Partagez | 
 

 Shall we play a game? | ft. Erica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Shall we play a game? | ft. Erica   Lun 19 Déc - 15:53

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
S'asseyant sur le bord de la table, Sam riva une fois de plus son regard sur le suspect qu'elle interrogeait. Trois heures déjà qu'elle l'interrogeait sans interruption, auxquelles s'ajoutaient les deux heures pendant lesquelles il était resté seul dans la salle et ou Sam et son équipier l'avaient fait mariner. Mais cet idiot se contentait de leur sortir des paroles incohérentes, des trucs sans queue ni tête que la flic n'essayait même pas de comprendre « Franchement mon gars, tu ferais mieux d'avouer tout de suite. On a toutes les preuves qu'il faut pour t'envoyer en prison. On a l'arme du crime avec tes empreintes dessus, et pour couronner le tout, on a même des témoins qui t'ont vu sur les lieux du meurtre. Alors si t'as envie d'éviter la prison à vie, tu ferais mieux de commencer à te mettre à table et de nous dire pourquoi tu as tué mademoiselle Rivera. » « Fallait que je la tue. » « Tu m'as déjà dit ça une bonne dizaine de fois. » S'impatienta Sam « Ce que je veux savoir c'est pourquoi. » « Parce que c'était pas elle! » Levant les yeux au ciel, Sam se leva avant de se planter devant le miroir sans tain qui ornait le mur de la salle. Ce type était totalement barge. Même pas besoin de le faire passer devant un psy pour s'en rendre compte. Il avait un paquet de cases en moins, ce qui expliquait pourquoi il avait tué sa petite-amie d'une dizaine de coups de couteau. Rien qu'en le regardant on voyait bien qu'il était totalement aliéné, et ça ne faisait aucun doutes qu'il n'aurait même pas le temps de passer par la case procès vu qu'il finirait très certainement ses jours dans un hôpital psychiatrique.
Se dirigeant vers la porte de la salle, elle l'ouvrit avant de se tourner à nouveau vers son suspect « Tu ferais mieux d'être plus bavard quand je reviendrais, ou tu va vite te rendre compte que c'est mon collègue le gentil flic. » Elle sortit de la salle d'interrogatoire, avant de fermer la porte. Riley sortit de la pièce adjacente, affichant son éternel air de porte de prison mécontente « On va rien en tirer. » « Ce type est bon pour la camisole. Je sais pas ce qu'il a exactement, mais ce qui est clair, c'est qu'il fait pas semblant. » « Ou alors c'est le meilleur acteur que j'ai jamais vu. » « Faudra songer à le présenter aux Oscars alors. Parce qu'il a toutes ses chances pour celui de meilleur acteur. Surveille-donc notre ami, je vais me chercher un truc à me mettre dans l'estomac et prendre un peu l'air. » S'éloignant d'un pas rapide, elle se dirigea vers le coin ou se trouvaient les distributeurs, elle sortit son porte-monnaie d'une poche de son jean, avant de sélectionner un paquet de M&M's. Prenant la direction des escaliers, elle grimpa en direction du toit, avant de pousser la porte de service qui donnait sur l'extérieur du bâtiment. Officiellement, c'était interdit de monter ici, mais tout le monde grimpait là pour fumer une clope ou deux ou pour avoir cinq minutes de paix. Sam grimpa sur un des ventilos du commissariat, s'assit dessus, avant d'ouvrir son paquet de bonbons. Indifférente au froid de ce début d'hiver, elle resta là, occupée à engloutir ses M&M's les uns après les autres en regardant les dernières infos sur son téléphone.
Plongeant la main dans son paquet, elle constata qu'il était vide, et elle se leva, secoua ses jambes engourdies par le froid, avant de rentrer à nouveau dans le commissariat. Jetant son paquet vide dans la première poubelle qu'elle vit, elle retourna à son étage non sans se frictionner les bras pour se réchauffer un peu. Attrapant la bouteille d'eau sur son bureau, elle en avala une gorgée avant de la reposer. Se dirigeant vers la salle d'interrogatoire, elle vit cependant Riley approcher avant sa tête des très mauvais jours. S'arrêtant, la flic regarda en direction de la salle ou se trouvait le suspect « Non. » « Sam, calme-toi. » « Non mais c'est pas vrai, ils ont décidé de me foutre en rogne? » « Hardy, c'est la Garde, on peut rien faire. » Mais Sam se dirigeait déjà à pas vifs vers la porte de la salle. Elle commençait sérieusement à en avoir ras le bol de les voir interférer tous les quatre matins dans ses affaires, qu'elle se faisait systématiquement retirer sans autre raison que « Secret défense ». Et si on ajoutait à ça le fait que cette jolie agent qu'elle avait rencontrée quelques temps plus tôt n'avait même pas daigné donner suite à ses avances, elle n'était pas très conciliante avec la Garde. Même si pour ce deuxième point elle n'abandonnait pas la partie. Elle finirait bien par lui mettre à nouveau la main dessus et par décrocher ne serait-ce qu'un rendez-vous avec cette femme qui lui avait très légèrement tapé dans l’œil. Ouvrant la porte à la volée, elle jeta un coup d’œil dans la salle et son regard s'arrêta sur la seule personne qui s'y trouvait. Une femme, la trentaine passée, les cheveux bruns retenus en une simple queue-de-cheval et un air particulièrement revêche collé au visage. Shaw. Affichant un grand sourire, elle ferma la porte avant de s'appuyer contre cette dernière « Agent Shaw, quel plaisir de vous revoir. Ça faisait tellement longtemps. Je pensais justement à vous. » Oui, ça sonnait légèrement creepy dit comme ça, mais elle aurait été bien idiote de s'imaginer que Shaw ne voyait pas clair dans son jeu. Elle devait sûrement en avoir dans la caboche, alors elle devait bien se douter que Sam ne la taquinait pas comme ça pour le simple plaisir de la chose « Je suppose à voir cette chaise vide que vous allez encore me retirer une affaire? J'espère avoir droit à un merci cette fois, je vous apporte le suspect sur un joli plateau. » Elle voulait évidemment bien plus qu'un simple merci, mais elle n'allait pas aller trop vite en besogne. Si elle arrivait à lui arracher ne serait-ce qu'un petit sourire, elle serait déjà bien contente.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mer 21 Déc - 17:13

Shall we play a game ?Une mission pour la Garde. C'était pas trop tôt. C'est qu'à force d'attendre ses ordres de missions elle commençait à s'ennuyer Shaw. Et elle ennuyait certainement ses camarades qui n'en pouvait plus de l'entendre soupirer et demander à chaque fois quand c'est qu'elle pouvait se rendre utile. C'était pas une rafle pour cette fois. Simplement un colis à récupérer. Un suspect déjà pris en charge par la police. Quand on lui avait expliqué la simplicité de la chose, elle avait levé les yeux au ciel. Rien à bastonner, c'était triste. Non pas que Shaw pouvait être triste d'une quelconque façon, mais si on devait lui reconnaître une passion dans la vie, c'était bien de faire parler ses poings. Avec un peu de chance, le suspect se montrerait récalcitrant. Et si elle tombait encore sur les deux agents de police lourdeaux avec l'autre nana qui lui avait laissé son numéro, aucun doute qu'elle allait finir par s'échauffer à son tour. Elle relut une dernière fois le dossier de sa cible, et haussa un sourcil. Un dingue, sérieusement ? Elle commençait à être habituée, pourtant, à force de s'occuper de gens qui faisaient des actes pas croyables. Mais à chaque fois une mimique sur son visage trahissait légèrement son intérêt pour sa proie, avant de revêtir son habituel air revêche. Elle hocha la tête et fait un salut militaire à ses collègues : « Deux heures me suffiront. »
Pas besoin d'estimer un autre-temps. Le temps de se rendre au commissariat, de parlementer avec les policiers, d'embarquer le suspect et de revenir. Eventuellement de faire face à la colère de l'agent Hardy qui n'en manquait pas une à chaque fois qu'elle la croisait. Du gâteau en somme. Shaw embraya aussitôt, conduisant tranquillement jusqu'au poste de police. Avec elle, un collègue sur e siège passager. Juste histoire de. Shaw pourrait très bien s'en sortir seule, mais la Garde n'effectuait jamais de mission solitaire. Ou du moins très rarement. Arrivée à destination, elle sortit de sa voiture, rehaussant le col de son long manteau noir. Elle franchit l'entrée du commissariat et se rendit directement à destination, sans même chercher à se justifier auprès des policiers présents qui la regardait, l'air furieux. Jamais content ces gens. Dès qu'ils apercevaient un membre de la Garde Rouge, ils se fondaient dans un mutisme et une haine certaine. Shaw n'y prêtait même pas attention. Elle s'en fichait éperdument. Ils ne pouvaient pas lutter contre la supériorité de la Garde, et c'était comme ça. Alors ils avaient pas intérêt à la faire chier, et surtout pas elle. Une réputation la précédait. Il paraîtrait qu'elle y allait pas de mains mortes avec les rotules de ceux qui lui posaient un quelconque problème. La brune guida prestement ses pas pour se trouver devant une silhouette familière. Le lieutenant Riley capta son regard et vint à sa rencontre. D'un geste vif, elle brandit son ordre de mission et désigna la salle d'interrogatoire :  « On vient récupérer votre suspect. Il est là-dedans je suppose ? » Les lèvres serrées, Riley se contenta d'un hochement de tête. Levant les yeux au ciel, Shaw lui colla son papier officiel sur le torse et s'imposa tranquillement dans la pièce où était retenu leur cible. Son collègue ne se fit pas attendre. D'une main ferme, il releva le suspect menotté et le dégagea de la pièce, alors que sa proie poussait des grognements, entrecoupés de phrases sans queue ni tête. « C'était pas elle. » Allez savoir ce qu'il entendait par-là ce crétin. Shaw resta immobile quelques instants dans la salle, laissant tout le loisir à son camarade d'emmener l'homme et de le coincer à l'arrière de la voiture. Un petit rictus effleura son visage tandis qu'elle se disait avoir rempli sa mission d'une simplicité détonante.  Elle allait pour se retourner quand une voix familière, à mi-chemin entre l'agacement et une sensualité malvenue, se fit entendre à ses oreilles.

Et merde. Shaw grommela quelque chose d'indescriptible avant de faire face, le visage fermé, l'oeil noir, à Samantha Hardy, flic apparemment ennuyée par l'interruption de la Garde Rouge dans son affaire. Elle devait avoir sa carte quelque part d'ailleurs. Shaw ne savait plus ce qu'elle en avait fait. Soit elle l'avait jeté, soit elle l'avait brûlé. Soit elle avait posé et laissé à qui le voulait dans une salle de la Garde Rouge le petit carton avec le numéro d'Hardy. Peu importait. Actuellement, Hardy lui tapait la discute, comme si l'Agent de la Garde Rouge n'avait que ça à faire. Et quoi ? Shaw ne prenait pas de plaisir à se perdre dans des discussions futiles. Elle n'en prenait aucun à supporter les sous-entendus douteux d'Hardy, qui la mangeait littéralement du regard. Est-ce qu'elle se rendait compte, au moins, que Shaw était pas aveugle ? Ni une pucelle innocente de la vie qui n'était pas capable de reconnaître quand quelqu'un essayait de draguer maladroitement ? Non, parce que franchement, les manières de faire de la flic laissait un peu à désirer. Fourrant ses mains dans son manteau, Shaw laissa échapper un reniflement un peu dédaigneux avant de répondre, puisqu'elle savait bien qu'Hardy n'attendait que ça -qu'elle entre dans son jeu : « Plaisir non partagé. Et gardez vos pensées pour vous. » Vu le phénomène qu'elle avait en face d'elle, Shaw ne serait pas étonnée si elle se mettait à lui décrire des scènes désagréables l'impliquant. Elle attendit patiemment, se retenant de soupirer, que la flic en vienne au fait. Parce que vu la contraction de son visage et l'éclat dans ses yeux, il était clair qu'elle allait pas se contenter de lui ouvrir la porte de la salle d'interrogatoire pour la laisser partir. Elle allait bien entendu fulminer un peu, entre autre. Et comme à chaque fois, c'était à l'Agent la moins sensible de la Garde qu'il incombait de supporter ce genre de scène. Bon sang, un jour les gens comprendront qu'elle était pas une nana empathique et que les émotions de chacun, elle s'en fichait comme de ses premières dents. Alors elle la laissa parler, écoutant d'une oreille distraite tandis qu'elle se demandait intérieurement où elle allait se chercher à manger. Enfin, quand le silence fit écho à ses pensées, elle croisa le regard de la brune et répondit, son ton habituellement froid : « Vous supposez bien. Si vous permettez, votre suspect m'attend dans la voiture ainsi que mon collègue. J'ai du travail devant moi. » Avec toutes mes amitiés, Agent Shaw, se retenait-elle d'ajouter. Elle serrait des poings dans ses poches, attendant qu'Hardy lui lâche la grappe. Un merci ? Et puis quoi encore ? Shaw faisait son boulot, point barre. Les formules de politesse, on s'en passera.  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Sam 24 Déc - 13:36

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
Elle s'était attendue à un accueil peu chaleureux de la part de la Garde, mais là elle avait carrément le droit à la banquise faite femme. Mais si l'agent Shaw pensait que ça allait lui ôter toute envie de la voir terminer dans ses bras, elle se mettait le doigt dans l’œil bien profond. Bien au contraire, ça ne faisait qu'accroître son envie de voir la délicieuse brune face à elle succomber et son désir d'accéder à l'inaccessible. Et puis cette carapace qu'elle portait, celle de la femme forte et aussi impénétrable que la plus imprenable des forteresses, elle trouvait ça craquant. Et oui, Sam avait des goûts assez particuliers en matière de sentiments. Les femmes douces et fragiles, elle trouvait ça incroyablement ennuyeux. Elle préférait de loin quand elles avaient un caractère bien trempé, quand elles apportaient un certain piquant à l'histoire. Et la flic en aurait mit sa main à couper qu'en matière de piquant, elle allait être comblée avec la Garde. C'était simplement une question de temps. Tôt ou tard, elle arriverait bien à passer au-delà de son armure. Si Shaw ne la tuait pas avant, cela allait de soi.
Confrontée une fois de plus à des paroles cinglantes prononcées d'une voix glaciale, Sam ne se départit pas pour autant de sourire, mais un éclat de farouche détermination s'alluma dans le regard de la jeune femme. Oh, elle avait du travail hein? Hé bien ce fameux boulot allait devoir attendre un peu « Oh allons, je suis sûre que votre collègue est capable de ramener mon suspect dans vos locaux sans que vous ayez à le materner. Je suis sûr que c'est un grand gaillard. » Elle s'écarta de la porte et avança de quelques pas en direction de la jeune femme, croisant au passage les bras devant elle. Son sourire s'était légèrement effacé et se faisait moins chaleureux que lorsqu'elle était entrée dans la salle d'interrogatoire « Et c'est clair que vous ne devez pas manquer de travail, puisque vous avez l'air de me prendre un malin plaisir à venir me piquer la moitié de mes enquêtes. Et je suppose que si je vous demande ce qu'on lui reproche, vous aller me sortir vos habituels "Sécurité nationale" ou "Secret défense" je me trompe? » C'était à chaque fois la même rengaine, alors avec le temps elle avait compris que ça ne servait plus à rien de poser la question. Elle s'approcha encore un peu plus, une lueur de défi dans le regard. « Vous savez, le concours de police n'est pas si dur que ça. Vous pourriez le passer les doigts dans le nez, je vous l'assure. Et puis si vous avez du mal, je vous aiderais bien volontiers. J'ai toujours été une excellente pédagogue. » Encore une remarque pleine de sous-entendus qui ne manquerait pas d’énerver la Garde en face d'elle, mais elle prenait le risque de jouer avec le feu, quitte à s'en mordre les doigts au final. Parce que même si Shaw faisait facilement dix bons centimètres de moins que Sam, elle dégageait une telle aura de dangerosité que s'en était presque intimidant. Presque. Sam n'avait qu'une idée très abstraite de ce qui était dangereux ou pas pour elle, puisqu'elle était incapable de ressentir la douleur. C'était bien pour ça qu'elle avait une réputation de tête brûlée incapable de savoir quand s'arrêter. Parce que son corps était incapable de lui dire stop, elle ne savait jamais trop ou étaient les limites. Et regarder les gens avoir mal, ça ne faisait pas tout le boulot. Elle avait quelques repères, genre se prendre une balle ça faisait mal ou se prendre une droite aussi, mais ça n'était pas pour autant que l'information parvenait correctement de ses nerfs à son cerveau.
S'écartant du passage, elle s'assit sur la table, avant de tapoter la surface dure comme pour inviter Shaw à la rejoindre « Restez s'il vous plait. Je vous demande pas un rencard, juste cinq minutes. Votre collègue va pas disparaitre. » Elle n'allait pas l'obliger à rester, mais elle voulait qu'elle reste. Elle voulait lui parler, la découvrir, briser ne serait-ce qu'un fragment de sa carapace et découvrir quelques parcelles du mystère ambulant qu'était Shaw, et qui l'obsédait tant. Elle voulait la connaitre ne serait-ce qu'un peu pour savoir si elle était telle qu'elle se l'imaginait, même si elle se doutait qu'elle ne serait guère déçue parce qu'elle pourrait découvrir.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mar 27 Déc - 13:31

Shall we play a game ?Peut-être qu'elle aurait dû dire merci, finalement. Au moins, elle aurait peut-être eu la paix. Mais fidèle à elle-même, Shaw s'était contentée de balancer la vérité pure de sa voix éternellement glaciale. Et bien entendu, Hardy n'allait pas très bien le prendre. Et la voici qui croisait les bras et se mettait devant elle, l'air farouche et pas très contenté des réparties de Shaw. Mentalement, elle nota dans sa tête que la prochaine fois, elle ajouterait un merci. Et elle se barrerait fissa. Mais maintenant, avec l'autre qui lui barrait le chemin, elle n'avait plus qu'à attendre, l'air blasé, qu'elle se décale et laisse partir l'Agent de la Garde Rouge. Mais si Shaw n'était pas du genre à s'intéresser aux gens, encore moins aux policiers de Genosha, elle connaissait suffisamment la jeune femme pour se douter qu'elle comptait bien lui soutirer les vers du nez. Ce qui n'arrivera pas, ne soyons pas stupides. S'il y avait bien quelqu'un à la Garde Rouge qui était capable de murer dans le silence et de vivre d'échanges à base de regards assassins, c'était bien Erica Shaw. Alors, à défaut de pouvoir coller une droite à la flic, Shaw levait les yeux au ciel, serrant un peu plus fort les poings dans son manteau. Non pas qu'elle avait peur de se casser un bras en lui foutant son poing dans la tronche, mais elle doutait que ses supérieurs apprécient qu'elle se frictionne avec un agent de la police. Déjà qu'ils étaient pas en bon terme. Si en plus une mission aussi simpliste que récupérer un suspect virait au drame, c'en était fini de la réputation de la Garde déjà bien entamée. C'est notamment Jessica qui serait contente tiens. A cette pensée, Shaw essaya de se recomposer un visage impassible, seuls ses yeux indiquant qu'elle bouillonnait intérieurement. Elle ne releva même pas la blague sur son collègue. Heureusement qu'il n'était pas présent lui aussi. Il était pas non plus d'un naturel très zen. Et puis après la pique sur son collègue, voilà qu'elle relançait l'éternel discussion sur les raisons de la venue des Agents. Elle retint un bâillement, fatiguée de ces sempiternels sermons occasionnés par des flics mécontents. La vie c'est injuste. Voilà. Ils se font prendre leurs affaires, c'est la hiérarchie qui veut ça. Faut s'en remettre. Alors, sans se départir de son calme effrayant, Shaw se contenta de rétorquer : « Vous supposez bien. "Secret Défense." » C'est bon, les questions sont posées ? Elle peut rentrer  à la base et taper sur un collègue pour se défouler ? Parce que là, elle en avait besoin.

Mais non. Avec Hardy, c'était jamais fini. Et alors que les jointures de Shaw commençaient à lui faire mal à force d'être crispées, voilà que la flic la relançait, cherchant toujours à faire réagir l'Agent. Mais c'était quoi son problème ? Elle avait pas d'instinct de survie ou quoi ? Non parce que Shaw voulait bien être patiente et faire un effort parce que ses collègues le lui avait gentiment demandé, voire harcelé, mais bon, elle avait ses limites. Et pis... c'était une blague ? Un poisson d'avril, bien que Shaw ne comprenne pas le concept ? Non parce que là... le concours de police, sérieusement ? Shaw lâcha un petit ricanement, à peine perceptible, alors qu'elle commençait à vraiment grincer des dents d'un autre côté. On voyait bien que la flic ne savait pas à qui elle avait affaire. Ah, dans d'autres circonstances, si elle n'avait pas été elle aussi, peut-être qu'Erica aurait laissé échappé un éclat de rire avant de lui dire que son concours de police, il pouvait aller se rhabiller face à la carrière de Shaw. Mais bon. Shaw était Shaw. Et Hardy était Hardy. Difficile pour les deux femmes de ne pas jouer au jeu du chat et de la souris, quand bien même l'Agent de la Garde s'en fichait royalement. Sans compter les piques finales à chaque fois qu'elle lui lançait, la flic. Pour la subtilité, on repassera. Par contre, pour énerver Shaw, c'était parfait. Retirant ses mains de ses poches, elle tendit ses bras le long du corps et fit craquer ses phalanges alors qu'elle s'avançait dangereusement vers Samantha, l'air particulièrement menaçant. A peine quelques centimètres séparaient les deux femmes, et même si Shaw devait lever la tête pour croiser le regard d'Hardy, elle n'en était pas moins impressionnante.  « J'ai jamais été fan des pédagogues. Mais si vous y tenez tant que ça à votre concours, donnez le moi donc et je vous le ferai avaler. Comme ça, vous l'aurez dans la peau celui-là aussi. » Ouh. Effectivement, ça devait bien être la première fois que Shaw sortait plus de deux phrases face à l'Agent Hardy, qui semblait ne pas se départir de son sourire. C'était affligeant.

Finalement, surprenant la brune, la flic alla se décaler pour s'asseoir, et l'invita d'une tape sur la table. Oh mon dieu. Cette invitation discrète... Nope. Pour qui elle se prenait ? Croyait-elle vraiment que Shaw n'avait que ça à faire ? Et puis bon, on se met sur la table et après quoi ? On se fait livrer une pizza, on lance Gilmore Girls sur Netflix et ça finit en soirée pyjama ? Et pis quoi encore. Shaw zieuta l'accès vers la porte de sortie désormais libre et fit quelques pas vers celle-ci, heureuse de pouvoir mettre un terme à cet échange épuisant. Et puis, alors qu'elle avait la main sur la poignée, son cerveau un peu tordu lui envoya un étrange signal. Plus agacée que jamais, les mâchoires crispées, elle se retourna lentement, sa main serrée si fort sur la poignée qu'elle en était presque à l'arracher... si elle avait eu une force de Hulk. Heureusement pour elle, elle n'était pas un gros monstre vert qui avait souvent les nerfs. Shaw ne savait pas d'où elle sortait cette étrange comparaison, mais elle ne s'y attarda pas. Elle lança un soupir en observant la mine de Sam, et elle ne sut pas trop pourquoi, elle baissa les armes. « De toute façon, vous comptez pas me lâcher n'est-ce pas ? » Alors avec une lenteur délibérée, Shaw se décida à rejoindre la flic. Son air revêche était toujours collé à son visage, et elle avait à nouveau fourré ses mains dans les poches de son manteau. Elle lui fit face ainsi, pendant de longues secondes, jaugeant la jeune femme du regard, avant de maugréer, toujours debout :  « 5 minutes. Pas une de plus. » Mon dieu, qu'est-ce qu'il fallait pas faire pour avoir la paix. 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mar 27 Déc - 22:09

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
Samantha voyait le regard de Shaw fixé sur la porte. C'était évident qu'elle allait en profiter pour partir. Après tout, elle était simplement là pour le boulot, pour récupérer un type et l'enfermer dans un trou tellement profond qu'on allait peu à peu oublier jusqu'à son existence. Rien de plus qu'un rapport quelconque dans les dossiers de la Garde, une simple feuille de papier dans un tiroir ou quelques bits de mémoire sur un serveur informatique. C'était la même chose pour ce type et pour tous ceux qu'ils avaient déjà pu embarquer et enfermer elle ne savait où. Elle était bien évidemment au courant de ces histoires de rafles, il y avait tous les jours des gens qui passaient au poste pour dire qu'untel avait été embarqué par la Garde Rouge sans la moindre raisons, ou simplement des gens qui disparaissaient et on mettait ça sur le dos de la Garde parce que vu qu'ils faisaient ça en ce moment, le bouc-émissaire était tout trouvé. Des fois les gens étaient simplement occupés à décuver dans un coin et on les revoyait tôt ou tard, des fois c'était des gens qui se faisaient tuer et leurs assassins profitaient des rumeurs pour essayer de passer entre les mailles du filet. Sam elle... elle se foutait de ses rumeurs. Tant qu'on ne lui montrait pas du concret, elle ne leur accordait pas le moindre crédit. Et puis, même si c'était vrai, ils devaient bien avoir une raison de faire ça. Ils ne faisaient pas ça pour le fun, pour le simple plaisir qu'on leur casse du sucre sur le dos et de jouer à la gestapo. Mais bon, il fallait admettre que son avis était légèrement biaisé, puisqu'elle était folle amoureuse d'une Garde. Qui n'épprouvait absolument rien pour elle.
Et comme pour confirmer cette dernière pensée, Shaw se dirigea vers la porte, avant de poser sa main sur la poignée. Alors que la brune lui tournait le dos, son sourire disparut de son visage, remplacé par un air de profonde déception alors qu'elle fixait le bout de ses pompes. Elle aurait du s'en douter que Shaw n'allait pas louper cette occasion pour filer sans même un au revoir. Elle savait bien qu'elle était lourde et maladroite dès qu'elle se retrouvait dans la même pièce que la demoiselle, et à chaque fois elle ne provoquait chez elle que dégout, colère et autres sentiments du genre. Et pourtant, la porte n'avait pas encore claquée. Elle ne l'avait même pas entendue s'ouvrir. Relevant la tête, elle vit que Shaw avait la main sur la poignée de la porte, mais qu'elle ne tentait rien pour l'ouvrir. Elle finit même par tourner son regard vers Sam, et quelque-chose la fit soudainement changer d'avis. Et si elle poussa un soupir et qu'elle ardait son éternel air mécontent au visage, elle fit marche arrière et s'avança en direction de la flic, dont le visage s'orna à nouveau d'un sourire. Et elle manqua de laisser échapper un gloussement alors que Shaw lui demandait si elle allait un jour lui lâcher la grappe « Vous supposez bien. » Se contenta de répondre Sam, piquant au passage ce qui semblait être la phrase fétiche de la brune aujourd'hui. Oui, elle la cherchait, mais bon, qu'est-ce qu'elle pouvait craindre? De s'en prendre une? Ça n'était clairement pas ça qui allait l'arrêter. Et Sam se retint à grand peine de se mettre à sauter de joie quand Shaw lui annonça qu'elle allait rester cinq minutes avec elle. Bordel, elle avait l'impression d'être une gamine le matin de Noël, qui venait de déballer ses cadeaux et qui avait pile le jouet qu'elle voulait. Et elle devait tellement avoir une énorme banane collée sur le visage qu'elle allait faire flipper Shaw à sourire comme une conne.
Mais maintenant qu'elle avait accepté... elle faisait quoi elle? Sam avait proposé ça sans grande conviction, elle ne s'était pas doutée une seule seconde que Shaw allait accepter! Et elle n'avait que cinq minutes, pas une seule seconde de plus, la Garde avait été très clair. Son esprit tournait à vive allure, essayant de faire le tri dans les milliards de questions qu'elle avait envie de lui poser. Il ne fallait surtout pas qu'elle perde son temps alors qu'elle avait enfin une occasion de discuter avec celle qui faisait battre son cœur et d'en apprendre un peu plus sur elle « Et donc... pourquoi la Garde? » Ouais bon, pas terrible comme question, mais il fallait bien commencer quelque-part. Et puis elle n'allait pas commencer directement avec les questions intimes, qui viendraient peut-être plus tard. Au moins, avec celle-là elle restait dans un cadre assez pro, tout en en profitant pour glaner deux ou trois infos sur elle au passage « Non pas que j'aime pas la Garde hein. J'ai rien contre vous ou vos collègues, sauf quand vous venez me piquer mon boulot. Faut dire, avec les rumeurs qui circulent, y aurait de quoi vous haïr. Mais vous faites simplement votre boulot et vous devez avoir de bonnes raisons pour faire ça. » Raisons qui ne la concernait pas. Même si elle posait la question encore et encore, elle s'en foutait au final. Ils avaient des raisons de faire ça, et tant qu'il n'y avait pas d'actions officielles contre leurs agissements, ça ne la regardait pas. Et puis il fallait avouer que les flics s'en prenaient aussi plein la tronche à cause de tout ça. Comme quoi ils ne faisaient pas leur boulot, qu'ils devaient empêcher que ça arrive, qu'ils devaient faire trente-six mille choses pour que les rafles arrêtent. Mais c'était pas son boulot de faire ça. Les civils étaient juste trop cons pour comprendre qu'ils étaient pieds et poings liées dans cette histoire, et ils ne voulaient pas faire rentrer dans leur crâne qu'il y avait des choses contre lesquelles ont ne pouvait pas lutter dans ce monde « D'ailleurs, si vous avez des questions... enfin je sais que c'est moi qui vous force à rester ici, mais si jamais vous voulez savoir un truc... » Pour une fois qu'elles avaient l'occasion de discuter, il y avait peut-être une maigre chance que Shaw veuille aussi en savoir un peu plus sur sa harceleuse...
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mer 11 Jan - 19:51

Shall we play a game ?Bon sang. Shaw haussa un sourcil face à la mine qu'affichait l'Agent Hardy. Elle rêvait ou bien elle était en train de sourire de toutes ses dents ? Manquerait plus qu'elle se mette à sautiller sur place et on aurait affaire à un parfait enfant qui venait d'avoir reçu son premier gant de baseball. Mouais, moyen comme comparaison. Mais Shaw imaginait difficilement Hardy faire partie de ces jeunes filles qui n'en avaient que pour leurs poupées barbies. Et pis... soyons sérieux deux minutes. Shaw n'avait tout simplement pas de quoi faire de vraies comparaisons au vu de ses propres expériences. Et elle faisait pas dans le relationnel, fallait pas trop lui en demander. Alors la brune lâcha un soupir, attendant que son interlocutrice profite de ces 5 minutes qu'elle lui offrait dans une générosité des plus étonnantes. Putain. Son collègue devait bien se demander ce qu'elle foutait. Elle lui dirait bien de se barrer sans elle, mais elle se retrouverait sans véhicule pour retourner à la base. Et quelque chose lui disait que ça ne déplairait pas à l'Agent Hardy de la ramener à la maison. Nope. Cela n'arriverait jamais. Elle rentrerait à pieds. Point barre. Enfin la question tomba. Sur la Garde Rouge, bien évidemment. Quoi que non, c'était pas si évident finalement. Shaw aurait pu jurer que Samantha, avec ses piques, allait lui poser des questions bien tordues. Mais elle restait dans le sobre. Et osait poser la question qui brûlaient les lèvres des trois quarts des gens extérieurs au monde de Shaw qu'elle fréquentait malgré elle. Un murmure lui échappa, accompagné d'un petit soupir contrit, tandis qu'Hardy se justifiait sur sa question. « Bien sûr... » Bien sûr qu'on haïssait la Garde. Bien sûr qu'on haïssait Erica elle-même. Bien sûr qu'il y avait ces fichus rumeurs. Mais elle ne s'intéressait pas à ça, Shaw. Elle faisait son boulot, rien que son boulot. C'était un parfait soldat et rien ne pouvait changer ça.

Shaw tourna le dos à Hardy, les mains dans les poches, comme toujours. Elle pouvait toujours prendre la porte et fuir, mais elle lui avait accordé 5 minutes. Et malgré ses nombreux défauts, elle était une femme de parole. Alors elle fit quelques pas vers le fond de la salle, cherchant à quoi dire pour contenter la question d'Hardy. A vrai dire, elle n'avait pas grand chose à répondre. C'était le parcours le plus naturel possible qui s'était offert à elle quand elle avait voulu quitter l'armée, lessivée, marquée à jamais. Mais Shaw n'avait pas pu rester prostrée à ne rien faire telle une retraitée bien longtemps. Elle vivait dans l'action. Elle avait besoin de faire quelque chose, ou à défaut, de vivre et pour ça fallait bien mériter sa paie. Et elle était douée dans son métier Shaw. Alors quand on l'avait recruté pour la Garde, elle avait sauté sur l'occaz'. Parce que reprendre le chemin des armes, des missions, c'était ce qui l'intéressait à minimum. Ce qui lui apportait quelque chose, quand un vide autre part se faisait ressentir. Un soupir, plus ponctué que le précédent, s'échappa à nouveau de ses lèvres tandis qu'elle se retournait lentement, faisant face à Hardy, croisant son regard curieux. Bordel. Qu'est-ce qu'elle ferait pas pour échapper à son harcèlement. Elle n'irait pas jusqu'à se confier autour d'une bière, mais bon. Elle n'allait pas se défiler. « La Garde.. c'est simplement un boulot. Quand un ancien soldat n'a plus rien à faire, et qu'il est temps de reprendre du service... et bien on reprend les armes là où on veut de nous. Là où ça paie aussi. » Elle haussa un peu les épaules, pas certaine de devoir dire quelque chose de plus. Et bien quoi ? Elle avait quitté l'armée, avait repris du service pour la Garde. Elle continuait d'obéir aux ordres et gagnait sa vie. C'était tout. Fallait pas croire qu'il y avait autre chose de particulier vis-à-vis de ce qu'elle faisait. Et les sentiments, quand elle effectuait des rafles, ça lui posait pas de problèmes. Elle n'en avait pas.

Elle resta silencieuse un long moment, ignorant la dernière remarque d'Hardy. Ouaip. Un ancien soldat. Qui avait quitté l'armée pour des raisons qu'elle n'aurait jamais cru possible. Et malgré les traumatismes et cicatrices engendrés, Shaw n'avait pas pu rester longtemps loin du terrain de guerre. Elle fit craquer sa nuque, tandis qu'elle ajoutait, un peu revêche comme toujours : « Pis de toute manière, vous l'avez dit vous-même : on hait la Garde. Et moi je m'en fiche. Je n'en suis que plus apte à faire le boulot qu'on nous demande. » Elle se tut à nouveau. Elle avait déjà le sentiment d'en avoir trop dit. Elle n'était décidément pas habituée à tenir une conversation. Peut-être un peu avec ses collègues, qui au fur et à mesure du temps commençaient à avoir une place dans la vie de Shaw, commençaient à compter pour elle. Ou pas. Difficile de le dire, puisque le cerveau de Shaw ne fonctionnait pas de la même manière que les autres. Enfin, le coeur surtout. Après tout, c'était un peu ça qui lui manquait à la brune : elle ne ressentait rien. Et ce diagnostic, ça remontait à loin. Au début de son entrée à l'armée en fait. C'était peut-être pour ça qu'elle avait si bien réussi. Shaw était perdue dans ses pensées et semblait n'avoir rien d'autre à dire. Elle était prête à accorder son salut militaire à la flic et à partir rejoindre son collègue. Prête seulement. Elle n'en fit rien. Faisant la moue, elle sortit de sa rêverie et croisa le regard de Samantha, à nouveau, l'air peu convaincue. Finalement, elle sortit ses mains de ses poches, croisant les bras, détournant la tête alors qu'elle demanda, peut-être bien juste pour demander, ou peut-être bien parce qu'elle voulait pas voir la tête de chien battu que lui réservait Hardy quand elle répondait pas à ses avances ou l'ignorait royalement :  « Et vous ? Pourquoi la police ? » Bon c'était pas folichon comme question. Mais elle lui retournait la chose. Après tout, pas de raisons qu'elle soit la seule à répondre à des demandes. Et pis, Samantha Hardy devait bien se retrouver dans cette pièce pour une raison aussi. Et ce serait mentir que de dire que Shaw ne s'y intéressait pas. Après tout, être insensible ne veut pas dire ne pas vouloir savoir quelque chose.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mar 17 Jan - 23:34

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
Sam attendait la réponse de Shaw, en espérant avoir droit à plus de deux ou trois mots en guise de réponse à sa question. Après tout, Shaw lui avait accordé cinq minutes, mais ça ne voulait pas dire qu'elle allait jouer le moulin à paroles pendant cinq minutes. Et elle le savait, Shaw n'avait rien à envier à Riley en matière de bavardages. Elle était clairement du genre à compter ses mots, et elle ne parlait visiblement pas pour le simple plaisir de taper tranquillement la discute. Et puis, il fallait avouer qu'elles n'étaient pas vraiment parties du bon pied toutes les deux. Mais elle voyait clairement Shaw se triturer les méninges pour essayer de trouver une réponse qui pourrait la satisfaire. Et elle savait que ça n'était pas forcément la chose la plus simple à faire, parce que ça obligeait à faire un gros travail d'introspection. Pour Sam c'était clair, mais ça n'était pas toujours pareil pour les autres. Mais poser des questions qui dérangeaient, c'était son boulot. Et puis ça l'amusait de voir Shaw dans une position un peu délicate ou elle n'était pas totalement maitresse de la situation.
Finalement, Shaw commença à lui répondre, et Sam l'écoutait attentivement, buvant presque chacune de ses paroles. Et le parcours de la Garde ne la surprenait pas vraiment. Sam connaissait d'anciens soldats, alors elle savait les repérer à force. Ils avaient tous ce petit truc dans leur façon de se tenir, de parler et d'agir. Alors savoir qu'elle avait été militaire avant de faire partie de la Garde n'était pas vraiment une surprise. Mais au moins, elles discutaient, elle parlaient sans que Sam n'envoie une foule de piques lourdingues et pleine de sous-entendus auxquels Shaw se contentait de répondre par des grognements, des regards noirs et des envies de meurtres. C'était une vraie discussion, qui allait certes être très brève, mais c'était déjà ça. Et si elles arrivaient à tenir cinq minutes dans la même pièce sans que ça finisse en bain de sang... alors peut-être que Sam pouvait espérer avoir le droit à un deuxième "rendez-vous". Quelque-chose ou elle n'aurait pas à supplier Shaw pour qu'elle veuille bien lui accorder quelques minutes.
Le silence se fit à nouveau, et Sam croisa le regard de la Garde, avant d'afficher un petit sourire. Et elle ne sourit que d'avantage lorsqu'elle entendit la question de Shaw. Bon, elle non plus elle ne faisait pas dans les questions folichonnes, mais après tout, c'était elle qui avait commencé. Laissant ses jambes se balancer lentement d'avant en arrière, elle laissa ses doigts pianoter quelques instants sur la surface de la table, avant de porter son regard vers celle qui se trouvait en face d'elle « Mon parcours est beaucoup moins rectiligne que le vôtre, j'en ai bien peur. Je sortais à peine du MIT. Major de promo, des années d'avance sur tout le monde, j'avais tout ce qu'il me fallait pour aller bosser chez Stark ou Osborn. Une vie tranquille et bien payée en somme. » Elle fit une brève pause, se demandant ce qu'aurait pu être sa vie si elle avait emprunté ce chemin là. Elle aurait sûrement eu une petite vie tranquille, avec un job bien payé réglé comme une horloge, une belle maison, peut-être éventuellement une vie de famille... elle chassa ces pensées de son esprit avant de poursuivre « Et puis un beau matin, une amie s'est faite avoir par un connard sur le net. Il a vidé ses comptes et bousillé sa vie. Ça m'a rendue... malade. Alors je suis entrée dans l'école de police, j'ai fini major de promo, fait mes classes dans la rue, et j'ai finit par intégrer la cybercriminelle. J'ai passé des années à faire payer à des salopards dans le genre de ce mec leurs magouilles. Et puis un beau jour, j'ai finit par avoir envie d'autre-chose, et j'ai été mutée ici. » Sam se leva, avant d'aller se camper devant le miroir. Même si elle tournait le dos à Shaw, elle pouvait voir le moindre de ses faits et gestes dans le reflet, et se délectait de la vue qu'elle avait sous les yeux « Ce qui n'est pas plus mal, puisque ça m'a permit de vous rencontrer. » Se retournant, elle s'appuya contre la vitre, adressant un de ses éternels sourires qui en disaient long sur ses intentions à celle qui faisait battre son coeur « Et donc... pourquoi avoir quitté l'armée? Vous deviez sûrement vous y plaire, et puis l'uniforme... » Non, elle n'en loupait pas une, et non, elle n'avait pas honte une seule seconde.  Mais il fallait avouer qu'imaginer Shaw dans un uniforme un peu trop serré avait de quoi être plus que tentant.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Ven 24 Fév - 20:12

Shall we play a game ?Ouais bon... Shaw avait encore du mal à savoir la raison pour laquelle elle était restée dans cette pièce avec Hardy. Alors que cette dernière devait faire face à sa question à son tour, la Garde laissait ses pensées dériver quelques instants, son regard détaillant subtilement la silhouette de son interlocutrice. Putain mais pourquoi elle perdait son temps ici ? C'était sa pensée première, alors qu'Hardy prenait son temps pour lui répondre. Ouais vraiment, elle se demandait ce qui tournait pas rond chez elle. Accepter de rester aux côtés de celle qui ne cesse de la chercher à chaque fois qu'elles se croisent, c'est franchement pas l'idée du siècle. Mais bon, allez dire ça à son cerveau un peu tordu qui avait décidé que Shaw serait pas tout à fait comme les autres. Un soufflement lui échappe, et enfin la flic lui répond. Elle se concentre sur ses paroles, attentive, comme le bon soldat qu'elle était toujours. Sa posture droite n'indique en rien qu'elle puisse ne pas écouter ou réfléchir à plusieurs choses en même temps. Non, on ne peut voir que son apparente attention envers Samantha qui lui décrit son parcours. Ce dernier ne la surprend pas d'ailleurs, enfin pas totalement. Elle hausse un sourcil, se surprenant à imaginer Hardy dans un accoutrement différent, genre une de ces blouses que portent les chercheurs de Stark ou Oscorp, et un rictus apparaît l'espace d'une milli-seconde sur son visage. Elle la laisse finir, patiente et hoche la tête une fois qu'Hardy ait terminé de lui répondre. Enfin elle croit qu'elle a finit. Mais faut toujours qu'elle la cherche cette femme. Shaw se tourne vers elle, lui lançant un regard désabusé alors qu'elle supporte sans peine sa dernière remarque. « Ravie de vous rencontrer aussi. » Lâche t-elle dans un murmure, quelque peu ironique et quelque peu malgré elle.

Shaw mate sa montre et remarque que les 5 minutes ne sont pas encore écoulées. Ce qui doit bien plaire à Hardy qui se hâte aussitôt de la questionner, encore une fois. Mais elle l'a voulu, la Garde, qu'elle ne commence pas à faillir maintenant. Elle soupire, encore une fois, pour la énième fois même, alors que Samantha lui lance une nouvelle pique. Putain, cette femme n'était pas croyable. Elle fronce les sourcils, Shaw, imaginant bien ce qui pouvait traverser l'esprit de la jeune femme alors qu'elle mentionnait son uniforme. Elle secoue la tête, lève même les yeux au ciel, c'est dire à quel point elle lui faisait de l'effet celle-là, avant de rétorquer : « Vous en perdez pas une vous, hein ? » Elle abandonne rapidement ceci dit Shaw, pas très partante pour s'engager dans une joute verbale. Il fallait dire que la demoiselle venait en quelque sorte de poser la question qui fâche. Erica se fige un peu, des souvenirs peu reluisants lui revenant en mémoire, ses cicatrices la picotant alors qu'elle se penche sur cette nouvelle question. Une grimace tort ses traits, une ancienne douleur à son mollet ravivée par ces pensées désagréables, et elle fait preuve d'une force morale qui lui semble extrême pour recouvrer son visage indifférent. :  « C'est compliqué. » Elle devrait peut-être préciser un peu Shaw, mais les mots ont du mal à sortir d'eux-mêmes et elle n'est pas très bavarde en ce qui concerne son passé. Elle se force à nouveau pour contenter Hardy pourtant, sans trop savoir pourquoi : « Disons que certaines missions... marquent dans tous les sens du terme.  » Elle aurait voulu ajouter qu'elle ne pouvait plus rester après ça, mais elle referme sa bouche après l'avoir ouverte quelques secondes pour s'exprimer. Non, Hardy n'avait pas besoin de savoir ça, définitivement pas. Finalement elle préfère aller droit au but, comme toujours fidèle à elle-même, alors qu'elle reprend la parole pour désigner Samantha d'un signe de tête : « Et vous ? Vous m'expliquez pourquoi vous tenez tant à me connaître ? » Voilà, ça lui brûlait les lèvres. Pourquoi Samantha Hardy se comportait-elle comme ça avec Erica alors qu'elle lui faisait clairement comprendre ne pas être intéressée ? Et surtout, même sans lui montrer quoi que ce soit, comment pouvait-elle seulement avoir envie de la connaître ? Vraiment, tout chez cette femme lui échappait.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Lun 27 Fév - 18:48

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
Sam sourit alors qu'elle voyait Shaw lever les yeux au ciel face à sa remarque sur l'uniforme. Franchement, elle adorait passer du temps avec la Garde, même si c'était loin d'être réciproque. À la place, elle s'imaginait la brune avec un uniforme ô combien sexy et trop serré, et elle laissa échapper un bref rire quand la femme qui hantait ses pensées souligna sa dernière remarque « Avec vous? Jamais. » Mais Shaw n'avait pas l'air très propice à une petite joute verbale. Non, elle avait plutôt l'air pensive, et la flic voyait bien que ce à quoi elle pensait ne lui faisait pas plaisir, loin de là. Visiblement, Sam avait du poser une question qui devait remonter de sales souvenirs à la surface, ce qui en disait long sur ce qui avait pu la pousser à quitter l'armée.
Et quand Shaw lui annonça que c'était compliqué, elle sut qu'elle avait visé juste. La jeune femme ne lui offrit guère plus d'explications, se contentant de lui faire comprendre qu'elle avait vécu des trucs dont elle ne voulait guère parler, en tout cas pas à quelqu'un qu'elle connaissait à peine. En temps normal, dans cette même pièce, si elle s'était retrouvée face à un suspect comme elle avait pu en voir passer des tas, elle se serait engouffrée dans cette brèche et aurait appuyé dessus encore et encore comme on pressait un citron. Mais non, si elle voulait garder ses très maigres chances avec la Garde, mieux valait qu'elle oublie un peu ses habitudes de flics et qu'elle lui laisse de l'espace pour souffler. Et la question que Shaw lui posa pour changer de sujet fit sourire la jeune femme, même si ça la mettait un peu dans l'embarras. Elle n'avait pas honte d'admettre qu'elle était raide dingue de Shaw, mais elle n'avait jamais prit le temps de vraiment faire le point sur ses sentiments, et sur la raison de ses sentiments. Ce qu'elle savait, c'est qu'elle était tombée irrémédiablement amoureuse de cette fille dès qu'elle l'avait vue, et qu'elle n'en démordait plus depuis ce jour. À tel point qu'elle en venait à reporter sa frustration sur ses collègues, et sur deux d'entre eux en particulier.
Avançant vers Shaw, elle planta son regard dans celui de la brune, avant de s'asseoir à nouveau sur la table. Elle prit une grande inspiration, peut être un poil nerveuse à l'idée de s'ouvrir à ce point à la fille qu'elle aimait, mais elle finit par se mettre une claque. Ça ne lui ressemblait pas d'être aussi pétocharde, elle qui avait tendance à foncer dans le tas sans trop réfléchir aux conséquences « Vous n'en avait vraiment pas la moindre idée, ou vous voulez juste que ça sorte de ma bouche? » Demanda Sam en souriant « Vous croyez au coup de foudre? Sûrement pas. J'y croyais pas non plus. Et  puis un beau jour, je suis tombée sur vous. Et dès que je vous ais vue, j'ai eu l'impression d'être une gamine en train de vivre sa première histoire d'amour. Faut avouer que vous étiez sacrément impressionnante dans votre uniforme, et... vous êtes sacrément bien foutue. » Sam passa une main dans ses cheveux, alors que l'autre pianotait nerveusement sur sa cuisse. Elle finit par se lever à nouveau, s'approchant de Shaw, sûrement trop près du goût de la Garde « Je sais bien que c'est à sens unique, mais avec du temps et quelques efforts, je suis sûre que vous commencerez à bien m'aimer vous aussi. » Elle se recula, affichant un sourire qu'elle agrémenta d'un clin d’œil appuyé « Et puis je suis flic, c'est mon boulot de fouiner dans la vie des gens. »
Soudain, quelqu'un toqua contre la porte de la salle, et un poil énervée d'être ainsi interrompue alors qu'elle passait enfin un moment en tête à tête avec Shaw, elle se dirigea vers la porte avant de l'ouvrir avec force « Ouais? » « Y a quelqu'un qui veut te voir. » « Qui ça? » Mais avant que son collègue ait eu le temps de lui répondre, Sam entendit un aboiement qu'elle reconnut sans le moindre mal, et elle s'agenouilla en affichant un grand sourire alors qu'un berger malinois lui sautait dessus et commençait à lui lécher le visage avec entrain « Qu'est-ce que tu fais là mon gros? » Demanda Sam avant de grimacer quand Indiana lui mit un coup de langue sur la bouche « Sa promeneuse dit qu'il avait envie de te voir. » Sam se releva, avant de sortir son portefeuille d'une poche de son pantalon. Elle fouilla rapidement dedans, avant d'en sortir un billet, qu'elle tendit à son collègue « Donne-lui ça. Et dis-lui que je m'occupe de lui. » Alors que son collègue partait, Sam se tourna vers Shaw et sourit lorsqu'elle vit que son chien était assis devant la Garde, et qu'il la regardait avec un certain intérêt, la tête légèrement penchée sur le côté et la queue battant joyeusement « Je crois qu'il vous aime bien. Vous pouvez le caresser vous savez, il ne mord pas. Pas contre il lèche beaucoup. » Enfin si, Indiana mordait, mais son chien avait toujours eu un instinct en béton, et il ne se montrait agressif que lorsqu'il sentait que sa maîtresse était en danger. Et avec Shaw, elle n'était pas du tout en danger.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Mer 15 Mar - 16:59

Shall we play a game ?Elle avait compris. Et la Garde lui était reconnaissante, à Hardy, de voir que celle-ci ne cherchait pas à insister sur le sujet qui fâche. Grand bien lui fasse, car Shaw ne savait pas vraiment ce dont elle était capable quand elle ramenait ce sujet sur la table. C'était bien, en général. Mais peu importait puisque après quelques instants de réflexion profonde, Samantha se décida enfin à lui répondre. Et ouais, si elles s'étaient lancées dans un jeu de question-réponse, autant qu'Hardy ait le plaisir d'être cuisinée aussi. Comme ça pas de jaloux. Shaw hausse légèrement les sourcils et laisse un sourire amusé flotter sur son visage quelques instants. « Disons simplement que, quitte à jouer, autant que la partie soit équitable. » Elle penche la tête vers elle, la dardant de son regard si sérieux alors qu'elle l'écoute attentivement. Pendant son récit d'ailleurs, Shaw haussa les sourcils. A plusieurs reprises même, c'était dire l'intérêt qu'elle venait de porter à sa réponse. Elle était d'ailleurs assez surprise qu'Hardy se livre sans ombrages à elle de cette manière. L'honnêteté ou plutôt le franc-parler de cette dernière ne l'étonnait pas, mais tout de même, c'était quelque chose que de livrer ses sentiments sur un plateau comme ça. Elle secoue la tête, soupire un peu, s'assied à son tour sur la table. Putain, que répondre à ça ? Quelques minutes de silence succède à la déclaration avant qu'elle ne se décide à ouvrir finalement la bouche. « Je crois pas au coup de foudre vous avez raison. Mais moi ce que j'en dis... c'est que vous aimez l'image qui se dégage de moi. Vous savez pas qui je suis réellement, ça se trouve vous seriez déçue vous savez, de me connaître vraiment. » Elle allait appuyer ses propos mais toutes les deux furent interrompues, et Shaw croisa les bras, patientant tranquillement, l'idée de partir ne lui traversant pas l'esprit.

Une boule de poils se manifeste soudainement devant elle, et la bête s'assoit devant elle en la regardant avec curiosité. « Oh mon dieu quoi encore ? » Elle murmure ces mots alors qu'elle rend son regard intrigué au chien. Putain, mais c'est qu'il est mignon celui-là. Hardy referme la porte et revient vers elle, s'adressant à Shaw en désignant l'animal. Elle a un air circonspect au visage alors que la Garde lui demande, blasée : « C'est pas une énième tentative de m'amadouer, dites ? » C'est dingue mais ça aurait presque sonné comme une blague. Finalement Shaw quitte la table où elle s'était posée et se baisse doucement, de manière précautionneuse en montrant ses mains à l'animal. Elle se met à sa hauteur, et son regard brille d'un éclat tandis qu'un sourire fin se dessine sur son visage. Elle pose d'abord une main délicate, hésitante sur la tête du chien qui réagit en secouant un peu plus la queue. Il cogne sa tête contre sa main, et son sourire s'agrandit alors que Shaw en vient presque à se coller à lui pour le caresser. « Viens-là toi  » dit-elle dans un souffle, soudainement apaisée par la présence de l'animal. Pendant un temps indéterminé elle reste près de lui, à le câliner avant que Shaw ne se réveille et relève la tête. « C'est le vôtre ? Il a un nom ce beau gosse ? » Shaw montre une nouvelle part d'elle, plus tranquillisée, plus apte à discuter de manière un peu plus normale.

Puis finalement après quelques temps passé, elle recouvre son sérieux alors qu'elle s'adresse à Hardy : « Ecoutez, je peux pas vous dire que je vous aime comme vous. Je peux rien promettre non plus. Je sais pas ce que vous attendez de moi mais je doute être la femme qu'il vous faut Hardy. Vous devriez vous trouvez quelqu'un de plus apte à avoir des sentiments. » Elle dit ça d'un ton un peu bourru, parce qu'elle a pas envie que sa harceleuse perde son temps avec elle, et c'est étrangement ce qu'elle pense vraiment. Ouais, Sam a mieux à faire, et Shaw n'a pas besoin de ça.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Root
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Technopathie.
• Souffre d'Insensibilité Congénitale à la Douleur.

• Excellente dans le domaine de l'informatique, et hackeuse de talent.
• Bonne combattante au corps à corps et à distance.
• Parle le mandarin.
Esther, Elsa, Hunter & Brian
168
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Jeu 23 Mar - 11:44

Shall we play a game?
ft Erica Shaw
Samantha sourit alors que Shaw finissait par lui demander si ça n'était pas une ruse pour essayer de la séduire. Il fallait avouer que l'arrivée d'Indy était totalement imprévue, mais la flic avait l'impression que son chien ne laissait pas la Garde indifférente, ce qui n'était pas une si mauvaise chose en soi « Ah ça non, c'était pas prévu au programme. » Admit Sam en secouant la tête. Elle aurait pu taquiner Shaw avec ça, mais pour une fois qu'elle voyait une faille dans son armure, elle n'allait pas prendre le risque de la voir se refermer une fois de plus et de retrouver son éternel air renfrogné. C'était la première fois qu'elle s'ouvrait comme ça à la flic, alors elle comptait bien en profiter de ça autant que possible. Surtout si elle pouvait en profiter pour grimper un peu dans l'estime de Shaw et gagner quelques points auprès de la splendide brune.
Finalement la Garde finit par craquer et s'approcha d'Indiana, avant de finalement commencer à la caresser. Les mains sur les hanches, Sam la regardait faire, un brin surprise de la voir se comporter de façon si innocente et normale, il fallait bien l'avouer. Mais son chien avait toujours eu le don de s'attirer la sympathie des gens qu'il pouvait approcher, et il en profitait bien puisqu'il adorait qu'on prenne soin de lui et qu'on lui fasse des papouilles et autres choses du même genre « Il s'appelle Indiana. Et oui, ce chien est le seul homme que j'ai dans ma vie. » Ajouta-t-elle alors que l'intéressé tournait la tête vers elle. S'accroupissant, elle posa la main sur la tête de son chien, avant de le gratter derrière les oreilles. Elle allait devoir le remercier comme il se devait celui-là quand elle rentrerait, parce que grâce à son chien, les deux femmes avaient presque une conversation normale entre deux personnes normales. Pour un peu, Sam pouvait presque oublier qu'elle était en présence de la femme pour qui elle avait eu le coup de foudre et qui l'obsédait depuis plusieurs mois, à tel point qu'elle en était à la limite de la harceler à chaque fois qu'elle la voyait. Non, là elles étaient juste deux femmes qui faisaient des câlins à un chien qui devait être au comble du bonheur à recevoir autant d'attention.
Mais Shaw avait visiblement envie de casser un peu l'ambiance, car elle la rembarra une fois de plus, comme à chaque fois que Sam pouvait lui faire des avances. Au moins, cette fois elle faisait preuve de bien plus de délicatesse que ce à quoi Sam était habituée. Mais le résultat était toujours le même et se résumait par « Je suis pas intéressée, vous feriez mieux d'aller voir ailleurs. » Seul petit problème, la flic n'avait pas la moindre envie d'aller voir ailleurs. Elle était du genre à aller jusqu'au bout, peu lui importait les conséquences « Je veux juste une petite chance de vous montrer que ça peut valoir le coup. Que ce que j'éprouve pour vous c'est pas juste une espèce de lubie d'adolescente à la con. » Certes, ça pouvait y ressembler, et elle se souvenait encore de la gamine niaise qu'elle avait pu être la première fois qu'elle avait été amoureuse, ce qui semblait faire une vie de cela. Sans cesser de caresser son chien, Sam serra son poing libre, jusqu'à sentir ses ongles s'enfoncer dans sa paume. Elle aurait du avoir mal à serrer son poing comme ça, mais la douleur, elle ne connaissait pas « Je sais ce que c'est que d'avoir du mal à éprouver des choses. Moi... c'est la douleur. Je suis incapable d'avoir mal de quelque façon que ce soit. Je sais pas si c'est la faute de mes nerfs ou de mon cerveau, mais c'est comme ça. Pourtant ça m'a jamais empêché de vivre ma vie comme je l'entends. » Sam desserra la main, et dans un geste qui trahissait une certaine nervosité, elle la posa sur la cuisse de Shaw « Je veux bien que vous soyez pas une grosse guimauve qui dégouline d'amour et de tendresse, mais c'est pas pour autant que vous devez être aussi insensible qu'une porte de prison. Et puis si c'est nécessaire, j'ai largement assez de sentiments pour deux. » La flic jeta un coup d’œil à sa montre, avant de tapoter doucement la cuisse de la Garde en affichant un petit sourire « Vous savez, vos cinq minutes sont écoulées depuis longtemps. Si vous voulez partir, je vous retiens pas. » Elle n'avait pas la moindre envie que la sublime brune en face d'elle s'en aille, mais après tout, Shaw n'avait accepté de lui donner que cinq minutes de son temps, et ce temps était justement écoulé. Maintenant, c'était à la Garde de décider ce qu'elle voulait faire. Sûrement qu'elle allait en profiter pour prendre la poudre d'escampette et faire comme si ces cinq minutes n'avaient jamais existé, se contentant de la rengaine qui se jouait entre elles avec elle qui la draguait plus ou moins lourdement à chaque occasion et la Garde qui la rembarrait avec fermeté à chaque fois. Mais en toute franchise, elle espérait vraiment que leur petite discussion pouvait avoir fait disparaître l'hostilité que la petite brune pouvait éprouver à son égard.
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
0 / 50 / 5
Aucune, elle y va au talent comme on dit. Et ses guns font bien l'affaire il paraît.

Daisy Skye Johnson / Nikki Ren / Luke T. Charles / Alice Warren / Santana J. Carpenter
148
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Shall we play a game? | ft. Erica   Lun 1 Mai - 19:49

Shall we play a game ?Le rapprochement d'Hardy n'avait pas échappé à l'oeil alerte de Shaw. Malgré la baisse très subtile de sa carapace en présence du chien, elle n'en restait pas moins à l’affût. Ce n'était clairement pas la jeune femme qui la prendrait par surprise, même si depuis le début qu'elles se connaissaient elle avait le don de l'étonner en toute situation. L'avantage de l'intervention de l'animal avait eu moins eu le mérite de stopper l'interrogatoire, ce qui n'était pas pour déplaire à la Garde. Elle avait peut-être accepté ce court entretien, mais ça ne signifiait pas pour autant qu'elle était à l'aise à l'idée de répondre à cette femme qui demeurait encore une inconnue à ses yeux. A force, toutefois, Shaw se doutait bien qu'Hardy ne finirait plus par être cette inconnue. Parce que clairement, elle avait pas fini de la croiser, Garde Rouge oblige. Elle soupira discrètement et gratta la tête du chien, ses doigts frôlant la main d'Hardy dans un geste distrait. « Indiana. Ouais, il a bien une tête à s'appeler Indy celui-là. » Elle appuya la remarque d'une caresse, et s'autorisa à se perdre dans la contemplation de l'animal qui perdait ses poils sur ses vêtements. Pas croyable. Erica Shaw amadouée par un pauvre toutou. La honte. Heureusement que ses collègues étaient pas là pour voir ça. Shaw aurait pu reprendre contenance, se relever. Mais la vérité, c'était que pour la première fois elle se sentait... presque normale. Elle était avec une brune qui la harcelait, certes, mais la présence rassurante de l'animal lui faisait oublier qu'elle était tordue, qu'elle était une personne incapable de compassion, d'empathie, ou de quoi que ce soit se rapprochant. Elle n'avait pourtant pas été diagnostiquée sociopathe mais elle s'en approchait dangereusement. Elle en était à la limite, elle le savait. Shaw était différente, point barre.

Ce qui n'avait pas l'air de déranger Hardy, à son grand dam. Pour une fois, la Garde aurait pu fermer sa gueule. Peut-être qu'elle aurait du se barrer quand elle avait l'occasion, mais quelque chose en elle lui a fait faire demi-tour. Et cette discussion ne tournait à chaque fois qu'autour d'une chose : l'amour d'Hardy. De l'amour. Elle en ricanerait presque. Comment pouvait-on aimer l'image que renvoyait Shaw ? C'était impossible. Au début, elle avait cru à une blague. Ou bien qu'on la confondait avec une autre brune de la Garde, et ça ne manquait pas. Mais non, cette femme était folle d'elle. Risible. Pourtant, à nouveau, elle se montra patiente et laissa Samantha parler. Le poing serré n'échappa à son regard et Shaw haussa un sourcil en voyant à quel point Hardy avait l'air de forcer sur ce poing. Elle cherchait à se percer la peau ou quoi ? A peine pensait-elle ça qu'Hardy desserra le poing qui se retrouva sur sa propre cuisse. Shaw ne laissa rien paraître, mais en d'autres circonstances elle aurait pu sursauter et se dégager face à cet affront. Mais au vu de la révélation d'Hardy, c'était peut-être pas la peine de lui casser la tronche pour si peu. Elle la laissa achever sa tirade avant de soupirer. Pas d'ennui ou d'exaspération, mais de lassitude. Une lassitude générale, par rapport à ce qu'elles étaient, ce qui clochaient. « J'ai l'impression qu'on forme une belle paire de détraquées vous et moi. » Elle était sérieuse, malgré sa main qui passa une mèche de ses cheveux derrière l'oreille en un geste nerveux. Ouais, elles se ressemblaient au final. Pas sûre que c'était censé rassurer qui que ce soit pour autant.

Son regard resta fixé quelques instants sur la main de l'inspectrice sur sa cuisse. Shaw ne savait si elle devait être dérangée ou presque admirative de voir à quel point Hardy s'accrochait à elle. Ou effrayée, vu qu'elle la stalkait légèrement. Mais c'était pas la Garde qui allait craindre pour sa sécurité. Elle finit par se relever, dégageant doucement la main d'Hardy pour se remettre debout et épousseter son manteau. Avec un hochement de tête et une dernière caresse pour Indiana, elle se rapprocha de la sortie. « Merde. J'ai du boulot, Hardy. Je dois y aller, je suis sûre que vous comprendrez. » Elle était un poil ironique en disant ça alors qu'elle ouvrait déjà la porte de la salle pour quitter la pièce, et puis largement, le poste de police. Son collègue devait encore l'attendre dans la voiture, à coup sûr il allait encore lui demander ce qui se passait avec cette flic. Elle avait la main sur la poignée, prête à refermer la porte sans un regard en arrière quand elle s'immobilisa. Se tournant vers Hardy, elle la fixa intensément avant de souffler : « L'amour ça se passe pas comme ça Hardy. Ecoutez, on va être amené à se croiser de nouveau alors... On verra ça ok ? Je suis une porte de prison, vous venez de le dire. Vous pouvez pas comprendre, pas encore, mais ça viendra. Faites pas cette tête de chien battu, je sais que vous avez pas fini de m'harceler pas vrai ? Alors bonne journée, Inspectrice, et à la revoyure.  » Brusquement elle ferma la porte, cette fois-ci pour ne plus y revenir. Inconsciemment, elle venait de sous-entendre à Hardy qu'il pouvait y avoir une chance, même infime, que Shaw n'était pas un cas perdu. Elle n'en revenait pas. Elle n'était pas certaine d'avoir vraiment dit ça. Putain, les gardes allaient se foutre d'elle. Pas question qu'elle dise un mot sur cet entretien.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
Shall we play a game? | ft. Erica
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Play swap game [Receptions p23-36]
» Let's Play Ib Game [FR] [HD] - Épisode 4 : Révélation !!!
» Let's Play Ib Game [FR] [HD] - Épisode 5 : La Psychopathe et le Cahier à dessins !!!
» [Nizuki] Play The Game
» ROLE PLAY GAME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: