Partagez | 
 

 It can't rain all the time {Jeli}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: It can't rain all the time {Jeli}   Dim 5 Fév - 1:01


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Parfois, une idée semblait bonne. Tant qu’elle n’était pas réalisée, elle avait tout pour être séduisante. Enfin, c’était le cas pour Jess. Elle avait l’impression que tant qu’elle ne les mettait pas en application, ses idées n’étaient pas mauvaises. Mais maintenant qu’elle se retrouvait devant la porte de l’appartement d’Elijah, avec de la nourriture dans une main et des boissons chaudes dans l’autre, elle revoyait son projet. Les humains, ça n’avait jamais été son fort. Elle ne savait pas comment ça marchait. Cette distance qu’elle mettait avec les autres lui jouait des tours parce qu’à présent, elle hésitait entre frapper à la porte et s’enfuir en faisant comme si elle n’était jamais venue. Mais elle avait fait tout ce chemin jusqu’ici et ce serait bête de jeter aux ordures toute cette nourriture. Elle avait un appétit de moineau et c’était pour deux personnes à la base. Et ça ne se conservait pas. En réalité, elle appréhendait aussi Elijah. Elle ne savait pas du tout dans quel état il allait lui ouvrir la porte. Après la perte d’un être cher, c’était normal d’être ainsi. Elle avait elle-même traversé une sombre période quand ses parents étaient morts dans cet accident de voiture. Mais elle, il n’y avait eu personne pour l’aider. Alors qu’Elijah était entouré d’une famille et de ses collègues. Et il était aussi un très bon ami à elle. Déjà qu’elle n’en avait pas des masses alors si en plus, elle les laissait s’enfoncer dans la dépression…  

Elle soupira. Voir quelqu’un ne lui ferait pas de mal, non ? Il n’était pas obligé de lui parler après tout. Mais manger sainement et être avec quelqu’un, même si c’était dans le plus grand des silences, ça aidait parfois. Après, elle ne voyait pas trop comment lui expliquer sa visite, vu que ce n’était pas dans ses habitudes. On allait éviter la franchise. Parce que soyons honnêtes, un Hey, je passais voir si t’étais toujours vivant ! n’allait pas aider. Et elle préférait mourir que d’avouer qu’elle s’inquiétait pour quelqu’un. Même si c’était un collègue et surtout, un ami. Trop de fierté en elle.
Elle cala le sac de nourriture sous son bras avant de frapper à la porte de l’appartement, non sans une pointe d’appréhension. Peut-être qu’il n’était pas là. Elle n’avait pas songé à téléphoner ni même à prévenir qu’elle passait. Elle n’en avait même pas parlé à Jake, d’ailleurs.  Elle avait eu cette idée à la con plus tôt dans la journée et comme quand elle avait quelque chose en tête, il fallait qu’elle le fasse tout de suite, elle ne s’était pas embarrassé de ce qu’il y avait autour. Elle, qui prenait toujours tous les paramètres en compte. Qui ne pouvait pas se lancer dans une mission sans en connaître le plus insignifiant des détails. La voilà qui avait cédé à une impulsion sans réfléchir davantage.

Et maintenant, elle se retrouvait comme une idiote devant cette porte, à se demander si elle n’aurait pas dû y songer à deux fois avant de faire ça. Mais il était trop tard pour reculer, maintenant qu’elle avait frappé. Restait maintenant à savoir si Elijah allait lui ouvrir ou non. A l’instant où elle commençait à effleurer la possibilité de faire demi-tour, la porte s’ouvrit, offrant à ses yeux une vision de son collègue tout à fait inédite. Ah ouais. Si on doutait de son état moral, il n’y avait qu’à le voir pour comprendre. En même temps, vu ce qu’il s’était passé… C’était logique. « Salut ! » lança Jessica d’une voix enjouée. Elle lui offrit un sourire des plus naturels en mettant en évidence les boissons et le sac de nourriture. « Je passais dans le coin et je me suis dit que t’aurais peut-être faim. » Et je voulais surtout te changer les idées. « J’peux entrer ? »  

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Mar 7 Fév - 16:05

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


Match de foot. Click. Télé-journal. Click. Série à l’eau de rose. Click. Film d’action. Click. Jeu télévisé. Click. Cela faisait près d’une heure qu’Elijah passait d’une chaîne à l’autre sans s’arrêter plus de trente secondes sur l’un des programmes. Il ne comptait plus le nombre de fois où il avait fait le tour de la centaine de canaux de leur forfait télé. Il pesait sur le bouton de la télécommande par automatisme. Il n’avait rien d’autre à faire. Il ne savait pas quoi faire. Il n’avait plus le goût pour quoi que ce soit. Tout ce qui l’avait animé dans le passé, le laissait de glace désormais. Jake lui proposait souvent d’aller s’entrainer, d’aller faire du trekking ou de bricoler leur vieille bagnole, mais l’ainé refusait tout. Il savait que cela décevait son frère qui était déjà bien gentil de lui avoir offert de vivre avec lui pour ne plus être entouré du souvenir de Sara. Elijah voulait. Il voulait vraiment bouger son cul et faire quelque chose de sa peau, mais une force invisible le retenait sur ce canapé ou sur le lit le matin. Il pouvait y traîner pendant des heures à regarder le plafond et à se poser des questions existentielles. Quand il décidait finalement à se lever, il ouvrait le frigo et prenait tout ce qui lui passait sous la main puis il s’écrasait devant la télé et se levait juste pour aller aux toilettes. Sa famille passait une fois de temps lui rendre visite et tentait de lui changer les idées, mais ça ne servait à rien. Des idées, il n’en avait plus. C’était le néant dans sa tête. Il ne parlait que par monosyllabe. Il ne souriait plus et il riait encore moins. Il n’était plus que l’ombre de lui-même. Une vraie larve qui s’empiffrait de poulet frit, de chips, de burgers et de bière.  On lui avait proposé d’aller voir un psy et il avait pensé que c’était une bonne idée. S’il y avait bien une personne qui pouvait le redresser, c’était bien un psychiatre.  Il s’était rendu au bureau, mais il avait très vite rebroussé chemin. Il avait peur. Il ne savait pas exactement de quoi, mais il avait peur. Et puis, il savait déjà pourquoi il était dans cet état, il n’avait pas besoin qu’on lui rappelle. Il ne voulait pas parler de sa fiancée perdue.  Il voulait qu’on le laisse tranquille. Ce n’était pas compliqué. Il avait besoin d’être seul. Il avait besoin de temps.

Eli n’avait pas bougé de son divan depuis la matinée. À force de passer ses journées dessus, il avait dû prendre la forme de ses fesses. Il commençait tranquillement à s’assoupir lorsqu’on toqua à la porte, le faisant sursauter. Le bol de Cheetos posé sur ses cuisses tomba sur le sol déversant tout son contenu sur le sol. L’ainé des Fraser  jura. Il pensa à ne pas aller répondre et à laisser courir. Faire comme s’il n’était pas là. C’était presque le cas de toute façon. Il ne bougea pas et il avait même baissé le volume de la télévision. Il attendit que la personne s’en aille d’elle-même, au lieu de la congédier lui-même et s’attirer une autre déception. Mais, il n’entendit pas qu’on s’éloignait de la porte d’entrée. Dans un grand soupir, il se décida finalement à se lever et à aller ouvrir. Ses yeux s’agrandirent de surprise en apercevant celle qui avait osé le déranger dans son marasme. "Jess?" Jessica était une collègue de la garde rouge. Il s’était toujours bien entendu avec elle et il l’appréciait beaucoup, mais on ne pouvait pas dire qu’ils étaient proches. Elle prenait souvent de ses nouvelles, mais sans plus et probablement plus par pitié qu’autre chose. "C’est Jake qui t’envoie?" Fût la première idée qui lui vint en tête. Ce ne pouvait être que ça. Il ne voyait pas pourquoi la brunette serait venue d’elle-même sans avoir été poussée par son frère qui était sans doute écœuré de voir qu’Eli ne faisait aucun effort et qu’il n’écoutait pas son cadet. La jeune femme tenait un sac dont une délicieuse odeur s’en échappait et un pack de bière. Il appréciait le geste, mais vraiment, il n’avait pas envie de voir qui que ce soit. Il n’était vraiment pas en condition d’accueillir qui que ce soit. Il portait un vieux  coton ouaté tout taché d’une équipe de rugby écossaise qui laissait apparaître un petit bedon et un pantalon du même matériel. Il n’avait pas pris sa douche depuis trois ou quatre jours. Il n’était pas rasé, il avait des cernes aussi gros que des piscines et les yeux rougis. Non, ce n’était pas le bon moment. "Merci d’être passée, Jess. Mais, je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Mais, je vais bien je t’assure. Désolé." Il lui offrit un sourire triste et referma doucement la porte.

camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Mar 7 Fév - 22:45


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Vu l’expression étonnée d’Elijah en la voyant là, Jessica se demanda un instant si elle avait bien fait de venir. Mais bien sûr qu’elle avait bien fait. Pourquoi en douter ? Parce que ce n’était pas dans ses habitudes de rendre visite à ses collègues ? Oui, c’était vrai. Il n’y avait que Carol et Cindy qui pouvaient se vanter d’avoir eu Jessica chez elle plus de cinq minutes. Mais ce n’était pas pareil. Carol était sa meilleure amie et Cindy était comme sa petite soeur. Jessica garda tout de même son sourire quand Elijah lui demanda si elle était là parce que Jake l’envoyait. Non. Et elle aurait pu se vexer pour ça si elle ne comprenait pas les raisons qui poussaient Elijah à lui poser la question. Elle aurait pu être poussée par son frère, c’était vrai. Mais cette fois-ci, elle avait pris sa décision toute seule comme une grande personne mature et responsable. Elle préféra toutefois ignorer la question parce qu’à part un «non», elle ne savait pas quoi répondre d’autre.  Et c’est pour ça qu’elle se retrouva comme une idiote face à une porte fermée, juste après que son collègue lui ai fait gentimment comprendre que ce n’était pas une bonne idée. Il venait de lui fermer la porte au nez, là ? Mais c’était que ça y ressemblait. Il avait osé. Jessica leva les yeux au ciel en soupirant longuement. Elle avait l’air de quoi, maintenant, avec son sac de nourriture et ses boissons, face à une porte close ? Ne t’énerves pas, Jessica. Garde ton calme. Il lui faut du temps. Souviens-toi qu’il a perdu sa fiancée.  Elle faisait quoi, à présent ? Elle repartait dans l’autre sens ? Elle savait bien que c’était pas une bonne idée, avant même qu’elle ne frappe à la porte. Mais elle n’aimait pas non plus l’idée de repartir comme ça et de le laisser tout seul. Ce n’était pas une vie, de se laisser aller comme il le faisait. Okay, elle était mal placée pour en parler parce qu’elle avait dû se débrouiller toute seule en grande partie. Mais elle aurait aimé qu’on l’aide un peu, quand même. Oh, puis merde. Jessica posa sa main sur la poignée et entra, malgré le refus d’Elijah. Au diable la politesse. Et qu’il vienne pas lui parler de ça alors qu’il venait de lui fermer la porte au nez. Un autre que lui n’aurait plus de porte à l’heure qu’il était.

Elle ne lui laissa pas le temps de râler. Elle n’avait pas fait ce chemin pour voir Elijah comme ça. Et tant pis si monsieur n’était pas content. Depuis le temps, c’était de notoriété publique que quand elle avait quelque chose en tête, bon courage pour lui enlever ça du crâne.  « Je sais que tu n’es pas dans ton assiette et tu en as tous les droits. » lança Jessica en ignorant délibérément les protestations de son collègue et en se dirigeant vers le premier meuble à sa portée pour déposer son chargement. Elle se tourna vers lui en posant une main sur la hanche et l’autre sur ledit meuble. C’était la première fois qu’elle venait ici. Et l’appartement était différent de ce qu’elle imaginait. Quoique… C’était assez difficile de se représenter une garçonnière.  Elijah faisait partie intégrante du décor. Le bol de céréales renversé ne lui échappa pas. Tout comme l’état de la tenue de son collègue. Elle sentait qu’elle allait devoir s’armer de patience, avec celui-là. La vaillante garde rouge n’allait pas se laisser démonter parce ce challenge, hein ? Elle prit un air sérieux, parce ce qu'elle s'apprêtait à dire le méritait bien. « Je suis désolée pour Sarah. Vraiment. Je sais combien tu l’aimais.» Voilà, les condoléances, c’était fait. Elle ne pouvait rien ajouter de plus. Parce que ce n’était pas pour elle et elle savait jamais comment s’y prendre. Dit comme ça, ça faisait un peu le truc désagréable dont on se débarrassait pour être tranquille. Mais c’était Jessica, c’était logique dans sa tête. Elle croisa les bras sur sa poitrine. « Mais, cependant, tu ne peux pas te couper du monde comme ça. Alors aujourd’hui, tu vas devoir me supporter parce que je ne compte pas te lâcher.» Elle passa devant lui, se pencha pour attraper la télécommande et appuyant sur le bouton pour éteindre la télévision. L’opération était lancée, qu’Elijah le veuille ou non. Elle fit volte face pour se trouver face à lui. « Tu devrais aller prendre une douche, je m’occupe de ranger un peu ce bazar.» Elle désigna le salon d’un geste vague de la main en lui adressant un sourire accompagné d’un regard qui ne laissait pas place au doute. Il n’allait pas se débarrasser d’elle comme ça. Hors de question qu’elle le laisse dans cette merde. Il pouvait la détester autant qu’il voulait, c’était pour son bien qu’elle le faisait.  Et pour lui montrer qu’elle ne plaisantait pas, elle se dirigea directement vers la fenêtre qu’elle ouvrit en grand.
 

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Mer 8 Fév - 15:59

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


Avant de refermer la porte, Elijah avait pu voir l’expression de surprise et d’incompréhension que le visage de Jessica avait affiché. Il commençait à connaitre ce type d’expression. Elle apparaissait chez tous ceux qu’il décevait quand il refusait leur aide ou leur présence. Jess n’était qu’une nouvelle victime. Une autre personne déçue par sa faute s’ajoutait à la liste. Eli se sentait mal pour elle. Il n’avait pas voulu la blesser. Il l’avait côtoyée pendant quelques mois avant d’entrer dans sa morosité permanente, il avait eu le temps de voir qu’elle n’était pas toujours à l’aise avec les autres et cela avait dû lui prendre du courage pour décider de lui rendre visite. Il voulait rouvrir la porte et inviter la jeune femme à entrer. Il voulait passer du temps avec elle. Ses coéquipiers et la dynamique de la garde lui manquait. Elle lui manquait. Il avait toujours passé du temps de qualité avec elle. Il avait toujours des conversations intéressantes et il aimait bien la taquiner. Il avait beaucoup de respect pour elle. Depuis son congé forcé, il voyait seulement sa famille et il était loin d’être bonne compagnie. Il repoussait tous les autres. Il savait que cela lui ferait du bien de voir quelqu’un d’autre, mais il ne voulait pas imposer sa mauvaise humeur à son amie. Il avait honte. Ce n’était pas lui de se laisser autant aller. Il avait toujours été quelqu’un d’actif qui s’entrainait en salle ou qui faisait beaucoup de sport. Il n’aimait pas l’image qu’il projetait et il était fâché que Jessica l’ait vu dans cet état. En colère contre elle d’être venue sans téléphoner et en colère contre lui d’être devenu une loque humaine.

Le brun n’avait pas bougé depuis qu’il avait refermé la porte. Il était toujours devant celle-ci à se maudire d’être aussi faible lorsqu’il entendit la poignée bouger puis la porte s’ouvrir derrière lui. Avant qu’il ne puisse réagir, Jessica se trouvait déjà dans l’entrée. Il aurait dû se douter qu’elle n’abdiquerait pas aussi facilement et qu’elle n’accepterait pas une porte fermée. Jessica était une femme forte et déterminée et il avait pu remarquer que quand elle avait une idée derrière la tête, il était difficile de lui faire changer d’avis. "Jess…" Son ton était las. Il appréciait sa fougue, mais cela ne changeait pas le fait qu’il souhaitait être seul. "Je suis pas d’humeur. J’allais me coucher…" Mais la belle brunette ne l’écoutait pas et elle ignorait ses protestations. Elle s’était déjà aventurée un peu plus loin dans l’appartement. Elle avait déposé son sac en papier kraft et la caisse de bière sur la petite table. Elle le toisait d’un regard sévère et impénétrable qui le rendait tout petit. La mention de Sara lui serra le cœur. Cela faisait quelques mois déjà que sa fiancée avait péri et il savait qu’elle aurait voulu qu’il avance et qu’il passe à autre chose, mais il était incapable de se débarrasser de son image comme s’il espérait qu’elle revienne d’entre les morts. Il hocha la tête dans un soupir en simple réaction aux condoléances un peu maladroites de sa collègue. Elle lui signala ensuite qu’il allait devoir la supporter et qu’elle n’avait aucunement l’intention de s’en aller. Les épaules de l’homme s’affaissèrent, vaincu. Il n’avait pas envie de perdre le peu d’énergie qu’il avait à râler et à se battre avec elle. "D’accord. Comme tu veux." C’était elle qui était stupide de vouloir rester et passer du temps avec lui. C’était elle qui insistait malgré le fait qu’il n’était pas du tout en état de recevoir ou d’être d’agréable compagnie. "Désolé. C’est un peu le chaos ici. Je ne savais pas que j’allais recevoir de la visite." Cette pique  sarcastique était directement dirigée vers Jessica qui était arrivée à l’improviste, mais en même temps s’il avait su qu’elle viendrait, il n’aurait probablement pas fait le moindre effort pour faire un peu de ménage. Il se sentait tout de même un peu mal de recevoir la jeune femme avec un tel désordre qu'elle s’offrait de ranger pendant qu’il allait prendre une douche. Il avait plissé les yeux, mais il lui avait obéit sans râler. Il n’en avait tout simplement pas la force. "Okay.  Ehm bonne chance. "  Il y avait des canettes de coca et de bière qui traînaient un peu partout, des vieux sacs vides de cochonneries jonchaient le sol et le mont Everest de vaisselle trônait au milieu de l’évier sans parler de la poubelle qui débordait. Cela paraissait que Jake était en quart de nuit toute la semaine et qu’il ne rentrait pas à leur garçonnière pour offrir un peu de paix à son frère déprimé. Il dormait chez Raven ou Maria dans la journée, mais il prenait toujours un peu de temps pour lui téléphoner et savoir comment il allait.

Elijah était allé dans sa chambre chercher des nouveaux vêtements puis à la salle de bains. Il avait ouvert le robinet de la douche de façon à avoir de l’eau très chaude. Il se glissa à l’intérieur et laissa l’eau glisser sur lui. Il avait fermé les yeux pour profiter de ce moment apaisant. Il n’arrivait toujours pas à croire que Jessica se trouvait chez lui dans le salon et qu’elle ramassait son fouillis. Mais elle avait bien fait de le forcer à aller se laver. Il était bien temps parce qu’il était plus que répugnant. Il lava ses cheveux crasseux puis sortit. Il enfila un t-shirt et un jeans. Il pensa même à se laver les dents et à mettre du désodorisant. Il passa une main sur le miroir toujours embué pour se regarder dans le miroir. Il se força à sourire en se disant qu’il devait faire des efforts pour être gentil et agréable. Ce n’était pas le moment de perdre une alliée parce qu’il était trop con.

Il avait passé un bon trente minutes dans la salle de bains quand il se décida à sortir. Il afficha un visage étonné en apercevant le salon et la cuisine qui avaient déjà meilleure allure. Il n’y avait plus rien qui traînait sauf encore un peu de vaisselle en surplus qui n’avaient pas trouvé de place dans le lave-vaisselle. C’était déjà tout un changement et ça faisait du bien. Il y avait même une petite odeur de lavande qui flottait dans les airs. "Wow…Merci. Jess vraiment. J’apprécie." Il avait posé une main reconnaissante sur l’épaule de la brunette et lui offrit un sourire timide. Il n’était pas encore tout à fait à l’aise d’être en présence d’une autre personne que les membres de sa famille, mais il faisait des efforts. "Alors? C’est quoi le menu?"

camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Jeu 9 Fév - 18:09


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Elle ignorait ses protestations. En fait, elle faisait comme si ce n’était qu’un bruit de fond. Parce qu’elle ne compta pas partir. Elijah avait besoin qu’on l’aide à se reprendre en main. Et c’était dorénavant sa mission. Elle en était elle-même étonnée, parce qu’elle n’était pas du genre à faire irruption dans la vie des gens comme ça. Surtout quand il s’agissait d’un de ses collègues en deuil. Elle allait sans doute le regretter par la suite, mais pour l’instant, on allait commencer par le commencement. A savoir, forcer Elijah à prendre soin de lui, déjà. Ce serait un bon début. Elle savait d’expérience qu’on était plus enclin à se reprendre en main quand on faisait un peu attention à soit. Elle sut qu’elle avait gagné quand il baissa les bras. On pouvait pas vraiment appeler ça une victoire. Pour qu’il y ait victoire, il fallait qu’il y ait lutte. Et on ne pouvait pas vraiment dire qu’Elijah avait tenté de lutter contre elle. Mais elle s’en contenterait. Elle ne chipotait pas sur ce genre de détail.

Quand Elijah s’éloigna en lui souhaitant un bon courage, Jessica hocha la tête même s’il ne pouvait pas le voir. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle était sur le point de ranger un appartement qui n’était pas le sien alors qu’elle laissait le bordel s’installer chez elle. Enfin, elle, elle n’avait pas d’excuse, c’était juste de la flemme. Et puis pour le peu de temps qu’elle y passait - à savoir pour manger, se doucher et dormir - son bordel personnel n’était pas non plus flagrant. Elle attendit d’entendre la porte de la salle de bains se fermer pour réunir ses cheveux noirs en une queue de cheval sur le sommet de son crâne et retrousser ses manches. Il lui fallut cinq minutes pour trouver l’endroit où ils stockaient les sacs poubelles. Elle s’attaque ensuite au ramassage, jettant ce qui avait l’air d’être un déchet et espérant qu’elle ne balançait rien d’important dans la poubelle. Parce que sinon, elle se voyait mal comment expliquer ça à Jake. Un « j’ai fait le ménage chez toi» ce ne serait pas crédible venant d’elle. Mais alors tellement pas. Concentrée sur sa tâche, Jessica ne vit pas le temps passer. Elle rangeait comme elle pouvait, en essayant de pas déplacer plus de choses qu’elle n’en devait.

Elle venait de balancer le sac devant la porte d’entrée avec l’intention de le mettre dans une benne plus tard quand elle entendit la porte de la salle de bains s’ouvrir. Elle fit un crochet par la cuisine pour se laver les mains rapidement et était en train de les essuyer quand Elijah fit irruption dans le salon. Elle lui adressa un sourire. Il était bien mieux comme ça. En meilleur état. « De rien. Il est pas mal, votre appartement, quand il est rangé.» Le petit compliment déguisé, c’était sa manière de procéder. La main d’Elijah sur son épaule la déboussola l’espace d’une seconde. Mais c’était parce qu’elle avait encore sa légendaire maladresse sociale et qu’un contact physique avec un être humain qui ne faisait pas partie de la clique Carol-Cindy-Jax-Leo lui faisait toujours cet effet. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas être touchée, c’était qu’elle ne savait jamais comment réagir quand ça arrivait. Fort heurement, Elijah était plus interessé par le contenu du sac de nourriture qu’elle avait ramené que par sa réaction. Tiens, elle l’avait oublié, ça. Elle cilla une fois, deux fois, avant de se souvenir de ce qu’elle avait commandé. Si ça n’avait tenu qu’à elle, ce serait des salades ou des trucs comme ça. Mais elle s’était dit que tout le monde ne partageait pas sa passion pour les légumes qui lui venait d’on ne savait où. Du coup, elle avait pris de la nourriture chinoises. Les nouilles, ça passait crème. Toujours. Mais ça avait sans doute un peu refroidi depuis le temps. Elle grimaça avant de se diriger vers le meuble où elle avait posé son barda. Heureusement, c’était toujours un peu chaud. Pas trop non plus, mais ça ne les obligeaient pas à les passer au micro-onde. « Des nouilles ! Et des biscuits avec.» Elle n’avait pas pris ces biscuits à la con dans lequel y’avait un message parce qu’elle ne voyait pas l’intérêt de trouver un bout de papier en mordant dedans. Elle avait donc pris autre chose. Elle se tourna vers Elijah, soudain penaude en se rappelant d’un détail. « Euh… Tu n’as pas d’allergie alimentaire, j’espère ?» Ouais, parce qu’on sous estimait beaucoup l’importance de cette question. Mais elle n’avait aucune envie qu’Elijah se mette à gonfler comme un ballon de baudruche à cause d’elle. En fait, elle aurait même du carrément appeler Elijah avant de venir. Non, mauvaise idée, il aurait fait le mort. Non, elle aurait du demander à Jake. Quitte à se payer des sous-entendus relous. « Sinon, je peux téléphoner et commander autre chose, hein. C’est comme tu veux.» s’empressa d’ajouter Jessica en se traitant d’idiote.   

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Ven 10 Fév - 18:10

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


Elijah ne comprenait toujours pas ce qu’il se passait. Il y avait à peine trente minutes, la cuisine et le salon étaient dans un sal état et lui il était en train de larver sur le canapé dans un habit en coton et confortable tout tâché de la nourriture et des boissons qu’il avait ingurgité dans les trois derniers jours. Sans parler de l’odeur de transpiration qui s’en échappait. Mais voilà, que tout avait été ramassé et que lui sentait bon et qu’il portait des vêtements propres. Cela devait faire près d’un mois qu’il n’avait pas porté de jeans qui étaient d’ailleurs un peu trop petits. Eli était légèrement gêné de ce petit ventre proéminent qui ne devait pas être là. Il ne comprenait pas pourquoi Jessica avait tout fait cela pour lui. Il appréciait c’était certain, mais il ne savait pas s’il le méritait ou si ça en valait la peine. S’il en valait la peine. Elle n’était pas la première à passer lui dire bonjour avec du resto et de la bière. Lorenzo et Deaky le faisaient pratiquement toutes les semaines pour tenter de changer les idées à leur pote. Parfois Eli profitait de ces moments avec ses meilleurs amis et pendant quelques heures, il réussissait à se détendre. Parfois, il les envoyait chier et leur fermait la porte au nez. Heureusement, le cuisinier et l’hôtelier n’étaient pas rancuniers et comprenaient qu’Eli avait besoin d’être seul. Ce n’était que partie remise pour eux. Mai tentait aussi de lui rendre visite quand elle le pouvait, même si elle était très occupée avec son bar. Étant une excellente cuisinière, elle lui apportait toujours des petits plats réconfortants qu’il n’appréciait probablement pas à leur juste valeur. En fait, il n’appréciait rien comme il aurait fallu. Tout son entourage était là pour lui. Personne ne voulait le laisser tomber, personne n’avait envie de le laisser dépérir et de le laisser se perdre. Même s’il râlait constamment, même s’il ne voulait pas de leur aide, même s’il était en colère et malade, qu’il avait des idées noirs, qu’il était mesquin et désagréable, tout le monde était là. Tout le monde se montrait patient et personne ne voulait l’abandonner. Même ceux qu’il s’en attendait le moins. Jessica faisait partie de ceux-là. Certes, il s’agissait d’une bonne copine, mais ils s’étaient rarement vu en dehors de la garde ou des sorties entre collègues. Ils avaient souvent eu des discussions seuls, mais toujours dans le cadre de leur profession. C’était donc plutôt bizarre qu’elle se retrouve chez lui et qu’elle ait fait le ménage qui était assez dégoûtant. Il fallait du caractère et toute une détermination pour passer au travers, puisque cela faisait près d’une semaine qu’il se laissait aller et que Jake n’était pas là pour le pousser à se bouger. C’était aussi plutôt étonnant qu’il ait baissé les bras aussi facilement face à elle. Ses proches qui tentaient de le remettre sur le droit chemin essuyaient habituellement des refus catégoriques accompagnés de cris et de lamentations, mais là à part un petit grognement, Eli avait obéit sans démontrer la moindre résistance. Comme si le fait que ce soit une connaissance hors de son entourage habituel qui lui dise qu’il faisait dur avait une plus grande importance dans sa tête. Même si les intentions et le discours étaient les mêmes, il n’avait pas envie de résister comme c’était le cas avec sa famille. Surtout avec le ton dur et sans équivoque qu’elle avait utilisé. Il n’y avait aucune douceur ou pitié dans sa voix. Et ça l’avait réveillé. Du moins, le temps de quelques heures.

"Cool. Ça sent bon. " Répondit-il simplement lorsqu’elle lui signala ce qu’elle avait apporté dans son sac en papier. Des nouilles chinoises, c’était toujours délicieux et cela allait changer de la nourriture trop grasse qu’il s’enfilait tous les jours. Il avait légèrement froncé les sourcils lorsqu’elle le questionna sur ses allergies. C’était plutôt drôle comme question et il la trouva mignonne. Une personne normale n’y aurait sans doute pas pensé, mais c’était Jessica. Elle semblait avoir ce besoin de materner tout le monde et de s’inquiéter pour tout. "Euh. Non. Pas d’allergies. " Il voyait qu’elle commençait à se sentir mal à l’aise, mais il n’y avait aucune raison. "Je suis sûr que ce sera excellent." Il avait parlé d’une voix douce et rassurante, chose qu’il n’avait pas faite depuis…depuis la mort de Sara. Pendant quelques secondes, il était redevenu le Elijah que tout le monde connaissait. Celui qui voulait que tout le monde se sente bien. Il soupira puis se racla la gorge. "On mange?" Il avança la table basse du salon près du canapé et alla chercher la caisse de bière qu’il posa sur la surface en bois. Il s’empara de la petite boite en carton que lui tendait Jess ainsi que des baguettes. Il décapsula deux bières et en glissa une vers la jeune femme. "Bon appétit. " Il mangea la première bouchée en silence, trouvant encore l’atmosphère inconfortable. D’un côté, il voulait juste terminer sa bouffe et aller se coucher et de l’autre, remercier la brunette d’être là, même si elle était allée contre sa volonté.  Il était encore un peu blasé qu’elle se soit imposée, mais lui demander de partir serait une perte d’énergie. Valait mieux jouer le jeu à savoir manger, boire et même parler. Jess serait heureuse et lui aurait eu un repas gratuit, le ménage fait en prime. "Du neuf?" C’était plus pour la forme qu’il demandait cela puisque son frère lui racontait pas mal ce qui se passait au quartier général, même si pour le moment, c’était le dernier des soucis d’Elijah.


camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Ven 10 Mar - 21:29


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Oui, quelle personne normale posait ce genre de question ? Jessica savait très bien qu’en général, on ne demandait pas aux gens à quoi ils étaient allergiques. Mais déjà qu’elle s’incrustait chez lui en faisant la sourde oreille à ses protestations, ce serait très bête qu’elle l’envoie à l’hôpital par-dessus le marché. Elle aurait l’air de quoi, comme ça, hein ? Heureusement, Elijah la rassura. Au moins, elle ne risquait rien. Un nouveau sourire se dessina sur ses lèvres. Tant mieux. Au moins, ils pourraient manger tranquillement.  Et vu la question qui sortit de la bouche de son collègue juste après, il avait l’air d’avoir faim. Bon point. L’appétit était la première des choses à surveiller dans ce genre de cas. Elle hocha la tête et saisit le sac tandis qu’Elijah portait les bières et se déplaça jusqu’à la table basse. Elle commençait à avoir faim aussi, à vrai dire. A croire que nettoyer un peu lui avait ouvert l’appétit.

Et punaise que c’était bon. Elle n’avait pas pour habitude de prendre à manger là-bas mais sérieusement, elle y retournerait. Parce que c’était absolument délicieux. Elle se tourna vers Elijah qui lui demanda s’il y avait du neuf. Elle hésita un instant, les baguettes à deux centimètres de sa bouffe. Les ragots, c’était pas son truc et il ne s’était rien passé de bien affolant ces dernières semaines. « Toujours la même chose. La garde reste la garde, comme on dit. Ah si ! Peter s’en est pris une de la part de Carol, mais ça, c’est habituel, et y’a le nouveau, là, Gavin.» Elle tenta de dissimuler son aversion pour Parson en parlant de lui. « Il a eu une séance d’entraînement avec Jean. » Elle eut cette fois un petit sourire. Ça jasait toujours quand quelqu’un sortait de l’entraînement avec des bleus. Jean ne l’avait pas raté. « Il a passé un sale quart d’heure avec elle. Notre Jeannie, quoi. » Jessica savait qu’Elijah s’entendait très bien avec la rouquine. Jessica l’aimait bien, elle aussi. Et encore plus depuis qu’elle avait mis la misère à son ancien collègue de SHIELD.

Mais elle se trouvait bête, maintenant, sans autre sujet de conversation que ça. Parler aux gens, en général, sauf que ces personnes s’appelaient Carol Danvers, Cindy Moon, Leo Jüng ou Jackson O’Connell, elle ne savait pas le faire. Les conventions sociales, les sujets de conversations communs, ça lui passait au-dessus. Tout comme la délicatesse. Et elle ne doutait pas que même si là, tout de suite, Elijah ne disait rien, il n’était pas non plus ravi de sa présence. Elle ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Elle demanderait à Carol comment on faisait pour se comporter de manière civilisée et non comme une putain de sauvage avec les êtres humains. Sa meilleure amie était toujours de bons conseils et peut-être qu’elle lui donnerait quelques clés. D’ailleurs, elle n’avait peut-être qu’à se demander «Qu’est-ce que Carol Danvers ferait dans ce genre de situation» et elle aurait un aperçu, non ? Déjà, Carol ne se serait pas incrusté comme ça. Donc mauvais exemple. Carol n’aurait pas forcé l’entrée et n’aurait pas harcelé Elijah. Carol était quelqu’un de civilisé, contrairement à Jessica.  

« Tout le monde demande de tes nouvelles, au boulot. » lança Jessica pour meubler le silence. « Jake nous en donne, bien entendu, mais on espère tous que tu reviendras. » Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait dit ça. Elle ne savait pas trop pourquoi elle avait ouvert la bouche tout court. Elle ne savait pas quoi dire à quelqu’un qui avait perdu l’amour de sa vie. Mais elle n’allait pas lui lancer des paroles d’encouragements visant à surmonter son deuil, du style « Elle n’aurait pas voulu te voir ainsi.» Parce que c’était le meilleur moyen de déclencher la fureur d’Elijah et elle aurait tout à fait compris. Chacun affrontait le deuil à sa manière. Certains pleuraient, d’autres non. Certains étaient en colère, d’autres non. Jessica, lorsqu’elle s’était retrouvée orpheline, en avait voulu à la terre entière. Et elle avait fermement haï toutes personnes lui servant le même discours préfabriqué. Elle s’était juré de ne pas faire comme eux. C’était peut-être pour ça qu’elle orientait la conversation sur autre chose. Histoire de retenir l’attention d’Elijah sur le présent et le futur. Tout en attendant sa réponse, elle s'amusa à tasser les poivrons dans le carton.  

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Jeu 16 Mar - 15:57

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


Finalement, ce n’était pas si pénible. Tous les deux étaient de nature plutôt posée et taciturne et ils n’avaient pas besoin de constamment parler pour combler les silences. Ils s’accommodaient bien de cette tranquillité. Et puis, ça aurait pu être pire. Ça aurait pu être Peter qui ait frappé à sa porte ce soir-là. Elijah appréciait beaucoup son collègue de la garde rouge, mais ce dernier dégageait beaucoup d’air et il parlait souvent pour rien dire. Il était juste comme ça. Il détestait le silence et il aimait faire le fou. Il n’était pas méchant, mais Eli n’était pas sûr qu’il aurait réussi à faire preuve de patience en sa compagnie. Il aurait eu peur de s’énerver et de blesser son ami. Mais Jessica le comprenait. Elle savait qu’il avait besoin de calme. Elle s’était imposée chez lui, mais elle respectait ses besoins et elle ne le poussait pas à se confier. Elle était juste là au cas où. Et au final, ce n’était pas plus mal. C’était vrai que ça faisait du bien de voir d’autres personnes que sa famille et ses meilleurs amis. Ça lui faisait chaud au cœur que Jess ait pensé à lui, alors qu’ils n’étaient pas les plus proches. Ça lui démontrait que d’autres personnes autour de lui se faisaient du souci et qu’elles souhaitaient qu’il s’en sorte et qu’il prenne du mieux.  

Au bout de quelques minutes de silence dans lesquelles ils savourèrent leur repas, il brisa le silence en lui demandant ce qu’il y avait de nouveau au boulot. Il voulait surtout meubler un peu l’atmosphère, car bien qu’ils appréciaient le silence, Eli ne voulait pas que Jess se sente mal ou de trop dans la pièce. Il ne voulait pas qu’elle regrette d’être venue, alors qu’elle avait bien fait. Elle lui raconta que Peter s’était encore fait donner une raclée par Carol. Il ne pu s’empêcher de sourire en imaginant la scène. Ce n’était pas nouveau, mais c’était toujours drôle à attendre. Ça faisait du bien à entendre surtout. La terre continuait de tourner, même si lui, il s’était arrêté. Il était heureux de constater que tout restait comme avant et que rien n’avait changé. L’atmosphère d’unicité de la garde lui manquait, mais il savait qu’il n’était pas encore prêt. "Pauvre Pete. Il n’apprend pas. " En même temps, Peter qui ne taquinait pas ou qui ne déconnait pas, c’était impossible. Il était le bout en train du groupe et rien de l’ébranlait. Le sujet dévia ensuite sur un nouveau membre de la garde. Jake lui avait mentionné, mais sans plus. Il manqua s’étouffer lorsque Jess lui apprit que Jean avait mis une raclée à ce pauvre bleu. Il n’était pas surpris. Sa petite-sœur de cœur avait l’air d’un ange, mais elle savait se battre et se défendre. Parfois, elle lui faisait peur. "J’espère qu’elle ne lui a pas fait trop mal." Il sourit à nouveau en prenant une gorgée de sa bière. "C’est moi ou t’es contente qu’elle lui ai mis la misère?" Il pouffa légèrement. Il avait en effet cru déceler une certaine satisfaction dans la voix de la jeune femme, mais il ne posa pas plus de question. Ce n’était pas de ses affaires.

"J’espère aussi. Je t’assure. Je ne compte pas vivre comme ça toute ma vie…seulement... Dis-leur que ça va." Il se tourna vers la brunette qui se doutait bien que ça n’allait pas. Du moins, pas toujours. Il avait des bonnes et des mauvaises journées, beaucoup de mauvaises, mais il y avait de l’amélioration. De savoir qu’on demandait de ses nouvelles, lui donnait la foi de se battre. Il n’avait été là que six petits mois avant le drame, mais il avait réussi à faire sa place et connaître chaque membre. "Tu leur feras le bonjour aussi." Il sourit en serrant les lèvres avant de revenir à son repas. Un petit mouvement qu’il perçu du coin de l’œil, attira son attention et son cœur se noua. Pour n’importe qui, ce simple petit geste était insignifiant, mais pour Elijah, c’était énorme. Combien de fois avait-il vu Sara enlever les poivrons de ses plats? Combien de fois l’avait-il taquiné sur cette lubie? Tout d’un coup, il se revoyait avec sa fiancée partageant un repas et un bon verre de vin. Elle était toujours là avec lui. Il lâcha ses ustensiles et se leva d’un bond. "Tu…tu…." Il pointait un doigt accusateur vers la femme. Il n’arrivait pas à mettre de l’ordre dans ses idées. Il se trouvait crétin de s’énerver de la sorte, mais c’était plus fort que lui. Ce simple geste avait ouvert la brèche des souvenirs.  Il devait se calmer. C’était ridicule. Ce n’était pas de la faute de Jessica. Il se dirigea dans la cuisine et pencha sa tête par-dessus l’évier. Il se passa un peu d’eau dans le visage. "Pardon Jess. Je crois que tu ferais mieux d’y aller. Je suis désolé, c’était vraiment pas une bonne idée. J’apprécie, mais je ne peux pas…" Il avait envie de crier et de tout balancer dans le mur. D’ailleurs, un verre traînant toujours sur le comptoir s’y retrouva et éclata en morceaux. Tout allait bien, pourquoi il avait fallu que Jessica enlève ses putains de poivrons.


camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Dim 26 Mar - 17:49


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Le petit sourire mal dissimulé de Jessica n’avait pas échappé à Elijah. A sa question, donc, elle ne prit même pas la peine de cacher sa satisfaction à l’idée que Gavin se soit fait défoncer la tronche par Jean. Elle ne le détestait pas au point de vouloir sa mort, loin de là. Leur aversion passée était juste trop présente quand ils se trouvaient tous les deux dans la même pièce, au point que ce ne soit que des sarcasmes et autres nom d’oiseaux qui lui passent par la tête et par les lèvres quand il était question de lui. Elle fit une petite moue et affaissa ses épaules en répondant un petit « Oui. » amusé. Est-ce que ça faisait d’elle une mauvaise personne ? Non, bien sûr que non, simplement quelqu’un qui ne se cachait pas derrière un masque. Elle était comme ça, Jessica. Quand elle n’appréciait pas quelqu’un, les gens autour d’elle le savait. Et dans la cas de Gavin, elle jouait assez mal le jeu de la diplomatie. Il n’était pas si étonnant qu’Elijah l’ait remarqué.

Même s’ils n’étaient pas lancés dans un débat enflammé, à échanger leur argument sur un sujet quelconque et qu’ils étaient simplement en train de savourer de la nourriture en échangeant quelques mots, Jessica appréciait ce petit moment en sa compagnie. Elle s’était clairement incrusté et ne lui avait pas laissé le choix mais elle était convaincue que c’était la bonne chose à faire. Qu’Elijah avait juste un peu besoin d’un petit coup de pied aux fesses venant de quelqu’un qui ne faisait pas partie de sa famille. D’où la conversation qu’elle avait lancée sur la garder, sur le fait qu’ils demandent tous des nouvelles de leur collègue. Il répondit qu’il ne comptait pas rester comme ça toute sa vie et que ça allait. Jessica garda pour elle le Mon oeil qui lui traversa l’esprit. C’était évident qu’Elijah n’allait pas bien, mais à trop le pousser, elle risquait surtout de voir la petite fenêtre qu’il avait laissé s’ouvrir se refermer aussitôt. Elle hocha donc la tête avec un petit sourire. « Je n’y manquerais pas. » souffla-t-elle avant de tasser mécaniquement ses poivrons.

Un petit geste sans conséquences qu’elle faisait relativement souvent. Mais qui déclencha une réaction violente chez Elijah. Elle sursauta en le voyant faire un bond, lâchant ce qu’il tenait dans la main. Le carton contenant les nouilles termina au sol, répandant la nourriture partout. Jessica planta ses iris dans ceux d’Elijah, sans comprendre quelle fichue mouche l’avait piqué. Et le doigt accusateur qu’il pointait vers elle… Elle n’avait aucune idée de ce qu’il se passait et pourquoi le comportement de son ami venait de changer aussi violemment. « Qu’est-ce qu’il te prend, là ? » demanda calmement Jessica, les sourcils froncés. Elle ne se doutait pas que c’était son geste qui venait de rendre Elijah fou pour le faire se diriger vers la cuisine, sous son regard interloqué. Elle se redressa, plantée au milieu du salon. Le voir s’agiter comme ça l’inquiétait un peu, pour être honnête. Et elle n’avait pas peur de lui avouer. « T’as quoi, Eli ? Réponds-moi, c’est flippant, là…»

Il s’excusa, l’invitant à prendre la porte par la même occasion. Ebahie, Jessica reste un instant figée, cherchant toujours ce qu’elle avait bien pu faire ou dire pour provoquer une réaction aussi violente chez lui. Ils étaient en train de manger et de discuter, calmement et l’instant d’après, bam. Elijah pétait une durite. Le verre qui finit provoqua un sursaut chez elle. Et comme elle n’aimait pas sursauter… « Mais t’as perdu la tête ou quoi ? Je peux savoir ce qui te prend là ?» lâcha-t-elle vivement. Il était devenu barge. Comme ça. Boom. Sans raison. Enfin, elle ne voyait pas pourquoi son comportement avait radicalement changé. Elle ignorait que c’était une simple histoire de poivrons qui avait tout changé. Elle soupira, en secouant la tête. « T’en prendre à un pauvre verre n’est pas une façon de régler tes problèmes, tu sais ? » Le sarcasme était sorti tout seul.

Elle se passa une main dans les cheveux. « Mais tu as raison. Ce n’était pas une bonne idée, en fait. La prochaine fois, je… Je passerais par Jake. » Laissant sa main retomber le long de son corps, elle se dirigea vers l’endroit où elle avait posé son sac et sa veste. Son coeur battait toujours trop rapidement à son goût, à cause de l’éclat d’humeur d’Elijah. Retrouver son calme, là, tout de suite, ça n’allait pas être du gâteau. Elle se pensait armée et prête à affronter ça. Cruelle désillusion que voilà. Elle n’avait pas prévu que les choses en arriverait là. Autant donc se retirer. Elle attrapa ses affaires et lança un dernier regard à Elijah. « Désolée. Je… Bref, bonne soirée. A bientôt, j’espère. Enfin… Tu vois, quoi.» Elle détestait ne plus être capable d’aligner deux mots. Elle détestait ça. Mais pas autant que d’avoir l’impression de prendre la fuite devant Elijah.  

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Dim 30 Avr - 15:16

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


Une chose était sûre, on pouvait toujours compter sur Jessica pour dire la vérité. La jeune femme n’allait pas par quatre chemins et allait directement au but. Elle n’essayait pas de se voiler le visage et si quelque chose lui déplaisait, les gens le savaient. Eli l’avait tout de suite remarqué à force de la côtoyer et encore ce soir, lorsqu’elle raconta l’affrontement entre Gavin et Jean. Il était évident qu’elle s’amusait de cette raclée. Ce qui avait fait sourire l’homme entre deux bouchées de son repas. Lui n’aimait pas être en mauvais terme avec un collègue. Quand il appréciait moins une personne, il prenait sur lui et restait poli malgré tout. Jess était reconnue pour son fort caractère et valait mieux ne pas tomber dans ses mauvaises grâces. Ses collègues lui manquaient beaucoup. Même s’il n’avait été là que six mois, il s’était immédiatement bien intégré et il avait très hâte de retrouver son poste au sein de la bande. Surtout en sachant qu’ils prenaient de ses nouvelles. Il ne savait pas si c’était vrai, peut-être le disait-elle juste pour lui faire plaisir, mais il appréciait. Il n’y avait pas que sa famille et ses meilleurs amis qui s’inquiétaient. Ça faisait chaud au cœur de l’apprendre.

Alors que tout se passait bien, mieux qu’il ne l’aurait imaginé, le grand brun s’énerva tout d’un coup. Sans avertissement. Il ne comprenait pas lui-même ce qu’il lui avait pris, mais il était entré dans une colère noire quand il avait vu son amie se débarrasser de ses poivrons. Il s’était levé furieux, avait menacé la jeune femme pour aucune raison avant de disparaître vers la cuisine pour se pencher vers l’évier et s’asperger le visage d’eau pour se calmer, mais ça ne fonctionnait pas. Sa respiration était haletante et tous ses muscles étaient contractés. Elijah savait que sa réaction était exagérée et qu’il n’aurait pas dû réagir de la sorte. Ce n’était que des pauvres petits poivrons, après tout. Sara ne devait pas être la seule personne au monde à les détester et à les enlever dans tous les plats qui en contenait. Il ne pouvait pas péter un plomb chaque fois qu’une personne faisait un geste qui lui rappelait sa fiancée perdue. Autrement, il n’était pas sorti du bois. Mais, elle lui manquait tellement. Il avait l’impression de n’être rien sans elle. Dès qu’il avançait, son doux visage revenait à lui, et il reculait et se renfrognait. Tout était à recommencer. Il se savait plus fort que cela, mais il se sentait si faible, si las, si perdu sans elle. Dès qu’il pensait à elle, il pensait au fait qu’il n’avait pas pu lui dire aurevoir. Il n’avait pas encore fait son deuil. Il ne savait pas comment. Tout son futur était mort avec elle. Il n’avait plus projets, aucun plan, ni but. Il ne voyait pas comment il allait pouvoir se redresser et continuer de vivre sans Sara à ses côtés. Il avait été avec elle cinq ans, mais il ne se souvenait même plus de ce qu’il était ou ce qu’il faisait les trente autres années précédentes . Il savait que des gens avaient vécu des choses beaucoup plus graves que lui et qu’ils réussissaient à s’en sortir, mais pour le moment, il ne voyait pas la fin de ce trou noir. C’était la première fois qu’un gros drame le secouait. Jusque-là, il avait eu une vie plutôt tranquille. Il y avait bien eu le meurtre de ses parents biologiques, mais il ne s’en souvenait pas. Il ne savait donc pas comment réagir. Il était constamment en colère contre tout. Il ne contrôlait plus ses émotions. Un moment, il pouvait être calme et attentif et deux secondes plus tard, entrain de vouloir tout arracher et de crier. Ce qui venait tout juste de se passer. La pauvre Jessica avait assisté à sa crise et il avait honte. Il ne voulait pas qu’elle le voit comme ça. Ils avaient toujours eu une bonne relation de travail. Eli avait du respect pour elle et il détestait qu’elle puisse le voir dans cet état à la fois fragile et furieux. C’est pour cela qu’il n’avait pas voulu qu’elle reste. Au risque de tout gâcher. La belle brune était inquiète et c’était normal, mais le dépressif n’avait même pas pris la peine de lui répondre. Il ne savait pas ce qu’il lui avait pris. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il voulait que Sara lui revienne. Sachant que ça n’arriverait pas, il s’était défoulé sur un pauvre verre qui avait éclaté en morceaux. Il avait jeté un regard assassin vers sa visiteuse lorsqu’elle mentionna avec un sarcasme à peine dissimulé que ce pauvre verre ne réglerait pas ses problèmes. Il le savait bien, mais ça faisait du bien de détruire quelque chose.

Puis Jess décida de laisser tomber et de se retirer affirmant que sa visite n’était pas une bonne idée au final. Ce qui mit Elijah encore plus en colère. Contre lui-même cette fois. Il donna un gros coup de poing sur le comptoir de la cuisine ignorant la douleur à sa main. Il se traita mentalement de tous les noms possibles. Il ne pouvait pas laisser les choses ainsi. Il ne pouvait pas la laisser partir sans lui expliquer. Jessica avait pris la peine de venir le voir sans que personne ne lui demande. Elle s’inquiétait pour lui et lui se défoulait sur elle. Ça ne se faisait pas. Il était mieux élevé que ça. "Non, Jess…Attends…" Dit-il d’un calme surprenant avant que la belle n’ouvre la porte. Il ne voulait pas qu’elle croit que tout cela était de sa faute. C’était lui le bipolaire qui n’était pas capable de faire la part des choses et qui faisait des liens inutiles et ridicules. "Tu…tu n’y es pour rien. Sara…" Il déglutit en fermant les yeux. Il détestait prononcer son prénom à voix haute. Son cœur se nouait à chaque fois et c’était douloureux. "Sara fait…faisait la même chose et j’ai paniqué… " Il soupira et essuya la sueur sur son front du revers de la main. Cet accès de colère lui avait donné soudainement chaud. "Je suis désolé. Ce n’était pas contre toi. Je suis un idiot." Il s’avança vers elle, timidement et posa une main sur le bras de la jeune femme qui tenait la poignée de la porte. "J’aimerais que tu restes. " C’était contraste à la crise qu’il venait de faire, mais Eli souhaitait vraiment qu’elle reste, même s’il comprendrait qu’elle préférait partir.  


camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Mar 6 Juin - 15:15


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
A quel moment ça avait déraillé ? Ils passaient un bon moment, tous les deux et d’un coup, Elijah était en proie à la crise de nerf sans que Jess ne comprenne comment il en était arrivé là. Il était effrayant, comme ça. Elle avait tenté de comprendre ce qui lui arrivait, ne se heurtant pourtant qu’à sa colère, sans savoir ce qu’elle avait bien faire pour qu’ils en arrivent à cet échange musclé. Le doigt accusateur pointé sur elle, le verre qui avait fini par exploser dans un élan de rage. Tout ceci contribua à rendre Jessica muette. Muette d’indignation, d’incompréhension, de… de… Elle ne savait pas elle-même. Elle n’était pas capable d’aligner deux mots devant lui, de lui parler sérieusement sans qu’un sarcasme ne sort de sa bouche à cause de son stupide réflexe d’auto-défense. Un autre qu’Elijah s’en serait mangé une, sans autre forme de procès. Jessica répondait ainsi quand elle se sentait menacée et là, c’était précisément ce qu’il se passait. Son cerveau avait analysé Elijah comme une potentielle menace et son corps, entrainé à réagir, n’attendait qu’une chose pour ça. Il fallut à Jessica un énorme effort pour ne pas lui sauter dessus et calmer le jeu de la seule manière qu’elle savait le faire : foncer dans le tas.

Elle se fit violence, de toutes ses forces, pour releguer la sonette d’alarme dans un coin de sa tête. C’était Elijah. Elijah Fraser. Son collègue. Son ami. Elijah Fraser, dépressif et en deuil. Les muscles de Jess se détendirent un à un, la tension qui avait armé son bras retomba. Une profonde lassitude s’afficha sur ses traits et les prunelles émeraudes de Jess se posèrent sur lui. Les mots qui sortaient de sa bouche n’avaient plus rien de sarcastiques. Une main dans sa chevelure de jais, elle reconnut que c’était une mauvaise idée depuis le début. Quelle idiote. La prochaine fois, s’il y en avait une, elle passerait par le frère d’Elijah. C’était ce qu’elle aurait du faire depuis le départ. Mais quelle idée, sérieusement ? Se pointer chez les Fraser, la bouche en coeur et sous-estimer les conséquences de cet acte ? Et surtout, surtout, depuis quand ça comptait pour elle ? Jess la solitaire. Celle qui ne se souciait que d’un petit nombre restreint de personne. Elle ignorait ce qui avait bien pu la pousser à venir ici, à vouloir apporter un peu de baume au coeur à Elijah. Elle n’avait plus rien à faire ici. Le besoin de sortir d’ici se fit sentir, prenant le contrôle de ses membres pour la pousser à se diriger vers la porte en marmonnant un semblant d’excuse à peine compréhensible. Elle se détestait pour ne plus être capable de s’exprimer clairement, pour prendre la fuite. Battre en retraite n’avait jamais été sa façon de faire. Attrapant ses affaires, Jess commença se replier vers la porte d’entrée, ignorant le fracas qu’elle entendit depuis la cuisine, quand Elijah donna un coup de poing sur le comptoir. Partir restait la meilleure solution.

Sa main serrait la poignée quand la voix du Fraser résonna derrière elle. Elle s’immobilisa, les yeux clos en se mordant la langue. Elle tourna doucement la tête vers lui, son regard vert rivé vers le sol. Elle n’arrivait pas à affronter son regard. Les excuses d’Elijah parvinrent à ses oreilles. Sara faisait la même chose. Le même geste qu’elle. Elle comprenait mieux. Cela ne voulait pas dire qu’elle pardonnait l’éclat de colère d’Elijah, loin de là. Elle n’était pas Sara. Elle pouvait faire preuve de patience pour certains points, mais pas pour ça. Son regard se baissa sur la main qu’Elijah posa sur son bras. Elle eut l’impression de ressentir une décharge électrique parcourir sa peau à ce contact. Elle n’aima pas les contacts physiques et au prix d’un effort difficile, elle dégagea son bras avec douceur, sans violence. Les mots d’Elijah résonnaient dans sa tête. Il voulait qu’elle reste ? Après ça ? Elle se mordit la lèvre, ramenant ses iris vers le battant. Partir était la chose à faire. Mais depuis quand elle écoutait ce que lui disait sa tête ? Elle lâcha la poignée, pivota vers Elijah et le fixa, yeux dans les yeux. « Es-tu sûr que c’est raisonnable, Elijah ? Tu ne vas pas t’énerver si je sors la même expression que Sara ? Parce que je t’assure que vu de l’extérieur, c’est flippant. » Stupide Jessica. Arrête de parler. « Je sais que c’est difficile pour toi, mais je ne sais pas si j’aurais la patience d’encaisser ça une seconde fois. Alors, est-ce que tu veux vraiment que je reste ? Malgré tout ? »  

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Jeu 8 Juin - 14:26

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica


C’était tout nouveau pour lui de ressentir autant de rage. Elijah avait toujours été quelqu’un de posé et de calme. Parfois, trop. Il ne s’énervait pratiquement jamais et il n’avait jamais monté le ton. Même lorsqu’il était policier et qu’il avait à faire à toutes sortes de personnages : des petits cons qui le traitaient de tous les noms parce qu’il faisait son travail, des petites madames qui tentaient d’esquiver leur contravention ou des bonhommes qui l’invectivaient à cause de son métier, toutes les raisons étaient bonnes pour détester un homme de loi. Pourtant, l’ainé des Fraser n’avait jamais perdu son sang-froid et avait toujours encaissé les remarques désobligeantes de la population avec un calme olympien et une patience sans limites. Il avait la faculté d’avaler sa colère facilement dès qu’il sentait une montée d’énervement. Lorsqu’il était furieux, il ne le laissait jamais paraitre devant les autres. Il agissait normalement, puis allait se défouler ailleurs. C’était tout de même très rare qu’il en arrive à ce point. Il lui en fallait beaucoup pour le mettre en colère. Il n’avait jamais perdu les pédales comme il venait de le faire. Ça ne lui ressemblait pas du tout et il n’aimait pas cela. Ce n’était pas lui de faire une telle démonstration de fureur. Surtout pas à cause d’une telle connerie. Mais, Eli n’était pas tout à fait lui-même ces derniers temps. Un rien l’agaçait. Il s’impatientait rapidement. Il n’était jamais content de rien et il se plaignait constamment. Il était une vraie montagne russe d’émotions et ce soir-là, ça n’avait pas fait exception. D’abord ennuyé par la visite de Jessica, puis vaincu par la détermination de la jeune fille, détendu par sa douche et le ménage fait, ensuite juste heureux de partager un bon moment avec une amie et finalement, l’énervement et la furie.

Mais cette fois-ci, ce n’était pas un de ses proches qui avait assisté à cette folie, mais bien une personne qu’il avait en haute estime et il se détestait que sa collègue ait pu le voir dans cet état et qu’il mette la faute sur les épaules de la jeune femme, alors qu’elle n’avait rien à se reprocher. Il avait été injuste avec elle et il voulait rectifier la situation. Si elle partait maintenant, il risquait de s’en vouloir encore plus et de dégénérer. Il fallait qu’il s’explique et qu’il lui demande de rester. Il l’avait apostrophé juste avant qu’elle ne tourne la poignée. Il lui avait expliqué le pourquoi du comment. Il s’était excusé pour son comportement. Il s’était avancé timidement vers elle et avait posé une main douce sur le bras de la femme pour l’empêcher de sortir. Elle tourna tranquillement vers lui, la tête baissée. Lorsqu’elle dégagea son bras avec douceur, il laissa glisser le sien le long de son corps. Il ne voulait pas la rendre mal à l’aise. Elle semblait résignée puisqu’elle leva finalement son regard émeraude dans le sien. Il fût légèrement déstabilisé par ce qui sortit de la bouche de la femme et il se recula de quelques pas, le cœur battant. Il ferma les yeux en grimaçant lorsqu’elle mentionna le prénom de Sara. Ce prénom réveillait inévitablement sa douleur intérieure et sa colère extérieure. Son visage se crispa et ses yeux bleus lancèrent des flèches à l’endroit de son interlocutrice. "Tu peux pas t’en empêcher hen! Ton putain de sarcasme, t’aurais pu le garder pour toi! Est-ce que t’as déjà perdu ton fiancé dans un attentat? Est-ce que ton fiancé est mort sans que tu aies pu lui dire au revoir? Est-ce que c’est si dur à comprendre que je ne vais pas bien et que j’ai besoin de temps? Est-ce que c’est si dur à comprendre que tout me fait penser à elle? J’ai été cinq ans avec elle, merde! " Il ne savait pas ce qu’il lui prenait. C’était comme s’il revivait une colère ancienne. Le pire c’était que Jess n’avait rien à voir avec tout cela. C’était juste un amoncellement de toutes sortes de choses qui s’étaient accumulées au cours des dernières semaines qui éclataient et c’était la jeune femme qui s’en prenait plein la gueule. Il savait qu’elle ne méritait pas tout cela, mais il ne pouvait plus s’arrêter. "Mais bon sang Jess! Tu t’attendais à quoi en te pointant ici? Que tous mes soucis allaient disparaître comme par magie par ta simple présence? Tu te crois aussi forte?" Il s’esclaffa d’un rire jaune exagéré. Il savait qu’il dépassait les limites. Pour la deuxième fois, il accusait Jessica à tort et il était méchant. C’était comme si on avait pris possession de son corps, mais en même temps, cet homme furieux semblait faire partie de lui. Cet excès de rage semblait si facile à atteindre. Il avait l’impression que ce n’était pas la première fois qu’il devenait fou de rage, même s’il n’en avait, en fait, aucun souvenir.  



camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jessica DrewHumain modifié
avatar


Spider-Woman
3 / 53 / 5
1 / 51 / 5
Superpouvoirs :
Force, agilité, vitesse et réflexes surhumains
Projection de décharges de bio-électricité
Adhérence à tous types de surfaces
Résistance à tout type de poisons
Sécrétion de phéromones.

Compétences :
Parle plusieurs langues
Excellente combattante au corps à corps
Bonne acrobate

Gabriel, Albert, Marc, Kurt & Lorna
431
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Dim 18 Juin - 18:49


Elijah ♠ Jessica
it can't rain all the time
Elle pensait que la situation s’était apaisée, même si Elijah n’était qu’une fichue bombe à retardement. Elle persistait sur l’idée de partir. C’était la meilleure solution, se répêtait-elle. La meilleure solution. Quitte à l’abandonner à ce moment-là. Elle n’était pas une super-héroïne et elle était loin d’être armée pour affronter cette situation. Elijah ne lui devait rien. Et elle ne lui devait rien. Elle pouvait donc sortir d’ici en s’en foutant pas mal. Mais sa voix résonna à ses oreilles, sa peau rencontra la sienne et fit basculer ses plus profondes convictions. En se tournant vers lui, elle se demandait ce qu’elle était en train de faire. Pourquoi elle ne partait pas ? Pourquoi elle restait là ? Parce qu’il lui avait demandé ? Rester et puis quoi ? S’il se remettait à agir comme un taré, elle faisait quoi ? Ce fut pour ça que les mots qui sortirent de sa gorge furent plus durs qu’elle ne l’aurait voulu. Et ça déclencha à nouveau le mode furieux d’Elijah.

Elle recula en l’entendant, sec, froid. Il s’en prenait à elle et Jessica se retrouvait sans défense, incapable de laisser le moindre son sortir de sa bouche devant ces phrases assassines. Devant ce regard noir qui lui était adressé. Son poing se serra à nouveau alors que son coeur cognait violemment contre sa cage thoracique. Elle n’avait perdu personne dans un attentat, mais elle connaissait le deuil. Elle savait que c’était sa colère qui parlait. Ce sentiment d’injustice de voir une personne qu’on aimait arrachée sans avoir eu le temps de lui dire adieu. Elle connaissait tout ça. Elle savait que c’était le deuil qui le poussait à agir comme ça. Mais pourtant, ça la mettait, elle, en colère. Qu’il s’en prenne à elle comme ça. Juste pour quoi ? Pour des putain de poivrons ? C’était ça, qui avait tout déclenché ? Elle ferma les yeux en secouant la tête et serrant les mâchoires.

Qu’est-ce qu’elle croyait ? Pas ce dont Elijah l’accusait, au final. Et là, elle était à bout de patience. Sans qu’elle ne put le retenir, son poing heurta violemment le visage d’Elijah. Un geste non-contrôlé. Un stupide réflexe d’auto-défense. Putain. Son poing lui faisait mal, mais ce n’était rien comparé à l’élan de haine qui la saisit. Une haine dirigée contre elle-même. « T’en prend pas à moi, putain. Si j’avais su une seule seconde que t’allais virer complètement psycho, je me serais pas pointé, là, okay ?!» Sa voix claqua à nouveau et elle se rapprocha d’Elijah. Furieuse, elle le bouscula, violemment. Son ton monta. Jessica n'avait plus aucun contrôle sur les mots qui sortaient de sa bouche. « Tu crois peut-être que je ne sais pas ce que ça fait de perdre quelqu’un ?! Que j’ai jamais vécu de tragédie, moi aussi ?! Bordel, Elijah ! Je t’ai jamais dit que t’avais pas le droit de pas aller bien, mais ouvre les yeux, putain ! Ta souffrance te fait agir comme un sale con et tu t’en prends à la mauvaise personne. Au lieu de m’accuser de trucs complètement faux, va t’en prendre aux connards qui ont fait péter le centre commercial !» Son bras montra un endroit invisible. Elle se détestait. Oh, oui, elle se détestait pour ça. Pour la violence dont elle venait de faire preuve à son encontre, pour les mots qui sortaient de sa bouche. Pour tout ça. Pour cette colère sourde qui l’animait, courant dans ses veines comme un poison. « Redescends sur terre, Eli. Je ne suis pas ton ennemie. Et j’ai fait la bêtise de croire que j’étais ton amie. Mais tu préfères t’enfermer dans ta colère et ta douleur, soit. J’espère que ça t’apportera plus de paix que toutes les tentatives du monde de te faire sourire. Et je ne vais pas m’excuser pour ça. Je ne vais pas m’excuser pour avoir été stupide de croire qu’un peu de compagnie te changerait un peu les idées. Finalement, t’es peut-être mieux tout seul.»  Finalement, se barrer restait la meilleure des idées.   

___


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Reboot
2 / 52 / 5
3 / 53 / 5
Technopathie et contrôle des machines
Maria, Casey, Pietro, Lydia, Laura, Maddie, Clary, Paige
730
Voir le profil de l'utilisateur
En ligne

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   Mar 4 Juil - 17:59

It can't rain all the time

Elijah
&
Jessica

Le coup de poing, Elijah ne le vit pas arriver. Il n’avait pas bougé d’un centimètre tellement il avait été surpris. Il lui avait coupé le souffle. Toute la colère qui l’avait envahi quelques instants auparavant avait disparu d’un seul coup. Il s’était senti perdre l’équilibre et il avait dû prendre appuie sur le mur. Il avait cligné plusieurs fois des yeux comme s’il se réveillait d’un mauvais rêve. Il ne comprenait pas du tout ce qui venait de se passer, mais une chose était sûr : Il était secoué. Le coup avait été autant soudain que douloureux. La surprise passée, il porta une main à son visage et toucha du bout des doigts le gonflement tout près de son œil. Bonjour le cocard. Sa peau brûlait et elle devait avoir une jolie teinte rouge à présent. Jessica savait frapper, il n’y avait aucun doute. Elle savait exactement où et comment frapper et elle ne l’avait pas manqué. L’ainé des Fraser s’était déjà battu et il en avait reçu des bons coups directement au visage, pourtant celui-ci faisait beaucoup plus mal. Il lui avait permis de se rendre compte à quel point il s’était rendu bas. À quel point, il était devenu con et méchant. Pas seulement avec Jess qui avait seulement été là au mauvais moment, mais avec tout son entourage. Les paroles de sa collègue lui rentraient directement dedans et il n’émit aucune résistance lorsqu’elle le poussa violemment. Il se laissa bousculer sans rien faire. Il le méritait. Il prenait seulement conscience de tout le tort que son comportement causait à tous et surtout à lui. Il avait cru qu’il s’en sortait bien, mais ce n’était pas du tout le cas. Depuis près de six mois, il blessait tous ceux qui tentaient de l’aider. La brune n’était que sa dernière victime et pas des moindres. Il n’osait pas la regarder alors qu’elle lui crachait ses quatre vérités. Il avait les poings serrés, mais ce n’était pas pour s’en servir. C’était juste un moyen pour ne pas craquer. Elle n’y allait pas de mains mortes dans ses propos et il aurait pu lui dire de se la fermer et même riposter, mais il ne fit rien. Il avait besoin d’entendre tout cela. Personne n’avait jamais osé lui dire gravement qu’il allait trop loin, de peur de le blesser, mais il en avait besoin. Il fallait qu’il comprenne une bonne fois pour toutes que sa famille et ses amis n’étaient pas des punching bag sur qui déverser sa colère. Il avait été injuste avec eux et il s’en rendait compte juste maintenant.

"Je suis désolé. Encore. Tu ne méritais pas que je m’énerve contre toi. Je ne sais pas ce qui m’a pris. Désolé. " Il releva finalement les yeux vers elle, le regard vaincu. "Tu as raison sur tout. Je suis un con. Je fais du mal à tout le monde. " Surtout que sa famille et ses amis étaient ce qu’il avait de plus précieux et qu’il détestait les blesser, mais c’était devenu récurent ces dernières semaines. Il devait se prendre en main. Il devait redevenir celui qu’il était avant la perte de Sara. Penser à elle lui faisait toujours mal. Elle avait laissé un trou béant dans son cœur, mais il savait qu’il ne pouvait pas continuellement vivre dans le passé. Tout le monde autour de lui avait continué de vivre et lui n’avait fait que reculer. Il n’avait jamais été aussi loin dans son introspection. À croire qu’une baffe était le meilleur des remèdes pour comprendre des choses. Il lui fallait tout de même prendre son courage à deux mains pour aller voir un psy. Il n’avait plus envie de faire vivre cet enfer à tout le monde. "Merci. J’avais besoin qu’on me dise tout ça. " Il était vraiment sincère. Il avait besoin qu’une personne qu’il appréciait et respectait lui dise qu’il agissait comme un connard. Ses parents, Amelia et Wesley le traitaient aux petits soins. Jake et Mai lui avaient parlé plus franchement, mais il avait haussé les épaules pour toutes réactions et ils n’avaient pas insisté. "Malgré les apparences, je suis heureux que tu sois venue. " Il se frotta la barbe, mal à l’aise. Certes, ça ne s’était sans doute pas passé comme elle l’avait prévu, mais rien de tout cela n’était de sa faute. Il espérait qu’elle ne pense pas une telle chose. Il avait juste explosé, telle une bombe à retardement. Il aurait probablement déraillé peu importe la personne qui aurait été auprès de lui ce soir-là. "Je suis désolé d’avoir tout gâché. " Il ne lui demanda pas de rester. Il savait très bien qu’elle refuserait et qui lui en voudrait? Malgré la douche froide qu’il venait de se prendre et qui l’avait réveillé, il ne pouvait pas promettre qu’il ne péterait pas à nouveau les plombs. Jess ne méritait pas qu’il s’en prenne à elle une troisième fois et il ne voulait pas savoir ce qu’elle lui ferait à ce moment-là. "T’as une sacrée droite, en tout cas. " Il sourit, alors que sa main touchait l’os de son œil enflé. "À bientôt, Jess. " Parce qu’il ferait des efforts. Pour de vrai cette fois. Il avait touché le fond en s’en prenant à elle inutilement. Il ne voulait plus que ça arrive. Il ne voulait plus être ce type violent qui s’en prenait à ceux qui se montraient compatissants et gentils avec lui. La prochaine fois qu’elle le verrait, ce serait au QG de la Garde-Rouge alors qu’il reprendrait du service.  

SUJET TERMINÉ


camo©015

___


All the world is mad
I know its nothing but lies, but they sound so sincere; I find them too hard to hate.

(c)BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It can't rain all the time {Jeli}   

Revenir en haut Aller en bas
 
It can't rain all the time {Jeli}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Fin de Discovery Real Time en 2010 ?
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Petit Geekage sur photoshop ( Heavy Rain )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
House of M :: Pit of Memories :: RPs terminés-
Sauter vers: