Partagez | 
 

 Pause café | RP ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Mama Bär
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Transformation en ours blanc
Wade, Groot, Khon, Apo, Wylan, Hati
129
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Pause café | RP ouvert   Mer 11 Jan - 19:24


Pause café

Que font les agents d'HYDRA pendant leurs pauses ? C'était une journée différente des autres, une journée qui semblait plus remplie. Plus remplie, elle l'était, car c'était une de ces journées où il avait des "cours" à donner. Ce genre de choses occupait particulièrement bien les journées, il y avait toujours des choses à montrer, des questions auxquelles répondre...Ce n'était pas forcément une des activités que préférait Johanna. Mais elle avait parfois la chance de trouver des perles qu'elle pourrait former à son image, des esprits frais et façonnables qui méritaient d'apprendre réellement le savoir qu'elle pouvait avoir. Avec ses propres enfants, les choses étaient tellement différentes. Ses fils, bien sur qu'elle voulait leur apprendre des choses, mais eux ne le voulaient pas forcément et ça la chagrinait tant. Ce n'était pas les materner que de vouloir leur apprendre ce qu'elle savait tout de même. Mais trouver des personnes qui voulaient apprendre, avec qui elle pouvait partager son savoir et ses talents, c'était bien. Alors même si les cours dans le QG d'HYDRA n'étaient pas toujours les plus plaisants moments de la vie de Johanna, elle s'y pliait volontairement avec ardeur.

L'allemande venait d'en terminer un, justement, sur l'art de la distillation et de la création des poisons les plus fins et les plus mortels qui soient. C'était quelque chose qu'elle aimait par-dessus tout, les poisons étaient une de ses raisons de vivre. Sa serre était un endroit précieux, qu'elle n'aimait pas montrer à n'importe qui et dans lequel elle se sentait pleinement vivante. Comme lorsqu'elle tuait. Peu étaient invités à venir dans sa serre et, au dernier cours, elle n'avait vu personne digne de cet intérêt. Quel dommage de ne pas retrouver de personne douée et stimulante...Elle soupira en traversant les couloirs dans sa robe impeccable. Elle était toujours élégante, c'était quelque chose d'important pour elle. Les personnes négligées étaient tellement déroutantes, elle détestait ça, c'était vraiment incroyable de pouvoir rester mal habillé, mal rasé ou mal coiffé. Hors de question que ce soit son cas à elle. Elle pouvait aller jusqu'à mettre une fortune dans ses tenues ou ses chaussures pour être élégantes. Particulièrement dans ses chaussures. Des paires de créateurs valant plusieurs milliers de dollars...

Elle se rendit jusqu'à ce que l'on pouvait appeler une salle de repos. Une salle assez confortable, permettant des petites pauses bien méritées pour les agents d'HYDRA. Tout le monde travaillait dur et il fallait bien accorder des moments de détente aux soldats pour avoir le meilleur d'eux-mêmes. Johanna s'assit sur un des canapés et sortit de son sac à main un petit agenda. Une chose datant du tréfonds des âges : un agenda papier. Elle n'aimait pas les téléphones portables et tout ce qui était nouvelles technologies. Elle préférait le bon vieux papier, impossible à pirater et toujours fiable à cent pour cent. Elle regardait avec attention la page du jour pour savoir si elle avait du temps devant elle pour se poser quelques minutes. Elle en avait fort heureusement, elle aurait bien besoin de la compagnie de personnes civilisées. Peut-être irait-elle voir si Morgan était dans les parages. Pour l'instant, elle se releva pour aller voir si la machine à café pouvait faire un breuvage buvable ou non. 

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tenebris
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
- Changement de forme et de plan.
- Télépathie et emprise + hallucinations et cauchemars.
- Création de matière spectrale et contrôle des ténèbres.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Kay, Ryan, Lena & Val
163
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Mer 11 Jan - 20:39




Pause café

HYDRA & CO

Drink with the living dead


Cela faisait maintenant presque deux heures que j'étais en train de nettoyer mes armes. Elles avaient toutes été démontées, astiquées, polies, et remontées. J'en avais à la pelle, mais j'en prenais toujours grand soin. Après tout, on ne négligeait pas ses plus beaux bijoux. C'était Mama qui m'avait appris cela. C'était bien la seule ici que j'affectionnais tout particulièrement. Elle me rappelait ma mère. Avant qu'elle ne meure. Mais c'était un détail après tout. Il n'y avait que peu de personnes ici que je pouvais vraiment tolérer, et c'était peu dire pour un gars comme moi. Alors tomber sur des personnes moins agaçantes que les autres, c'était comme un cadeau. Empoisonné, mais quand même. Mon regard s'était perdu sur les courbes de mon Beretta 92FS Fusion, le gris métallique du canon renvoyant la lumière fade et pâle du néon au dessus de ma tête. Je souriais en le voyant, tout propre et brillant. Les munitions alignées sur la table, brillaient elles aussi. C'était une journée pour le moins fructueuse. Pour l'instant. Je soufflais sur mon arme, et passa un dernier coup dessus avant de le remettre dans sa malle avec les munitions. Je fermais les structures métalliques et plaça la boîte dans mon armoire, déjà bien remplie. Je souris encore une fois, admirant ma petite collection. Y avait bien que ça pour me rendre heureux. Et mes chiens aussi. Trois petites boules de poils adorables. Je les entendais d'ailleurs aboyer depuis le salon. Braves bêtes. Je fermais l'armoire à clef et plaça ensuite le gardien du secret dans un tiroir, bien à l’abri des regards indiscrets.

Une fois dans le salon, je me permis de grattouiller les têtes de mes chiens. Trois bonnes petites gueules bien baveuses. Mais oui que je vous aime. Des trois, je n'avais aucune préférence, et puis qui aurait une préférence parmi leurs enfants, hein? Entre mon Rottweiler, mon Dobermann et mon Beauceron, je ne pouvais pas me décider. Ils étaient adorables et m'obéissaient au doigt et à l'oeil. Je vous promènerai plus tard, je dois filer. Je les caressais encore une fois avant de me revêtir de mon manteau et d'enfiler mes chaussures. J'avais un peu d'avance aujourd'hui pour le boulot, mais c'était pas si grave, puisque Mama m'avait filé un bouquin très intéressant à lire et qu'il ne me restait plus que quelques pages. Je l'attrapais en vitesse ainsi que mon paquet de clopes tout en fermant derrière-moi, saluant une dernière fois mes chiens avant de partir. Je me rendis à pieds au QG, histoire de prendre bien mon temps et de profiter un peu de la nature. Même si c'était pas les plus beaux des paysages que j'avais vu, j'aimais quand même assez bien ces roches et ces bâtiments taillés dans la pierre. C'était pittoresque et donnait un petit charme au lieu, le rendant plus agréable à voir. Profitant alors du paysage, je mis un peu plus de temps que prévu pour arriver au boulot, surtout que j'avais également sorti mes clopes pour m'en griller une sur le chemin. Autant dire que je dénotais au tableau. Mais bon, qui s'en souciait ? Certainement pas moi pour le coup.

J'arrivais enfin au QG, et comme je l'avais prévu, j'étais quand même en avance, si bien que j'avais directement filé à la salle de repos. Histoire de prendre mes aises et continuer ma lecture avant de réellement commencer à taffer. J'avais pas grand chose d'intéressant à faire aujourd'hui, alors bon, fallait bien que je compense ailleurs et autrement. Une fois que j'ouvrais la porte, mon regard s'attarda directement sur la silhouette de Johanna. Mama... Je souris en m'approchant d'elle. Elle était devant la machine à café, cette daube qui ne servait que des jus de chaussettes... M'enfin, c'était le mieux qu'on avait ici. Mama était toujours bien habillée, ce qui contrastait énormément avec le lieu sombre et légèrement délabré par endroit. Je me mis bien en évidence, dans son champ de vision et attrapa le bouquin qu'elle m'avait conseillé, le sortant de sous mon manteau.

« Mama ! Comment se passe ta journée ? Cet ouvrage est exemplaire, je comprends pourquoi tu me l'as refilé. »

A mesure que je parlais, je tournais les pages du livre, et continuais ma lecture, quelque peu saccadée à cause du boucan qui s'exposait dans la pièce. Je fronçais les sourcils, légèrement mécontent et claqua ma langue sur mon palais, montrant clairement mon agacement. Je me retournais vers les fauteurs de troubles.

« Vous pouvez pas la fermer, bande d'enfoirés ? Y en a qui aimeraient être tranquilles, putain ! »

Je leur lançais un regard si noir qu'ils finirent par déguerpir. Bande de cons.. Que des jeunes prétentieux et grandes gueules. Fallait pas trop espérer grand chose de leur part... Je me retournais vers Johanna, et mon expression changea face à sa prestance. Un sourire s'afficha à nouveau sur mes lèvres. Oui, j'appréciais Mama, mais je n'aurai certainement jamais l'occasion de lui en faire part.




___


...I was afraid of the look in my eye. The tears on your face in the desolate night. Fallin' by the wind side of the never changing. It is a start for nightmares, when you're afraid of everything...

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mama Bär
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Transformation en ours blanc
Wade, Groot, Khon, Apo, Wylan, Hati
129
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Mer 1 Fév - 18:09


Pause café

Que font les agents d'HYDRA pendant leurs pauses ?La machine à café de la salle de repos tenait plus de l'instrument de torture que d'une machine à espresso italienne. Et il s'agissait de torture particulièrement raffiner. Tellement que cette machine était sollicitée de nombreuses fois par jour pour faire son horrible besogne. Les liquides qui sortaient de cette machine étaient tous proprement infectes, seul le chocolat chaud semblait éviter un peu le sort funeste des autres boissons. Ce fut donc vers ce choix que s'orienta l'allemande, pour éviter le café effroyable et le thé insipide. Comme on dit, il faut parfois choisir entre Charybde et Scylla. La pièce tomba par la petite fente et la machine vrombit alors que le doigt fin et manucuré appuyait sur les boutons pour commander un chocolat et ajouter une bonne dose de sucre. Cela cacherait peut-être le goût de la boisson, la rendant relativement agréable en bouche. Serait-ce réellement le cas ? Il faudrait y goûter pour en avoir le cœur net, malheureusement.

L'assassin se pencha pour récupérer le gobelet bouillant et, en se redressant, elle vit quelqu'un arriver vers elle. Impossible de ne pas reconnaître cette personne, c'était quelqu'un de très agréable et particulier que Johanna appréciait. Elle afficha un beau sourire pour l'accueillir, il semblait incroyablement enjoué. Cette joie débordante n'était pas uniquement due à cette rencontre surprise et inattendue, mais aussi au livre qu'elle lui avait donné et qu'il avant en mains. Elle savait que c'était un livre passionnant et avait grandement espéré qu'il plairait à son protégé le plus prometteur. Il était enthousiaste et continuait un peu sa lecture, il semblait avoir bientôt terminé et ne voulait pas patienter plus longtemps pour connaître le dénouement de l'histoire. « Ma journée se passe très bien, merci de demander. J'ai un peu de temps avant de reprendre. Et toi, comment est ta journée ? »

Hélas, elle n'eut point de réponse dans l'immédiat. Il était vrai qu'il régnait un certain vacarme dans la petite salle de repos, les autres gens ne semblaient pas ce soucier du bruit qu'ils faisaient. Johanna avait une certaine habitude du bruit, malheureusement, ses fils pouvaient parfois faire un certain brouhaha. Particulièrement Hannibal. Alors il arrivait qu'elle ne se rende pas compte du bruit qui l'entourait. Morgan s'en rendait compte et voilà pourquoi il ne répondit pas à "Mama". Il hurla sur les fauteuils, les accablant d'un regard noir, si bien qu'ils partirent au triple galop pour éviter d'autres ennuis avec lui. Johanna sourit gentiment à ce petit coup de sang, qu'elle trouvait attendrissant. Elle se dirigea vers l'un des fauteuils désormais vides de la salle et s'y assis tranquillement. Elle trempa ses lèvres dans le chocolat, il n'était pas si horrible que ça et pouvait se boire assez aisément au final. Tant mieux, ça faisait un peu de bien de sentir quelque chose de chaud couler au fond de sa gorge. Johanna jeta un regard à Morgan, lui intimant d'un mouvement de tête qu'il pouvait, et même devait en fait, venir s'asseoir à ses côtés. « Alors...Maintenant que tu nous as débarrassé de ces insupportables énergumènes, on peut discuter tous les deux. Raconte moi donc comment ça se passe pour toi en ce moment, tout va bien j'espère. »  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tenebris
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
- Changement de forme et de plan.
- Télépathie et emprise + hallucinations et cauchemars.
- Création de matière spectrale et contrôle des ténèbres.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Kay, Ryan, Lena & Val
163
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Jeu 2 Fév - 15:48



Pause café

I'd raise myself up from the dead

« Ma journée se passe très bien, merci de demander. J'ai un peu de temps avant de reprendre. Et toi, comment est ta journée ? »

Je n'avais pas vraiment eu le temps de répondre, à cause de ces insolents enfoirés qui ne savaient pas se tenir. Heureusement que ces malheureux étaient partis, après que je leur ait crié dessus. Sinon j'étais parti pour leur en foutre plein la gueule. Comme à chaque fois que quelque chose n'allait pas, ou ne me convenait pas. Je me rendais compte que j'étais un peu à part dans cette organisation. Les jeunes n'étaient vraiment pas intelligents, ni même décents. Ils avaient un air de teubés profonds, genre ceux de la campagne qui n'avaient pas conscience que la technologie existait. M'enfin, si c'était là la nouvelle génération.. J'en aurai vite fini avec eux.. Deux trois balles bien placées et le tour sera joué. Si seulement c'était aussi simple. Bien que je passais souvent au dessus des lois, m'en contrefichant, j'avais tout de même des ordres à respecter, et puis, je n'avais pas vraiment envie de me faire prendre, alors je devais rester tranquille. Cela me fit ricaner. Moi, tranquille ? Jamais. Je regardais encore un peu mon bouquin avant de voir Johanna se déplacer, mes yeux concentrés sur les pages. Je tentais de la suivre tout en appréciant l'encre apposée sur le papier fin, savourant la délicieuse écriture et l'histoire détonante. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas plongé dans un livre, que ce soit pour apprendre quelque chose ou pour me détendre. Je me mordillais les lèvres, tout en lisant, me concentrant. Puis Johanna tapota contre le fauteuil à ses côtés, me tirant de mes pensées. Je la regardais, les yeux vitreux et l'observa, souriant doucement. Je m'asseyais à ses côtés, retournant dans ma lecture tout en l'écoutant. Je n'avais pas de bonnes manières comme elle, mais je tentais quand même de la respecter. Après tout, c'est un peu grâce à elle que je suis chez Hydra maintenant, et pas dans la rue à prendre des boulots à l'arrache. Fallait bien que je la remercie un peu. Même si ce n'était pas dans mes habitudes. Enfin, pas avec tout le monde. Elle était une exception.

« Alors... Maintenant que tu nous as débarrassé de ces insupportables énergumènes, on peut discuter tous les deux. Raconte moi donc comment ça se passe pour toi en ce moment, tout va bien j'espère. »

Je venais de finir la dernière ligne de la page et tournais tranquillement le papier entre mes doigts pour passer à la dernière. Je soupirais doucement, mâchouillant toujours mes lèvres. A vrai dire, malgré la lecture, je m'ennuyais un peu actuellement. Ma dernière mission s'était passée sans embrouille, avec Neena et du coup je n'avais rien fait de stupide. Là, par contre, je n'avais rien d'autre avant un moment, et pour l'instant je devais rester au QG. Autant dire que je me sentais comme un lion en cage, et qu'il me fallait une occupation. Surtout qu'avec ce livre bientôt terminé, je ne pourrai pas en trouver un autre d'ici peu. Je posais mon regard sur celui de Johanna, avec un petit sourire.

« Je vais bien, soufflais-je. Même si je n'ai rien de particulier à faire aujourd'hui. Je vais bien m'ennuyer après, mais je n'ai pas trop le choix... Cela dit, je pourrai peut-être aller jeter un coup d'oeil dans un livre de botanique... »

Je ricanais doucement. Cela pourrait être une bonne idée, d'essayer de suivre les traces de Mama, en me concentrant un peu sur tout ce qui touche aux plantes et aux poisons. Cela la rendrait peut-être fière de moi, si ça se trouve. Et puis, ça ne me ferait pas de mal de bosser un peu là-dessus, sans compter que ça fera passer le temps un peu plus vite. Je terminais tranquillement la page, mon regard appuyant sur le point final et le dénouement. Je soufflais délicatement, expirant contre le papier qui tressauta entre mes doigts. Je fermais ensuite le livre et le posa à côté de Johanna, hochant la tête d'admiration. Ce livre était vraiment intéressant et particulièrement intriguant. Malheureusement, avant que je n'ai pu lui dire quoique ce soit, j'entendis la porte s'ouvrir, ce qui me tira une grimace. Le néon au dessus de moi vibra, dardant sa lumière vive alors que mes yeux se plissaient quand je tournais la tête pour voir celui ou celle qui osait nous importuner. A nouveau. Je sentis comme un grognement monter dans ma gorge, ma bouche se pinça avant de se retrousser. Je voyais rouge, mes yeux lançaient des éclairs à la personne qui venait de rentrer. J'aurai pu le tuer sur place. Falkreath...






___


...I was afraid of the look in my eye. The tears on your face in the desolate night. Fallin' by the wind side of the never changing. It is a start for nightmares, when you're afraid of everything...

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloodshed
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
Hémokinésie :

- Capacité à contrôler mon propre sang, le forger et le solidifier, m'en servir comme d'une arme ou un bouclier.
- Stopper des hémorragies et accélère la coagulation de mon sang.
- Accroissement du renouvellement sanguin.
Peter Parker / Harlan Light
263
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Jeu 9 Fév - 0:33

Je vide mon dernier chargeur sur la cible. Fiou. Ca fait du bien d’évacuer. Ca a été mouvementé dernièrement. Entre la sortie avec Amara, ma mission à moitié ratée avec cette civile… Comment elle s’appelait déjà… Kamala ? Oui, c’est ça. Avec tout ça, j’ai pas vraiment eu un moment à moi et je dois décompresser. Ca fait une heure que je suis là à m’entraîner. Au tir, au combat. J’ai tapé dans des sacs de sable, je me suis vidé la tête et ça fait du bien. Peut-être que ça me permettra d’avoir au moins une nuit tranquille, de me dépenser. Je vais m’asseoir à une table dans le but de nettoyer mon flingue. Je le démonte rapidement pour le décrasser. J’aime cette arme. Elle me suit partout où je vais, et je tiens à ce qu’elle soit encore utilisable pour longtemps. C’est peut-être idiot de s’accrocher autant à un truc matériel, mais… Je sais pas. Pour quelqu’un comme moi, mon arme, c’est presque l’extension de mon bras, alors… Le perdre, ça me donnerait l’impression de perdre une partie de moi. Je termine rapidement mon ouvrage avant de remettre en état le flingue. Je vérifie le chargeur, la culasse. Tout va bien. Je me laisse un moment tomber contre le dossier de la chaise et passe une main dans mes cheveux. Je suis crevé.

En me penchant, j’effleure ma cheville sans le vouloir et remarque que j’ai toujours le couteau planqué ici. Haussant un sourcil, je le sors avant de l’observer sous toutes les coutures. Il appartient à la femme. La Diablesse, comme j’aime à l’appeler. Celle que j’ai croisé et avec qui j’ai eu une… Je ne sais pas vraiment ce que c’était. Un lien étrange. On a passé un moment hors du temps et j’ai fini par la doubler, mais sur le coup, c’était… Tellement intense. J’y songe, je me remémore ces souvenirs et secoue la tête avant de sourire. Ca, c’était de la mission et ce petit souvenir que j’en ai rapporté prouve que finalement, je ne suis pas aussi rouillé que je le pensais. Mais je ne peux empêcher mon sang de bouillonner lorsque je revois au creux de mon âme son corps nu contre le mien, son regard quand elle a plié, mon désir fulgurant et la folie qui s’est échappé de nous à ce moment. Je secoue la tête. C’était l’ennemie, mais elle était peut-être un peu plus que ça. Je soupire. Je me demande si je la recroiserais, un jour. ce serait l’occasion de lui rendre ce poignard, même si je pense qu’avec le tour que je lui ai joué, elle risque de me le retourner en pleine poitrine. Je le remets dans ma chaussure avant de me relever. Je croise quelques collègues qui ont l’air de dire qu’une petite beuverie est en train de s’organiser à la cafétéria. Je hausse un sourcil. Pourquoi pas, après tout. J’ai envie de me rincer le gosier.

Je parcours le couloir du QG avant d’arriver en vue de la pièce. Ouvrant la porte d’un mouvement franc, avant même de voir qui se trouve à l’intérieur, je lance à la cantonnade.

“- Alors les tarlouzes, c’est ici la fies…

Je m’interromps en apercevant les deux personnes qui sont là. Johanna et… Nique ta mère. Je le fixe dans les yeux. Son regard est noir. Oh oui, il me déteste. Et je le lui rends bien. Mais ce n’est pas le moment de se battre et j’adore autant lui coller un poing dans la gueule que le provoquer. Alors je me contente de le fixer d’un air taquin, avant de pouffer. Un petit rire moqueur, à peine audible. En continuant de le regarder. Oui, énerve toi tout seul, connard. Que ma présence te fasse bouillir. Je pouffe à nouveau, avant de tourner les talons. Je lui jette une dernière oeillade, avec un clin d’oeil en prime, avant de refermer la porte avec un dernier mot.

“- Tapette…

Et je claque la porte derrière moi. J’éclate de rire dans le couloir avant de me diriger vers ma piaule. Je vais m’allonger un peu et profiter du silence, ce sera toujours mieux que de me coltiner ce demeuré congénital. Au moins, j’aurais marqué ma présence, et ça risque de l’emmerder un moment, alors que moi, je l’ai déjà oublié. J’ai pas vraiment de temps à perdre avec les cons, de toute façon. Qu’ils profitent de leur fête tout seul. Mon envie d’alcool attendra cinq minutes, j’ai une bonne bouteille dans mon placard, et clairement je préfère la boire seul que la partager avec cet enfoiré. Je m’étire longuement en baillant, avant de me perdre dans les couloirs. J’espère qu’une nouvelle mission arrivera bientôt. J’ai envie de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tempus
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
Alkis possède un pouvoir de temporalité sur le vivant.

Si l'envie lui prend, il peut se permettre de bloquer humains, animaux ou végétaux à une heure précise alors que le reste du monde continue d'évoluer. De même, il peut se permettre d'accélérer le temps de sa cible, pouvant ainsi la rapprocher de l'heure de sa mort. Enfin, il peut utiliser ses compétences pour dépêcher une guérison en cas de blessures ou de maladie.

Cependant, il y a une contrepartie à ses dons. A chaque fois qu'il se joue de la temporalité, son espérance de vie est réduite.
Gavin L. Parson / Lorenzo Viretti/ Richard Harvay
146
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Sam 18 Fév - 16:20

"Je me fiche bien de savoir ce qu'Oscorp fait dans ses laboratoires ! Oui je suis à Genosha pour lui couper au maximum, l'herbe sous le pied mais il me semblait avoir été clair. NOS ! RECHERCHES ! AVANT ! TOUT !"

Alkis avait presque hurlé ses deniers mots alors qu'il tentait, tant bien que mal, de retenir la colère qu'il ressentait depuis le début de cette conversation. Le temps c'était de l'argent, bordel ! Pourquoi son incapable d'employé ne pouvait pas comprendre cela ? Il était engagé pour faire des recherches, pas pour appelé son patron et lui raconter les derniers ragots venant tout droit d'un concurrent. Quel imbécile !

"Edison, si vous le voulez pas chercher un nouveau job dès demain, vous avez intérêt de réfléchir aux arguments qui me pousseraient à vous garder. Ai-je été assez clair ?! Moins de blabla et plus de travail !"

Sur ces mots, Kis raccrocha et sera les dents pour se retenir de crier sa frustration. Bon sang ! Pourquoi il avait fallut que l'homme appel au moment  où le grec examinait les dernières données scientifiques d'Hydra ? Sa famille d'adoption était tellement plus efficaces que les chimpanzés de sa propre entreprise. Pouvait-il débaucher les scientifiques de la bête mythologique pour son propre profit ? Un soupir quitta les lèvres du PDG alors qu'il se massait les tempes alors qu'une mignaine se faisait sentir. Les lignes sur ses papiers ne voulaient plus rien dire, il ne parvenait plus a donner une suite logique, un sens aux données pourtant importantes. Putain ! Comment pouvait-on être aussi con ?! Dans quel monde on appelait son patron pour dire que l'imbécile viré la semaine passée venait de rejoindre un adversaire de poids. Qu'elle était l'urgence ? Si Oscorp voulait le gros naze, alors qu'il le prenne et qu'on ne l'emmerde pas !

Mais non. On avait dérangé la tête pensante scientifique. Il avait fallut qu'on l'empêche de réfléchir aux données, qu'on l'empêche de faire son boulot et d'améliorer le quotidien de personnes aux compétences extraordinaires. Sous la haine qu'inspirait désormais le crétin, Alkis se leva pour balayer du revers de la main un pot de crayons qui vint s'écraser contre un mur. Enflure savante, inutile, qui se ferait virer sous peu. Mais pour le moment, il fallait qu'il se détende.  Se détendre... Comment ? Où ça ? ...

"Saloperie..."

La salle de repos ! Le QG d'Hydra possédait une salle de repos. Avec un peu de chance, le grec y trouverait de quoi se changer les idées. Dirigeant ses pas vers son nouveau but, l'homme se mit a chantonner paisiblement un air de la marche funèbre, mains dans les poches. Arrivant sur place, le brun salua d'un geste de la tête le duo traînant dans un coin et vint se servir de la machine à café. Le liquide noir coulait dans un gobelet tandis que les doigts fins du patron vint prit des sucrettes et une touillette. À nouveau la sonnerie de son téléphone le déconcentra. Bon sang, quoi encore ?!...

"Mordoh, j'écoute. "

Il avait répondu d'un ton professionnel et rapidement son visage se décomposait alors qu'il récupérait sa boisson. A l'écart des autres, il se laissa légèrement tombé dans un fauteuil, croisant les jambes , comme le petit prince qu'il se sentait. Son air noble et froid l'inquiétait lui-même. Il le savait, a mesure que l'autre parlait dans le combinée, une envie de meurtre naissait dans ses veines. Rapidement, il raccrocha, en serrant les dents avant de souffler.

"Est-ce que quelqu'un connait un bon endroit où encimenter un cadavre ? Je vais bientôt en faire un et je m'assurerait de le vider de son sang."

Nouveau grognement exaspéré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Tenebris
3 / 53 / 5
3 / 53 / 5
0 / 50 / 5
- Changement de forme et de plan.
- Télépathie et emprise + hallucinations et cauchemars.
- Création de matière spectrale et contrôle des ténèbres.
Tony, Carol, Francis, Betsy, Kay, Ryan, Lena & Val
163
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Mer 22 Fév - 22:53



Pause café

It's a rush like a river that runs through me

Je ne percevais même pas sa phrase, tellement j'étais submergé par cette rage qui grondait au fond de moi. Un silence assourdissant prenait place dans l'atmosphère, si bien que je pouvais entendre mon sang cogner à mes tempes, brutalement, a mesure qu'il pulsait dans mes veines gonflées. Je serrai le poing si fortement que mes ongles pénétraient la chair de ma paume, laissant des marques rougies alors que mes phalanges blanchissaient à vue d’œil. Toute la haine transparaissait en moi, me transcendait, et je pouvais presque sentir ma cage thoracique s'effriter en moi, comme si elle cherchait à s'échapper. La simple présence de ce trou du cul finit me donnait envie de vomir, après lui avoir bien tataner la gueule, fallait pas déconner non plus. Et en plus il se permettait de pouffer tel un bon gros fils de pute. C'est ta mère qui t'a appris à glousser comme ça ? En plus il recommence et tourne les talons, comme si le spectacle ne lui convenait pas. Monsieur était beaucoup trop difficile pour tout le monde, et il ne se privait pas de le faire comprendre. Je rageais à nouveau alors qu'il me lançait un clin d’œil. Ce geste ne me fit que grimacer encore plus, dégoûté par son être et ses manières, en plus de son langage. Quel crevard. Il fermait la porte derrière lui, et moi je fulminais, à côté de Mama. La pauvre, elle n'avait pas à voir ça. Elle n'avait pas à être impliquée, et pourtant.. J'avais l'impression de l'embarquer dans cette spirale infernale, cette tourmente qui brisait mon esprit et laissait couler ma haine. Je pinçais les lèvres et me mordais les joues en me retournant, tentant de reprendre mon calme alors que ma main tremblait contre moi. Je sentais les vibrations remonter jusqu'à mon épaule, électrisant tout sur son passage. C'était archaïque et si puissant, j'avais du mal à résister à l'envie de frapper droit dans le mur. Mais la présence de Johanna me rassurait énormément, sans que je ne sache pourquoi, et je ne mis pas longtemps à retrouver un semblant de calme. Même si dans mon esprit, j'avais déjà dépecé Myron en trente six morceaux, et que je l'avais fait trempé dans un bain d'acide avant de tout balancer dans une belle remplie à ras-bord de merdes comme lui. Si seulement... Je soupirais en dépliant mes articulations, ma main reprenant doucement vie sur ma cuisse. Mon visage était toujours crispé, cependant, par ma colère envers l'autre raclure. Je ne pouvais pas vraiment faire grand chose, à part regarder le vide droit devant moi, les yeux comme éteints. J'étais un peu ailleurs, mais quand je sentis Johanna bouger à côté de moi, je secouais la tête et redirigea mon attention vers elle. Avec un petit sourire contrit, je la regardais, et haussais les épaules, comme pour passer à autre chose.

« Quel connard. Fais pas attention à lui.»

Je n'avais pas eu le temps de lui dire autre chose qu'une nouvelle personne se mettait à débarquer dans la salle. Sérieusement, personne n'avait de taf en ce moment ? Tout le monde glandait comme pas possible, à croire qu'Hydra se ramollissait. Je lançais un regards vers Alkis qui pénétra dans les lieux, tout en nous saluant d'un signe de la tête. Je soupirais mais lui rendit son salut en levant ma main rapidement. Lui au moins, il était pas encore trop con. Enfin, vu qu'il traînait avec Falkreath, j'avais des doutes. Pour le moment il était encore sauvé, vu que je m'entendais assez bien avec lui. Bon, c'était clairement pas mon pote, mais quand même. Je préférais bien d'autres personnes, comme Johanna ou Marc. Mais c'était pas aujourd'hui que je leur en ferai part. Enfin, bref, il était à la machine à café et son téléphone sonnait, alors je me retournais vers Mama tandis qu'il répondait. Elle semblait exténuée, en même temps les jeunes à qui elle enseignait n'étaient pas vraiment tous très doués alors fallait bien dire qu'elle faisait du bon boulot pour les tenir. Me renfonçant dans le canapé, je tapotais le livre du bout de mes doigts, pensant faire un tour à la bibliothèque avant d'aller bosser. Je commençais dans moins d'une heure, j'avais de quoi faire encore. Et puis, me plonger dans un livre m'évitera de faire face aux visages indésirables qui peuplaient le QG. Je fus sorti de ma torpeur par Alkis, qui raccrocha son téléphone, agacé.

« Est-ce que quelqu'un connait un bon endroit où encimenter un cadavre ? Je vais bientôt en faire un et je m'assurerais de le vider de son sang.
- J'en connais plein mon vieux, je lançais en ricanant, les bras croisés sur mon torse. Je pourrais bien te refiler quelques adresses.»

Je sentais Johanna frissonner à mes côtés. Elle n'aimait pas les bains de sang, son truc à elle c'était les poisons, l'attaque à distance et sans tâche. Le travail bien fait comme elle disait. Sauf qu'en y réfléchissant, avec un silencieux, des fils, une aiguille ou de l'acide, le travail était très bien fait aussi. Plus aucune tâche, ni sur le corps, et une en moins sur terre. Je ricanais en y pensant, alors que tous mes anciens nettoyages me revenaient à l'esprit. Faudrait vraiment que je me trouve d'autres planques aussi. A force de mettre tout le monde au même endroit, ça finirait par s'entasser et je n'avais pas très envie qu'on découvre mes trophées de cadavres éparpillés un peu partout sur l'Île. Me raclant la gorge, je me redressais, en tapotant une dernière fois le livre.

« Bonne chance pour tes cours, je lançais à Johanna d'un air quasi compatissant. Je vais filer. Passer un peu à la bibliothèque avant d'aller bosser. »

Et je lui lançais un petit signe de la main avant d'en faire un plus grand en direction de Mordoh, histoire de pas trop faire mon impoli, même si ça m'était totalement égal. Je finis par sortir de la salle, l'air devenant un peu trop étouffant à l'intérieur. Je reprenais une respiration normale tout en marchant vers la bibliothèque. Au moins là-bas, je serai tranquille. Personne n'oserait venir m'embêter. Il fallait être pire que fou pour le faire. Il fallait être damné.



___


...I was afraid of the look in my eye. The tears on your face in the desolate night. Fallin' by the wind side of the never changing. It is a start for nightmares, when you're afraid of everything...

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mama Bär
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Transformation en ours blanc
Wade, Groot, Khon, Apo, Wylan, Hati
129
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Ven 24 Fév - 13:56


Pause café

Que font les agents d'HYDRA pendant leurs pauses ?Johanna aimait bien ce petit moment tranquille à pouvoir discuter avec Morgan, c'était un jeune homme brillant et toujours attentif à ce qu'elle pouvait avoir à dire. Il n'y avait pas grand chose à dire de leurs journées semblait-il, malheureusement pour elle, mais la mention de la botanique était agréable. Ce n'était pas vraiment le genre de Morgan, mais l'allemande appréciait qu'il essaie de s'y mettre et d'en apprendre plus. Ils échangeaient leurs compétences, c'était un partenariat des plus agréables pour elle. Et puis, il pouvait enseigner des choses à ses fils. Et leur donner une petite leçon quand ils n'écoutaient pas. C'était vraiment appréciable. Elle aurait des livres à lui conseiller pour apprendre la botanique simplement et bien débuter, avant de lui en apprendre plus. Parce que la botanique n'était qu'un début...

Avant qu'elle ait pu renchérir à cette idée plaisante, quelqu'un entra dans la salle de repos d'HYDRA. Un jeune homme, probablement un peu plus jeune que Morgan, Johanna le détailla rapidement. Les différends qu'elle avait pu avoir avec lui n'étaient pas si lointain que ça et elle aurait aimé ne pas le revoir ici. Mais que dire ? A part laisser Morgan le virer comme il l'avait fait avec les autres. Pourtant, quelque chose disait à l'assassin qu'il ne partirait pas si facilement, ce gêneur là. Elle poussa un soupire désapprobateur et le fixa un peu alors qu'il pouffait comme une gamine. Non mais quelle mouche le piquait donc celui-là hein...? Elle décida de ne pas y porter plus attention, mais Morgan était à cran. Elle pouvait très clairement et s'attendait presque à ce que les deux hommes se battent dans la salle de repos. Aucun des deux ne prouverait sa maturité en faisant ça, mais elle pourrait apprécier de voir ça. Ce serait un petit moment de divertissement agréable et surprenant.

Mais non. Falkreath semblait essayer d'être quelqu'un avec un peu de manières et pas aussi puéril qu'elle avait pu le penser. Il tourna les talons, assénant une dernière insulte à Morgan. Ce que l'allemande n'apprécia pas du tout. Elle posa une main, délicate, sur le poignet de Morgan. Un geste qui se voulait rassurant, pour tâcher de calmer la rage qu'elle sentait bouillir. Elle avait deux garçons, elle comprenait les émotions violentes qui pouvaient les faire trembler et leur donner des envies de meurtres. C'était le cas présentement. Elle lui sourit gentiment pour accompagner son geste. « Je n'y fais pas attention, ne t'en fais pas pour ça. Un jour, il aura ce qu'il mérite celui-là. »

Pouvaient-ils être un peu tranquilles ou devaient-ils encore être importunés...? Ils n'avaient pas non plus toute la journée pour se voir et échanger, alors Johanna apprécierait qu'ils ne soient plus dérangés par des petits crétins qui pensaient pouvoir prendre une pause dans cette salle de repos...Mais non, un jeune homme entra à nouveau dans leur salle de repos. Elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà rencontré ce jeune homme dans les couloirs, peut-être un nouveau ou quelqu'un qui venait d'être transféré. La machine à café vrombit à nouveau, puis ce fut un téléphone qui sonna...L'allemande soupira de nouveau, le genre de soupire de la femme exaspérée par le bruit et les intrusions...Décidément, elle préférait de loin travailler seule, avoir ses ordres de missions et ne pas avoir à interagir avec les autres membres de cette assemblée de fous furieux...Pour accompagner les autres bruits, le jeune homme leur posa une question sur la manière de se débarrasser d'un corps...Quel jeune idiot.

Morgan devait partir...Après avoir répondu en ricanant au nouvel arrivant, il dut quitter la salle de repos. L'allemande n'avait pas passé beaucoup de temps avec lui, ils n'avaient pas pu échanger grand chose d'autres que quelques nouvelles. « Bonne journée alors Morgan. N'hésite pas à passer dans ma serre quand tu voudras. » Elle sourit et fit un petit signe de la main quand il s'éclipsa. Son absence permit à Johanna d'accorder beaucoup plus d'attentions au jeune homme qui allait commettre un homicide volontaire sous peu. L'idée était amusante, bien que les choses si violentes ne soient pas vraiment son passe-temps favori. Elle le regarda un peu, gardant toujours un petit sourire. Si il préférait les méthodes violentes, c'était son affaire mais cimenter un cadavre n'était pas vraiment un bon moyen de s'en débarrasser à son sens.

« Je vous conseille plutôt les cochons au béton. Il y a un élevage pas très loin dans les terres. Ces bêtes-là mangent absolument tout, même les os, rien de mieux pour éviter les accusations et les soupçons. »  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Greenthief
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
0 / 50 / 5
• Guérison & Tourments

• Possession

• Transformation féline (chat uniquement), pratique pour passer inaperçu et encore plus pour l'espionnage. Lui permet d'obtenir l'attention et l'amour qu'il n'a jamais eu.
Pas encore!
36
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Mar 28 Fév - 17:58

Du repos. Non. Pas le moindre. Gareth ne donnait aucun cours aujourd'hui, mais cette raison n'était pas assez valable pour profiter du temps extérieur ou de se prélasser confortablement chez lui. Au contraire, il détestait rester à ne rien faire. Il aurait pu préparer quelques cours d'avances ou bouquiner. Mais il avait préféré faire un saut au quartier général d'Hydra, histoire de voir un petit peu les méfaits qu'il pourrait potentiellement accomplir sous peu, lui ou ces paires. De nature curieuse, il profitait de toutes les occasions pour en apprendre davantage sur ces collègues, leurs vies personnelles ou même leurs boulots respectifs.
La route n’est pas longue de son foyer jusqu’à sa seconde maison si bien qu’il n’arrive là-bas qu’en quelques minutes sur son bolide cylindrée. Une petite fortune qu’il n’aurait pas pu se payer sans l’art qu’il pratique : le vol. Un art méconnue qu’il se plait à pratiquer depuis de nombreuses années maintenant et quoi de mieux qu’Hydra pour ça ? Le jeune homme passe déjà les portes d’entrée du QG et chemine jusqu’à la salle de repos. L’étape ne lui semble pas essentielle, mais peut-être que croiser une ou deux connaissances, peut-être même des amis, pourrait lui apporter une occupation quelconque. La tête du mutant passe alors l’encadrement de la porte donnant sur cette salle de détente, pas la moindre tête connue en vue. Eh merde. Aucune excuse assez valable pour traîner dans le coin et écouter les conversations, l’air de rien. Malgré tout, arrive à son oreille les paroles de la charmante femme à la chevelure aussi noire que le corbeau. Une ravissante créature que le garçon ne se souvint pas avoir déjà croisé, clairement il s’en serait souvenu si tel avait été le cas. Un sourire incurve subitement ces lèvres, même sans avoir pu suivre la conversation qui avait eu lieu, il comprit que quelqu’un ici comptait commettre un meurtre. Et la solution de la demoiselle semblait effectivement bien meilleure que la première idée. Entre donner un corps à des porcs ou bien le cimenter dans du béton, il est évident que les cochons sont bien plus pratiques dans la mesure où il ne restera plus une trace du cadavre. Un bon point pour elle donc. Mais est-ce que les porcs méritent vraiment un tel traitement ? Sans doute pas. Burroughs prit alors la parole, sans vraiment s’en rendre compte :

▬ Une allumette peut aussi faire toute la différence. Et évite parfois de trimballer le corps partout. Le sang peut s'avérer joli mais ça reste salissant. Et les traces, c'est tout ce qu'on ne veut pas dans ce genre de situation.

Bien loin d’être un assassin, il ne s’appuie que sur du vécu. Un vécu plutôt lointain, un souvenir assez triste en vérité. Les seules personnes qu’il n’ait jamais tuées étant ces parents, il n’a jamais pu oublier la façon dont il les a tués, ni-même comment il a remédié à la question des cadavres. Les brûler eux et la maison avait été un choix judicieux puisqu’il n’avait pas eu de problème. Un accident, voilà ce que tout le monde avait cru. Une bougie qui se renverse, ça peut arriver à tout le monde.

En tout cas, rester planté comme un pot de fleur dans l'entrée ne servira rien. Autant se montrer pleinement maintenant qu'il s'est glissé dans une conversation qui ne le concerne absolument pas. Un pas, puis deux et Burroughs rejoint la pièce et s'y enfonce au fur et à mesure, jusqu'à la machine à café. Autant se donner une excuse valable pour pouvoir entendre la suite. D'un coup d'oeil rapide, il remarque alors la présence de différents hommes qu'il ne connait pas non plus. De bonnes ou mauvaises rencontres en perspective, même s'il est peu probable que tout ce beau monde ne fasse la causette, comme il pourrait l'espérer. Mais une salle de repos n'est pas là que pour parler boulot, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Mama Bär
3 / 53 / 5
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
Transformation en ours blanc
Wade, Groot, Khon, Apo, Wylan, Hati
129
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Pause café | RP ouvert   Lun 19 Juin - 12:27


Pause café

Que font les agents d'HYDRA pendant leurs pauses ? Cette salle de pause commençait à être trop pleine pour l'allemande, trop pleine de gens qu'elle n'avait pas forcément envie de voir ou avec qui elle n'avait pas forcément envie de parler. Elle ne les connaissait pas tous mais elle n'en avait pas spécialement envie. De plus, le genre de conversation ouverte qui se déroulait là ne lui plaisait pas, elle n'aimait pas être prise à partie sur des questions de ce genre et être reprise par d'autres qui se croyaient plus malins. En plus, quand on ne savait pas faire quelque chose, on ne le faisait pas, pas la peine d'embêter quelqu'un d'autre pour avoir des conseils sur la marche à suivre. Il fallait savoir se débrouiller seul dans la vie, sinon ça ne servait à rien.

Et le fait était qu'elle n'avait plus le temps. Johanna avait des choses à faire de sa journée et elle n'était venue là que dans l'espoir de croiser des gens intéressants. Elle y avait vu Morgan, ça suffirait bien, même si elle aurait aimé discuté avec d'autres. Ces autres ne s'étaient pas montré, tant pis...Elle se leva donc, prête à quitter la salle de repos, espérant que personne ne l'interpellerait pour une dernière question ou un autre conseil, elle n'en avait vraiment pas envie. Mais avant de partir, tout de même, elle trouva de bon ton de dire aurevoir à ces jeunes hommes qui se trouvaient là avec elle. « Excusez moi, messieurs, je dois vous laisser. Je vous souhaite une bonne journée. » Elle quitta la salle en faisant résoner ses talons sur le sol dur et laissa la porte se refermer derrière elle.

D'autres occupations l'attendaient mais elle réfléchit néanmoins à l'idée d'inviter Morgan. Un diner leur ferait du bien, pour discuter en dehors de ce cadre strict d'HYDRA, ailleurs que dans l'univers du travail. Elle ferait peut-être ça prochainement. Pourquoi pas un diner avec ses garçons ? Ils aimaient bien Morgan, même si l'idée de diner avec leur mère et lui ne leur plairait peut-être pas...C'étaient de vraies têtes de mûles parfois ces deux-là, d'insupportables garnements. Enfin, c'était peut-être un peu de la faute de l'allemande si ils étaient devenus ainsi, elle-même n'était pas vraiment facile à convaincre et plutôt tête de mûle aussi...  

Revenir en haut Aller en bas
 
Pause café | RP ouvert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pause café ; veronique Jannot
» Quizz Pause Café
» Pause-café
» SAL Coeur pause-café de I. Vautier
» Pause Café

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: FENYICK :: Les cavernes :: QG de Hydra-
Sauter vers: