RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Sweetest Devotion | Alkis
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Mer 29 Mai - 15:13

Dans la vie, rien n'est tout blanc. Rien n'est tout noir non plus d'ailleurs! C'est une sorte de palette de différentes nuances de gris qui tirent tantôt vers l'un et tantôt vers l'autre au gré de nos envies et de ce qu'il se passe dans notre quotidien. Je dois dire que ces derniers temps ont été particulièrement compliqués pour moi. D'abord cette altercation dans la forêt et la balle que je me suis pris dans l'épaule. Ensuite ces types qui m'ont agressée sur la plage en essayant de se servir de moi comme objet sexuel avant d'être déroutés par un sympathique inconnu. Ce tigre aussi qui s'est échappé de chez le vétérinaire quand j'y étais pour l'un des chiots de l'animalerie. La fois où Spencer et moi avons discuté de ce qu'il s'était passé dans la forêt quand nous nous sommes rencontrées et qu'elle a émis l'hypothèse que je sois moi aussi une émergée tout comme elle. Et encore après l'incendie dans la banque où j'avais pas eu le choix d'aller parce qu'il était plus que temps que je me décide à régler le soucis de carte bancaire qui m'embêtait depuis plusieurs jours. Non, sincèrement je dois dire que ces derniers temps j'étais plus dans le gris foncé qu'autre chose. Mais genre... très, très foncé. Anthracite je dirais même. Alors comment dire que j'ai tout simplement besoin de respirer un peu? De prendre du temps pour moi.

Du coup, c'est tout naturellement que j'ai envoyé un message à Alkis pour qu'on se rejoigne sur la plage après mes heures de travail. Je me souviens de comment on s'est rencontrés tous les deux. Rien de bien particulier en vérité, il était juste venu à l'animalerie pour se trouver un petit compagnon à quatre pattes et m'a demandé des conseils parce qu'il avait l'air de n'avoir aucune fichue idée de ce qu'il pourrait bien adopter. Qu'est-ce que j'ai pu rire ce jour là. Surtout quand je lui ai conseillé de ne pas prendre de hamster s'il était fumeur. Histoire de ne pas confondre un vieux paquet bon à jeter sous le tapis avec le hamster qui s'est échappé de sa cage et de sauter dessus à pieds joints pour l'écraser et le rendre moins volumineux dans la poubelle. J'avais réussi à dire ça avec tellement de sérieux qu'il s'était demandé un temps si c'était déjà arrivé à quelqu'un. Quand j'y pense, je me dis que ça serait même possible, vu tout ce que les gens sont capables de faire par maladresse. Mais sur ce coup là, c'était juste une blague. Histoire de détendre l'atmosphère, de le détendre lui, de faire la conversation quoi. Et de toute évidence, ça a marché.

"Femme qui rit, à moitié dans ton lit", c'est bien ce qu'on dit non? Et bien en soit c'est moi qui l'ai fait rire mais ça a marché quand même. On s'était revus plusieurs fois et la nature a fait les choses par la suite. On ne sort pas ensemble, pas du tout. Même si on pourrait le croire lorsque l'on nous voit. Mais c'est clair pour lui comme pour moi. Nous sommes deux amis qui couchent ensemble et profitent de la vie sans se prendre la tête, tout simplement! Attendant donc le beau brun sur la plage, je décide de retirer mes chaussures et de les laisser un peu plus loin sur le sable alors que je m'approche du bord de l'eau. Les vagues viennent chatouiller ma peau et je souris en observant simplement la beauté des lieux. De la nature. Et j'apprécie cet étrange silence qui est d'habitude perturbé par les personnes qui se promènent. Pour une fois, je suis toute seule. Pour le moment en tout cas. Alors n'ayant rien de mieux à faire pour l'instant, je laisse mes pensées divaguer et je m'amuse à jeter des pierres dans l'eau pour faire des ricochets.

Ce n'est qu'une bonne trentaine de minutes plus tard que je suis sortie de mes pensées par des bruits de pas dans le sable. Me retournant, un grand sourire étire mes lèvres alors que je vois Alkis s'approcher de moi. Je me passe une main dans les cheveux et me dirige vers lui. Une fois assez proche, je décide de bondir pour le surprendre et m'accroche à lui à la manière d'un koala à une branche. Mes bras s'enroulent autour de son cou et mes jambes autour de sa taille. Et je ris. Il a l'habitude que je fasse ce genre de choses mais cela m'amuse toujours autant. Déposant un baiser sur sa joue, je me redresse un peu et reste dans la même position tout en le regardant dans les yeux. « Salut toi! Tu sais que c'est pas très poli de faire attendre une dame? » dis-je avant de lui tirer la langue avec amusement. Oui, ça me fait un bien fou de le voir. Et de passer un moment tout simplement normal. J'en avais besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Jeu 27 Juin - 3:15
Depuis son retour à Genosha, on ne pouvait pas dire que le grec avait une vie saine et tranquille. Entre son histoire avec Maggie, Hektor qui jouait au mafieux avec Hydra, avec tous les soucis que l'île pouvait mettre en travers de la route de chacun, Alkis avait fort à faire même si, au final, il se refusait à se laisser happer par les manigances de l'univers et préférait rester à sa place autant que possible. Ce n'était pas facile la majorité du temps mais il faisait au mieux. Heureusement, chez lui il n'était plus seul. Grâce à une personne qui comptait désormais pour lui, il avait adopté un chaton. Ce petit machin à poil ne demandait rien d'autre que de l'eau, de la nourriture et quelques câlins. Bien sûr, puisqu'il était du genre à voir en grand, les mauvaises habitudes, l'homme n'avait pas négliger sur les objets ayant un certain coût. Croquettes, paniers, jouets et même herbe à chat. Tout avait été choisi avec soin pour que la boule de poils puisse se sentir à son aise dans le penthouse de l'européen. Cette simple présence l'aidait plus qu'il ne pouvait l'imaginer et la petite chose lui avait même permit de se sentir normal lorsqu'il avait rencontré Tysha. Sur l'instant, il s'était senti bête lorsqu'elle plaisanta avec lui, insinuant que pour un fumeur ce n'était pas une bonne idée d'avoir un hamster. Elle l'avait fait rire et le courant était passé très vite entre eux. De fil en aiguille, ils avaient ressentit une attirance physique l'un pour l'autre. Bien évidemment, ce n'était en rien une relation amoureuse puisqu'ils s'étaient mis d'accord dès le début mais il fallait avouer que ça faisait du bien d'entretenir une amitié avec quelqu'un de simple, qui ne se prenait pas la tête. Elle avait ça de génial, Tysha. Elle donnait l'impression d'être une femme aussi forte qu'indépendante et pas compliqué même si chacun avait ses propres problèmes à gérer. Avec elle, le brun pouvait oublier les problèmes et se contenter d'un moment de paix.

Quand la femme lui proposait un rendez-vous, il ne refusait jamais, quitte à abandonner le boulot pour la journée. Rien ne pouvait l'empêcher de tout lâcher pour elle et les moments de bien-être qu'elle lui offrait à chaque fois. Alors cette fois comme les autres, il avait répondu à sa proposition par l'affirmatif. Malheureusement, l'homme ne put s'éclipser rapidement de sa réunion, trop importante pour les affaires de son entreprise pharmaceutique, ce malgré les tentatives, à cause des nombreux points à aborder pour éviter la faillite. Il était vrai qu'en désertant son poste durant presque une année, l'homme n'avait pas facilité la tâche à ses associés pour gérer le tout, d'autant qu'il était le seul décisionnaire et reprendre sa place ne fut pas simple mais il y était parvenu. L'enfant prodige revenait au devant de la scène et montrait qu'il n'avait rien perdu de son talent de leader. Quelque part, ça le rassurait, au moins il restait bon dans un domaine.

Arrivé sur la plage, l'homme resta à distance quelques secondes, le temps d'observer la jeune femme qui lui tournait le dos. Il avait de la chance de l'avoir dans sa vie. Elle ignorait à quel point elle l'ancrait à la terre ferme et à une réalité qu'il avait longtemps dénigré. En s'approchant d'elle, il n'eut le temps que de la soutenir lorsqu'elle lui sauta dans les bras, riant bien volontiers à sa remarque.

"Oui mais une diva fait toujours son entrée au bon moment !"

La réponse était un peu bête mais ça ne l'empêchait pas de la dire alors qu'il se mit à câliner la demoiselle un instant, décidant finalement de se rendre à nouveau près de l'eau, faisant mine de vouloir l'y jeter sans le moindre scrupule, la retenant au dernier moment et manquant par la même occasion d'y tomber, se rattrapant de justesse. Nouvel éclat de rire et sans plus de manière, il vint lui voler un baiser avant de desserrer l'étreinte pour plonger son regard dans le sien.

"Tu es magnifique dis moi, t'as un rencard ?"

La boutade lancée, l'homme s'installa sur le sable chaud et se permit d'observer longuement Tysha. Ouais, il avait de la chance, ça c'était clair et net.
Revenir en haut Aller en bas
Sweetest Devotion | Alkis
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL N°II :: RPS :: RPS ABANDONNÉS-
Sauter vers: