RSS
RSS
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I love you Dad [Pv Gavin et Jin]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you :  I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Maitrise :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Messages : 1229
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Mar 29 Aoû - 10:41
I love you Dad
Gavin & Jin
••••

   
Bordel. Là, franchement, j'étais plus que stressé. J'étais paniqué, énervé, carrément angoissé même. Je venais juste d'apprendre ce qui s'était passé au festival et putain de bordel de merde, mon cerveau n'arrivait plus à réfléchir posément. J'avais tout plaqué et je n'avais même pas pris la peine de me changer avant de foncer droit à l'hôpital.

Je n'étais même pas sûr d'avoir tout compris en fait. Tout ce que j'avais entendu, c'était que Gavin avait été blessé. Kurt et Josh aussi. A cette pensée, je serrais des dents, fonçant encore plus vite sur la route sans vraiment faire attention à ce qui se passait autour de moi. C'était dangereux, certes mais très franchement, à l'heure actuelle, j'en avais strictement rien à foutre. C'était le cadet de mes soucis. Je voulais juste retrouver mon père et mon petit-ami. Leur dire que j'étais là et putain... qu'ils soient vivant quoi. Il était hors de question que je les perdais eux-aussi.

Je me mordis les lèvres, refusant de pleurer.  

Puis merde. Où j'étais moi quand ils étaient en train de se faire tirer dessus comme des lapins? Bah oui, je bossais. Je bossais comme un con et je n'avais pas été fichu de les aider. Comment? Me direz-vous. J'en savais rien mais j'avais juste la rage enfaite. Limite, j'en voulais à la terre entière. Parce que j'avais peur que ça fasse comme avec ma famille. Que je les perde, encore une fois, sans avoir rien pu faire alors que... Bref. Alors que je les aimais quoi.

L'esprit embrouillé, je tournais à une intersection un peu trop rapidement. Mes pneus crissèrent sur la route mais je ne ralentissais pas pour autant. J'arrivais à l'hôpital dans un temps records, me garant n'importe comment sans avoir la décence de penser aux autres usagers. Tant pis. J'avais juste pas la tête à ça et je voulais les retrouver au plus vite. Le code de la route. Tout ça. Ce sera pour une autre fois. Pas maintenant. Pas tant que j'en savais plus. Pas tant que j'étais encore dans cet état de panique totale.

Je sortis alors de la voiture et accourais à présent vers l'accueil. Il y avait du monde. Beaucoup de monde. Visiblement, le festival avait été un véritable chaos. Fiasco aussi. De nombreuses personnes attendaient des nouvelles de leurs proches et ça me faisait encore plus flippé de voir certains pleurer parce que...parce que j'étais un peu pessimiste parfois et je pensais souvent au pire. Surtout maintenant.

Sans même dire bonjour à la secrétaire qui semblait pourtant débordé, je donnais le nom de mon père. Parson avant de m'autoriser à donner le nom de Joshua. De Kurt aussi. Elle leva la tête et me regarda avec de grands yeux, me demandant aussitôt ma propre identité pour s'assurer, peut-être, que je n'étais pas un terroriste et que je n'étais pas venu ici pour les tuer. Allez savoir. Bref. Au bout d'un moment qui me semblait interminable, elle m'informa que Gavin avait été admis dans une chambre mais ne me dis rien concernant Josh. Cela m'énerva un peu. M'irrita aussi. J'avais beau lui dire que j'étais son...copain. Que je voulais juste savoir s'il allait bien, elle resta sur sa position et me dis simplement, que je ne faisais pas partie de la famille et que je devais revenir plus tard.

Bah voyons. Je la remerciais à demi-voix, la foudroyant néanmoins du regard car pour une secrétaire, je ne la trouvais pas aimable. Puis, je me dirigeais cette fois dans les couloirs, cherchant le numéro de chambre qu'elle m'avait donné pour mon père. Une fois arrivé devant, je pris une grande inspiration, frappant avant de l'ouvrir aussitôt. Car je n'avais pas envie d'attendre et ouai... j'étais bien trop stressé pour ça.

Je trouvais Gavin, allongé sur son lit d'hôpital. Il semblait aller bien. Du moins, mieux que je ne l'avais imaginé jusque là. Et cela me rassura un peu. Un peu seulement. Parce que j'avais toujours la flippette et je ne savais toujours pas l'état de Josh, ce qui bouleversait mon cerveau déjà bien bordélique de nature. Putain... pourquoi ça arrivait encore aux personnes qui m'étaient cher? Je portais la poisse ou quoi? Il y avait un truc?  
- Salut, marmonnais-je alors d'une petite voix, une boule coincée dans la gorge.

J'aurais aimé lui sauter au cou, dire à ce con qu'il m'avait fait peur et que j'étais heureux de le voir mais je restais immobile, incapable de faire sortir mes émotions tandis que je me contentais de me frotter la nuque, en tremblant légèrement.
- J'ai appris ce qui est arrivé et... comment tu te sens?

   

    ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Mar 29 Aoû - 16:46
Gavin s'était réveillé dans une chambre d'hôpital. Encore... Son bras irradiait encore et la douleur cuisante restait tout de même supportable pour son esprit totalement dans le brouillard. D'abord il essaya de se lever mais son abdomen l'en empêcha. Le coup de poignard qu'il avait prit semblait avoir plutôt bien transpercé le cuir humain. A ses côtés, les médecins disaient que sa vie n'était plus en danger et qu'il avait bien lutté pour survivre, que sur la table d'opération, ils avaient pu réparer les dégâts causés par l'arme blance. Ils partaient du principe qu'il faudrait le garder encore un moment dans le lieu de santé, au moins jusqu'à ce que ses plaies commencent à cicatriser et donc que cela pouvait durer un moment selon l'attitude du géant. Il devait donc respecter les consignes, ne pas essayer de se lever seul ou ne pas forcer, prendre ses médicaments et accepter les soins sans râler. Bon, coopérer, il savait faire, l'inaction, parcontre, c'était bien plus difficile. Il se souvint qu'à ce moment là, il entendait encore les les sirènes des ambulances et autres branches des secours. Que s'était-il passé déjà ? Ah oui, le festival, le combat, ses blessures... Alors qu'il pensait à tout ça, il se rendormit après avoir reçu, sans s'en apercevoir une dose d'anesthésiant pour une seconde intervention dont il ignorait les aboutissants, sans doute plus de bobos que prévu...

A son réveil, les yeux bleus de Gavin peinèrent à trouver un point de repère. Où se trouvait-il déjà ? Qu'est-ce qui s'était passé exactement ? Il n'en avait aucune idée mais il sentait son corps détendu, moins lourd. A nouveau les événements de la soirée refirent surface dans son esprit et il grimaça en voulant bouger. Est-ce qu'il avait rêvé ? Les doigts de sa main valide vint se poser sur les bandages sous sa chemise de patient. Effleurer la chose était douloureux, pareil pour son bras blessé. Bon sang... S'il avait su que s'engager dans la protection le faisait risquer sa vie même en repos, sans doute qu'il aurait réfléchit à deux fois avant d'entrer dans les rangs... Quelques coups à la porte le sortirent de sa réflexion pour se poser sur un visage plus que familier. L'homme tenta de se redresser mais une violente quinte de toux le prit, le forçant à se tenir le ventre pour arrêter le tiraillement de sa blessure. Non, trop difficile à faire alors il se laissa retomber sur ses oreillers en grommelant. Il n'aimait pas ça, paraître si faible devant Jin. Il était père d'un jeune homme d'une vingtaine d'années mais malgré les quelques années de différence entre eux, ça avait suffit pour réveillé un instinct paternel dont il ne se doutait pas. D'un geste fatigué, il invita son garçon à approcher tandis qu'il lui offrit un petit sourire désolé.

- Il paraît que je vais survivre. Dommage, t'auras pas d'héritage tout de suite.

Une petite blague pour détendre l'atmosphère car le visage de l'asiatique trahissait une inquiétude profonde. Gavin culpabilisait de mettre Jin dans cet état, même s'il se doutait qu'il y avait d'autres gens dont il désirerait connaître l'état de santé, comme lui avec ses quelques amis présents sur le lieu d'amusement devenu champ de bataille. Le blond soupira longuement avant de se passer la main dans les cheveux.

- Jin, c'est moi le blessé et c'est toi qui est blanc comme un linge... Relax, fils, ça va.

Le ton du père se voulait rassurant et même, comme s'il s'occupait d'un petit garçon de dix ans, il tapota le lit à côté de lui pour inviter son môme à s'installer. Quelque part, il avait envie de dire à son fils qu'il avait beaucoup pensé à lui durant l'affrontement, il avait envie de dire qu'il est l'unique raison pour laquelle il avait lutté même sur la table d'opération. S'il ne connaissait pas l'histoire du jeune agent du Shield, du moins pas en détail, il savait qu'il ne pouvait pas se permettre de mourir et de le rendre orphelin une seconde fois. Détailler le visage du jeune homme le fit ouvrir un peu plus grand ses yeux, tentant à nouveau de se redresser sans y parvenir, grimaçant à cause de la violente brûlure de son abdomen. Quelques quintes de toux suivit d'un grognement avant de se recoucher. Il venait d'y penser et il avait besoin de savoir.

- Comment vont les autres ? Je veux dire... Joshua Foley était avec moi et a été salement amoché... J'ai vu Kurt aussi et la soeur d'un de mes amis... Tu as des nouvelles de Raven et de...

Gavin s'arrêta rapidement, cherchant à récupérer son souffle perdu en voulant énoncer trop de noms à la fois. Bon sang, il détestait finir à l'hôpital, surtout que ça voulait dire qu'il était mal en point... Bordel quoi... En réalité, s'il s'écoutait il demanderait à son fils adoptif d'enquêter sur chaque survivant pour s'assurer que tout le monde ou presque s'en était sorti... Au lieu de ça, il se passa la main, fébrilement, sur le visage pour se contenter de soupirer à nouveau avant de tapoter doucement le bras du jeune homme.

- Je suis content que tu sois là, Jin. Vraiment...

Au moins c'était dit et sincère. Oui, il était content que son fils soit là, content qu'il ait été tenu loin du festival, content que l'assaut n'ait pas été ailleurs qu'à la place. Au moins il n'avait rien, pas une égratinure, pas un rhume. Tout allait bien et c'est tout ce qui comptait, qu'importait le nombre de blessure que lui pouvait avoir. Le colosse offrit un regard attendrit à son enfant et se gratta la joue, tout de même un peu gêné par la situation. Que fallait-il faire après ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you :  I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Maitrise :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Messages : 1229
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Mer 30 Aoû - 15:47
I love you Dad
Gavin & Jin
••••

   
Putain. Il avait l'air vraiment mal en point. En me voyant, il tenta même de se redresser mais il fut prit d'une violente quinte de toux qui le cloua sur place et le força à s'allonger.

Bordel. Je n'aimais pas le voir comme ça. Je serrais les poings, impuissant, levant néanmoins les yeux au ciel quand cette andouille me sortit qu'il allait survivre et que je n'aurais pas d'héritage. Non mais...
- T'es sérieux là?

Il croyait vraiment que c'était le bon moment pour plaisanter? Je grommelais, m'avançant vers lui pour m’asseoir à ses côtes. Non mais franchement. Qu'es-ce qu'il pouvait être con parfois. Clairement, il n'y avait que lui pour balancer des trucs pareils. Je poussais un soupir, excédé sans pour autant parvenir à me détendre.

Parce que ouai, j'avais eu peur. Et je continuais à l'être car même s'il essayait de me montrer le contraire, je voyais bien qu'il avait morflé. Je voyais bien qu'il avait mal. Puis merde. Je m'en voulais quoi. Je m'en voulais de ne pas avoir été présent. Je m'en voulais de n'avoir rien pu faire même si clairement, j'aurais pas pu faire grand chose.

J'étais tiraillé par tout plein de sentiment qui s'entrechoquaient enfaite. C'était le dawa dans ma tête. Comme toujours me direz-vous. Sauf que là... Ouai. Faut croire que cet évènement me ramenait mon passé en pleine face. Gavin me sortit alors de me calmer et je redressais le menton, ancrant mon regard au sien.

Je voulais vraiment le prendre dans mes bras. Je voulais vraiment lui dire tout ce qui me traversait l'esprit et lui montrer, à quel point je tenais à lui. A quel point je le considérais comme mon propre père et que je lui interdisais de toute façon de crever mais les mots restaient bloqué dans ma gorge. Allez savoir pourquoi, j'en étais juste incapable. Je me contentais donc de rester silencieux, hochant brièvement de la tête avant de la baisser de plus belle.

C'est alors qu'il me demanda des nouvelles des autres. A la mention de Josh, je sursautais. Mon cœur se serra et comment dire... mon visage devint encore plus blanc que quand j'avais débarqué ici. Il m'avoua qu'il avait été salement amoché lui aussi et bordel. Ça m'angoissais encore plus quoi. Je serrais les poings, les dents, la mâchoire. Bref, tout ce que je pouvais serrer avant de secouer la tête à plusieurs reprises.
- J'en sais rien... je... je suis désolé. A l'accueil, ils ont rien voulu me dire.

Le pire c'est que Gavin ne savait rien pour nous deux. Je n'avais pas eu encore l'occasion de le lui dire. Ou plutôt, de le lui avouer. Je savais pas trop comment il allait réagir enfaite et c'était tellement nouveau pour moi aussi de sortir avec un mec que de le dire comme ça, cash, ne me venait pas encore à l'esprit. Bref, là n'était pas la question. On s'en foutait clairement là.
- Comment ça bien amoché? Qu'es-ce qui s'est vraiment passé au juste?

J'avais tellement de question à lui poser à présent. Je voulais en savoir plus sur ce qui s'était passé au Festival. Je voulais lui demander pour Josh. Pour Kurt. Pour tout. Je voulais être ici et ailleurs à la fois. J'imaginais déjà mon petit ami mort, baignant dans son propre sang. J'imaginais le pire et plusieurs images s'entremêlaient, s'entrechoquaient au point limite, de me créer une putain de crise d'angoisse à la con. Chose qui ne m'arrivait pas souvent.

Gavin finit par me tapoter le bras et je déglutissais, ses mots m'allant droit au cœur. Parce que putain, malgré qu'on se prenait la tête parfois. Souvent pour des conneries. J'étais fier de porter son nom. Ce n'était pas pour rien que je l'avais choisis lui plutôt qu'un autre pour porter son identité et même si, je n'étais pas du genre très démonstratif. Lui non plus d'ailleurs. Je l'aimais bien plus que ce que je pouvais lui montrer.
- Moi aussi p'pa. J'avais peur que...

Des larmes me vinrent aux yeux et putain... voilà que je me mettais à chialer. Chose qui ne m'était pas arrivé depuis le massacre de ma famille enfaite. Incapable de les contenir cette fois, je déglutis et cachais mon visage dans une main, pour pas que mon père ne les remarque de trop. Puis, je susurrais, dans une voix quelque peu étranglée :
- Ne me laisse pas ok?

Avant de me redresser légèrement et laisser tomber ma tête tout contre son épaule.

   

   ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 14 Jan - 3:37
C'était un moment père-fils. Un des rares qu'ils parvenaient à avoir. L'un comme l'autre, ils ne savaient jamais trop comment s'aborder et souvent, cela finissait en prise de tête, en bouderie et aux discussions closes. Le pire était quand l'un faisait une connerie plus grosse que lui et ça, bon dieu qu'il y en avait eu. Gavin et son alcoolisme, Jin et ses envies de vengeance... Vraiment, y en avait pas un pour rattraper l'autre mais cette fois, c'était une autre sorte de frayeur. Ils avaient eu peur de ne pas revoir l'autre. Enfin, le gallois ressentait cela pour la seconde fois depuis qu'il était père, parce que son garçon avait eut la bonne idée de vouloir traquer l'assassin de sa famille et qu'avec un autre bleu, ils n'avaient pas su gérer cela correctement. Résultat, un blessé. Mauvaise préparation. Bien évidemment, le garde rouge avait mal réagit à la nouvelle et malgré les excuses de son garçon, il avait laissé la colère, la peur et son manque de confiance prendre le dessus. Autre résultat, il avait cogné Jin et lui avait laissé un parfait coquard avant de se tirer rageusement. Avec le recul, il se maudissait d'avoir agit ainsi et n'avait pas trouvé le courage de s'excuser auprès du jeune homme. Les regrets l'avaient bouffé et voir sa dernière arrivée, loin de son fils unique, sans avoir pu lui livrer son cœur... Ça avait été difficile à accepter. Heureusement pour lui, la Faucheuse n'était pas venue le chercher. Trop tôt sans doute. Il remerciait le monde entier et tous les dieux du monde pour ce cadeau.

- Jin...

L'asiatique pleurait et se collait contre l'épaule du blond. N'importe qui dirait qu'ils ne pouvaient pas être de la même famille et pourtant ils partageaient le même caractère et les mêmes faiblesses. Le palpitant de l'agent se serra à la vue de cette détresse alors il fit ce que son propre père faisait lorsque ça n'allait pas. Lentement, il passa les bras autour du jeune homme et le colla, avec beaucoup de douceur, contre sa large poitrine, de sorte qu'il puisse entendre les battements régulier du muscle caché en dessous. Délicatement, le blessé passa sa grande paluche dans les cheveux sombres de son héritier tandis que l'autre venait caresser son dos pour l'apaiser. Plus rien n'existait. Rien en dehors de lui, de Jin Parson. Son seul et unique enfant. En fait, il se sentait soulager que son petit n'ait pas une seule égratignure, pas un seul bobo ou quoique ce soit qui s'en rapprochait. Heureusement, il n'avait pas été à cette maudite rafle de grande envergure.

- Mon grand, je ne compte pas te laisser de sitôt... Je t'ai promis de veiller sur toi, je t'ai promis que tu aurais une famille alors compte sur moi pour prendre soin de toi...

Gavin avait chuchoté ses mots à l'oreille de son fils et l'avait serré un peu plus fort contre lui. Doucement ses doigts venaient essuyer sa joue mouillée et comme lorsqu'on lui faisait, enfant, il embrassa la tempe de son petit, comme pour sceller la promesse qu'il venait de faire.

- Je t'aime fort, mon fils. Ne l'oublie pas. Je ne suis pas parfait, je ne le serai jamais mais je t'aime bien plus que je n'aime ma propre vie et je me battrai toujours pour te voir un jour de plus.

Ces mots rassurants, il les tenait de Tobey Parson, père de Gavin et par conséquent grand-père de Jin. Jusqu'à présent, les paroles étaient toujours parvenus à rassurer le gallois donc pourquoi pas son descendant ? Le père maintenait sa prise sur son garçon et attendit un long moment que les sanglots cessent avant de le libérer de sa prise. Avec beaucoup de tendresse, le père ébouriffa la crinière sombre du jeune agent du SHIELD. En fait, à l'instant, il crevait d'envie de lui dire de démissionner, il mourrait d'envie de sortir de son lit et de lui dire qu'ils quittaient Genosha, qu'ils iraient au Pays de Galles pour retrouver un semblant de paix mais n'y parvint pas. Ses yeux bleus détaillaient longuement les traits inquiets du jeune homme tandis que sous son crâne, un millier de questions se bousculaient. Que fallait-il faire ? Préserver sa famille, renoncer à l'amour qu'il éprouvait pour une certaine blonde, fuir comme un lâche et laisser la Garde Rouge s'en prendre à la population, aux innocents, normaux ou dotés de dons alors que des terroristes comme Hydra se cachaient encore ? Non, il n'était pas de ceux qui agissaient ainsi... Pas de ceux qui abandonnaient les camarades. Doucement, ses doigts vinrent attraper ceux de son fils et un léger sourire en coin s'étira.

- Hey. Fiston ?

Les iris azurées du militaire continuait de détailler son petit garçon et laissait entrevoir un fin sourire. Il se souvenait de la première fois qu'il avait vu ce garçon. Ils n'avaient que six ans d'écart et pour beaucoup, se faire adopter alors qu'ils pourraient être frères, c'était un peu idiot mais pas pour eux. Ils avaient passés un pacte. Gavin avait envoyé, tous les mois, une somme d'argent plutôt conséquente, généralement le quart de son salaire, à l'orphelinat qui s'occupait de Jin. Il y avait trois versements différents. L'un revenait à l'établissement, comme un don, un autre finissait dans le compte en banque ouvert au nom du jeune homme, lui permettant d'y toucher qu'une fois majeur et le dernier était une sorte d'argent de poche, une somme qui devait techniquement tenir le mois pour qu'il puisse se faire plaisir. En échange, chaque mois, on lui envoyait la photo de ce gamin qui se transformait en homme petit à petit. Aujourd'hui, il avait la sensation d'avoir un petit garçon, le genre qui avait besoin de son papa pour regarder sous le lit. Ce n'était pas pour lui déplaire, d'être un peu le héros de son garnement même s'il ne pouvait pas en jouir tous les jours comme tous les papas qui voyaient leurs enfants grandir. Néanmoins, cet enfant était le sien. Son sourire s'étira plus encore.

- Tu veux bien manger avec moi et rester, ce soir ?

En réalité, le brun n'avait pas le choix. Même si la question était posée de façon normale et affectueuse, le gaillard ne voulait absolument pas que son petit homme se retrouve seul, dehors alors que les opérations de rafles pouvaient se faire en tout temps. En plus, tout le monde y passait alors bon... Tant qu'il était faible, il ne pouvait pas se permettre de laisser Jin sans surveillance.
Revenir en haut Aller en bas
Tao Hwang
Mutant
Tao Hwang


https://houseofm.forumactif.org/t3475-tao-hwang https://houseofm.forumactif.org/t3412-tao-hwang-invente
More about you :  I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Pe47


Pouvoirs : Métamorphose : Tao a la faculté de prendre l'apparence d'un autre à condition de l'avoir touché au moins une fois (Par accident ou intentionnellement) Il peut donc changer de "peau" à sa guise sous certaines conditions. En effet, s'il reste sous une apparence volée pendant trop longtemps, il peut s'affaiblir, voir se mettre en danger de mort.
Emergence :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Maitrise :
 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr113 / 53 / 5 I love you Dad [Pv Gavin et Jin] Fonddr11
Messages : 1229
DCs : Keith - Malik - Kwan - Artémia - Jay - Taïs - Junno - Alaric - Simon - Kelsey - Russel - Lauren - Yong-Sun - Sin - Mok

Jeu 25 Jan - 12:48
I love you Dad
Gavin & Jin
••••

 
Les larmes coulaient sur mes joues. Je n'arrivais plus à les arrêter. Faut croire que je les retenais depuis trop longtemps et merde. Pour le coup, ça me faisais bizarre quoi. Je ne savais pas vraiment si ça me faisais du bien en fait. Mon corps tressautait et mon nez coulait, ce qui n'était franchement pas agréable. Mais j'avais eu peur. Tellement peur putain. Je ne voulais pas perdre Gavin. Je ne voulais pas perdre Josh. Je ne voulais perdre personne en fait et ouai, tout ça remontait de vieux traumatismes à la surface.

Tout en sanglotant comme un gamin, je me blottissais alors contre mon père. Je le suppliais presque de ne pas me laisser. Gavin murmura mon nom et passa les bras autour de moi pour me coller un peu plus contre lui.

En y pensant, c'était un peu chelou. Tout ça. On était pas vraiment du genre à montrer notre affection. Je veux dire. On avait toujours eu du mal à se comprendre, lui et moi. On s'engueulait plus qu'on ne se parlait et ouai, on n'était pas du style à se faire des câlins. Mais là. Là, c'était différent. On avait vraiment une relation père/fils. Et putain. Pour le coup, ça faisais du bien quoi. Tellement de bien. J'avais besoin de ça. J'avais besoin de savoir, de sentir qu'il était en vie auprès de moi et qu'il n'allait pas me laisser lui aussi.

Aux dires de mon père, je me mordais les lèvres. Il me fit à nouveau la promesse de veiller sur moi. Mon cœur se serra et le nez collé sur son épaule, je lançais un :
- T'as intérêt.

Avant de me blottir toujours plus contre lui. J'en avais rien à faire si là, je ressemblais à un gosse. J'en avais rien à faire si là, je paraissais faible et démuni. La peur pouvait faire des ravages et bref, mes nerfs devaient être en train de lâcher. Clairement. Pour je décide enfin à me laisser aller.

En tout cas, ses mots m'allèrent droit au cœur. Un léger sourire s'étira au coin de mes lèvres et, la tête toujours enfoui, je marmonnais :
- Moi aussi P'pa....

Sans rien ajouter de plus. Parce que bon. Dire mes sentiments, tout ça. Ça restait très difficile. Mais ouai, je l'aimais, bien plus que je ne lui montrais. On avait beau ne pas être lié par le sang, je le considérais comme mon propre père et bref, on était pas si différent que ça en fin de compte. Puis, bon. Je n'étais pas parfait non plus. Qu'on se le dise. Dans le genre, fils idéal, il aurait pu largement trouver mieux et j'avais conscience, surtout maintenant, que je lui causais beaucoup de soucis. Je m'en voulais beaucoup pour ça d'ailleurs. Même si... même si bref. Je ne pouvais pas m'empêcher de. Disons, de poursuivre ma petite vendetta à la con en mode justicier du Dimanche.

C'est pourquoi, une fois calmé, je me redressais et baissais la tête, me mordant les lèvres comme si j'avais quelque chose à me reprocher. Gavin lia ses doigts au miens et je levais les yeux, tout penaud, le dos vouté, à culpabiliser comme un malade tandis qu'il me souriait, en me proposant de rester avec lui.
- Bien sûr. De toute façon, j'aurai campé là, même sans que tu me le demande.

Essuyant mes yeux d'un revers de bras, histoire de retrouver ma dignité, je poussais un soupir puis, je marquais un silence, me grattant nerveusement la nuque avant de bafouiller :
- Tu sais... Enfin, moi non plus je ne suis pas le fils parfait mais j'aimerai que tu saches que je suis fier de t'avoir choisi comme père. Vraiment. Je ne sais pas ce que je serai devenu sans toi.

Quand je disais que ce moment était chelou. Un peu guimauve aussi. Les joues rougies, les yeux rivés sur mes pompes, je me fondais en mutisme et passais cette fois mes doigts dans mes cheveux, posant soudain une question qui me brûlait les lèvres depuis le début :
- Qu'es-ce qui s'est passé au juste? Sérieux. Comment... Comment cela a t-il pu arriver?
  ••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Dim 15 Avr - 14:31
Le blessé observa un long moment son garçon qui cherchait à reprendre contenance, assurant cependant qu'il ne comptait pas s'en aller. Tant mieux parce que ça évitait qu'il rouspète. Avec sa fatigue et ses douleurs, c'était une mauvaise idée de base de râler. Avec un doux sourire, l'homme offrit un tendre sourire à son héritier quand à son tour il lui offrit une déclaration. Ils étaient vraiment chamboulés pour oser dire ce qu'ils avaient sur le coeur. Bon sang... Peut-être bien qu'à l'avenir ça arrangerait leur relation. En fait, le jeune père trouvait ça même bien, en un sens, qu'ils puissent s'entendre mieux qu'avant. Doucement il tenta de se placer un peu mieux mais les douleurs le firent grimacer puis grogner profondément, le forçant à relever le visage pour cacher ses larmes de déplaisir. Oh putain que ça piquait... Le lancement dura quelques minutes avant qu'il soupire en appuyant sur le matelas pour s'installer un peu mieux. Evidemment, il dû serrer les dents durant tout ce temps mais son corps le remercierait plus tard pour la nouvelle position. La question du jeune homme fit fermer les yeux, l'obligeant à réfléchir.

- Je...

Lentement, le trentenaire se passa la main dans les cheveux pour s'arranger les quelques mèches rebelles. Que s'était-il passé... En réalité, il ne se souvenait pas vraiment. Que s'était-il passé ? Et... Et ... Roman, s'en était-il sortit ? Putain... Le gallois espérait que son frangin de coeur ait pu s'en sortir mais... Et si... ? L'homme se mordit la lèvre inférieure assez fortement en repensant à toute cette épreuve. Que s'était-il passé ? La question résonnait dans son crâne comme si une réponse finirait par sortir d'elle-même, comme si une évidence allait éclater. Mais que s'était-il passé ? Son esprit embrumé ne voulait pas dévoiler immédiatement ce qu'il s'était passé. Doucement, il vint se masser les tempes dans l'espoir que le bric à brac que provoquait son cerveau. Oh bordel c'était encore plus désagréable qu'une putain de gueule de bois... En tout cas, pour le coup, c'était clair qu'il tiendrait sa résolution de ne plus boire une goutte d'alcool... Bon ok, d'accord, il tiendrait pas mais en tout cas, il n'irait plus au delà d'une bière, ça c'était sûr. Puis il se souvint de la question de son petit. Le blond l'observa un instant et soupira.

- C'était une rafle géante.

L'homme avait lâché l'information avec énormément d'amertume. Une rafle géante... Combien de gardes avaient acceptés cette folie ?

- La Garde Rouge a débarqué et a décidé d'embarquer tout le monde... Et...

Et ils avaient déconné. Ils avaient menacé, avaient tiré, blessé. Ils avaient foutus la merde, tant et si bien que la majorité des festivaliers avaient réagit en se battant, en se rebellant et parfois même en usant de leurs dons. Il se souvint de la jeune femme qui avait balancé des flammes contre un des gardes. Son collègue avait évité de justesse et lui aussi d'ailleurs. Puis il se souvent de la femme qu'il avait insulté et qui était morte... Il regrettait amèrement d'avoir été un con parce qu'il n'aurait plus d'occasion de s'excuser... Bordel... A nouveau, Gavin pinça les lèvres, senti une vague de larmes lui monter dans la gorge alors que son visage se décomposait. Il comprenait l'ampleur de la chose, à quel point il avait mal choisi son camp, encore plus que lorsqu'il avait comprit ce que signifiait les rafles, les premières fois.

- Ils n'ont pas fait de distinctions... Mes collègues, pour certains, se fichaient bien de faire du mal... De détruire des vies...

La paluche du géant vint couvrir sa bouche alors que les sanglots venaient l'étouffer et qu'il pleurait silencieusement, ses larmes trahissant ses sentiments. Bon sang... Et ses amis ? Et les innocents ? Que ce serait-il passé si jamais la rafle avait réussi ? Que se serait-il passé si les Rouges étaient parvenus à mettre tout le monde aux fers. Et lui ? Et les autres gardes qui n'avaient pas voulu faire parti de ça ? Et la vague de démissions  ?

- Je ne sais pas qui a ordonné cette... Ce massacre mais... Ce quelqu'un nous a piégé... Un peu partout, on s'est défendus et j'ignore ce qu'il adviendra à l'avenir...

Pour sa part, il s'attendait à quitter la Garde, s'attendait à ce que ses amis en fassent de même. Il s'attendait aux mauvais moments au boulot, s'attendait à ce que certains de ses collègues anti-possesseurs-de-dons se feraient une joie de lui en mettre plein la gueule ou même de lui faire passer des tonnes d'interrogatoires pour comprendre ce qui lui avait prit de ne pas les aider. Il avait déjà sa défense de toute faite mais... Mais il ne pouvait pas laisser, en son âme et conscience, des connards s'en prendre à la population, quelle qu'elle soit. Jamais il pourrait accepter ce genre de choses sans réagir. Le regard triste, le trentenaire vint caresser le visage de son unique fils longuement en avalant de travers, cherchant par la même à récupérer son peu de fierté.

- J'ai bossé avec eux pendant si longtemps... J'ai honte...

Oh ça oui, pour avoir honte, Gavin avait honte. Comment pouvait-il associé son nom à celui de ces enfoirés ? Comment avait-il pu accepter d'être de ces horribles personnages. Comment avait-il pu, durant tout ce temps, s'associer à ces terroristes réglementaires ? Lentement, le blond s'essuya les joues pour effacer les fines traces d'eau salées tandis qu'une infirmière passait pour s'assurer du bon fonctionnement du matériel médical en plus de donner les anti-douleurs au militaire. La femme s'excusa timidement pendant qu'elle offrait différentes gélules au blessé. L'homme dû s'y reprendre à deux fois pour avaler ses comprimés à cause du nœud toujours présent dans sa gorge mais finalement, il y parvint. Difficilement mais c'était tout de même réussit. La jeune femme s'en alla de nouveau et le blond se frotta les bras, revoyant à nouveau ses visions selon lesquelles ils étaient fait de métal... Soupirant à nouveau, il glissa son regard bleuté sur son enfant et lui tapota l'épaule.

- Je suis heureux que tu n'ais pas pu y être. S'il t'était arrivé quoique ce soit... J'aurais été capable d'aller moi-même faire exploser le QG...

Oui, c'était sincère. S'il était arrivé quoique ce soit à son héritier, à une partie de son âme... Il aurait été capable de tout faire pour descendre chaque membre de ce foutu réseau, aurait été capable de donner sa vie pour prendre les leurs. Alors oui, il aurait été terminé mais eux auraient connu la fureur d'un père militaire. Il n'avait jamais vraiment montré toutes ses capacités, tout ce qu'il avait apprit durant ses années. Personne ne savait vraiment qui il était et ça, si le pire était arrivé à Jin, s'il avait eu une seule égratignure... On aurait parlé d'une explosion sur Genosha et là, les gardes rouges auraient mieux à faire que chercher les émerger. Gavin pourrait se montrer plus dangereux que n'importe qui. Heureusement, pour eux, ce n'était pas le cas.

- Je veux que tu fasses attention à l'avenir. Que tu ne fasses confiance à personne. Et je veux surtout des vêtements propres, s'il te plait.

La petite plaisanterie fit sourire le géant qui reposa sa tête contre son coussin pour inspirer profondément. Vivement qu'il guérisse... Et vivement plus tard dans la soirée, que ce soit beaucoup plus calme pour qu'il puisse avouer à son fils qu'il était de ceux qu'on enfermait. Ou non car ce serait le mettre en danger... Nouvelle problématique... Que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
I love you Dad [Pv Gavin et Jin]
◄ The real crime would be not to finish what we started ►
Page 1 sur 1

House of M :: VOL. N°I :: RPs abandonnés-
Sauter vers: