RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Worlds Collide | ft. Yelena
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Haiden Hauwanga
Intelligence Artificielle
Haiden Hauwanga


https://houseofm.forumactif.org/t3908-h-a-i-d-e-n-duality-of-adve
More about you : Worlds Collide | ft. Yelena Vvtsrr9

Sur Genosha, Haiden souffre d'une maladie dégénérative incurable. Son espérance de vie est limitée, elle n'en a plus que pour quelques années dans le cas le plus optimisé.
Sa maladie se manifeste notamment par des tremblements incessants, et petit à petit, plus elle s'aggravera, moins elle pourra contrôler son corps. A l'heure actuelle, Haiden limite les dégâts grâce à un médicament coûteux, qu'elle ne pourra éternellement payer.
Codename : H.A.I.D.E.N.
Pouvoirs : Contrôle de la virtualité
Forme holographique
Réminiscence électrique

Worlds Collide | ft. Yelena Vmjba7z

----> D.3.4.T.I-I. Mode
Emergence :
Worlds Collide | ft. Yelena Fonddr110 / 50 / 5Worlds Collide | ft. Yelena Fonddr11
Maitrise :
Worlds Collide | ft. Yelena Fonddr112 / 52 / 5Worlds Collide | ft. Yelena Fonddr11
Messages : 71
DCs : Trouze mille personnalités, c'est bon marre de les lister.

Ven 8 Nov - 13:45


Worlds Collide

Yelena ft. Haiden



Tes yeux se ferment doucement tandis que ta tête dodeline au rythme de l’avancée sommes toutes minutieuse de l’habitacle qui te transporte. Les écouteurs plantés dans tes oreilles, tu révises la leçon du jour, celle-là même que tu t’apprêtes à instruire aux plus jeunes étudiants de ton studio. Tu soupires discrètement, redoutant sans l’admettre cette séance qui devrait, pourtant, faire partie de ton quotidien. Mais depuis le pronostic engagé par les docteurs, tes cours ont été limités, voire complètement restreints, inexistants. Cela doit bien faire plusieurs semaines maintenant que tu n’as su performer devant tes élèves, que tu n’as pu assumer ton rôle de professionnelle. Mais aujourd’hui, tu déroges à la règle. Assurée que ton traitement quelque peu couteux fasse effet, tu n’as plus vraiment d’excuses pour rechigner à vivre de nouveau de ta passion. Malgré toi, toutefois, un goût amer perle sur ta langue, noue ta gorge et participe à ce recul dont tu fais preuve. Tu n’es plus la même, Haiden. Pas depuis que tu te sais condamnée. Alors est-ce que tout ça en vaut vraiment la peine ?

Des portes claquent, te faisant sursauter, tandis qu’une marée humaine se précipite dans le tramway. Tu regardes sans les voir les gens qui prennent place, se collent à toi tant ils sont nombreux. Tu remercies secrètement ta veine d’avoir pu te déceler un siège alors que tu sens un sac à main s’enfoncer dans ton épaule. Tu ne lèves même pas les yeux pour fustiger la coupable du regard, t’estimant déjà bien assez heureuse d’échapper à cette torture que de rester debout, obligeant ainsi les usagers de frôler les corps de parfaits étrangers. Tu consultes rapidement ta montre, calculant le temps qu’il te reste à parcourir avant de parvenir à ton propre terminus. Tu aurais pu prendre ta moto pour te rendre à ton studio, malheureusement des obligations personnelles ont fini par te mener à l’autre bout du quartier. Aussi, par facilité, tu as décidé d’opter pour le tram, comptant sur la ligne directe du transport en commun pour te déposer non loin de ton lieu de travail. Un léger raclement de gorge, tu te redresses sur ton siège, tes iris colorés se perdant légèrement sur ta voisine d’en face. Elle aussi, elle a eu de la chance de se dégoter un fauteuil apparemment. Tu souris à cette pensée, serres tes bras contre ta poitrine. Ignorant délibérément les regards que posent jalousement les gens debout, accrochés fébrilement aux barres de métal ou autres languettes mises à disposition pour se maintenir sur ses pieds lorsque le tram est lancé.

Lancé, clairement, le tram l’est. Tu n’en as pas eu conscience sur le moment, mais les wagons sont secoués, balancés par une vitesse singulière. Tu fronces les sourcils lorsque tu perçois par-delà ta musique des geignements outrés, tandis que les citoyens de Genosha se contiennent avec difficulté dans l’habitacle. Ils manquent d’être projetés lorsque le tram freine brutalement, pour reprendre pourtant de plus belle sa course entamée. Une voix dans la masse humaine s’écrie, matraque un bouton d’ouverture de portes : « Eeeeeh, vous avez loupé un arrêt ! » Depuis la vitre en effet, tu peux voir des bras se tendre, des femmes et des hommes sur les quais appeler pour que le transport daigne se stopper. Mais c’est trop tard. Devant un tel déroulement, tu fronces les sourcils, retires tes écouteurs pour te pencher en avant. Tes prunelles s’agrandissent, se concentrent sur la femme devant toi, sur celle à ton côté, sur tous les autres qui se dévisagent avec un air paniqué. Ta mâchoire se crispe alors que tu en viens à soupçonner une perte de contrôle des commandes inopinée. Au même moment alors, crépite le haut parleur et libère la voix du chauffeur, rendue déformée par l’appareil : « Mesdames et Messieurs, veuillez nous excuser. Le tramway rencontre actuellement un incident techn… » On peut sentir l’incertitude dans la tonalité empruntée, et déjà tes grondements se font entendre parmi la petite foule contenue dans le transport. Mais le propre chauffeur ne peut terminer son annonce qu’un claquement brutal grince dans toute la cabine, résonnant même jusque dans la rame. Surprise par le son strident, tu détournes le regard vers la vitre, et tes yeux s’écarquillent quand ils se posent sur la paroi d’un tunnel emprunté qui se rapproche dangereusement du wagon bien trop ébranlé. Par pur reflexe, quand tu comprends que le sort est inévitable, tu portes tes mains devant toi et avertis ceux qui peuvent entendre ta voix : « Attention, baissez-vous ! » Mais tu n’as guère le temps de te laisser tomber de ton siège, que déjà, la paroi vitrée se brise, la tôle du tramway se pliant sous les assauts répétés de l’accident. Dans sa perte de contrôle instaurant un excès de vitesse chevronné, la chute du transport n’a pu être évitée. Tous autant que vous êtes, prisonniers du fer de la cabine, vous pouvez le sentir. Le choc, les chocs même, sont violents, répétés. Le tramway part en vrille, s’écarte des rails, chavire de tous les côtés. La course n’est pas terminée, néanmoins, le mal est déjà entamé. Dans des bruits épouvantables, le tramway se retourne, convulse avec absurdité sur les rails quittés. Et toi, là-dedans ? Tu subis, au même titre que les autres. Ne pouvant que supporter l’évènement qui vous frappe tous, sans la moindre exception.
Ⓒslythbitch

___



Intelligence is what makes the entire world Human.
Humans are the ones to blame for my existence. They made me like this, like them. They forced me to believe I could ever be a part of their world.

Revenir en haut Aller en bas
Worlds Collide | ft. Yelena
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: GENOSHA :: KRÖLIK-
Sauter vers: