RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Taïs Wheeler
Humain modifié
Taïs Wheeler


https://houseofm.forumactif.org/t3420-tais-wheeler https://houseofm.forumactif.org/t2850-tais-wheeler
More about you : The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs] Aeqt

Pouvoirs : Communication avec les oiseaux. Depuis qu'elle s'est plus ou moins "vendue" à la science, Taï arrive à communiquer avec les oiseaux. Elle les comprends, peu parler avec eux et se lient facilement avec. Ce sont ses amis, ses confidents. Et ils sont également de formidables alliés ou messager. D'ailleurs, son plus grand ami est un faucon. Il lui arrive de ne pas le voir pendant plusieurs mois mais quand ce dernier est là, ils sont presque inséparable.
Emergence :
The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs] Fonddr113 / 53 / 5The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs] Fonddr11
Maitrise :
The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs] Fonddr112 / 52 / 5The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs] Fonddr11
Messages : 551
DCs : Keith - Malik - Artémia - Jay - Tao - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun

Ven 13 Avr - 13:36

Taïs

ft. Kayleen

The energy changes in my chemistry
Aujourd'hui, c'est mon premier cours. Mon premier tête à tête avec une élève depuis que je suis revenu à Genosha. Je dois avouer que j'ai un peu le tract. Surtout que c'est la première fois, d'une manière officielle, que je vais entamer mes cours de bâton. Je ne sais pas trop encore comment ça va se dérouler. J'ai passé, pratiquement, toute la nuit dessus à la lueur de plusieurs bougies pour le peaufiner. Je me suis même levé assez tôt pour reprendre certaine partie. Comme les étirements à faire au début et cette relaxation de fin qui me parait nécessaire pour retrouver le calme de l'esprit.

J'ai tout organisé, dans les moindres détails. J'ai même aménagé cette pièce à l'étage pour accueillir au mieux mes élèves quand ils viendront à la maison. Alexia et Lucy m'ont bien aidé d'ailleurs à la rendre agréable et spirituelle à la fois. J'y ai mit les couleurs indiennes qui me plait tant. Sur les quelques meubles disposés près du mur, j'y ai déposé des statues. De Shiva à Kali, de Bouddha a Brahmâ, le créateur de l'univers. J'ai disposé plusieurs bougies, avec de l'encens aussi. J'ai même posé sur un coin de la pièce, tout un panel d'huile essentielle que j'utiliserai en fonction des besoins de chacun. De la lavande, pour la touche agréable, relaxante, calmante à une huile plus énergique comme celle de Pin Sylveste ou la menthe poivrée. Même si pour cette dernière, je l'utilise toujours à bon escient, à petite dose car elle peut être aussi bénéfique que redoutable à la fois.

Toujours est-il que quand je regarde cette pièce, là, tout de suite, les mains sur les hanches, je suis assez fière du résultat. C'est exactement ce que je cherchais. J'ai même acheté en début de semaine, des bâtons en fonction des tailles et de la forces de mes futurs élèves. J'ai également acheté plusieurs tapis de yoga, de briques, de sangles pour ne pas que ces derniers aient à acheter leurs matériels en venant ici. C'est plus facile, plus abordable pour eux aussi.

Prenant une grande inspiration, je laisse l'air entrer par mes narines et je regarde l'horloge au mur qui m'indique seize heures. Elle ne devrait plus tarder.
- Bon ! J'ai tout ce qu'il faut, il ne me reste plus qu'à faire un petit thé en guise de bienvenue et ça devra être parfait.

Enfin, je l'espère. Je ne peux m'empêcher d'être un peu stressé. Je sens mon cœur battre plus vite contre ma poitrine et j'inspire, longuement, doucement pour expirer plus profondément encore. Je secoue légèrement la tête et je laisse mes bras tomber le long de mon corps. Tout va bien se passer. Il n'y a pas de raison que cela se passe mal. Ce n'est pas comme si je me fondais sur un terrain inconnu. Il faut que j'ai confiance et que je garde à l'esprit que je fais mon métier idéal. Et puis... avant de partir, j’accueillais bien plusieurs élèves pour mes cours de yoga. Pourquoi ça serait différent aujourd'hui? J'ai beau avoir préféré quitté mes cours collectifs pour mieux les accompagner individuellement, il n'en reste pas moins que je fais ça depuis plusieurs années. Enfin, d'un point de vue de yoga uniquement. Pour les cours de bâton, c'est autre chose...

Mais toute première est bonne à prendre. Toute expérience est instructive. Je sais ce que je veux et je ferai tout pour continuer à marcher sur les traces de mes rêves, de mon esprit. Alors c'est dans un sourire plus serein, plus rayonnant que je descend les escaliers pour allumer la bouilloire et préparer une infusion. A base d'agrume et de citron. Je dépose deux tasses et je les monte à l'étage pour plus d'intimité. Je dépose aussi sur un sofa, un papier et un crayon afin de pouvoir noter les attentes de mon élève. Puis, quand une fois tout est fini, je me redresse et je quitte mes chaussures pour être plus à l'aise. Je sens mes pieds nus toucher le parquet agréablement. Une nouvelle inspiration. Une nouvelle expiration et je tourne la tête quand j'entends soudain la sonnette retentir en bas.
- J'arrive !

Dans de petites foulées, je redescends. Je sens toujours plus mon cœur battre contre ma poitrine et j'ouvre la porte, posant enfin mes iris bienveillants et enthousiastes sur la jeune rouquine :
- Bonjour et bienvenue. Kayleen, c'est bien ça? Entre je t'en pris. J'ai préparé un petit thé mais si tu veux autre chose, ou rien, n'hésite pas à me le dire. Je tiens à te féliciter tout de même car tu es ma toute première élève depuis que je suis revenue à Genosha. J'espère que je ne te décevrai pas.

selena gomezthe heart wants what it wants
(c) ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 15 Avr - 18:45



The energy changes in my chemistry


There is a time for peace and
there is a time for war. Let's
show them what we're fighting
for. If we go down, we go down
together. And if you wanna fight
then we'll fight on forever.

Le soleil caresse délicieusement ta peau, de ses doux rayons. La chaleur parcourant ta peau te procure un sentiment de bien-être alors que tu marches dans les rues de Krölik. La campagne a longtemps laissé la place aux immeubles, aux maisons et au cafés bordant les allées piétonnes. Des éclats de rire résonnent alentour, réchauffant l'atmosphère de par les échos de ces voix enjouées. Une bonne ambiance prospère sur les terrasses à mesure que tu déambules sur les pavés, tes converses claquant contre la texture abrupte du sol. Lunettes fumées posées sur ton nez, ton regard assombri se porte sur les devantures des magasins aux côtés desquels tu passes. Laissant tes iris contempler les divers objets qui trônent dans les vitrines. L'envie se peignant sur ton visage, sculptant tes traits. Un sourire étire tes lèvres carmines, tandis que tu arpentes le contour d'une terrasse, et que les gens se mettent à rire à gorge déployée. Il fait bon de s'amuser en cette journée, et tu apprécies l'instant en t'imaginant là, assise avec un café dans la main, cigarette au bord des lèvres. Une crinière brune s'imprime à l'arrière de tes paupières, tandis que imagines sans mal Jessica s'installer à la terrasse avec toi. Pour parler de tout et de rien, vous lancer des piques, des regards électriques, des clins d’œils complices. Cela te plairait beaucoup, et tu te notes l'idée pour une prochaine fois. Aujourd'hui, tu as profité de tes congés pour te plonger dans une nouvelle activité. Cela fait depuis plusieurs mois déjà que tu penses à rejoindre  un club, ou une association, afin d'apprendre le self-defense. Ou du moins, pour faire un sport assez puissant pour être caractérisé comme défensif. Tu t'es mise à chercher sur internet, à en parler autour de toi pour dégoter quelques pistes. Grappiller des informations utiles par-ci par-là. Et un soir, au cours d'une fête ayant eue lieu chez une amie, tu as eu des échos concernant une certaine professeur de yoga. En soi, cela ne t'a pas plus interpellé que cela. Une praticienne qui est partie de Genosha pour faire un petit tour en dehors de l'Île, et qui est revenue à présent depuis quelques temps. Bon, le yoga c'est pas vraiment ta tasse de thé, ou ton mug de café en l'occurrence. Mais ton amie a enchaîné en disant qu'elle propose également des cours de bâtons.

Tu te souviens avoir écarquillé les yeux, soufflée, et te rappelles encore de ce ricanement qui a franchit la barrière de tes lèvres. Cela t'a semblé fou, mais étonnement amusant. Et curieuse comme tu peux l'être, tu t'es renseignée sur cette professeur. Les cours de bâtons sont déjà plus interpellant que le yoga, surtout que cela correspond sensiblement à tes attentes. Disposant déjà d'une certain agilité, de par ces années passées à t'entraîner, à pratiquer du sport pour être en forme lors des interventions physiques, tu t'es dit que cela ne servirait à rien de renforcer ta souplesse. Et puis, avec les derniers mois où tu t'es retrouvée à faire du parkour, tu penses bien que tu n'as pas besoin de te concentrer sur l'aspect là. Mais, tu t'es tout de même mise en tête que renforcer tes défenses ne serait pas une mauvaise idée. Ainsi est venue ton envie pas si subite, de pratique un nouveau sport. Tu adores ça, tu te sens libérée, totalement transcendée, et tu en as besoin en ce moment. Quand tu rentres chez toi, tu ne sais plus quoi faire, vu que tu ne travailles plus cette semaine. Tes amies sont occupées, le salon est pis en charge par ton boss, et Hank ne veut pas te voir à la caserne avant la semaine prochaine. Autant dire que tu t'ennuies assez. Et déjà que hier tu es allée faire du parkour avant d'aller voir Art au skate park, tu espères bien qu'aujourd'hui sera une journée différente. Que tu feras quelque chose de différent. Ainsi, tu as pris rendez-vous en ce jour pour aller rencontrer cette fameuse professeur. Au nom de famille qui résonne de manière assez familière à tes oreilles. Tu ne peux t'empêcher de repenser à cette fille avec qui tu as eue une aventure d'un soir, il y a un bon moment de cela, qui porte le même nom de famille. C'est peut-être un hasard, le monde est petit après tout. Mais tu préfères te concentrer sur ce qui t'attends. Secouant la tête, tu passes à côté de la terrasse, continuant ton chemin. Arpentant les ruelles ensoleillées, en fumant une cigarette, que tu viens de sortir de ton paquet. Tu profites de ces derniers instants où tu te retrouves au dehors, à inspirer cette fumée salvatrice, au poids conséquent sur ta langue. Tu savoures de goût particulier, ce tiraillement dans ta gorge, tes poumons s'engorger. Le poison est aussi ton remède.

Tu arrives devant l'adresse indiquée, que tu as trouvé via ton amie et ses renseignements. Les contours de la maison se profilent à l'horizon alors que tu ralentis ta cadence. Profitant encore de ces quelques secondes, pour terminer ta cigarette. Tu souffles les réminiscences de fumée, écrasant le mégot à terre, et repositionnes la lanière de ton sac par dessus ton épaule. Tu soupires distraitement, relevant tes lunettes sur ton crâne avant de vérifier les noms sur la boîte aux lettres. Tu reconnais ainsi le nom de cette fameuse fille avec qui tu as partagé une nuit, et ton sourire se fait plus grand, alors que tu ricanes doucement. Décidément. Le monde est bien petit. Tu plisses légèrement les paupières, avant d'appuyer sur la sonnette. Mordillant tes lèvres, tu patientes ainsi, entendant déjà des pas se profiler, de légers bruits caresser tes tympans. La porte s'ouvre enfin, dévoilant une silhouette charmante, et une dame avenante. Son sourire est tendre, contagieux, alors que tu lui réponds, sentant tes lèvres s'étirer avec bienveillance. Bonjour ! Oui, c'est bien moi. Et merciii. Tu la vois se décaler pour te laisser passer, et t'infiltres donc à l'intérieur. Passant l'ouverture pour rentrer dans cette maison imposante. Tu te sens immédiatement à l'aise, même si ce n'est pas réellement ton style de te sentir bien chez des étrangers. En tous les cas, le bonheur transparaît dans ces lieux, comme dans votre maison, et cela t'apaise sensiblement. Tu es bien, et tu te tournes alors vers la professeur. Elle te dit qu'elle a préparé du thé et que si tu veux autre chose, ou rien du tout, tu peux lui en faire part. Tu ris doucement, secouant la tête avec amusement. Du thé ira très bien, c'est gentil. La dame sourit en te disant également que tu es sa première élève depuis son retour. Et cela t'étonnes quelque peu. Que personne ne soit revenue chez elle pour continuer leurs cours de yoga, ou pour découvrir ce sport de combat, cette nouveauté qu'elle propose à présent. Tu es un peu triste, en un sens, pour elle. Mais heureuse également, de pouvoir être sa première élève. D'être la pionnière dans le genre. Et tu esquisses un sourire en haussant les sourcils, penchant la tête sur le côté. Sérieusement ? Eh bah ! Un rire s'échappe de ta gorge, tandis que tu t'imprègnes des lieux. J'ai hâte de pouvoir découvrir ça alors. Tu fermes les yeux, savourant le moment, la tranquillité d'esprit qui transparaît de ta professeur. Oh, y a pas à s'en faire, je suis sûre que vous serez à la hauteur. Tu rouvres les paupières, enlaçant tes mains entre elles, nouant tes doigts le temps qu'elle voit que tu n'as pas de doutes concernant son travail. Malgré ta curiosité, et ton appréhension, tu imagines sans mal qu'elle doit exceller dans le domaine. De par son expertise et ses années de travail acharné. Et ça, tu le respectes. Ta langue claque contre palais, alors qu'un petit rire nerveux s'échappe d'entre tes lèvre. Tu décroises tes mains, attrapant plutôt les lanières de ton sac. Du coup... Vous êtes bien Taïs alors, mais j'imagine que je devrai vous appeler autrement pour la séance ?


by tris
Revenir en haut Aller en bas
The energy changes in my chemistry [Pv Kay et Taïs]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: