Partagez | 
 

 Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
InvitéInvité

MessageSujet: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Mer 14 Sep - 20:30

« Encore un verre ? »
Chapitre 1.II Premier Post


Premier Post

Être ou ne pas être bourré, telle est la question. À vrai dire, je l'avais été. Il y avait à peu près une semaine, j'avais fait une frayeur à Donna, une de mes meilleurs amis. Je l'avais tard dans la nuit, complètement déchiré pour qu'elle vienne me chercher à l'hôpital. J'étais rentré de Krölik, d'un shooting photo avec une mannequin. Il fallait bien que je paye mon électricité, mon eau, et même le loyer accessoirement... Bref, en rentrant de cette superbe ville au nom rappelant des croquettes pour chien, je me rappelle juste mettre étalé sur mon lit au plus vite... C'est qu'ensuite que tout a dégénéré. J'ai vomi, une fois, normal. Deux fois, plus chiant... Et une troisième fois, déversant un peu de sang. J'ai fait donc une petite nuit aux urgences, Donna me ramenant quelques heures ensuite, habillée d'un petit pyjama pâle... Donna était une fille plus qu'adorable, elle était là pour moi quand il fallait et ce soit j'en avais bien besoin. Seulement, Donna, parfois, prend son rôle d'amie trop au sérieux pour moi et deviens une autre mère pour moi...

"De l'alcool. Seul. Dans un bar ? Tu m'expliques Pete ? Tu es complètement con a vouloir te défoncer la tronche... Dans tous les sens du terme si j'ai bien compris l'infirmière."

"Hey, c'est lui qui a commencé."

"Donc tu t'es bien battu avec quelqu'un. Encore...?"


C'est vrai, ce n'était pas la première fois que j'avais eu à me battre dans une soirée. Bizarrement, depuis que j'étais arrivé à Génosha, j'avais une sale manie a boire absolument tout ce que je pouvais... Tequila, Vodka et Wiskey était d'ailleurs mes meilleurs amis... Parfois à la place de Donna et Sylvester... Donna était arrivée à Génosha, il n'y avait pas si longtemps et pourtant, elle s'en sortait encore mieux que moi alors que ça faisait presque un mois que j'étais ici... Elle continua son monologue, mais je gardais mon front à la vitre, regardant les lumières de la ville s'éteindre petit à petit jusqu'à retourner à Hammer Bay, chez moi, seul. La voiture s'arrêta après plusieurs minutes de route. Je regardais alors Donna, tendrement pendant qu'elle posa sa main sur ma joue.

"Je veux prendre soin de toi Pete. Si jamais Syl avait su pour ce soir... Tu aurais reçu une claque pour te remettre les idées en place. Moi, je te donne une caresse, vois ça pour une seconde chance ok ?"

Sans un mort, je sors de cette voiture, inspirant un bon coup, la pluie tapant sur le haut de mon crâne. Donna s'en allait, sans doute retrouver un petit ami ou une connerie du genre ? Je regardais la voiture partir, me frottant les yeux... Je semblais pleurer de fatigue, j'avais besoin d'un peu de repos, alors j'ai tout simplement rejoint mon lit, m'endormant comme une merde dessus. Et nous revoilà, une semaine plus tard. Syl n'était toujours pas au courant de mon problème d'alcool et Donna le lui cachait sans difficulté sauf que moi, j'avais plutôt du mal à entretenir cette... Identité secrète ? Je n'étais certainement pas fait pour ce genre de chose. Ce matin, on avait donc un simple documentaire à finaliser. J'étais photographe de base, mais je me servais souvent de l'ordinateur avec Donna pour les documentaires ou même pour être caméra man parfois. C'est d'ailleurs à ce moment où j'ai croisé Mia Edge... Cette femme. Elle était si belle et si j'avais eu ce talent pour l'écriture, j'aurais sans doute écrit une fiction où elle et moi sortirions ensemble. Mia était la journaliste principale de Daily Buggle Génosha. Elle était ma supérieure, mais n'était pas franchement accessible... Derrière elle, son idiot de petit chien, Daniel Evans. Ce gars, je ne l'aimais pas, il tournait beaucoup trop autour de Mia et.. Mia... 'fin Mia c'est à moi quoi... C'est bizarre à dire, mais je l'aimais vraiment bien cette fille, elle avait tout de suite été sympa avec moi. Elle passa devant notre bureau, laissant s'échapper un doux parfum de fraise... Je fermais les yeux, profitant du moment, Daniel me lançant une pique...

"Ferme la bouche Parker, on pourrait croire qu'on a un chiot à l'étage."

"La ferme Evans, tu m'as gâché encore un moment de bonheur en existant."

"Pete..."


Je me levais. J'étais fatigué de ce type qui ne faisait que m'emmerder pendant les rares moments où mon esprit pouvait s'envoler, se créer des illusions. Il se retourna, souriant jusqu'à venir à moi. Mia n'avait pas remarquée qu'elle n'avait plus son assistant.

"Je pense que tu es jaloux, car j'ai eu le titre de photographe du mois Parker, t'es qu'une merde au fond, avoue-le."

Un sentiment de déjà-vu s'emparai de moi... Je pouvais presque y mettre un nom dessus. Je secouais la tête de droite à gauche, la baissant, ne sachant pas quoi répondre... Donna me regardait, inquiète.

"T'es minable Parker, un lâche. Et en plus, tu vois, je ne suis pas le seul à le penser, vu ton œil."

J'avais été frappé par ce type il y a une semaine et j'avais encore des traces de ce coup... Je serrais les dents, le regardant partir, rejoindre Mia qui était au téléphone. En se retournant, elle me sourit, ce qui rattrapait toutes les vérités que Daniel m'avait balancées. Il était amoureux de Mia et ça ne lui plaisait clairement pas que j'ai... Quelques vues sur elle. Je reposais mon cul sur ma chaise. Donna ne disait rien, mais je pouvais sentir son regard encore plus inquiet sur moi... Je tentais de l'arrêter.

"Donna, tout va bien, arrête de t'en faire pour moi."

"Pete, ça fait une semaine que j'ai été te chercher... Tu as arrêté de..."

"Boire ? Je sais me débrouiller et je suis un grand garçon."

"Boire ? Superbe idée, on sort chez Jarvis ce soir ?"





On a terminé le boulot plus tôt avec Donna, et Syl venait de proposer une sortie et c'était sans doute ce qui me fallait. Me retrouver avec des potes et pas seul avec de la boisson. Le Jarvis.C'était un endroit très fréquenté par la plupart des jeunes. Donna, Syl et moi étions totalement dans la tranche d'âge de ce genre d'endroit. De plus, on allait avoir une surprise ce soir. Donna voulait présenter quelqu'un à Syl et moi... Le genre logique de discussion entre potes s'en est suivi...

"Tu sais qui c'est ?"

"Non."

"Tu penses qu'on va devoir le massacrer s'il lui fait mal au cœur ?"

"On va peut-être apprendre a le connaitre avant de le massacrer Sylver non ?"


Je me laissais sourire à cette phrase. Un groupe super cool passait en faisant une reprise assez sympa de blink-182, une bonne soirée pour étudiant en somme. Je prenais ma bière, la portant à mes lèvres, tentant de ne pas repenser à toutes ces choses ces derniers temps... Syl me grillait directement pour ce genre de chose, il posa sa main sur mon épaule, tentant de me faire rire à son tour.

"Ne t'en fais pas, elle n'est certainement pas enceinte cette fille que tu as draguée."

"Quoi ? Non mais... Laisse-moi Sylver, c'est rien, t'es vraiment con."

"Aller, dis moi, qu'est-ce qui se passe ? Tu t'es pris une belle droite hein...?"


Comment lui raconter ça ? L'important n'était pas de s'être pris un coup, mais surtout de savoir pourquoi on s'en est pris un...? Est-ce qu'au final, je le voulais ce coup-de-poing pour me remettre mes idées en place ?

"Tu t'es déjà senti comme si... Tu ne devrais pas être là ? Pas dans ce bar par exemple ? Dans cette ville, ce pays, ce continent ou... Cette vie...?"

"Ca m'arrive souvent quand je suis déchiré. Tu te poses trop de questions, pense a réguler cette merde et... oh merde, fait un grand sourire, voilà le nouveau petit ami de Donna."



Et le voilà, l'élément perturbateur de la soirée, l'information qui déclenche un nouvel évènement dans la vie du protagoniste de notre histoire. Donna était jolie, comme d'habitude, un simple boulot en cuir assez court et une jupe.


"Salut les garçons, je vous présente Seth. Seth, je te présente les garçons. C'est plus ou moins moi qui m'occupe d'eux quand ils sont trop bourrés ou... juste quand ils sont dans leur état normal. Seth m'a un peu sauvé la vie le soir où j'ai été te chercher Pete et... euh..."


Sylver ne devait pas le savoir et elle était en train de tout foiré, mais elle changea l'histoire...

"...quand j'étais partie chercher de la glace dans la nuit. Ma voiture était un peu en rade et ce gentil garçon m'a aidé."

"Tu aurais pu m'appeler et... je t'aurais aidé et.. aie."



Je frappais le pied de Sylver pour qu'il se taise et qu'il essaie un peu d'être sociable...


"Salut Seth, assis-toi et faisons connaissance. Tu bois quoi ? Une bière ?"


J'appelais le serveur pour le ramener ici et passer commande pour une deuxième tournée. Je reprenais une bière brune pour ma part. Je me redressais, le groupe finissant tout juste leur chanson avant que l'ambiance de d'habitude revienne doucement, les étudiants et les autres discutant entre eux. La meilleure ambiance pouvant exister par ailleurs.


"Alors Seth, ça fait longtemps que t'es en ville ? Je pense pas t'avoir déjà croisé, pourtant je bouge tout le temps."

"Ouais, c'est ça qu'on trouve vraiment étran.. Aie!"



Je refilais un coup de pied à Sylver pour qu'il se taise.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
504
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Ven 16 Sep - 8:49


L’heure de faire connaissance

Quand on passe dans la rue et que l’on rencontre des sans-abris, on a tendance à osciller entre deux réactions : les éviter du regard voire changer de trottoir ou alors les détailler sans aucune discrétion à la recherche d’éléments prouvant qu’ils ne font pas semblant d’être dans la merde. Ca semble même être devenu un jeu à celui qui trouvera le plus d’excuses pour passer son chemin et garder sa monnaie dans sa poche. Parce que le SDF….bon, on va être clair, je parle de moi donc on va la refaire. Parce que j’ai l’air un peu trop propre sur moi (on a le droit d’avoir envie de pas sentir le rat crevé), parce que j’ai une tête de drogué (c’est de naissance… ?) ou parce que j’ai un téléphone portable. Ah….ce fameux problème du « »s’il a un portable, même un moche, c’est qu’il fait semblant ». Donc, je fais ici un petit discours vite fait, mesdames et messieurs, oui, j’ai un téléphone portable mais d’un autre côté, si je veux trouver un emploi ou un toit, il faut bien que j’ai un moyen d’être joignable.
( Soit dit en passant, c’est un peu de la connerie. Ce portable, je l’ai chourré il y a un bout de temps maintenant mais je le chouchoute comme un bébé. Surtout que maintenant, j’ai effectivement un taff et un toit. )
Mais je me rend compte brusquement que j’ai tendance à trop parler de ma vie de vagabond défoncé, c’est pas très engageant. M’étonne pas que j’ai si peu de potes. Et pas de nana. En fait, j’ai pas envie d’une nana pour diverses raisons. Ce qu’il me faudrait, c’est un chien. J’aime bien les chiens, c’est gentil, affectueux, ça peut mordre si on t’emmerde et ça attire l’attention et donc la compassion. Si tant est que le chien soit mignon, ça pousse les gens à donner de l’argent. Mais je m’égare encore.

Tout ça pour dire que j’ai un portable. Ouah ! Info du siècle. Mais il faut bien commencer quelque part. Techniquement, je devrais commencer par parler de l’endroit où je suis. C’est-à-dire dans un bar. Le Jarvis. Je pense que vous situez mieux que moi parce que perso, c’est la première fois que j’y viens. Je suis plus habitué au cabaret de Loki Odinson, d’un autre côté, c’est là que je bosse. Et que je fais la plupart de mes concours de bière avec Thor. Je suis donc dans un bar mais pas tout seul. Je suis avec une charmante créature aux longs cheveux qui n’est –pour une fois- pas Thor. Elle s’appelle Donna et je ne vous la décrirais pas parce que j’ai la flemme. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est le genre de petit bout de femme qui me fait fondre ma carapace de voyou parce qu’elle est sympa et drôle. A vrai dire, il serait intéressant de parler de la façon dont je l’ai rencontré parce que ça permet de situer le contexte et d’expliquer les interactions sociales qui viendront ensuite.

Il y a environ une semaine, j’étais tranquillement en train de me promener dans les rues de Hammer Bay, de nuit. Ce dernier détail a une importance capitale. Comme tout ce que je dis alors prend des notes jeune padawan. Encore une fois, j’avais fini de bosser tard mais exceptionnellement, je n’avais pas continué la nuit à me pinter avec mes colocataires. Au lieu de cela, j’étais parti me promener pour profiter du ciel sombre mais sans nuages de Genosha, en réfléchissant au sens de la vie. A traduire par « en me demandant où je pourrai me trouver une petite dose, de la morphine par exemple ». Au fur et à mesure que mes pas claquaient sur le trottoir, le froid commençait à s’installer ce qui me rendit plus anonyme que d’habitude, ma capuche remontée sur mes oreilles. Mais l’idée que j’avais besoin de reprendre mes vieilles habitudes -peut-être aussi régulièrement qu’avant mais en saluant tout de même mes vieux démons – ne me quittait pas. C’est pourquoi j’ai choppé le fameux portable qui nous a tant occupé (ou du moins moi) pour appeler un de mes fournisseurs, priant pour que celui-ci ne soit plus en taule. C’était en train de sonner dans le vide quand j’ai aperçu une voiture.

Petite pause dramatique….

En soit, croiser une voiture à cette heure de la nuit n’est pas si étrange que ça, il suffit qu’une personne rentre un peu tard de chez des amis ou d’un rendez-vous d’affaire extrêmement urgent impossible à manquer mon chéri. Ce qui sortait de l’ordinaire, quoique les vrombissements asthmatiques sortant du capot valaient le coup d’œil, c’était la tenue de la conductrice. Soyons clairs une minute, je n’ai absolument rien contre la couleur rose. Rien du tout. Mais il faut bien avouer que de voir cette jeune femme s’acharner au volant dans un splendide pyjama rose bonbon, ça m’a fait tout drôle.
En bon gentleman sauveur de la veuve, de l’orphelin et des nanas en pyjama, je me suis dit qu’il fallait l’aider autant que possible, histoire qu’elle ne reste pas à batailler au beau milieu de la nuit. Sauf que vu ma tronche, je risquais de lui faire peur. Après tout, voir débarquer un mec aussi sexy sortant de l’ombre, elle allait croire à une intervention divine.
Je me suis donc approché tout doucement en prenant soin de retirer ma capuche et d’arborer un sourire gentil, évitant le fameux « je vais te violer puis te manger puis te vomir puis te revioler puis te remanger puis te revomir ». Je ne suis pas très doué en mécanique mais pour les beaux yeux d’une dame, je peux bidouiller n’importe quoi. C’est dire pour les beaux yeux d’un mec.

Vous avez besoin d’aide mademoiselle ?


J’avoue, j’ai prié pour qu’elle ne me prenne pas pour un des ces types qui abordent les femmes dans la rue avec un « hé ! Mademoiselle ! T’es trop charmante ».

Euh…si vous vous y connaissez en mécanique, je veux bien. J’ai l’impression que le moteur va ou exploser ou mourir sous mes yeux.

Nous nous sommes autorisé un petit rire et j’ai ouvert le capot pour me mettre à l’ouvrage, en espérant ne pas aggraver la situation. Mon passé de voleur m’a permis de savoir un peu comment s’agence un véhicule donc de ce côté-là, pas trop de souci. Mais je ne voulais pas démarrer avant d’avoir eu son nom, ce serait dommage voire grossier. Je me suis donc redressé et j’ai tendu la main en signe de salutation.

- Seth
- Quoi ?
- Oups, oui…C’est mon prénom, pas un chiffre.
- Ah…Enchantée Seth, moi c’est Donna
- Enchanté Donna

Cela étant dit, cela étant fait, je me suis mis à l’ouvrage. Je vous passe les détails de l’opération mais tout ce que vous devez savoir, c’est que ça m’a pris un peu plus de 20 minutes mais qu’après, la voiture ronronnait. Normal, je suis un dieu.
Un grand sourire satisfait sur le visage, je me suis retourné vers la jeune femme, hésitant à lui demander ce qu’elle faisait dans sa voiture en pleine nuit. Elle a du comprendre mes pensées parce qu’elle m’a brièvement expliqué qu’elle avait un truc urgent à faire, sans me donner trop de détails d’ailleurs. Dommage, j’aime bien les secrets.


Et bien, j’espère que tu (on était passé au tutoiement à force de bidouiller son moteur) n’arriveras pas trop en retard. Et que l’on se reverra.

Pour me confirmer que l’on se reverrait, on a échangé nos numéros et c’est une semaine de sms plus tard que je me retrouve finalement avec elle dans ce bar à aller rencontrer ses meilleurs amis. (Long long long récit mais j’adore m’écouter parler). J’avoue que c’est seulement la deuxième fois que l’on me présente à des gens depuis mon arrivée à Genosha. L’autre fois, c’était Gadreel qui me présentait  son amie Stephanie et je me demande toujours pourquoi elle me regarde bizarrement. Enfin bref. Je regarde les deux hommes devant moi et lui adresse un sourire un peu gêné quoique sincère. J’ai un côté un peu chiot sur les bords, toujours joyeux.

Une bière, c’est très bien

Je m’installe, faisant fi du regard inquisiteur de l’un des deux mecs. Ce genre de regards, j’ai l’habitude voire je les adore. Et puis tant que je peux rester proche de Donna, que j’apprécie de plus en plus à chacune de nos conversations, je peux tout supporter. Sauf peut-être les chatouilles.

Alors Seth, ça fait longtemps que t'es en ville ? Je pense pas t'avoir déjà croisé, pourtant je bouge tout le temps.

Ouais, c'est ça qu'on trouve vraiment étran.. Aie!

Hum…pour le coup, la sincérité n’est pas trop de mise. « Tu m’as sûrement déjà vu quand je te piquais ton portefeuille, que je te vendais un hot-dog ou que je me piquais sur le trottoir mais je comprends que tu t’en souviennes pas, je m’en souviens pas non plus vu comment je suis défoncé la plupart du temps ». Pour une raison qui va vous sembler obscur, je crois que ça passerait mal.

Ca va faire quelques mois maintenant, j’ai fait pas mal de petits boulots avant d’être engagé comme barman dans le cabaret de Loki Odinson. Comme je bosse majoritairement de nuit, c’est pour ça que vous n’avez pas du me croiser vu que je dors le jour. Mais ça a aussi permis que je rencontre Donna et que je fasse un massage cardiaque à sa voiture donc je ne me plains pas…

Et toc, voilà qui est envoyé. J’assaisonne ça d’un grand sourire histoire de faire apparaître une auréole au dessus de ma tête et le tour est joué. Je note mentalement que celui qui se mange des coups sous la table (ça s’entend le bruit de la chaussure heurtant le tibia) est le moins affable des deux. Je me tourne donc vers l’autre.

Et comment ça se fait que tu bouges tout le temps au fait ? Voyage scolaire ?


J’avoue, je cherche un tout petit peu…Mais ça m’éclate et puis ça n’empêche pas de bien s’entendre, non ?


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Ven 16 Sep - 15:48

« Encore un verre ? »
Chapitre 1.II Second Post


Second Post

Nous y voilà donc, dans ce bar entre potes de beuveries et en comité anti-Jameson. Ça ne faisait peut-être pas si longtemps qu'on bossait pour ce vieux machin qui ne faisait que nous gueuler dessus, mais personnellement, je n'en pouvais plus. C'était d'ailleurs ce pourquoi nous étions au Jarvis, pour décompresser un peu... Enfin pas pour tout le monde ce soir. Je sentais Sylver agacé par l'arrivée de l'ami de Donna. Pourtant à moi, il me plaisait bien. Donna a toujours été la fille un peu prise à l'écart quand on était au lycée et ça me fait plaisir de la voir aussi souriante ce soir. Je remarquais chaque petit détail de sa personnalité me disant qu'elle avait clairement quelque chose pour ce type, Seth. Je laissais échapper un sourire pendant que le jeune homme nous racontait un peu son histoire...

Ça va faire quelques mois maintenant, j’ai fait pas mal de petits boulots avant d’être engagé comme barman dans le cabaret de Loki Odinson. Comme je bosse majoritairement de nuit, c’est pour ça que vous n’avez pas dû me croiser vu que je dors le jour. Mais ça a aussi permis que je rencontre Donna et que je fasse un massage cardiaque à sa voiture donc je ne me plains pas…

Une vie de nuit ? Le rêve... Si seulement j'avais pu épouser la vie qu'il a ce type, j'aurais été plus tranquille et sans Jameson. J'attrapais alors ma bière, notre commande ayant été enregistrer, déposant mes lèvres au bord du verre, prenant une gorgée. Seth semblait être vraiment quelqu'un de stable... Et lui, travaillant dans ce cabaret était une aubaine pour moi ! Je devais faire en sorte de prendre de meilleures photos que Daniel et justement... Chez ce Loki, il doit y avoir quelques clichés sympathiques à prendre. Je déposais mon verre, sans avoir le temps de dire quoi que ce soit, quand il enchaina.

Et comment ça se fait que tu bouges tout le temps au fait ? Voyage scolaire ?

"Ah moi ? Tu sais... je suis..."

"Peter Parker, photographe pour le Daily Buggle, le meilleur photographe."

Je levais un sourcil vers mes deux amis se moquant ouvertement de moi et de mes répliques digne de BD... Je prenais un air choqué et surtout totalement outré. Je décidais de prendre ma revanche.

"Ok, ok.. ahah ! On se marre ici hein, mais est-ce que vous sav..."

"...savez que j'ai des grands moyens de pression sur vous!"

"Ok, je dis plus rien."


La soirée commençait bien... Je souriais quand même, je passais enfin une bonne soirée depuis... Depuis la semaine dernière. C'était ce truc à nous, se foutre de la tronche de l'autre pour s'amuser. Je décidais donc de tenter de tisser un lien avec Seth...

"Tiens d'ailleurs, vu que tu travailles là-bas, tu penses que je pourrais avoir une interview avec ton patron ? Jameson me filerait une promotion pour avoir emmené une équipe à ton cabaret."

"Tu rigoles, Jameson te nommerait chef d'état !"

Malgré ce que je demandais à Seth, je détestais cette partie du boulot, faire les interviews, mais d'un autre côté, peut-être que grâce à ça, Mia me regarderait d'une autre manière... J'imaginais déjà Mia me remercier avec un baiser et... oh, je m'égare là. Je revenais à la conversation.

"En fait pour tout te dire Seth, c'est juste qu'avec ce qui se passe en ville, j'aurais aimé avoir l'avis de chacun. Tu sais qu'il y a quand même trente pour-cent de la population qui croient qu'il y a des sortes de... "Super-humains" à Génosha ? Je sais pas vraiment si ce genre de choses existent, mais j'aimerais bien en prendre un en photo un jour."

Donna pouffait alors de rire, se moquant ouvertement de moi une nouvelle fois... Elle n'était pas du tout le genre de fille à avoir la tête dans les nuages, mais surtout à avoir les pieds accrochés à terre. Donna était une fan de science-fiction, mais elle était surtout la reine du rationalisme.

"Peter, arrête avec les comics, tu en prends trop. Il n'existe rien de tout ça... À la limite, on a déjà les super-méchants habillés en rouge et foutant la merde là où ils passent. De toute manière, ils peuvent venir, on a un gros ours pour nous défendre."

Elle dirigea alors son regard vers Sylver, occupé avec ses pistaches.

"Hein ?"

"Ah non, non rien mon pote, continu de te battre avec tes... Trucs."


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
504
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Jeu 22 Sep - 9:14


L’heure de faire connaissance



J'attend que ma bière arrive en regardant le plus chétif des deux hommes ("chétif" n'est pas péjoratif dans ma tête, vu mon gabarit ce serait mesquin et mal venu, ça veut juste dire qu'il est moins massif que l'autre), adoptant la tête de celui qui vient pas de lui sortir qu'il a une tronche de collégien, avec auréole et tout le bazar. Il ne semble pas particulièrement relevé ma petite taquinerie et ouvre la bouche pour répondre à ma question quand une scène absolument incroyable tant elle semble répétée se déroule. Donna et l'autre type, dans une synchronisation à faire pâlir d'envie une troupe de théâtre, débite un texte avant d'éclater de rire. Apparemment, ce Peter Parker doit souvent répété ce petit speech parce qu'ils sont absolument hilares et lui renfrogné. Je dissimule un sourire derrière la bière que l'on vient de me servir, histoire de ne pas trop enfoncé ce gars, surtout que ses amis en rajoutent une couche. Et une belle. Etrangement, je me sens bien avec eux. Ils rigolent entre eux sans pour autant que je me sente mis à l'écart, je suis un peu envieux, désireux de m'intégrer dans leur groupe. Je ne suis pas très copinage de bande en temps normal, plutôt genre loup solitaire...
C'est pas vrai, je veux juste des coupains !!!!!

"Tiens d'ailleurs, vu que tu travailles là-bas, tu penses que je pourrais avoir une interview avec ton patron ? Jameson me filerait une promotion pour avoir emmené une équipe à ton cabaret.

Ah tiens, on a besoin de mes services ? Je fronce les sourcils, réfléchissant sincèrement à la question. Je pourrais l'envoyer balader en disant que non, c'est trop sélect pour lui. Mais en même temps, parvenir à l'aider permettrait de me faire mousser de plusieurs façons et encore mieux que ma bière. Donc...mieux vaut prendre un ton de confident, genre le mec à qui tu demandes discrétos de la came et qui te dit qu'il risque sa peau mais qu'il va te la trouver (non, je ne parle pas du tout d'expérience, qu'allez-vous insinuer ?!)

Hum...j'avoue que Loki est très fier de son cabaret et je ne suis pas sûr qu'il accepte que la presse vienne y fourrer son nom. Mais il ne peut rien refuser à son barman préféré et colocataire chéri donc ça devrait être possible. Je vais voir avec le boss.

J'adresse un clin d'œil à Donna, le genre qui signifie bien "t'as pas honte de m'envoyer tes amis réclamer des faveurs, heureusement que je suis sympa" puis me tourne vers Peter, tout sourire.

Je te tiendrai au courant mais essaie déjà de passer en civil un de ces soirs, je te présenterai.

Brusque réflexion de ma part en entendant mes paroles: ça fait pas un peu bar gay mon truc ?
Je bois une autre gorgée de bière histoire de laisser poser mon effet. De garagiste nocturne, je suis passé à mec au bras long. Pas mal comme évolution, plus d'un Pokémon m'envie.
Peter semble assez excité et perdu dans ses pensées, quand il revient parmi nous, il a les yeux un peu brillants, je me demande quel scénario bizarre la possibilité d'aller voir Loki à mis dans sa petite tête. Ouais....peut-être que ça sonnait trop bar gay dans ma formulation. Je vais avoir des emmerdes avec mon patron moi.
Quoique, le journaliste qui se fait si bien singer semble branché sur un autre sujet, un qui me fait hausser les sourcils et me rappelle de cuisants souvenirs surtout quand Donna lui remet les idées en place en ajoutant une référence à cette Garde Rouge qui m'a tant intéressée.
Une partie de moi a envie de répondre à la question mais l'autre, la plus rationnelle, lui crie de se taire. Que faire....
Et puis merde, j'ai jamais été du genre taiseux.

Ce serait dingue. Ce genre de personnes je veux dire. Je trouverais ça génial d'avoir des pouvoirs. Après, j'adore les films de S.F aussi donc ça aide pas à garder les pieds sur terre. Mais c'est vrai que si on pense à la Garde Rouge, ça ajoute au mystère. Pas commode ces gens....d'après ce que l'on m'a dit. Ce que j'ai entendu dire. C'est comme la Zone 51, on sait pas. Secret défense.

Je ne pense pas m'être trop mouillé. J'ai dit à la fois oui et non donc tout va bien. Et j'ai même réussi à dissimuler mon côté fan-boy des super-héros. Parce que c'est quand même un rêve de gosse, les super pouvoirs ,tout ça. Bon, pas la tenue avec collants et slip mais avoir des capacités surhumaines. Le kiff total. Ca impose tout de suite le respect. Mais ça reste de l'ordre du fantasme.
Je décide de surfer un peu sur la vague, vu que Peter semble assez intéressé par le sujet (ça nous fait un point commun).

Histoire de rire un peu, si chacun de nous pouvait avoir un pouvoir, vous pensez que ce serait quoi le votre ?


J'adore ce genre de jeu, c'est plus fort que moi, pourvu que les autres apprécie aussi de s'imaginer dans la peau de quelqu'un d'autre. Pendant ce temps, je réfléchis au mien, qu'Est-ce que j'aurais comme pouvoirs qui collerait bien à ma personnalité...?

Genre devenir invisible ou...

- contrôler le sable ?, lance l'ours amateur de pistache en en grignotant une

Tu dis ça parce que "Egypte" est noté sur mon front hein ? J'avoue, c'est pas mal aussi comme pouvoir. T'imagine le mec fait de sable ? Y a du potentiel.

Et me voilà parti dans un débat de geek....oups.




good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Jeu 22 Sep - 21:40

« Encore un verre ? »
Chapitre 1.II


Troisième Post

J'avais été beaucoup trop direct hein ? Je regardais Donna me faire les yeux noirs, assez gênée, mais bon, s'il était là, je devais au moins tenter ? Loki, le patron du bar n'aimait pas vraiment les journalistes au final... J'avais vraiment pas de chance. Pourtant, une petite prime n'aurait pas été de trop du tout. La fin de ce mois-là allait être particulièrement limite et je me devais de ramener des sous à la maison pour moi et... Pour personne d'autre en fait. Je me sentais un peu seul à Génosha. Il y avait bien entendu Sylver, Donna, les collègues du Daily Buggle, mais au final, je n'avais pas rencontré grand monde. Et connaitre Seth était plutôt cool au final. Même si je ne suis pas sûr qu'on pense tous pareil. Sylver était vraiment protecteur ou... Peut-être jaloux ?

"Je te tiendrai au courant, mais essaie déjà de passer en civil un de ces soirs, je te présenterai."

"Je te remercie mec, je viendrais avec mon cartable et mon cahier de correspondance si tu veux."


Je laissais un petit sourire à Seth avant qu'un petit débat se préparât... Donna avait les pieds sur terre, moi beaucoup moins et Sylver mangeait des cacahuètes et tout style de trucs.

"Ce serait dingue. Ce genre de personnes je veux dire. Je trouverais ça génial d'avoir des pouvoirs. Après, j'adore les films de S.F aussi donc ça aide pas à garder les pieds sur terre. Mais c'est vrai que si on pense à la Garde Rouge, ça ajoute au mystère. Pas commode ces gens....d'après ce que l'on m'a dit. Ce que j'ai entendu dire. C'est comme la Zone 51, on sait pas. Secret défense."

Ce n'était pas la première fois que quelqu'un parlait de ces super-pouvoirs... C'était quoi ça ? La nouvelle mode chez les habitants de Génosha ? Sérieusement, tout le monde n'arrêtait pas d'en parler, moi le premier. Au final, j'allais devoir donner mon avis ? Je notais en revanche que Seth aimait tout particulièrement les films de SF. J'allais pouvoir arrêter de supplier Donna et Sylver pour m'accompagner voir Vengers, le film de super-héros avec Iron-Chicken, Summer Soldier et The Bulk. J'en souriais déjà. Donna, c'était trouvé le petit ami parfait visiblement ! Seth enchaîna justement à une question plus qu'intrigantes... Quel pouvoir je pouvais avoir moi ? Il fallait que je sorte une blague, à tout prix.

"Genre devenir invisible ou..."

"contrôler le sable ?"

"Tu dis ça parce que "Egypte" est noté sur mon front hein ? J'avoue, c'est pas mal aussi comme pouvoir. T'imagine le mec fait de sable ? Y a du potentiel."

Je devais calmer le jeu, Sylver était vraiment bizarre ce soir... Qu'est-ce qu'il lui arrivait encore ?

"Moi, je n'aurais pas de super-pouvoirs, mon humour est déjà bien trop puissant pour vous tous. Et puis d'ailleurs, ton pouvoir Seth ne vaut pas grand chose. Tu sais pourquoi ? Car un jour, dans sa jeunesse, Platon a dit..."

"Si tu nous ressors la recette de la pizza de ta Tante May, je t'étrangle Pete."

"Non, j'allais... Euh. Vous ne voulez vraiment pas de pizza...?"


Ok, Donna avait donc pigé ce que je voulais faire pour détendre l'atmosphère et donner faim à Sylver pour lui changer les idées. J'observais Seth, sa façon de faire, de parler. Il semblait déjà assez à l'aise pour que je confronte son idée à la mienne.

"D'un autre côté Seth, ton pouvoir ne serait pas si compliqué à magner. Un lance-flamme et te voilà devenu une sorte... De vitre ? Je gagnerais forcément contre toi !"

J'y laissais un petit sourire, pensant l'amuser un peu et commencer à beaucoup plus sympathiser.

"N'empêche, toi, ta seule solution quand ma voiture est en panne, c'est de me donner un téléphone, d'appeler la dépanneuse et de me laisser toute seule car tu es toujours en retard quelque part."

"Ça Donna, ce n'est pas vraiment sympa."

Elle rigolait encore... Ce garçon lui avait légèrement changé l'esprit. Ces derniers temps Donna travaillait comme une acharnée au Buggle. Lore nous mettait la pression et comme j'étais assez distrait par Mia, je ne travaillais pas à mon maximum... Ce type, c'est la meilleure chose qui a pu lui arriver à Génosha. Je suis vraiment content pour elle. En fait, je commençais plus ou moins à comprendre Sylver. Ce n'était peut-être pas le fait d'être complètement jaloux de Seth pour Donna, mais le fait que les choses commençaient a marcher pour Donna et pas pour nous. Moi aussi, j'enviais Seth, trouver une petite amie... Jolie, drôle, intéressante... Il avait beaucoup de chance. Je devais en savoir plus sur lui, sur son avenir.

"Alors, maintenant que Donna t'a attiré dans notre Bat-cave secrète. Tu comptes rester à Génosha au final ou toi aussi, tu as des voyages scolaires ?"

Je prenais ma bière, portant ce divin breuvage à mes lèvres.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
504
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Mar 4 Oct - 20:27


L’heure de faire connaissance


Les private jokes pullulent, fusent même autour de la table, surtout entre Peter et Donna mais sans que je me sente exclu. Je pense de toute façon que ce n’est pas le but de la manœuvre sinon je ne serais pas ici. A boire une bière avec d’autres gens. Ouais, dis comme ça, ça fait le mec qui boit du rosé avec des cadavres ou des pots de fleurs. Alors que pas du tout. D’abord, parce que j’ai pas les moyens de me payer du rosé et ensuite…pourquoi j’explique ?!

D'un autre côté Seth, ton pouvoir ne serait pas si compliqué à magner. Un lance-flamme et te voilà devenu une sorte... De vitre ? Je gagnerais forcément contre toi !

Hum…Monsieur veut donc réellement se lancer dans un débat de ce genre ? Ok….Et puis d’abord, je tiens à rappeler que le coup du sable n’était pas vraiment mon idée au départ mais celle du grand baraqué de Silver. Même si sur le coup, le pouvoir me semblait pas trop mal. Mais si ce Peter Parker veut batailler sur qui est le plus fort, alors allons-y Alonso !

Une vitre ?! Mouais…je suis déjà assez transparent comme ça. Je vais trouver autre chose, laisse-moi le temps… Et toi d’ailleurs, ce serait quoi ? Invoquer le pouvoir tout puissant de la chèvre sacrée ? J’ai lu ça dans un comic une fois, un super-héros qui tirait ses pouvoirs d’un truc mystique…

Blablabla, pour le coup, je parle un peu trop. Mieux vaut que je me taise maintenant, surtout que Donna n’a ouvert la bouche que pour tacler Peter et que Silver est toujours en train de faire la misère à ses pistaches. Mais pourquoi tant de haine pour ces êtres verts ? Je noie mes réflexions dans la boisson ambrée (ouah, qu’est-ce que je cause bien aujourd’hui) et jette un coup d’œil à mon amie. Franchement, elle est adorable et plutôt jolie. Le genre de petite amie dont on peut être fière, pas casse-pied mais en même temps avec assez de répondant pour clouer le bec à n’importe qui.
Ah….Dommage que je sois gay comme un pinson. Mais ça, on n’est pas obligé de le savoir.

Il ne faut pas en vouloir à Peter, ce n’est pas un super-héros malgré ce qu’il dit. Et puis je suis bien content qu’il ne le soit pas.

C’est vrai que dans le cas contraire, c’est lui qui aurait donné un coup de main à Donna et moi, j’aurais passé mon chemin et je ne serai pas là ce soir, à boire une bière comme je le fais remarquer depuis le début que ça tourne un peu à l’obsession pathétique ce côté « j’ai pas d’amis mais heureusement eux, ils ne me jettent pas de cailloux ». Glouglouglou, noyons encore une fois les réflexions vaseuses dans l’alcool. Pas de quoi me tourner la tête, non, il m’en faut bien plus. Un peu comme pour la drogue. Aie….encore un point qui devrait rester dans l’ombre. Pas sûr que la compagnie apprécie que je me défonce. Déjà que c’est dur de le cacher à mes colocs.

Alors, maintenant que Donna t'a attiré dans notre Bat-cave secrète. Tu comptes rester à Génosha au final ou toi aussi, tu as des voyages scolaires ?

Oh….que répondre à ça… Etre honnête ou non ? Dire ce qui semble bien ou ce qui te passe par la tête ? Cruel dilemme.

Normalement, j’ai quitté le lycée depuis assez longtemps pour que l’on ne me rappelle pas. Je pense que je vais me poser un peu, j’ai pas mal baroudé étant plus jeune et aujourd’hui, j’ai envie d’avoir une vie stable, avec boulot, appart et pourquoi pas conjoint et enfants. Ou à défaut un chien.

Et bien j’ai choisi de boire et de conduire. Un peu de mensonge dans un flot de vérité n’a jamais tué personne. C’est vrai que j’ai baroudé et qu’avoir un job et un appart, c’est pas mal. Et j’aimerais bien un chiot aussi. Les chiens sont meilleurs que les humains (avis pas du tout partagé par la rédactrice). Après, le conjoint et les gosses….nan.

J’ai l’air d’un vieux quand je parle comme ça….berk

Je pique le nez dans ma bière comme pour essayer d’oublier que oui, je suis plus vieux. Que j’ai trente ans. Et 13 d’âge mental.



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Mer 5 Oct - 18:04

« Encore un verre ? »
Chapitre 1.II


Quatrième Post

Seth était plutôt un mec cool, vraiment. Je le voyais bien s'occuper de notre petite Donna... Elle semblait beaucoup l'apprécier elle aussi. J'étais vraiment heureux pour elle, malgré qu'au fond de moi j'étais bel et bien jaloux... Moi aussi je voulais me sentir bien dans mes pompes grâce à un seul regard. J'observais alors une jeune femme se mettre en place sur la scène, une guitare en accompagnement. Je ne pouvais m'empêcher de lui sourire, moi aussi je voulais rentrer accompagné.


"Une vitre ?! Mouais…je suis déjà assez transparent comme ça. Je vais trouver autre chose, laisse-moi le temps… Et toi d'ailleurs, ce serait quoi ? Invoquer le pouvoir tout puissant de la chèvre sacrée ? J'ai lu ça dans un comic une fois, un super-héros qui tirait ses pouvoirs d'un truc mystique…"

Seth semblait se sentir assez mal. En tout cas c'est ce que disait mon bouquin de psycho au lycée... Transparent ? C'est comme si on se ressemblait au final. Il était fan de comics, il semblait invisible aux autres celons lui. Il donna une référence sur le Docteur Strangoat et j'ai ris, bêtement car... C'est totalement mon genre de blague. Je regardais ensuite Sylver s'agiter, se levant pour chercher quelque chose dans la poche ou je ne sais quoi. Il avait l'air beaucoup trop perturbé ce soir, je ne comprenais pas bien pourquoi... Il vint alors à mon oreille, me chuchoter qu'il ne se sentait pas très bien et qu'il allait rentrer. J'écarquillais les yeux, le regardant partir petit à petit... Quand tout à coup, je me rappelais qui était la nana sur cette scène... Je soupirais, un peu blasé...

"Normalement, j'ai quitté le lycée depuis assez longtemps pour que l'on ne me rappelle pas. Je pense que je vais me poser un peu, j'ai pas mal baroudé étant plus jeune et aujourd'hui, j'ai envie d'avoir une vie stable, avec boulot, appart et pourquoi pas conjoint et enfants. Ou à défaut un chien. "

Ajoutant à ça qu'il se sentait vieux en parlant comme ça, je ne pouvais qu'acquiescer, finissant ma bière.

"A vrai dire, vu que tu vas rester ici, je pense prendre un super pouvoir en accord avec le tiens... Si tu fais du sable, j'ai tout intérêt à pouvoir créer de l'eau ! Comme ça on pourra faire des châteaux de sable."

"Si c'est toi qui fais le roi, on est dans la merde."


Je jetais encore un sale regard à Donna qui ne faisait que m'enfoncer encore et toujours, comme à son habitude, elle aussi ayant remarqué Clem sur scène.

"Tu vois Seth... Si tu veux t'installer ici, je pense que tu devrais faire attention à tes fréquentations... Et surtout de faire attention à qui tu crois faire confiance."

Clem était plus ou moins l'ex petite amie à Sylver. Disons qu'elle avait déjà un mari et un enfant quand elle a commencée a fréquenter notre pote, il ne s'en est jamais remit. Le temps passait avec mes amis et je commençais sérieusement a avoir du mal a garder l'équilibre, j'avais sans doute bu un peu de trop et Sylver était tout seul. Il était sans doute venu le temps de nous quitter. Je me relevais, cherchant de l'argent dans mon jean, déposant un billet de cinq dollars et un bouton de costume.

"Bon. Sylver doit être tout seul dans la rue, il aura faim dans... quatre minutes, peut-être trois et il me doit encore une pizza. Donc je vais m'en aller. Je te fais confiance pour la ramener ?"

Je tendais une main à Seth, lui souriant sincèrement.

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seth
4 / 54 / 5
2 / 52 / 5
* Contrôle du corps, je peux faire battre votre cœur plus vite ou plus lentement, briser vos os, affaiblir vos muscles...le soigner ?

* Chance de zouf
504
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Lun 10 Oct - 9:26


L’heure de faire connaissance



Ce qui est amusant depuis le début de cette conversation, c’est qu’elle est réglée sur une sorte de schéma. Pendant que Silver se renfrogne de plus en plus en s’occupant de son génocide de pistaches, Peter pose des questions et s’anime tandis que Donna lui envoie des vannes finement dosées à intervalles réguliers. On dirait une sorte de pièce de théâtre et je me surprends à jeter un coup d’œil autour de moi pour voir si le bar est réel ou un simple décor. Comme si on était des marionnettes.
Ok, je blague, j’ai voulu la jouer parano de la société mais j’y arrive pas. J’ai pas la mentalité ni la tronche pour ça.
Peter déclare avoir trouvé un pouvoir et je ne peux que sourire parce qu’il est vraiment fun. Faire des châteaux de sable…comment un super-vilain pourrait-il nous résister ? Même le terrible Dr. Panaris des 4 Formidables tremblerait de peur devant un tel duo. Ce qui est vraiment comique, c’est que Donna trouve encore le moyen de lui en balancer une violente (voire gratuite), comme ça, ça fuse. A tel point que je prie pour ne jamais être la victime de ses foudres. Mais ça ne risque pas parce que je suis quelqu’un d’adorable. De recommandable. Et d’honnête. Ok, tous aux abris !

Tu vois Seth... Si tu veux t'installer ici, je pense que tu devrais faire attention à tes fréquentations... Et surtout de faire attention à qui tu crois faire confiance.

Ouh la….c’est quoi ce discours ? Brusquement je me demande si j’ai vraiment plu au jeune homme parce que pour me sortir ce laïus, il a dû cogiter. C’est moi la mauvaise fréquentation vis-à-vis de Donna ? Nan, ça paraît un peu bizarre, il m’aurait plutôt dit à quel point Donna comptait pour lui et Silver et qu’ils tueraient quiconque lui ferait du tort avant de plonger son cadavre dans l’acide et de conserver son sang comme encre pour le journal. Donc c’est autre chose.
Je ne remarque que maintenant que la montagne s’est éclipsée, quelque chose ne tourne pas rond chez lui depuis le début sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. Peut-être qu’il est amoureux de Donna, ça se comprendrait. Je le dis et le redis mais cette femme est juste adorable. Un vrai éclat pétillant avec son rire et ses blagues, sa façon de parler de ses amis…Et puis elle est jolie, j’adore les brunes et celle-ci est toute mimi avec ses grands yeux. Elle me semble presque familière sans que je parvienne à savoir réellement pourquoi.
Je regarde Peter Parker d’un air interrogateur, cachant du mieux que je peux mon incompréhension.

Ok, je te promets de faire gaffe… ?

Un jour, j’aurai la clé de ce mystère. Mais pour le moment, il semblerait que ce soit la fin de cette petite soirée entre potes, les deux garçons semblent vouloir partir, je ne leur en veux pas, ça ne devait pas être leur première bière. Et puis ça me permet de rentrer tranquille avec Donna, histoire de savoir si j’ai été sage et peut-être aussi pourquoi Silver avait l’air d’un boxeur constipé.

D’acc, je la ramène en un seul morceau. C’était cool, faudra se refaire ça. A la prochaine.

J’ai évité l’habituel « mec » dont je dois ponctuer mes phrases avec mes fréquentations plus douteuses, ça sonne toujours aussi moche dans mon oreille. Je ponctue d’un grand sourire amical et regarde Peter s’éclipser avant de me tourner vers Donna et de lui offrir mon bras comme j’ai vu dans les films quand je squattais le cinéma du coin.

- Me permettez-vous de vous reconduire chez vous Milady ?
- Dans la mesure où c’est moi qui ait une voiture, tu n’as pas vraiment le choix.
- Un point pour toi princesse.


On éclate de rire ensemble et on se dirige vers la porte tandis que dans un coin de ma tête, je croise les doigts pour que tout se passe bien et qu'effectivement, je sois amené à revivre une soirée comme celle-ci. Et à avoir un chien aussi. Parce que j'en veux vraiment un de chien.



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
InvitéInvité

MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance   Sam 15 Oct - 1:35

« Encore un verre ? »
Chapitre 1.II


Cinquième Post

Parfois, les soirées pouvaient durer des heures, des bières entières, et même la fermeture du Jarvis. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu et cette nana avait refait surface, à Génosha cette fois. Je devais le rattraper et tenter de le calmer... Il était clair que Seth n'avait pas laissé de marbre notre cogneur national. Je sortais donc du Jarvis, souriant malgré tout, regardant Clem descendre de scène, me jetant un sale coup d'oeil... Elle avait du cran, c'est clair.

Avant ce soir, j'avais plus ou moins roulé Clémentine dans la boue... Grâce à mes "talents" j'avais pu prendre en photo son enfant dans ses bras... J'avais peut-être cassé son délire, mais j'avais aussi brisé mon ami qui ne s'en était jamais remis visiblement. Je le voyais un peu plus loin, je sentais comme un pressentiment. Quelque chose de mal allait se passer.

Sylver tourna dans une ruelle et je sentais toujours ce pressentiment. Serrant les dents, je continuais ma route au plus vite pour le rattraper et au coin de cette petite ruelle, je pouvais voir un grand feu dans une poubelle, Sylver qui ramassait un paquet que lui tendait un autre type, plutôt bien habillé.Sylver tourna dans une ruelle et je sentais toujours ce pressentiment. Il se retourna et semblait assez surpris.

"Pete ?"

"De la drogue hein ?"


C'était un junkie. Le gros problème de Sylver était cette merde. Il n'en consommait pas, mais en vendait... Ce gros nounours n'était jamais très doué dans les études ou même dans la recherche d'un travail. Je comprenais à présent ce qu'il faisait quand Donna me disait qu'elle l'entendait descendre dans les escaliers plus tôt que prévu... Il en vendait. Encore. À New York, j'avais réussi a lui faire arrêter ses conneries à cause d'un accident dont il était responsable. Il avait entièrement brûlé un bâtiment lors d'une transaction... Il avait compris la leçon et le revoilà dans ces magouilles. En colère et ivre, je fonçais vers lui, le frappant au visage de toutes mes forces. Il en tourna même la tête, s'écrasant contre le mur, mais en se relevant, il me donna lui aussi un énorme coup de poing... Et là, c'était le néant.

Je me suis réveillé dans mon canapé, des parts de pizzas froides sur ma table basse pour se faire pardonner. Ce n'était pas la première fois que lui et moi s'étions fâchés et à vrai dire, j'en avais marre de lui courir après. Ce n'était pas que Clem le problème avec Sylver... Peut-être que je n'avais pas vu quelque chose de totalement lisible pourtant. Sylver était amoureux d'elle. Donna. Jamais elle l'accepterait... Un soir de beuverie, on en avait parlé et jamais elle ne pourrait tomber pour lui. C'était peut-être ça le vrai problème et le fait qu'il ne s'intègre jamais dans la société... Il avait déjà un travail en fait. Je me traînais alors jusqu'à la salle de bains, une part de pizza dans la bouche, m'examinant rapidement la lèvre inférieure. Il me l'avait bien pétée...

Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1.II : L'heure de faire connaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est la meilleure heure pour faire l`amour ??? pour vous ?
» La meilleure heure pour faire Crush's Coaster ?
» Dany LAFERRIÈRE (Haiti/Canada/Québec/Etats-Unis)
» A l'heure de faire ses comptes ...
» [QUESTION] Est ce normal que la batterie se decharge rapidement sur LG Optimus "E900"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: