Partagez | 
 

 Always here for you (Anna&Steven)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Always here for you (Anna&Steven)   Lun 10 Avr - 14:12

Always here for you


Je repose mon verre sur le comptoir et essuie l’humidité de mes lèvres du revers de la main. Je regarde autour de moi rapidement avant de décider de rentrer chez moi plutôt que de rester au bar. J’aime beaucoup le Jarvis et j’ai passé beaucoup de très bonne soirée ici. Mais aujourd’hui j’ai envie de rentrer. Je sors rapidement un billet de mon porte-feuille et je le tend à Kayleen qui fait le service ce soir. Garde la monnaie. Ca sera ton pourboire ! Je lui adresse un clin d’oeil. Kayleen est pas mal au service… Non puis soyons honnête, en fait j’adore la petite Kay. Petite Kay qui aurait probablement envie de me foutre son poing dans la gueule si elle savait que je continuais de la surnommer comme cela. Mais c’est pas ma faute moi si elle est la petite soeur de Leigh et qu’elle restera donc toujours la petite Kay pour moi. Qu’elle se plaigne pas, Madelyn c’est la toute petite Maddie. C’est vrai qu’elle n’était pas si grande que ça en taille la mini Walcott en plus. D’ailleurs en causant de Leigh, il est passé où celui-là ? Non pas que j’étais venu pour passer la soirée avec lui mais quand même si. Je ne mis pas très longtemps à le trouver en compagnie de Mai, la patronne du JARVIS, avec qui il semblait avoir une conversation passionnante. Je m’approchais d’eux et donnais une petite tape dans l’épaule de Leigh. Je m’rentre. Je commence tôt demain. Au revoir Mai. Non que je connaisse pas vraiment Mai mais… en fait on connait tous un peu la patronne des lieux à force de venir. Par contre, je dis pas vraiment au revoir à Leigh, je lui fais juste un clin d’oeil en rajoutant un bonne soirée. Connaissant Leigh, il était probable qu’il ne finisse pas la soirée seul. Vous savez à quel point c’est fatiguant de les surveiller lui et Pietro quand on est cherché de la protection du second et donc par extension de celui du premier ? Très compliqué. Surtout quand ils sont décidé à me coller une nana dans les pattes. Ah si seulement ils savaient qui je voudrais bien avoir plus souvent dans les pattes… Enfin façon de parler hein seulement. Et je préfère qu’ils sachent pas finalement, je tiens trop à la vie. C’est peut-être parce que je tiens à la vie que j’ai tout de suite l’impression que quelque chose n’est pas comme d’habitude quand je passe la porte de mon immeuble. Pourquoi la lumière de la cage d’escalier est éteinte ? Elle est jamais éteint cette foutu lumière, ce qui a pourtant le don de m’agacer le reste du temps. Calmement, je porte la main jusqu’à l’arme accroché à ma ceinture et je monte les marches avec méfiance. J’arrive rapidement devant ma porte… qui n’est plus verrouillée. Je sors mon arme ce coup ci et clenche doucement. J’ouvre la porte avec prudence et inspecte la première pièce. Je suis toujours sur mes gardes quand je remarque un blouson accroché dans un coin. Je soupire avant de fermer la porte d’un coup de pied. Je continue de pas faire trop de bruit tout en me dirigeant vers le salon. Je la vois assise dans un de mes fauteuils et doucement, je colle les doigts d’une main derrière son crâne. Paf t’es morte. Vérifiant quand même que la pièce était vide à l’exception de mon invitée surprise, je range mon arme et retire ma veste que je jette dans un coin. La prochaine fois préviens, genre en laissant un post it sur la porte ou quoi. J’ai bien failli commencer par te tirer dessus avant de vérifier qui tu es. Je me penche pour l’embrasser affectueusement sur la joue avant de me diriger vers ma cuisine. Tu veux un truc à boire ? Une bière ? Ou de l’eau ? Avant de me dire ce que tu fais là. Oh je sais très bien que Anna Marie est probablement simplement venue me rendre visite. C’est la meilleure probabilité. Mais je me méfie tout de même. Parce que ma meilleure amie est pleine de surprise et qu’elle est surtout sur une mission des plus… foireuse. Je lui tend à boire tout en souriant. Je te manquais trop c’est ça ? Tu peux plus te passer de moi ! Moi qui voulait me coucher tôt c’était mort là.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rogue
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Absorption des pouvoirs
-Absorption vitale
-Voler
-Force surhumaine
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey/Peter Quill/ Keagan A. Eastwood/ Alexia H. Wheeler
316
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Sam 15 Avr - 17:50



Always here for you
Steven et Anna
La soirée n’était pas vraiment comme je l’avais espéré, j’aurais aimé ne pas m’ennuyer, à tourner en rond chez moi relisant un article vantant les mérites de l’informatique quantique bientôt dans tous les salons. Parfois, on pouvait raconter des conneries dans ce genre de revue qui croyait avoir la science infuse et ne savait pas vraiment de quoi elle parlait. J’avais allumé la télé en espérant avoir quelque chose d’intéressant à regarder, mais encore une fois, je fus déçue par ce qu’on me proposait, des téléréalités, des séries que je n’appréciais pas vraiment ou encore des émissions de variétés qui n’avaient pas grand intérêt.
Alors il n’y avait qu’une solution pour tuer l’ennui, une qui j’étais sur-allait me faire passer une très bonne fine soirée. Je sortis de chez-moi sans attendre, parlait un peu avec la voisine de palier qui se plaignait pour l'énième fois du voisin de dessus disant qu’il n’arrêtait pas de la déranger avec sa musique de fou dangereux. Je hochais de la tête, essayais de lui faire comprendre que je devais partir. Mais elle avait toujours bien quelques choses à raconter. J’ai envie de dire que c’est cela la vie en appartement, obliger de parler parfois avec les voisins qui n’avaient rien à faire de votre emploi du temps.

Mais bon, au bout d’un moment cela suffit et faut bien se défaire des griffes de vos voisins de palier. Alors sans attendre, je prenais pour finir la direction des escaliers tout en disant « Au revoir, Madame Spelling. » . Je pris donc la poudre d’escampette pour aller enfourcher ma moto. Je pris une direction que je connaissais très bien, profitait de la sensation qu’offrait la vitesse de mon engin. J’arrivais devant le bâtiment, continuais un peu plus loin me garait. Cela était juste une question de prudence, qu’on ne puisse pas repérer véritablement ou dans quel bâtiment j’allais me rendre. Cela pouvait paraître stupide, mais on n’est jamais trop sûr et si par le plus grand des hasards une personne d’Hydra passait dans le quartier. C’est donc visage cacher, que je me dirigeais vers l’appartement de Steven. Je rentrais dans le bâtiment, fis en sorte que la lumière de l’escalier s'éteigne, arrivé devant la porte, je frappais une première fois, mais personne ne vient. Je crochetais donc la serrure, après tout, c’est chez Steven, il ne m’en voudra pas et ce n’était pas comme si sa portée était foutue après cela. Non, car je fais ça bien, dans les règles de l’art.

Je rentrai dans l’appartement, accrochant mon blouson pour me libérer et l’attendit bien tranquillement. Et quand il rentra enfin chez lui, il pointa son doigt derrière ma tête, me firent une ou deux réflexions sur mon intrusion chez lui avant de m’embrasser sur la joue. Je lui répondis avec humour « Ca aurait été dommage une si jolie fille que moi. » J’aimais passer du temps avec Steven, c’était une des seules personnes qui savaient pour moi et qui ne m’avaient pas de ce fait avec qui je n’avais pas coupé les ponts. C’était toujours un moment des plus agréable, c’était une des personnes en qui j’avais le plus confiance et dont je confierai ma vie sans hésiter. Je l’accompagnais dans la cuisine lui répondant à ça question, alors que je m’asseyais sur le plan de travail « Une bière pour moi.» Car même si j’aimais les alcools forts rien ne remplaçait une bonne bière bien fraiche. Je le remerciai pour la bouteille qu’il me tendait et l’ouvrit tout en lui répondant avec humour encore une fois « Tu sais que bien que jamais je ne pourrais me passer de toi » Dans un sens, cela n’était pas faux, Steven ferait toujours partie de ma vie, après tout, il ne serait pas mon meilleur ami si ce n’était pas le cas. Je prenais une gorgée buvant à la bouteille. Je lui demandai sur un ton un peu nonchalant comment ça allait dans sa vie « Alors raconte quoi de beau ? La vie au S.H.I.E.L.D est toujours la même ? ». J’étais curieuse de savoir ce qu’il y avait de nouveau au sein du S.H.I.E.L.D et aussi curieuse de savoir comment Kurt s’en sortait là. Même si j’étais un peu hésitante à lui demander comment il allait. Je grattais d’ailleurs l’étiquette de la bouteille la regardant et je posais quand même la question d’un voix un peu timide. « Comment Kurt s’en sort ? »
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Sam 15 Avr - 23:37

Always here for you


Paf t’es morte. Steven, 28 ans et pas particulièrement intelligent. Mais cette gaminerie c’était pas ma faute. C’était la faute de Anna. Oui oui. Parce qu’elle était rentrée par intrusion chez moi, ce dont je ne lui en voulais pas le moins du monde vu que c’était Anna, mais qui m’avait tout de même un peu fait flippé sur le moment. D’ailleurs, je ne me gênais pas pour faire remarquer à Anna que j’aurais préféré qu’elle m’informe d’une manière ou d’une autre de sa présence. Plutôt que de prendre le risque de tuer ma meilleure amie par erreur. Heureusement que je n’étais pas un fou de la gâchette tout de même. J’embrassais Anna sur la joue quand elle fit remarquer que ça serait dommage que je lui tire dessus, une si jolie fille. Ca va y a pire comme fille. Mais bon, c’est plus tirer sur ma meilleure amie que sur un canon qui me gêne. Ce qui était vrai. Enfin ça faisait toujours bizarre de tirer sur un canon, entre autre parce que en homme que j’étais je pouvais me laisser déconcentrer un peu. Mais justement, j’avais appris à ne pas faire attention à ce genre de détail. Surtout depuis que j’avais fait une ou deux séances d’entrainement avec Anna qui m’avait littéralement botté le cul. Maintenant ? Aucune pitié. Ni pour elle ni pour aucun des Darkhölme, des dangereux dans cette famille. Jusqu’à lors j’aurais pas dit ça de Kurt mais ma mâchoire s’en souvenait encore pas mal d’ailleurs. Danger public… pas que les Danvers soient beaucoup mieux mais bon, j’en suis un je vais rien dire. Je me redresse et me dirige vers la cuisine tout en proposant à Anna de lui offrir un truc à boire. Je sais que je revenais moi-même du bar mais l’émotion de trouver ma petite Anna Marie dans le salon venait de me donner soif à nouveau. Et j’avais conscience que si elle était ici, la soirée allait être encore longue alors autant prendre à boire dès maintenant. Elle me demande une bière et j’en attrape deux dans le frigo ainsi que le décapsuleur poser pas loin. Retournant dans mon salon pour aller poser mon cul sur un fauteuil en bonne feignasse que j’étais, je demande à Anna Marie pourquoi elle était ici. Blagueur je lui demandais si c’était juste qu’elle ne pouvait pas se passer sans moi. Je lui adressais un clin d’œil quand elle me répondit que c’était bien entendu le cas. Je peux m’empêcher de sourire. Je ne sais pas trop pourquoi Anna est venue mais j’ai bien envie de croire que c’est seulement parce que je lui manquais. Parce que sinon… ca peut craindre un peu vu sa situation actuelle. Je haussais un sourcils quand elle commença à me poser des questions. Tu sais bien que je peux pas te parler du SHIELD en ce moment. Je lui fais un signe de la main qui signifie que je m’excuse. Mais c’est tendu au SHIELD en ce moment, depuis la prise d’otage. Ce qui veut dire pas mal d’heures sup. Mais je comprends beaucoup mieux pourquoi elle me demandait ça dès qu’elle réouvre la bouche et me demande… comment va Kurt. Je m’oblige à ne pas avoir de réactions. Parce que je n’avais pas le moins du monde envie de mentir à Anna Marie. Mais que j’étais pas vraiment sur d’avoir envie de lui raconter réellement comment ça se passait au SHIELD pour son frère en ce moment. Lui dire que la moitié du SHIELD tentait de l’emmerder dès qu’ils en avaient l’occasion. Que je me demandais quand Kurt allait craquer. Kurt s’en sort super bien. Ca, ce n’était pas un mensonge. Parce que Kurt était réellement un très bon agent du SHIELD malgré son jeune âge. Le problème c’est pas lui mais les autres. Tu sais comment ça peut être con au SHIELD. Du genre méga con oui ! Un agent du SHIELD de base j’ai l’impression que c’est toujours bête. Mais il s’en sortira. T’inquiète. Je décapsule ma bière et je la porte à mes lèvres d’air un désinvolte pour essayer d’avoir l’air convainquant. Et toi ? Ca se passe bien ? Quoi de neuf ? Tu as rencontré du beau monde ? Moi détourner l’attention ? Jamais de la vie voyons ! Ce serait pas digne de moi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rogue
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Absorption des pouvoirs
-Absorption vitale
-Voler
-Force surhumaine
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey/Peter Quill/ Keagan A. Eastwood/ Alexia H. Wheeler
316
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Dim 23 Avr - 14:10



Always here for you
Steven et Anna
Steven… Je ne sais pas ce que j’aurais fait son soutien dans les moments difficiles. Il m’avait ramassée à la petite cuillère quand tout avait commencé que j’avais dû laisser toute ma vie derrière moi, me séparer d’êtres qui m’était chers. Quand j’avais dû sacrifier, ma relation avec Daisy pour m’embarquer dans cette mission, il avait toujours su trouver les mots pour m’empêcher d’aller voir ma famille pour que je ne coure pas le risque de griller mon couvert. Il m’avait apporté l’attention dont j’avais besoin pour ne pas me sentir complètement seule et avoir cette impression que tout m’avait échappé. Alors, je savais qu’il surveillerait Kurt, que s’il lui fallait de l’aide mon meilleur ami serait là pour mon petit frère et cela me rassurait quelques parts. Mais, comme il venait de la faire remarquer certain agent était que des crétins et j’étais sure que les réflexions sur moi allaient de bon train. Je levais ma bière, pris une gorgée, tout en disant « Ouais. Et avec une sœur qui est une renégate, c’est loin d’être facile. » Pour le reste, je savais qu’il ne pouvait rien me dire et c’était mieux ainsi. Je ne voulais pas savoir les dernières opérations, ni même les derniers projets en cours et d’autres informations sensibles. Tout le monde pense que ne dira rien lors d’un interrogatoire, mais tout le monde parle au bout d’un moment.

Mais bon, Steven essayait détourner la conversation et cela me tirai un sourire, car cela voulait clairement dire qu’il valait mieux pas que j’en sache plus sur la vie de Kurt au SHIELD. Ce qui n’était pas plus mal, au moins ainsi, je n’aurai pas envie de mettre mon poing dans la figure de ces gars. Il me demandait comment si tout se passait bien, j’eus un petit sourire en lui répondant simplement « Tu sais aussi que je ne peux pas te parler de ce qui se passe chez Hyrda, du moins pas avec toi. Même si je le voulais. » Tout ce qui concernait Hydra passa par Bucky, même si pour le moment, il était en quarantaine lui aussi. Mais je n’en parlais qu’à lui et uniquement lui, ce qui était étrange dans un certain sens. Moi qui avais pour habitude de tout dire à mon ami, maintenant, j’avais des secrets, même si ses secrets ne m’empêchaient pas de lui parler d’autre chose et de rire avec lui.

D’ailleurs, c’était peut-être le bon moment pour me confier au sujet de Kara. Kara, celle que j’avais retrouvée, avec qui je m’étais légèrement disputée… Que j’avais embrassé la dernière fois qu’on s’était vu. Rien qu’en y repensant un frisson me parcourut l’échine, je pris une inspiration, continuant à gratter l’étiqueté de cette bouteille d’un absence, prenant le temps de dire ce que j’avais à dire. Je m’installais même en tailleur dans le fauteuil. Puis je commençais à parler Killgrave sans prononcer son nom dans un premier temps « Possible que j’ai rencontré quelqu’un… Où plutôt retrouver quelqu’un » Je continuais à gratter la bouteille, réfléchissant en même temps à ce qui se passait entre elle et moi « En fait, je ne sais pas trop... » C’était le flou complet, je ne savais pas si c’était simplement parce que maintenant elle savait, qu’on avait retrouvé un semblant de complicité comme avant ou s’il y avait beaucoup plus « C’est devenu quelque peu compliquer.» Pourtant, quand j’étais avec elle, je ne pouvais nier que je me sentais bien, que j’avais cette impression d’être à ma place. Je relevais mon visage vers mon ami, le regardant dans les yeux, soupirait puis lui avoua de qui j’étais en train de parler « Kara, elle est au courant… pour moi. » Je buvais encore une fois à ma bouteille, baissant le regard « Je ne sais pas trop… » Non, je ne savais pas vraiment ce qui se passait, ou peut être que si.

Mais je ne savais pas si j’avais le droit de l’embarquer dans tout ceci. J’avais quitté Daisy, car je savais que je ne pourrais plus lui offrir la vie dont elle méritait, je ne m’étais plus approché d’elle pour qu’elle puisse vivre sa vie, trouver quelqu’un puisse lui donner ce que je pouvais désormais lui apporter. Et avec Kara…Si c’était ce que je croyais, je serais dans la même situation qu’avec Skye. Cette mission n’était pas faite pour avoir des sentiments, c’était tout le contraire. J’avais cette impression qu’en fin de compte celle que je suis n’était pas grand-chose et que je devais l’oublier pour pouvoir continuer. Qui sait, peut-être qu’avoir été retrouvé Kara ce soir-là avait été une erreur.

Je me levais en pensant à tout ceci regardais les quelques photos que Steven avait. Je me retournais vers Steven, un léger sourire plein d’amertume sur le visage lui lançait une dernière phrase avec un ton sarcastique « Je me suis mis dans une sacrée merde avec cette mission. » Et prit une nouvelle gorgée à ma bière. « Ouep… »

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Lun 1 Mai - 0:14

Always here for you


J’explique rapidement à Anna que Kurt s’en sort bien. Parce que c’est vrai. Kurt va faire un agent du SHIELD plus qu’excellent, j’en suis certain. Mais comme je suis quelqu’un d’un peu trop honnête, surtout quand on compte que je suis moi aussi un agent de SHIELD, je ne peux m’empêcher d’ajouter que le problème ne vient aucunement de Kurt mais du reste du SHIELD. Et j’entends bien à la remarque de ma meilleure amie qu’elle ressent une certaine culpabilité de ce côté ci. Et je me sens soudainement vaguement mal de l’avoir mise au courant de la situation de son frère au SHIELD. Mais j’aurais menti, Anna l’aurait su. Depuis le temps qu’on se connaissait tous les deux, elle comprenait que je mentais même quand j’avais pas conscience de mentir franchement. Ta mission va pas durer éternellement et Kurt va faire ses preuves autrement qu’en étant ton frère ou le fils de Raven. Je hausse les épaules en disant cela mais j’en suis persuadé. Je suis sûr que Kurt finira par être vu autrement que comme le frère de Anna ou le fils adoptif de Raven. Bon, je reconnaissais que cette assurance était peut être en partie liée au fait que Kurt était mon ami et que j’étais donc assez optimiste à son sujet. Mais j’étais pas non plus stupide comme agent du SHIELD et je n’avais pas de mal à repérer lesquels avaient de l’avenir et lesquels n’en avaient pas. Je n’aurais pas proposé à Kurt de demander à être muté dans mon équipe si je n’avais pas confiance en lui, même si je savais aussi qu’il n’allait surement pas demandé sa mutation mais bon, j’aurais essayé comme on dit. Et je restais donc sur ma position que le plus jeune des Darkhölme allait se faire un nom. Surtout que bon quand Anna Marie était arrivée au SHIELD, elle était aussi seulement vue comme la fille de Raven ce qui n’était plus du tout le cas aujourd’hui. Du coup je rajoutais une nouvelle fois que je ne m’inquiétais pas pour le jeune homme avant de détourner la conversation. Je demandais à Anna Marie comment elle allait. Parce que ça me préoccupait réellement. Alors je le faisais avec un ton badin mais je savais qu’elle devinerait l’inquiétude derrière. Je rigole quand elle me dit qu’elle ne peut pas me parler de ce qui se passe chez HYDRA. Tu sais répondre « bien » ou « mal » c’est rien me dire de ce qui s’y passe. Je veux juste que tu m’assures que la situation est viable et qu’on va pas m’appeler demain pour une extraction de l’agent Darkhôlme fille. Et sinon, je pourrais aller faire suer James Barnes… ou pas, ce type me mettait à moitié les foies. Moins que Raven mais bon. Sauf que bon… Anna changea le sujet ou plutôt répondit à une de mes questions en partant sur un sujet beaucoup plus léger. Je le vis tout de suite à l’expression de son visage. La petite moue qu’elle faisait avec sa bouche. Je sus qu’elle allait me dire qu’elle avait rencontré quelque. Un sourire se posa sur mes lèvres et je levais le poing en signe de victoire dès qu’elle formula la chose. Youraaaaah ! Mon cerveau analyse. Retrouver ? Ok, je savais que ça ne pouvait pas être Skye. Mais la conversation devenait tout de suite plus intéressante. Une partie de moi espérait qu’elle n’avait pas retrouvé cette personne chez HYDRA. Parce que ça serait quand même plutôt mieux qu’elle tombe pas amoureuse de quelqu’un de HYDRA. Elle sait pas trop ? Je hausse un sourcils tout en lui faisant signe de continuer à me raconter tout cela. J’étais pire qu’une fille selon Carol. J’aimais trop qu’on me raconte les histoires de cœur de tout le monde, enfin de tout le monde que j’apprécie. Les autres rien à battre. Oh… oh… Merde. Je soupire quand elle me dit qu’elle sait pas trop. Anna… j’espère pour toi que tu sais, ou du moins que tu t’es pas trompé. Parce que si Killgrave… merde, y a ta vie en jeu. Je passe une main dans mes cheveux avant de sourire. Anna Marie savait déjà tout cela et j’avais pas intérêt à la faire douter. Mais avant que je ne réponde elle ajoute quand même qu’elle s’est foutue dans une sacré merde avec cette mission. Je lui souris doucement. C’est le moins qu’on puisse dire mais attend la fin de la mission et tu verras que tu regretteras surement pas. Je te connais, tu l’aurais pas fait, ça t’aurait bouffer de l’intérieur. C’est que temporaire et des missions qu’on aime pas, on en a tous un jour. Comme devoir faire le garde du corps pour une personne dont le corps nous intéresse particulièrement. Oh bordel Steven, pense pas à ça ! Pense plutôt au fait que ta meilleure amie vient d’avouer avoir quelqu’un plus ou moins. Et que je voulais en savoir plus. Bon… tu l’a embrassée ? Je vois bien son air surpris et je me mets à rire. Quoi ? C’est pas la meilleure partie ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rogue
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Absorption des pouvoirs
-Absorption vitale
-Voler
-Force surhumaine
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey/Peter Quill/ Keagan A. Eastwood/ Alexia H. Wheeler
316
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Lun 1 Mai - 19:53



Always here for you
Steven et Anna
Mission temporaire… Cela faisait 1 ans que j’étais sur cette mission un an que je travaillais sur des projets pour des gens dont je n’aimais pas leur doctrine et dont je faisais semblant d’apprécier. Bien qu’il y eût certaines personnes que j’avais appris à connaître. Mais combien de temps allais-je encore rester là-bas ? Je n’en savais strictement rien et Steven non plus. Peut-être que je serai là-bas encore d’ici 5 ans… Mais ce n’était pas vraiment la mission en elle-même qui m’affectait le plus. Rester à bidouiller plusieurs moteurs, travailler sur d’autre projet cela ne me pesait pas bien au contraire, ça avait le don de me changer les idées. Mais c’était cette séparation, cette manière de prendre toutes les précautions possibles pour éviter qu’on me voie avec des personnes du shield. Devoir rentrer dans l’appartement de mon meilleur ami par effraction.

Quand Steven me fit un peu, la leçon, je fronçais les sourcils, je savais très bien ce qui était en jeu, ma vie et ceux de mes proches. C’était pour cela que j’avais coupé les ponts avec eux… Mais revoir Kara, être auprès d’elle, pouvoir parler de cette manière… Cela était dur d’y résister et la voir dans cet endroit et ne pas pouvoir l’aider était quelque chose que j’avais un peu de mal. « Elle ne dira rien. Elle m’a même disputée quand j’ai été la voir à l’Alpha house. Elle avait ce petit air renfrogné, ce petit, ton dur, qu’elle sait avoir. » En y pensant, cela me faisait sourire et je la revoyais avec cette froideur, l’entendant encore me dire que tout ceci était bien trop imprudent.

Steven me posa cette question à laquelle j’aurais pu m’y attendre en parlant de Kara, je pris une grande inspiration, expirante fortement, ce qui en disait déjà long. À cette évocation que me rappelais de ce contact, de cet acte impulsif que j’avais eu quand elle m’avait demandé si je reviendrais. J’eus un léger sourire encore une fois, revenant m’asseoir dans le fauteuil, m’enfonçant dans le fond du meuble, prenant encore une fois une gorgée de cette bière. Je penchais ma tête en arrière tout en faisant un simple « Mmmh.» Mais à dire vrai, même si je le voulais, tant que j’étais dans cette mission pour moi cela était impossible entre nous. Je laissais aller mes pensée, les disait à voix haute. Steven était bien le seul avec qui je pouvais parler de tout ça…Bucky… Je ne m’imaginais pas avoir ce genre de conversation avec lui. « Mais même si je voulais être avec elle, je ne pourrais pas l’être. Puis je ne sais pas vraiment ce que je ressens pour elle. » J’en aurai pu parler avec Maria, mais je lui donnais déjà bien trop de soucis comme cela. Je ne voulais nullement lui rajouter d’autres inquiétudes. Je lui avais déjà demandé beaucoup en lui demandant de ne rien dire à Raven. Maintenant, je n’allais pas lui demande d’écouter mes problèmes de cœur, si s’en était un, et de m’éclairer. Je continuais à regarder le plafond en rajoutant sur un ton songeur « … Qu’est-ce que je pourrais lui offrir. » De longue soirée dans son appart à l’abri des regards, une vie dans le secret, dans cette situation, il n’y avait aucun avenir pour nous et en ça, je devais rester réaliste. Pourtant, ce n’était pas l’envie qui m’en manquait, j’avais envie de retrouver Kara et de rester auprès d’elle. De retrouver ce bien-être que j’avais déjà vécu, mais cette fois avec Kara. Je regardais à nouveau ma bouteille toujours songeuse, essayant d’avoir les lumières de mon meilleur ami. « Je ne sais pas ce que je dois faire. Et si je peux l’embarquer dans tout ceci. Après tout, je n’ai pas voulu de cette vie pour Daisy, alors pourquoi avec Kara, je lui imposerais celle-là. »

J’avais cette peur que si je faisais à nouveau un pas vers elle, j’allais causer sa perte. Peur qu’un jour une personne d’Hydra découvre qui j’étais en réalité et s’en prends à elle comme à ma famille. Et si jamais tout ceci durait toute ma vie, est-ce qu’elle pourrait le supporter. Resterait-elle avec moi. « Et si ce n’est pas temporaire ? Si on me faisait rester là-bas définitivement. La mission en elle ne même me pose pas vraiment de problème. C’est juste que… ça fait déjà 1 an. »

Mais on avait assez parlé de moi, je n’étais pas non plus le centre du monde, il y avait mon ami et sa vie. Je voulais savoir ce qui se passait si lui aussi avait fait des nouvelles rencontres. Alors comme pour montrer à Steven que je ne voulais pas qu’on reste bloquer sur mes propres soucis, je lui demandais après avoir pris du liquide dans ma bouteille « Et toi racontes, qu’est-ce qu’il se passe dans la vie de Mr Danvers. »

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Lun 1 Mai - 23:55

Always here for you


Je vois bien que ma première réaction quand Anna Marie m’annonce qu’elle a tout dit à quelqu’un n’est vraiment pas la bonne solution. Surtout que j’ai pas de raisons de penser que Kara Killgrave met plus Anna en danger que moi. Au détail près que je suis moi et que je m’auto-fait confiance et que je sais que je ne ferais jamais rien qui pourrait mettre en danger Anna. Mais comment savoir si Kara était comme moi ? Oh si dans le fond, je savais ce que je devrais faire pour savoir si je pouvais faire confiance à Kara et même si je ne comptais pas spécialement prévenir ma meilleure amie de la future petite visite que j’allais rendre à cette fille qui faisait battre son cœurs, je savais déjà que j’allais le faire. Du coup je me repris. Désolé. Je sais que tu sais tout cela mais c’est juste que… hum je m’inquiète pour toi Anna. Tu sais mon rôle de meilleur ami et autres connerie du genre. Surtout que je devrais pas lui faire part de mon inquiétude. Sauf que je doutais que Anna soit conne au point de ne pas savoir que j’étais inquiet. Elle devait même mieux le savoir que moi que j’étais super inquiet. Elle me rassure d’ailleurs en me confirmant que Kara ne dira rien. Je ne suis pas trop sure de savoir si c’est moi ou elle qu’elle rassure d’ailleurs. Elle se met à sourire en parlant de l’air de Kara quand celle-ci l’a grondé d’être venue à l’alpha house et un petit sourire se glisse également sur mes lèvres. C’est vrai que la réaction devait être mignonne. Et que Anna aurait mieux fait de pas aller foutre les pieds dans une installation du SHIELD mais bon, ça je ne disais rien. Je me contentais de sourire et d’enchainer en lui posant des questions cruciales : l’a-t-elle embrassé ? Ca m’empêchait de donner l’air de réfléchir au fait que Kara faisait partie des intégrés. Alors que Anna inspire un grand coup je lui fais remarqué que c’était selon moi la meilleure partie. Je n’ajoutais pas que je rêvais de pouvoir embrasser la fille qui faisait battre mon cœur à moi. Elle n’avait pas besoin de savoir ça. J’étais pas sur de vouloir en parler. Si j’aurais voulu dire mon amour pour Lorna au monde entier mais c’était justement mon amour pour Lorna. Et que j’avais tout intérêt à rien dire. Puis Lorna n’en savait rien pour le moment alors voilà… Quoique… elle était plus que maligne la petite. Je souris devant l’onomatopée de Anna. Ca, ça veut dire que tu l’as embrassé ! Je me retiens de, de nouveau, lever le poing en signe de victoire en me disant que ça allait finir par être lourd. Puis… grrr ! J’attrape le coussin derrière moi et le lance sur ma meilleure amie avant de reboire de ma bière. A moins que tu te rende compte que Killgrave ne sucite rien chez toi, tu vas être avec ! Je lève les yeux au ciel en attendant la suite. Mais qu’est-ce que Anna est bouchée parfois ! Tu peux lui offrir pleins de choses Anna à commercer par toi, par justement ce besoin de mettre tes proches à l’abris. Et tu sais très bien que notre métier devrait pas nous empêcher d’avoir une vie. Encore moins une vie amoureuse ! Tu n’aurais rien dit à Kara si tu voulais pas justement que elle t’offre la possibilité d’être en couple ! Je débitais ça avec un air pas content. On dirait Maman qui pensait qu’à l’armée on pouvait pas avoir de vie amoureuse. Bon à l’époque ça m’arrangeait mais pas maintenant. Ou quand elle déplorait mon absence de vie amoureuse vu que j’en racontais jamais rien à me mère qui s’en servirait pour essayer de me faire quitter le SHIELD. Même quand j’avais fréquenter Rachel, elle en avait rien su et tant mieux ! Je soupirais. Kara n’est pas Daisy. Votre relation n’est pas la même. Et Kara est du SHIELD, pas Daisy. Mais je savais bien que mon raisonnement logique devait pas trop atteindre Anna Marie pour le moment. Je comprenais. Je savais ce que c’était. C’est long 1 an, je sais très bien. Je soulève ma main que j’agite. Je voulais pas me plaindre mais juste que Anna se souvienne que moi aussi pendant un an j’avais été loin de tout ce qui faisait ma vie, en dehors de ma famille avec qui j’avais justement été réuni. Mais cette mission aura une fin. Soit parce que tu trouveras ce dont le SHIELD a besoin… soit parce qu’on trouvera un moyen de t’en sortir… genre en inventant que tu es en danger et que tu as besoin d’une extraction. Le chef opérationnel de terrain du département d’extraction est assez d’accord avec moi. Je lui fais un clin d’œil rieur pour essayer de lui remonter le moral avec mes bêtises. Dommage qu’Anna connaissait vraiment bien le système parce qu’elle me pose justement la question de ce qui se passait dans ma vie pour changer de sujet. Je portais automatiquement ma bière à mes lèvres pour pouvoir prendre le temps de répondre. Metro, boulot, dodo. Et Alpha House aussi. Et supporter ma mère… enfin elle me fait moins peur que la tienne mais voilà. Puis… non rien, c’est déjà bien. Puis Lorna. Je pouvais pas m’empêcher de sourire en pensant à elle. Du moins rien dont je peux parler à une traitresse du SHIELD sans avoir bu plus que ça. Donc je te propose de se saouler. J’ai une longueur d’avance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rogue
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Absorption des pouvoirs
-Absorption vitale
-Voler
-Force surhumaine
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey/Peter Quill/ Keagan A. Eastwood/ Alexia H. Wheeler
316
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Dim 7 Mai - 14:00



Always here for you
Steven et Anna
La conversation continuait autour de moi et Kara. Cela ne me gênait pas de lui en parler loin de là, mais je savais très bien le risque que j’en courais et je savais qu’il s’inquiétait pour moi. Après tout ça aurait été la même chose si les choses étaient inversées, j’aurais eu les mêmes inquiétudes envers lui. Alors je savais très bien qu’il agissait de cette manière seulement pour m’éviter une quelconque souffrance. Je lui souriais comme pour montrer ma gratitude pour cette intention « Je sais. » Et il me fit rire quand il s’exprimait sur le simple baiser qu’il y avait eu entre Kara et moi. Je me voyais donc dans l’obligation de calmer ses ardeurs lui disant que cela n’avait pas été le baiser passionner « On se calme, ce n’était pas un de ces longs baisers langoureux. C’était plus un baiser furtif et impulsif au moment où je suis partie de l’alpha house. » Je me souviens encore de ce moment, ou je l’avais regardé, ou elle m’avait demandé si j’allais revenir. Et de ce sentiment qui m’avait soulevé le cœur rien qu’a cette demande. Je n’avais même pas réfléchi, n’avais pas eu le temps de me poser la question de si cela était serait une bonne idée. Non, mon corps avait bougé tout seul, il avait sans doute exprimé ce désir d’être auprès d’elle. Alors même s’il n’avait été que furtif cela en disait bien long sur mon envie d’être avec Kara.

Mais je me laissais aller auprès de Steven et je l’écoutais. Il avait raison, Kara n’était pas Daisy. Kara s’avait parfaitement se défendre toute seule, Daisy, elle n’avait pas suivi le même entrainement qu’elle. Elle savait aussi les risques que je courais, savait parfaitement dans quoi elle s’embarquait s’il y avait davantage entre elle et moi. Mais justement, elle était du shield, une organisation que j’étais censée avoir trahie. Alors si une personne d’Hydra me voyait main dans la main avec elle qu’allait-il se passer. « Je sais. Et justement, elle est du shield, me voir avec elle serait trop dangereux. Pour elle comme pour moi et tu le sais.» Cela était une crainte qui était tout à fait légitime. Mais quoi qu’il en soit la soirée était quelque part un peu déprimante à parler de cette mission de ma crainte qu’elle ne se finisse jamais. J’avais quand même souri quand il me disait qu’il trouverait bien une menace qui planerait autour de moi pour me sortir de là.

Puis j’avais demandé ce qu’il y avait de nouveau dans sa vie. Après tout, lui aussi avait une vie et en tant qu’amie, j’avais le droit de savoir ce qui se passait dans la sienne. Oui, je dis bien que j’avais le droit, je lui confiais mes petits secrets, c’était donc à lui de me dire les siens. Mais Steven n’était pas homme à tout dévoiler, il me parlait de sa mère, me disant qu’elle faisait moins peur que Raven, j’eus un rire franc, car cela était vrai. Je me rappelais tout le plan qu’on avait échafaudé avec Kurt pour sortir en douce de la maison sans qu’elle ne le sache, plan qui foirait toujours, car elle réussissait à le savoir. Ce qui était encore plus risible sachant qu’elle et moi n’avions que 5 ans de différence. « Personne ne fait aussi peur que Raven. » Mais il avait commencé à dire autre chose et se rétracta, je le regardais avec un air suspicieux comme pour lui dire de tout me raconter, alors que je buvais à ma bière. Je lui disais sur un ton curieux « Qu’est-ce que tu me caches Steven… » Donc si je voulais le faire parler, je devais le faire boire « Ok je te fais boire et après tu me racontes tout. » Défis relever. Buvons jusqu’à dire des conneries.
-----

Et des bêtises, on en disait, nous avions bu… À dire vrai, je ne savais même plus combien de bière on avait bu, mais suffisamment pour qu’on se lance dans un étrange débat. Le pingouin de source d’eau chaude… On débattait sur l’étrange disparition de cette race de pingouin qui n’avait bien sûr jamais existé, si cela avait été prolifique pour les autres pingouins ou non. Oui, ce débat n’avait pas de sens, mais à dire vrai, on était dans un état ou on s’enfichait bien. On pensait dur comme fer qu’ils avaient existé et moi, je m’insurgeais de leur disparition. Cela était plus que honteux d’avoir permis à cette race fictive d’avoir cessé d’exister qu’on avait perdu un joyeux de la nature. Mais parfois, on pouvait perdre le fil e la conversation passante à « Et t’as vu mas mains est trop bizarre. » Puis on revenait au sujet en faisait un « … De quoi on parlait déjà ? »

Et après un moment d’absence le sujet nous revenait en tête ou du moins me revenait en tête. Nos pingouins de sources d’eau chaude « De pingouin d’eau chaude » J’ai un léger haut-le-cœur levant mon doigt vers Steven pour comme pour le lui demander d’attendre quelques secondes et avec un large sourire, fière de moi «… Ah non, c’était juste une fausse alerte. » Puis encore une fois, je parlais de nos oiseaux imaginaires. Disant que tout était de la faute des chats, car c’est ce que tout le monde dit tout est de leur faute et ils veulent conquérir le monde. Alors ils avaient dû certainement exterminer les pingouins qui étaient sans doute une menace pour eux. Je regardais Steven avec un air sérieux et agitant un doigt accusateur « Moi, je dis tout est la faute de chat… C’est eux qui sont la cause de leur disparition. »

Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Ven 28 Juil - 19:34

Always here for you


Un jour, franchement, un jour j’arrêterais de poser des défis stupides. Du genre de dire à Anna qu’elle n’avait qu’à me faire boire jusqu’à ce que j’oublie de quoi je parlais. Parce que la petite Darkhölme, quand il s’agissait de faire boire les gens, il faut savoir qu’elle est vraiment mais vraiment très douée ! Non parce que… ouais voilà. Mettre Anna Maria au défi de me faire boire c’était un peu comme mettre Pietro au défi de ne pas rentrer seul de soirée. J’avais perdu d’avance mais y a pas à dire : je trouvais toujours cela aussi drôle de le faire. Du coup nous avions bu. J’avais à peu près arrêter de compter à la sixième ou la huitième bière que j’avais bu. Je sais même plus. Parce que si ça se trouve je n’avais pas encore bu la huitième bière. Si ça se trouve j’avais même pas bu la sixième et je m’en souvenais déjà plus ! Quoique non… je pouvais pas être dans cet état là de fou rire en regardant ma meilleure amie se débattre avec… je sais même pas quoi sans avoir bu la sixième bière. Puis je m’en souviendrais surtout si j’avais si peu bu que j’avais si peu bu. Que la je me souvenais plutôt d’avoir bu beaucoup. Non parce que y avait pas eu que les bières. Aussi les shooter et les verres de whisky entre deux parce que bon, la biodiversité c’est bon pour la planète ! Je fixais les mains de Anna Maria. Elles sont toutes petites ! Je ne savais pas du tout si c’était ça qu’elle me demandait quand elle me disait que ses mains étaient bizarres mais c’était le seul truc à peu près normal qui me venait à l’esprit… en fait c’était surtout le seul truc qui me passait par la tête. C’était pas comme si elle avait que trois doigts ou les mains bleues non plus. J’inclinais la tête quand elle me demandait de quoi on discutait juste avant en essayant de me souvenir du sujet. Il avait un rapport avec la biodiversité, ça je m’en souvenais mais lequel ça je m’en souvenais pas vraiment. Décidant que la meilleure manière pour s’en souvenir était de boire à nouveau, je levais mon verre jusqu’à mes lèvres. Parce qu’en plus entre deux je m’étais souvenu que demain faudrait que je me lève et que demain j’allais pas avoir envie de me lever après ce que j’avais bu. Du coup je préférais reboire pour plus m’en souvenir. Ouuuui les pingouins d’eau chaude ! C’était de ça qu’on parlait ! De ces pauvres pingouins d’eau chaude qui étaient en voie de disparition. Une honte totale ! Et puis c’était pas du tout bon pour la biodiversité, d’où que ça parlait de biodiversité voilà ! mais tout était logique en fait… Ou pas mais je ne cherchais pas vraiment plus loin pour le moment. Je me contenterais de ma logique sur les pingouins d’eau chaude. Tu crois qu’il y en a à Genosha ? On pourrait aller en chercher ! Je me levais, porté par mon idée bien que je trouvais le sol pas très stable quand je vis Anna levait un doigt comme pour demander à la maitresse de prendre la parole. Je ricannais et allais lui dire qu’elle est pas obligée de demander avant de parler quand je vis qu’elle avait le haut de cœur. Mais c’était qu’une fausse alerte elle disait. Je baissais les yeux vers mes pieds et voyais le sol tanguer sous eux. Tu sais quoi… on ira les chercher un autre jour. Je me laissais retomber sur le canapé avant de reprendre mon verre pour combler par une nouvelle gorgée la déception de ne pas voir de pingouin d’eau chaude ce soir. C’était cool les pingouins d’eau chaude. Je fronçais les sourcils quand Anna me dit que c’était les chats les reponsables. Tu crois ? Vous imaginez ça vous ? C’est trop gentil un chat. Et c’est beau. Et souvent ça pionce comme une merde sur votre lit, votre tas de fringue propre ou votre canapé. Ou pire : votre clavier d’ordinateur. En fait c’est peut être bien un peu diabolique ces petites choses ! Peut être même que Anna avait raison. Peut être même que c’était eux à l’origine de la diminution et future disparition des pingouins d’eau chaude ! Mon dieu ! C’est… diabolique. Je hochais la tête gravement. Et déprimant ! T’as pas plus fun comme sujet ? Oui bah quand j’avais bu, je passais assez facilement du coq à l’âne. Je saaaaais ! Que je hurlais avant de mettre mes deux mains devant ma bouche, me souvenant que j’avais des voisins que je ferais mieux de pas trop emmerder. S’ils appelaient la police pour tapage nocturne, on allait avoir des problèmes, surtout Anna. Et Raven viendrait nous tuer dans notre cellule. Non pense pas à Raven, elle fait trop peur. Pense à quelque chose qui fait pas peur. Parlons des rosiers ! C’est bien les rosiers ! C’est joli, ça fait des belles fleurs, ça crève pas trop quand c’est quelqu’un d’autre que moi qui s’en occupe et c’est même pas déprimant ! Et c’était les plantes de Lorna et penser à Lorna c’était le mieux pour moi. Oui oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rogue
2 / 52 / 5
1 / 51 / 5
-Absorption des pouvoirs
-Absorption vitale
-Voler
-Force surhumaine
Ororo Munroe/Cameron E. Fox/Rachel Grey/Peter Quill/ Keagan A. Eastwood/ Alexia H. Wheeler
316
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Ven 8 Sep - 18:31



Always here for you
Steven et Anna
La soirée passait, l’alcool coulait, tu aimes ces moments, c’étaient les petits moments que maintenant, tu appréciais et dont tu en profitais. Ils étaient devenus rares, au point où tu regardais toujours par-dessus ton épaule. Ta vie n’était devenue que stresse et t’oppressais de par ta situation. Alors être là avec Steven, qui était ton meilleur ami, boire des bière, te soûler avec lui et dire autant de bêtise t’apporte un peu de normalité, d’apaisement. Et ton histoire avec Kara avait rajouté plus de stress, plus de question et de crainte. Alors oui, tu profites clairement d’être là assise Et tu dois avouer que partir à leur recherche te tente bien. Tu te lèves même en levant le bras et disant à haute voix « Allons chercher les pingouins » Tu ne sais pas vraiment où tu vas les trouver, mais tu es sûr qu’il y en a quelque part. Qui sait peut-être que le zoo de Genosha en avait, tu pourrais les libérés ; tu te dis même qu’ils doivent le cacher quelque part et tu es prête à monter une opération pour les sauver. Mais ton meilleur ami soudaine, ne semble plus très emballer pour aller chercher ses fameux oiseaux. Tu continues dans ton petit délire avec Steven, ponctué par « Ouais, tout à fait » quand il disait, c’était diabolique, le pointant à l’aide de ta bière. Rajoutant, alors que tu t’assois à nouveau « C’est fourbe les chats. »

Tu es convaincu de tes dires, les chats ne sont mignon, mais c’est pour mieux vous avoir, pour mieux vous surprendre. Puis la conversation part sur tout autre chose, les roses. Ca non plus tu n’aimes pas, du moins dans l’état dans lequel tu es. Elle aussi sont fourbe, elle son belle avec leur robe rouge, ou même avec les autres robes qu’elles arborent. Mais quand tu essayes de les approcher, elles te piquent et te font mal. Non, les roses, c’est comme les chats elles sont aussi fourbe qu’eux, même un peu plus vicieuse. Tu fronces les sourcils, révélant ta pensée à ton ami « je n'aime pas les roses, elles sont fourbes. Elles sont toutes jolies et quand tu veux en prendre une ça pique. »

Tu bois encore une gorgée à ta bière et tu continues sur ta lancée. Tu compares les filles aux roses, du moins les filles qui t’intéresse, « C’est comme certaines filles, tu les dragues elle sont tout gentil te font les yeux doux et t’aguiche et après elles te piquent…. En fait, tu veux que je te dise, on est maso d’aimer les roses. » Tu te poses même la question du pourquoi je suis attiré par des filles. Bien sûr tu es attiré aussi par les mecs, mais tu trouves que c’est différents dans la majorité des cas. Exemple Alkis, vous ne vous prenez pas la tête, vous passiez juste du bon temps tout simplement. Les restes, les dîners, les cadeaux, le petit mots doux et la tendresse, vous vous en fichiez bien. Aucune prise de tête, tant dis qu’avec Kara… c’était la prise de temps, est ce qu’elle ressent la même chose ? est ce qu’elle supporterait une tel relation ? Est qu’elle n’allait pas te faire souffrir ? Te promettre des chose pour te les enlever par la suite… Ou peut-être que ce n’était pas les filles le problème, mais ce que tu ressentais. Tu fronces les sourcils en pointant encore ta bière sur ton meilleur ami. « Tu vois Kara… JE suis sûr que c’est comme une rose, je vais l’adorer parce qu’elle est belle et tout et quand elle m’aura. BIMMM elle va me piquer jusqu’à sang et me faire mal. Elle aime me torturer. » Tu as un haut-le-cœur, tu portes ton point à ta bouche puis tu reprends d’un voix forte et convaincu « Moi, je te le dis ! Cette fille va me faire souffrir comme une de tes roses-là. » Tu le montres du doigt « Après, tu diras plus que c’est jolie une rose, tu vas voir. Même si tu trouves qu’une fille est aussi belle qu’une rose.» Vraiment tu commences à dire n’importe quoi, et tu n’en est pas consciente. D’ailleurs d’une rose, tu passes à des lapins qui sont pour toi bien plus mignon et gentil qu’une rose. « Les lapins, c’est joli et mignon. C’est gentil, un lapin et c’est tout doux et ça te fais des calin. »


Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar

1 / 51 / 5
1 / 51 / 5
Cindy, Jennifer, Mai & Carter
250
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Always here for you (Anna&Steven)   Mar 17 Oct - 11:26

Always here for you


C’est tout deux bien alcoolisé, même un peu trop si on avait demandé l’avis de quelqu’un d’extérieur, que nous nous levions, bras en l’air dans un signe de victoire pour Anna, alors que je proposais de partir à la recherche de ces fameux pingouin d’eau douce dont nous arrêtions pas de parler. J’étais très enthousiaste, n’ayant aucunement conscience que ce serait partir à la recherche d’un animal qui n’existait pas, même si je me souvenais pas en avoir jamais vu de ma vie. Toutefois, l’impression que Anna n’allait pas tarder à venir si on la secouait plus que cela, me calma assez vite mon envie d’aller dehors. J’avais bu, trop bu même, mais le fait qu’elle ait encore plus bu me ramena à la raison sur le fait de sortir, et peut être uniquement sur ce fait là. En tout cas la théorie de Anna sur pourquoi les pingouins d’eau douce disparaîtraient et que ça sera lié à une machiavalisation des chats était tout simplement diabolique, comme je lui faisais remarqué. Sauf qu’elle semblait déjà avoir oublié que c’était elle qui avait évoqué cette théorie, approuvant ce que je disais. Et puis j’aimais pas trop l’idée que des pauvres animaux qui nous avaient rien demandé disparaissent. C’était surement lié au réchauffement climatique qui était notre faute. Donc la disparition des pingouin d’eau douce était aussi notre faute, en plus d’être l’oeuvre des chat qui veulent plus d’attention. C’était vraiment pas drôle comme histoire tout ça ! Du coup moi je décide de changer de sujet. Et comme une seule chose tournait et tournait encore et encore dans ma tête, je trouvais rapidement un sujet qui tournait autour de cela. Parce que j’avais déjà en temps habituel du mal à me sortir son visage, sa voix, son rire de la tête, alors là que j’étais bourré c’était peine perdu d’essayer. Je pensais qu’à elle, qu’à Lorna, qu’à la princesse… Et penser à la princesse m’a fait penser à son amour du jardinage qui m’a fait pensé aux roses qu’elle m’avait montré et cela m’a fait pensé qu’on pourrait discuter de roses avec Anna. Mais Anna n’aime pas les roses… Comment on peut pas aimer les roses ? Ah parce que ça pique. Faut mettre des gants pour les cueillir. J’étais toujours très pragmatique quand ça venait à ne pas se blesser aux mains. Sauf si Anna ne cueillait pas les roses avec ses mains mais là après je pouvais rien faire pour elle moi. Je l’écoute m’expliquer pourquoi on devrait pas aimer les roses et je rigole. Non, on est maso d’aimer les filles plutôt. Enfin la fille qui blablabla quoi, t’as compris. Les pauvres roses n’y étaient pour rien si on avait le coeur brisé à cause d’histoires qui ne se déroulaient pas comme voulu. Sauf si c’était à cause de la rose que l’histoire ne se déroulait pas comme voulu. Elle m’explique que Kara va la piquer comme une rose et qu’après j’aimerais plus les roses, enfin je le dirais pas qu’elles sont belles. Je rigole. Après j’aimerais plus Kara mais ça sera pas la faute de la rose ! Et peut être qu’elle va pas te piquer tu sais ! Ou qu’elle en fera pas exprès non plus si elle le fait... Je réfléchis à toutes les possibilités. Bon, j’y crois pas tellement qu’elle va pas piqué parce qu’un agent du shield avec un agent du shield qui se fait passer pour une traite partie à HYDRA franchement, ça s’annonçait pas super bien. Au moins tu peux l’approcher ta Kara-rose. C’est déjà plus que… Bref. Je devais pas parler de Lorna, encore moins bourré. J’avais pas le droit. J’avais pas le droit d’être amoureux d’elle alors d’en parler, n’en parlons pas. J’avais envie de soupirer mais je me retenais avant de commencer à rire quand Anna Maria se mit à parler de lapin. De lapins tout doux que l’on peut caliner. Je t’en offrirais un à noël ! M’étirant je me lève et me dirige vers Anna que je soulève du canapé pour la balancer sur mon épaule, tel un sac à patate. Tiens elle se laisse faire… Et oh ça tangue. J’attend quelques secondes que le sol ne bouge plus. Quand tu commences à parler lapin, c’est que c’est l’heure de dodo ! Et y en a qui bossent demain, madame oui oui ! N’écoutant pas ses protestations, et la remettant vite au sol parce que j’avais trop bu pour jouer à ce jeu là, je la poussais vers la chambre pour que madame aille dormir !

Revenir en haut Aller en bas
 
Always here for you (Anna&Steven)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anna Gavalda
» LA CONSOLANTE d'Anna Gavalda
» Dangerous Man le dernier Steven
» Anna Pavlova:Biographie
» [Gavalda, Anna] 35 kilos d'espoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: GENOSHA :: FENYICK :: Habitations-
Sauter vers: