par refermer le volet et soulever mon fils dans mes bras doucement. Il gronda plus fort et s’agrippa en mode Koala contre moi. Je lui embrassais doucement le front avant de m’installer pour le bercer un peu. J’écoutais les bruits au-dehors et à l’intérieur de la maison avec attention. Je sentis mon fils se réveiller doucement et je me dirigeais vers la salle de bain pour changer mon fils qui restait endormi contre moi. Je caressais doucement le front de mon fils avec un sourire avant de le reprendre dans mes bras. Il ne voulait pas se réveiller ! Il avait décidé que les bras de maman c’était bien. Je m’installais pour lui donner le sein et il bu goulûment avant que je ne lui fasse faire son rôt. Allez on pouvait descendre.

Je descendis en tenant mon fils et son doudou contre moi. Les filles et Liam étaient sur le canapé, et les filles étaient en train de manger leurs céréales sur le canapé. Autant pour le repas à table… J’observais le temps dehors en fronçant les sourcils. C’était mauvais ce temps. Très mauvais. Je l’avais vu plusieurs fois… Mais ici ? C’était étrange quand même ! Je notais que Liam avait déjà bougé les meubles. Ouais ben c’était pas aujourd’hui que les filles iraient à l’école. Ni Lonàn chez la nounou. J’attrapais mon portable pour consulter mes messages. Enfin, le portable du SHIELD. Aindreas m’avait laissé deux messages vocaux. Je les écoutais avec attention. Visiblement, il s’occupait du SHIELD. En tant que mon second, je lui faisais une confiance aveugle. J’aurais… seulement aimé être là-bas aussi pour l’aider. Mais il m’ordonna de m’occuper des filles et de Lonàn. Je retiens un soupir et lui envoyais rapidement un texto. J’avais eu un compte rendu de la situation au moins. Un ouragan. De force douze. Les stocks. Liam. Je soulevais un peu mon fils avant de m’approcher des filles et de Liam.

« Hey les filles de mémoire, on mange pas devant la télé. Bon, allez, je suis gentille, je vous laisse faire ! Liam, tu viens m’aider à faire le déjeuner ? »

Sous entendu « Bouge ton cul, faut qu’on cause. ». Je lui fis signe de venir avant de me diriger vers la cuisine. Je calais mon fils sur ma hanche avant de me mettre à ouvrir les placards et le frigo pour voir ce qu’on avait comme stocks. Maison de fille ayant l’habitude d’être quinze à table. Il y en avait clairement assez, comme il y avait assez d’eau, mais je sentais l’inquiétude venir. Je préférerais faire quelques courses quand même. Je souris à Liam.

« Lonàn ? Je te présente Liam. Liam je te présente mon fils Lonàn. Tu m’aides pour le repas? Avec une main… »

Et mon fils n’avait pas trop l’intention de me lâcher. Mais il regardait avec attention Liam. Je fronçais les sourcils et ajoutais à voix basse.

« Écoute… tu peux rester ici le temps que l’ouragan se barre… Disons que j’aurais besoin de quelqu’un pour garder mes enfants le temps d’aller faire quelques courses… On sait jamais… »

Même si niveau carrure… il aurait dû y aller. Plus grand, plus lourd, j’étais encore mince malgré les années d’entraînement. Juste faire encore quelques provisions et on pourrait se calfeutrer chez moi. Niveau autonomie d’électricité… j’espérais qu’on ait assez de bougies et de pile au besoin. Je restais étonnée quand mon fils tendit les bras vers Liam. Ben ça ! C’était la première fois qu’il me le faisait !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 20:14
" Salut, bonhomme... "

Alors que Lonàn tendait les bras vers Liam, celui-ci lui adressa un high five des plus enthousiastes, tout en s'adressant directement à lui : " Un vrai costaud, ça se voit ! "

Puis l'ex-soldat fronça les sourcils, refusant catégoriquement qu'Enora quitte la maison avec un vent aussi dangereux. Sans gêne contrairement aux sous-entendus de l'agent prenant soin de ne pas choquer ses enfants, il rétorqua : " Pas question que tu te sépares de tes gamins. Ils ont besoin de leur mère et puis, ça peut devenir pire, apparemment. J'vais aller faire les courses. Manque pas les infos du SHIELD. Si jamais on doit évacuer, autant que ça se fasse sans grabuge. J'vais prendre plus qu'il n'en faut. "
Start fire Tumblr_inline_p9zg1sDlep1rqq37j_540

Sans remarquer de suite la présence soudaine de Mona à ses pieds, Liam lui sourit avant de faire l'inventaire de ses poches. La petite lui tira le jeans, en lui faisant un signe de main de se pencher vers elle pour qu'elle l'entende.

" Et tu peux prendre une peluche Yoshi ? c'est celle que j'ai pas, celle de Yoshi, et maman elle l'a pas trouvée ! C'est le dinosaure vert avec des grands yeux ! "

Liam lui adressa une thumb up avant de tourner les talons pour se diriger vers la porte de la maison. Il ouvrit grand les bras, hurlant avec enthousiasme, avant de sortir : " Une peluche Yoshi, et une tonne de bouffes !! "

Dehors, l'ancien marines dû attacher ses cheveux pour ne pas être gêné. Le vent était fort mais ne semblait pas le déstabiliser, lui qui se dirigeait d'un pas franc vers le commerce le plus à proximité. La rue était déserte, et la majorité des maisons avaient baissées leurs volets. Quelques fois, devant lui, volaient quelques habits arrachés de leurs séchoirs. Trouvant une supérette déserte et fermée, il ne se gêna pas pour fracasser la baie vitrée de la porte d'un grand coup de pied.
A l'intérieur du magasin, Liam remplissait promptement plusieurs sacs, sans se soucier de devoir jeter au passage quelques articles au sol pour gagner du temps; sachant que le temps pouvait empirer à tout moment, et que nul ne pourrait résister à une vraie tempête.

Cet étrange moment de répit l'amenait au côté improbable de cette rencontre. Soupirant et se demandant dans quels nouveaux beau-draps il s'était mis, il semblait néanmoins éprouvé une étrange affection pour Enora. Le fait de ne pas avoir de grands souvenirs de ses événements passés, après cette mystérieuse opération lui ayant conféré certaines facultés semblait alors le déranger plus que d'habitude. Que pourrait-il bien raconter, lui qui ne savait pas vraiment où donner de la tête, et préférant par conséquent vivre au jour le jour ? Il soupira lourdement, et à voix haute, d'un ton mélancolique, quelques mots lui échappèrent :
Start fire Tumblr_inline_p9zg2s7vgV1rqq37j_400

" Tu crains, Liam. Tu crains. "

Liam remplit son sac en finissant par la peluche que souhaitait la cadette de la famille. Il l'a trouva dans un petit rayon présentant certains goodies et quelques jeux divers. A l'extérieur, le ciel ne s'était pas arrangé; il était toujours aussi menaçant et plus qu'à l'aller, des branches, des objets égarés et du mobilier de jardin traversaient les allées, et se heurtaient à des murs ou des clôtures.

Avec trois sacs dans chaque main, Liam dû pousser la poignée de la porte de la maison d'Enora avec son coude pour l'ouvrir, et la pousser avec son dos pour la refermer derrière lui. Il revînt, en poussant un cri aigu retentissant dans toute la maison :

" Hiiiiiiiihuuuu ! Ok, ne sortez vraiment pas dehors ! "

Il posa les six sacs en face du réfrigérateur de la cuisine, et se dépêcha d'enlever sa veste humide. Mona s'approchait lentement de lui, observant les sacs, essayant d'entrevoir où se cachait sa peluche. Liam la lui jeta aussitôt dans les bras.

" T'as de la chance, c'était le dernier ..." Murmura-t-il entre deux soupirs de réconfort. Il se tourna ensuite vers Enora, avec une mine détendue et un léger sourire satisfait : " J'ai pris tout ce qui se mange. J'ai dû fracasser l'entrée du magasin pour entrer. Les rues sont désertes. Des nouvelles, de ton côté ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 21:02
Je laissais mon fils dire bonjour et il se cacha à nouveau contre moi en enfouissant sa tête dans mon cou. Je rouvris la bouche pour le contredire, mais je la refermais. Effectivement… vu comme ça… J’observais Mona qui s’était glissée à ses pieds et la laissais lui parler sans rien dire. Et je me facepalm en comprenant ce qu’elle avait demandé. C’était pas possible… Cette gosse. Je déjeunais rapidement avant de laisser Lonàn avec ses sœurs qui jouaient tranquillement. J’enfilais rapidement un vrai jean, et un pull en laine noir. Je repris mon portable pour téléphoner à mon frère en surveillant les enfants de l’œil. Mais ils étaient très sages et jouaient bien ensemble. Visiblement, la situation était sous contrôle. Mais ne rien pouvoir faire me rendait bien trop dingue. Si bien que je descendis le pc pour m’installer au salon et me connecter au serveur du SHIELD. Au moins de là… Je pouvais voir comment ça se passait et aider mon frère. J’observais régulièrement vers la fenêtre pour voir si Liam revenait. Je commençais sérieusement à m’inquiéter.

Je poussais un soupir de soulagement en le voyant revenir avant de fermer l’ordinateur pour que personne ni touche sauf moi. Je me levais pour le rejoindre en haussant un sourcil devant la quantité de nourriture… Et la peluche. Mona me fit les yeux doux et je soupirais longuement. Abi lui tira la langue. Je hochais la tête. Fracasser la porte d’un magasin… Est-ce que je le tapais maintenant, où j’attendais dix minutes.

« Je vois… Enfin… j’imagine qu’on y peut rien. Tu me diras où c’est, à la fin j’irais le rembourser quand même. J’ai accès aux serveurs du SHIELD et mon frère…
- Tonton Aindreas ?
- Oui Abi, tonton Aindreas, me tient au jus. Il est mon second du coup il me remplace. Et à croire que vous vous êtes donnés le mot, il m’a aussi interdit de sortir de chez moi. Donc je gère plus ou moins à distance. Pour l’instant… tout va remarquablement bien. Faut prier pour que ça continue. Bon, allez, je t’aide. »

Je lui prêtais main forte pour ranger toutes les courses. Au moins nous étions parés avant de revenir dans le salon. Les filles jouaient toujours sagement. Je repris quelques nouvelles… Mais toujours rien. Bon… Je remontais pour enfiler un jogging avant de redescendre. J’avais besoin de bouger et rapidement. J’avais installé un punching ball dans le salon pour pouvoir m’entraîner sans lâcher mes enfants des yeux. Je me mis en gardes, après avoir passé mes gants, avant de frapper sur le sac. Je frappais soigneusement dedans en bougeant et en m’imaginant en combat. Sans arrêter de surveiller les enfants ou Liam. Je ne m’arrêtais qu’une bonne heure plus tard avant de le regarder avec attention.

« Un p’tit combat amical ? Les filles, je répète, encore, mais on ne reproduit pas ça avec les copains. C’est interdit. Je m’entraîne depuis longtemps, et Liam aussi. »

Histoire que ça leur rentre bien dans le crâne mais visiblement jouer avec Lonàn était plus drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 21:35
Les courses une fois rangées, Liam sorti une des bières qu'il avait volé dans le magasin. Une stout comme ils les aimaient, et même si elle n'était qu'en bouteille et non pas en pression comme il en avait l'habitude, il ne pu s'empêcher de montrer tout son réconfort en s’asseyant non loin d'Enora, en la regardant s'entraîner. Il décapsula la bouteille à main nue, et bu une grande gorgée, affalé sur une chaise de la pièce à vivre.
En tant qu'ancien agent du SHIELD, Enora était sûre entraînée et de surcroit habile en boxe. Contemplant autant la vitesse et la précision de ses coups que ses fesses, Liam ne s'était pas aperçu, durant ce bref instant, qu'il était déjà entrain de boire le fond de la bouteille.

Comme si un souvenir vague fut ravivé par cette scène, Liam se crispa un bref instant, avant de finir le peu qu'il lui restait à boire. Son regard brilla à nouveau lorsqu'il s'arrêta de penser à ce qu'il devait être avant : une véritable arme humaine, désormais encore plus affûtée. S'efforçant de trouver la stabilité dans le calme et le voyage tout en se tenant loin de n'importe quel conflit, il n'avait non pas peur de ses capacités, mais ne ressentait certainement plus le même besoin d’œuvrer pour une cause. Au contraire, jusqu'à là et depuis des années, tout ce qui l'importait était de ne plus jamais se battre, et de profiter de ce que le monde avait à lui apporter de plus authentique et de plus simple. Quelque fois pendant la nuit, le goût du sang et l'odeur de la rouille lui revenait; comme une trace indélébile, une cicatrice intérieure, qui lui rappelait ce qu'on lui avait fait.

" Un p’tit combat amical ? Les filles, je répète, encore, mais on ne reproduit pas ça avec les copains. C’est interdit. Je m’entraîne depuis longtemps, et Liam aussi. "

Liam n'a jamais livré de combat amical depuis un moment, et encore moins depuis qu'il avait été optimisé. Tiraillé entre l'envie d'accompagner Enora dans son entraînement et celle de respecter son credo, il soupira. De plus, il bénéficiait d'un avantage déloyal, qui ne lui permettait pas non plus, à lui-même, de s'entraîner à la même intensité qu'elle.
Start fire Original

" ... Et puis pourquoi pas. "

Mais il était aussi ce nonchalant séducteur un brin hédoniste, qui était certainement ici parce que lui tout comme elle, s'étaient éprit de l'autre. Alors, loin de lui l'idée de prendre cet entraînement au sérieux, il retira son pull pour s'alléger. En débardeur, il exécuta quelques larges rotations des épaules, quelques montées de genoux lentes, avant de fixer Enora, avec un sourire en coin, à la fois mesquin et tendre, mais certainement un peu intimidant selon sa carrure.

" Vous d'abord, milady. " Lui adressa-t-elle en imitant son accent typiquement irlandais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 22:00
J’observais mon… invité ? Qui semblait hésiter sur le canapé. Allez quoi ! J’avais besoin de me défouler ! Sinon j’allais péter un plomb. Bon… en soit c’était juste que je ne tenais plus en place. Et lui je savais que je pouvais taper dessus ! Je l’avais vu à l’œuvre ! Je pouvais éviter de retenir mes coups ! C’était super. D’habitude c’était avec les agents du SHIELD, là c’était bien de pouvoir changer un peu ! C’était aussi agréable. J’ôtais mes gants, avec lui, je n’en aurais pas besoin. Je savais quand même me contrôler et lui aussi. Entre ancien soldat, c’était le minimum. Je l’observais avec attention et eu un sourire quand il se redressa. Ouais ! J’avais un copain pour jouer ! OK. Il était mastoque. On aurait dit le rocher et le roseau, mais c’était toujours bien. Je restais de marbre face à son sourire. Hey ! Mais c’était qu’il se moquait de mon accent ! Nan mais !

Je fis une moue avant juste de m’assurer que les filles jouaient avec leurs petites voitures. Lonàn était dans son parc pour l’instant. Bon c’était parti. Je me lançais sur lui, je contrôlais quand même mes mouvements et ma force pour ne pas le blesser au cas où mes coups portaient vraiment. C’était important aussi de faire attention à son partenaire. Je n’utilisais pas que mes poings, mais aussi mes jambes et en réalité tout mon corps était une arme. J’avais trop d’années d’entraînement pour ne pas savoir me battre en utilisant tout ce que je savais et mélanger tous les styles. Je refusais de le laisser gagner, j’avais un accent à défendre. C’était une drôle de danse et je soutenais son regard sans aucune difficulté. Sauf que je fis une erreur. J’avançais trop en donnant un coup de poing. Avec un peu de chance il ne profiterait pas de cet instant. J’armais déjà mon autre poing pour me défendre au besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 22:22
Liam paraît les coups de poings d'Enora avec ses avants bras et bloquait ses low kicks avec des montées de genoux. Les réflexes surhumains de Liam, bien qu'encore en partie inexplicable, lui permettait de répliquer immédiatement, si bien qu'aucun moment d'hésitation ne le ralentissait dans ses contres. De marbre, il ne se déplaçait pas, se contentant de parer, d'esquiver, de repousser les coups de la haut gradée du SHIELD, pour un moment, se saisir de son poignet en la voyant trop forcer sur son allonge. Il l'attira alors sèchement vers lui, modérant sa force pour ne pas risquer de malmené ses articulations.
L'optimisé stoppa l'élan d'Enora en l'attirant vers son épaule, où il l'a tint contre elle sans trop de fermeté, paralysant son poignet au moyen d'une torsion handicapante mais en aucun cas douloureuse à ce degré-ci.

" Attention à ton allonge. " Il repoussa la jeune femme avec ses deux mains par deux coups de paumes aux épaules, puis réajusta sa garde en adaptant cette fois-ci une pause traditionnelle du Krav Maga : les deux mains plus basses, prêtent au contre, en garde droite. Décrispé, ses deux pieds étaient écartés et couvraient la largeur de son bassin. Aussi, ses deux pieds ne se situaient pas sur la même ligne, et ce pour ne pas risquer d'être déséquilibré.
Start fire Aqua

" Deuxième round... " Murmura-t-il d'un air toujours aussi taquin, incitant Enora à redoubler d'effort lors de son prochain assaut. Toujours en garde, il avançait de quelques pas, s'assurant de conserver un bon appui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Lun 27 Mai - 22:54
Je sentis ses doigts se refermer pour une torsion de poignet sans que cela ne soit douloureux. Je restais un peu contre lui sans bouger, toujours en soutenant son regard. Je reculais et me mis à nouveau en garde. Je notais immédiatement la posture. Krav ? Bien… Deuxième round, puisque c’était ainsi. Je repris le combat à nouveau sans me retenir. Malgré moi je souriais. Je sentais la sueur couler le long de mon dos et sur mes bras. Ça c’était un combat. Ce n’était pas rien. Clairement, je n’avais pas le même niveau que lui. Mais s’il était modifié aussi… Ce n’était pas réellement du jeu. Je voulais lui prouver que je pouvais lui tenir tête. Rien qu’un peu. Mais j’avouais qu’il me battit sans mal et qu’il réussit à m’immobiliser. Je soupirais longuement.

« Tu peux me lâcher ? »

Histoire au moins que je me rince un peu ? Parce que là je dégoulinais de sueur, ce n’était pas vraiment… Agréable. Je sentis un regard sur nous. Abi et Mona nous fixaient l’air blasée, Même Lonàn nous regardait avec une tête de blasée. Quoi ?! Qu’est-ce que j’avais fais encore ? Enfin… nous… Abi se tourna vers Mona.

« Mona ? Tu sais quoi ? Bah les hommes pour attirer l’attention, ça se bagarre. Même adulte ! »

Je clignais des yeux, surprise avant de me mettre à poursuivre mes filles dans toute la maison, et elles hurlaient de rire quand je les attrapai pour les chatouiller et les rouler sur le tapis en secouant la tête. N’importe quoi les filles ! Je soupirais avant de les relâcher et elles filèrent se cacher derrière le parc de Lonàn… Je passais une main dans mes cheveux

« Bon… Je vais me rincer un peu ! Tu pourras passer après. »

Rectification : me laver avec un gant : on économise l’eau ! Liam passerait après moi s’il en avait envie. Je montais vite fait dans la salle de bain pour me rincer tranquillement. Pas de nouvelle d’Aindreas… Cela devait aller. Pour l’instant que du vent, et son intensité n’avait pas bougé pour l’instant. Mais en même temps les seules fenêtres ouvertes étaient en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 28 Mai - 14:48
Enora était douée, agile et forte. Néanmoins, les aptitudes surhumaines de Liam la dépassait de loin, si bien que sans de réels efforts, il parvenait à la parer ou à l'esquiver à chaque fois. Reconnaissant néanmoins le fruit de ses très nombreux entraînements, il l'encouragea avant de l'immobiliser au moyen d'une autre torsion. L'ex soldat quant à lui, poussa un cri strident, tout en tapant dans ses mains de toutes ses forces. Cet entraînement, bien que peu utile pour lui, avait surtout permis à l'agent du SHIELD de se dépenser, et de frapper comme elle ne pu jamais le faire lors d'un entraînement.

" Mona ? Tu sais quoi ? Bah les hommes pour attirer l’attention, ça se bagarre. Même adulte ! "

Liam rit tout en montrant ses muscles, et en grognant d'une voix aigue constrastant avec sa pose agressive, ce qui ne manqua pas de faire rire les enfants, qui partirent jouer avec leur mère, tandis que Liam mit son pull sur les épaules. Pendant ce temps, il jetait un coup d’œil à l'extérieur; et si le temps ne paraissait pas vraiment s'arranger, il n'empirait pas non plus pour le moment. Il savait cependant que l'île n'aurait jamais levé un protocole de haute sécurité si les choses ne risquaient pas de s'envenimer. Non pas inquiet mais prudent, il expira, priant pour passer une nuit tranquille, et ne pas avoir à reprendre réellement du service.

" Bon… Je vais me rincer un peu ! Tu pourras passer après. "

Le grand barbu acquiesça et resta encore un peu au salon avec les enfants. Durant un moment de calme devant les dessins animés, Liam émit une hypothèse qui remettait en question les bienfaits réels de sa présence dans cette maison : et si il était un émergé ? et si ses pertes de mémoires étaient liées à ce fait qu'il préférait nier ?Ces impressions étranges au réveil, ces énigmatiques manifestations de voix, d'odeurs, pouvaient très bien le laisser croire. En tant que haut gradé du SHIELD, Enora ne risquait-elle pas d'avoir quelques soucis, en apprenant qu'elle hébergeait chez elle l'une de ces personnes démentes ?
Pourtant, à côté de ça, il ne se sentait pas mal : aucune pulsion, aucun maux, juste des idées et des souvenirs brumeux. Il était difficile pour lui de situer la limite entre ses traumatismes de soldats, et ce qui se tramait en ce moment, et semblait impliquer de plus en plus de personnes.

" Dis, Liam, tu resteras même quand la tempête elle sera terminée ? " Demanda Abie, avec sa voix fluette, emmitouflée dans un plaid. Liam ne savait pas quoi répondre; il y avait tellement de choses à prendre en compte dans cette situation particulière. Il ne connaissait qu'Enora depuis un peu plus de vingt quatre heures, et l'alerte rouge lancée par l'île ne présageait rien de bon.

" J'sais pas. Peut-être, who knows ? "

L'enfant sourit timidement et continua de regarder son programme. Enora une fois de retour, Liam occupa rapidement la salle de bain. Pour économiser l'eau tout comme elle, il se contenta de se laver avec un gant posé pour lui sur le rebord de l'évier. Il dû remettre ses vêtements usés et un peu sales, et réalisa avoir oublié d'en voler lors de son infiltration brutale dans le supermarché, plus tôt dans la matinée. Il descendit pieds nus, habillé de son jeans sombre et de son débardeur noir, les cheveux encore humides.

" Enora, t'aurais pas des habits qui traînent ? Tu sais, la vie de voyageur, tout ça. Juste le temps que j'en carotte d'autres en bas de la rue. " Demanda l'ex soldat avec l'insouciance et la nonchalance qui le caractérisait si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 28 Mai - 18:23
Je souris à Liam avant d’aller me laver au gant soigneusement. Je n’aimais pas ça plus qu’autre chose, j’aimais les bains chauds, mais bon. Je préférais encore ça que d’être poisseuse de sueur. Je remis ma tenue avant de laisser la salle de bain à Liam. J’attrapais au passage mon téléphone pour demander des nouvelles à Aindreas. Toujours pas de nouveautés, il me tenait au courant, pour l’instant tout va bien. Je pris mon fils sur mes genoux pour le faire sauter dessus. Il se tordait de rire alors que je lui faisais des prouts dans le cou. Je me tournais vers Liam avant de poser mon fils pour qu’il joue tout seul. Des habits ? Je fronçais les sourcils.

« J’ai peut-être deux trois qui traînent de mes frères ou de mon ex. »

Je remontais en notant au passage le regard d’Abi sur Liam. Qu’est-ce qu’elle avait encore ? Je fouillais un peu pour retrouver de quoi mieux vêtir Liam. Bon… ça serait pas à sa taille, mais autant que ça serve. Je redescendis avec un jean, un pull et un tshirt. J’avais même trouvé des caleçons. Je lui mis dans les bras tout ce que j’avais pu trouver

« Je doute de la taille, mais j’ai pas mieux. Au besoin j’ai une machine à coudre et de quoi coudre. Donc si tu veux retailler vas-y. »

J’attrapais mon portable qui vibrait et par habitude décrochait sans regarder. Faolan. Je reposais aussitôt le téléphone en coupant la communication. Il fallait que je fasse plus attention. Je me dirigeais vers la cuisine un tantinet agacée pour préparer le repas, sauté de légumes, riz et poulet. En espérant que ça lui convienne. Au pire il se ferait des pates. J’avais laissé mon portable dans le salon et je l’entendais toujours vibrer. Il devait y avoir marqué « Ex-casse pieds », pour ma famille c’était toujours les prioritaires et il y avait une sonnerie. Là à part lui… Enfin, pour l’instant… repas ! Parce que j’entendais mon fils commencer à chouiner. Et avec mes accouphènes je supportais mal les pleurs aigus des bébés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 28 Mai - 19:46
" Ça fera l'affaire... merci. "

Liam remonta dans la salle de bain pour se changer tandis qu'Enora commençait à faire la cuisine. Mesurant un mètre quatre vingt treize pour cent-six kilos, les habits qu'elle lui avait prêté étaient pour la plupart bien trop petits. Si le jeans -aussi large qu'un vieux baggy des années quatre vingt-dix- et le caleçon paraissaient être suffisamment amples et déjà bien étirés, il lui était impossible de rentrer dans les hauts. Il garda donc les siens, content d'avoir entretenu depuis déjà quelques jours un t-shirt à l'effigie de l'un de ses groupes de blues rock'n roll favori (re)découvert à la radio lors de ses nombreux trajets, et ayant reprit une autre de ses chansons favorites qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'attendre une fois un volant ou un guidon en mains.

" 'Cause mama I'm sure hard to handle now, yessir'am... ! " Chanta-t-il en le secouant avant de s'en vêtir.

Ajustant quelques uns de ses bijoux et pendentifs, Liam commençait à sentir de bonnes odeurs remonter jusqu'à lui. En bas, la famille l'avait sans doute entendu crier sa joie. " It smells fucking good !! "

L'ancien soldat descendit à la cuisine avec les habits trop étroits qu'il jeta avec un sourire taquin ici et là derrière lui. Les enfants le regardaient tout sourire, appréciant certainement le caractère authentique du personnage occupant la maison depuis ce matin, ne manquant pas d'y mettre un peu d'animation. Tandis que chacun semblait calme, Liam profita de ce moment pour rejoindre Enora dans la cuisine, et entretenir une discussion plus adulte. Depuis leur rencontre, ils n'avaient que trop peu eu l'occasion de discuter. Les mains dans les poches, il s'appuya sur le rebord du plan de travail.
Start fire Giphy

" Ton ex devait être un sacré cure-dent... " Lança l'optimisé, taquin, en mentionnant son gabarit étroit après avoir remarqué la taille des vêtements dont il s'était débarrassé. Bien sûr quelque peu ironique et ayant conscience du sien, il poursuivit un autre sujet à peine entamé : " Tu as une chouette famille. Désolé d'avoir tapé l'incruste comme ça. A vrai dire, j'avais nul part où aller. J'sais même pas d'où je viens. En faite, tout ces trucs qui se passent, c'est bizarre et j'veux même pas en savoir plus. Ce que je veux pas, c'est être un problème. Alors si j'peux faire quoi que ce soit, n'hésite pas. "

Pas un moment de répit. Le petit commençait à s'impatienter pour le repas et Liam, voyant le visage d'Enora succomber à la douleur, prit une pile d'assiettes pour les disposer sur la table, puis continua d'organiser le repas avant de s'asseoir à sa place auto-attitrée, sans avoir oublié de prendre une autre bière au réfrigérateur. Souriant et fidèle à lui-même, il s'exclama : " Maman est Irlandaise et elle a pas de Guinness chez elle, j'ai dû en acheter ! "

Si le vent dehors continuait à souffler rudement fort, ce repas plutôt attendu par les enfants s'annonçait réconfortant pour chacun. Quant à l'ancien militaire, il n'avait jamais prit de repas sous un toit familial depuis plusieurs années, et selon sa mémoire, jamais il n'en fut question. A l'aise et pourtant un peu embarrassé depuis sa tentative d'ouvrir la conversation, il fut le premier à se lever avec témérité, pour servir chaque assiette.

" Bon appétit ! " Souhaita-t-il après s'être servi en dernier, et débuter le repas avec un coup de fourchette surprenant. Le mélange de riz, de légumes et de poulet le satisfaisait pleinement si bien qu'une nouvelle fois, pour faire le pitre, il parla la bouche pleine :
" F'est fafement bon !! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 28 Mai - 20:26
Je levais au ciel en entendant l’exubérant personnage parler tout fort… Bon, j’allais lui répéter une règle de la maison : Pas de gros mots ! Enfin ce n’était pas trop grave. On allait faire avec. Je l’observais du coin de l’œil avec un sourire lorsqu’il s’approcha. Je me rembrunis aussi tôt à la mention de Faolan.

« Et un sacré con. On peut éviter d’en parler s’il te plaît ? je vais être vulgaire et devant mes gosses j’évite les gros mots. »

Je souris à sa remarque et lui collais une tape sur l’épaule… Je suis sûre que même avec un coup de poing il n’aurait rien sentit. Je jetais un œil à mes marmots, amusée de la situation. Je lui fis un clin d’œil.

« Ma famille ? T’as pas encore vu mes onze autres frères et sœurs, mes neveux et nièces et mes parents. Mais ce que j’ai là est vraiment super ouais. T’inquiète pas, tu connais pas l’hospitalité Irlandaise ? Bah tu découvres. »

Je sentis le sifflement venir quand Lonàn se mit à crier. Les filles le savaient : j’avais beaucoup de mal quand elles criaient et elles l’avaient intégré rapidement. Je laissais Liam mettre la table avant de ramener tout sur la table. Je ris à sa remarque.

« Maman préfère le Whisky ! »

J’apprécie qu’il s’occupe du service avant de me mettre à manger à mon tour. Il avait un bon coup de fourchette. Je ris à nouveau, mais c’était quoi ce clown que j’avais ramené ?! Mona pointa le doigt sur lui.

« MAMAN il parle la bouche pleine ! C’est pas bien !
- Non c’est pas bien, mais lui je peux pas le gronder il est adulte. Et non, toi tu restera toujours une petite fille pour moi, donc même à mon âge je te gronderais ! »

Mona fit une moue puis reprit sa fourchette et je mangeais d’une main en aidant Lonàn à arrêter de s’en coller même dans les cheveux. Mais c’était pas possible ce gosse ! Il tenait beaucoup trop de moi à ce stade ! C’était pas possible ! Je réussis à finir le repas sans être trop tâchée par mon fils avant de couper des fruits pour tout le monde. J’observais au-dehors pendant un moment sans rien dire en débarassant la table nonchalament.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
Start fire
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: