RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

No tears Left to cry + Ezran
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Invité
Invité
avatar



Lun 30 Juil - 11:44




No tears left to cry

Ezra & Dylan


Créature éphémère de la nuit. Être nocturne, sa vieille carcasse fatiguée semble revivre dès que les rayons du soleil ont fini de lécher les rondeurs de la Terre. Son âme s’éveille à la lueur argentée de la lune. La femme à la chevelure de feu ferme les yeux alors qu’une brise légère fouette son visage et fait virevolter ses cheveux. La petite femme ne se sent jamais aussi vivante que durant ces instants. Ces moments passés dans l'obscurité profonde, elle qui autrefois inspiré les rayon solaire n'est plus rien de ce qu'on connaissait d'elle. La ville dégage cette aura envoutante qui la dérobe au monde. Son odeur s’enroule autour de la libraire. La terre humide, l’herbe tendre. Le craquement des feuilles sous ses pas alors que la jeune ingénue avance. Ils ne sont plus très loin. Les immeubles défilent devant ses yeux alors que le vrombissement du tramway la berce. Le front doucement appuyé contre la vitre que bon nombres de personnes auraient qualifiées de sale, elle observe en silence. Le contraste entre les bâtiments industriels qui lèche le ciel de leurs toitures imposantes et celui des vielles bâtisses aux allures gothique de la vielle ville. Les yeux verts de la jeune femme se posent sur les jardins aux allures endormies où coulent de magnifiques bassins, fontaines et statut d'une autre époque. Elle a toujours aimé ce genre de quartier, de ceux figé dans le temps, un peu comme l'avenue mystérieuse qui est le centre de son livre favori. Elle sourit. Ça lui arrive de plus en plus ces derniers temps. Elle se soigne. Elle va à tous ses rendez-vous avec le docteur Sempere, son psychiatre. Il l'aide énormément à accepter le fait que ce n'est pas de sa faute. Que la perte de son enfant il y a de cela plus d'un an n'est pas de sa faute à elle. Elle doit l'accepter et se pardonner. Elle se le répète tous les matins. Mais il y a des jours comme aujourd'hui où les choses deviennent plus compliqués... Surtout lorsque l'on sait que d'ici trois stations elle se retrouvera devant l’appartement de Gabriel afin de parler à celui qui fut et qui reste l'amour de sa vie.

Un soupire franchit la barrière de ses lèvres faisant apparaitre un nuage de buée sur la vitre légèrement fraiche. Son index vient y tracer la lettre "E" et la température extérieure se charge de l'effacer au bout de quelques secondes. Elle penche la tête, observe en silence. Il y a quelques semaines déjà elle croisait Gabriel dans un café de la ville de Prenova. Une surprise pour elle et une grande étape dans sa nouvelle thérapie. Seulement... Voilà. Les mots que Gabriel lui avait prononcés ce jour là l'avait dévasté... Violemment, instantanément. C'est ainsi qu'elle s'était décidée à aller voir celui qu'elle cherchait tant à éviter depuis des mois déjà. Elle savait que ce soir Gab n'était pas chez lui. Elle savait qu'il était chez sa copine et qu'Ezra était seul chez lui. Cela faisait déjà quelques temps que le brun vivait chez Gab et... Il était temps. Temps pour Ezra et Dylan de faire face à leurs problèmes. Temps pour eux d'agir en adultes. La voix dans le haut parleur grésille et annonce à la jeune femme que le tram va bientôt arriver à son arrêt. Elle se détache lentement de sa fenêtre, le paysage a changé, les villas gothiques ont disparues pour laisser place à un paysage un peu plus d'actualité. Lorsque l'engin s'immobilise et que les portes s'ouvrent la chaleur extérieure vient doucement s'emparer d'elle. D'un pas déterminé elle avance dans la rue, cherchant désespérément comment justifier sa présence auprès d'Ezra... Les minutes défilent bien trop rapidement si bien qu'elle a l'impression que tout lui échappe purement et bonnement. L'immeuble où vit Gabriel ne tarde pas à se dessiner  et ses doigts tapent machinalement le code d'entrée. Elle pousse la lourde porte vitrée afin de pénétrer dans le hall et montent les étages un à un. Arrivée devant la porte elle se fige. Tremble légèrement en entendant les pas d'Ezra à l'intérieur. Le poing en suspens dans les airs la belle colle l'oreille à la porte un instant. Cherche à reprendre sa respiration. Elle secoue la tête un instant. Pourquoi est-ce si dur ? Elle a imaginé cette scène tant de fois... Nouveau soupire. Son poing martèle rapidement la porte et elle se recule de trois pas. Un silence. Les pas reprennent et après un court instant la serrure se déverrouille sur un Ezra les cheveux en bataille un peu comme lorsqu'il travaille tard sur ses peintures... Un peu comme après leurs ébats... Un peu comme dans ses souvenirs. Son palpitant bat un peu trop fort dans sa poitrine. Elle le regarde détaillant chacun de ces traits qui lui ont tant manqués. Je... Bonjour Ezra... la voix de la jeune femme résonne doucement dans les airs en une sorte d'écho à la recherche de sa voix à lui qui ne vient toujours pas.

Revenir en haut Aller en bas
No tears Left to cry + Ezran
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: