Partagez | 
 

 C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Ven 7 Avr - 11:40



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Installé derrière le comptoir, je range les bouteilles pour en aligner les étiquettes, il paraît que ça donne un côté plus classe. Et puis le client peut mieux choisir ce qu’il veut boire. On gagne du temps et de l’argent, enfin c’est ce que Loki ne cesse de me répéter. Et comme Loki est à la fois mon patron et celui qui paye la majorité du loyer, je m’exécute sans discuter. Faut avouer que j’aurais pu plus mal tomber, je passe de SDF à barman logé par un type génial. Dommage qu’il se soit fait chopper et classer parmi les Infectés, j’espère qu’ils ne lui font pas des trucs trop space. C’est pas pour faire de la lèche (ses chaussures brillent déjà assez) mais j’adore Loki, c’est le genre de gars avec qui tu peux te marrer et qui semble toujours avoir une idée de génie cachée derrière l’oreille. J’ai eu du bol de tomber sur lui et qu’il m’offre ce job. J’adore être barman, franchement, quoi de mieux que d’écouter tous les ragots de Genosha en douce et de regarder les plus grands rouler au sol sous l’effet de l’alcool ? Ca satisfait quelque chose en moi, le côté « je te suis supérieur parce que je sais tes secrets et que je ne suis pas en train de ronfler sur le comptoir ». Néanmoins ce soir, la joie n’y est pas.

Les heures s’écoulent lentement et je n’ai qu’une envie, c’est de retourner me coucher. Broyer du noir, ce n’est pas pour moi, je suis plutôt le genre à pisser sur les problèmes que de les regarder en face. Mais là, c’est différent. On me taxera de vantard et de menteur si on veut mais si je répète partout que les derniers évènements ne m’ont pas atteint, c’est que je le pensais sincèrement. Les morts, j’ai déjà vu et même des gens de ma famille, ça ne m’empêche pas de dormir. Je n’ai rien eu perso et je suis même reparti de la prise d’otage avec plus de sous qu’au départ. Sans basculer dans le côté rose bonbon de la force, je pense sincèrement que l’on peut continuer à vivre après une prise d’otage et goûter les joies de la vie. Alors pourquoi suis-je si morne ce soir ? Parce que je n’arrive pas à dormir. Peut-être parce qu’une fille que j’avais l’impression de connaître s’est faite descendre sous mes yeux et que son sang a servi de fond de teint à un psychopathe. Peut-être parce que ma dealeuse préférée est à l’hosto. Sans parler de Neena… Autant d’images qui peuvent remuer un homme. Alors pourquoi est-ce moi que j’entends hurler ? Que je sens mourir ?

J’ai lu quelque part que quand on rêve, c’est toujours égoïste. Moi qui me suis toujours considéré comme étant moi-même, je dirais de moi, peut-être un brin égocentrique (oui, la multiplication des « je » est faite exprès), ça ne m’étonne pas vraiment. Mais mes cauchemars semblent à la fois réels et sorti tout droit de mon imagination, je n’ai jamais vu ce décor, jamais vécu cette scène. Je me réveille en sueur, un goût de fer dans la bouche et la sensation d’un vide immense dans le cœur (d’habitude, c’est plutôt à l’estomac alors je suis choqué), sans réussir à me souvenir précisément de mon cauchemar.

Alors évidemment, comme je ne dors plus, je ne suis pas d’excellente humeur. Et comme je ne suis pas d’excellente humeur, je fais chier les gens et ils me le rendent. J’ai encore envoyé bouler un gars il y a deux heures parce qu’il me parlait des Infectés. Il me lâchait pas, il parlait parlait parlait, de quoi rendre fou. Résultat, je suis rentré en rogne dans le bar et je me suis fritté avec une des danseuses qui a dû repartir chez elle parce que son nez n’arrêtait pas de saigner. Je ne l’ai pas touché, je le jure, mais j’ai dû l’engueuler assez fort pour qu’elle stresse ou un truc dans le genre. Ça n’a pas arrangé mon humeur et me voilà donc du mauvais côté du bar, à servir les clients. Pourvu que cette soirée se passe bien, j’ai des envies de meurtre.

La porte s’ouvre et de ma place je vois arriver un mec qui me donne direct envie de hurler. Le genre grosse montagne cintrée dans un costard, pas moche hein, je dirais même que c’est le contraire mais la pointe de désir est submergée par un flot de dégoût et de colère. Peut-être parce qu’il est deux fois plus grand que moi, parce qu’il a l’air arrogant et riche au possible. Peut-être parce que j’ai mes règles. En tout cas, je prie pour qu’il s’installe à une table loin. Ca va faire très bizarre de dire ça comme ça (mais qu’est-ce que je raconte ? Vous avez déjà l’habitude !) mais il me colle la chair de poule dans le mauvais sens. Genre comme le bad feeling des devins et tout. Je ne me souviens pas d’avoir rencontré Sir Muscle avant mais il me fout en rogne, une partie de moi l’associe à quelque chose de douloureux et de violent. Faut vraiment que je rentre dormir…

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Lukas QuincyHumain modifié
avatar

Virus
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Lukas a fusionné avec un symbiote issu de Toxin. Il n'a pas encore révélé son potentiel mais semble posséder les mêmes capacités que ces pairs vivants sur Terre : capacités accrues, régénération des blessures, camouflage et accès à la toile et aux armes symbiotiques.
Dakota S. Kelley
195
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Mar 13 Juin - 10:34



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Un nouveau jour, une nouvelle aventure. Voilà un mantra fort intéressant. Une nouvelle nuit, une nouvelle beuverie. Voilà un mantra encore mieux, parfait même ! C’est ce qui colle le plus avec mon état du moment, en tout cas, à savoir : complètement bourré. Depuis ma petite mésaventure à Emmann, je n’ai pas bu d’alcool une seule fois, par peur de m’évanouir encore une fois. Seulement ce soir, je suis invité à l’une des soirées les plus monumentale du moment et même si je ne comptais pas mal tourner, nous savons tous pertinemment qu’il est difficile, improbable, impossible même, de tenir ses bonnes résolutions lorsque tout le monde autour de vous a décidé de se mettre minable. C’est donc pour ça que je me retrouve complètement plein, marchant au milieu de la route en pleine nuit, guidé par la lumière salvatrice de l’enseigne d’une boîte de nuit. Senir ? Slemir !... Sleipir… J’arrive pas à lire, et puis c’est pas très important, le principal, c’est que je puisse y trouver l’alcool que j’ai absolument besoin. Parce que ce soir, je teste mon corps. Ce soir, je veux boire chaque type d’alcool qui existe sur cette Terre pour voir à quel point ma vie sociale va en pâtir. Allergique au champagne… Moi… N’importe quoi !

J’aperçois un videur à l’entrée et rebrousse chemin pour aller me planquer dans une ruelle sombre : personne ne laissera un mec aussi saoul que moi rentrer dans la boîte de nuit. J’ai besoin de respirer l’air et de retrouver une allure digne du PDG de Uchronia Print. J’inspire à fond et mon odorat est immédiatement agressé par l’odeur nauséabonde des poubelles qui traînent. Alors, en prenant bien soin de viser le plus loin possible de mes pompes à 300 balles, je vomis. Je vomis tout ce que j’ai, soit pas grand-chose à part de l’alcool et des biscuits apéros. Une main appuyée contre le mur en guise de soutien, j’attends que le mauvais moment passe et une fois terminé, je me relève en détaillant ma tenue : pas la moindre éclaboussure que ce soit sur le pantalon ou sur les chaussures. Des années d’entraînements. Satisfait, je reprends le chemin de la boîte de nuit en me sentant largement mieux. C’est bien connu, il suffit de se vider pour que ça reparte ! Je glisse une main dans la poche intérieure de mon veston et attrape un chewing-gum afin de couvrir l’odeur un peu déplaisante qui suit mon expérience dans l’allée. Je remarque que le reste de mon groupe d’amis n’est pas arrivé, certainement parce que je suis parti en avance pour… Comment c’était déjà ? Ah oui… “Faire du repérage”... Je me glisse donc seul dans la file d’attente, profitant du temps de pause de la soirée pour retrouver totalement la maîtrise de mon corps.

Une fois à l’intérieur, je ne perds pas une seule seconde et fonce vers le bar, ma bouée de sauvetage pour le reste de la soirée. Sagement, j’attends que le barman vienne s’occuper de moi, mais il n’a pas vraiment l’air décidé à faire quoi que ce soit… Il n’a pas du tout l’attitude classique du barman en plein milieu de soirée : il s’échine à ranger méticuleusement les bouteilles, affichant une mine déconfite (c’est le moins que l’on puisse dire, en fait, la vérité serait plus proche d’”expression de haine vicérale” plutôt que “mine déconfite”, mais qui suis-je pour juger de l’expressivité de cet homme ?). Rien à voir donc, avec le barman enjoué et dragueur qu’on trouve généralement derrière le bar. Dommage, d’ailleurs : il est plutôt mignon, je suis sûr que dans ses bons jours, il est même très engageant et qu’il rameute beaucoup de monde autour de ses shakers. Peut-être que je reviendrais un autre jour histoire de vérifier ma théorie !

Mais en attendant, il fait soif, et ça commence à faire un petit moment que j’attends tranquillement. Le reste d’alcool qui coule dans mes veines joue encore sur ma capacité à faire preuve de tact et de patience, aussi je ne réalise pas vraiment ce que je fais lorsque je commence à claquer des doigts dans sa direction tout en l’appelant. Une fois que j’ai son attention, je lui souris bêtement et commence à débiter ma commande sans vraiment vérifier s’il est prêt : “Bonsoir, jeune homme, mes amis et moi avons l’intention de bien profiter de cette soirée, alors il va nous falloir des remontants ! Je pense mojitos, je pense pina colado, je pense rhum, whiskey coca, vodka et…” je continue à déblatérer ma commande, sans spécifier combien de verre je veux et fixe mon attention sur la porte d’entrée pour vérifier si je fais toujours cavalier seul : apparemment oui puisque mes amis ne sont toujours pas arrivés.. Tant pis, ça fait plus d’alcool pour moi. Je me retourne vers le barman. “... Oh et une coupe de champagne, le plus cher, le meilleur ! T’as tout suivi ?” Je n’attends pas sa réponse et cherche dans ma poche une liasse de billets que je tends sans en vérifier la somme.

“Quoi qu’il y ait, je suis sûr que ça couvre le tout, tu peux garder le surplus comme pourboire !” Second sourire débile, je parie qu’avec un pourboire comme ça, monsieur grognon va afficher un beau sourire !


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Mer 21 Juin - 8:39



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Evidemment, il faut que la grande asperge haltérophile vienne s’installer au bar. Of course. Loi de l’emmerdement maximum. La soirée va être tellement longue et dure. Je le sens. Pas pressé de m’occuper de cet espèce de Ken gonflable, je continue ma besogne tout en détaillant discrètement à qui j’ai à faire. Sa tête me dit quelque chose mais je n’arrive pas à me souvenir d’où j’ai pu le voir. En même temps, j’ai pu lui livrer une pizza comme lui changer un pneu alors fouiller dans mes souvenirs ne servirait pas à grand-chose. Toujours est-il que ce gars à tête d’abruti porte ladite tête sur un costume de marque (bon, y a le cou entre les deux mais on s’en fout) ce qui veut dire que soit c’est un gros prétentieux soit il gagne bien sa vie. J’ai donc tout intérêt à lui sourire et à être le meilleur barman qu’il ait jamais vu.

Non…non, ça va pas être possible, malgré toute ma cupidité, je ne peux pas le blairer ce type. Il est quand même en train de claquer des doigts comme un mafieux qui appellerait sa poule.  Non mais j’ai une tête de bimbo ? J’avoue avoir un cul d’enfer et mes jambes rendent bien dans un collant mais je manque un peu de poitrine et d’air dans la tête pour que tu puisses me traiter comme une blonde de film rétro. Quoiqu’il en soit, il a à présent toute mon attention. Oh le sourire débile…nan ! Ai au moins la décence de ne pas me regarder comme un gamin de 5 ans devant les Teletubbies ! Calme-toi Seth, tu perds les pédales tout seul, ce gars est juste riche et idiot, tu en vois des comme ça tous les jours alors prends sur toi, sers-lui son verre et tu vas bientôt pouvoir profiter de ton lit. C’est juste l’affaire de quelques minutes, pas de quoi en faire un drame. Bonsoir, jeune homme, mes amis et moi avons l’intention de bien profiter de cette soirée, alors il va nous falloir des remontants ! Je pense mojitos, je pense pina colado, je pense rhum, whiskey coca, vodka et… Et je suis sensé enregistré ça comment ? Avec mon oreille bionique de cyborg super perfectionné ? Et en plus de ne pas me donner d’indications plus précises que « je vais m’enfiler toute la carte » il ne me regarde même pas. S’il n’était pas si baraqué, je le foutrais dehors. Mais il est baraqué et j’ai pas mangé ce midi. A la place de mon poing dans sa gueule, je lui adresse mon sourire le plus crispé et le plus ironique tout en commençant à préparer un verre de chaque.

Moi je pense que tu fixes la porte en vain, les amis imaginaires ne sont pas admis. J’ai tout suivi, un verre de chaque pour le poivrot en costard, facile.

Le gars me colle des billets dans la main et je fais rapidement les comptes, ça paye largement ses envies d’alcoolo tout seul même si le plus gros pourboire du monde ne ferait pas passer mon envie de lui vomir mon fiel à la gueule.

Quand tu auras fini de boire tout ça, attend d’être dehors pour te répandre, y a du monde ce soir.

Ce type m’adresse un nouveau sourire béta comme on en voit sur la figure des bavarois en vacances, il doit probablement se dire qu’avec une telle somme dans la main, je vais l’appeler Seigneur et me glisser sous le comptoir pour jouer de sa clarinette. Merci mais non merci. Je m’active donc pour préparer les différents verres que je dispose devant Monsieur Muscle, m’attendant à ce qu’il les vide un à un comme des verres à shot. Je range soigneusement les billets des fois que ça tourne mal par la suite, Loki m’en voudrait à mort s’il perdait un client et l’argent. Quoique, je vais réussir à rester sage, non ? Même si à cause des commandes extravagantes de ce mec, je prends du retard sur mes autres clients. Captain Costard peut bien attendre, j'ai du boulot.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Lukas QuincyHumain modifié
avatar

Virus
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Lukas a fusionné avec un symbiote issu de Toxin. Il n'a pas encore révélé son potentiel mais semble posséder les mêmes capacités que ces pairs vivants sur Terre : capacités accrues, régénération des blessures, camouflage et accès à la toile et aux armes symbiotiques.
Dakota S. Kelley
195
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Mer 28 Juin - 0:39



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Bon... Eh bin pour le sourire on repassera... Visiblement, Gronchonman n'est absolument pas réceptif, que ce soit à mon charme naturel, à mon sourire candide ou à ma liasse de billet... C'est très bizarre, il y a quelque chose de louche. Très louche. Trop louche. Je vais réellement finir par penser qu'il a une dent tout spécialement contre moi, cet homme... Ou alors j'ai un peu de vomi sur le coin de la bouche et je le répugne ? Ca ça se comprendrait relativement facilement ! J'attrape une serviette en papier posée sur le comptoir (et qui est sans aucun doute à quelqu'un d'autre, mais je ne suis plus à ça près) et m'essuie allègrement la bouche. Résultat ? Rien, néant, pas la moindre trace, ce qui veut nécessairement dire que rien n'entrave mon charme naturel. Ca aurait pu être parfaitement rassurant, mais j'aurais à la limite préféré avoir un peu de vomi, parce qu'au moins j'aurais compris pourquoi le barman me regarde d'un air mauvais. Alors que là, je dois bien avouer que je ne comprends pas vraiment...

J'écoute ses paroles sans trop en comprendre ni le sens ni l'animosité, parce que vraiment, j'ai beau repasser mon arrivée dans le bar en boucle, je ne vois pas ce que j'ai pu faire pour autant le rebuter ! Ceci dit, je ne me rappelle pas comment je suis arrivé jusqu'ici, et j'ai plus d'alcool dans le sang qu'il n'y en a dans une bouteille de vodka, alors je ne suis pas non plus certain de tout me rappeler correctement. Je m'apprête à lui demander ce qu'il a comme problème dans sa vie pour en arriver à être aussi désagréable quand j'entends mon nom de l'autre côté du bar : ah, la fine équipe est arrivée ! Tout content, je me tourne vers le barman tout en pointant le groupe de personnes qui viennent d'entrer et lâche un "Et voilà, mon groupe d'amis imaginaires !" avant de partir un sourire satisfait aux lèvres.


Je saute sur Chandler, qui pour une fois ne me casse pas complètement les burnes. Possiblement parce qu'il est autant bourré que moi, et que du coup il a sorti l'immense balai qu'il avait dans son c- Eh mais y'a aussi des gens que je connais pas, dis donc ! Merde, j'ai pas commandé assez de boissons... Attends, est-ce que j'ai commandé assez de boissons ? Je me détourne un instant pour dévisager le barman en plissant les yeux. Il me tourne le dos et je fini par secouer la tête en signe d'abandon : je ne retourne pas voir monsieur tête -de-six-pieds-de-long, tant pis, ce qui ont soif n'auront qu'à se lever !

Notre joyeuse bande s'installe à une des tables miraculeusement inoccupée (En fait, pour être précis, elle était occupée par un tas de vêtements et de sacs, désormais par terre) et comme à notre habitude, nous faisons du bruit. Beaucoup de bruit. Trop de bruit ? Non, une telle chose ça n'existe pas ! Et puis, au moins, on met l'ambiance ! D'ailleurs, en parlant d'ambiance, où sont les breuvages ? Ca doit bien faire dix minutes maintenant que j'ai commandé au bar, et à en juger par l'activité du barman, les boissons ne sont pas prêtes d'arriver. Bon, c'est pas grave, Lukas, tu as le temps, tout va bien ! Pas de stress !

...Bon, allez, ça me les brise. J'ai été gentil, mais trop c'est trop. JE me lève d'un bond et pars comme une flèche en direction du bar : je suis extrêmement remonté, parce que je n'ai toujours pas de verre à la main, et que dans mon esprit embrumé, l'attitude assez désagréable de cet inconnu a finalement fait son petit bonhomme de chemin, si bien que je me suis excité tout seul et que maintenant que la pression est bien remontée, il va falloir que je la fasse redescendre.

Je m'interpose entre un des clients et ledit barman, plantant mon regard dans le sien et pointant vers lui un doigt qui de veut menaçant. Je sais que je n'ai pas besoin de tout ça, parce que je mesure près de deux mètres et que j'ai une voix assez grave, mais j'aime le côté dramatique de la chose. "Dis donc, machin, t'es bien mignon mais je sais pas si t'as remarqué, le poivrot que je suis n'a pas encore eu l'occasion de se répandre sur le sol du bar, et tu sais pourquoi ? Parce que j'attends encore les boissons que je t'ai commandé y'a environs deux jours de ça, alors si ça te dérange pas trop, j'aimerai bien en avoir pour mon argent, quitte à me prendre des insultes de la part d'un mec qui a l'air d'assister à un enterrement, autant que ça se fasse dans l'ivresse de l'alcool, on se comprend ?"

Je toise le client à côté de moi, qui passe d'un air outré à une expression transpirant la crainte avant de s'éloigner sans un mot, comme s'il sentait déjà la scène tourner au drame. Mais il n'y a pas de quoi, voyons, il suffit juste que le barman ne me cherche pas d'avantage et on peut tout à fait rester courtois.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Mer 28 Juin - 9:40



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Malgré tous mes efforts pour tenter d'ignorer la Montagne, je me sens toujours sur le point de jeter un coup d'œil dans sa direction. Difficile de faire abstraction de lui de toute façon tant il est bruyant avec sa bande de braillards. Ils se sont donnés le mot où quoi ?! Pile le soir où j'ai envie que ce soit calme et ça n'arrive vraiment pas souvent. En plus, à en juger par le regard furibond de leurs voisins et la pile de vêtements pèle-mêle sur le sol, ce gros con et sa bande ont décidé de jouer les trouducs à fond. Pour un peu, j'appellerais un des vigiles pour les faire sortir mais ils sont tous bien habillés et probablement les poches pleines de billets donc je préfère ronger mon frein et attendre. De toute façon, j'ai plein de clients qui attendent d'être servis alors j'ai largement de quoi m'occuper l'esprit pour oublier Captain Couillon et ses acolytes.

"Dis donc, machin, t'es bien mignon mais je sais pas si t'as remarqué, le poivrot que je suis n'a pas encore eu l'occasion de se répandre sur le sol du bar, et tu sais pourquoi ? Parce que j'attends encore les boissons que je t'ai commandé y'a environs deux jours de ça, alors si ça te dérange pas trop, j'aimerai bien en avoir pour mon argent, quitte à me prendre des insultes de la part d'un mec qui a l'air d'assister à un enterrement, autant que ça se fasse dans l'ivresse de l'alcool, on se comprend ?"


Face à son air menaçant du haut de ses 2 mètres, je hausse un sourcil moqueur et verse lentement du gin dans un verre sans quitter Musclor des yeux. Cause toujours, tu m'intéresses. Je lui ai servi pas mal de trucs qu'il a commandé, il faut quoi ? Que je lui apporte avec ma tenue de soubrette ? Que tout soit prêt illico et que j'en profite pour leur offrir des cigares et une petite gâterie ? Mais qu'il aille se faire fourrer son alcool là où le soleil ne brille jamais. Je me rend bien compte qu'avec ma petite taille et ma tête d'ahuri, je ne fais pas bien le poids mais rien à foutre.

Alors tu n'as plus qu'à bouger tes petites fesses et prendre les verres tout seul comme un grand. Ou alors tu attends ton tour avec ta bande de dégénérés. Maintenant, tu laisses les adultes travailler.

Ma tirade a été rapide, dite sur un ton acide et moqueur, il commence sérieusement à m'agacer le troll en costard. Je sais que je devrais me la fermer, faire profil bas et servir ce type pour en finir avec cette soirée de merde. Mais une partie de moi veut plus. Sans que je parvienne à la comprendre, j'ai une sensation extrêmement désagréable quand je regarde ce mec ou quand je l'entends, comme si on me pressait les organes dans un étau. J'ai un goût de fer dans la bouche et ça n'aide pas mon humeur à s'améliorer. Quelque part en moi, quelque chose a envie de sortir pour hurler et l'air supérieur de Monsieur Muscle me crispe. Alors je fais un truc qui va probablement me coûter ma place, mon appart, ma vie un tant soit peu calme. Mais ça va me faire un bien fou.

J'adresse un grand sourire à l'abruti géant, commence à remplir les verres avec diverses boissons puisque Monsieur a commandé toute la carte. Il veut boire, il va boire. Pas de raison de le priver et ses potes avec. Non, je suis un bon barman alors quand les gens veulent de l'alcool, je leur donne de l'alcool. Je lui tend un à un chaque récipient, genre barman rentré dans le rang et prêt à rentrer la queue devant le premier client fortuné. Puis je prend le dernier verre plein et le jette à la figure du con en costard sans me départir de mon sourire.

Cadeau de la maison ! Bois, connard.

Sans lui laisser le temps de protester, je lui envoie mon poing dans la mâchoire de toutes mes forces. Et comme il est grand et que j'ai pas une super allonge, je suis obligé de me jeter littéralement sur lui pour pouvoir lui asséner une bonne droite. Je pense que cette soirée restera mémorable, je vais me faire virer mais pour le moment, j'en ai rien à foutre, je vois rouge, je suis hyper énervé, tendu, j'ai envie de briser quelque chose et ce sera sa gueule.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Lukas QuincyHumain modifié
avatar

Virus
1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
0 / 50 / 5
Lukas a fusionné avec un symbiote issu de Toxin. Il n'a pas encore révélé son potentiel mais semble posséder les mêmes capacités que ces pairs vivants sur Terre : capacités accrues, régénération des blessures, camouflage et accès à la toile et aux armes symbiotiques.
Dakota S. Kelley
195
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Ven 30 Juin - 22:18



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



"Alors tu n'as plus qu'à bouger tes petites fesses et prendre les verres tout seul comme un grand. Ou alors tu attends ton tour avec ta bande de dégénérés. Maintenant, tu laisses les adultes travailler."

Ses paroles résonnent dans ma tête comme si des milliers de barmans miniatures les répétaient à l'unisson dans une cacophonie assourdissante. Cette fois-ci, pas besoin de temps pour que leur sens parviennent à mon cerveau : j'ai très bien compris sans la moindre ambiguïté. On ne part donc pas sur le scénario plus ou moins tranquille qui s'offrait à l'homme devant moi. Tant pis pour lui, il l'aura voulu. Je prends une grande inspiration, serre les poings à fond histoire de ne pas partir en sucette complet, et j'ouvre la bouche pour lancer la plus belle gueulante de tous les temps...

...Sauf que le petit spectacle qui se déroule devant mes yeux coupe net toute envolée lyrique que j'aurai eu envie de proclamer : le serveur, un grand sourire aux lèvres, est manifestement en train de terminer ma commande. Son sourire est tel que, doubler de la petite lueur que je vois briller dans ses yeux, je me demande si je n'ai pas imaginer ses dernières paroles dans une remontée alcoolique. Sur le moment, je me trouve un peu bête, ne sachant plus vraiment si je dois m'indigner ou me contenter de me taire... Si je m'indigne et qu'il ne m'a en fait rien dit, je vais définitivement passer pour le gros saoulard de base, mais si je me tais et qu'il m'a effectivement envoyé sauvagement bouler, je vais perdre le peu de dignité qu'il me reste, et mon orgueil de mâle aurait bien des difficultés à avaler ça...

Je suis en pleine réflexion, entend vaguement le barman ouvrir une bouteille et ce n'est que lorsqu'un arôme bien particulier se fait sentir que la colère me reprend. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais la petite voix qui sommeillait en moi se transforme en ouragan en l'espace d'une seconde. Je tourne la tête vers la raison de ma fureur et c'est à ce moment précis que je reçois un verre en plein dans la face.

A partir de ce moment, tout va très vite, je n'ai pas le temps de réaliser ce qu'il m'arrive que déjà l'homme se jette limite à plat ventre sur le comptoir pour me coller un pain. Le coup n'est pas vraiment fort (disons surtout que j'ai connu pire), mais l'effet de surprise me force à faire un mouvement de recul. Par réflexe, je m'empare de mon adversaire par le col et fini de lui faire traverser le comptoir pour le propulser sur le sol, au milieu des clients et des tables. Je le toise de toute ma hauteur et demeure parfaitement immobile l'espace d'un instant, une main portée à ma joue endolorie. Je sens quelque chose de visqueux et hésite entre du sang et le contenu du verre que cet abruti m'a lancé. En ramenant ma main devant mes yeux, je passe un coup de langue sur mes lèvres et c'est à ce moment précis que tout bascule.

Le goût familier du champagne me fait l'effet d'un électrochoc et quelque chose en moi se réveille sans que je puisse intervenir. C'est comme si je perdais le contrôle de mon corps tout entier, je me sens hurler intérieurement, une fureur insoupçonnée mais bien réelle. Le grognement de douleur de l'homme toujours étalé par terre attire mon attention et je me jette sur lui sans aucune hésitation.

Je le saisis par le col en hurlant à plein poumon cette fois et que lui donne un coup de boule qui fait craquer le cartilage de son nez maintenant en sang. OUI CONTINUE ! ACCROCHE TOI A LUI ! Mes phalanges trouvent le chemin de son arcade sourcilière et je le frappe à plusieurs reprise, des craquements désagréables se faisant entendre à chaque nouvel assaut.

Quelqu'un me saisit pour tenter de me dégager de lui, mais je repousse sans difficulté, comme habité par une force surhumaine. SES OS ! SON SANG ! TOUT EST A NOUS ! Je lui ouvre la lèvre supérieur tandis qu'un crochet du droit sur son oeil le force à tourner la tête de côté. De nouveau, on se jette sur moi, mais cette fois-ci, se sont plusieurs personnes qui me tiennent et je ne peux pas résister longtemps, encore moins continuer à frapper. NON ! LAISSEZ NOUS ! NOUS DEVONS RESTER AVEC LUI ! LUI FRACASSER LA TÊTE ! IL EST A NOUS !

Je lâche un hurlement animal et dans un dernier effort, j'abats mon talon dans ses côtes en même temps que les autres me forcent à me lever. Là, le craquement résonnent assez fort pour que même mon cerveau enragé l'entende. Bizarrement, je reprends mes esprits, bien que j'oscille encore entre l'envie de lui arracher les membres et la sensation de faire quelque chose de mal.

Je me dégage de l'emprise des hommes autour de moi, crache dans la direction de l'homme gisant par terre et repasse ma langue sur mes lèvres. Cette fois, pas besoin de vérifier, le goût métallique du sang emplit ma bouche et je sais que j'en suis couvert...

made by lizzou – icons & gif by tumblr
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
475
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)   Sam 1 Juil - 11:34



C’est une vraie bagarre !!!  
ft. Lukas & Seth



Mon poing entre en collision avec la mâchoire de Monsieur Muscle et j’espère bien lui avoir péter une dent. J’ai réellement des envies de meurtre ou de mutilation. Quelque chose hurle vengeance et je sens presque l'électricité statique grésiller au bout de mes doigts. Mon adversaire me choppe par la chemise et m’envoie bouler dans les tables. Loki a toujours prôné la qualité donc je peux vous dire que les tables de son club sont solides et très dures. Je fais un vol plané et m’écrase au milieu des clients, reste un peu sonné tout de même. Un grognement m’échappe parce que c’est légèrement douloureux et que je sais que je vais avoir des ennuis avec le patron. Quelque part, j’ai envie de rire parce que ça met un peu d’animation.

Sans me priver, je ricane et tente de me redresser sauf que Captain Poivrot ne m’en laisse pas le temps. Avec un cri bestial de rugbyman néo-zélandais, il me plaque au sol et m’éclate le nez avec sa tête. Bordel de merde ! Je tente de me dégager de sa poigne de fer, lui envoie mon genou dans les côtes, mon poing dans l’oreille, partout où je peux frapper en espérant que ça fera plus d’effet qu’une piqure de moustique. J’ai au moins la satisfaction de voir son nez saigner et sa mâchoire gonfler là où j’ai cogné en premier (yes ! Dis au revoir à ta molaire). Maigre consolation au demeurant puisque mon cher client mécontent semble bien déterminé à me laminer. J’ai la soudaine et désagréable impression d’être un steak dont on attendrit la viande à coups de maillet.

Des cris résonnent autour de nous, je vois des gens essayer de nous séparer mais sans grand succès, ce type est véritablement enragé. Je lève les mains en signe de reddition, je ne fais manifestement pas le poids et je pense que la blague a assez duré. Sauf que la montagne ne veut pas me lâcher et m’envoie coup de poing sur coup de poing qui me font bien malgré moi lâcher des exclamations douloureuses. Il veut vraiment me tuer en fait. Rien que l’éclat dans ses yeux me souffle qu’il est assoiffé de sang. C’est bien ma veine, il a fallu que je tombe sur un sadique. Brusquement, alors que les coups pleuvent et que je sens chaque partie de mon corps craquer comme un paquet de chips, je regarde mon bourreau et sent quelque chose monter en moi. Pas de la haine ni de la colère, pas de la crainte ou quoique ce soit dans ce genre. Non…Quelque chose de plus doux sans que je parvienne à déterminer pourquoi. Comme un contact ou une étreinte. « T'as jamais eu envie de prendre un bain de minuit en compagnie d'un parfait inconnu ?" Au final, je suis vraiment content d'être là." J’ouvre la bouche, surpris, regarde le type au-dessus de moi dont l’image se fond avec ce fantôme de souvenir au visage flou mais souriant.

Lukas ?!

Son pied s’écrase violemment dans mes côtes et je pousse un hurlement en même temps que mes os achèvent de craquer. Le fil de mes pensées s’emmêle et se rompt brutalement, le souvenir s’envole en ne laissant que le goût ferreux du sang dans ma gorge. La douleur brouille mes sens et je reste comme ça, la bouche ouverte, haletant comme un poisson hors de l’eau. On m’interpelle, on pousse des jurons, on me soulève dans une ambulance au bout d’un moment et c’est là que je perds pied.
Quelle soirée…

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
 
C'est une vraie bagarre ! (Lukas et Seth)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» [Etcherelli, Claire] Elise ou la vraie vie
» Sauce tomate bolognaise (la vraie)
» La vraie histoire de la fondation de Marseille
» CD : L'Histoire vraie du Titanic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: